Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Elle est folle de moi depuis toujours. -MinJae
Féminin Messages : 62
Points : 190
Date de naissance : 05/10/1995
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 22


MessageSujet: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Ven 24 Juin - 13:11

C’était une après-midi des plus agréables. L’été semblait s’installer peu à peu, le temps étant particulièrement supportable. L’air n’était pas vraiment lourd, bien que le soleil prenait place dans ce ciel parfaitement azur. Quelques courants d’air réussissaient à rafraîchir cette douce chaleur. Mais ce qui était bien plus beau, c’était bel et bien les personnes qui venaient se rafraîchir dans ce petit café. Jeunes personnes, adultes, vieilles personnes ou même petites familles, tout le monde venait boire un verre histoire de se rafraîchir, ou bien même discuter du beau temps. Et comme à son habitude, l’ambiance du café était conviviale. Serveurs et serveuses discutaient avec les clients et clientes, de la pluie et du bon temps, pour certains de leurs études qui allaient débutées dans quelques mois, d’autres de leurs projets d’avenirs. Bien que certains ne savaient ce qu’ils allaient faire de leur vie, ils apprenaient bien des adultes présents qui leur donnaient des conseils, par-ci, par-là.

Pour le cas de la coréenne, ce fût la photographie qui avait attiré son attention. Depuis son arrivée en Andore, le journalisme avait plutôt été sa conviction, mais la photo avait bien vite pris cette place. Elle aimait, prendre quelques petites photos, d’endroits qu’elle trouvait absolument beaux, ou bien même de personnes, comme son compagnon, HoWon. C’était bien de lui qu’elle tirait ses plus jolies photos. Surtout de son sourire, car elle aimait immortaliser le sourire du Vampire, comme pour ne jamais l’oublier.
Il y avait aussi son amie NamJoo, qu’elle ne voulait que photographier. Parce qu’elle aussi, elle était jolie. Et des photos ensembles, elles en avaient faites, depuis qu’elles se connaissaient. Et puis il y avait aussi MinJae… Qu’elle ne prenait presque jamais en photo, lui étant bien trop narcissique, il en serait capable de prendre des pauses de mannequin en se vantant qu’elle l’aimait pour le prendre en photo. Décidément, en peu de temps, elle le connaissait, ce jeune garçon.

Mais là n’était pas l’histoire. Ce jour-là, le café semblait être plus accueillant qu’en une autre saison. Le patron de l’établissement devait bien apprécier l’été, tant il avait accueilli de monde ce jour-là. On pouvait bien avouer que tout employé était servi en travail, mais c’était toujours très agréable. C’était toujours très joyeux, rien n’était réellement pressé, le café était bien trop fréquenté depuis quelques années, avait-elle appris, les personnes qui étaient habituées ne se plaignaient jamais des serveurs, c’était bien sûr tout le contraire. C’était une grande confiance qui régnait, en réalité, et ça, c’était toujours plaisant.
Pour sa part, l’Élue s’occupait des enfants, parce que c’était connu, les enfants l’aimaient tout autant que les adultes… Du moins les hommes, comme le patron qui ne cessait de la regarder. Heureusement qu’elle aimait ce travail, et qu’elle en avait surtout besoin pour payer l’Université d’où elle venait d’entrer pour la rentrée prochaine, sinon elle aurait été sûre qu’il aurait entendu parler d’elle. Alors s’occuper des enfants était, pour elle, la meilleure manière pour éviter ce regard plus que pesant. De plus, elle avait rencontré cette petite famille qu’elle avait déjà rencontré auparavant, cette jeune maman avec ses deux enfants. Un petit garçon, et un petit bébé, qui ne cessait de bien grandir. Et elle avait eût ce léger rire, parce qu’elle savait que si son amie était présente, elle lui demanderait sans cesse si elle ne voulait pas devenir maman.

D’ailleurs, cette amie n’était pas présente, en cette après-midi. La brune avait accepté de la remplacer pour une après-midi. Elle était bien trop gentille, mais son amie travaillaient dur, alors elle méritait sûrement une après-midi de repos. Alors Hachiko se plaisait à travailler autant, et puis, c’était de l’argent en plus sur ses économies, juste pour ses études, et sa nouvelle vie en compagnie de son petit-ami.

Mais ce moment avait une fin, comme à chaque jour. Il était alors 17h30 lorsqu’elle dû rendre son tablier de serveuse. Et quelque chose l’avait intriguée. Lorsqu’elle partit se changer dans les vestiaires, s’habillant d’un léger chemisier noir et d’un jean bleu délavé, ses pensées ne cessaient d’être tourmentées. Ses petits talons résonnèrent sur le sol pendant qu’elle sortait. Avait-elle reconnu cet homme ? Non, ce n’était pas possible, il était resté à Séoul, depuis tout ce temps. Ou du moins, c’est ce qu’elle espérait, loin d’elle l’envie de devenir une vraie furie et d’envoyer qui que ce soit dans ce bel établissement nommé hôpital.

Alors elle avait préférait partir sur ce chemin qu’elle empruntait depuis peu, depuis que ses études s’étaient arrêtées au manoir. Et bien qu’elle se sentait tout de même suivie, elle ne se disait que ce n’était que des illusions, parce que la fatigue pouvait lui jouer un tour, après tout, c’était souvent fréquent, ce genre de chose.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
i'm his only star
j'ai rêvé une centaine de fois ✻  peu m'importe la douleur, attache-moi, je ne dois pas m'échapper. serre moi fort, secoue moi, je ne dois pas retrouver la raison. embrasse mes lèvres, un secret rien qu'à nous deux. ©️little wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Dim 26 Juin - 1:16

Le jeune homme était arrivé depuis très peu. A dire vrai, quelques jours seulement. Il avait à peine eu le temps de s'installer, et de prendre quelques repères au sein du bâtiment dans lequel il allait pour l'instant étudier. C'était réellement différent de chez lui, ici. Cependant, il s'y sentait déjà à l'aise. En réalité, il ne connaissait personne. Du moins, c'est ce qu'il croyait. Il n'avait pas encore croisé de gens de son ancienne écoles, ou de vieux amis d'enfances. Il n'avait sûrement pas encore passé assez de temps dans ces lieux pour cela.
Cette après-midi là, il avait décidé de sortir un peu. Pourquoi ? Il ne le savait pas encore, mais ça ne risquait pas de tarder. L'été s'installait doucement, alors que les températures se réchauffaient. Il était donc simplement vêtu d'un pantalon noir, et d'un t-shirt bleu, des plus simples. Le jeune homme n'avait pas voulu faire bien compliqué, et ce n'était pas tellement dans ses habitudes.

Il n'était pas encore allé en ville, depuis son arrivé. Enfin, si, il l'avait traversée, mais ne s'y était pas vraiment attardé. Il était passé à travers les ruelles sans faire attention, sans s'attarder sur de simples petits détails. Il fallait dire que le jour où il avait traversé ces quelques ruelles, il était pressé. Le jeune Sorcier avait tout de même hâte de voir cela de nuit. Cela avait l'air plutôt beau. Enfin, il aurait probablement des milliers d'occasions de voir cette ville de nuit, dans le futur. Yong était un garçon très impatient, du genre à tout vouloir tout de suite. Et surtout, il voulait l'impossible. Sous ses airs d'adorable garçons, se trouvait en réalité un jeune homme à la personnalité bien différente. C'était, en fait, bien le contraire de ce qu'il semblait être. Une de ces nombreuses personnes à l'apparence trompeuse. Un magnifique garçon, pourtant pourri de l'intérieur. Magnifique, il savait qu'il l'était. Il en jouait énormément, pour attirer les filles. C'était un de ses nombreux talents, dont il avait toujours su user. Ses petites-amies ? Oh, il avait arrêté de les compter quand elles avaient dépassée la dizaine. De plus, il n'avait jamais pût rester avec une plus de quelques mois, s'étant toujours senti obligé d'aller voir à droite à gauche durant ses relations. Fidèle ? Non, il ne l'était donc pas. Yong serait d'ailleurs probablement, tout au long de sa vie, incapable de l'être. Même une fois amoureux. En fait, non. Il lui était impossible de tomber amoureux, réellement. Le jeune Réfugié se lassait bien trop vite de toutes ces demoiselles, qu'il ne jugeait en fait, pas assez intéressantes. Pour lui, une fille, c'était bien, jusqu'à avoir couché avec. C'était après cela qu'il s'en débarrassait, une fois qu'il avait eu ce qu'il voulait. Oui, Yong faisait parti de ces connards là.

Marchant près du mur, le regard du Sorcier se promenait sur la foule. Évidemment, il ne pouvait s'empêcher de regarder toutes ces jolies filles. Il se serait bien arrêté pour aller en voir une, mais le choix était trop compliqué. Il avait d'ailleurs remarqué en arrivant au Refuge, qu'il y avait beaucoup d'Asiatiques. Ce n'était pas pour lui déplaire, bien que les étrangères soient, à ses yeux, toutes aussi jolies. Il n'avait jamais vraiment eu l'occasion de sortir avec une jolie fille venant d'ailleurs que de la Corée, mais il comptait sûrement se rattraper, ici. Oh, il comptait faire beaucoup de choses, maintenant qu'il était ici.

Il s'arrêta soudainement devant un café, son regard attiré par une jolie jeune femme. Sur un coup de tête, il décida d'y entrer. Il y avait du monde, et cela ne le dérangeait en rien. Du moment qu'il restait de la place, tout allait bien. Heureusement qu'il avait pensé à prendre de l'argent, en sortant de sa chambre. Il s'était assis à une table, qui lui permettait de garder la jolie serveuse en vue. Cependant, elle était de dos, et semblait s'occuper d'enfants. Les enfants... beurk, quelle immonde chose. Yong pensait que les enfants étaient une entrave à la vie, qu'à partir de la naissance de ceux-ci, toute vie sociale était ruinée. C'était limite si ça le dégoûtait pas. Sûrement était-ce à cause de sa petite sœur, qu'il trouvait très casse-pieds. Malgré tout, il l'aimait. Comme un garçon aime sa sœur, rien de bien transcendant.

Lorsque la jeune femme se tourna enfin, Yong fronça les sourcils. Il se souvenait d'elle, parfaitement. Cette jeune fille qu'il avait rencontré au pensionnat, avec qui il avait eu une jolie histoire d'amour. Jolie... seulement dans ses débuts. Parce que bon sang ce qu'il ne s'était pas gêné pour aller voir ailleurs, et de plus, du côté de sa meilleure amie de l'époque. D'ailleurs, est-ce qu'elles étaient toujours autant meilleures amies ? Il en doutait très sincèrement.
Au fond, la jeune femme lui manquait un peu. C'était évident, il n'était absolument pas amoureux. Le Sorcier s'était juste un peu attaché à elle, quand même. Qu'est-ce qu'il avait dût faire, pour qu'elle tombe dans ses filets, à l'époque. Ca le faisait doucement sourire, parce qu'il était tellement confiant qu'aujourd'hui, il était sûr qu'il faudrait moins que cela pour l'attirer de nouveau. Tout cela sonnait un peu comme un piège à mouche...

Le jeune homme n'eut le temps de réfléchir un peu plus, que son ex-petite amie s'était enfuie. Déjà, elle avait fini ? Sans avoir prit le temps de passer commande, il se leva. Il ne réfléchissait pas, et dans un élan de confiance, il s'élança derrière elle. Son regard glissait sur la silhouette de la jeune femme, s'arrêtant évidemment sur ses fesses. C'est qu'elle avait bien grandi. Un léger sourire étira ses lèvres, avant qu'il ne s'avance un peu plus, pour arriver à sa hauteur. Il posa une main sur sa hanche, la fixant.

- Je pensais pas te retrouver ici. commença-t-l, simplement.
Revenir en haut Aller en bas

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Elle est folle de moi depuis toujours. -MinJae
Féminin Messages : 62
Points : 190
Date de naissance : 05/10/1995
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Dim 26 Juin - 13:50

Son pas eût cette étrange réaction de se faire légèrement plus rapide, parce que l’Élue avait cette sincère impression d’être suivie. Bien sûr, beaucoup de personnes marchaient dans les rues, se côtoyaient sans réellement faire attention à quiconque marchaient près d’elles. Mais ce fût différent, à ce moment-même. De plus, ça pouvait être n’importe qui. Un ami, un collègue… Peut-être avait-elle oublié quelque chose dans le casier des vestiaires au petit café, ou peut-être que son amie avait profité de son après-midi de repos pour se balader en ville et qu’elle avait eût une envie subite de passer le reste de l’après-midi  avec elle juste en posant son regard sur elle. Ces deux hypothèses étaient sûrement plus plausibles l’une que l’autre, mais la coréenne y croyait que fort peu.

Un léger sursaut pris emprise de la jeune femme lorsqu’elle sentit une main se poser sur sa hanche. Mais cette voix, cette voix oui, elle lui était si familière, qu’elle n’avait pas besoin de tourner le regard vers cet homme qui osait poser la main sur elle. Mais ce regard qui s’était peu à peu assombri, s’était posé sur le visage de ce garçon qui était si haineux. Elle ne pouvait, qu’ainsi dire, le détester. Il avait été sa toute première histoire d’amour, où les premiers mois n’étaient qu’une parfaite idylle, une histoire d’amour dont rêverait tout jeune fille croyant aux beaux mots que l’amour pouvait leur offrir. Mais l’espace d’une soirée, tout fût comme envolé. Ce garçon avait agis comme à son bon vouloir, et ce fût à ce moment précis que les problèmes avec les hommes de la jeune brune avaient commencés.

« Crois-moi, tu n’aurais jamais dû faire ça. Avait-elle dit sur un ton bien plus que glacial. »

Il y avait longtemps que jamais cet état ne lui était revenu. Il était vrai que depuis plus d’une année, son cœur avait été pris par un homme, et qu’elle s’était fait un ami, qui, il fallait avouer, avait sorti de sa bouche les bons mots avant qu’il ne se prenne une légère gifle sur sa jolie petite joue. Alors oui, cet état de haine, cette voix bien plus que glacial et ce regard aussi sombre que la nuit, jamais elle n’aurait pensé le ressentir ne serait-ce que quelques secondes. Mais il avait fallu que le coréen réapparaisse tout sourire dans sa vie. Il paraissait si innocent, de cette manière, si adorable… Mais il n’en était rien, et pour cause, l’Élue en avait fait les frais, autrefois. Elle était tombée comme toutes ces autres, et stupides, filles sous son charme.
Bien sûr, les paroles de la jeune brune ne purent pas rester ainsi seules. Non, elle lui avait joliment adressé un coup de coude dans les côtes. Et pas l’un des plus gentils, parce qu’elle ne voulait pas ressentir une once de pitié envers lui, une once de tristesse. Autrefois, elle avait ressentie ça, cette tristesse qui avait rongé son cœur. Juste une peine de cœur, juste une passade dont elle s’était très vite remise sans pour autant oublier la bêtise qu’était humaine.

« Je pensais que tu serais resté sagement dans ton coin, à peut-être te taper mon ancienne meilleure amie. Avait-elle dit en le regardant. »

Son regard avait ce besoin de le voir s’agenouiller devant elle, par cette douleur qui le prenait de plein fouet avec elle. Serrant son poing, un léger sourire étira ses lèvres. Ce sourire ne montrait rien de vraiment bon, ou ne serait-ce que beau pour le jeune Yong. Il allait sûrement plus souffrir qu’il ne pouvait l’imaginer. Ou peut-être avait-il cru qu’elle serait là, dans ses bras à lui dire qu’elle aimait ? Il serait bien plus pitoyable qu’il ne le serait déjà.
Prenant son visage entre ses mains, elle le regardait. Ouais, il était vraiment pitoyable. Et assez horrible, non pas qu’il n’avait pas une gueule d’ange, mais lorsque la personnalité était dévoilée, il devenait cet homme horrible à détailler.

« Je pense que tu ne vas être déçu du voyage, Yong Jung. Avait-elle avoué en riant légèrement. »

Et comme pour prouver ses paroles, son poing lui avait réservé une petite surprise en s’écrasant sur le torse du jeune homme. Par chance, il n’y avait pas un chat dans la rue, ou peut-être juste quelques personnes qui ne prêtait pas attention à eux. Peut-être pensaient-elles qu’ils étaient de simples amies en train de se chamailler… Les pauvres, ce n’était qu’un règlement de compte à la version Hachiko.
D’ailleurs, ce n’était pas vraiment commun qu’une jeune femme soit autant… Violente. Mais la coréenne pouvait être incroyablement douce comme être légèrement plus violente qu’on ne pourrait le penser. La douceur pouvait toujours être présente, la jeune femme était souriante, pleine de vie, mais une fois que cet homme apparaissait dans sa vie, tout tourner malencontreusement vers la haine qu’elle ne pouvait contenir envers lui.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
i'm his only star
j'ai rêvé une centaine de fois ✻  peu m'importe la douleur, attache-moi, je ne dois pas m'échapper. serre moi fort, secoue moi, je ne dois pas retrouver la raison. embrasse mes lèvres, un secret rien qu'à nous deux. ©️little wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Mer 29 Juin - 1:32

Un large sourire étira ses lèvres. Ça y été, il était en totale confiance. Ce sombre regard lui donnait presque envie de rire. Jamais il n'aurait dû faire cela ? Bon sang, mais que croyait-elle ? Ce ton glacial qu'elle avait prit ne suffisait réellement pas à lui faire peur. Beaucoup de choses faisaient peur au jeune homme, mais certainement pas Hachiko. Pas la fille avec qui il avait autrefois joué, comme si elle n'était qu'un vulgaire objet sans sentiments, sans âme. La personne qui ressentait le moins de choses, au final c'était peut-être lui pour avoir fait cela. Sans doute, même. Mais aujourd'hui, il regrettait un peu, bien que ce soit tardif. Rien que d'avoir posé son regard sur elle avait fait revenir cette envie qu'elle ne redevienne qu'à lui. Oh depuis son départ, il avait bien pensé à elle. Cependant, étant donné qu'ils ne s'étaient pas fréquentés depuis un bon moment… il avait eu le temps de « passer autre chose ». Cela avait été rapide, aussi. Aussi rapide que leur histoire s'était terminée pour qu'il puisse aller voir ailleurs. Rien ne satisfaisait ce garçon, c'était quand même grave.

« - Bébé, t'es mignonne mais tu es loin de me faire peur. Lui répondit-il, riant légèrement. »

Décidément, il avait bel et bien trop confiance. Il lui avait donné ce surnom, rien que pour la provoquer. Au fond, il savait très bien que ça ne ferait que l'énerver un peu plus, et qu'elle n'allait pas tomber dans ses bras comme ça, pas avec ça. Hachiko n'était pas une fille facile à avoir, peut-être était-ce pour cette raison que Yong s'y était essayé. Peut-être était-ce pour cette raison qu'il s'était accroché à elle jusqu'à ce qu'elle cède. Il ne savait aujourd'hui pas réellement ce qui l'avait poussé à faire cela, mais ce dont il était certain c'est que cette raison même allait le pousser à l'attirer de nouveau dans ses filets. Cela sonnait comme un piège, comme un truc d'animal… et ça ressemblait parfaitement à cela.

Le coup de coude qu'il venait de se recevoir le fit bien vite revenir à la réalité. Grimaçant, il posa sa main libre à l'endroit où il venait de se recevoir le coude de la jeune femme. C'est qu'elle frappait pas comme une fillette, en plus. Le Sorcier soupira, ne se laissant pas abattre. Il allait l'avoir, il en était certain. Elle était juste un peu réticente, comme à son habitude. Si elle était tombée sous son charme une fois, pourquoi pas deux ? Il avait de l'espoir, ce jeune homme. Toujours est-il qu'il était certain de pouvoir l'avoir une deuxième fois. Et il n'allait certainement pas se calmer pour le coup qu'il venait de se recevoir dans les côtes. Il avait connu pire, même si venant d'une fille, ça faisait plus mal que venant d'un gars. Il pouvait pas vraiment se défendre, parce qu'ils étaient dans la rue, et que la première personne qui passait risquer de venir le tabasser à mort, s'il touchait à la jeune femme. Bon, sur ce point il était d'accord. Frapper les femmes, non, c'était pas cool.

Lui, rester sagement dans son coin ? Il se mit à rire. Bien sûr que non, il avait besoin que quelqu'un le remarque. C'était tout bonnement le gars qui avait besoin d'attention pour vivre, et peut-être était-ce pour cela qu'il se tapait pleins de filles en même temps. Pour avoir toujours plus d'attention. C'était triste à dire, mais c'était sûrement une des raisons qui se cachait derrière tout cela. Cependant, Hachiko ne semblait pas avoir oublié cette histoire avec son « ancienne meilleure amie ». Logique qu'elles ne soient plus meilleures amies, après cela… La brune l'avait donc toujours en travers de la gorge, pour le lui ressortir des plombes après ?

« - Eh bah non, tu vois. J'ai pas l'habitude de rester sage. Tu sais, je me suis lassée d'elle. Dit-il en souriant. »

Bon d'accord, c'était très mal parti pour qu'elle retombe amoureuse de lui… mais tout pouvait se jouer sur les prochains instants, rien n'était perdu! Tiens, en parlant de cela, elle prenait déjà son visage entre ses mains. Il en était certain, qu'elle allait céder de nouveau ! Mais ce rire ne collait pas avec tout cela. De plus, elle avait ajouté son nom de famille à son prénom, et cela lui laissait pensé que ça ne présentait rien de bon. Pourtant, il restait encore confiant, encore et toujours… mais de nouveau, cette confiance redescendit vite lorsqu'il se reçut un nouveau coup. Il se mordit la lèvre, attrapant finalement à la suite ses poignets dans ses mains pour l'empêcher de tenter de le frapper, encore une fois. Si elle pensait qu'il allait se laisser faire aussi facilement… il avait bien plus de force qu'elle. Enfin, il osait espérait. Son sourire avait totalement disparu, et pour cause, la douleur avait prit la place. Une douleur qui ne serait certes que passagère, mais elle était présente.

« - T'es complètement malade, grogna t-il. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Jeu 30 Juin - 17:25

HoWon était sur les nefs. Les répétitions avec le groupe avançait bien. Honnêtement, de ce point là, le danseur ne se faisait pas de soucis. Les deux autres se débrouillaient plutôt bien en danse et avançaient plutôt rapidement, ce qui était une bonne chose. WooHyun semblait en être content d'ailleurs, ce qui était bien. Par contre c'était son autre manager qui commençait à lui casser sérieusement les couilles. Parce que, HoWon avait deux managers, son personnel et WooHyun. Et autant dire qu'il préférait largement WooHyun. L'autre était constamment sur le dos. Certes, il lui en était reconnaissant parce qu'il était toujours là en train de tout préparer, mais bordel, si parfois, il pouvait juste le laisser vivre, ça lui rendrait service. Alors quand Hazaka lui avait proposé d'aller boire un café, il n'avait définitivement pas su dire non.

Il portait un simple slim noir, déchiré aux jambes, ainsi qu'un débardeur noir. Il faisait trop chaud à son goût pour qu'il s'encombre d'une veste. Maintenant, il marchait simplement aux côtés de sa partenaire de danse. Cette dernière portait un débardeur en dentelle violet transparent, mais avait mis une brassière dessous, pour qu'on ne voit pas sa poitrine, uniquement son ventre, et son tatouage en forme de soleil qui faisait le tour de son nombril, ainsi qu'une mini-jupe noire, et des chaussures à talons aiguilles -HoWon se demandait comment elle faisait pour marcher aussi facilement avec-, mettant en valeur ses longues jambes fuselées. Aux yeux d'HoWon, la japonaise avait toujours été jolie sans être vulgaire. Elle savait simplement se mettre en valeur, et le danseur appréciait cela. Il en avait marre de voir des filles à peine habiller simplement pour se faire remarquer. Elles étaient tellement plus jolies au naturel. Mais apparemment, elles ne l'avaient pas toute compris.

Le seul problème qu'il avait maintenant, c'est qu'il commençait réellement à avoir faim, et il avait peur que ses yeux tournent au rouge vif. Ils n'étaient pas à Andore ici, alors si quelqu'un le voyait, il était clairement dans la merde. Il devait donc se dépêcher à rentrer, et Hazaka semblait parfaitement l'avoir compris. Alors qu'il n'entendait que les bruits de talons de son amie claquer au sol, du mouvement dans une ruelle attira son attention. Il aurait pu en avoir rien à foutre s'il n'avait pas reconnu cette odeur : c'était Hachiko, il en était sûr et certain. Il attrapa la japonaise par le poignet pour qu'elle arrête de marcher, et elle fronça les sourcils en voyant HoWon rester fixé sur les deux silhouettes un peu plus loin.

Il rêvait, ou ce type était en train de lui tenir les poignets ? Et la jeune femme ne semblait pas spécialement ravie de le voir. C'était quoi, le problème ? HoWon n'aimait pas ça. Et il n'aimait pas le faire que ce mec soit aussi proche de la jeune femme. C'était sa petite-amie, il n'allait clairement pas laissé passer ça, et ce pauvre con n'avait pas intérêt de ramener sa fraise sinon le vampire se ferait un plaisir d'exploser sa sale gueule dans le mur. Ce n'était clairement pas le moment de le faire chier.
La Sorcière de Feu le suivit lorsqu'il s'avança dans la ruelle, pas spécialement ravie de voir ça. Il frappa les mains du type qui retenait les poignets d'Hachiko, avant de s'interposer entre eux, une bras tendu sur le côté pour qu'il ne puisse pas atteindre Hachiko, Hazaka se trouvant juste à côté de lui, les bras croisés sur sa poitrine. Autant dire qu'ils faisaient un sacré rempart, et HoWon ne doutait pas que si l'autre tentait quelque chose, Hazaka lui cramerait sa gueule, parce que comment dire qu'elle maîtrisait parfaitement son pouvoir.

-Je peux savoir ce que tu fous ? Siffla-t-il.

Sa voix n'était pas du tout chaleureuse, au contraire, elle était terriblement froide et tranchante. Non, il ne plaisantait. Et d'après ce qu'il pouvait « sentir », l'autre n'était pas un vampire, l'odeur de son sang et de sa peau était beaucoup trop humaine. Face à lui, il n'avait aucune chance. HoWon était bien plus fort et plus rapide, grâce à sa condition, alors ce gamin ferait mieux de faire gaffe à ce qu'il allait répondre s'il tenait un minimum à ses bijoux de famille. Parce que le vampire n'était clairement pas pote avec ce type de mec.
Revenir en haut Aller en bas

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Elle est folle de moi depuis toujours. -MinJae
Féminin Messages : 62
Points : 190
Date de naissance : 05/10/1995
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Sam 2 Juil - 20:12

Ce petit était du genre bien trop confiant. C’est comme-ci il avait eût une lueur d’espoir dans ses yeux. L’espoir de quoi, d’ailleurs ? De pouvoir se retaper la jeune coréenne à sa guise ? Hm, un bien trop beau qu’elle se ferait une joie de détruire en des milliers de petites miettes qu’il ne pourrait reconstruire. Une fois lui avait suffi, et cette fois-là fût bel et bien celle de trop. Alors oui, sûrement s’amuserait-elle à le rendre fou, à le frapper dès qu’il la toucherait, car il était sûr que la vengeance dévorait peu à peu son être. Après tout, elle ne pouvait que lui rendre la monnaie de sa pièce, mais d’une bien autre manière.
Et ce surnom « Bébé » avait eu le don de la sortir un peu plus de ses gonds. C’était comme-ci il se croyait un peu tout permis, avec elle, mais il allait sûrement très vite redescendre sur Terre, et plus vite qu’il ne pourrait le croire.
Lassé d’elle ? De cette petite garce qui couchait à droite et à gauche ? Le coréen avait fort, pour la première fois. Au souvenir la brune, cet homme était un petit joueur, un petit malin qui ne cherchait qu’à attirer l’attention autant des filles, qu’autant des garçons. D’un côté par le charme, d’un côté par la jalousie. Yong était le genre de garçons que très peu de personnes pouvaient supporter, alors elle se demandait bel et bien par quel moyen elle avait pu tomber sous son charme.

Était-elle malade ? Peut-être bien, oui, mais qu’est-ce que ça faisais du bien de le rendre bien plus pitoyable qu’il ne l’était déjà. De plus, elle pouvait lui rendre ce qu’elle lui devait autant de fois qu’elle le pouvait, jamais il ne lui ferait du mal. Premièrement parce qu’elle était une fille, deuxièmement parce qu’il y avait quand même quelques personnes qui se baladaient dans la rue, mais surtout parce qu’elle se voyait très mal se présenter devant ses amis, à son travail ou bien même devant son compagnon avec de légères blessures. L’excuse n’était pas vraiment très joyeuse, et cela rendrait les choses bien plus compliquée qu’elles ne les étaient déjà, d’ailleurs.

D’ailleurs, quand le jeune Yong attrapa les poignées de la jeune brune, elle ne pût s’empêcher de serrer ses poings, essayant de s’extirper de cette emprise. Elle pouvait bel et bien vanter ses mérites comme quoi elle ne frappait pas comme une fillette de trois ans, mais lui avait ce mérite aussi d’avoir une certaine force, même si elle pensait, encore et toujours, qu’il n’était qu’un petit gringalet.
Un peu plus, et elle se serait mise à crier, mais hélas ce n’était pas son style, elle était bien plus… Violente, alors sûrement lui ferait-elle comprendre par un geste des moins purs qu’il devait la lâcher.

« Lâche moi, Yong, ou je te jure que je t’emmène dans un joli bâtiment appelé hôpital. Avait-elle dit un lâchant un léger grognement. »

Préparant son genou, elle fût contrainte de le baisser automatiquement lorsqu’elle vit HoWon et… Hazaka, si sa mémoire ne lui jouait pas des tours. Et elle ne savait par quel moyen, mais ils étaient là, entre elle et le jeune coréen. Bien sûr, elle ne pût s’empêcher de regarder la jeune danseuse de son compagnon comme si elle l’interrogeait sans dire un mot avant de reporter son attention vers celui qu’elle aimait. On pouvait d’ailleurs dire que celui-ci n’était pas, franchement, de bonne humeur. Sûrement avait-il besoin de se nourrir, alors elle priait sincèrement pour que l’autre ne dise rien qui allait énerver le Vampire. Avec l’Élue, Yong disait au revoir à sa gueule d’ange, mais avec HoWon, il dirait adieu à sa vie.

« Il… HoWon ça ne sert à rien, il va me lâcher. Avait-elle dit d’une voix qui se voulait rassurante, alors qu’elle baissait légèrement le bras du Vampire. »

Il était vrai qu’elle n’avait qu’une seule envie, et c’était bel et bien de voir le jeune homme en face être réduit plus bas que terre, comme il l’avait fait avec elle, mais ce qu’elle ne voulait pas, s’était de voir son petit-ami être plus qu’énervé. C’était plus que sincère, elle espérait que Yong s’en irait, et qu’il ne tenterait rien à moins de vouloir perdre la vie.

« Ne joue pas au malin, Yong. Lui avait-elle adressé d’une voix bien plus que méprisante. »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
i'm his only star
j'ai rêvé une centaine de fois ✻  peu m'importe la douleur, attache-moi, je ne dois pas m'échapper. serre moi fort, secoue moi, je ne dois pas retrouver la raison. embrasse mes lèvres, un secret rien qu'à nous deux. ©️little wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Mer 6 Juil - 20:04

C'était étrange, cette manière dont il se moquait de ses menaces. Il ne la croyait pas, si bien qu'il resserra légèrement son emprise sur ses poignets. Ça avait tout l'air d'un film, comme ça. Un film un peu étrange, il fallait l'avouer. Enfin bon. Cette situation donnait à Yong un sentiment de… puissance. Oui, c'était bel et bien cela. Il se sentait puissant, comme s'il avait suffit d'attraper ses poignets pour qu'il ait l'impression de faire ce dont il avait envie. Oh, il ne comptait pas réellement lui faire du mal, ni même lui sauter dessus, pas ici. Mais qui sait ce dont il était capable pour l'attirer dans ses bras de nouveau. Le jeune Réfugié ressentait ce certain besoin d'être de nouveau avec elle, en partie pour montrer au monde qu'il était fort de l'avoir de nouveau, mais pas que pour cela. Le reste était bien plus profond, et pourtant, lui-même n'en connaissait pas les raisons qui accompagnaient la seule dont il était pour l'instant conscient.

Il s'apprêtait à rétorquer, mais quelque chose l'en empêcha. Son regard se dirigea sur un jeune homme, qui s'était empressé de venir. Surpris, Yong fut contraint de lâcher la jeune femme. C'était qui, lui ? Le Sorcier arqua un sourcil, souriant finalement. Non, décidément, ce n'était pas ce garçon qui allait faire disparaître sa confiance. Ce n'était pas vraiment que le jeune homme n'avait peur de rien, seulement qu'il se pensait un peu supérieur à tout le monde. Lui, un peu bête ? Non, ou alors un tout petit peu. Même s'il ne l'avouerai jamais.
Comment lui dire que… en cet instant, il essayait déjà de récupérer la personne qu'il jugeait « être sa propriété » ? Visiblement, vu comment le gars avait l'air énervé, ça ne lui plairait pas. La provocation, c'était un truc que le Réfugié connaissait bien. Peut-être un peu trop, d'ailleurs. Mais il ne pouvait pas répondre ça… enfin, ça le gênait pas trop, mais il préférait plutôt lui faire comprendre de manière bien plus direct qu'il avait intérêt à se barrer, et vite fait.

« -Bouge ton cul. Lui répondit-il d'un ton qui se voulait sec. »

La lâcher ? Elle plaisantait, ou bien ? Le Sorcier lâcha un rire, limite mauvais. Est-ce qu'elle-même croyait à ses paroles ? Il en doutait fortement. La demoiselle devait bien le connaître, après tout. Ce n'était pas comme s'ils n'avaient pas passé beaucoup de temps ensembles. Par conséquent, elle devait donc savoir que le jeune homme ne lâchait rien. Après tout, il s'était autrefois acharné sur elle, alors pourquoi ne recommencerait-il pas ? Sérieusement, il trouvait la jeune femme d'une naïveté, parfois. Elle devait pourtant véritablement savoir au fond d'elle que rien de tout ça n'allait arriver. Peut-être le disait elle pour rassurer le jeune homme qui avait débarqué depuis peu.

Poussant celui qui s'était mit en travers de son chemin sur le côté pour – de nouveau – atteindre la jeune femme, il lui adressa un léger sourire. Qu'est-ce qu'elle pouvait être mignonne, quand elle s'y mettait. Il s'en était rendu compte bien longtemps en avant, mais il ne cessait le constater. Profitant un instant pour attraper le menton de la demoiselle entre son pouce et son index pour lui relever la tête, il soupira, prenant une moue adorable. S'il se moquait d'elle ? Peut-être… un peu. Rien de très méchant, cependant. Mais sûrement allait-elle le prendre mal. La Réfugié pouvait bien le comprendre, parce que lui-même aurait très mal réagi. Mais… non. Yong ne comprenait rien, rien de rien. Et ce depuis toujours, d'ailleurs. Mais est-ce que l'on pouvait vraiment lui en vouloir, d'être né comme cela ?

« - Oh, chou. C'est trop mignon de t'en faire pour moi… lui dit-il, dans un sourire. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Mer 13 Juil - 22:05

HoWon se demandait vraiment pour se prenait ce gamin, pour lui parler de la sorte, et surtout, pour se permettre d'être autant arrogant. Ce n'était certainement pas sa gueule d'ange qui allait le sauver avec HoWon. Le vampire était réellement en train de s'énerver, et s'il ne se calmait pas, ça allait dégénérer, il le savait. Il était bien capable de le tuer, ce con. Mieux valait pour lui qu'il ne le cherche pas trop non plus. Il entendit à peine Hachiko lui parler, et ne senti pas vraiment lorsqu'elle lui baissa le bras. Il ne vit pas non plus le sourire rassurant qu'Hazaka avait donné à Hachiko. Non, en réalité, il ne voyait rien. Son regard était rivé sur ce type, rien d'autre. Tous ses sens étaient focalisés comme lui, un peu comme s'il était prêt à attaquer.

Et ce type parvint à l'envoyer légèrement sur le côté.

Sa mâchoire se contracta, alors que le rouge gagnait peu à peu ses pupilles. Mais pour qui il se prenait sérieusement ? Il cherchait à se faire démonter, ou comment ça se passer ? Qu'il continue, il était sur la meilleur voie pour en arriver là. Il aurait presque pu sentir Hazaka se tendre à côté de lui, un peu comme si elle savait parfaitement ce qui allait se passer. En même temps, elle était une des rares personnes qui le connaissaient le mieux, elle aurait sans doute pu deviner ses réactions très facilement, depuis le temps qu'ils se connaissaient. Pour lui, elle avait toujours été une petite sœur. Éprouver des sentiments à son égard lui avait toujours semblé être impossible, et ça ne risquait jamais d'arriver. De son côté, elle devait sans doute penser la même chose. Il ne savait pas si elle était amoureuse ou non, mais savait parfaitement que sa dernière relation c'était mal passée et que maintenant, elle se méfiait, énormément.
Pour en revenir à l'autre con, HoWon se retourna lentement vers lui, ses muscles se tendant dans son corps en le voyant faire. Ok, alors ce petit con avait pas tout compris apparemment. Pourquoi les jeunes d'aujourd'hui étaient aussi cons ? Il espérait vraiment que ce n'était pas une généralité sinon ils étaient dans la merde. D'un mouvement vif, il le força à se retourner, l'attrapant par le coup pour le plaquer contre le mur, le soulevant légèrement d'un seul bras.

Ses pupilles avaient définitivement tournées au rouge, il sentait ses canines taquiner ses lèvres alors que son sang bouillonnait dans ses lèvres. Il savait que s'il se calmait pas rapidement, ça allait dégénérer, et encore une fois, il était parfaitement capable de le tuer. D'ailleurs, il luttait fortement pour que son regard ne dévie pas sur sa carotide. La peau de son cou semblait tentante tout à coup, et il avait bien envie de la déchiqueter. Heureusement qu'il savait se contrôler un minimum. Enfin, tant qu'il ne se mettait pas à saigner, il n'y avait aucun risque qu'il ne le morde. Et heureusement pour lui, sa prise n'était pas assez forte pour l'étrangler, même si ce n'était pas l'envie qui lui en manquait, ça aussi.

Un sourire finit par dévoiler ses dents ainsi que ses canines un peu trop pointues et il passa sa langue sur ces dernières, penchant la tête sur le côté. C'était marrant comment ce sale gosse ne faisait plus le malin, maintenant. Il allait lui apprendre les bonnes manières, il pouvait en être sûr. Et pour le coup, il s'en foutait totalement que des fans passent par ici et le voit. Son esprit n'était pas vraiment focalisé là-dessus. HoWon n'avait jamais été un petit ami hyper protecteur, ce n'était clairement pas son genre, pourtant, il y avait des limites à ne pas franchir, et malheureusement pour sa gueule, il venait juste d'en franchir une.

-Un conseil, tu ferais mieux de ne pas trop me chercher, parce que c'est pas l'envie qui me manque de te massacrer, et j'ai fort à parier que tu ne tiendrais pas longtemps. Alors tu vas remballer ta gueule de con ainsi que tes putains d'hormones et rentrer chez toi. Si jamais je te revois tourner autour d'elle, tu peux dire adieu à ta putain de vie. T'as pigé ou faut que je sois plus convaincant que ça ?

Mieux valait pour lui que ce petit con ne rentre pas dans ce jeu, parce que cette fois, c'était clair. Il n'en ressortirait pas vivant, ses paroles ne laissaient aucun doute là-dessus. S'il perdait définitivement le contrôle, il était foutu, et le vampire le savait parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Elle est folle de moi depuis toujours. -MinJae
Féminin Messages : 62
Points : 190
Date de naissance : 05/10/1995
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Jeu 14 Juil - 0:01

Son regard noisette n’avait eût de cesse d’observer cette scène qui lui paraissait folle. C’était comme-ci elle se trouvait dans cette position, celle où la demoiselle n’était pas capable de se défendre contre une personne qui l’embêtait. Mais elle, ce n’était pas ce genre de demoiselle, elle était celle qui pensait n’avoir besoin d’aucune aide que de la part d’elle-même, de ce dont elle était capable. Mais de quoi aurait-elle était capable ? De frapper le jeune homme jusqu’à ce qu’il ne puisse plus parler pendant un léger moment et l’aurait laissé là, dans cette rue ? Non, Hachiko était bien trop gentille. Et si lui, l’aurait frappée ? Qu’aurait-elle dit ? Sûrement la vérité, celle qui ne pouvait être cachée.
Alors le sourire rassurant de l’amie de son compagnon ne lui avait pas été d’une grande aide, parce qu’elle ne savait où elle devait se mettre. Son regard ne cessait de se balader entre cette demoiselle, ce garçon qui venait une fois de plus de la toucher, et son compagnon qu’elle voyait lentement se retenir. Et ce fût comme-ci un frisson l’avait parcouru alors que son regard était contenu de mépris et de haine. Celui-ci se posa sur le jeune brun, alors qu’elle était prête à lui redonner un coup, encore quelques secondes et ses nerfs n’allaient plus pouvoir se contenir bien plus longtemps.

Ce coup, ce coup avait eût cette envie d’être libéré, de ne plus avoir ce poids sur lui, ce poids de cette vengeance qu’elle voulait lui offrir, mais tout avait été trop vite. Et pour la première fois, ce fût de l’angoisse qui fût installée dans son regard. Elle l’avait une fois dans cet état, ces yeux rouges, ces canines affinées, cet attitude qui ne se présageait rien de bon. Et pourtant, elle se souvenait parfaitement de ce comportement qu’elle avait eût envers lui, à croire qu’elle était une demoiselle qui ne tenait pas plus que cela à sa vie. Mais depuis que le Vampire était apparu dans sa vie, elle semblait agir de manière différente, elle avait cette impression d’être audacieuse tout en étant dangereuse pour elle-même. Mais pour rien au monde elle ne voudrait changer cela, pour rien.
Elle aurait pût ressentir cette once de peur, ce jour-là, lorsqu’elle l’avait vu aussi noir que cela, aussi fou de colère, elle savait pertinemment que son état pouvait très bien empirer, que tout pouvait déraper sans espoir que tout finisse par s’arranger, mais elle n’avait ressenti que cette envie de faire revenir le Vampire à « lui-même ».

Il n’y avait que son regard qui semblait parler à sa place, qui voulait exprimer les gestes qu’elle ne pouvait entreprendre. Sa voix n’était qu’un murmure, celui que personne ne pouvait réellement entendre, celui qu’elle n’arrivait pas à entendre elle-même. Pourtant, son ouïe ne cessait d’écouter les paroles du Vampire, mais elle savait pertinemment que Yong n’allait rien y entendre, que rien n’allait être pris vraiment au sérieux. L’Élue savait toutes ces choses, elle savait que ce garçon n’était pas du genre à lâcher une chose, ou bien-même une personne, qu’il désirerait. Il était bien tout le contraire. Elle savait pertinemment que s’il avait réussi une seule fois à la faire tomber dans ses bras, il réessayerait une deuxième fois, dans l’espoir et dans l’assurance que cela porterait ses fruits. Toutes ces choses, elle savait, et bien que trop bien.

Son regard voyait le corps d’Hazaka se raidir, et son inquiétude ne pût qu’être amplifiée. Son état ne lui faisait définitivement pas peur, il ne l’effrayait pas, mais au fond d’elle, elle espérait que Yong saurait se tenir sage, pour la première fois dans sa vie. Elle ne donnait pas cher de sa peau, et il était probablement plus idiot qu’elle ne pourrait le penser s’il était celui qui ne tenait pas à sa vie juste pour récupérer une demoiselle dont le cœur était déjà pris par un autre homme.

« HoWon… Avait-elle en s’approchant, son regard essayant de ne montre aucune haine envers celui qu’il tenait au cou. S’il te plaît, reviens à moi… Si il continue, je m’en occuperais, j’en suis capable. »

Ce fût comme étrange, une réaction qu’elle n’avait l’habitude de vivre. Mais ce fût arrivé, comme-ci elle n’avait rien pût retenir. Une larme avait roulée sur sa joue, alors qu’elle le regardait, et qu’elle espérait que son regard puisse lui revenir, qu’il ne fasse plus attention à cet idiot qui ne valait pas la peine d’être vu. Légèrement tremblante, sa main s’était posée sur celle du jeune Vampire, celle qui était posée sur le cou du jeune brun en face d’eux.

« Je te jure, Yong, que si tu te barres pas, tu pourras dire adieu à la lumière du jour dans quelques secondes. Lui avait-elle adressé de cette voix qui ne se faisait pas du tout rassurante. »

C’était absolument étonnant, cette chance qu’elle lui laissait de pouvoir s’en aller. Était-elle trop gentille ? C’était sûrement cela, la gentillesse, ou bien même la pitié. Elle avait sûrement pitié de lui, parce qu’elle ne l’aimait pas, elle le haïssait, et ce même au plus profond d’elle. Alors si ce garçon ne saisissait pas cette chance, alors sa vie ne tiendrait sûrement plus qu’à un fil.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
i'm his only star
j'ai rêvé une centaine de fois ✻  peu m'importe la douleur, attache-moi, je ne dois pas m'échapper. serre moi fort, secoue moi, je ne dois pas retrouver la raison. embrasse mes lèvres, un secret rien qu'à nous deux. ©️little wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Mer 21 Sep - 13:42

Yong s'était senti fort. Il s'était senti homme, pendant un instant. Un long instant, d'ailleurs. Mais à présent, c'était limite s'il ne se faisait pas dessus. Bon, quand même, non. Il était un être avec suffisamment de courage, mais surtout de culot pour faire se genre de choses. Le pire était sûrement que même dans cette situation, il ne comptait se dégonfler. Le Sorcier était définitivement con, mais qui ne le savait pas ? Dès les premiers instants, on pouvait le remarquer. Le problème était qu'il n'en était pas réellement conscient. Enfin, plus ou moins. Comme s'il était de ces personnes qui, au fond connaissaient la vérité, mais refusaient de l'admettre. C'était bien plus facile de se dire fort plutôt que bête, après tout. Et c'était aussi bien mieux pour l’ego. Yong n'était pas narcissique, il aimait seulement se flatter lui-même. Surtout lorsque cela était devant d'autres. Un peu comme pour leur vendre du rêve, un peu comme une pub mensongère qui dirait qu'être avec lui, c'est quelque chose de bien. Mais Hachiko était certainement la personne la mieux placée pour révéler que ce n'était que foutaises.

Dès le début, le jeune homme savait que l'autre risquait de s'énerver. Et il se trouvait que l'autre, il avait tout l'air d'être un vampire. Qu'est-ce que Yong pouvait vraiment faire, avec l'élément qu'il contrôlait ? Pas grand chose d'intéressant. Le noyer, peut-être, mais il n'en était tout de même pas là. Ainsi, cela n'en avait pas l'air, mais il n'était pas fan de la violence. Il avait certes des gestes déplacés quelques fois, comme de nombreuses personnes, mais ça ne lui faisait pas forcément plaisir. Juste du bien lorsqu'il était énervé. Cependant, là, il ne voulait pas servir de punching-ball. Même s'il le méritait clairement, avec sa tête à claques.
Sérieusement, Yong ne s'était jamais senti aussi minable. Était-ce parce que son ex petite-amie était présente ? Très probablement. Jamais il n'aurait souhaité qu'elle voit de telles choses. De quoi aurait-il l'air, après ? Non sérieux, c'était pas bon pour son image. Enfin, son image auprès du monde, il s'en tamponnait. Mais celle qu'Hachiko avait de lui était assez laide pour que cela ne s'aggrave.

L'envie d'envoyer valser son pied jusqu'à ce qui servirait certainement au Vampire pour faire des enfants l'avait prit. Mais en avait-il le courage ? C'était tentant, oh oui. Bien plus que cela, même. Mais, si jamais il ne savait se contrôler, que risquait-il ? Clairement, ça ne faisait déjà pas du bien, alors il n'avait pas envie que cela s'empire. Sa journée avait pourtant bien débuté, alors pourquoi ce gars avait surgi de nul part ? Trop de questions pour un seul être avec un si petit cerveau, ce n'était pas possible à gérer.

Sa main sur celle de l'homme qui lui faisait face, pour essayer de s'en détacher, le Sorcier plongea son regard dans les yeux rouge vif du brun. Rien qu'avec ce regard, il aurait pu couiner de douleur. C'était atroce, il se sentait humilié. Et Dieu sait que ça ne lui était pas arrivé souvent. Yong, c'était le genre de gars qui avait toujours été populaire. Le gars avec qui toutes les filles voulaient être, et dont tout le monde avait secrètement peur. Autrefois. Parce que maintenant, il était juste une petite fiotte. Et c'était pire que gênant.
L'autre, il avait l'air de s'appeler HoWon. Mais ce n'était pas cela qui avait interpellé le Sorcier. Ni les mots qu'il lui avait adressé, ni son nom. Il y avait plus important. Est-ce que la jeune femme pleurait ? Réellement ? Le jeune homme avait senti son cœur se serrer. Ce genre de choses n'étaient pas rares, mais de cette façon... c'était autre chose. S'il avait pût, il aurait certainement été essuyer cette larme, qu'il ne trouvait point jolie sur ce ravissant visage. Mais apparemment, ce n'était pas à lui de faire cela. Quelqu'un avait donc prit sa place. Il n'avait pas été capable de garder ce qui lui était précieux au près de lui, et c'était tant pis pour lui. Il était évident qu'il regrettait tout ce qu'il avait pût faire. Qu'aujourd'hui, il se sentait bête de vouloir ce qu'il ne pouvait avoir. Mais il se contentait de se persuader encore et encore qu'il était le plus fort et que par conséquent, ce qui était acquis l'était pour la vie.

Son regard ne se fit pas triste, ni même rempli de compassion. Il aurait bien aimé aller la réconforter, mais d'abord il n'était pas sûr que sa présence soit quelque chose de bien, et ensuite, HoWon ne le laisserait certainement pas faire. Alors il préférait se rabattre sur cette arrogance, cette insolence qui lui donnait ces airs d'adolescent rebelle à qui il manquait une bonne paire de claques. Il reporta son attention sur l'homme face à lui, penchant sa tête en souriant. S'il devait se faire tabasser, alors autant pousser le jeune homme à bout. Mais vraiment. Yong était un spécialiste pour cela.

«  Eh bah regardes, tu la fais pleurer... tu dois pas être un très bon petit-ami, pour faire ça, avait-il murmuré. »

Lui non plus n'en était pas un, et c'était certain. Mais après tout, il fallait bien qu'il trouve quelque chose à dire. Aussi idiot que cela puisse être. Tout ce qui sortait de sa bouche le représentait tellement bien. Il était idiot, juste cela. Et il ne fallait retenir que cette chose, sans éprouver de compassion à son égard. Le Sorcier n'en avait nullement besoin.

Dire adieu à la lumière, rien que ça ? La jeune femme avait beau ne pas se montrer rassurante du tout, Yong préféra en rire. Même s'il avait plus peur que n'importe qui d'autre. Il préférait se dire, comme à son habitude, que rien n'était sérieux. Qu'au pire, il rentrerait au Refuge avec quelques bleus, et qu'il dirait à ses potes qu'il s'était battu avec un minable... mais il n'avait pas vraiment d'amis, pour le moment. Alors au pire, il rentrerait juste comme un grand, sans donner d'explications à personne. Sans pouvoir se vanter de s'être dignement battu. Parce qu'en vérité, ce n'était absolument pas ce qu'il risquait d'arriver.
Il avait l'occasion de s'enfuir sain et sauf, mais l'envie ne le prenait pas. Préférait-il mourir en ayant vu Hachiko avant ? Peut-être. Peut-être qu'il avait juste peur de ne plus pouvoir la revoir, après.

« Tes conseils sont gentils chaton, mais je vais m'en passer, ne m'en veux pas. »
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 64
Points : 2147483645
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 19


MessageSujet: Re: « La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]   Dim 20 Nov - 11:04

Sujet clôturé pour inactivité. Si vous souhaitez le rouvrir, veuillez contacter un membre du Staff.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« La jalousie persuade que l’amour ne peut exister, mais celui-ci peut se montrer bien plus présent que l’on ne peut le croire. » [Yong Jung & HoWon Lee & Hachiko Ichinose]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour fait naître la jalousie, mais la jalousie fait mourir l'amour... | AMETHYSTE
» L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol! [PV Saï]
» « Laisse-moi te le dire, ne serait-ce que par un geste. » [ HoWon Lee & Hachiko Ichinose ]
» LOUISE ۞ amour, à qui je dois et mon mal et mon bien (uc)
» Sasha≈ Faites l'amour pas la guerre, une boîte de capotes vaut bien moins cher qu'une bombe nucléaire. ツ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: