Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Mer 6 Avr - 0:40

Le vent sifflait à travers les arbres et les sapins entourant la rivière. L'air était plutôt frais, après tout nous étions le matin. Il était environ 10 heures, et j'étais conscient que pour un dimanche cela faisait tôt, surtout pour un rendez-vous avec un élève. Mais je souhaitais à tout prix voir Iseul à cet endroit précis pour notre premier rendez-vous, et la présence d'autres élèves auraient pû gêner notre échange. Attention, pas d'amalgame, ce rendez-vous était professionel. Je n'étais pas du genre à séduire les jeunes filles, ou alors malgré moi. J'avais entendu certaines choses sur Iseul, et son dossier la présentait comme une fille à l'esprit rebelle, séductrice et avec un penchant pour la violence. C'était la première personne que je voulais voir, sur ma longue liste d'élèves. J'avais donc glissé une lettre dans sa chambre, avec le sceau du Refuge, pour qu'elle soit bien certaine que je ne sois pas un charlatan ou un admirateur secret. Après tout, cette jeune fille n'était pas dénuée de charme sur la photo que l'on m'avait fourni, et j'étais persuadé qu'elle avait un lot de prétendants à ses pieds. Peut-être avait-elle déjà un compagnon ? Ca serait étonnant vu son apparent goût pour la séduction, mais je n'étais pas du genre à juger les gens sans les connaître. C'est tout, sauf professionnel, et je ne me considérais pas comme un mauvais psychologue.

Je me posai donc prêt d'un rocher, époussetant mon poncho brun et déplaçant mon chapeau vers mon visage pour être à l'abri de la lueur du soleil. Je tirai une grosse latte sur mon cigare, recrachant la fumée d'un air détendu. Détendu, je l'étais souvent, voir tout le temps diraient certains. Ma patiente devant arriver dans peu de temps, j'en profitai pour profiter de l'ambiance tranquille de la rivière, écoutant le bruit des oiseaux qui allaient apporter de quoi nourrir leur progéniture, sentant l'air frais d'un début de journée ensoleillé et la rosée du matin sur mon poncho et mon pardessus brun. C'était rare que je prenne des consultations le dimanche, après tout c'était le seul jour de repos que l'on avait, nous autres fonctionnaires, mais la rivière n'aurait pas été aussi vide si je n'étais pas venu aujourd'hui. Les élèves profitaient du dimanche pour se reposer en général. Toujours avec mon chapeau sur le visage, je m'amusai à créer un petit oiseau de fumée avec la fumée de mon cigare, et je le fis se poser sur ma tête. Cela faisait un long moment que les cours du Refuge m'avaient appris à devenir un bon magicien, et je pouvais aisément faire de petites formes de fumées sans les voir. Je tirai une nouvelle latte sur mon cigare. J'espèrais qu'Iseul ne tarde pas trop, l'endroit était si tranquille que je pourrais piquer un somme sans soucis.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Ven 8 Avr - 2:58

Le sourire n’y était pas ce matin. Tôt pour un dimanche, j’ai été dans l’obligation de sortir du lit. Ce n’était pas pour un entraînement en compagnie de Ryujia, je n’aurais certainement pas été de mauvaise humeur si cela avait été le cas. De plus, une pause s’offrait à nous. Toujours blessés de notre voyage en Transylvanie, il était préférable de laisser temps à nos blessures de cicatriser entièrement. La mienne continuait de me tirailler et j’évitais de trop utiliser mon bras gauche afin de minimiser la douleur sur mon épaule.
Si ce matin-là la bonne humeur n’était pas au rendez-vous, c’était parce que j’avais été convoquée. Quelques jours après notre retour, toujours épuisée et émotive des évènements qui s’étaient déroulés là-bas, une lettre avait fait son apparition dans ma chambre. Le psychologue du Refuge souhaitait me rencontrer et cela me déplaisait. Cela faisait peu de temps que j’étais rentrée que l’on me reprochait déjà des trucs. Je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il me voulait. Ma première idée a été de ne pas me rendre au lieu du rendez-vous, ignorant la lettre et prétendre de ne pas l’avoir vu s’il venait me chercher de lui-même. Mais mon bien-aimé m’a convaincu du contraire, y aller pour écouter ce qu’il avait à me dire et par la suite, décider ce que je ferais de ces mots. Ce n’est pas sans maugréer que j’acceptais finalement d’aller voir ce psy.

Les rayons du soleil me frappaient dans le dos tandis que je foulais l’herbe de la clairière. Les rayonnements m’irritaient plus qu’à l’accoutumer. Créature nocturne que j’étais, il était naturel que je n’apprécie guère cette lumière éblouissante. Je préfère la douce lueur de la lune qu’au rayonnement aveuglant du soleil. Malgré mes vaines tentatives de me couvrir pour me protéger, j’arrivais à sentir les rayons traverser mes vêtements et une légère irritation sur mes jambes nues.
Si je devais résumer ce début de journée, voici en quoi elle consistait : Se réveiller tôt, rencontrer avec le psy, endurer un soleil tapant ainsi qu’un tiraillement déplaisant dans mon épaule. Il va de soit qui tout était là pour attiser un peu plus mon agacement. Je ne promettais pas d’être très jovial envers ce psy

J’arrivais à entendre le doux écoulement de l’eau de la rivière de là où je me trouvais, Je marchais d’un pas lent, traînant du pied afin de tarder le moment de notre rencontre. Je n’étais pas pressée d’atteindre ma destination. De plus, il était déjà présent à la rivière, je le savais, car j’arrivais à sentir sa présence.

J’atteignis enfin la rive où je ne tardais pas à trouver un homme-cowboy appuyé contre un rocher. L’homme avait un large chapeau de cowboy qui dissimulait son visage et un étrange oiseau y était perché. Je ne sentais pas de vie dans cet animal, il n’était pas réel. Cet homme étrange était-il vraiment celui à qui j’allais devoir me confier ? C’était à voir s’il allait réussir à me faire parler, je n’avais pas l’intention de lui rendre la chose facile. Je croisais donc les bras sur ma poitrine me raclant la gorge afin de signaler ma présence à l’homme. Je ne tentais pas de dissimuler l’agacement dans mon regard tandis qu’il était braqué sur lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Ven 8 Avr - 3:29

J'entendis un raclement de gorge devant moi. J'imaginais que c'était ma patiente, mais avant de faire quoi que ce soit, je devais faire bonne impression. C'est pourquoi je fis approcher l'oiseau de fumée d'elle. C'était, si je l'avais bien fait, un petit colibri. Je le fis s'approcher d'elle et voleter autour. Sans de gazouillis malheureusement, je n'étais pas non plus Dieu et mes pouvoirs avaient leur limites. Je ôtai donc le cigare de ma bouche et mon chapeau de mon visage, me mettant en position assise, et déposant mon chapeau entre mes jambes. Je regardai alors cette jeune fille.
Du premier coup d'oeil, on pouvait remarquer l'air maussade, même frustré de la jeune fille. Elle ne devait pas apprécier de se lever si tôt un dimanche, chose que je concevais tout à fait. Elle avait la peau pâle, ce qui était en accord avec ce que j'avais lu sur elle: c'était une vampire. Jeune, et visiblement incontrôlable pendant ses crises. Néanmoins, j'avais vu qu'il n'y avait pas eu de nouveaux incidents depuis un moment, et c'était une des raisons qui m'avait poussé à la voir en premier. Je voulais savoir ce qui avait poussé une délinquante (appelons un chat un chat) à se ranger. Et attention, je pensais "délinquante" sans mal, car souvent les problèmes ne viennent pas du bon vouloir de la personne, mais d'un problème intérieur, bien souvent un manque d'affection quand il s'agissait de jeunes du Refuge. De plus, la plupart des jeunes patients que j'avais ausculté étaient des "délinquants".
Pour continuer mon analyse, je dirais que ce regard qu'elle me lançait, en sachant pertinemment que j'étais un membre du personnel du Refuge, dénotait une tendance à la rébellion et qu'elle ne voulait pas se plier à l'autorité. Il était donc étonnant qu'elle soit venue si tôt, pour moi. Quelqu'un devait l'y avoir poussé, et ce quelqu'un était peut être la clé de sa soudaine remise en question sur la violence qu'elle engendrait. Je notai aussi une crispation très infime sur la joue, la ride de la douleur. Elle avait une blessure quelque part sur son corps, et j'osais espérer que ce n'était pas la même personne qui lui avait infligé. J'en doutais, mais dans mon métier, on devait être paré à tout éventualité.
Deux secondes s'était écoulée depuis que je m'étais mis en position assise. Je fis disparaître mon oiseau, qui s'envolai vers les cieux sous forme de fumée, et je lui dis alors de ma voix grave et reposante:

"Bonjour Iseul. Prends place, et dit moi comment tu vas."

Suite à quoi je tirai une nouvelle latte sur mon cigare, assez grosse pour qu'Iseul remarque que je n'étais pas un fumeur occasionel.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Ven 8 Avr - 4:25

L’oiseau posé sur le chapeau du psychologue s’envola dans ma direction, voletant autour de moi, ce qui me permit de distinguer l’oiseau-mouche qu’il était. Interloqué sur l’oiseau, je levais mon bras droit pour le toucher du bout des doigts, comme je m’y attendais, mes doigts rentrèrent en contact avec le vide. Cette volaille était certainement une création de l’homme, autrement dit, son pouvoir. Il retira son chapeau qu’il déposa au sol devant lui, posant son regard sur moi. Il m’analysait. De mon côté, je me contentais de le passer rapidement en revu. Certes pas désagréable à regarder, je préférais ne pas trop me faire d’idée. Au lieu de cela je me concentrais sur cet horrible poncho, il était un peu en retard sur la mode celui-là.

Le colibri finit par s’éloigner de moi et s’envoler pour disparaître peu à peu de mon champ de vision. C’est lorsque l’oiseau disparu entièrement que la voix de l’homme s’éleva. Un nuage de fumé dansait devant lui après qu’il eut pris une grande latte de son cigare qui jusqu’à là, je n’avais pas fait attention.

Je me contentais de m’appuyer le dos contre le tronc d’un arbre non loin de là, sans le quitter des yeux.

« Ça pourrait aller mieux. Peux-tu bien me dire ce que je viens faire ici ? Au cas où le doute ne serait pas présent, il a mon lit qui m’attends. »

Afin d’ajouter à cette dernière phrase, je lâchais un bâillement  que je camouflais, toujours de ma main droite.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Ven 8 Avr - 4:44

« Ça pourrait aller mieux. Peux-tu bien me dire ce que je viens faire ici ? Au cas où le doute ne serait pas présent, il a mon lit qui m’attends. » me dit-elle.
Suite à quoi elle bâilla nonchalemment, visiblement pour me montrer son mécontentement. J'avais connu des patientes encore moins enthousiastes, sa nonchalence ne me faisait donc pas peur. Je repris donc, toujours de la même voix grave et reposante, saupoudré d'une légère teinte de bienveillance:

"Nous sommes ici pour que j'apprenne à te connaître. J'ai vu dans ton dossier que tu étais une fille au tempérament plutôt explosif."

Je lui fis un sourire tout en poursuivant:

"Mais aussi que tu t'étais calmé depuis quelques temps. C'est étrange tu ne trouves pas ? Une jeune fille si pleine de vie telle que toi, dont on entends parler, se ranger subitement, c'est pour une raison n'est-ce pas ?"

Je tentai le tout pour le tout:

"Parle moi de ta relation avec cette personne. Ah, et je tiens à préciser que tout ce qui sera dit restera confidentiel, dans la mesure où ça n'atteint pas à la vie de qui que ce soit. Je sais que tu me vois comme une gêne, voit moi plutôt comme une main qui se tend pour t'aider, et te comprendre. Je ne suis pas là pour te taper sur les nerfs, je suis ici pour apprendre à connaître la célèbre Iseul."

J'exhalai de la fumée de mon nez, qui se transformai en chat de Sheshyre, avec son sourire malicieux. Je voulais d'abord me faire voir comme quelqu'un d'amical avant de poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Sam 9 Avr - 1:21

Je l’écoutai me parler sans l’interrompre, mais l’ennui y était toujours. Je percevais ses tentatives de me donner confiance en lui, que ce soit dans le timbre de sa voix, dans les mots qu’il utilisait, dans les sourires amicaux qu’il affichait ou même dans les formes qu’il créait avec sa fumée. Il venait d’utiliser cette fumée afin de former le visage du Cheshire, ce qui me fit comprendre comment il avait, un peu plus tôt, créé le colibri. À la vue du grand sourire de Cheshire, je ne pus m’empêcher de comparer le psychologue à Absolem, cette chenille bleue créant des images dans de la fumée, tout comme lui. Je souris amusée lorsque l’image d’une chenille chapotée tel un cowboy me traversa l’esprit. Mais ce sourire disparu rapidement lorsque je reportais mon attention sur l’homme et non plus sur le chat de brume. Un soupire s’échappa de mes lèvres.

« Qu’est-ce qui te persuades que ce changement est dû à une personne et non pas à un évènement quelconque ? »

S’il croyait que j’allais lui donner des informations sur ma relation interdite avec Ryujia, il était encore très loin de pouvoir y arriver.

« De plus, je ne comprends toujours pas pourquoi tu m’as convoqué. Tu as toi-même dit que l’on n’entend plus parler de moi depuis un certain temps, après, évidemment, avoir cherché sur ma vie privée sans gêne. Ce n’est pas un signe que je suis déjà sur le bon chemin ? Je n’ai pas besoin d’aide comme tu peux le voir. Et si c’est pour apprendre à me connaître, tu sembles déjà en connaître beaucoup à mon insu. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Sam 9 Avr - 13:50

Elle sourit au chat de fumée qui venait d'apparaître, visiblement pensant à autre chose. Mais le repos sur son visage fut de courte durée car elle rejeta vers moi son regard si particulier. Elle soupira et me lança:

"Qu’est-ce qui te persuades que ce changement est dû à une personne et non pas à un évènement quelconque ? De plus, je ne comprends toujours pas pourquoi tu m’as convoqué. Tu as toi-même dit que l’on n’entend plus parler de moi depuis un certain temps, après, évidemment, avoir cherché sur ma vie privée sans gêne. Ce n’est pas un signe que je suis déjà sur le bon chemin ? Je n’ai pas besoin d’aide comme tu peux le voir. Et si c’est pour apprendre à me connaître, tu sembles déjà en connaître beaucoup à mon insu."

Un détail me gênait dans ce qu'elle venait de dire. Je n'avais pas fouillé sa vie privée, enfin pas à mon souvenir. J'avais juste lu le dossier et fait quelques analyses globales de la personne. Je n'étais pas du genre espion, même si j'aurais certainement pû faire carrière si j'avais voulu me la jouer James Bond. Je décidai donc de lui répondre, toujours de ma voix bienveillante, de la fumée s'échappant de mon nez:

"Une supposition. Que tu viens de confirmer avec les mots que tu as employé. Le fait que tu es utilisé le mot "quelconque" pour désigner un évènement qui a visiblement somme toute de l'importance, n'est pas normal. Ceci dit Iseul, je ne veux pas de noms, si c'était ta préoccupation. Ni même de description de l'individu. J'aimerais juste savoir qu'est-ce qui t'a poussé à te ranger dans le droit chemin. Un psychologue a le droit d'étudier ses patientes, tu ne crois pas ? Et bien que j'ai toujours eu un faible pour la fougue rebelle de la jeunesse, calmer les ardeurs de certaines de mes patients ou patientes grâce aux observations que j'aurais pû faire sur toi pourrait être une très bonne action, tu ne penses pas ?"

Je tirai une latte sur mon cigare avant de poursuivre:

"Et un détail me chiffone dans ce que tu viens de me dire. Tu viens de me dire que j'ai fouillé dans ta vie privée, alors que pas du tout. J'ai juste regarder ton dossier, qui n'a rien de privé pour les membres du personnels. Et je t'ai analysé il y a quelques secondes. Ceci dit, vu la véhémence avec laquelle tu me dit que je t'ai espionné, c'est qu'il y a du vrai dans ce que je dis, non ?"

Je souris à nouveau, la fumée de mon nez s'envolant vers le ciel matinal, à la couleur bleu clair, légèrement grisé. Je décidai alors d'accélérer un peu la cadence, afin de lui montrer que je ne suis pas un rigolo.

"Dis moi Iseul, aimerais-tu faire une expérience avec moi ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Sam 23 Avr - 21:19

Ce n’était pas à mon avantage, il réussissait à m’analyser d’une telle facilité. Je devais me mettre à l’évidence qu’il me serait difficile de pouvoir lui cacher quoique ce soit. Le préférable aurait été de ne pas lui répondre, mais cela ne faisait que lui confirmer ses dires. Je me laissais glisser le long du tronc pour m’asseoir sur le sol avec prudence afin de ne pas accrocher ma blessure. Toujours appuyé contre l’arbre, l’une jambe s’étendait devant moi tandis que la deuxième était relevée me permettant d’y appuyer mon bras.

« Puisque tu sembles tant convaincu que mon changement de comportement provient d’une personne, je ne vois pas comment tu pourrais aider d’autre patient, ce n’est pas comme si tu pourrais remplacer cette personne. Un simple psychologue ne pourra jamais prendre la place d’un ami. Pendant que nous y sommes, moi aussi il a un détail qui me chiffonne, je ne connais toujours pas ton nom. Désolée de vous l’apprendre, mais ce n’était pas dans mes priorités de connaître le nom d’un psy. Je ne pensais pas un jour me retrouver à te rencontrer. »

Encore présentement je me demandais ce que je faisais ici. Je détournai le regard pour observer la rivière qui coulait doucement devant nous. J’avais finalement évité sa question sur l’analyse qu’il avait fait sur moi. Suis-je une personne aussi facilement discernable ? Ryujia, lui-même, était arrivé à lire en moi comme un livre ouvert lors de notre première rencontre. Il avait compris immédiatement mon manque d’affection qui n’avait pas tardé à m’offrir. Ce psy alors, qu’avait-il à m’offrir ? Pour le moment, je ne vois pas, je ne lui sers que de sujet d’étude.

De nouveau mon regard jeté dans sa direction, je le regardais les sourcils froncés lorsqu’il me questionna sur une certaine expérience.

« Non, pas vraiment. Mais dit moi toujours. »

Ça pouvait toujours se présenter intéressant, mais ça ne me disait pas plus que cela pour le moment. J’attendais de voir où il souhait en venir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Jeu 5 Mai - 8:35

Cette jeune fille réfléchissait à toute allure pour trouver une parade, ou en tout cas une réponse convenable à me donner. Elle savait que je n'étais pas psychologue seulement de nom, mais aussi de profession, donc elle savait aussi que je n'allais pas me contenter d'un mensonge. Elle glissai le long du tronc qui lui servait de soutien tout doucement, avec prudence, ce qui me confirmai qu'elle avait bel et bien une blessure, mais qui ciblait un peu plus l'endroit. C'était dans le dos, peut être l'omoplate, mais peut être aussi un peu plus bas, je ne savais pas vraiment. Je tirai à nouveau une latte sur mon cigare alors qu'elle me répondait:

« Puisque tu sembles tant convaincu que mon changement de comportement provient d’une personne, je ne vois pas comment tu pourrais aider d’autre patient, ce n’est pas comme si tu pourrais remplacer cette personne. Un simple psychologue ne pourra jamais prendre la place d’un ami. Pendant que nous y sommes, moi aussi il a un détail qui me chiffonne, je ne connais toujours pas ton nom. Désolée de vous l’apprendre, mais ce n’était pas dans mes priorités de connaître le nom d’un psy. Je ne pensais pas un jour me retrouver à te rencontrer. » 

L'intérêt n'était pas de faire profiter de cette personne à tous mes patients, sinon cette pauvre personne serait bien mal à l'aise face au flot de jeunes qu'il devrait maîtriser. Non, l'important était de saisir l'origine, et peut être l'approche qu'avait employé cette personne pour dompter l'indomptable. Dans ce cas présent, Iseul. Elle fronçai ensuite les sourcils en me regardant puis dit:

« Non, pas vraiment. Mais dit moi toujours. » 

Je fis un léger sourire en coin et lui répondit:

"Déjà, sache qu'un psychologue est bien plus souvent un ami qu'autre chose. Bien que je dispose de connaissance qui font de moi quelque chose de plus qu'un simple confident, je suis un homme, avec mes travers et mes défauts, tout comme toi. Nous sommes sensiblements pareils sur ce point, je ne te suis pas supérieur. Et vis à vis de cette fameuse personne que nous appellerons Mr X, et bien ce qu'il m'intéresse de savoir c'est la manière dont il a procédé pour arrêter tes tendances rebelles. Mais je vais peut être vite en besogne, je m'en excuse, tu es ma première rencontre du Refuge, directeurs et directrice à part, et j'imagine que comme tout le monde, je suis enthousiaste de ma première rencontre. Chose que tu ne partages pas, j'en ai bien peur, mais nous trouverons bien un moyen de nous arranger. Oh, et mon prénom est Charles, si ça peut t'aider à te sentir plus à l'aise de le savoir."

Je me recalai comme il faut en position assise, adossé à mon rocher, et lui dit, toujours en la regardant droit dans les yeux, de mon regard qui avait ce je-ne-sais-quoi de bienveillant et positif:

"Et ce n'est pas une réponse précise ça. Ne t'en fais pas, je ne vais pas te manger, ça serait plutôt toi qui aurait ce pouvoir."

Je souris en coin en ajoutant:

"Et pour cette expérience, tu n'as rien à faire, si ce n'est me regarder droit dans les yeux, et me laisser faire. Ce que tu vivras pourra être éprouvant, je te préviens d'avance."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Dim 22 Mai - 1:34

Je me contentais de l’écouter, sans lui apporter de réponse. Il n’y avait rien à ajouter à cela. Il avait deviné par lui-même que je ne l’appréciais guère pour le moment, bravo Sherlock ! À mon avis, il essayait trop de me montrer qu’il est un homme de confiance. Ce n’est pas que je n’ai pas confiance en lui, mais seulement que je ne voyais pas l’intérêt de lui partager ma vie. Surtout, je déteste quand les autres essaient trop. Il essayait de montrer qu’il était une personne sympa et bienveillante, même sans essayer, ça se voyait bien qu’il est une personne de la sorte. Sans quoi, il ne serait certainement pas devenu psychologue. Ce que je n’aime pas chez les psys, c’est ce désir de rentrer dans la vie privée des gens, même sans leur dire quoique ce soit, ils arrivent à tout savoir et cela m’agace beaucoup.

Donc, je laissai poursuivre Charles, comme il venait de me le faire savoir. Je trouvais, malgré moi, amusant qu’il me fasse constater que je pourrais lui faire du mal si je le souhaitais. Ayant pour l’habitude de combattre contre Ryujia, j’en oubliais que n’importe quel autre humain est terriblement faible face à moi.
Finalement, il m’expliqua, si c’est ce qu’on peut appeler expliquer, en quoi consistait son expérience. Un sourire semi amusé semi ennuyé s’arqua sur mes lèvres. Cette réponse devait me convaincre de le suivre ?

« Ça ne me dit toujours pas ce qui devrait sortir de cette expérience. Surtout que tu ne te montres pas très convaincant. J’attends de meilleure explication. »

Je dois l’admettre, je m’amusais un peu de lui à désirer qu’il m’explique. Mais au final, il ne m’avait réellement rien dit sur le sujet. Simplement que cela était éprouvant, ce n’est pas très vendeur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Dim 22 Mai - 2:13

Elle me fit un sourire qui dénotait un certain amusement et aussi un ennui latent. Je sentais que c'était le genre de jeune fille, ou vampire, qui aimait se jouer des gens pour parvenir à ses fins, tant et si bien que c'était devenu une sorte d'habitude. Car après tout, que pouvait-elle obtenir de moi, sinon des réponses ? Elle me répondit alors:

« Ça ne me dit toujours pas ce qui devrait sortir de cette expérience. Surtout que tu ne te montres pas très convaincant. J’attends de meilleure explication. »

Je pris alors mon chapeau en main, me levai et le posai sur ma tête, époussetant un peu ma veste tout en lui disant:

" Et bien, je m'attendais à ce que tu sois plus curieuse, mais j'imagine que l'inconnu est effrayant aux premiers abords. Je ne peux pas t'expliquer concrètement ce que cette expérience fera, si ce n'est qu'elle te permettra d'avancer et que tu seras plus ou moins fatigué après ça, selon ta résistance physique et mentale."

Je tirai une latte sur mon cigare, et je modelai la fumée de façon à faire un petit oiseau, un colibri, qui vint se déposer sur l'index de ma main gauche. J'avais pris l'habitude depuis des dizaines d'années à faire ce genre de petites créatures, car en plus de m'entraîner à contrôler mon pouvoir, je trouvais beaucoup de charmes en ces petites créatures. Car après tous nous sommes tous des créatures, venant d'un créateur bien plus grand que moi. J'enchaînai alors en regardant Iseul dans les yeux, un léger sourire en coin:

"  Je comprends que tu ne veuilles pas tenter quoi que ce soit avec moi. Ca a été impoli de te faire lever si tôt, j'en suis navré. Bonne journée à toi alors, si tu n'as rien à ajouter."

Je tournai alors le dos à Iseul, mon imperméable flottant sous la brise du matin, mon petit colibri venant se poser sur mon chapeau, et je commençai à marcher. Il y avait deux types de finalité à cette phrase d'au revoir: soit elle me retenait, par curiosité, pour savoir ce que je pourrais lui apporter, soit elle me laisserait filer, peut être par fierté, et dans les deux cas cela ne me dérangeait pas. Après tout, moi aussi j'étais légèrement fatigué et une petite sieste avant de commencer ma journée de travail de demain ne serait pas de refus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Dim 22 Mai - 3:15

Après avoir récupéré son chapeau de cowboy et déposé sur sa tête il se levais du sol.  C’est un bout de sa réponse qui me fit cliquer « […] j'imagine que l'inconnu est effrayant aux premiers abords » Vraiment ? Il me pensait être effrayé ? Il se trompait complètement sur moi ! Il n’y avait rien d’effrayant dans ce qu’il me racontait, j’aurais seulement souhaité une meilleure participation de sa part sur le sujet.

De nouveau, il créa un colibri de fumée qui vint se déposer sur son doigt. Je dois admettre que ce qu’il arrivait à produire avec de la simple fumée me fascinait, mais ce n’était pas vraiment le sujet sur le moment. Il était en train de partir calmement en direction du Refuge. Il allait réellement m’abandonner maintenant, sans rien ajouter de plus ? Il m’avait tout de même fait me déplacer pour finalement rien me dire. Au fond de moi, je sentais une petite flamme de frustration qui commençait à s’animer. Je me relevais rapidement du sol… outch, trop rapidement. Ça ne m’arrêta pas pour autant.

« Tu rigoles j’espère ?! Je ne me suis pas déplacée pour échanger une si brève discussion ! Tu me déçois, réellement je croyais pouvoir trouver plus d’intérêt en toi, mais je trouve que tu abandonnes rapidement tes patients. »

Le ton de ma voix était sec, je ne cachais pas cette frustration soudaine. J’étais déjà de mauvaise humeur avant d’aller à sa rencontre et il n’avait fait que l’attiser. Inconsciemment, mes poings étaient en train de se serrer.

« Et ce n’est pas la peur qui me fait faire cette hésitation, seulement que je souhaitais connaître dans quoi je m’embarquais en acceptant de te suivre. Et même si je refuserais, c’est ce que tu appelles êtres un psy ça ? Proposer une démonstration de ton pouvoir et ça s’arrête là ?! Sur le coup, je t’applaudis, beau travail. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Dim 22 Mai - 3:38

Je la sentais bouilloner derrière, et elle ne tarda pas à se lever et à me dire d'un ton sec, et passablement en colère:

« Tu rigoles j’espère ?! Je ne me suis pas déplacée pour échanger une si brève discussion ! Tu me déçois, réellement je croyais pouvoir trouver plus d’intérêt en toi, mais je trouve que tu abandonnes rapidement tes patients. Et ce n’est pas la peur qui me fait faire cette hésitation, seulement que je souhaitais connaître dans quoi je m’embarquais en acceptant de te suivre. Et même si je refuserais, c’est ce que tu appelles êtres un psy ça ? Proposer une démonstration de ton pouvoir et ça s’arrête là ?! Sur le coup, je t’applaudis, beau travail. »

Je souris, chose qu'elle ne vit pas étant donné que j'étais dos à elle. Néanmoins je m'arrêtai, pour écouter ce qu'elle avait à me dire. Je sentais qu'on approchait du déclic. La colère était un sentiment fort, un sentiment que l'on ne pouvait pas camoufler, et elle m'avait enfin parlé franchement, sans détour, sans s'amuser. C'était ce que je cherchais, et je l'avais enfin trouvé. Je me retournai donc, toujours avec ce petit sourire, et lui dit:

"Ca c'est la vraie Iseul."

Je me mis alors à marcher vers elle, le cigare toujours à la bouche et loin d'être consommé. Je me stoppai à un mètre d'elle, mon regard transperçant le sien. Je pouvais y lire de la colère, mais c'était une bonne chose, car la colère ne ment jamais. Je lui dis alors, le ton neutre avec mon petit sourire:

"Je suis désolé de t'avoir froissé Iseul, mais je devais faire remonter cette vérité, cette force de caractère. Jusqu'à présent tu me parlais avec un certain amusement, tu jouais, mais pas maintenant. Maintenant on peut parler. Ce que je veux faire ce n'est pas une démonstration de mes pouvoirs, c'est faire ta connaissance par le biais de mes pouvoirs."

Je plissai les yeux, la regardant droit dans les prunelles. On aurait dit un duel de cowboy, ce qui m'ôtai malgré moi un sourire un peu plus prononcé:

"Tu as sûrement raison, une expérience si tôt est peut être malvenu. Alors je vais t'expliquer en quoi ça consiste. Je vais personifier tes pensées, tes peurs, tes sentiments. Mais j'ai une règle d'or quand je fais ce genre de chose: jamais je ne regarde tant que la personne n'est pas prête. Donc sache le, je ne saurais rien de tes pensées, de tes peurs, de tes sentiments, mais toi oui. C'est sans risque, ça va juste te fatiguer - légèrement je dirais, vu ta résistance physique - et peut être te décontenancer. Alors, es-tu prête à faire un pas vers moi pour trouver cet intérêt que tu cherches tant ?"

Je lui tendis la main paume vers le ciel. C'était ainsi que mon pouvoir fonctionnait. Je devais être en contact avec la personne pour pouvoir personifier ce qu'elle avait en tête.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Dim 22 Mai - 5:03

Que voulait-il dire en parlant de la vraie Iseul ? Avait-il cherché à me provoquer afin de faire ressortir cette fameuse "vraie moi" ? Savoir cela n’allait certainement pas me calmer, bien au contraire. Je déteste me savoir utiliser de la sorte.
Il était de nouveau face à moi, un petit sourire sur les lèvres. Je lui ferais bien disparaître ce sourire moi ! Il parlait de cet amusement qui se perçoit souvent à mon sourire, mais sur le moment, c’est lui qui semble s’amuser de la situation. J’ai l’impression que les rôles se sont inversés. Encore une fois, tout cela semblait avoir été désiré de ça par. Sans oublier ce sourire qui continuait de s’agrandir, je ne voyais pas ce qu’il avait d’amusant. Mes poings se serraient un peu plus.

« Parler ? Il te faut absolument faire monter la colère en moi pour ça ?! Ce n’est pas parce que je suis de mauvaise humeur que je vais plus " parler ". Étrangement, j’ai l’impression que, toi, ça t’amuse. »

Toujours cette même intonation de voix, ce même mécontentement.
Et pourtant, il répondit enfin à ma question. Tu vois, ce n’était pas bien compliqué de m’expliquer !

Si je comprenais bien, c’était un voyage au fond de mon esprit ? Comment son pouvoir de fumée pouvait-il en arriver là … ? Je desserrai les poings, légèrement. Je laissai aller un long soupire. Alors tout cela consistait à mieux me comprendre moi-même ? Je ne vois pas ce que cela pourra me faire découvrir de plus sur moi-même, mais après tout…
Je m’approchai d’un pas dans sa direction.

« Tu sais quoi… ? Puisque tu souhaites tant découvrir ce qui m’a changée, je t’autorise à observer. Tu n’obtiendras rien de moi par la parole, mais je suppose que cet expérience te permettra de découvrir ce que ma bouche refuse de dire de pleine voix. »

Ce n’est pas que j’ai miraculeusement changé d’avis, je me dis seulement que cela sera plus simple pour lui. Je n’ai toujours pas pour but de lui dévoiler par moi-même. S’il est psy, autant le laisser jouer son rôle jusqu’au bout de plus, étrangement, je m’étais quelque peu calmée. Est-ce lui qui me fait cet effet ou tout simplement la curiosité d’en apprendre un peu plus ? Peu importe. Je déposai ma main dans celle qui m’était tendue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Dim 22 Mai - 5:34

Je voyais ces poings se serrer encore plus. Mais soyons d'accord, je n'étais pas effrayé le moins du monde. Elle avait beau être une vampire, j'avais déjà dû me défendre face à des patients bien plus dérangés et dangeureux qu'elle, et je n'avais aucune crainte quant à mes capacités, qui pouvait autant être défensive qu'offensive.
Elle me répondit alors, toujours frustrée:

« Parler ? Il te faut absolument faire monter la colère en moi pour ça ?! Ce n’est pas parce que je suis de mauvaise humeur que je vais plus " parler ". Étrangement, j’ai l’impression que, toi, ça t’amuse. »

Une fois la procédure expliquer, elle commença à se détendre, ses poings se déserrant petit à petit. Cette jeune fille était impulsive, mais elle était aussi curieuse. Mais ce qui allait suivre, je ne m'y attendais pas vraiment:

« Tu sais quoi… ? Puisque tu souhaites tant découvrir ce qui m’a changée, je t’autorise à observer. Tu n’obtiendras rien de moi par la parole, mais je suppose que cet expérience te permettra de découvrir ce que ma bouche refuse de dire de pleine voix. » 

J'arrêtais progressivement de sourire et plissai les yeux. Ainsi donc elle me laissait sonder son esprit. Cela était très rare, je crois que ça m'était arrivé deux fois dans une vie qu'un patient me laisse regarder lors de sa première fois (on parle toujours de sonder l'esprit, ne vous emballez pas). Elle déposai alors sa main sur la mienne, et son contact était froid. C'était une vampire après tout.
Je fermai alors les yeux et tirai une très grosse latte sur mon cigare, une immense latte, qui consumai mon cigare de bien la moitié. La seule raison qui ne me fit pas cracher mes poumons, c'est que la fumée, à mesure qu'elle rentrait, resortait par mon nez et allait se poser sur l'eau, à coté. Je me concentrai sur Iseul, cherchant à sonder son esprit, et soudain, le déclic se fit. Je sentis mon pouvoir s'amplifier et agir de lui même, sans que je lui commande quoi que ce soit. J'ouvris alors les yeux qui se posait sur ceux d'Iseul. Elle avait de beaux yeux, je lui reconnaissais déjà ça. Je me tournai alors vers la rivière et vit alors le contenu de son esprit se créer petit à petit, l'eau commençant à se transformer en vapeur, se mixant à la fumée. Je devais garder le contact, et surtout la concentration nécessaire pour mener à bien l'opération. Un gros amas de vapeur et de fumée venait d'être crée, au bout d'une minute environ. Cet amas de fumée pris alors la forme de deux personnes. La première était évidemment Iseul, taille relativement petite, jolie jeune fille, cheveux mi-longs et coiffe blonde. Le deuxième était... c'était quelqu'un qui me disait quelque chose... C'était... Oui, je me souviens maintenant. C'était un des surveillants du Refuge, dont le nom m'échappe. J'étais presque sûr que lui aussi était un vampire, mais je n'en aurais pas mis ma main à couper. Il me semblait qu'il était bien plus vieux que ce qu'il prétendait, mais je ne l'avais croisé qu'une fois depuis mon arrivée ici, et on m'avait brièvement parler de lui, trop brièvement pour savoir qui il est réellement. Au bout de quelques secondes, les formes se firent plus denses, plus réalistes, et je vis alors ce surveillant prendre Iseul dans ses bras. Sur les traits de Iseul, je pouvais lire un choc émotionnel intense, mais pas du coté négatif. Elle n'avait jamais témoigné de ce genre de gestes d'affection. Autre scène, la fumée redevint informe et se reforma quelques secondes plus tard. Je ne savais pas si c'était longtemps après, ou non. Iseul et ce surveillant sont couchés tous les deux, nus, collés. Je comprenais mieux maintenant... Elle ne voulait pas que ça se sache, parceque ça aurait été un motif de renvoi pour lui, et peut être pour elle. Je dit alors tout en bienveillance:

"Ne t'en fais pas, tout ce qui est vu et dit ici ne sortira jamais d'ici."

De toute façon, je doutais que ce surveillant soit quelqu'un de mauvais, pour deux raisons: premièrement il avait été embauché par les directeurs, et deuxièmement il avait rendu Iseul heureuse, vraiment heureuse. Comblée je dirais même.
Nouveau changement, cette fois-ci c'était toujours Iseul et le mystérieux surveillant. Ils étaient en train... de se battre ? Oui, mais je ne lisais pas de haine dans leur semblant d'yeux. De la détermination... C'était probablement un entraînement. Est-ce que c'est comme ça que Iseul c'était blessée ? Je ne sais pas.
Dernier changement: la fumée se divisa cette fois-ci en 5 personnes, ce qui rendis l'image beaucoup moins nette. Parmi eux je reconnaissais Iseul, le surveillant, et trois autres types, armés. La scène se passa très rapidement: Iseul tira un coup de pistolet vers un des types, ce qui rata, ce dernier tira un trait d'arbalète en plein dans sa poitrine - ce qui expliquait enfin sa blessure - alors que le compagnon d'Iseul venait de tuer un assaillant. Lorsqu'il vit Iseul blessée, il rentra dans une rage folle, lisible malgré le flou de l'image. Il fonça vers celui qui avait fait ça et lui arracha la jugulaire avec ses dents. Cette scène aurait pû être digne des plus grands films d'action hollywoodiens, mais c'était la réalité. La fumée se reforma à nouveau et disparu petit à petit, montant vers les cieux alors que je reprenais doucement conscience de ce qu'il se passait autour de moi. Je titubai légèrement, affaibli par la quantité de pouvoir qu'il m'avait fallu, et dans ma petite chute je me raccrochai à Iseul - sur son épaule qui lui faisait mal malheureusement - qui elle aussi devait être affaibli d'avoir ouvert son esprit. 
Je me tournai vers elle, la regardant dans les yeux et lui dit:

"N'oublie pas ce que je t'ai dit avant, je ne dirais rien à personne... Alors, qu'en penses-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Dim 22 Mai - 8:29

Voilà enfin ce sourire disparaître et être rapidement remplacé par de l’étonnement. J’en déduis qu’il ne doit pas avoir l’habitude que l’on accepte comme je viens de le faire. Pendant un bref moment, ça réaction me fit hésiter, ce n’était peut-être pas pour rien que ses autres patients eurent refusé. Non, ma décision était prise, c’était trop tard pour revenir en arrière maintenant que le contact était fait.

La grande latte de son cigare qu’il prit me déconcerta légèrement, comment pouvait-on réussir à en prendre autant sans rechigner ? Mais la fumée ressortait peu à peu par ses narines tandis que Charles conservait les yeux clos et les traits sévères, concentré à la manipulation de son pouvoir certainement. Après un certain moment, il ouvrit de nouveau les yeux, me fixant un cours instant avant de détourner le regard en direction de la rivière. Je suivis son regard pour observer un phénomène fort étrange de l’eau se transformant d’elle-même en vapeur pour se mélanger à la fumée du psy. C’est donc comme cela que ça fonctionnait, c’est plutôt… impressionnant. Enfin, au travers de la fumée des images se mirent à danser. Ryujia et moi étions en train de paraître. Étrange moment que de percevoir une scène vécut depuis l’extérieur, arriver à me voir à l’extérieur de mon corps. Je vécus de nouveau ma rencontre avec mon bien-aimé. Cette toute première preuve d’affection qu’il me donna, je souris légèrement en constatant l’expression de mon visage, pauvre fille en manque d’affection que j’étais. Me remémorer les sentiments ressentis sur le moment me donna l’envie de revivre ce moment, redécouvrir ce que Ryujia m’a fait découvrir comme personne auparavant. J’étais tombée amoureuse de lui bien avant que nous l’admettions nous-mêmes.
La scène changea, devant mes yeux je pus de nouveau nous voir, mon compagnon et moi, enlacés sans vêtement sur le dos. Si souvent avions-nous terminé nos journées ainsi qu’il me serait impossible de dire le moment précis qui est en train de se manifester dans la fumée. Cela n’empêche pourtant pas de senti cette chaleur réconfortante dans le bas de mon ventre. Étrange comment des images reproduites peuvent apporter en moi un tel sentiment. Mais je fus déstabilisé par la voix du psy, j’avais oublié sa présence. C’est seulement après ses mots, même s’ils se voulaient rassurant, que je me mis à m’inquiéter de ce que révélait ces souvenirs.
Cette fois, les volutes de fumée changèrent pour représenter un entraînement toujours en compagnie de Ryujia. Encore un moment que je ne saurais mettre sur la ligne du temps. En me fiant à mes mouvements, je pouvais deviner que j’étais déjà douée au combat. Certainement l’un des entrainements avant de partir en Transylvanie.
Ce fut l’une des scènes horribles de ce voyage qui pris forme suite à cette pensée… L’attaque surprise des chasseurs, le moment de ma blessure à l’épaule ainsi que la rage incontrôlable de mon aimé. De nouveau cette inquiétude qui submergeait, cette peur ressentit face à Ryujia et sa perte de contrôle et même la douleur incomparable de la flèche dans mon épaule. J’arrivais de nouveau à ressentir tous ces sentiments, sentant ma respiration devenir plus lourde.
Puis tout disparu.

Je clignais de yeux, essayant de me ramener tranquillement. L’inquiétude et la peur disparaissait doucement tandis que la fumée s’élevait dans le ciel pour disparaître. Je sentis une main se déposer directement sur mon épaule blessée, dans un petit gémissement de douleur je repoussais violemment celui qui avait posé sa main sur moi, dans un mouvement de panique. Je constatai mon erreur lorsque je vis Charles être obligé de reculer de plusieurs pas suite à mon action, titubant, comme épuisé. Je sentis à mon tour ma propre fatigue, je reculai vers le tronc d’arbre sur lequel j’étais reposée un peu plus tôt pour mis appuyer de nouveau tenant mon bras blessé de mon autre main.

Alors que je me ressaisissais, j’entendis Charles parler. Je relevais le regard vers lui, alors que le sien trahissait l’épuisement. Je laissai paraître un léger sourire amusé.

« J’en penses que tu as vu des scènes inédites qui n’aurait pas dû être partagé. »

Je rigolais doucement en repensant à la scène de Ryujia et moi nus, mais ce n’était pas comme si ça me gênait réellement.

« Je pense surtout que Mr X fait aujourd’hui exclusivement parti de ma vie, mais je ne regrette rien, malgré certain moment éprouvant… C’est normal que ce n’est que des moments avec lui qui ont été montrés ? »

Le laissant me répondre, j’appuyai ma tête contre le tronc, en fermant les yeux. À vrai dire, je ne savais pas quoi en penser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Dim 22 Mai - 8:50

Elle semblait elle aussi fatigué, mais certainement moins que moi. La quantité d'énergie dépenser était immense, mais cela faisait longtemps que je n'avais pas eu d'images aussi claires, aussi nette, aussi précises. Je voulais faire bonne impression, et je pense que ça avait plus ou moins fonctionné. Elle répondit alors à ma question avec un petit sourire d'amusement:

« J’en penses que tu as vu des scènes inédites qui n’aurait pas dû être partagé. »

Elle rigolai légèrement, repensant certainement à la scène des deux personnages nus. En pensant à ça, je ne pouvais m'empêcher de penser qu'elle avait un très joli corps, mais heureusement pour moi, aucun sentiment d'excitation ou de quelconque forme de lubrisme ne venait obscurcir mon jugement. Elle était très mignone, mais trop jeune et immature pour moi. Je laissais cette tâche à mon collègue surveillant. Je devais avouer que cela me faisait drôler d'imaginer ce genre de relation, et il était de mon devoir d'en informer les directeurs normalement. Chose que je ne ferais bien sûr pas, je n'étais pas là pour créer des embrouilles à ses deux amoureux, et puis Iseul était bientôt majeure si j'en suivais son dossier. Elle ajouta:

« Je pense surtout que Mr X fait aujourd’hui exclusivement parti de ma vie, mais je ne regrette rien, malgré certain moment éprouvant… C’est normal que ce n’est que des moments avec lui qui ont été montrés ? »

Ryujia ! Il s'appelait Ryujia je m'en souvenais maintenant ! En soi ça ne changeait pas grand chose, mais je préfèrais penser à lui sous son prénom que sous le simple surnom de "surveillant". Je lui répondis alors:

"Et bien c'est dû à deux choses..."

Je tirai une latte sur mon cigare qui était maintenant consommé de trois quart et continuai:

"Premièrement j'ai focalisé mes recherches sur la raison de ton revirement de bord. Et deuxièmement parceque tu es visibilement obnubilé par lui. Il occupe une majeure partie de tes pensées, ce que je comprends tout à fait. Je comprends aussi pourquoi tu n'as pas voulu m'en parler, mais rassure toi, je ne dirais rien à la direction. Et tu ne me dois rien, je suis juste pas là pour créer des embrouilles inutiles."

Je me posai près d'elle, mais à une distance d'un peu moins d'un mètre quand même, et regardai les dernières volutes de fumée s'envoler, telle des pensées consumées. Iseul, quant à elle, avait la tête posée contre son tronc d'arbre et avait les yeux fermés, mais je savais qu'elle m'écoutait. Je lui demandai alors:

"Je te remercie de ton soutien, tu n'étais pas obligé. C'est assez rare que les personnes me laissent regarder dès le début, c'est pourquoi j'ai décidé de t'offrir une "récompense" si on peut appeler ça ainsi. Je peux te montrer une partie de ma vie, une seule, et ce sera toi qui guidera ce que mon esprit fera apparaître. Comme ça, on sera sur un certain pied d'égalité au niveau de la confidentialité. Ca te tente ?"

Je ne faisais jamais ça en règle générale, mais je pense que le jeu en valait la chandelle non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Lun 23 Mai - 8:59

Ses réponses ne m’étonnaient pas, c’était logique après tout, mes pensées sont pour la plupart réservé à Ryujia. Il n’a pas tort. Je me rassure aussi d’apprendre qu’il conservera tout ça pour lui. Me faire mettre à porte du Refuge ne m’aurait pas vraiment apporté de problème, mais je ne souhaitais pas que cela se produise à Ryujia. Ce n’est pas comme s’il me restait beaucoup de temps entre ces murs. Une fois que j’aurais terminé cette année scolaire, nous n’allons plus avoir besoin de nous cacher comme nous le faisions pour le moment. Malgré que je me demande parfois comment on ne peut pas s’apercevoir que je suis souvent en compagnie d’un surveillant du lycée.

Il vint se poser non loin de moi, conservant, malgré tout, une certaine distance entre nous. Je préfère ainsi. Ce n’est pas parce que je venais de partager ces images avec lui que je me sentais plus proche de lui. J’avais conservé les yeux fermés, même si je ne l’avais pas vu se poser, j’arrivais sans problème à sentir sa présence à mes côtés. Mais ce qu’il vint me proposer me fit ouvrir les yeux. Ça me semblait être une charmante idée. À son tour de me montrer les moments les plus éprouvants de sa vie.
Je le voyais bien que l’utilisation de son pouvoir l’avait épuisé, ça se comprends très bien, mais il semblait ne pas vouloir se ménager. C’est lui qui voit après tout.

« Disons plutôt que ça me faisait chier de devoir vous expliquer par moi-même. Mais dit moi, qu’as-tu constaté des images que tu as perçu ? Ça va réellement pouvoir t’aider pour tes futurs patients tout ça ? »

Après tout, il a certainement pris le temps de faire une certaine analyse, il est psy.

« Et ça me va parfaitement, ça me semble être une très bonne entente tout ça. »

Je lui gratifiai de nouveau de mon sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Lun 23 Mai - 9:31

Elle ouvrit les yeux et me demanda:

« Disons plutôt que ça me faisait chier de devoir vous expliquer par moi-même. Mais dit moi, qu’as-tu constaté des images que tu as perçu ? Ça va réellement pouvoir t’aider pour tes futurs patients tout ça ? » 

Ca m'avait surtout apporter une expérience supplémentaire, une observation d'un phénomène que je ne comprenais pas toujours. Une sorte d'outil que je pourrais resortir au bon moment. Je lui répondis par un simple hochement de tête, lui montrant qu'en effet, ça allait m'aider, peut être pas énormément, mais toute expérience nouvelle était bonne à prendre. Elle me répondit ensuite:

« Et ça me va parfaitement, ça me semble être une très bonne entente tout ça. »

Je souris légèrement et tendit ma main. C'était plutôt compliqué de permettre à son esprit de "contrôler" le mien, et ça demandait énormément de concentration, mais je pense que je pouvais y arriver. Je me demandais bien ce qu'elle allait pouvoir chercher dans mon esprit limpide.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Lun 23 Mai - 9:42

Aucunement réponse de sa part, comme quoi il lui était devenu trop difficile de parler. C’était à se demander s’il allait tenir par la suite ou j’allais devoir le transporter jusqu’à sa chambre, trop épuisé pour bouger par lui-même. Ce qui m’ennuierait beaucoup. Pour ce qui est de mes questions, je les lui poserais une autre fois si je n’oublie pas.
Comme un peu plus tôt, je déposais ma main dans la sienne. Je suppose que son pouvoir doit fonctionner par contact. J’espérais pouvoir y découvrir des moments éprouvant pour notre cher psy. Peut-être un truc qui l’a encouragé à devenir ce qu’il est aujourd’hui. Des souvenirs qui se voulait équivalent de ceux que je lui ai montré, des moments difficiles pour l’homme. Je laissais donc mon esprit se diriger vers cette idée en espérant y trouver de quoi d’intéressant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Lun 23 Mai - 10:04

Elle déposai sa main dans la mienne, et au même moment j'aspirai le reste de mon cigare, me brûlant légèrement les lèvres, et recrachant toute la fumée et le morceau incandescent de mon cigare au sol. La fumée vint à nouveau se poser près de l'eau, qui se transforma à nouveau en vapeur. Je me concentrai, énormément, essayant de lui donner le contrôle pendant quelques minutes. Mes yeux clos bougeaient, et je parvint enfin à lui laisser pénétrer dans mon esprit.
Je rouvris les yeux pour les poser sur la surface de l'eau. Là je me vis, beaucoup plus jeune, une dizaine d'année certainement. Deux autres formes étaient présente: une première, en position assise, un magnum dans la main, une clope au bec, les traits durs, la vingtaine, le crâne rasé et une veste en cuir. Il semble ricaner, mais mon pouvoir se limite à la consistance, et je ne peux pas produire de son. Je me souviens que c'est mon frère, un de mes grand frère, un délinquant multi récidiviste. A ses cotés, une femme, la quarantaine, visiblement très usée par le temps, une bouteille de whisky à la bouche, en train de goûter goulument comme à son habitude. Ca c'est ma mère. Je me vis alors partir alors que mon frère continue de ricaner. Ce fut la dernière fois que je les vit, lorsque j'entendis l'appel.
La fumée se décomposa et se rematérialisa. Cette fois ci j'étais un peu plus âgé, peut être la quinzaine, peut être un peu plus. Trois autre formes: la première, un jeune homme de mon âge, plutôt musclé, le visage cruel, habillé d'un simple t-shirt noir. A ses pieds, une jeune femme en train de pleurer, à moitié couchée sur le sol. Devant mon moi du passé, un loup gris, les crocs apparents. Il me saute dessus. Je l'envoie valdinguer au loin d'un poing de fumée compacte. Il se cogne fort contre un mur et se retransforme en humain, un humain un peu plus chétif que son compère musclé, les cheveux longs et le visage marqué d'une cicatrice discrète mais visible à l'arcade. Il est sonné. Soudain, l'adolescent musclé se retourne et s'approche de moi, trop rapidement pour que je puisse faire quoi que ce soit. Je me prends une patate qui en aurait couché plus d'un. Mais je reste debout, mon nez visiblement cassé et le sang se déversant sur le sol. J'intime un ordre à la fille. Je me souviens que c'était une sorcière de feu, et que ces deux gusses étaient des hybrides un peu trop excité, à qui j'ai dû régler leur compte. C'était mon premier acte totalement altruiste et désintéressé. La fumée redevient fumée, puis se recompose à nouveau.
Je suis devant un vieil homme. Cette fois-ci, c'est sûr, j'ai la majorité, et je suis habillé de mon habituel poncho, mais je n'ai pas encore mon chapeau. Le vieil homme en face de moi me sourit, et son sourire semble bienveillant. C'était mon maître, celui qui m'a appris le métier de psychologue. Un chic type. Mes lèvres bougent, et je me souviens avoir prononcé: "Apprenez moi à faire le bien autour de moi." Le vieil homme se lève, s'aidant de sa canne, et m'ébouriffe les cheveux. La fumée redevient fumée, et se recompose une dernière fois.
Je suis devant une tombe. Je sais que c'était il y a quatres ans, mais une personne extérieure ne verrait pas la différence avec moi présentement. Je porte des fleurs et un bouquin, que je sais être un livre de Samuel Beckett. Mes lèvres bougent, et je sais que je dis: “Ne disons pas de bien de notre époque, elle n'est pas plus malheureuse que les précédentes.”
La fumée se décompose une dernière fois et redevient une fumée normale, allant trouver repos dans le ciel nuageux.
Je me tourne alors vers Iseul et lui dis à voix basse, encore plus épuisé que précédemment, les yeux plissés et la voix usée:

"Satisfaite ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Dim 3 Juil - 16:16

Sujet clôturé pour inactivité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Jeu 28 Juil - 11:59

Sujet rouvert sur demande.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Jeu 28 Juil - 19:21

Ma main dans la sienne, de nouveau le même spectacle se produisit, la fumée reprenant forme sur l’eau, mais cette fois pour me présenter des images du psychologue et non plus de moi dans les bras de mon amant. De nouvelles scènes se déroulaient devant mes yeux, mettant en avant Charles et ce, dès son enfance, d’après ce que je devinai. Trois personnages apparurent devant mes yeux, un jeune enfant, une femme et un autre garçon qui riait aux éclats. Le petit garçon semblait quitter ces gens sous le rire du plus âgé avant que la scène ne change.
Cette fois ce fut quatre nouvelles formes qui se dessina dans la fumer, trois adolescents et un loup. Je réussi à deviner sans problème qui était Charles lorsqu’un point de fumée frappa de plein fouet le loup qui fonçait dans sa direction. Le loup s’était alors transformé en un quatrième adolescent tandis que Charles se fit frapper violemment au visage par l’autre garçon présent. Seulement après que le psychologue eut adressé la parole à une jeune femme en larme qui assistait à scène, le décor changea de nouveau.  
Charles semblait plus se rapprocher de de celui que je connaissais aujourd’hui, il se tenait face à un vieil homme. Ses lèvres bougèrent, mais je ne réussis pas à lire sur ces dernières. Le vieil homme s’était alors relevé pour venir lui jouer dans les cheveux. La scène fut courte, car la fumée se déforma encore une fois.
Voilà enfin le psy que je connais, observant une tombe. Il semblait parler en direction du tombeau, mais il m’était toujours impossible de comprendre. C’est alors que l’image se détruisit pour de bon. Sans ciller, je regardais la brume s’élever dans le ciel jusqu’à ce qu’elle y disparaisse. J’entendis alors l’homme m’adresser la parole, d’une voix faible et fatiguée. Avec tout cela, j’en avais oublié sa présence.

Je tournai le regard dans sa direction, mon habituel sourire amusé sur les lèvres malgré la fatigue.

« Pour un psychologue, tu n’étais pas un homme très sage par le passé. Qui était ce vieil homme ? C’était à lui que tu parles face à la tombe ? »

Il m’était difficile de croire que l’homme qui se tenait face à moi aujourd’hui puisse été un bagarreur par le passé. Nous en trouvons de tous les genres dans le métier. En observant Charles, je ne pouvais que constater la fatigue qui prenait sur lui suite à l’utilisation de son pouvoir, se tenant difficilement en place, les yeux mi-clos. Je m’approchais de lui avant de lui tendre mon bras.

« Un peu t’aider peut-être ? »
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 63
Points : 2147483643
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 18


MessageSujet: Re: "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]   Sam 1 Oct - 11:16

Sujet clôturé pour inactivité. Si vous souhaitez le rouvrir, veuillez contacter un membre du Staff.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
~ Que le sourire de Meow vous accompagne à chaque instant. (Il vous surveille aussi...) ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» “Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste.”
» "Félicite celui qui devient le meilleur, respecte celui qui le reste" [Charles/Iseul]
» [Terminé] "Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu."
» Il y a deux types d'hommes : celui qui tient le blaster et celui qui creuse ... toi ... tu creuses. [ FB Kyrayc / Nyssa / Jilano ]
» "Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu" [Ryujia Dragonstone/Iseul Yoon][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: