Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 116
Points : 11
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   Lun 16 Mai - 12:10

Souvent, l’enfance est remémorée par une photo, une simple musique, un simple geste, ou bien même encore, un goût. Plusieurs sens y sont développés pour redonner vie à de lointains souvenirs. La douceur d’un parfum, la tendresse d’un geste, l’amusement d’un regard, mélangé avec la surprise d’un souvenir peut-être parfois inoubliable mais qui finit bien au fond de l’océan d’une mémoire parmi tant d’autres, juste une recette délicieuse pour le cœur. Un baume réchauffant chaque âme terrifiée par le futur, ne cessant de vouloir faire un pas en arrière. Ce n’était qu’une simple façon de revivre ce qu’il ne veut être oublié, comme-ci rien ne pouvait réellement plus important que l’enfance. Forgée pour être celle qui construit une jeune personne, elle ne peut être mise de côté, alors ensembles, nous revivons la moindre parcelle de celle-ci.

Son enfance, cette petite partie d’elle, passée en compagnie d’un jeune homme au comportement au plus grand que le charmant, elle voulait s’en remémorer un simple geste, un simple rire. Ils s’étaient trouvés là-bas, et s’étaient retrouvés ici. Juste un regard, juste pour apercevoir un être tant aimé, toujours porté dans le cœur dans une place qui était bien plus importante que n’importe quelle place qui pouvait exister.
Rien n’avait été aussi facile, ce jour-là. Celui où l’être le plus cher à ses yeux était né. Le jour où il fêtait ses dix-huit ans. L’aîné devait lui avoir préparé quelque chose de beau, car elle n’en doutait pas, il était toujours comme ça, à voir les choses en grand, à voir les choses bien plus jolies qu’elle ne devrait l’être. Il était ainsi, le Sorcier.

Alors, elle aussi, elle avait voulu voir quelque chose de beau, mais pas de réellement grand. Parce qu’Alice, elle n’était pas comme EunJi. Alice, elle aimait les choses simples, qui avaient quelque chose de joli caché au fond d’elles. Mais elle avait voulu faire quelque chose d’inoubliable. Elle aimait ce garçon, ce n’était pas d’une manière amoureuse, comme elle avait pu l’aimer autrefois, malgré que cet amour restait caché au fond d’elle, non, c’était d’une bien autre manière.
Alors, elle avait été mystérieuse. Elle était toujours mystérieuse. Elle lui avait laissé un simple mot, simplement dans un livre, lors d’un cours des Élus, juste quelque chose de banale. Elle s’était tue, comme si elle ne savait pas qu’aujourd’hui était ce fameux jour où son ami d’enfance était né.
« Shin,
Rejoins-moi à la clairière. Le temps est beau, j’aimerais partager quelque chose avec toi.
Alice.
»
Les grands mots n’étaient pas vraiment son fort, lorsqu’il s’agissait de les écrire, pourtant, elle qui devait entrer dans la littérature anglaise, l’effort n’en serait pas de refus. Mais elle préférait dire de belles phrases à l’orale, bien qu’elle n’était plus si bavarde que dans le passé. Mais c’était ainsi qu’elle avait été élevée, l’éducation de sa grand-mère, j’avais elle ne l’oublierait. Cette vieille dame avait forgé cette jeune fille que l’Élue était aujourd’hui, et à jamais elle lui en serait reconnaissante.
L’effort était, au contraire, bien présent au niveau des vêtements de la jeune femme. L’on pouvait dire qu’elle dépassait l’adorable. Elle était habillée d’une robe au bustier rose pâle, dont la jupe était noire. Une robe légèrement large, qui pourtant lui allait si bien. Pourquoi le rose ? Parce qu’elle savait que son ami aimait cette couleur, et que cette robe était plaisante. Elle plaisait à la jeune japonaise.

Assise sur une nappe couvrant l’herbe fine, elle regardait chaque nuage passant comme au ralenti, alors que la légère brise faisait voler ses cheveux bruns et légèrement ondulés. Elle ne pouvait plus se séparer de ses lunettes, s’obligeant à les porter à chaque instant, sa vue était légèrement plus mauvaise que la veille. Mais une fois de plus, cela lui allait bien, et ne la dérangeait pas, bien au contraire.
Elle avait ainsi tout prévu, bien même un petit cadeau caché derrière son sac, un panier de fraises posé devant elle. Son regard pu alors découvrir au loin une fine silhouette, alors que ses yeux se mirent à briller. Il n’y avait aucun doute, il s’agissait de lui, Shin.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   Mer 1 Juin - 15:34

Était-il possible qu'un jour soit aussi spécial que celui-ci ? Effectivement, aujourd'hui était un grand jour, et les gens autour de lui n'avaient pas manqué l'occasion de le lui rappeler dès qu'ils le voyaient. En ce 16 mai, Shin fêtait officiellement ses 18 ans, sa majorité en France, parce qu'il n'atteindrait l'âge adulte dans son pays natal que dans deux ans, mais ça lui allait plutôt bien, de toute façon le Refuge était situé en France. Aujourd'hui, il ne se sentait pas particulièrement différent de la veille, il était seulement heureux de voir que son entourage avait pensé à lui souhaiter un bon anniversaire. Certains de ses camarades de classe l'avaient serré dans leur bras, d'autres lui avaient ébouriffés les cheveux, il avait reçu de nombreux messages pour l'occasion sur son téléphone. Ses parents avaient laissé un message sur l'ordinateur de son frère pour le prévenir qu'il devait les appeler lorsqu'il rentrerait de cours, et EunJi avait prévu de l'amener passer tout l'après-midi dans un parc d'attraction avec lui. Il était tellement pressé, il souhaitait que la journée ne se termine jamais, et pour l'instant ça allait puisqu'ils n'étaient encore qu'au matin.
En fait, quand il y repensait, il n'y avait qu'une seule personne, proche de lui, qui n'avait pas pensé à lui souhaiter un bon anniversaire, et c'était cette jeune fille à côté de qui il avait pourtant passé une bonne partie de la matinée en cours : Alice. Mais il ne lui en voulait pas, si lui connaissait sa date de naissance sur le bout des doigts, cela ne voulait pas forcément dire qu'il en était de même pour elle. Ils ne s'étaient pas vus depuis plusieurs années, c'était tout à fait normal qu'elle ait oublié entre temps. De son côté, il n'avait fait aucune remarque, il trouvait ça plutôt impoli de lui rappeler qu'il était né aujourd'hui, il y a 18 ans de cela, elle serait sûrement gênée de voir qu'elle avait oublié cette date et il ne voulait pas la mettre mal à l'aise. Le fait qu'elle soit à ses côtés, encore aujourd'hui, lui était parfaitement suffisant. Elle avait juste à le regarder, avec ses grands yeux bruns presque noirs, et il était déjà au comble de l'extase.

Ce matin-là, pendant le cours des Élus, la jeune fille lui avait d'ailleurs glissé un petit mot dans son livre pour lui demander de la rejoindre plus tard, à la clairière. Le réfugié n'était pas plus surprit que ça par ce comportement, ce ne serait pas la première fois qu'ils se verraient en dehors du Refuge, ils sortaient souvent ensemble, au moins tout autant qu'il le faisait avec JiHun. Il avait donc simplement accepté, sans rien ajouter de plus, se demandant intérieurement ce qu'elle pouvait bien vouloir partager avec lui. A la fin des cours, il était allé passer un peu de temps avec le Vampire avant de rejoindre son amie d'enfance à la clairière, faisant bien attention de ne pas se salir dans l'herbe. Pour l'occasion il portait un simple débardeur blanc sous sa veste bleue, plutôt habillée, qu'il gardait ouverte et un pantalon noir dont la couleur de ses chaussures était assortie. Le temps était beau, et ce sans doute parce que l'été n'allait pas tarder à pointer le bout de son nez, ce qui signifiait la fin de l'année également, par ailleurs. Il n'était même pas certain de ce qu'il voulait faire l'an prochain…

Alors qu'il marchait tranquillement, le roux, parce qu'il avait teint ses cheveux en rouge depuis quelques jours, accéléra rapidement le pas lorsqu'il remarqua la silhouette de sa meilleure amie un peu plus loin. Un immense sourire s'étira sur ses lèvres alors qu'il s'asseyait à côté d'Alice, déposant un baiser sur sa joue une fois à sa hauteur. Rien qu'en l'approchant il avait remarqué cette jolie tenue qu'elle portait, toute la partie haute de sa robe étant colorée d'un beau rose. Il aurait aimé que son vêtement soit totalement de cette couleur, la jeune fille aurait eu tout d'une princesse comme ça, mais il avait déjà l'impression qu'elle faisait un énorme effort pour porter ce genre de choses. Sa couleur préférée était le rose, même si ça pouvait paraître un peu étrange pour un garçon, mais son amie d'enfance ne portait quasiment jamais de vêtements dans cette teinte, ce qui était bien dommage à son goût. Alors aujourd'hui, il sentait ses yeux pétiller à la vue d'une aussi jolie scène. Même si elle n'avait pas l'air d'une princesse à cause du noir sur sa jupe, elle ressemblait tout de même à une petite fée, et il avait juste une irrépressible envie de la serrer dans ses bras. Pourquoi était-elle aussi jolie, d'ailleurs ?

« Dis-moi, Alice, comment est-ce que tu fais pour être aussi mignonne ? Demanda-t-il tout naturellement avant de poser ses mains sur les joues de l'adolescente et de lui offrir son sourire si particulier. J'ai envie de te manger ! »

L'Élue était tout simplement à croquer dans sa robe, et pas seulement parce qu'une partie de celle-ci était rose ce qui lui rappelait vaguement la couleur d'une fraise, son fruit favori.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 116
Points : 11
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: Re: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   Sam 4 Juin - 12:16

Le bout de ses doigts effleurèrent l’herbe fine, un léger mais doux sourire dessiné sur ses lèvres pâles. Son impatience ne semblait pas torturé son esprit, car la certitude que son ami la rejoindrait dans peu de temps l’emportait sur cela. L’aîné Hoseok lui avait dit, la jeune brune avait la matinée pour faire cette surprise dédiée à son âme sœur, alors que lui avait l’après-midi pour enrichir cette douce matinée. Parce qu’EunJi le savait, Alice était toujours d’une agréable et douce compagnie, c’était donc pour cette raison que l’aîné n’hésitait pas à lui proposer quelques déjeuner dans de simples et calmes restaurants. Ce qu’elle les aimait, les frères Hoseok.
Sursautant légèrement en sentant les lèvres d’une personne sur sa joue rebondie, son regard se posa sur celle-ci. Son sourire ne pût s’empêcher de grandir légèrement en voyant le doux visage de son meilleur ami. Il lui semblait qu’elle s’était perdue dans ses pensées, l’histoire entière de ses journées. Quelque chose de banal, à ses yeux. Ah, la rêverie, jamais elle ne pourrait l’oublier.

En sentant les mains de son jeune ami sur ses joues, l’Élue sentait celles-ci se réchauffer sous l’effet cette légère teinte rose. Elle n’en croyait pas un mot, bien qu’il fût naturel qu’elle était une adorable jeune fille. Bien souvent, les personnes de son entourage ne croyaient pas à son âge. Elle qui approchait la majorité française, donc ses dix-huit ans, ne faisant qu’en réalité seize ans, ou bien plus jeune, qui sait. Mais là n’était pas l’histoire, mais bien par le fait qu’elle était une petite demoiselle à la tête dure. Elle était aussi têtue qu’une mule, et en avouait bien souvent les faits. Mais le fait que ce jeune garçon aux cheveux rouges, couleur qui lui allait très bien, lui avouait qu’elle était mignonne n’était pas la cause de cette jolie couleur ses petites joues rebondies mais bien le fait qu’il avait une envie de la croquer. Shin était étrangement le seul jeune homme à la faire rougir d’une telle manière juste par de simples mots. Ou du moins, l’un des seuls.

« Shin, je ne suis pas mignonne. Et ce serait bien dommage de me croquer avant de n’avoir vu ce que je t’ai réservé. »

Regardant derrière son sac à dos noir, elle souriait à l’idée d’avoir, peut-être, fait quelque chose de bien plus symbolique qu’un simple cadeau. Se penchant légèrement pour prendre cette boîte recouverte d’un papier cadeau où étaient dessinées de jolies petites fraises, parce que la brune avait trouvé ce joli papier assez adorable comme attention, son ami aimant ce fruit goûteux, sa main se posa sur celle de son ami, alors que son regard ne quittait pas cette boîte.

« Je ne voulais pas que tu penses que j’avais oublié ton anniversaire, mais c’était bien la seule chose que je pouvais trouver de plus belle pour toi. »

Cette boîte ne contenait que la plus belle chose qui lui restait d’eux, cette photo qu’elle trouvait de plus belle au monde. Ce n’étaient qu’eux deux, lors d’un des nombreux voyage à Séoul de la jeune japonaise. Jouant avec ce léger ruban rose qui ornait sa robe, elle ne cessait de torturer sa lèvre en imaginant cette photo de Shin embrassant sa joue, lorsqu’ils n’étaient encore que des enfants, deux amoureux n’ayant jamais avoué ces simples sentiments, simplement car tout était plus simple et si peu insignifiant, dans cette belle enfance.
Posant cette boîte sur les genoux du garçon, et levant son regard presque sombre mais si joli aux reflets du soleil vers cet homme qu’elle n’aimait que bien trop, elle lui adressa l’un de ces adorables sourires si rares mais pourtant si sincères.

« Shin, autrefois, j’étais comme éperdument amoureuse de toi. Mais hélas, nous nous sommes quittés d’une manière si brutale que je n’ai jamais pu rien avoué. Peut-être reste-t-il quelques sentiments de cet amour, mais je t’aime d’une bien autre manière aujourd’hui. Mais tu resteras toujours le premier garçon dans mon cœur, ainsi qu’à mes yeux. Tu es mon âme sœur, et je t’aime. Joyeux anniversaire, Shin. »

Tout avait été dit, elle avait eu ce besoin de tout avouer. Elle espérait simplement que rien ne soit de trop, ou que celui-ci n’allait pas être réticent à ses aveux. Ce qu’elle savait, c’était qu’un poids c’était échappé, et que son cœur était enfin soulagé.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   Dim 19 Juin - 14:15

S'il y avait bien une chose que l'Élu n'aimait pas chez Alice, parce que généralement il aimait absolument tout chez elle, c'était ce côté qu'elle avait à tout le temps se rabaisser, mais genre sans arrêt. Elle était bien la seule personne qu'il connaissait qui refusait les compliments et, s'il n'était pas aussi patient et ne pensait pas autant ses paroles, il aurait sans doute perdu espoir et aurait arrêté de lui en faire. Mais bon, il n'arrêtait pas et continuait de lui dire ce qu'il pensait d'elle, en espérant qu'un jour, peut-être, elle le remercierait de penser toutes ces belles choses sur elle plutôt que de lui dire qu'il avait tort. Peut-être qu'un jour, si elle lui demandait ce qui pourrait bien lui faire plaisir, il lui répondrait qu'il voudrait qu'elle accepte ses compliments, ce serait sans doute la plus belle chose qu'elle puisse faire pour lui.
Néanmoins, il ne dit rien à ce sujet, bien trop curieux de savoir ce qu'elle lui avait réservé, trépignant presque d'impatience. Il faisait d'ailleurs de son mieux pour ne pas lui arracher la jolie petite boîte qu'elle tenait dans ses mains, la dévorant littéralement des yeux. Elle était juste tellement jolie, avec son petit papier recouvert de fraises dessus qu'il craignait de l'abîmer rien qu'en la regardant.

Un immense sourire étira les lèvres de Shin lorsqu'il sentit la main de sa meilleure amie se poser sur la sienne, celle-ci s'adressant à lui au même moment. Elle n'avait pas oublié son anniversaire ! Il s'en voulait presque d'ailleurs d'en avoir douté, durant toute la matinée, elle était vraiment la meilleure. Même s'il n'avait pas besoin de cadeau et qu'un simple « Bon anniversaire » lui aurait suffit de sa part, il se sentait tout de même touché par cette attention qu'elle avait eu à son égard, elle était même allée jusqu'à régler la chose au moindre petit détail, du cadeau en lui-même jusqu'au papier qui le recouvrait. Sincèrement, qui d'autre à part elle aurait bien pu avoir l'idée de mettre du papier cadeau avec un motif de fraises ? Il se sentait tellement heureux de voir qu'elle le connaissait tellement bien et ne profitait de ça que pour pouvoir lui faire plaisir, et non le contraire.
Contre toute attente, même lorsqu'il eut la petite boite posée sur ses jambes, le réfugié ne la toucha pas, son regard allant naturellement se noyer au fin fond des prunelles sombres de sa camarade. Elle avait un regard d'une douceur infinie qu'il se prenait souvent à contempler longuement.

Le coeur du jeune homme sembla s'envoler dans sa poitrine quand son amie d'enfance reprit la parole, ses yeux pétillants de joie. Si seulement elle savait, et il comptait d'ailleurs bien le lui dire, que c'était réciproque, ou en tout cas à l'époque. Il lui sourit tendrement, serrant la petite boite qu'elle lui avait donné contre sa poitrine.

« J'étais amoureux de toi aussi. Avoua-t-il finalement, pas le moins du monde gêné par ce souvenir. J'avais toujours hâte que ce soit les vacances pour qu'on puisse revenir te voir, avec EunJi ! »

C'était là réellement de bons souvenirs qu'ils avaient tous les trois, de leur enfance en compagnie de leurs grands-parents. Si on lui donnait l'occasion de remonter le temps, il referait sans doute la même chose tant ces moments étaient précieux pour lui.
Le plus vieux des deux rebaissa finalement les yeux quelques instants sur le cadeau qu'il avait sur les genoux, n'ayant toujours pas ne serait-ce que posé les doigts dessus. Il le regarda sans rien dire, son indétronable sourire collé aux lèvres.

« Merci. Reprit-il comme si son cadeau avait été ce que son amie d'enfance lui avait dit et non ce petit objet qu'il avait sur lui. Merci beaucoup. »

Il n'osait pas le lui dire parce qu'elle risquait sûrement de lui dire qu'il avait tort de penser ça, mais s'il avait bien eu un beau cadeau dans sa vie, sans l'avoir demandé, c'était d'avoir retrouvé son aîné et la jeune fille à ses côtés. Il n'avait jamais rêvé plus fort de quelque chose que de les revoir, et son souhait avait été exaucé, même si pour ça c'était de ses parents qu'il avait dû se séparer. Il les voyait toujours, même s'il ne pouvait pas les serrer dans ses bras, et ça lui suffisait parfaitement.
Le cadet de la famille Hoseok se ressaisit finalement bien vite, retrouvant son enthousiasme naturel alors qu'il se décidait enfin à soulever tout en douceur son cadeau, l'observant sous toutes les coutures. Il se retenait de secouer la boîte pour essayer de deviner ce qu'il se trouvait à l'intérieur, c'était peut-être fragile… Ou vivant. Bon, vu la taille du truc il doutait du fait qu'un chiot se cache à l'intérieur, même s'il aurait souhaité que ce soit le cas, mais pourquoi pas… Un hamster ?

« Je peux l'ouvrir ? Demanda-t-il timidement. »
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 116
Points : 11
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: Re: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   Mar 21 Juin - 12:04

Ce fût comme-ci elle se sentait coupable d’une chose dont elle ne pouvait croire, comme ci, indirectement, elle pouvait exaspérer son jeune ami. Alors peut-être ne serait-ce pas un drame si elle acceptait, ne serait-ce, qu’un seul compliment. Ce n’était comme-ci, lorsqu’elle se regardait dans le miroir, elle voyait un visage qui l’effrayait. Son comportement relevé du plus adorable, alors pourquoi s’entêtait-elle à toujours s’en avouer le contraire ? Peut-être parce qu’elle ne voulait pas de ce léger côté narcissique, parce qu’il fallait avouer qu’étaient rares les fois où elle se mettait en valeurs. Pourtant, on ne pouvait pas dire qu’elle était une jeune fille horrible, bien au contraire. Du moins, seul L’Élu pouvait avouer que la jeune japonaise était une jolie jeune femme, et non pas une autre personne. Après tout, il n’y avait que pour lui qu’elle mettait de si jolies robes.
Jouant avec le bas de sa robe, son regard n’osait plus admirer celui de son ami alors qu’elle ne cessait de réfléchir. Ce ne serait qu’un exploit, peut-être. Et puis, cela ne pouvait, définitivement, pas être un mal. Ce serait sûrement l’un des plus beaux cadeaux qu’elle ne pourrait offrir à son âme-sœur.

« Je veux bien avouer que je suis une adorable jeune femme, je ne dis pas cela seulement pour te faire plaisir. Disait-elle dans un murmure. »

Lorsqu’elle serra un peu plus sa main contre celle de son ami, son regard se posa sur ses lèvres qui s’étaient étirées en un large sourire. Ne s’était-il pas douté qu’il allait avoir une surprise ? Et avait-il douté d’elle ? Il était vrai que c’était une première pour elle, de faire une telle surprise. Même lorsqu’ils étaient enfants, et que l’Élue venait lui rendre visite à Séoul à cette date, rien n’était vraiment pareil. Elle n’avait jamais de cadeau, mais elle avait son rire, et son rire suffisait à rendre heureux le jeune homme, parce qu’il riait en cœur avec elle. Mais ils avaient grandis, pour peu, ils étaient devenus plus mâtures, et bien surtout la brune. Alors oui, elle serait prête à n’importe quoi pour le bonheur de son meilleur ami, quitte à lui faire milles surprises ou simplement à lui faire entendre ce doux rire, qui, au fil des années, n’avait pas réellement changé.

Et ce fût, alors, que son cœur rata l’un de ses battements lorsque les paroles du jeune blond lui parvinrent à l’ouïe. Lui aussi, était amoureux d’elle, et là était le sentiment qu’elle n’arriverait sûrement jamais à oublier. Peut-être que celui-ci était enfoui sous tous ces souvenirs qui comblait son présent, mais son cœur ne pourrait sûrement jamais oublier. Bien que ses sentiments n’étaient plus vraiment les même désormais, il y aurait toujours cette once de magie entre eux.
Ses yeux se mirent à briller lorsqu’elle entendit la suite des paroles de son meilleur ami. Avec EunJi… Lui aussi était l’un des hommes de sa vie. Bien évidemment, l’aîné Hoseok lui avait avoué qu’elle était comme le trésor de toute une vie, lorsqu’ils s’étaient revus. Leurs retrouvailles n’avaient pas été aussi fortes que celles avec le cadet, mais elles avaient été tout de même des plus belles.

« Lorsque je repartais vers Tokyo, je demandais à ma grand-mère quand est-ce que j’allais revenir vous voir… Elle riait, parce qu’elle savait que j’étais cette petite fille impatiente. Disait-elle un léger sourire aux lèvres, avant de reprendre la parole. Te souviens-tu de cette fois où nous devions partir, mais que nous étions très vite revenus ? Je m’étais effondrée en larmes pour revenir, parce que je ne voulais pas quitter Séoul, je ne voulais pas te quitter. »

Elle se souvenait bien de ce terrible moment. Cette vieille dame avait eu si mal au cœur, lorsque la petite japonaise serrait son ours en peluche contre elle alors que ses larmes ne cessaient de rouler sur ses petites joues roses et rebondies, qu’elle n’avait pu refuser de l’emmener vers la famille Hoseok. Finalement, la petite famille Eldhwen était restée quelques semaines de plus, juste par le petit caprice d’Alice. Du moins, ce n’était pas réellement un caprice, c’était simplement un manque qui se faisait déjà trop présent.

Le regardant avec ses doux yeux, la japonaise eût un doux sourire dessiné sur ses lèvres pâles alors que son Don s’était décidé à refaire surface. L’aîné Hoseok et elle-même étaient leur plus beau cadeau ? Jamais elle n’aurait pensé une telle chose, si bien que ses joues se mirent légèrement à rosir, sans qu’elle ne puisse légèrement s’en cacher. Il était vrai que les frères Hoseok étaient les seuls qui avaient été les hommes qui comblaient la vie de l’asiatique, alors dans un sens, eux aussi était un cadeau dans la vie de la brune.
Écarquillant les yeux, elle espérait que le jeune homme ne secoue pas cette petite boîte. C’était tout de même un cadre photo, le verre y était donc fragile, et elle ne voulait pas que cette jolie photo soit abîmée.

« Oui, je t’en prie, ouvre le. Avait-elle dit comme-ci elle était impatiente. »

Triturant ses doigts, elle mordillait aussi sa lèvre inférieure, regardant cette petite boîte. Elle avait fait une copie de cette photo, dans l’un des magasins de la ville. Mais l’originale était dans cette petite boîte, et elle espérait que tout aille bien, que son ami en soit heureux. Mais, elle, était bien plus impatiente qu’elle n’en avait l’air, parce qu’elle était de nature si calme, que cela ne se voyait que dans son regard qui ne cessait de briller, alors qu’elle lâcha doucement la main de son meilleur ami pour qu’il puisse ouvrir ce cadeau qu’elle trouvait bien plus que merveilleux.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   Mer 22 Juin - 18:50

Le plus vieux adressa un sourire rayonnant à celle qu'il considérait comme son âme soeur, en entendant celle-ci avouer qu'elle était adorable. Évidemment qu'elle l'était, et il était heureux de l'entendre sortir de se propre bouche même si cela le chagrinait presque. Enfin non, ce n'était pas le terme qui convenait parce que ça ne le rendait pas triste, mais il en serait presque vexé si c'était le cas. Le fait est qu'il avait apprit depuis le temps que le Don de la jeune fille consistait en pouvoir lire les pensées, et il avait justement pensé tout juste quelques instants plus tôt qu'il aurait aimé qu'elle admette qu'elle était mignonne. Au fond, ce n'était pas tant le fait qu'elle puisse lire ses pensées qui l'embêtait, même si c'était littéralement une violation de son intimité, il n'avait rien à cacher après tout. La vérité était juste que si elle devait avouer ce genre de choses, il aimerait que ce soit parce qu'elle le pensait et pas seulement parce que lui le voulait. Même si ça lui faisait plaisir de l'entendre, il ne voulait pas qu'elle lui dise des paroles qu'elle ne pensait pas réellement. Enfin, étant donné qu'il n'y avait aucun moyen de savoir si elle avait oui ou non lu ses pensées, et qu'elle lui avait précisé ne pas lui dire ça seulement pour lui faire plaisir, il profita simplement qu'elle ait prononcé ces quelques mots. Si elle le pensait sincèrement, alors il en était heureux, il était ravi de voir qu'ils pensaient tous les deux la même chose d'elle.

Shin se perdit l'espace de quelques instants dans ses souvenirs lorsque sa meilleure amie évoqua un de leur moment passé. Ils avaient vécus tellement de merveilleux souvenirs ensembles qu'il aurait presque été tenté de répondre que non, il ne s'en souvenait pas tant il y en avait, mais ça aurait été mentir. Pour tout avouer, c'était presque s'il avait plus de facilité à se souvenir de tous les moment où ils avaient pleuré plutôt que quand ils avaient ris aux éclats, mais ça paraissait logique en un sens. Le plus âgé des deux avait toujours été plus touché par les rares fois où son amie d'enfance avait pleuré plutôt que le reste du temps, ce qui expliquait sans doute d'ailleurs pourquoi il gardait parfaitement en tête l'image du souvenir qu'elle avait évoqué. Il se revoyait encore aller ouvrir la porte d'entrée de la maison de ses grands-parents pour découvrir Alice de l'autre côté, son ours en peluche dans les bras et ses yeux rouges et gonflés tant elle avait dû pleurer. Il l'avait serré dans ses bras tellement fort à ce moment-là qu'il avait presque cru qu'il en pleurerait avec elle, et au final ses grands-parents et elles étaient restés quelques temps de plus, pour le plaisir de tous le monde.

« Tes yeux étaient tout rouges, je m'en souviens. Ajouta-t-il. J'avais dû dire à Eunnie que tu avais fait une allergie pour qu'il s'inquiète pas. »

Ça aussi, l'Élu s'en souvenait parce que ce jour-là il avait dû mentir à son aîné, pour son bien. Même plus jeune, le Sorcier avait toujours été soucieux des autres, à un tel point que son cadet se souciait même de savoir si celui-ci n'oubliait pas de s'occuper de lui-même. C'était peut-être pour ça qu'ils étaient aussi proche l'un de l'autre aujourd'hui, parce qu'ils n'avaient jamais su prendre soin d'eux-même, ils l'avaient fait l'un pour l'autre.

Le roux ne fit pas plus attention que ça à la couleur rosée qui colorait la peau de l'Élue, il avait apprit à ne plus se poser de questions à propos des états d'âmes des gens qui l'entouraient, il n'obtenait jamais de réponse alors à quoi bon se fatiguer ? Il ne voulait pas apprendre de choses qui ne le regardaient peut-être pas. Il commença donc à ouvrir son paquet après l'autorisation d'Alice, prenant grand soin de ne pas déchirer le papier cadeau en le retirant afin de pouvoir le garder. C'était joli, le papier cadeau, surtout celui-là. A peine eut-il aperçu ce qui se trouvait à l'intérieur qu'il ne pu retenir un hoquet de surprit. Il porta le cadre photo à bout de bras afin de pouvoir le voir dans son intégralité, un immense sourire illuminant son visage.

Ah, cette photo, il n'était plus certain de savoir quand elle avait été prise mais, étrangement, il ressentait une agréable sensation juste en la regardant. C'était sans doute la mémoire visuelle, il se sentait revenir en vacances dans la maison de ses grands-parents, en compagnie de sa jeune camarade et de son grand frère. Ça lui manquait tellement.
Finalement, il ramena le cadre vers lui afin de serrer la photo contre son coeur, juste parce qu'il avait ressenti ça plus comme un besoin qu'une simple envie, avant d'en faire de même avec l'auteur du cadeau. Il avait momentanément posé le cadre à côté de lui afin de pouvoir passer ses mains dans le dos de la jeune fille, tout en posant sa tête son épaule.

« Merci Alice, merci ! S'était-il presque exclamé. Je t'aime de tout mon coeur. »

Il savait déjà où il allait poser ce beau cadre, enfin après l'avoir montré cinquante fois à son aîné en rentrant chez lui. Il le mettrait sur sa petite table de chevet, la photo orientée vers son lit comme ça, en partant du principe qu'il serait du bon côté, il aurait juste à ouvrir les yeux le matin pour voir le visage rayonnant de sa douce amie. C'était sans doute l'un des plus beau cadeau qu'on puisse lui faire. En fait, en y repensant maintenant, l'Élue avait placé la barre très haute en ce qui concernait les cadeaux, il allait devoir redoubler d'inventivité pour son anniversaire, mais il savait déjà ce qu'il comptait lui offrir et il était quasiment certain que ça serait à la hauteur de ses attentes. En tout cas, il l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 116
Points : 11
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: Re: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   Sam 25 Juin - 13:56

Le jeune garçon avait fait bien, autrefois, d’avoir inventé ce vilain mensonge envers son aîné. Il était vrai que celui-ci avait pour trait de caractère une grande inquiétude pour les personnes qu’il aimait. Si bien qu’un souvenir parmi tant d’autres encore lui était revenu à l’esprit. Oui, la jeune japonaise se souvenait de ce jour où elle jouait dans la chambre du cadet Hoseok, le jour où, malencontreusement, elle avait trébuché sur une petite voiture qui appartenait au petit garçon. Ses larmes avaient, une fois de plus, roulées telles une rivière sur ses petites joues rebondies. Bien sûr, l’aîné était passé dans ce couloir et l’avait entendue lorsque son petit-frère avait essayé de lui remonter le moral. Mais ce fût EunJi qui eût réussi cette mission, tout bonnement par le fait que la petite voiture avait appris à voler, parce qu’il l’avait jetée par la fenêtre, juste pour la raison de la douleur qu’elle avait fait subir à la petite fille Eldhwen.
Alors oui, le jeune blond avait bien fait d’inventé une telle histoire, sinon, qu’aurait-il jeté par la fenêtre cette fois-ci ? Son petit nounours en peluche ? Non, elle était bien trop précieuse autrefois. Elle se nommait Shin, cette petite peluche. Le grand-père de l’Élue lui avait avoué que nommer la peluche du prénom de son petit amoureux suffirait à apaiser tous les chagrins. Ce fût, d’ailleurs, presque une réalité. A ce jour, cet ours en peluche devait résider sur ce lit qu’était celui de la brune, dans le passé. Peut-être que sa grand-mère l’avait gardé auprès d’elle, mais la japonaise ne le savait pas, et pourtant, elle donnerait, sûrement, n’importe quoi pour revoir le magnifique sourire de la vieille dame… Et tout de même ce nounours qui l’avait suivie pendant la partie la plus heureuse de son enfance.

S’asseyant telle une petite fille sur cette nappe légèrement rose posée sur l’herbe fine, son regard chocolat détaillé ce sourire qu’elle aimait tant. C’était ainsi, qu’il était, le jeune blond. Il avait toujours eu cette joie immense en son être, toujours ce doux sourire aux lèvres, même lorsque la situation était légèrement attristée. Son sourire était le remède à tous les maux, à tous les maux d’Alice. Shin avait toujours été comme une guérison, lorsqu’ils étaient enfants, il la guérissait des chutes innombrables et du temps passés loin l’un de l’autre. Mais désormais, il guérissait peu à peu les blessures qui lui étaient toujours ouvertes. Bien évidemment, il n’était pas au courant de cette passe sombre de ces six années, mais elle préférait ne jamais le mettre au courant. Ce n’était une question de confiance, mais peut-être souffrirait-il de cela, lui aussi. Et ce sourire, elle voulait que jamais il ne disparaisse.

Et lorsqu’elle vit ce geste, de serrer contre sa poitrine cette photo qui lui était tant chère à son esprit, son cœur fût envelopper d’une vague de chaleur. Ce garçon était son meilleur ami, il était son âme sœur. Sa présence lui faisait un bien fou, peut-être ne le savait-il pas, peut-être ne lui avouerait-elle jamais, mais l’asiatique était comblée de le voir si heureux.
Cette étreinte, elle le lui avait rendu. Elle avait passé ses bras autour de sa taille, et sa tête contre la sienne. Et lorsqu’il la remercia, elle n’eut qu’une envie de le remercier en retour, le remercier d’être ainsi gravé dans son cœur, d’avoir été absent sans jamais ne la quitter pour autant. Mais sûrement qu’elle allait verser quelques larmes, peut-être de joie, mais elle ne voulait pas gâcher cette sublime matinée. De plus que son après-midi, qui, à son souvenir, se passait avec son aîné. Alors l’Elue voulait que son jeune ami raconte sa matinée au littéraire, comme il allait lui raconté son après-midi avec celui-ci.

« Je t’aime de tout mon cœur aussi, Shin. Avait-elle dit d’un murmure. »

Ses lèvres finirent par se poser sur la joue du blond, lui offrant un tendre mais doux baiser, comme à son habituelle douceur. Aujourd’hui était le jour où le garçon allait être gâté. De la part de la demoiselle, il avait déjà eu multiples choses, elle fût habillée d’une robe au buste d’une rose pâle très joli, elle lui avait, ensuite, avoué qu’elle était une adorable jeune femme, lui avait offert la photo la plus chère à son cœur, et ensuite avait eu le droit à un doux baiser sur sa joue. Mais ce n’était sûrement pas terminé.
Se penchant légèrement, elle avait pris dans ses mains le petit panier d’osier où était disposé un petit tas de fraises à l’air très appétissantes. Elle l’avait posé là, juste entre eux, avant de prendre son téléphone et de prendre une photo de son jeun ami, un léger sourire sur les lèvres.

« Tu es toujours très beau ! Disait-elle, entrouvrant les lèvres alors qu’elle lui montrait la photo. Tu es vraiment un garçon au beau visage, le sais-tu ? »

Il ne fallait pas le cacher, le jeune homme était particulièrement beau, mais surtout très adorable. L’Élue avait toujours tendance à se demander combien de filles pouvaient tomber sous le charme de son meilleur ami… Sûrement étaient-elles nombreuses. Si ce n’était pas le cas, elle ne le comprendrait sûrement pas. Bien sûr, elle aussi aurait pu tomber sous le charme de son âme sœur, mais le cœur de l’Élue s’était résigné à aimer une autre personne, un autre jeune homme, bien que ce fût plus une souffrance qu’autre chose. Mais de ça, aussi, elle n’en parlerait. Ce n’était pas ses habitudes, et elle ne trouvait pas cela vraiment intéressant. Alors elle préférait admirer cette photo qu’elle avait prise avant de poser son regard dans celui-ci de son camarade.

« Et si nous faisions une photo ensembles ? »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   Mer 29 Juin - 13:39

Shin fut heureux d'entendre sa jeune amie répondre à sa déclaration, déclaration d'amitié plus précisément, même s'il n'en avait jamais douté. Si une personne lui disait l'aimer, alors il ne voulait jamais en douter, parce que c'était une chose bien trop agréable à savoir, surtout lorsque ça venait d'Alice, il ne se lassait pas de l'entendre le lui dire.
Lorsque ses lèvres se posèrent sur sa joue, il sourit encore plus, appréciant ce contact sur sa peau tant la sensation était douce. Recevoir un baiser de l'Élue était comme une douce caresse, quelque chose d'inoubliable, et il ne put pour sa part qu'espérer que le referait plus souvent par la suite.

Il trépigna d'impatience lorsque le petit panier rempli de fraises apparu sous son regard, ses yeux pétillant juste à cette vision. Ah, si seulement il ne la voyait pas comme une amie, il l'aurait sûrement épousée juste pour le connaître aussi bien. Comment est-ce que c'était possible, ça, d'ailleurs ? Il avait parfois l'impression qu'elle en savait plus sur lui qu'il n'en savait lui-même de sa propre personne, c'était particulièrement intriguant mais amusant, puis il était heureux si c'était elle, quelqu'un qu'il appréciait. Il ne s'inquiétait pas.
L'Élu fut un peu surprit quand Alice prit une photo de lui mais son sourire revint très vite prendre place sur son visage. Il regarda l'écran que son amie lui montrait et il acquiesça de la tête à ses paroles. Il ne savait pas s'il était vraiment si beau que ça ou seulement s'il était photogénique, parce que la photo était belle, mais il appréciait le compliment tout de même, c'était gentil de sa part.

« Merci ! Répondit-il. Papa et Maman m'ont bien fait. »

Ah, ça, en même temps avec des parents aussi beaux que les siens, ou en tout cas à ses yeux, c'était presque inévitable que son frère et lui soient beaux, ce qui était d'ailleurs le cas. Pour sa part, il se trouvait mignon, parce que beau était un bien grand mot selon lui, mais il accordait bien celui-ci à son aîné. Parce que pour lui c'était le cas, EunJi était bel et bien beau, et encore, le mot était peut-être un peu faible à côté de ce qu'il était réellement. Il aimerait lui ressembler plus tard, ça s'expliquait peut-être par le fait qu'il était son grand frère mais il le considérait comme un modèle. Il voudrait devenir quelqu'un comme lui.

Le réfugié accepta finalement la proposition de son âme soeur. Évidemment qu'il voulait prendre une photo avec elle, ce serait avec plaisir ! Certaines personnes n'aimaient pas se prendre en photo mais lui ça ne le dérangeait pas, bien au contraire, c'était un bon moyen d'immortaliser un moment. C'était un souvenir, mais sur un bout de papier, quelque chose qui ne disparaîtrait pas à moins de le déchirer en milles morceaux, pas comme la mémoire qui s'efface avec le temps si on ne l'entretient pas correctement.
A son tour, il sortit son téléphone portable de la poche de son pantalon et se rapprocha de sa meilleure amie afin qu'ils puissent apparaître tous les deux à l'écran. Il adressa un grand sourire à l'objectif et attendit que sa camarade en fasse de même pour prendre la photo, satisfait de voir par la suite comme elle était belle.

« Tu as vu comme toi aussi tu es jolie ? Lui dit-il en tournant l'écran de son téléphone vers elle. Je vais la mettre en fond de veille. »

Shin n'attendit pas une minute de plus et mit ses paroles à exécution, heureux de montrer le résultat à la Réfugiée. C'est fou comme la photo ressortait bien sur son écran, ou alors c'est parce qu'elle était tout simplement bien en elle-même. Il la montrerait sûrement à son aîné cet après-midi.

« Tu veux qu'on en prenne une autre avec ton téléphone ? Proposa-t-il. »

Dans le pire des cas, si elle la voulait il aurait pu lui envoyer la photo qu'il avait prise lui, mais peut-être qu'elle en voulait une différente ? Lui ça ne le dérangeait pas d'en prendre une autre avec elle, ils pouvaient même faire ça toute la matinée si ça pouvait lui faire plaisir, si elle était heureuse alors il l'était aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 116
Points : 11
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: Re: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   Mer 6 Juil - 15:21

Il était certain que les parents de la famille Hoseok avaient bien fait le jeune blond, et son aîné aussi, d’ailleurs. Les frères Hoseok avaient cette tendance à pouvoir être tout aussi que beau, il était, alors, agréable pour le regard d’admirer le visage de ces deux coréens. Du moins, la réfugiée ne s’en était jamais lassée. Il était bel et bien vrai qu’elle ne passait que le clair de son temps à observait les fins traits du visage de son âme sœur plutôt que ceux du jeune Sorcier qu’elle considérait tel qu’un grand frère. Bien que lui était tout aussi beau, lui et son sourire à en couper le souffle et sa mâchoire finement et parfaitement taillée. Alice remarquait ces moindres détails qui ne faisaient que la beauté des deux frères.
Bien sûr, elle se souvenait de la douce beauté de leur mère. En réalité, rares étaient les fois où elle avait entrevu les parents des deux jeunes hommes. L’Élue était la petite fille qui ne connaissait que les grands-parents, parce que les siens étaient toujours en contact avec eux. Mais lorsqu’elle avait vu leur maman, elle n’avait pu que graver ce doux visage dans sa mémoire, ainsi que le père de la famille.

« Oui, Shin, ils t’ont bien fait. Lui avait-elle adressé en caressant la joue de son ami du bout des doigts. »

Lorsqu’elle s’était mise à caresser cette joue comme-ci elle pouvait se briser au moindre geste un peu plus brutal, une pensée lui vint à l’esprit. Elle, jamais on lui avait dit qu’elle tenait de sa mère, mais plutôt de sa grand-mère, lorsqu’elle était jeune. C’était d’ailleurs toujours étonnant, car ce n’était en aucun une chose vraie. Ni même d’ailleurs de sa mère, elle tenait. Alors peut-être tenait-elle de son père qui lui était inconnu, qui pouvait réellement le savoir ?

Se rapprochant un peu de son jeune ami, son regard se posa vers l’objectif du téléphone. Un doux sourire se dessina sur ses lèvres, offrant alors à cette photo l’amour qu’il pouvait y avoir entre les deux jeunes gens. C’était toujours plus beau, lorsqu’elle se mettait à sourire près de lui. Alors elle avait acquiescé. Oui, elle était jolie sur cette photo, tout autant que L’Élu pouvait l’être.

Tapant légèrement dans ses mains, la japonaise se voyait satisfaite du résultat que la photo pouvait donner en fond d’écran de veille sur le téléphone de son meilleur ami. Cette photographie avait ce don d’être plus jolie de cette manière.
Bien évidemment, l’envie ne lui manquerait pas d’aller développer ces photos dans le style d’un
ancien polaroïd. Les photos étaient toujours plus agréables à regarder, de cette manière.

« Nous sommes très beaux, sur cette photo. Disait-elle avec un léger enthousiasme. »

On pouvait, certainement, avouer que la jeune brune était heureuse. Les moments partagés avec son ami étaient toujours plus doux les uns que les autres, des moments dont jamais elle ne se lassait. Aujourd’hui était l’anniversaire de celui qui avait une grande place dans son cœur, mais elle devait sûrement partager la même joie de celui-ci.

Hochant légèrement la tête, la japonaise avait accepté une photo avec son jeune ami. Elle aussi, elle voulait une photo de lui et elle en fond d’écran. C’était toujours plus agréable d’allumer son téléphone et d’apprécier, alors, l’amour que l’on porte à nos proches par un simple regard sur un écran.
Alors oui, une fois que les deux jeunes gens avaient tous deux apparus sur l’écran de son téléphone, et que ce doux sourire était revenu sur ses pâles lèvres, elle avait pris cette photo. Et son regard s’était illuminé de par la beauté de la photo.

« Nous sommes encore plus beaux, sur celle-ci ! Disait-elle en montrant son téléphone. Moi, je vais la mettre en fond d’écran d’accueil. »

Bien, sûr elle s’était exécutée, montrant par la suite la chose faite au jeune blond. Elle l’avait mise là, car son fond d’écran de verrouillage, elle ne pouvait s’en séparer. Elle s’était souvenue, d’un soir où EunJi l’avait invitée à venir dormir à la maison. Les deux frères s’étaient endormis sur le canapé, mais d’une manière si adorable qu’elle n’avait pu se retenir d’en prendre une photo pour graver à jamais cette vision.

« Vous êtes mon fond d’écran de verrouillage, avec EunJi. Disait-elle en le montrant, un petit sourire sur les lèvres. Je ne veux pas me séparer de vous une fois de plus. »

Une fois était déjà celle de trop, alors comme pour ne jamais se séparer d’eux, cela faisait quelques semaines que ce fond d’écran n’était remplacé par un autre. Et comme pour prouver les paroles qu’elle avait dîtes à son jeune âme sœur, elle l’avait pris dans ses bras, lui murmurant à l’oreiller qu’elle l’aimait, énormément.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   Sam 16 Juil - 23:39

Dès que les doigts de la jeune fille avaient effleuré la peau de son visage, il semblait que Shin s'était soudainement calmé. L'espace d'un instant, il avait cessé de s'agiter comme il pouvait le faire quelques secondes plus tôt, juste pour profiter de la chaleur de ce contact. Il s'était contenté de la regarder, un léger soupir de bien-être s'échappant de ses lèvres alors qu'il lui souriait de la façon la plus douce qui soit. Il le penserait sûrement jusque la fin de sa vie mais, jamais il ne pourrait se passer de la tendresse de son amie d'enfance. Elle était sûrement comme ça avec tous le monde, ça faisait parti de sa personnalité après tout, mais il était heureux de faire partie de ce « tous le monde ». Il se sentait vraiment bien à ses côtés.

Quand il eut montré le résultat de la photo sur son écran de veille, l'Élu fut amusé de voir Alice taper dans ses mains comme une enfant, c'était vraiment trop mignon de la voir agir comme ça. C'était le genre de réaction qu'il aurait lui-même pu avoir, ça lui faisait donc plaisir de la voir faire parce que ça lui rappelait encore à quel point ils pouvaient être similaires sur certains points. Ils étaient vraiment fais pour s'entendre.
Il approuva ses paroles lorsqu'elle lui dit qu'ils étaient vraiment beaux sur la photo. Non seulement il était mais juste totalement d'accord avec ça, mais en plus il était heureux qu'elle utilise le terme « Nous » et pas seulement « Tu » , pour se compter elle aussi dedans. Il était content de l'entendre dire qu'elle se trouvait elle-même belle, même si ce n'était peut-être que sur la photo, c'était déjà un bon début. Un jour, elle pourrait lui dire sincèrement qu'elle se trouvait mignonne, et ce pas seulement pour lui faire plaisir.

Le cadet de la famille Hoseok se pencha de nouveau vers sa meilleure amie lorsqu'elle sortit son portable à son tour pour les prendre tous deux en photo. Il aimait ça, voir leur visages rayonner devant l'écran juste pour immortaliser un aussi beau moment. En plus, il ne pouvait que confirmer les paroles de l'Élue lorsqu'elle lui montra le résultat final en fond d'écran. Décidément oui, cette photo-ci était encore plus belle.
Il fut légèrement surprit de découvrir qu'en plus d'être son fond d'écran, il était également son écran de veille avec EunJi, mais cette attention le toucha. Il n'était pas certain de se rappeler de cette soirée où l'adolescente avait pu prendre la photo, elle était venue dormir chez eux tellement souvent qu'il ne pouvait plus compter toutes les possibilités que ça pouvait offrir. En tout cas, la photo était adorable et il ne comprenait que trop bien qu'elle n'ait pas su résister à la tentation de les prendre tout deux en photo en les voyant ainsi, tous deux endormis sur le canapé.

« On partira plus Alice. Répondit-il doucement alors qu'il répondait à l'étreinte de la concernée, la serrant un peu plus contre son coeur. Moi aussi je t'aime ! »

Et pour cause, il ne pouvait que penser ces paroles. Si le Destin avait été capable de remettre une seconde fois la japonaise sur son chemin, alors ça voulait bien dire qu'ils étaient fais pour être ensemble, et jamais rien ne pourrait les séparer. A l'époque ils n'étaient que des enfants, ils ne comprenaient pas vraiment ce qu'il se passait et étaient inconscient de ce qu'il allait leur arriver, mais maintenant ils avaient grandis et étaient tous deux de jeunes adultes et il était certain, en tout cas pour Shin, que si quelque chose venait de nouveau à le séparer de son âme soeur, alors il partirait la chercher. Il ne laisserait jamais personne l'emmener loin de lui, pas une seconde fois.

Le réfugié relâcha son amie au visage de poupée avant de regarder l'heure sur son téléphone et de se relever, un léger sourire désolé collé aux lèvres. Il était déçu de devoir partir si vite même si c'était pour rejoindre son frère qu'il chérissait tant, s'il avait pu il serait resté un peu plus longtemps auprès d'elle mais le temps risquait de le rattraper, et il ne voulait pas prendre le risque d'être en retard.

« Je dois aller voir Eunnie. Dit-il simplement avant de se pencher vers sa meilleure amie. Viens à la maison ce soir ! »

Le roux ne lui laissa même pas le temps de répondre qu'il déposa un baiser sur la joue d'Alice avant de s'enfuir rapidement comme s'il craignait de ne pas en avoir la force plus tard, ce qui aurait pu s'avérer vrai s'il était resté ne serait-ce que quelques minutes de plus. Il prit juste le temps de lui envoyer un dernier message une fois que la jeune fille ne fut plus dans son champ de vision.

« Au fait, encore merci, Alice. A ce soir, je t'aime. ♥ »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Tu es mon âme sœur. » [Shin Hoseok & Alice Eldhwen][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]
» La justice de Raphael [Terminé]
» [TERMINÉ] Gurdal Gloignus, Nain de la Moria...
» Alkar Sen'tetsu( Terminé)
» Sur les traces d'une BSH {PV Yuki} (FINI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: