Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Ce que l'on a perdu une fois est perdu à jamais, telle est la règle, il n'y pas d’exception. [Zack Evans / SungKyu Kim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Ce que l'on a perdu une fois est perdu à jamais, telle est la règle, il n'y pas d’exception. [Zack Evans / SungKyu Kim]   Jeu 23 Juin - 21:27

-Le patient de la 4 est stabilisé. Tu avais raison, pour l'injection.

SungKyu releva la tête de son ordinateur, hochant brièvement la tête. Évidemment qu'il avait raison concernant l'injection, voir le futur se révélait être parfois très pratique. Ce n'était pas toujours un inconvénient, et heureusement, parce que sinon, le coréen aurait rapidement pété un câble. Il l'avait déjà pété, d'ailleurs, mais bon, ça, il se gardait bien de le montrer.
Il regarda une dernière fois le dossier de ses patients avant d'éteindre et de de fermer son ordinateur, restant un moment à regarder le vide, comme souvent, d'ailleurs. Il ne pouvait pas réellement décrire ce qu'il ressentait. Un vide, un manque peut-être... Il ne savait pas. Et, en quelque sorte, il n'avait réellement pas envie de donner un sens à tout ça. Comme s'il avait peur de mettre des mots sur tout ça et devoir faire face à la réalité : ils n'étaient plus là. Comme tout le monde, il avait vu ces spots publicitaires à la télé sur la sécurité routière, et comme tout le monde, il avait cru que ça arrivait toujours qu'aux autres. Mais tout s'écroulait tellement vite... En moins d'une seule seconde, tout partait en éclats, tout volait en fumée, et tout disparaissait. Il le savait,  il l'avait vu, il avait eu le temps de s'y préparer. Mais quand le jour J arrivait, cela laissait toujours un trou énorme dans sa poitrine. Il devait s'habituer à vivre sans elle, sans eux, et il ne parvenait même plus à les appeler par leurs prénoms. Parce que son esprit refoulait tout simplement tout ce qu'il c'était passé récemment. C'était encore trop frais, pour lui.

Il finit par se relever, quittant son bureau et quittant l'hôpital en lui même. Voir des fous toute la journée lui permettait d'oublier un instant et de ne plus penser à tout ça, même si, au fond, cela restait dur. La peine était insoutenable, et l'attente d'un signe, inespérée. Et il savait que c'était complètement vain d'attendre : ce que l'on a perdu une fois est perdu à jamais, telle est la règle, il n'y pas d’exception. Et SungKyu était bien placé pour le savoir.
Une fois sa ceinture de sécurité bouclée, il pu enfin sortir du parking pour rentrer. Non... Pas chez lui. Il ne se sentait pas comme tel. En réalité, il se sentait comme un étranger. Quelqu'un qui n'était pas voulu, alors qu'il savait, au fond, que ce n'était pas le cas. Zack lui avait dit d'emménager avec lui, et WooHyun l'avait forcé à accepter. Ce dernier avait d'ailleurs finit par vendre l'appartement. Il lui avait dit que ça ne servait à rien de se torturer, qu'il l'était suffisamment. Mais WooHyun avait compris. La première fois qu'il l'avait vu après ça, il avait vu, dans le regard d'encre de son frère, que ce dernier avait tout deviné. Et combien de fois est-ce qu'il c'était réveillé en hurlant en pleine nuit, affolant Zack, qui n'avait rien demandé ? Combien de fois il lui avait supplié d'appeler WooHyun, même en plein milieux de la nuit, pour qu'il vienne ? Juste pour sentir son corps contre le siens et son souffle sur sa peau. Juste pour sentir sa chaleur, et pour se convaincre qu'il était bien vivant.

La seule chose qu'il n'avait pas précisé à son meilleur ami, c'est qu'il s'en voulait. Il lui avait montré des choses qu'il n'avait jamais voulu lui montrer, et qu'il aurait largement préférer garder pour lui. Le jour même, Zack était venu le récupérer après le travail, évidemment qu'il était au courant, SungKyu l'avait simplement appelé le matin même pour l'avertir de sa mort. Puis, il y avait eu cette étreinte. Une qui était remplie de chaleur, qui aurait dû totalement normale, mais qui ne le fut pas. Sans le vouloir, l'Elu avait déclenché son pouvoir,  et lui avait montré, à Zack, la mort de son frère, sans le vouloir. Il lui avait montré WooHyun couvert de sang, WooHyun en train de hurler, WooHyun en train de souffrir, WooHyun et ses larmes, WooHyun pourtant si beau dans sa souffrance, WooHyun murmurer inlassablement son prénom dans l'attente et l'espoir d'une aide qui hélas ne se présentera jamais à lui, WooHyun en train de mourir. Il lui avait montré ce qu'il voyait tout les soirs, ce qu'il voyait lorsqu'il regardait son frère, il lui avait montré sa plus grande peur et maintenant, sa plus grande angoisse, et il s'en voulait. Parce que tout ce qu'il faisait, c'était inquiéter encore plus Zack, qui n'avait franchement pas besoin de ça. Il était tellement égoïste.

Lorsqu'il arriva, il se gara avant de rentrer dans l'immeuble, montant lentement les escaliers. Il redoutait toujours ce moment, lorsqu'il arrivait. Il redoutait toujours cette image qui traversait son esprit lorsqu'il ouvrait la porte, celle qui lui broyait le cœur, tellement qu'il avait le souffle coupé pendant quelques instants. Si seulement il pouvait... Il reviendrait en arrière et effacerait tout. Il devait se faire une raison : plus rien ne serait comme avant. Tout avait changé.
Une fois la porte ouverte, Zack étant déjà rentré, il lança un bref « je suis rentré » avant de se diriger dans sa chambre, retirant sa blouse pour la poser sur son lit, et enfila un débardeur blanc ainsi qu'un pantacourt noir. Il fit un saut dans la salle de bain pour se passer un coup d'eau sur le visage, se regardant un instant. Le plus dur était aussi de ne pas reprendre ses vieux réflexes. C'était un peu déroutant en réalité.
Sortant de ses pensées, il partit dans le salon, s'adossant à l'encadrement de la porte, gardant le regard dans le vide un instant. En réalité, quand il faisait ça, c'était parce qu'il cherchait ce qu'il devait faire, comment il devait être pour paraître normal. Et quand enfin, il se souvint comme agir, alors il tourna son regard chocolat vers Zack, lui souriant légèrement.

-Tu as déjà mangé ?

Il était un peu plus de 20h, alors le psychiatre ne serait pas étonné si le vampire venait à lui dire que oui, il avait mangé. Lui, n'avait même pas faim pour le moment, alors, il n'était même pas certain d'avaler quelque chose ce soir.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ce que l'on a perdu une fois est perdu à jamais, telle est la règle, il n'y pas d’exception. [Zack Evans / SungKyu Kim]   Jeu 14 Juil - 21:12

Parfois, on pouvait réellement se demander quel âge le Vampire avait, oh physiquement il faisait bien ses 19 ans mais quand on le voyait comme maintenant, assit sur son canapé à lire son journal, on pouvait vraiment se poser la question. Il avait toujours été quelqu'un de très traditionnel, et il se plaisait à penser qu'il aurait dû vivre dans une époque du passé, bien plus calme qu'actuellement. Il ne fallait pas penser qu'il n'aimait pas sa vie, il en était même très satisfait, mais souvent il se retrouvait confronté à quelque chose qu'il considérait comme le « conflit des générations » . Il vivait juste dans une époque où les gens étaient beaucoup trop bruyants et dynamiques qu'il ne pouvait le supporter, même s'il s'y faisait. Ce n'était juste plus de son âge et la jeunesse qui s'activait autour de lui au Refuge lui donnait presque le tournis.

Zack releva les yeux de son journal lorsqu'il entendit le bruit de la porte d'entrée s'ouvrir, son meilleur ami rentrant visiblement du travail. Ça faisait un petit moment maintenant que celui-ci avait emménagé chez lui, et même s'il s'était habitué à sa présence il lui arrivait encore d'être surprit lorsque celui-ci rentrait. La vérité était que l'Élu n'avait pas emménagé chez lui sans raison, même s'il aurait personnellement préféré qu'ils ne soient pas obligés d'y arriver dans de telles circonstances. En fait, il avait apprit au téléphone, par le concerné, que Lilith était malheureusement décédée et, même s'il ne la connaissait pas personnellement, il devait avouer que la nouvelle avait eu un peu de mal à passer. Il se sentait surtout mal pour son meilleur ami qu'il savait profondément amoureux, au point d'avoir eu deux magnifiques enfants avec elle mais qui avaient également péris avec elle dans l'accident. C'était dramatique et, en plus de ça, honteusement tragique. En apprenant une telle nouvelle, que pouvait-il bien faire de plus ? Il était hors de question qu'il laisse SungKyu seul chez lui, à se lamenter sur son sort, allez savoir ce qu'il pourrait bien faire s'il n'y avait personne pour le surveiller. Il n'était plus un enfant, et depuis longtemps maintenant, mais il n'était pas dans la tête de l'Élu et après une telle catastrophe, il ne savait pas quelles idées pouvaient bien traverser l'esprit de son ami.

Sincèrement, même s'il n'avait pas encore eu l'occasion de lui en parler sérieusement, ça agaçait vraiment le brun de voir son colocataire dans un tel état. Il le connaissait limite sur le bout des doigts, après toutes ces années passées l'un auprès de l'autre, ils n'étaient pas meilleurs amis pour rien.
Il regarda le plus jeune le rejoindre dans la pièce centrale, celui-ci lui demandant simplement s'il avait mangé. C'était devenu presque une routine depuis, le Magicien prenait un malin plaisir à faire comme si tout allait bien, comme si de rien n'était alors que non, tout n'allait pas bien et il y avait quelque chose. Non même pas, il n'y a pas quelque chose, il manque trois choses, trois personnes, et elles ont disparues en créant un immense gouffre avec elles. Un putain de gouffre qui sépare à présent le Vampire de son meilleur ami, et dans lequel il a l'impression de pouvoir sombrer à chaque pas qu'il fait.

L'infirmier n'était pas dupe et il était certain que s'il en parlait à SungKyu, celui-ci ne chercherait même pas à nier l'évidence. Leur relation avait bel et bien changée depuis la perte des êtres chers du Magicien, et cela il ne pouvait que trop bien le comprendre. Il ne savait pas pourquoi le médecin agissait ainsi mais, celui-ci semblait véritablement avoir construit une certaine barrière entre lui et le reste du monde, sans doute pour pouvoir se protéger. Peut-être que c'était un système d'auto-défense, que moins il s'attacherait aux gens, moins il se sentirait mal à leur départ ? Ça paraissait logique, et c'était plutôt malin dans un sens, mais c'était loin d'être la solution. C'était jamais la solution d'ailleurs. Même s'il ne voulait peut-être pas l'avouer, le psychiatre avait besoin d'aide, il avait besoin que les gens soient à présent là pour lui, et son meilleur ami l'était pour lui. Il l'a toujours été.

Zachary contourna volontairement la question de son meilleur ami, parce qu'il ne voulait pas lui donner une chance de s'enfuir, d'embrayer sur un autre sujet de conversation. Non, là ils ne pouvaient pas se le permettre, et une discussion s'imposait ou l'Élu ne s'en sortirait jamais. C'était son rôle à lui, ça, de mettre un bon coup de pied au cul de ses proches pour qu'ils se remettent sur le bon chemin. Certes, SungKyu était en deuil mais, parti comme c'était, il le serait jusque la fin de sa vie si personne ne faisait rien. Le plus jeune avait réussi à vivre toute son enfance et son adolescence sans la présence de Lilith et de ses enfants, alors ils reviendraient ensemble à cette époque. Il apprendrait à revivre de nouveau, sans eux.
Il replia son journal avant de le poser calmement sur la table basse et de se décaler du canapé pour laisser de la place à son camarade à côté de lui.

« Viens Gyu. Lui dit-il en faisant signe au concerné de s'asseoir. Il faut qu'on parle. »

Son ton avait été calme et posé, comme à son habitude, il n'était pas du genre à parler fort ou rapidement. Il espérait juste que le psychiatre ne serait pas sur la défensive parce que sinon ce serait difficile de parler sérieusement avec lui. Parce que de toute façon, il n'allait pas le laisser s'échapper, il fallait qu'ils parlent.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: Ce que l'on a perdu une fois est perdu à jamais, telle est la règle, il n'y pas d’exception. [Zack Evans / SungKyu Kim]   Lun 18 Juil - 21:39

Lorsque Zack l'appela par son prénom, le coréen tourna lentement la tête vers lui, laissant son regard se perdre dans le sien. Il voulait lui parler ? Mais de quoi ? Ou plutôt, pourquoi ? Il pouvait se douter qu'il allait lui demander comment il allait, ou encore comment il se sentait, mais est-ce qu'il serait assez bête pour lui demander ? Zack n'était pas comme ça. Depuis le début, le vampire veillait sur lui, mais de loin. Il ne lui demandait jamais s'il allait bien. Très certainement parce qu'il devait se douter de la réponse que SungKyu lui donnerait. Zack faisait parti des personnes qui le connaissaient le mieux, et elles n'étaient pas très nombreuses, alors..... Même si, maintenant, leur relation avait quelque peu changé. SungKyu savait qu'il avait instauré une distance entre eux, et ça ne plaisait sans doute pas à Zack, mais il n'avait pas le choix. Il ne voulait pas souffrir encore, il voulait simplement se protéger et oublier tout ça. De lui même, il n'avait jamais voulu ça, mais c'était contre sa volonté.

Il resta planté là un moment, regardant simplement la place que Zack lui avait indiqué. Il ne savait pas ce qu'il devait faire, il ne savait pas s'il devait réellement y aller. Parce qu'il ne savait pas ce qu'il allait lui dire. Pour une des rares fois de sa vie, SungKyu n'avait pas vu arriver cette conversation. Ça le dépassait complètement. Il savait pertinemment qu'il allait avancer sur un terrain complètement inconnu. Qu'il n'aurait aucun repère et serait donc comme un aveugle. Qu'est-ce qu'il pouvait faire ? Rien. Il ne savait même pas comment il allait réagir. SungKyu n'était pas le genre de personne qui parlait, non. Lui, il restait silencieux, et gardait tout pour lui, jusqu'au jour où il craque, sa tentative de suicide, bien que lointaine, avait laissé des marques pour le lui rappeler constamment.

Il soupira légèrement avant de passer sa main dans ses cheveux. Il était réellement frustré de ne pas avoir au moins une idée de la tournure qu'allait prendre les choses. Parce que le coréen savait également que lorsque le vampire voulait lui parler, c'était toujours sérieusement. Sinon, il ne lui aurait certainement pas demandé de se rapprocher de lui de la sorte. Et SungKyu était loin d'être stupide, il savait qu'il ne pouvait pas embrayé sur un autre sujet de discussion, car Zack ne le laisserait pas filer aussi facilement, pas cette fois, il pouvait le voir dans son regard. Il ne pourrait pas lui mentir, parce que ça ne passerait tout simplement pas. Peut-être en avait-il réellement besoin, de parler ? De laisser sortir toute sa frustration ? En tant que psychiatre, le coréen était spécialisé dans le domaine des autres, de leurs folies, de leurs esprit, mais quand ça le touchait lui, tout ce qu'il avait appris sur l'Homme, tout ça, il l'oubliait complètement. Parce qu'il ne savait pas comment réagir, parce que voir la mort de tous ces gens, ce n'était pas normale. Bien sûr que son Don avait des côtés positifs, mais ce côté là était beaucoup trop gros pour que l'élu passe aussi facilement au dessus. Pas après toutes ces années.

Alors il finit par avancer, s'asseyant sur le canapé, ses yeux noisettes rivés devant lui. Si Zack venait à essayer de lui foutre un coup de pied au cul, ce dernier pouvait être certain qu'il finirait sur les roses. SungKyu avait toujours été du genre à se braquer lorsqu'il se sentait agressé. Il n'aimait réellement pas ça. Certes, il ne pouvait pas se morfondre toute sa vie mais chacun gère sa peine à sa façon et prend le temps qu'il lui fallait. Pourtant, Zack le connaissait un minimum alors, il devait bien se douter que le coréen détestait par dessus tout le rentre dedans, non ? Il l'espérait vraiment, parce qu'il n'avait pas envie de se disputer avec lui. Il finit par tourner la tête vers lui, laissant ses yeux rencontrer les siens.

-Je t'écoute.


♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ce que l'on a perdu une fois est perdu à jamais, telle est la règle, il n'y pas d’exception. [Zack Evans / SungKyu Kim]   Sam 23 Juil - 14:42

Il avait remarqué cette pointe d'hésitation dans le regard de SungKyu, ça crevait les yeux, c'était aussi visible que le nez au milieu du visage, pourquoi aurait-il prit autant de temps à venir s'asseoir sinon ? Peut-être n'avait-il juste pas envie de parler avec lui, il avait peut-être eu une longue journée et souhaitait se reposer ? L'espace d'un instant, il avait même cru que celui-ci allait tourner les talons et partir, comme s'il ne s'était rien passé, et aussi persévérant qu'il puisse être il n'était pas certain de lui courir après pour avoir une discussion avec lui. Il n'avait pas grand chose à faire d'autre mais c'était juste pas son genre, de courir comme ça après les gens pour obtenir quelque chose que quelqu'un ne voulait peut-être pas lui donner. Il ne forçait personne, il offrait juste la possibilité.

L'Élu à présent à ses côtés, Zack n'était pas certain de savoir comment aborder le sujet sans passer pour le gros lourd de service, à vouloir directement rentrer dans le tas. C'était pas son genre mais il fallait avouer que là, c'était pas facile de tourner autour du pot ou d'aborder les choses avec un minimum de tact. Il fallait y aller doucement, ou faire preuve de beaucoup de subtilité… Il préféra opter pour la première option, il ne se souvenait pas être une personne très subtile donc il ne prendrait pas le risque d'essayer.

« Comment tu te sens ? Demanda-t-il simplement avant de préciser. Vraiment. »

Il ne voulait pas que le psychiatre lui mente, que celui-ci lui réponde qu'il allait bien alors que ce n'était qu'un horrible mensonge. Il n'était pas là pour le juger, et ça il devait bien le savoir, alors autant être totalement honnête. Même si dernièrement leur relation avait légèrement changée, ça ne changeait rien au fait que le Vampire était son meilleur ami et qu'il pouvait tout lui dire, qu'il serait là pour l'écouter et lui répondre s'il le jugeait nécessaire. C'était son rôle après tout, il était là pour l'aider à porter tous ses problèmes et ses peines, et ce sans jamais s'en plaindre. Aussi cliché que ça puisse paraître, dès lors que son ami aurait un quelconque problème, il serait là pour l'aider à s'en sortir.

Même s'il ne le disait pas, sûrement parce que de toute façon ça ne changerait rien s'il le faisait, l'ancien SungKyu lui manquait, le Gyu de son enfance. Celui avec qui il riait tous le temps, qu'il avait embrassé pendant l'un des bals du Refuge et avec qui il avait explosé le sol de la Salle Commune de l'établissement. Ce garçon-là lui manquait beaucoup plus qu'il ne voulait l'avouer. Si l'Élu n'avait pas été séparé de sa petite-amie dans de telles circonstances, pour le rendre aussi mal, s'il avait juste s'agit d'une séparation, le brun en aurait sûrement voulu à Lilith pour lui avoir volé son meilleur ami de la sorte, mais dans le cas actuel il ne le pouvait pas alors il pouvait juste se faire une raison. Gyu lui manquait.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: Ce que l'on a perdu une fois est perdu à jamais, telle est la règle, il n'y pas d’exception. [Zack Evans / SungKyu Kim]   Jeu 28 Juil - 17:06

Alors, ça y est ? Il ne pouvait plus y couper ? Il n'avait plus le choix ? Il avait tout fait pour éviter d'avoir une conversation de ce genre, parce qu'il n'aimait réellement pas parler de lui aussi profondément. Il ne le faisait jamais, ou du moins, réellement pas souvent. Pourtant, il savait qu'il ne pourrait pas rester ainsi éternellement. Il en avait parfaitement conscience, il ne voulait pas essayer de se suicider une nouvelle fois. Les marques sur ses bras et son ventre était constamment là pour le lui rappeler. Elles qui lui rappelaient à quel point il pouvait être faible.

Il y avait tellement de choses qu'il aurait aimé dire à Zack. Tellement de choses qu'il aurait aimé lui montrer, mais qui resteraient sans aucun doute cachées pour un long moment. Il y avait tellement de mots qu'il auraient aimé lui dire mais qui pourtant, restaient obstinément bloqués dans sa gorge. Il aurait tellement aimer lui montrer à quel point il l'aimait, et à quel point il lui était reconnaissant d'être ici, en ce moment même. Mais il ne pouvait pas, il était comme bloqué. Il savait pertinemment que c'était sa faute, parce qu'il avait lui même imposé cette barrière, alors qu'avant, il aurait pu tout lui dire sans aucun problème. Lui-même ne savait pas réellement pourquoi il avait fait ça. Il serait incapable de l'expliquer. Et si Zack venait à lui demander, la réponse qu'il lui fournirait serait sans aucun doute bien stupide et insignifiante.

Il rit légèrement en entendant sa question, bien qu'il ne soit pas amusé du tout. Il s'attendait à cette question, et si ça n'avait pas été Zack, qui lui avait posé, il aurait très certainement craché au visage de la personne avant de partir. Il n'avait jamais aimé ce genre de demande, encore moins dans un moment pareil. Il fallait quand même oser, à son sens. Pourtant, son sourire se fana bien rapidement, son regard perdu dans le vide, alors qu'il se mordillait la lèvre inférieur jusqu'au sang. Oh il savait parfaitement pourquoi il faisait ça, il sentait très bien les larmes qui commençaient à monter dans ses yeux. La seule chose qu'il pu faire, fut de tourner son visage de manière à ce que Zack ne le voit pas. Pitié, pas ça. Il n'aimait pas pleurer, il n'avait jamais aimé ça, mais il c'était sans aucun doute retenu beaucoup trop longtemps.

-J'ai l'impression de les voir, parfois. Ou même de sentir leur présence. Je ne sais même plus comment réagir. Ce n'est pas la première fois que je perds quelqu'un, j'ai même été préparé à ça puisque je l'ai vu. Mais je crois que pour cette fois, je m'en veux de n'avoir rien fait. On m'a toujours dit que je ne devais pas intervenir et changer les choses, que je ne devais pas modifier le futur. Mais pour une fois, est-ce que je n'aurais pas pu le faire ? Juste celle-là... J'ai l'impression d'avoir toujours leurs petits doigts autour des miens, et parfois, d'entendre leurs rires. Mais ils sont tellement loin... Je sais que tout va se transformer en souvenirs et que bientôt, je ne ressentirais plus rien, parce que mon esprit aura tout supprimé afin que je me souviennes des visions. Ça a toujours été comme ça, mais...

Il prit une grande inspiration, ne prenant même plus attention aux larmes qui avaient fini par couler sur ses joues. De toute manière, il n'aurait pas pu les retenir très longtemps. Au final, il n'en avait plus tellement envie, à force. Par contre, il savait aussi qu'il allait aborder un sujet sensible et il n'aimait pas ça. Vraiment pas.

-Je sais que tu l'as vu, Zack. J'ai tellement peur pour lui....Je l'ai déjà perdu une fois, je ne veux pas que ça recommence. Je sais que je ne pourrais rien faire pour lui. J'ai tellement peur qu'il se sente tout seul... WooHyun est toute ma vie, Zack. Et je sais parfaitement que je ne pourrais rien faire pour lui aussi. Au final, je crois que c'est ça qui me tue.

Il ne pourrait pas s'inquiéter indéfiniment pour les morts. Il le savait parfaitement, qu'il devrait tourner la page à un moment ou à un autre. Pourtant, pour les vivants, et spécialement pour WooHyun, il ne pourrait jamais cesser de s'inquiéter. C'était au dessus de ses forces. Pas pour lui.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Situation amoureuse : Marié à Namu <3
Féminin Messages : 173
Points : 2147483647
Date de naissance : 23/04/1998
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 19
Localisation : En train de promener son poulpe domestique
avatar
Fondateur
Maître Namu
MessageSujet: Re: Ce que l'on a perdu une fois est perdu à jamais, telle est la règle, il n'y pas d’exception. [Zack Evans / SungKyu Kim]   Ven 2 Sep - 18:02

Sujet fermé pour inactivité.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Eheh.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://refuge-rpg.forumactif.org

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce que l'on a perdu une fois est perdu à jamais, telle est la règle, il n'y pas d’exception. [Zack Evans / SungKyu Kim]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce que l'on a perdu une fois est perdu à jamais, telle est la règle, il n'y pas d’exception. [Zack Evans / SungKyu Kim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Ce que l'on a perdu une fois est perdu a jamais, telle est la règle, il n'y a aucune exception"
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Il était une fois... Carrefour!
» PERDU DOSTY CANICHE ABRICOT 1 AN (33)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: