Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Encore une de ces nombreuses soirées, auxquelles ils étaient habitués. [ HyunSeung Jang & HyeonA Kim ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Encore une de ces nombreuses soirées, auxquelles ils étaient habitués. [ HyunSeung Jang & HyeonA Kim ]   Jeu 14 Juil - 1:06

Encore une de ces nombreuses soirées, dont HyeonA avait l'habitude. Il était tard, mais elle n'y faisait guère attention. Oh, depuis longtemps elle avait oublié le temps. Elle le laissait simplement s'écouler, sans rien faire. Car lorsque HyunSeung n'était pas là, elle n'avait plus rien à faire. Elle se trouvait bien seul, dans cet appartement qui lui semblait si vide en son absence. Pourtant, il partait simplement travailler. Il travaillait comme elle pouvait travailler, mais leurs horaires ne correspondaient pas. Elle était de la journée, et lui de la nuit. Elle s'y était faite, depuis le temps. Mais ce n'était jamais facile de rentrer alors que les lumières n'étaient pas allumées. C'était un peu comme si tout était vide.

Au final, la jeune femme savait parfaitement comment allait se dérouler cette soirée, et cela avait déjà commencé. Une bière à la main, la blonde avait ouvert la fenêtre pour regarder par celle-ci. En bas, dans la ruelle, les gens s'agitaient. L'été s'était installé, et par conséquent les jeunes sortaient. Elle n'était pas bien vieille, et sa place était sûrement en bas. Mais depuis que HyunSeung était là, elle ne voulait plus vraiment sortir le soir. Elle préférait bien l'attendre, pour qu'il soit la première personne qu'elle rencontrerait durant la soirée.
Son regard était toujours le même : celui d'une fille lassée de ce monde. Elle ne se plaisait pas à regarder ces gens, à les entendre rire et hurler. Elle ne se plaisait pas à être cette spectatrice. Parfois, l'impression d'être vieille l'envahissait déjà. Elle ne faisait pas grand-chose, HyeonA, et n'était plus passionnée de toutes ces nombreuses choses. Seul son métier l'intéressait réellement, à présent. Tout le reste était terne, ennuyant. Alors, elle buvait encore pour oublier.

En réalité, ils s'étaient bien trouvés, les deux jeunes vampires. Et pas seulement parce qu'ils étaient tombés dans les mêmes bêtises. Le jeune homme était probablement la seule personne capable de redonner espoir à la blonde. Elle qui était pourtant si désespérée, auparavant. Dire qu'il était sa drogue était un peu niais, mais cela avait une part de vérité. C'était comme toutes ces conneries, elle ne pouvait plus s'en passer. Si on le lui enlevait, elle mourrait. Elle n'était pas l'une de ces jeunes femmes dont le cœur était facile d'accès, bien au contraire. Mais lui, il l'avait. Il avait réussi à s'en emparer, et elle ne pouvait plus rien faire contre cela.
Tout avait commencé lors d'une simple soirée, où HyeonA était comme toujours alcoolisée. Une soirée banale de l'époque, où elle sortait encore tous les soirs pour aller se défoncer dans les bars. Mais cela s'était transformée en une soirée avec lendemain. Une de ces rares choses, que la blonde n'espérait pas. Oh, si vous lui auriez demandé à cette époque là ce qu'était l'amour, elle vous aurait simplement répondu que c'était une chose inexistante, que ce n'était que mensonge. Mais depuis, sa vision avait bien changé. HyunSeung avait changé sa vision des choses, et elle ne pouvait que l'en remercier. Pourtant, HyeonA se taisait. Elle était ce genre de filles à ne jamais rien dire et préférait agir. Tout se lisait dans ses actions. Les je t'aime ? Très peu pour elle. Elle ne savait prononcer ces mots, et pour cause, jamais ils n'étaient sortis de sa bouche. Serait-elle un jour capable de les avouer à cet homme qu'elle semblait aujourd'hui tant aimer ? Elle espérait. Oui, elle espérait, pour une des rares fois.

La blonde avait peur. Peur qu'il se lasse avant elle, qu'il ne supporte plus de vivre avec simplement parce qu'elle n'était pas capable de lui dire certaines choses. Simplement parce qu'elle ne savait pas lui montrer ce qu'elle ressentait, qu'elle ne savait pas le lui expliquer. Pourtant, elle était consciente qu'il savait. Qu'il n'avait pas besoin qu'elle use des mots pour comprendre. Il était devenu un homme capable de lire à travers elle, en posant simplement son regard dans le sien. Cela ne la mettait même plus mal à l'aise. Elle s'y était faite, depuis le temps.

Vivre avec lui était un vrai bonheur. Se réveiller à ses côtés était la meilleure des choses. Pour la première fois dans sa vie, elle se sentait soutenue, et dans tout ce qu'elle faisait. Elle se sentait accompagnée, aimée. Et se sentir aimée était pour elle la chose la plus étrange au monde. Elle qui avait grandi seule, dans l'absence de toute famille. Dans l'absence de tout amour. HyunSeung lui avait permis de découvrir quel était cette chose, cette chose à laquelle elle était devenue accro. Son amour, elle ne pouvait plus s'en passer. Au point que chaque seconde, elle le réclamait. Elle le réclamait silencieusement, et malheureusement, il ne pouvait le savoir que lorsqu'ils étaient ensemble. Etait-il conscient de combien il lui manquait, la journée ? Elle ne le savait pas, et n'était pas sûre de vouloir le savoir.
En fait, c'était un peu comme s'il savait tout. Comme si elle n'avait pas besoin de lui dire ses plus grands secrets pour qu'il sache… mais non. Il ne savait pas tout d'elle, du moins pas tout de sa vie. Certainement, qu'il la connaissait mieux que quiconque, et c'était normal. Mais jusqu'ici, tous deux n'avaient jamais parlé de leur passé. Peut-être était-ce mieux ainsi, car la blonde ne savait pas à quoi s'attendre. Elle ne voulait pas éveiller en lui des souvenirs douloureux, elle ne voulait pas le voir triste. Cela lui serait simplement… horrible. Souvent, elle se demandait d'ailleurs si avec elle, il était heureux plus qu'avec une autre. S'il l'aimait autant qu'elle l'aimait… mais tout ça, elle n'osait le lui demander. Ces questions ne sortiraient probablement jamais de sa bouche, et c'était très bien ainsi.

La lumière n'était pas allumée. Par conséquent, la pièce était seulement éclairée par les rayons de Lune qui traversaient la fenêtre. Sur le mur, HyeonA admirait les ombres de ses jeunes qui marchaient en parlant fort. Elle admirait de ce regard vide, de ce regard ennuyé. Comme à son habitude, elle était vêtue d'un jean clair et d'un débardeur. Les températures n'étaient pas fraîches, alors elle pouvait bien se le permettre. Buvant une nouvelle gorgée de cet alcool dont elle était si habituée, elle lâcha un soupir qui se rapportait à une plainte. Oui, à travers ce soupir elle se plaignait de ce monde, et traduisait son impatience. Elle était impatiente qu'il revienne, parce que sans lui, elle ne tenait plus.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Libre.
Masculin Messages : 3
Points : 6
Date de naissance : 03/09/1991
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 26


MessageSujet: Re: Encore une de ces nombreuses soirées, auxquelles ils étaient habitués. [ HyunSeung Jang & HyeonA Kim ]   Jeu 14 Juil - 13:03

C’était encore l’un de ces soirées où la musique ne cessait de retentir, là où les personnes se rencontraient ou se retrouvaient pour vivre une soirée qui leur serait sûrement oubliable. Beaucoup buvaient, beaucoup fumaient, et ce fût une habitude pour lui, pour lui qui ne connaissait que trop bien ce genre de comportement. Mais cela ne pouvait que l’amuser, lorsqu’une fille venait au bar légèrement éméchée pour le draguer, lui ce garçon aux cheveux blonds. Et ces garçons, qui se croyaient bien plus craquants qu’ils ne l’étaient déjà, ou peut-être qu’ils ne l’étaient pas. L’alcool procurait cette impression de changer, de devenir bien plus puissant que si la personne était sobre. Et puis il avait la drogue, que la plupart d’entre eux s’amusaient à essayer, juste pour avoir cette sensation de vivre, de rêver, de planer.

C’était habituel, ce trait d’eye-liner autour de ses yeux, ces cheveux blonds décoiffés, ce débardeur gris laissant paraître ses bras musclés, ce pantalon légèrement troué avec cette chaine accrochée à sa poche arrière et sa poche avant, et ces bottes comme celle un rockeur. Oui, tel était le style de ce garçon, ce garçon qui aimait regarder toutes ces personnes en essuyant son verre de bière. C’était ainsi que se résumait ses soirées, à admirer tous ces jeunes qui aimaient ces soirées, et qui, au final, ne faisaient que se rapprocher de ceux qui leurs étaient proches.
Les journées qu’il vivait n’étaient pas réellement si intéressantes. Son travail débutait la nuit, et ne finissait qu’au petit matin. La journée, il ne faisait que fumer quelques clopes, et de trainer dans les rues. Quelques fois, il rendait visite à cette tatoueuse qui partageait sa vie depuis bien des années, et d’autres fois, il restait là, posé dans leur magnifique canapé rouge, alors qu’il ne pensait qu’à une chose, c’était bel et bien de se retrouver dans son lit, avec celle qu’il possédait.

Ah, cette tatoueuse, ça avait été une longue histoire, une histoire qui ne cessait d’hanter ses pensées. Ce fût une histoire d’un soir, mais d’un soir avec lendemain. Un regard, un sourire, un verre, puis un autre. Une attirance, un baiser, puis le sexe. Le sexe qui avait formé cet amour. Il avait su, oui, il l’avait su, que cette demoiselle avait ce cœur si difficile à prendre, comme-ci elle s’était posée des limites, la limite de ne jamais croire à cet amour qu’il lui avait offert.
En réalité, à cette heure si tardive, elle lui manquait. Il connaissait cette fille, plus que n’importe qui le pourrait, même si elle pouvait refuser cela. Depuis toutes ces années, il avait appris à connaître toutes ces choses qui construisaient la jeune femme, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Il avait toujours eu cette peur, cette frayeur de perdre cette fille qu’il avait appris à aimer, à qui il avait appris l’amour. Alors tous les jours, il se mettait à se dire, en la regardant, que coûte que coûte, il ne pourrait la laisser filer et la donner à un autre homme que lui.

Pour cette nuit, son patron lui avait adressé quelques heures de répit, là où il pouvait rentrer un peu plus tôt. Sur la route, sa clope semblait de consumer peu à peu, alors qu’il n’eût de cesse de penser, de penser à elle. Sur ce chemin, il avait croisé quelques jeunes qui se mettaient à rire, à crier en pleine rue parce qu’ils s’amusaient. Il était de ces jeunes autrefois, il se fichait de perdre son travail, il se fichait de suivre les règles, de réveiller les personnes qui habitaient sur le chemin où il mettait les pieds. Il se fichait de tout ce qu’il pouvait vivre, autrefois. Rien ne lui était important, sauf elle. Alors il s’était mis à devenir un peu plus sérieux dans son travail, lorsqu’il eût trouvé son travail de barman. La nuit était devenue sa journée, et sa journée sa nuit. Alors il faisait légèrement plus attention à l’homme qu’il était devenu.

Ses pas furent arrêtés devant cet immeuble qu’était celui où il vivait depuis qu’il avait quitté le Refuge. Ses yeux s’étaient relevés pour voir cette fenêtre de l’appartement treize. Certes, il cherchait celle qu’il aimait, il voulait voir qu’elle admirait la vue, qu’elle l’attendait, car il aimait particulièrement cela. C’était comme être quelqu’un de particulièrement arrogant, mais il aimait savoir qu’elle pouvait l’aimer à un tel point qu’elle pouvait l’attendre.

La Vampire avait posé sa veste en cuir noir sur le canapé de ce magnifique cuir rouge lorsqu’il était rentré, alors que ses bottes résonnaient sur le sol en bois. Bien évidemment, il avait rallumé une clope, histoire de pouvoir respirer un peu. Mais il n’avait pût s’empêcher de coller son torse au dos de celle qui admirait la vue, alors que ses lèvres avaient déposé un léger baiser dans son cou. La fumée était si belle, lorsqu’elle était illuminée par les rayons de la Lune, alors qu’il la faisait jouer juste à côté de la jeune blonde.

« Je suis là, tu peux m’avoir rien que pour toi, bébé. Lui avait-il annoncé dans le creux de son oreille avant de se détacher d’elle. »

Une bière, s’était absolument ce dont il rêvait après une soirée comme celles qu’il vivait à chaque instant de sa vie. Une bière, une clope, et sa petite-amie, les soirées qu’il aimait vivre. Finalement, il était revenu près d’elle, afin de passer une main sur la joue de la jeune Vampire, pour qu’enfin elle puisse le regarder, et qu’il puisse, ainsi, déposer un léger baiser sur ses lèvres avant que son regard ne puisse admirer la beauté de la nuit.

« C’est plutôt plaisant, non ? Avait-il dit en buvant une gorgée de sa bière. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
+and i fall again+
Je suis comme une cigarette. Tu inspires et m'apprécie. Tu me consumes et me jette par la fenêtre une fois le plaisir éteint. ©️solosland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Encore une de ces nombreuses soirées, auxquelles ils étaient habitués. [ HyunSeung Jang & HyeonA Kim ]   Jeu 14 Juil - 15:55

Son regard s'était arrêté sur lui, lorsqu'il avait fait surface dans son champ de vision. Elle ne l'avait pas lâché, elle ne l'avait pas quitté des yeux. Quelques minutes seulement et il serait là, avec elle. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle le vit s'arrêter devant l'immeuble. Un semblant de sourire, pour la première fois de la journée. Depuis toutes ces années, il était sûrement habitué à ce qu'elle l'attende, postée devant cette fenêtre. Il devait également avoir constaté que rares étaient les fois où celle-ci n'était pas ouverte. Même l'hiver, la jeune femme venait l'ouvrir pour se poster devant cette fenêtre. Tant pis pour le chauffage, elle préférait le voir arriver.
Combien de temps l'avait-elle attendu ? Cela était bien peu important. Comme chaque fois, elle n'avait pas réellement vu le temps passer, mais plus les bières défiler. C'était une habitude, elle ne pouvait s'en passer. Chaque fois qu'elle s'ennuyait, elle allait chercher au frigo une de ces nombreuses bouteilles en verres pour la boire en quelques minutes seulement. Qu'est-ce que cela lui apportait ? Pas grand-chose. Mis à part le sentiment d'être… plus forte, peut-être. Oui, elle avait le sentiment d'être plus courageuse. Mais ce courage ne lui servait que très peu, à cause de sa place de spectatrice.

Elle n'avait pas bougé. Elle savait très bien qu'il arrivait, mais elle préférait ne pas bouger. Oh, ce n'était pas comme si chacun de ses mouvements lui demandaient de gros efforts, mais elle était bien,  ici. Elle sentait l'air légèrement frais lui caresser le visage, et c'était agréable. Il y avait bien peu de choses, qu'elle trouvait agréable. Et parmi ces choses qu'elle appréciait, il y avait la solitude. La solitude et le calme, qui l'avaient toujours accompagnée. Enfin, pas toujours. Tout du moins, plus depuis que HyunSeung était là. Il en avait changé des choses, à son arrivée. Il avait littéralement changé toute sa vie, et elle ne pouvait que l'en remercier.

Parmi ces choses que la blonde aimait, il y avait ce doux contact que son amant lui offrait. Le seul contact qu'elle supportait, et qu'elle appréciait réellement. Ce contact dont elle ne pouvait se passer non plus… en réalité, tout ce que lui offrait le jeune homme, HyeonA ne pouvait s'en passer. Au rythme où les choses allaient, elle ne supporterait même plus qu'il parte travailler. Enfin, elle avait déjà de la chance, ce soir il était rentré plus tôt. Elle s'en était d'ailleurs rendue compte lorsque son regard s'était posé sur l'horloge accrochée au mur. Entendant la porte s'ouvrir, la blonde ne bougea pas non plus. Elle savait parfaitement qu'il allait venir à elle. Elle n'était pas toujours ainsi, à attendre que ce soit lui qui vienne. Parce que depuis toutes ces années, elle avait apprit à ne plus avoir peur de lui montrer toutes cette affection. De l'amour, elle en avait à revendre. Et son compagnon en était bien témoin. Il était le petit privilégié, le seul à pouvoir en bénéficier. C'était d'ailleurs mieux ainsi. Désormais, la jeune femme avait du mal à se gérer, du mal à contenir tout cet amour qu'elle n'avait cessé de refouler pendant bien du temps. Alors certaines fois, il lui arrivait de tout lâcher. D'en faire profiter HyunSeung, et de devenir câline comme il était rare qu'elle le soit.

Un frisson remonta le long de la colonne vertébrale de la blonde lorsqu'elle le sentit se coller à elle. Cela lui faisait toujours un drôle d'effet, comme si chaque fois, elle devait s'y ré-habituer. Comme si parfois, elle oubliait cette sensation durant la journée. Elle redécouvrait tout cela chaque fois, et c'était tout aussi magique que la première fois.
Ses paupières se fermèrent un instant lorsqu'il déposa ses lèvres dans son cou, et qu'il fit entendre sa voix. Elle pouvait l'avoir rien que pour elle… HyeonA posa la bouteille en verre sur le rebord de la fenêtre, ne tournant que la tête vers lui. Et rien qu'en voyant le visage de celui qu'elle aimait, un sourire étira ses lèvres. Qu'est-ce qu'il était beau… qu'est-ce qu'elle pouvait l'aimer. Cela en était réellement effrayant.

« - Tu as finis plus tôt, ce soir… murmura-t-elle, plongeant son regard dans le sien. »

La blonde ne voulait pas dire par là que cela la dérangeait, et bien au contraire. Elle s'en réjouissait. Seulement, elle ne montrait pas réellement ce qu'elle ressentait. Elle était toujours bloquée par ce genre de choses. Elle n'avait d'ailleurs jamais vraiment sauté de joie, jamais pleuré parce qu'elle était heureuse. Non, lorsqu'elle pleurait, c'était triste. Triste, mais tellement rare. C'était à peine si ses larmes coulaient une fois par an. Elle n'aimait pas cela, elle détestait cela. Elle se sentait tellement inutile, dans ces moments.
HyeonA n'avait pas le droit de se plaindre, et elle ne se plaignait pas. Sa vie n'avait pas été la plus horrible, certainement pas. Et aujourd'hui, elle avait la chance d'avoir un homme à ses côtés. Elle avait la chance d'avoir trouvé quelqu'un voulant bien d'elle. Sans lui, que serait-elle devenue ? Sans doute aurait-elle fini plus mal que ce n'était déjà le cas. Mais il la comprenait, elle le savait. Pas besoin de mots, pas besoin de geste. Même pas un regard. Sans doute était-ce pour cette raison, qu'elle était si bien avec lui. Leurs erreurs étaient similaires, et c'était rassurant. Oui, HyeonA était rassurée lorsqu'elle était en sa compagnie. C'était bien plus qu'un sentiment de sécurité, c'était une chose… indescriptible.

La jeune femme se tourna finalement complètement vers lui lorsqu'elle sentit la main du jeune homme se poser sur sa joue. Un léger sourire étira ces lèvres avant qu'elle ne réponde à ce baiser, glissant sa main dans les cheveux de son amant pour les caresser. Ah, ses beaux cheveux blonds… qu'est-ce qu'elle pouvait aimer y passer ses mains, qu'est-ce qu'elle appréciait les toucher. En réalité, chaque endroit où elle posait ses mains lui plaisait. Elle aimait tout de lui. Absolument tout.

HyeonA en était au point où elle pouvait dire qu'elle était folle amoureuse de ce garçon. Oui, il la rendait folle, complètement. Son regard reprenait vie, chaque fois qu'il était là. Chaque fois qu'il était près d'elle, elle retrouvait espoir. Comme si elle était un jouet qui, une fois que le jeune homme sortait, perdait vie. Un jouet qui prenait vie la nuit seulement. Mais HyeonA n'était pas un vulgaire objet. HyeonA n'était pas une personne avec qui l'on pouvait jouer. C'était là la plus importante des différence. Elle lâcha un léger soupir, reprenant finalement la bouteille de verre dans ses mains, avant de hocher la tête. Ce que cela pouvait être plaisant, oui. Ce l'était d'autant plus lorsqu'il était là. Elle posa sa tête sur son épaule, fermant de nouveau les yeux.

« -Ca l'est, oui. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Libre.
Masculin Messages : 3
Points : 6
Date de naissance : 03/09/1991
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 26


MessageSujet: Re: Encore une de ces nombreuses soirées, auxquelles ils étaient habitués. [ HyunSeung Jang & HyeonA Kim ]   Sam 16 Juil - 14:24

Son sourcil semblait s’être arqué, comme s’il s’était étonné à comprendre l’intonation du timbre de voix de la jeune femme. En réalité, elle avait eût l’air tout aussi étonnée qu’il n’avait pu l’être lorsque son patron lui avait autorisé une légère soirée de sursis. Cette soirée où il était libre de rentrer ou non, de boire dans un autre bar jusqu’à rentrer éméché à la maison, à en vouloir à désirer le corps de sa petite-amie juste sous l’effet de l’alcool. Il aurait pu être ce genre de garçon, qui après bien des verres, et quelques clopes, serait parti coucher avec une autre fille, juste pour le coup d’un soir, parce qu’il serait inconscient de ses moindres faits et gestes. Mais il ne l’était pas. Il n’était sûrement pas conscient de ce qu’il pouvait faire, mais il se souvenait toujours de cet amour qu’il portait à la jeune femme, cet amour qui l’empêchait de faire la moindre bêtise qui était humaine. Bien qu’il ne l’était pas.
Cette femme pouvait tout aussi être le bien que le mal, ce fût de même pour lui. Il aimait l’entraîner en enfer comme au paradis. Jouer l’un avec l’autre, comme ils s’aiment tout autant, c’était comme un plaisir pour ce couple. Ils ne faisaient pas dans la tendresse, dans les fleurs et les petits chocolats. Non, ils faisaient dans le sexe, l’alcool, le tabac et la drogue. Mais pourtant, l’attention était présente. Le matin, le jeune homme se réveillait en admirant ce doux visage, et tout était comme s’ils étaient un couple normal, un couple sans toutes ces merdes qui ne faisaient que leur pourrir la santé autant que cela pouvaient les faire se sentir mieux.

Alors oui, il était là, là à peine à minuit, de cette nuit qui était si sublime. Son regard pétillait en regardant la jeune femme lorsqu’elle lui rendit ce simple baiser. Il n’avait que très rarement fermés les yeux, lorsqu’ils s’étaient embrassés. Il aimait voir qu’elle appréciait ce doux contact qui lui offrait dès qu’il le pouvait. Peut-être, un jour, lui dirait-elle d’à son tour fermer les yeux, ou peut-être qu’elle ne l’avait jamais remarqué. Il ne savait pas, et ne préférait rien y savoir, à vrai-dire.
Sa main dans ses cheveux était un vrai supplice, cela dont il n’avait jamais eu de cesse d’apprécier. Il avait toujours aimé cette manière dont elle pouvait explorer chaque partie de son corps, de son être. Elle pouvait accéder à ses plus profonds désirs comme à ses plus profonds secrets, même s’ils n’avaient jamais encore entamé le sujet du passé. Toutes ces années n’étaient que poussières, pour le jeune blond, alors peut-être que la blonde en pensait la même chose, après tout, le jeune couple ne s’était pas trouvé pour un rien.

Buvant une autre gorgée de sa bière qui n’était plus réellement fraîche, comme il aimait d’ailleurs la boire, il regardait les étoiles, alors qu’il posa son front sur la tête de la jeune femme contre lui. Il ne comptait plus les jours où il pensait à son père, mort de la manière la plus idiote qu’il puisse être compté dans le monde. Mort d’une balle dans le cœur, c’était une manière bien triste de s’offrir la mort, alors qu’il était au courant que cela pouvait arriver. Quel idiot.
Mais le plus important était celle qui l’avait mis au monde. Depuis qu’il était au Refuge, elle semblait ne plus vouloir lui donner ne serait-ce qu’une nouvelle. Au fond, il s’inquiétait, alors tous les soirs, il essayait de la contacter. Déposant un baiser sur les cheveux de la jeune femme, il partit dans le salon, déposant sa bière sur la table basse noire. Et pour la énième fois, lorsqu’il prit son téléphone entre ses mains, ce fût le numéro de celle qui l’avait mis au monde qu’il avait tapé. Mais ça ne faisait que sonner, encore et encore, pour finir sur un stupide répondeur.

« Maman ? C’est HyunSeung, je suppose pour la centième fois. Où es-tu ? Tu me manques maman, tu sais bien que je t’aime. S’il te plaît, rappelle-moi. J’espère que tu fais de beaux rêves, là où tu peux être. Avait-il prononcé avant de raccrocher. »

Cette situation ? Il n’avait plus cette envie de la vivre. Alors dans cet élan de colère mêlé à cette tristesse incomparable, son téléphone s’était écrasé contre le mur alors que ses fines mains s’étaient aventurées dans sa chevelure d’or. Petit, il avait perdu son père, et maintenant qu’il était adulte, il allait perdre sa mère ? Non, il ne pouvait vivre de cette manière, à se ronger pour une femme qui l’avait aimé puis abandonné une fois que son esprit de Vampire avait fait surface de manière très peu sereine.

Allumant une clope, qu’il mit vite entre ses lèvres, il regardait cette bouteille de bière à moitié vide, alors qu’il avait cet espoir de ne pas avoir fait peur à la jeune femme. De ces appels, elle était au courant, mais pas de ces excès de colères qui furent de plus en plus rares depuis qu’elle était apparue dans sa vie. Alors lorsque la fumée s’échappa d’entre ses lèvres, son regard se posa sur celle qu’il aimait, alors qu’il eût un léger rire fou.

« Bébé, je te demande pardon. Lui avait-il dit de sa voix légèrement grave. Je ne supporte plus de savoir qu’elle puisse renier son propre fils. »

Peut-être était-ce parce que ce mauvais garçon avait pris emprise sur ce gentil petit garçon ? Il ne savait pas, mais elle avait cette impression qu’elle projetait, celle de renier ce fils qu’elle avait toujours protégé de cet amour maternel. Alors il essayait, chaque jour, de retrouver celle qui l’avait toujours aimé et vu comme le plus beau de ses trésors.
Se levant, il laissa sa cloque se consumer dans ce petit pot, alors qu’il s’approcha de la jeune Vampire. Ses mains vinrent se poser sur les joues de celle-ci, alors qu’il posa ses lèvres sur les siennes, comme pour s’assurer qu’elle était là, qu’elle ne pouvait pas s’envoler tel les secondes pouvaient en avoir le don. Oui, il avait besoin de sentir sa présence, de s’avouer qu’elle l’aimait, qu’elle lui appartenait comme il lui appartenait.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
+and i fall again+
Je suis comme une cigarette. Tu inspires et m'apprécie. Tu me consumes et me jette par la fenêtre une fois le plaisir éteint. ©️solosland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Encore une de ces nombreuses soirées, auxquelles ils étaient habitués. [ HyunSeung Jang & HyeonA Kim ]   Mar 9 Aoû - 2:55

Qu'est-ce qu'il avait pu lui manquer, durant cette longue journée. Qu'est-ce qu'elle avait pu penser à lui, depuis qu'elle avait quitté l'appartement dans lequel ils logeaient. Parfois, alors qu'elle travaillait, elle se demandait ce qu'il pouvait bien faire, en son absence. Et en y songeant, elle souriait intérieurement. Intérieurement seulement. Jamais elle ne souriait à un autre moment qu'en sa compagnie. Jamais elle ne semblait être heureuse à un autre instant. Il était la seule personne capable de combler la jeune femme. Le seul homme en qui elle avait confiance. Celui doté du merveilleux pouvoir qu'était celui de la rendre heureuse. Ses lèvres ne s'étiraient que trop rarement. Ses dents blanches et parfaitement alignées n'étaient que rarement dévoilées.
HyunSeung, le seul homme dont elle ne pouvait se lasser. Le seul qui ne l'ennuyait point. Il n'était pas humain, elle le savait. Ce n'aurait pas été possible, s'il l'avait été. HyunSeung était un homme tout bonnement formidable, que la jeune vampire ne voulait perdre pour rien au monde. Jamais elle n'avait aimé, auparavant. Jamais elle n'avait ressenti de telles choses. Le Vampire était le premier ayant réussi à percer son cœur pour s'y loger.

Cette nuit semblait bien plus belle que les précédentes. Cette nuit, il était rentré bien tôt, pour son plus grand bonheur. La blonde allait avoir la liberté de l'admirer, et ce toute la nuit si elle le voulait. Elle avait pour une fois droit de le toucher, au lieu de songer à ce qu'elle ferait s'il était avec elle, comme à son habitude. Ils n'étaient pourtant jamais bien loin l'un de l'autre. Seulement, c'était pour elle difficile à vivre, parfois. C'était comme s'ils vivaient au même endroit, mais avec un décalage horaire. Bien souvent, HyeonA avait regretté de ne pas travailler aussi tard que lui. Elle adorait son métier, et elle ne l'aurait pas choisi sinon. Mais c'était simplement que… HyunSeung lui manquait bien trop, durant la journée. La jeune femme ne s'autorisait que quelques heures de sommeil, en réalité. Absolument pas suffisamment. Mais qu'importait, elle préférait bien attendre toute la nuit qu'il rentre. Elle n'avait jamais rien à faire, si ce n'était penser à lui. A eux. A leur sacré différence, parmi tous ces couples. Cela ne la dérangeait absolument pas. HyeonA, elle était le genre de fille qui pouvait bien se ficher du regard des autres. Elle haïssait ces gens, qui ne suivaient la mode que parce qu'ils voulaient être bien aux yeux de la société. Elle haïssait tous ces gens qui suivaient un mode d'emploi.

La blonde ferma de nouveau les yeux, le temps qu'il dépose un baiser dans ses cheveux. Qu'est-ce qu'elle pouvait apprécier ces gestes là. Elle se sentait aimée, comme jamais ça n'avait été le cas. Elle l'en remerciait d'ailleurs silencieusement. La parole n'était pas indispensable, pour faire comprendre certaines choses. Heureusement d'ailleurs, parce que pour la jeune femme, cela aurait été une véritable torture.

Lorsqu'il la quitta pour aller s'asseoir sur le canapé, un soupir s'échappa de ses lèvres. Elle savait parfaitement ce qu'il allait faire. Depuis le temps, elle ne pouvait que le savoir. Chaque fois, elle l'avait écouté. Elle l'avait écouté laisser encore et encore ces messages, sur le répondeur de cette femme. Et chaque fois, son cœur se serrait. Elle se sentait impuissante, et aurait aimé ramener au jeune homme celle qui s'était enfuie de sa vie. Ils n'avaient jamais parlé de leur enfances respectives, mais HyeonA était tout de même curieuse. Curieuse mais à la fois peureuse. Sans cesse, elle se demandait s'il y avait une raison à cet abandon, qui, elle le savait, faisait tant de mal à ce jeune homme. La jeune Vampire n'avait aucune connaissance de l'enfance qu'il avait mené, et ce n'était guère une question de confiance. Seulement, jusqu'aujourd'hui, elle n'avait jamais osé lui demander pourquoi. Pourquoi cette femme l'abandonnait d'une telle manière. Il ne le méritait pas.

Pourquoi il s'obstinait à l'appeler chaque fois, elle en avait bien une idée. Il le disait lui même, encore une fois dans ce message. Il l'aimait. Comment pouvait-il l'aimer, alors qu'elle le laissait ? Comment pouvait-il rester si gentil et si calme, alors que c'était sa propre mère ? Pour la énième fois, son cœur s'était serré lorsqu'elle l'avait écouté, alors que ses ongles s'étaient plantés dans la paume de sa main. HyeonA ne supportait plus d'entendre de telles choses. Est-ce qu'au moins, cette jeune femme prenait la peine d'écouter ces messages qu'il laissait sur son répondeur ? Elle espérait sincèrement que oui. C'était beau à entendre sans vraiment l'être. Peut-être qu'un jour, cette bonne femme serait prise d'un courage venu de nul part, et qu'elle rappellerai son fils.

Sursautant lorsqu'elle entendit ce bruit, elle devina sans même voir. A défaut d'être très peu bavarde, elle était très attentive. Elle n'avait pourtant pas l'air, avec cet air ennuyé qui la collait chaque jour, à chaque heures. Enfin, presque. Lorsqu'elle s'endormait, ses traits semblaient s'adoucir. Elle semblait presque sourire, dans son sommeil.
La jeune femme se tourna alors lentement, posant son regard sur son amant. C'était insupportable, de voir cela. C'était insupportable de songer à quel point il pouvait souffrir, sans même le montrer. Puis, ces excuses qu'il prononçait, sans aucun sens. Oui, pour la jeune femme c'était insensé. S'excusait ne servait à rien. De plus, il ne lui avait pas fait peur. Il l'avait simplement surprise. Jamais il ne lui avait fait peur, et ce n'était pas prêt d'arriver. Cependant, elle savait parfaitement qu'il ne fallait pas le pousser à bout. Jamais elle ne s'était risquée à faire cela. Ce n'était pas un jeu qui semblait amusant. Rien n'était amusant, de toute façon. HyeonA avait bien trop peur de le perdre pour s'amuser à cela.

Secouant la tête, elle resta silencieuse. A vrai dire, elle attendait simplement qu'il vienne à elle. Elle préférait bien être proche de lui, pour lui parler. C'était plus… agréable. Oui, exactement. La distance était habituellement assez présente, alors ce n'était pas pour qu'elle y rester lorsqu'ils pouvaient enfin se voir.
Répondant alors tendrement à ce baiser, elle ferma les yeux. C'était une habitude, que le jeune homme n'avait point. Et cela, elle le savait. Les mains de la jeune Vampire glissèrent dans son dos, agrippant légèrement le tissu du vêtement qu'il portait. C'était tellement agréable, ce contact. Jamais elle ne pourrait se lasser des lèvres si douces de son amant. Rien qu'en les observant, elle avait envie de fondre dessus. Se séparant finalement de lui, son pouce vint caresser sa joue, alors que son regard plongeait dans le sien. Elle tardait à répondre, mais qu'importait.

« - C'est rien…
murmura-t-elle. HyunSeung… pourquoi est-ce qu'elle se comporte ainsi ? Pourquoi joue-t-elle à l'enfant ? Demanda-t-elle dans un soupir. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Libre.
Masculin Messages : 3
Points : 6
Date de naissance : 03/09/1991
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 26


MessageSujet: Re: Encore une de ces nombreuses soirées, auxquelles ils étaient habitués. [ HyunSeung Jang & HyeonA Kim ]   Mer 10 Aoû - 13:47

Que devait-elle penser, lorsqu’elle le voyait dans cet état ? Cet état plus que pitoyable, celui où il avait ce don de se mettre plus bas que terre, comme-ci un gouffre venait l’emporter dans les abysses du désespoir. Son état semblait le rendre plus malade qu’il ne le pensait. Il ne souffrait pas d’une maladie, ni même d’une quelconque douleur physique, mais son être semblait s’entailler, pour faire saigner de cette encre, qu’il ne voyait pas rouge mais noire, les larmes qu’il n’arrivait pas à extérioriser. Alors, lorsqu’elle le regardait, que voyait-elle ? Ce jeune homme qui cachait cette torture en se cachant derrière ce masque de jeune homme plus que noir au cœur de pierre ? Ou ce petit garçon qui tenait par le bras son nounours en peluche, alors qu’il cherchait désespérément à appeler sa maman, alors que les perles salées ne cessaient de dévaler sa peau affreusement pâle ? Il n’en avait aucune idée, et à vrai-dire, il ne voulait pas le savoir.

Lorsqu’il était prêt d’elle, qu’elle le touchait, qu’elle lui offrait ces moments de tendresse qu’elle semblait apprécié, il se sentait comme protégé. Comme-ci rien ne pouvait lui arriver, comme-ci personne ne pouvait l’atteindre, qu’il était comme invincible. Mais il savait que tout cela n’était que foutaise. Si un jour, il avait le malheur de devenir aussi drogué que son défunt père, il savait ce qui pouvait lui arriver, les choses les plus horribles. Dans sa condition de Vampire, peut-être arriverait-il à être plus bien fort que tous ceux qui lui voudraient certaines choses qui ne devraient pas vouloir en temps normal. Mais le jeune barman ne voulait pas que ce soit lui qui cause certains soucis, comme le fait de mordre une personne et de ne plus jamais la revoir respirer par la suite.
Son cœur se serrait à cette idée, alors qu’il écoutait les paroles de la jeune femme. Qu’est-ce qu’il en savait, lui ? Lui, il était ce jeune homme qui n’avait de cesse de vouloir renouer ce lien de mère et de fils. Il était ce garçon toujours aussi aimant de celle qui l’avait mise au monde, celle qui l’avait protégé, étant enfant, de tous les dangers possibles et inimaginables.

Est-ce que sa mère jouait à l’enfant ? Il n’en pensait point une telle chose. Sa pensée se tournait vers une peur que celle-ci pouvait ressentir, une certaine angoisse qui pouvait la ronger, au plus profond de son être. Il avait y avait songé, pendant plusieurs jours, des semaines, peut-être même des mois. Souvent, un vieux dicton disait tel père, tel fils. Son père était un dealeur de drogue, un simple humain qui voyait en cette merde une chose des plus belles, une sorte de liberté. Il en avait payé le prix fort, le prix le plus effroyable. Sa génitrice pouvait avoir cette idée que son propre fils finirait comme son défunt mari. Mais il n’en était rien.

Se reculant alors de la jeune femme, il la regardait. Elle semblait si malheureuse de voir qu’il pouvait être dans cet état, que son cœur serrait un peu plus. Son estomac formait un nœud si douloureux, et son âme se torturait un peu plus sous cette vision qu’il ne supportait pas de voir. Mais il n’était pas prêt à avouer ce qu’avait été son enfance, il ne voulait pas avoir une quelconque pitié. Alors il allait trouver une excuse, une excuse qui allait véritable.

« Je ne sais pas, HyeonA. Peut-être a-t-elle peur que je lui en veuille de m’avoir laissé au Refuge, il y a quelques années. Disait-il avec un léger sourire. »

Lui, il ne lui en voulait pas. Il avait été si bien là-bas, malgré ses heures où il passait à dormir au fond de sa classe, là où il semblait être invisible aux yeux de tous. Sauf aux yeux de la jeune Vampire. Ah ça, oui, il s’en souvenait comme-ci s’était hier, du premier jour où ils s’étaient regardés… HyunSeung n’avait jamais fait réellement attention, au départ. Il était ce garçon qui restait si indifférent, alors que c’était totalement le contraire. Elle était toujours plus intelligente que lui, alors un jour, il était venu lui demander de l’aide pour un de ces devoirs qu’il ne comprenait jamais. Et après tous ces jours qu’il avait passé auprès d’elle, il avait fini par avoir de multiples sentiments pour elle.

D’ailleurs, il avait tout aussi appris à contrôler son instinct… Animal. Ce qui lui rendait énormément service. Mais lors de cette soirée où il avait travaillé, il avait ressenti comme le besoin de se nourrir. De plus, certaines demoiselles qui venait l’accosté au bar n’étaient pas vraiment dans leur très bonne semaine, il avait donc dût ne pas sourire, et faire le maximum pour que ses yeux ne tournent pas au rouge vif. Mais là, il s’était lâché. Ses yeux avaient pris cette délicieuse couleur rouge, alors qu’il souriait.

« J’ai vraiment très faim. J’ai cru que j’allais tous les manger, au bar ! Disait-il en riant. »

Il n’était jamais vraiment bien sérieux, mais mieux fallait prendre quelques précautions, tout de même. Les dangers sont là où on ne les attend pas. Se dirigeant alors vers la cuisine, il prit une bouteille de sang, comme-ci il prenait une bière. C’était tellement plus simple, de cette manière, que des fois, il s’amusait à mettre une paille pour boire comme-ci il n’était qu’un simple enfant. Et d’ailleurs, c’est ce qu’il avait fait. Il revenait donc ainsi vers sa compagne, buvant sa… Nourriture, comme-ci il buvait un jus de fruit.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
+and i fall again+
Je suis comme une cigarette. Tu inspires et m'apprécie. Tu me consumes et me jette par la fenêtre une fois le plaisir éteint. ©️solosland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Encore une de ces nombreuses soirées, auxquelles ils étaient habitués. [ HyunSeung Jang & HyeonA Kim ]   Dim 4 Sep - 23:59

Ce qu'elle pensait de lui, à ce moment là ? Oh, toujours la même chose. Ce n'était pas pour un excès de colère que sa vision du Vampire allait changer. Ce n'était pas pour cela qu'elle se mettait à penser qu'il était un monstre, non, loin de là. HyunSeung était bien loin d'être un monstre. Qui pouvait d'ailleurs l'être ? Elle ne le savait. Un monstre n'était que créature légendaire, passant pour une chose des plus horribles. Un être pour qui nul n'avait de compassion, comme si cet être ne vivait pas. Pour la blonde, tout était différent. Elle n'avait malheureusement guère pour habitude de bouquiner, mais trouvait dans chacun des livres un monstre fascinant. Cela pouvait être aussi bien l'ennemi du héros comme... une créature fictive ? Pour elle, ces êtres dits de monstres étaient bien plus intéressants et fascinant que le reste. Elle portait grand intérêt aux mauvaises personnes. Mais HyunSeung n'était pas mauvais. Et elle tuerait quiconque dirait le contraire.

Oui, il était évident qu'elle tuerait pour HyunSeung. Elle pourrait tuer de la pire des façons. Si elle même avait pouvait mourir, et si c'était pour le bien de son amant, alors ce serait sans hésiter. Elle ne s'était pas posée la question souvent, mais cela lui était arrivé. Une ou deux fois, et la réponse était la même. Mais tous deux ne pouvaient mourir. Était-ce mieux ainsi ? Sûrement. Mais la demoiselle n'avait envie de se rendre compte de ses erreurs, plus tard. Et d'ainsi les regretter pour le restant de sa vie, qui ne se finirait jamais. Elle ne voulait pas vivre avec des regrets. Mais il était évident qu'elle en portait déjà, comme chaque être humain. À la différence que elle, elle était loin d'être humaine.

Juger n'était pas dans ses habitudes. Mais là... là elle devait faire une exception. Il s'agissait d'une chose grave. La demoiselle savait ce qu'était de vivre sans parents. Mais elle, elle ne les avait connu. Par conséquent, cela devait être bien moins dur à vivre que les perdre par la suite. Enfin, HyeonA ne savait pas grand chose du père se son petit-ami. Comme dit plus haut, elle ne savait pas grand chose de son enfance. Et encore une fois, elle n'était pas si sûre de vouloir savoir.
Son sourire... Son beaux sourire qu'elle ne pouvait s'empêcher d'admirer, elle ne le sentait pas vraiment. Comme si elle était persuadée qu'il cachait quelque chose, mais qu'elle ne pouvait deviner laquelle. HyeonA n'était pas une élue, ne possédait pas le pouvoir de lire dans les pensées ou de connaître les secrets de chacun. Et si cela avait été le cas, elle aurait travaillé dur pour maîtriser son don, et ne jamais l'utiliser. Elle préférait bien qu'on lui avoue les choses de vive voix.

Pour une raison étrange, lorsque c'était lui qui prononçait son prénom, une sensation indescriptible l'envahissait. Quelque chose de vraiment bizarre, mais de pourtant très agréable. Comme si sa voix faisait l'effet d'une décharge électrique, une douce décharge. Ces simples lettres qui formait le prénom venant d'elle ne savait où, donné par elle ne savait qui, émanant de lui, lui offrait cette impression d'atterrir sur cette terre. Terre sur laquelle elle vivait depuis de nombreuses années, mais dont elle semblait s'éloigner chaque jour un peu plus grâce à cet alcool. Soupirant, elle le regardait, haussant légèrement les épaules.

《- Si tu le dis. Mais ça n'excuse rien.》

En effet, cela n'excusait rien. Mais absolument rien. Elle haïrait probablement cette femme qu'il appelait 《maman》toute sa vie, sans même la connaître. Sans même connaître les raisons de cet abandon. Sûrement était-ce parce que HyeonA connaissait cette souffrance. Qu'elle connaissait plus que bien cet abandon. Et que jamais elle n'avait souhaité cela au jeune homme. C'était un peu normal, d'ailleurs. Ce genre de choses ne se souhaitaient pas. Sincèrement, elle espérait pour lui qu'un jour, cette bonne femme le rappelle. Que, par surprise il puisse voir son numéro s'affichait à l'écran, entendre sa voix. Mais elle doutait. Elle avait l'impression que c'était un rêve. Un rêve d'enfant un peu particulier, qu'elle ne pouvait se permettre de briser. Certains rêvaient de devenir astronautes, pompiers, ou bien vétérinaires, pendant que d'autres rêvaient de retrouver ceux qui leur étaient chers, ne serait-ce que pour un instant. Tout cela était bien bien triste, elle ne pouvait que l'avouer. Oui, même elle, cette jeune femme insensible.

S'il avait pût toutes les manger, cela n'aurait sûrement pas dérangé la blonde. Si souhaitait la mort des gens ne se faisait pas, HyeonA ne se gênait pourtant pas. Toutes ces filles qui approchaient son bien aimé, elle rêvait de toutes les égorger une par une, pour les dévorer ensuite. Sale, dit comme ça. Et cela l'était. Mais sincèrement et sérieusement, la jeune femme ne supportait pas qu'une autre personne puisse avoir des vues sur son compagnon. C'était ainsi, et il fallait faire avec. Elle supportait cependant tout de même que quelques personnes avouent que le jeune homme était d'une beauté à en crever, mais seulement ça. C'était à ses yeux énorme. Mais elle savait que jamais personne d'autre ne l'aurait.
Le suivant du regard, elle secoua la tête avec un léger sourire aux coins des lèvres. Il était adorable, mais pas seulement. Tant de choses à la fois... la jeune femme n'était jamais prise d'un réel élan de tendresse, mais il lui arrivait parfois de se mordre la lèvre, aussi fort qu'elle le pouvait lorsqu'elle trouvait HyunSeung adorable, mignon, et tout ce qui s'en suivait.

《- Ca ne m'aurait pas dérangée si tu les avais touts mangés. Ils le méritent.》

Bon... peut-être pas jusque là. Enfin... si. Bien sûr que si. Elle n'avait absolument pas honte de dire ce genre d'horreurs. Mais après tout, il devait avoir l'habitude, non ?

Le regard de la jeune femme glissait qu le visage du jeune homme. Sur ce nez qu'elle trouvait si parfait (ça c'est mon obsession aussi), en passant par ses magnifiques yeux et ses lèvres qui donnaient tant envie. Il avait une peau si belle, des cheveux si doux et un souffle si rassurant. La jeune femme se rapprocha alors lentement du jeune homme, le fixant de ses yeux sombres.

《- Tu me fascine, HyunSeung.》

Oui, le jeune Vampire la fascinant. Cette façon qu'il avait de rester si fort devant elle, cette manière qu'il avait de la regarder, même après tout cela. HyunSeung la fascinait, pour de multiples raisons. Pas seulement pour cette beauté inégalable. Pour ce tas de choses, qui faisait de lui une personne si formidable. Formidable à ses yeux, car elle n'était pas certaines que des inconnus puissent en dire autant, au regard extérieur qu'ils lui portaient. Le jeune homme était fascinant. Sa façon de parler, d'agir, de respirer, de rire. Ce rire qui sonnait si fou aux oreilles de la blonde, mais pourtant si agréable. Elle ne s'en lassait. De toute évidence, elle ne le pouvait guère.
Cette chaleur qui chaque fois l'envahissait, lorsque le Vampire entrait dans son champ de vision, cette attention qu'elle lui portait, et qu'il lui rendait, tout semblait fait pour la rendre heureuse. Si elle était une fille comblée ? C'était un peu cela, oui. Même si ce mot ne lui semblait pas assez beau et significatif. Aucun mot ne pouvait réellement décrire la vie qu'elle menait désormais à ses côtés. Du fait que dans la journée, ils ne se voyaient point beaucoup, le temps semblait précieux à la jeune Tatoueuse.
Si HyeonA était amoureuse ? La réponse semblait pourtant évidente : oui. Elle lui portait un amour plus que fou. Un amour dépassant tout entendement. Son coeur se mettait à battre si vite, lorsqu'elle le retrouvait au petit matin. Pourtant, son visage ne changeait pas. Il restait celui de cette enfant insensible. Ce n'était pas une armure en acier, mais seulement sa vraie nature. Non pas que rien ne l'atteignait, mais seulement qu'elle ne portait d'intérêt à rien. HyeonA savait qu'avec lui, elle n'avait besoin de se justifier. Elle n'avait besoin de lui dire pourquoi elle était ainsi, de lui expliquer le pourquoi du comment. Elle lui plaisait ainsi, et c'était parfait. Elle ne ressentait le besoin de changer. Pour lui ? Mais... est-ce que si elle se forçait à être différente, à changer, elle lui plairait autant ? La jeune femme ne voulait point le savoir.
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 63
Points : 2147483643
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 18


MessageSujet: Re: Encore une de ces nombreuses soirées, auxquelles ils étaient habitués. [ HyunSeung Jang & HyeonA Kim ]   Sam 1 Oct - 11:33

Sujet clôturé pour inactivité. Si vous souhaitez le rouvrir, veuillez contacter un membre du Staff.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
~ Que le sourire de Meow vous accompagne à chaque instant. (Il vous surveille aussi...) ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Encore une de ces nombreuses soirées, auxquelles ils étaient habitués. [ HyunSeung Jang & HyeonA Kim ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: