Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NamJoon Kim

avatar

Situation amoureuse : Il est bien, seul.
Masculin Messages : 10
Points : -1
Date de naissance : 12/09/1992
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 24

MessageSujet: « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)   Sam 30 Avr - 20:39

Depuis ces dernières années, rien n’avait été réellement de la façon dont il l’avait prévu. Une entrée dans un monde qu’il ne connaissait pas, de contrôler son instinct bestiale dont il n’avait pas le secret, s’arracher de cette petite famille qui l’avait vu devenir un grand et beau jeune homme, se faire de nouveaux amis, qui en seront peut-être peu, mais véritables. Se tenir à carreaux, ou bien même devenir un vrai petit délinquant avait été le choix qu’il avait dû entretenir. Choisir n’avait pas réellement été compliqué, il était simplement devenu un garçon qui aimait faire des conneries, tout en étant un garçon qui était sérieux dans son travail. Se faire remarquer était bien beau, mais cela était plus plaisant lorsque l’on était remarqué pour un bon travail, et non pas pour un comportement de petit merdeux.

Et ensuite, il avait grandi, grandi auprès d’elle. Auprès de cette jeune femme qui n’était d’autre que sa demi-sœur. Une arrivée au Refuge, et le voilà dans les papiers de cette demoiselle, mais pour une belle raison, une raison à vous en couper le souffle. Il était vrai qu’ayant grandi dans une famille où il était ce petit garçon unique, sans avoir connaissance des autres membres de sa famille, avait été plus facile, pour lui. On lui avait appris à fermer les yeux sur les choses qu’il ne devait pas savoir, ni même apprendre, alors il était toujours resté aveugle sur ces choses inconnues, sur ces personnes qui pouvaient le construire, y compris sur elle. Mais rien ne lui avait plus autant mal que d’avoir su qu’elle se tenait devant elle, et qu’elle lui déballait toute sorte de mots, qu’il n’avait jamais vraiment écoutés. Retenant simplement le fait d’une mère commune, et d’un sang partagé.

Alors il n’avait pas pleuré, il l’avait juste prise dans ses bras, la serrant contre lui, comme pour s’assurer qu’elle était bel et bien vivante. Elle était devenue la seule personne pouvant être à son écoute, pouvant être présente, s’il tombait. Cette femme était devenue sa seule et unique famille, son seul et unique destin. Il ne la voyait pas comme une demi-sœur, pas comme-ci elle n’était qu’une moitié de lui, mais bel et bien comme-ci elle était sa grande-sœur, que leur sang était en totalité ressemblant. Quelques fois, il la voyait comme une mère, dans les moments les plus sombres de sa vie, lorsqu’il se comportait comme un enfant, ou encore comme un adulte. Lorsqu’il se sentait fatigué, ou encore mélancolique de là-bas, à Ilan.

Et puis au final, rien n’avait vraiment changé. Elle était heureuse avec son compagnon, et lui avait fait sa vie. Il était devenu cet Hybride contrôlant son instinct de loup à sa guise, devenu cet étudiant fasciné par la science. Ce qu’il voulait découvrir ? La naissance du monde. Comment les étoiles pouvaient-elles briller, comment la Terre avait-elle donné la vie à tous ces êtres-vivants, y compris les Humains, ce qu’il n’était pas. Il avait de découvrir la raison pour laquelle bien d’autres personnes qui résidaient en Andore pouvaient être surnaturelles, pourquoi ils étaient nés, pour la plupart, humains, et que tout était devenu aussi compliqué durant la croissance. Pourquoi les Élus se rapprochaient-ils le plus de ces êtres humains ? Pourquoi d’autres naissaient-ils avec un instinct animal, et d’autres avec la magie au bout des doigts ? Toutes ces réflexions le menaient au même point, un seul vide, un trou noir.

Ce trou noir l’avait alors dirigé vers les questions simples, ou du moins qui paraissaient simples, de l’existence de chacun. Et pourquoi ceci, et pourquoi cela. Mais la science ne l’avait jamais amené à être un de ces bons garçons, qui ne fumaient pas, qui ne buvaient pas, qui ne s’amusaient pas. Quelques fois, il avait envie de faire du bruit, non pas pour se faire remarquer, mais bel et bien pour se lâcher de cette oppression que les études et le travail lui offraient, sans qu’il n’en veuille réellement. Celui lui valait certainement d’être mal vu, ou encore d’être ce sacré petit merdeux. Alors il se calmait, mais finissait toujours par recommencer.

Alors, ce jour-là, il allait sûrement avoir le droit à une leçon de morale, une autre parmi une bonne dizaine depuis son arrivée. Toutes aussi différentes les unes que les autres, jamais la même bêtise. Quand ça venait d’elle, jamais il ne recommençait. « Ne fugue pas. », il ne faisait plus, tout ceci n’étant qu’un simple et petit exemple.
Patiemment, il attendait là, devant elle. Fumer était grave, fumer était dangereux pour la santé, mais il l’avait fait. Le pire, c’est qu’il s’était fait avoir en plein délit, et qu’il était là, à attendre comme un idiot. Le silence étant bien trop lourd à son goût, il soupira, passant une main dans ses cheveux.

« S’il te plaît, grande-sœur, dis quelque chose, parce que ça devient vraiment gênant. » Avait-il dit d’une basse voix, tel un enfant.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣


Ne vous inquiétez pas, il ne mord pas.:
 


Dernière édition par NamJoon Kim le Sam 11 Juin - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)   Sam 30 Avr - 22:06

La Directrice marcha d'un pas léger vers son petit frère, déposant doucement sur la table la tasse de café qu'elle lui avait préparé avant d'en faire de même pour elle, prenant place face à lui. Confortablement installée sur sa chaise elle le regardait, ses mains sur sa tasse dont on pouvait sentir un léger parfum de caramel émaner. Elle aimait le goût et l'odeur du caramel, c'était sans doute pour ça qu'elle ne manquait jamais une occasion de prendre son café parfumé. Mais elle n'était pas là, chez elle en compagnie du garçon, juste pour le plaisir de le voir et de lui offrir une tasse de café comme il l'aimait, même si c'était toujours un plaisir de le recevoir. Non, aujourd'hui, l'heure était grave.

La jeune femme ne savait pas par quel miracle elle avait réussi à tomber sur NamJoon, celui-ci en train de fumer alors qu'elle s'apprêtait à rentrer chez elle. Après tout, il y avait 24h dans une journée, mais il avait fallu qu'ils se retrouvent au même endroit au même moment. C'était peut-être un signe du Destin ? Elle se devait de lui passer un savon, en tant que sœur aînée et personne chère. Elle ne pouvait décemment pas laisser le plus jeune ruiner sa vie comme ça, se détruire les poumons et prendre le risque d'attraper une maladie qui sortait d'on ne sait où.
La voix du cadet rompant le silence, un léger rictus s'étira sur ses lèvres. Comment diable pouvait-elle le sermonner alors qu'il était autant... Lui ? Elle voulait juste le serrer dans ses bras jusqu'à l'en étouffer. Charmant.

« Joonie, chéri. Prononça-t-elle sur un ton doux. Tu sais que je n'aime pas te voir faire ce genre de... Choses. »

Shiraishi marqua une courte pause dans ses paroles, continuant de regarder l'Hybride alors qu'elle cherchait ses mots. Son regard était plutôt clair, on pouvait lire dans ses yeux comme dans un livre, elle ne cherchait pas à l'embêter ou à le priver de toute liberté, elle voulait juste le protéger. Parfois, elle avait l'impression d'agir comme une mère, sans doute parce qu'elle ressentait le besoin de prendre soin du plus jeune. Même si leur mère était leur seul véritable parent commun, il restait tout de même son frère, et en conséquence elle tenait à lui comme à la prunelle de ses yeux.
Dès son arrivée au Refuge, alors qu'il avait tout juste 15 ans, elle n'avait pu s'empêcher de le convoquer dans son bureau en remarquant dans son dossier qu'ils étaient de la même famille. Il était vrai qu'elle aurait pu s'en douter, un enfant disparaissant du jour au lendemain ça change une vie, ses parents avaient très bien pu refaire leur vie chacun de son côté, et c'était d'ailleurs ce qui était arrivé. Sa génitrice avait donné naissance a un très beau jeune homme, lui a qui elle avait porté toute son affection même sans le connaître, dès lors que ses yeux avaient croisés les siens quand il était entré dans son bureau. Elle savait ce que c'était, de se retrouver d'un coup seul dans un univers qu'on ne connaît même pas. Elle avait tout juste 8 ans lorsqu'elle avait intégré le Refuge, elle était encore une enfant, et parce qu'elle connaissait la douleur d'être loin de sa famille elle avait voulu faire comprendre à NamJoon qu'elle était là. Même s'ils n'avaient pas le même père, pas grandi au même endroit, pas totalement le même sang qui voulait dans leurs veines, elle restait sa sœur. Elle était sa famille.

« Je dis ça pour ton bien, la cigarette n'est vraiment pas bonne, elle entraîne tout un tas de maladies cardiaques et pulmonaires. Ajouta-t-elle. Un accident arrive si vite, ne joues pas avec ta santé, je ne parle pas seulement du fait de fumer, je veux dire les choses... En général. Je ne voudrais pas qu'il t'arrive quelque chose. »

Le Magicien comptait bien trop pour elle pour prendre le risque de ne rien dire. Ce n'était sans doute pas une cigarette qui allait changer sa vie, mais qui lui disait qu'il ne fumait pas régulièrement ? Elle n'était pas sa mère et ne pourrait jamais le forcer à faire quoi que ce soit, mais il pouvait tout de même entendre son point de vue, ça ne coûtait rien.
Vêtue de sa robe noire, ses cheveux bruns lâchés sur ses épaules, on pouvait entendre le bruit de ses talons cognant contre le sol sous la table. Son jeune frère avait le don de la rendre nerveuse, elle s'arracherait bientôt les cheveux pour tous les soucis qu'il lui causait. Et dire qu'elle voulait des enfants...
Revenir en haut Aller en bas
NamJoon Kim

avatar

Situation amoureuse : Il est bien, seul.
Masculin Messages : 10
Points : -1
Date de naissance : 12/09/1992
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)   Ven 6 Mai - 18:01

S’il avait su, il n’aurait jamais débuté cette cloque, il ne serait pas descendu les escaliers de l’immeuble, il ne serait pas sorti de son appartement, il n’aurait pas quitté ce petit cocon bien chaud pour aller confronté la légère brise de l’extérieur. Des risques, il en avait pris, et bien trop souvent. Il sortait dans la rue légèrement.. Défoncé, il couchait à droite et à gauche tant que la demoiselle avait quelque chose d’autre que le physique lui plaisait. Mais là, le risque avait été bien plus grand, à ses yeux. Il savait pertinemment, qu’à toute heure, son aînée pouvait rentrer chez elle, eux deux habitant dans le même immeuble, cela augmentait les chances de se croiser à n’importe quel moment, comme de ne jamais se croiser. Il avait été idiot, et il ne s’en voulait pas réellement pour cela, mais bien réellement pour l’inquiétude qu’il causait à la jeune femme, à toutes ces choses qu’il lui faisait subir.
Oh oui, il savait qu’elle n’aimait pas le voir faire ce genre de choses, même en avoir l’idée, il était sûr que cela l’insupportait. Mais il continuait de faire l’inconscient, malgré qu’il l’aimait, sa grande-sœur. Mais il restait ce fabuleux idiot, qui gâchait la moitié de son temps à foutre sa vie en l’air. Peut-être aurait-il besoin d’un redressement, bien même à vingt-et-un ans. Mais qu’importait, il fallait qu’il devienne un homme responsable, et ce, entièrement, et non pas à moitié.
Le regard de la brune en disait long sur ce qu’elle voulait réellement. Depuis qu’il était arrivé, elle ne cessait de le protéger. Il faisait une ânerie à l’intérieur de l’établissement ? Elle le défendait. Il séchait ses cours ? Pareillement. Il n’y avait que son fiancé, qu’il craignait, depuis toutes ces années. Il avait le don de le faire entrer dans une peur bleue, car il savait pertinemment que celui-ci ne supportait, en aucunement, son comportement de petit délinquant.

Le loup écoutait attentivement les paroles de son aînée, les buvant presque. Il savait toutes ces choses. Il savait qu’il risquait gros à chaque chose qu’il pouvait faire, mais il était comme ça, il aimait l’inconscient. Finalement, une légère pointe de tristesse piqua son cœur lorsqu’il entendit simplement que la jeune brune ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose. Avait-elle peur pour lui ? Ce serait tellement compréhensible. Lui-même avait toujours eu cette peur qu’elle lui échappe, qu’elle s’en aille, que jamais elle ne se retournerait pour le regarder une dernière fois. Depuis qu’il l’avait trouvée, cette femme, elle était devenue son seul avenir. Celle à qui il pouvait tout raconter, tout avouer. Elle était un peu comme une mère, finalement.

Les talons de celle-ci cognant contre le sol le rendaient bien plus nerveux qu’elle-même ne devait l’être. Pour un peu, il lui demandait si elle voulait bien enlever ses chaussures comme lui l’avait fait en entrant. Il avait tellement peur de répliquer quoi que ce soit, qu’il s’était mis à jouer avec sa tasse de café.

« Je suis au courant de toutes ces maladies, tu sais, j’étudie la science, particulièrement la médecine, alors j’en suis conscient. Mon but n’est pas de te faire peur, ni même de provoquer une sortie d’inquiétude en toi, mais j’aime découvrir l’inconscient. Je sais que cela peut paraître idiot, peut-être est-ce la jeunesse qui me donne cette envie.. »

N’en disant, alors, pas plus qu’il n’en avait dit, essayant de faire bien moins de dégâts qu’il le pouvait, il prit une gorgée de caféine, réfléchissant à milles choses. Finalement, peut-être devrait-il tout lui avouer, il le devait, elle était celle qui avait une sorte de garde sur lui, alors il se devait de tout lui raconter. Prenant sa main dans la sienne, plongeant son regard rassurant dans le sien, il soupira, prêt à se jeter à l’eau.

« Quand j’ai mentionné la particularité de la médecine, il y a quelques minutes, c’est parce qu’il y a quelques mois, je me suis orienté vers celle-ci. J’ai pour projet de devenir neurochirurgien. Je sais que cela va être compliqué, mais je sais que je suis en mesure de le faire. Je serais celui qui découvrira de grandes tumeurs et qui saura les soigner, j’en suis convaincu. »

C’était étrange, mais il parlait de ces tumeurs avec passion. Chaque tumeur était son œuvre d’art, quelque chose à découvrir. Quelques-unes étaient minimes, et d’autres étaient féroces. Mais il savait que n’importe quelle tumeur ne saurait lui résister, du moins, au fil du temps. Il était prêt à devenir ce grand chirurgien, quitte à arrêter toutes ces conneries.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣


Ne vous inquiétez pas, il ne mord pas.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)   Sam 7 Mai - 12:25

C'est fou à quel point elle avait du mal à comprendre les actions de son demi-frère, était-elle pareil à son âge ? Elle ne se souvenait pas avoir fait ce genre de bêtises, même s'il fallait avoir au moins essayé une fois dans sa vie pour pouvoir juger. Elle n'aimait pas ça, et même sans l'avoir vécu elle savait ce que risquait son cadet, ou en tout cas dans les grandes lignes, elle n'était pas experte dans le domaine et n'aurait fait des recherches que pour pouvoir réprimander le plus jeune d'une façon plus approfondie s'il l'avait fallu. Mais ce qu'elle avait vraiment du mal à comprendre c'est que lui-même, en étant conscient des dangers, le faisait quand même. Il était vrai que « Pourquoi fumer ? Tu sais que tu peux en tomber malade » pourrait être contré par le célèbre « Pourquoi vivre ? Tu sais que tu vas mourir » mais elle n'y prêtait pas tellement attention. La santé du jeune homme lui était primordiale et elle ne voulait pas le voir sombrer dans toutes sortes de choses telles que la drogue ou l'alcool, il lui était bien trop précieux.
Shiraishi ne prit tout de même pas la peine de répondre, se contentant de soupirer, complètement désespérée. Elle savait pertinemment que, peu importe ce qu'elle pourrait dire, le Magicien était un homme maintenant et n'avait plus à recevoir d'ordres de sa part. S'il voulait fumer, elle n'avait pas le droit d'essayer de l'en empêcher, il était libre de faire ce qu'il voulait. Il pouvait ruiner sa vie comme il l'entendait, elle avait exprimé son point de vue sur le sujet, à lui de voir s'il comptait en tenir compte. De toute façon, elle ne pourrait même pas lui faire pression à lui dire des choses comme « Si tu fais ça, ne comptes pas sur moi pour t'aider quand tu en auras besoin ! » parce que ce serait un horrible mensonge. Peu importe ce qu'elle pouvait dire ou penser, elle serait tous le temps là pour lui, peu importe quand. Mon Dieu, mais qu'allait-elle faire de lui ?

Lorsque NamJoon prit sa main dans la sienne, la Directrice resserra doucement sa poigne, lui témoignant de toute son attention. Il semblait avoir quelque chose d'autre à lui dire, quelque chose de sérieux, et elle était toute ouïe. Ce n'était pas au mauvaise nouvelle au moins, n'est-ce pas ? Elle avait tendance à souvent se faire des films lorsque les choses traînaient en longueur. Comme la fois où DongWoo lui avait fait sa demande en mariage, elle était persuadée qu'il voulait la quitter et lui avait demandé de le rejoindre dehors pour ne pas qu'elle puisse lui faire un scandale et lui balance les assiettes et autres ustensiles de cuisine en plein visage. Elle allait souvent trop loin.
A l'annonce de l'Hybride, la future mariée ne cacha que très peu son étonnement, ses yeux s'écarquillant sous la surprise et ses lèvres s'entrouvrant légèrement. Neurochirurgien ? C'était les médecins spécialisé dans les cerveaux humains, non ? Elle regardait souvent les séries à la télé. Alors, son petit frère voulait être comme ça, il voulait sauver des gens… Un peu plus et elle en pleurerait presque, ses lèvres s'étirant en un immense sourire.

« C'est merveilleux, félicitation Joonie ! S'exclama-t-elle. Je suis tellement… Fière de toi. Je pense que tu ferais un très bon médecin. »

Même sans constamment le surveiller, elle savait parfaitement que son cadet était loin d'être idiot, bien au contraire. Évidemment, s'en sortir dans ce genre de milieu n'était pas donné à tous le monde, mais ne serait-ce qu'avoir l'ambition de pouvoir y arriver était déjà un miracle en soi. Il savait ce qu'il voulait faire, il savait au moins quels moyens il devait se donner afin d'y arriver. Elle était tellement heureuse pour lui qu'elle en avait complètement oublié la raison pour laquelle elle l'avait fait venir, à savoir le gronder.
La jeune femme se releva afin de se placer derrière le garçon pour l'enlacer, posant sa tête sur son épaule. Elle déposa un baiser sur sa joue avant de se redresser, caressant affectueusement ses cheveux.

« Tu vas être excellent. »
Revenir en haut Aller en bas
NamJoon Kim

avatar

Situation amoureuse : Il est bien, seul.
Masculin Messages : 10
Points : -1
Date de naissance : 12/09/1992
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)   Dim 15 Mai - 19:36

Il ne savait, hélas, pas pour quelle raison, mais la peur l’avait emporté. Son pouce venant doucement caresser la main de sa demi-sœur, les questions se bousculèrent dans sa tête. L’annonce était-elle trop directe ? Serait-il incapable d’assurer ce métier ? La médecine, il fallait l’avouer, était, globalement, un domaine bien plus complexe, du moins, l’un des plus complexes. Les années d’études étaient longues, surtout lorsqu’une spécialité était choisie, et, par la suite, il fallait réussir à se forger un caractère. Souvent, les chirurgiens perdaient leurs patients, bien même essayant le tout comme le rien pour sauver leurs vies, mais rien n’y faisait, le patient se perdait, préférant la lumière plutôt que la vie. Il ne fallait donc pas se laisser abattre pas ces cas, bien même si l’un de ces cas était bien plus compliqué. Celui qui vous marque le plus, celui que vous verrez lorsque vous aurez un autre patient sous les yeux, celui qui vous fera vous battre pour sauver n’importe quel autre cas, plus compliqué les uns que les autres.
Alors la conscience était bel et bien présente, le loup savait pertinemment qu’il devait être ce garçon de marbre, mais qui serait un médecin formidable auprès des patients et de leurs familles. Il savait que la mort des personnes dont il s’occupait allait l’affecter, mais il serait bien plus que cela. Chaque jour, il se battrait pour être un bien meilleur chirurgien que la veille. Qui sait, peut-être qu’un jour, il ferait une grande découverte en neurochirurgie.

Finalement, le sourire de la jeune femme eût pour simple raison d’apaiser le jeune homme. Elle était heureuse pour lui, et cela lui donnait du baume au cœur. Et ces paroles, pleines de bon sens et de fierté réussissaient à le rendre bien plus heureux qu’il ne l’aurait cru.
Un léger rire s’échappa de ses lèvres lorsqu’il entendit son surnom, « Joonie ». L’Hybride avait toujours été amusé par ce petit nom, tout bonnement parce qu’il lui donnait un côté assez adorable, peut-être celui qu’il n’avait pas en réalité. C’était un côté assez enfantin, celui qu’il avait perdu, peut-être une once de ce trait de caractère lui était resté, une vraie petite once qui jamais n’était réellement ressortie.

Ces paroles pouvant être prises pour du narcissisme, le brun était tout aussi persuadé qu’il serait un excellent chirurgien, ou du moins, un bon chirurgien. Il ne fallait pas abandonner l’audacieux, ni même le courage. L’ambition est la clé de la médecine. Certains pourront dire qu’elle était un champ de bataille, une arène où les plus grands lions se déclarent une guerre sans merci. Mais la médecine n’est rien d’autre qu’un art, un vital besoin, un rêve d’être un dieu parmi tant d’autres, celui qui décide de la vie d’autrui. Ces paroles, c’était celles de son professeur de sciences en médecine. NamJoon les avait retenues, elles étaient pleines de sens, elles étaient tout bonnement magiques à l’ouïe, alors oui, il les avait retenues.

« Je suis tellement heureux que tu sois fière de moi. Je veux que tu aies une bonne nouvelle de moi, que je ne sois pas qu’une inquiétude à tes yeux. »

Souriant après cette douce étreinte, ce fût à son tour de se tourner vers sa sœur, alors qu’il avait ce regard doux, ce regard toujours un peu plus pétillant. Il ne savait pour quelle raison, mais il avait repris la main de la jeune femme, alors qu’il lui adressa un affectueux sourire.

« Je sais que tu ne dois pas bien comprendre mon comportement de petit merdeux, et je suis désolé de ce langage, mais je ne sais pas… Rah, je vais essayer de calmer ma jeunesse. »

Calmer sa jeunesse n’était pas réellement quelque chose qui voulait dire une chose bien spéciale. Depuis qu’il était devenu un bon étudiant, il se sentait totalement allait lorsqu’il rentrait. Il buvait, il fumait, et arrivait à coucher de temps à autre avec une demoiselle. Ce n’était pas vraiment un comportement à adopter, alors il s’était toujours promis d’arrêter ce genre de conneries. Mais sa propre personne ne suffisait pas. Il finissait toujours par se trahir. Alors peut-être devait-il le promettre à cette jeune femme, peut-être cela irait-il mieux.

« Je.. Et avec MyungSoo, comment ça va ? »

Bien sûr, ce n’était absolument pas le sujet qu’il voulait aborder, puisqu’il était certain que tout allait pour le mieux avec cet homme. Ils allaient bientôt se marier, alors pourquoi tout irait mal ? Le loup avait simplement était lâche, pour la première fois, de faire une véritable promesse qu’il devrait tenir, simplement.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣


Ne vous inquiétez pas, il ne mord pas.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)   Sam 21 Mai - 11:52

Il était vrai, et elle ne s'en cachait que très peu, que NamJoon était une véritable source d'inquiétude pour elle. Elle tapait du talon en se demandant quelle bêtise il pouvait encore être en train de faire ou où est-ce qu'il se trouvait, ou encore s'arrachait les cheveux en se souciant de ce qu'il pourrait bien faire de sa vie plus tard. Il lui causait réellement beaucoup de souci, autant que s'il était son propre fils, mais c'est parce qu'elle le voulait bien. Elle était sa seule et unique famille à présent, et s'était fait le serment de toujours être là pour lui, peu importe ce qu'il pouvait faire ou dire. De plus, ça aussi il fallait l'avouer, même s'il la rendait complètement dingue il la faisait bien plus sourire qu'autre chose. Alors oui, elle était fière de lui, bien plus que de n'importe qui d'autre dans toute sa vie.

Shiraishi serra un peu la main de son jeune frère dans la sienne, lorsqu'il la lui prit, comprenant ses paroles. Elle aurait aimé être le genre de soeur à lui qu'il n'avait pas besoin d'essayer de se calmer, que c'était bien s'il était lui-même et vivait sa vie comme il l'entendait. Elle le pensait mais ne le voulait pas, pas si cela voulait dire qu'il allait lui-même se détruire de l'intérieur. Bon sang mais, qui pourrait bien vouloir de ça ?
Pour son langage, il n'avait pas besoin de s'excuser, ça, ça lui était un peu égal du moment qu'il n'allait pas trop loin dans ces propos, il pouvait bien dire ce qu'il pouvait. Par contre, pour son comportement, elle ne pourrait en dire autant. Il pouvait faire ce qu'il voulait, elle n'était pas sa mère, mais mieux valait pour lui qu'il ne se fasse pas prendre comme tout à l'heure ou il se ferait royalement sermonner, enfin, si elle y arrivait, parce que devant sa mine désolée elle avait souvent tendance à devenir faible.
Elle lui adressa un simple sourire compatissant et à la fois désolé, parce qu'elle savait que vouloir changer n'était pas chose et aisée, et aussi parce qu'elle était désolée de lui imposer ce genre de décisions. Elle ne le forçait en rien, jamais elle ne lui avait demandé de changer quoi que ce soit, mais elle le pensait tellement fort qu'il avait dû l'entendre et, elle le voyait bien, même s'il devait le faire un peu pour lui aussi, c'était en grande partie pour elle qu'il le faisait. Elle aussi, à sa façon, devait lui causer du souci.

A l'entente de sa question, la jeune femme était retournée s'asseoir face à son cadet, gardant sa main dans la sienne alors qu'elle avait reposé son bras sur le bois de la table. Il se souciait souvent de sa relation avec le second Directeur du Refuge, et ça la touchait. Il faisait bien de lui poser les questions, parce qu'elle était incapable de mentir et lui dirait donc toujours la vérité. Si un jour quelque chose venait à ne pas aller, elle n'irait sûrement jamais lui en parler directement, pour ne pas l'inquiéter, mais s'il lui posait la question alors elle serait incapable de le lui cacher. Elle n'était pas capable de lui mentir, à lui ni à quiconque d'autre d'ailleurs.

« Ça va. Lui répondit-elle simplement. Le mariage arrive vite tu sais donc on est un peu préoccupés ces temps-ci, mais vraiment, tout va bien. »

Un mariage ne s'organisait pas en cinq minutes, ce serait bien trop beau, et cela devait bien faire près d'un an qu'ils étaient dans les préparatifs de cet événement. Et en un an, il fallait le dire, son amour pour l'Élu n'avait pas diminué d'un pouce, ce serait même plutôt le contraire. Plus elle passait de temps avec lui, plus elle se rendait compte de la personne merveilleuse qu'il était et de la chance qu'elle avait de pouvoir dire qu'elle passerait sans doute le reste de sa vie à ses côtés.

« A ce propos ! S'exclama-t-elle, repensant soudainement à quelque chose. Tu sais, les mariages traditionnels c'est le père de la mariée qui l'accompagne jusque l'autel et tout ça ? C'est plutôt évident que le mien ne pourra pas être là donc, je me demandais si tu voulais… Enfin, ça me paraissait plutôt évident que si quelqu'un d'autre devait le faire à sa place, ce serait bien toi. Ce n'est pas une obligation, évident ! Mais je serais très heureuse si tu acceptais. »

Étrangement, l'aînée se sentait presque gênée de demander ça à l'Hybride, comme si elle redoutait qu'il ne lui dise que non, il ne le voulait pas. Il était évident que ses parents ne pourraient pas être là, dont leur mère et son père, alors si elle voulait quelqu'un à ses côtés lors de cet événement ce serait bien lui et personne d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
NamJoon Kim

avatar

Situation amoureuse : Il est bien, seul.
Masculin Messages : 10
Points : -1
Date de naissance : 12/09/1992
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)   Sam 4 Juin - 10:59

Le bonheur de la jeune femme était si précieux aux yeux du jeune loup, qu’il serait prêt à n’importe quoi pour effacer le moindre soupçon de tristesse qui aurait le courage de s’immiscer dans la vie de sa grande-sœur. Pour ainsi dire, ce fût un léger soupire de soulagement qui s’était échappé des lèvres légèrement roses du brun. Ce fût comme un poids qui lui était enlevé alors que celui-ci lui était assez pesant sur la poitrine lorsqu’il entendit la réponse de la jeune femme, qui, elle, s’était rassise en face de lui. Non pas qu’il n’avait aucune confiance envers le fiancé de celle-ci, mais disons qu’il préférait garder un œil sur ce monsieur. Cette action pouvait paraître si stupide par le fait que l’Hybride était un vrai trouillard tant qu’à l’autorité de cet homme, mais s’il en venait à laisser sa sœur qui compte, à lui avouer que ses sentiments envers elle, étaient perdus, il se chargerait lui-même de lui organiser une petite fête. Sinon, il avait une totale confiance en lui.

Prenant une gorgée de ce liquide si précieux qu’était le café, ce liquide qui n’était que fort apprécier pour son côté revigorant, mais si détesté par son côté amer, le coréen écoutait attentivement les paroles de la jeune femme. Lui expliquer qu’un mariage était assez préoccupant lui était assez intéressant. Bien qu’à l’heure actuelle, NamJoon était ce genre de garçon à s’en foutre de la vie, à boire, à fumer, et à coucher à tout va, il n’était pas rare que ses pensées se dirigeaient vers un futur bien précis. Une femme, une belle maison au bord d’un lac, peut-être, et des enfants. De charmants enfants, qui ne referaient pas les mêmes erreurs que son père. Mais bien voilà des années que ces pensées lui étaient reniées, car il ne s’était jamais posé d’une manière sérieuse. Peut-être quelques mois d’une relation amoureuse très peu sincère, rien de vraiment bien réel.
Mais ce ne fût pas pour autant qu’il ne pouvait donner son avis sur quelques petites choses, de plus qu’il aimait beaucoup passer du temps avec la directrice du Refuge, alors pourquoi ne pas lui proposer son aide pour de vulgaires petites choses ? De plus, ce n’était un mariage simple, ce n’était pas de simples personnes qui allaient s’unir pour ne former qu’une jusqu’à ce que la mort les séparent, et ce, pour le meilleur, ou bien même pour le pire. Elle était sa famille, alors il serait là, toujours présent, pour l’épauler.

« Tu sais, si tu as besoin de quoi que ce soit, je serais présent. Je me fiche que ce soit une broutille, le principal, c’est que ça peut t’aider. Avait-il dit, un léger sourire aux lèvres. »

Un léger sursaut vint emparer le brun lorsque sa sœur en vint à s’exclamer, il fallait dire qu’il ne s’y attendait pas légèrement, lui qui était si calme depuis un petit moment. Du moins, depuis qu’il eût cru se faire tirer les oreilles juste par la faute de cette fichue clope. Prêtant toujours une oreille attentive, le temps semblait s’être, un instant, suspendu. Ses yeux légèrement écarquillés, l’étudiant essayait, de par il ne savait quel moyen, de repasser les paroles de la jeune femme dans sa tête. Alors ça, il ne s’y attendait vraiment pas ! Être celui qui jouait le rôle de père ? Celui qui allait accompagner sa sœur dans cette jolie robe de princesse pour donner sa main à l’homme qui allait partager sa vie durant des années et des années ?

Ses lèvres légèrement entrouvertes, il n’y avait que son regard qui semblait vouloir crier ses sentiments. Il n’était que fort heureux, mais pourtant légèrement mélancolique que le père de l’aînée ne puisse pas être présent pour l’un de ces plus beaux jours qu’elle vivra, mais la joie semblait bien plus envahir son être alors que ses yeux commencèrent à être humides, sans pour autant qu’une larme ne roule sur sa joue.
Alors qu’il se leva, il vint tirer les mains de la jeune femme pour l’attirer contre lui, afin de la serrer dans ses bras, la portant même légèrement. Les mots ne lui étaient pas venus, il n’y avait que ce geste qui prouvait son infime reconnaissance envers cette jolie jeune femme qu’était sa demi-sœur.

« Milles fois, j’accepte. Je serais très fier de laisser le rôle de petit frère pour endosser le rôle de père. Disait-il, riant. »

Reposant alors la jeune femme au sol, ses mains se posèrent sur ses joues légèrement rebondies alors que les pouces de l’Hybride les caressèrent avec douceur. La vision de cette femme habillée de sa magnifique robe d’un blanc angélique le faisait sourire de cette manière digne d’un homme comblé, d’un homme fièrement heureux d’être le jeune frère d’une femme telle que Shiraishi.

« Tu seras si belle, je n’en doute pas un seul instant, Shiraishi. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣


Ne vous inquiétez pas, il ne mord pas.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)   Sam 11 Juin - 13:15

Shiraishi adressa un léger sourire reconnaissant à son petit frère lorsque celui-ci lui proposa son aide, peu importe ce qu'elle lui dmenaderait de faire. Pour le moment ils s'en sortaient mais si le travail venait à se faire top important, elle n'hésiterait sans doute pas à le contacter pour qu'il puisse venir leur donner un petit coup de main. Elle ne le disait jamais assez mais elle appréciait énormément les moments qu'ils partageaient ensembles, tous les trois : MyungSoo, NamJoon et elle. Dans ces précieux instants où ils se retrouvaient, elle se sentait comme dans une véritable famille, celle qu'ils avaient formés à eux trois, et rien ne pouvait la rendre plus heureuse.

La jeune Directrice du Refuge se sentit coupable lorsque les yeux de son cadet se mirent à briller lorsqu'il saisit enfin l'importance de sa question, comme s'il s'apprêtait à éclater en sanglots devant elle. Elle ne doutait pas vraiment du fait qu'il s'agirait de larmes de joie mais quand même, elle ne voulait pas que celui-ci puisse ressentir une émotion aussi forte qu'il pourrait en venir à pleurer. Elle voulait son sourire, le voir heureux, et rien de plus. Elle se laissa volontiers faire lorsque NamJoon se saisit de ses mains pour l'attirer contre lui, se blottissant dans ses bras alors qu'elle se sentait décoller du sol. Il fallait dire que même du haut de ses 1.70m, ce qui était relativement grand pour une fille, l'étudiant faisait tout de même bien dix centimètres de plus qu'elle et pouvait la soulever sans mal, sachant qu'elle n'était pas bien épaisse en plus de ça même si elle ne se laissait pas abattre pour autant pendant les repas.

Son sourire ne quittait pas son visage, même lorsque ses pieds retrouvèrent de nouveau le sol. Elle était naturellement venue poser ses mains sur les poignets de l'Hybride lorsqu'il avait posé ses mains sur ses joues, les caressant du bout des doigts. Elle qui était pourtant du genre à aimer l'amour violent, elle appréciait ces actes d'une infinie douceur provenant de son demi-frère. Elle ne doutait pas du fait qu'en cas de besoin il serait sans doute capable de l'apaiser. Son sourire s'agrandit d'ailleurs lorsqu'il lui dit qu'il ne doutait pas du fait qu'elle sera belle.

« C'est de famille. Lui répondit-elle. »

Même s'ils n'étaient pas nés des deux mêmes parents, ils en avaient tout de même un en commun, et si elle devait être belle alors elle laissait sans gêne sous-entendre qu'il avait également hérité de ces gênes de leur mère. De toute façon, l'Hybride était beau donc ce ne serait pas mentir.

Sans vraiment y faire attention, le regard de la japonaise dériva vers le mur, se posant sur l'horloge murale qui affichait l'heure, ses yeux s'écarquillant en constatant qu'ils avaient passé bien plus de temps ensemble qu'elle ne l'aurait cru.

« Regardes l'heure, tu vas me mettre en retard, c'est de ta faute ! S'exclama-t-elle avant de taper doucement l'avant-bras du garçon, l'accusant juste pour l'embêter. »

Disons que de base, elle était juste venue rapidement récupérer quelque chose, mais elle n'avait pas pu passer à côté de l'ancien réfugié fumant, sans rien faire. Ce qui devait donc être un petit détour de cinq minutes en avait bien durée quinze. Mais ce n'était pas réellement de sa faute à lui si elle venait à être en retard, c'était juste pour le taquiner, elle assumait l'entière responsabilité d'avoir voulu lui passer un savon alors que ce n'était pas vraiment le moment adéquat.

La future mariée récupéra quelques papiers dans un tiroir avant de pousser tout en douceur son cadet vers la porte d'entrée. Elle l'ouvrit juste après et le poussa vers l'extérieur, s'apprêtant à le rejoindre, mais fit un léger demi-tour pour aller récupérer la tasse de son jeune frère et la lui repasser avant de refermer la porte derrière eux et de la verrouiller.

« Tiens, pars avec, ça te donnera une raison de revenir passer me voir, ce soir. Déclara-t-elle. »

Elle ne doutait pas vraiment du fait qu'il n'ait pas besoin d'une réelle raison pour passer la voir, mais au moins en faisant ça elle était certaine de le revoir, juste pour lui ramener sa tasse. Elle déposa finalement un léger baiser sur sa joue avant de s'enfuir comme une voleuse, bien décidée à ne pas arriver en retard.
Revenir en haut Aller en bas
NamJoon Kim

avatar

Situation amoureuse : Il est bien, seul.
Masculin Messages : 10
Points : -1
Date de naissance : 12/09/1992
Date d'inscription : 30/04/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)   Sam 11 Juin - 15:54

De famille ? Lui aussi, était-il beau ? Non pas qu’il doutait réellement de sa beauté… En fait, c’était particulièrement le cas. Il se trouvait assez mignon, en réalité, mais rien au-dessus de tout cela. Mais une chose était bel et bien sûre, sa sœur était une très belle femme. Et, bien évidemment, le loup n’allait contredire cette jolie jeune femme, sinon, il ne donnerait pas cher de sa peau. Alors il s’était simplement abstenu de toute parole pouvait nier la beauté qu’il devait sûrement avoir.

Ses lèvres légèrement entrouverte, il avait pris cette légère mine outrée quant aux paroles de l’aînée. Lui, l’avoir mise ne retard ? Oh, bien idiot de sa part. La prochaine fois, il ne fumerait pas en pensant qu’elle pourrait arriver à ce moment propice. Non, mais. Mais il lui fallut un instant avant de comprendre que c’était bien juste de l’humour. Une petite farce, rien de bien méchant. Bientôt, il dirait qu’il était un frère battu, mais ce n’était pas quelque chose de vraiment hilarant. De plus, lui, ne voulait réellement quitter sa sœur, parce qu’il aimait tous ces moments passés avec elle, et puis, il n’avait pas cours aujourd’hui, alors il allait sûrement traîner jusqu’à faire certaines âneries, alors la brune était le seul moyen pour qu’il reste dans le droit chemin.

Alors il se lassait pousser, comme un enfant capricieux qui refusait de partir. Et c’est ce qu’il était, un simple jeune homme qui ne voulait pas quitter sa sœur comme si elle était sa jeune mère. Alors que non, elle était tout bonnement sa demi-sœur. Mais il avait finalement décidé de marcher seul, par son propre grés, parce qu’il prenait conscience qu’il n’était plus le petit NamJoon du passé.
Haussant un sourcil, il regardait sa jeune sœur faire un demi-tour afin de retourner dans sa demeure. Un peu plus et il lui rétorquait qu’elle le virait pour être un peu plus en retard, mais elle revint bien avant qu’il ne puisse prononcer une seule parole.

Prenant cette tasse simple et noire dans ses mains, il haussa un sourcil. Il n’avait besoin d’un bout de verre pour venir lui rendre visite, mais sûrement le ferait-il. Ou peut-être garderait-il cette tasse en souvenir de la demande de sa sœur quant à son mariage. Ce n’était pas une mauvaise idée, lorsque l’on y pensait bien.
Ce petit baiser sur sa joue était celui qui l’avait fait sourire, alors qu’il la regardait partir à une vitesse grand V. Il leva sa main, la secouant pour lui faire signe.

« Alors, à ce soir, Shishi ! Criait-il sans vraiment le hurler, tout de même pour le respect des voisins. »

Regardant alors la tasse dans sa main, un léger sourire ne disparut pas de ses lèvres alors qu’il plaça ses cheveux correctement, se dirigeant vers son petit chez-soi. Oui, c’était certain, il irait lui rendre visite, et non pas forcément pour rendre cette tasse.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣


Ne vous inquiétez pas, il ne mord pas.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Tu es mon seul avenir. » [Shiraishi Nanami & NamJoon Kim] (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et ça, c'est Patachon, mon colocataire. [Dongwoo Jang / Shiraishi Nanami]
» Je ne te promets pas de rester calme. [ Shiraishi Nanami/Dongwoo Jang] [Terminé]
» L'avenir est un long passé [Tour I - Terminé]
» moi seule, choisi de quoi est fait mon avenir (mérida)
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: