Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant.. » [ Jun Seo & Alice Eldhwen ][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 116
Points : 11
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: « Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant.. » [ Jun Seo & Alice Eldhwen ][Terminé]   Dim 27 Mar - 19:07

Depuis quelques temps, la solitude ne lui était plus supportable. L’enfance avait alors refait surface, cette douce époque où le bonheur était bel et bien présent, les pleurs n’étaient que de vilaines chutes, et les responsabilités n’étaient pas encore présentes. Alors depuis quelques mois, elle avait l’impression que la vague de l’enfance l’avait emportée, lui faisant vivre toutes ces années qu’elle avait perdues, là-bas, loin de ce jeune homme. Elle ne pouvait se sentir bien plus de lui qu’elle ne l’avait été pendant ces sept dernières années. Depuis ce jour, ce jour où son cœur s’était remis à doucement battre dans sa poitrine, elle ne pouvait se sentir si éloignée de lui. Ce vide, qu’elle ressentait lorsqu’il n’était pas présent, à ses côtés, lui était bien plus douloureux qu’elle n’aurait pût le penser. Oh bien sûr, ils n’étaient pas amoureux, mais ils avaient sûrement l’un des plus bels amours qui pouvait, alors, exister.

Alors c’était l’un de ces soirs où elle ne passait que son temps à lire, sûrement un roman qu’elle lisait fréquemment. Les romans, sa seule et unique compagnie. Celle dont elle ne pouvait se séparer sans qu’il n’y ait une sorte de manque, telle une droguée en manque de sa drogue. La littérature, était bel et bien, depuis son plus jeune âge, devenue une sorte de drogue à son être. Mais ce soir-là, elle ne voulait pas être encore cette demoiselle dont le sommeil serait perturbé par les mots, et bien que très court. Ce soir-là, elle avait de cette tendresse qu’elle ne pouvait que supporter, et même apprécier. Le toucher n’avait toujours pas été habitué par sa personne, provoquant toujours une angoisse en elle. Mais pourtant, ce jeune homme était celui qui pouvait ainsi la toucher sans qu’elle ne prenne peur, l’angoisse ne titillant pas son esprit.

Alors oui, ce soir-là, tête de mule qu’elle était, elle n’avait pas suivie les paroles de ce jeune homme. Bien évidemment, elle savait qu’elle n’allait pas se faire disputer, si oui, elle savait bel et bien comment elle pouvait donc se faire pardonner. Mais l’envie de lui rendre visite, de ne pas dormir seule. Souvent, les enfants ont peur du noir, pensant que des montres peuvent surgir pour les manger tous crus. D’autres avaient peur de faire dépasser leurs pieds du lit, pensant qu’un petit monstre allaient leurs chatouiller ceux-ci. Dans l’enfance, plusieurs étaient les croyances. Mais lorsque l’on grandit, certaines de celles-ci pouvaient disparaître, bien que pour certains ou pour certaines, ces croyances étaient toujours présentes. Mais pour d’autres, les peurs nocturnes étaient souvent celles de se retrouver seul, avant, pour seule compagnie, les doudous étaient cette compagnie. Alors le besoin de sentir que quelqu’un puisse vous protéger la nuit se fait donc ressentir. C’était donc ainsi, qu’elle partait à la retrouvaille de son ami, ce soir-là.

Certes, l’aîné de la famille Hoseok n’était pas présent ce soir-là, sûrement de sortie avec l’un de ses amis, mais la jeune japonaise était bel et bien décidée à ne pas se laisser baisser les bras par cela. Oui, le cadet Hoseok lui avait interdit, en quelques sortes, de sortir en pleine nuit, celle-ci pouvant être dangereuse, bien même si la ville était plutôt calme à cette heure-là. Bien sûr, il y avait bien ces jeunes qui sortaient, juste pour s’amuser. Mais rien ne causait réellement soucis, alors la jeune Réfugiée était sortie. Bien sûr, elle n’avait ni l’autorisation des directeurs, ni même celui des surveillants, et sûrement encore moins de son ami d’enfance. Et bien sûrement que le jeune Sorcier lui tirerait les oreilles si il venait à savoir qu’elle s’était enfuie du Refuge, et ce, seule. Et bien malgré que la jeune brune fût en connaissance des petites et folles aventures de l’universitaire, elle ne pouvait rien y rétorquer. Sortir seule était un risque, mais les risques, depuis ces derniers temps, elle les prenait. N’importe quel était ce risque. C’était bien plus imprudent qu’elle ne fût avant, mais elle faisait milles découvertes ainsi, alors elle n’abandonnait rien.
Les rues, en ce soir, étaient si jolies, illuminées de la lumière tamisée des lampadaires. Le ciel étoilé montrait alors son plus beau spectacle.. Ou du moins, pour de simples minutes. Ce qui fût bien dommage. La pluie pointait alors le bout de son nez, pour le plus grand plaisir de l’Élue. Du moins, c’était un plaisir partagé entre le dégoût et la joie, étant une demoiselle qui appréciait la pluie. Mais elle n’était une jeune femme très forte, tombant très vite malade. Mais elle ne pouvait s’en vouloir qu’à elle-même, si la maladie en venait à l’emporter. Mais rien ne pouvait, en cette soirée, l’effrayée. Ou du moins presque..

Marchant d’un pas sûr et calme sur l’un des trottoirs de la ville, elle ne faisait pas attention à son téléphone, qui, malgré tout, continuait sans cesse de vibrer dans sa poche. Elle ne pouvait, et ne voulait, donc pas sortir son téléphone sous cette averse qui mouillait peu à peu ses vêtements, ses cheveux étant complétement trempés. De la fumée elle pouvait donc faire avec son souffle, la température ayant descendu d’un stade. Légèrement, mais tout de même. Décidément, elle se retrouvait bien idiote à ce moment-là.
Lorsqu’une forte lumière tapa l’arrière de son sweat noir, elle se retourna, plissant les yeux, le regard aveuglé par cette forte lumière blanche. Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant..
Elle continuait d’avancer, son cœur commençant à palpiter de peur. Si elle aurait su, elle aurait écouté son ami, et aurait évité de sortir seule. La voiture ne cessait d’avancer à un rythme doux. Mais lorsqu’elle fût à l’arrêt, et qu’elle entendit une portière s’ouvrir, elle accéléra légèrement le pas, mais s’arrêta cependant lorsqu’une douce voix prononça son prénom. Elle se retourna alors, la lumière des phares aveuglant alors son regard chocolat.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant.. » [ Jun Seo & Alice Eldhwen ][Terminé]   Lun 28 Mar - 13:15

Si on lui avait dit qu'il se retrouverait à aller chercher l'amie du petit frère de son petit-ami, en pleine nuit qui plus est, Jun ne l'aurait sûrement pas cru. Après tout, c'était un peu fou non ? Il ne connaissait cette jeune fille ni d'Eve ni d'Adam, enfin... Disons qu'il la connaissait sans vraiment la connaître. Il savait qui elle était, EunJi lui en avait déjà parlé, mais surtout son cadet. Il était d'une énergie telle qu'il en devenait légèrement envahissant parfois, mais il l'appréciait tout de même. Lorsqu'il allait voir son aîné, le plus jeune en profitait parfois pour littéralement lui raconter sa vie, si bien qu'il avait entendu parler de toute sa famille et connaissait l'identité de chacun de ses amis, mais le prénom qui revenait le plus souvent sur ses lèvres était celui de la jeune fille : Alice. Il lui parlait si souvent d'elle et avait tellement d'anecdotes à son sujet. Pendant un moment, il s'était demandé si ils étaient un couple, tous les deux, mais au vu de sa personnalité il n'aurait sans doute pas perdu de temps pour lui dire qu'elle était son amoureuse. Alors, à en juger par la façon dont il parlait d'elle et ce regard doux qu'il arborait lorsqu'il lui montrait des photos de l'adolescente, il en avait juste déduit qu'il lui portait de l'affection. Énormément d'affection.
En un sens, il le comprenait. Dès lors que lui-même voyait le visage de la jeune fille sur un portait photo, il se disait qu'on ne pouvait qu'apprécier ce genre de personnes. Elle ressemblait à une poupée.

Peut-être que c'était pour ça d'ailleurs que le photographe n'avait pas été capable de refuser lorsque Shin avait sonné chez lui à une heure assez tardive pour lui demander d'aller chercher l'Élue. Il savait qu'il tenait beaucoup à elle et avait vu que, même si ça l'embêtait de venir lui demander ce genre de service, il était bien trop inquiet à son égard pour rester là sans rien faire. Alors il avait prit sa veste, sans demander son reste, et avait demandé au plus jeune de rester chez lui. Il pleuvait ce qui rendait les routes glissantes, déjà qu'il allait devoir s'occuper d'Alice il ne pouvait décemment pas s'inquiéter du petit frère de son amoureux en plus de ça, alors mieux valait qu'il reste là. Pendant ce temps, il savait au moins où il était.
C'était donc comme ça qu'il s'était retrouvé à sillonner les rues de la ville à la recherche de l'étudiante, au volant de sa belle mais surtout immense Chevrolet Equinox noire. Il n'aimait pas trop la conduire, ça le mettait plus mal à l'aise qu'autre chose, mais c'était un héritage de sa grand-mère donc il ne voulait pas s'en séparer, ça avait une valeur sentimentale bien trop grande. Il avait d'ailleurs fait des pieds et des mains en se rendant au Refuge pour que quelqu'un la lui ramène. A l'époque, il n'avait pas encore son permis de conduire alors il n'avait décemment pas pu l'emporter… Mais il avait finalement pu la récupérer, peu importe par quel moyen, ce qui lui allait parfaitement.

Les phares allumés, Jun roulait prudemment, ses essuies glace en marche afin de balayer la pluie qui s'abattait sur le pare-brise. Décidément, quelle idée avait-elle eu de sortir à cette heure-ci et avec un temps pareil ? C'était idiot et elle devait tout simplement être inconsciente, allez savoir ce qu'elle allait choper en restant à l'extérieur sous la pluie. Tournant à un croisement la lumière de son véhicule éclaira les cheveux bruns d'une jeune fille, et même de dos il ne put douter de son identité. C'était pas croyable. Il se rangea sur le côté avant de laisser la voiture en marche et d'en sortir. Instinctivement il appela Alice, afin de ne pas la surprendre, et s'approcha rapidement d'elle. Lui qui était si mou d'habitude il avait l'impression  de ne jamais avoir été aussi rapide de toute sa vie. Il retira sa veste et la posa sur les épaules de la jeune fille.

« Je suis Jun. Déclara-t-il simplement. C'est Shin qui m'a demandé de venir te chercher. »

Il ne savait pas si cela suffirait à l'Élue pour le croire, mais il ne tenait pas à rester sous la pluie pour le savoir. Il n'aimait pas ça. Il l'entraîna légèrement avec lui avant de lui ouvrir la portière du côté passager pour la faire monter et de la refermer derrière elle. A son tour il retourna derrière le volant, il léger soupir de soulagement passant la barrière de ses lèvres alors qu'il s'était rassit. Vraiment, il n'aimait pas la pluie. Son regard se posa sur la jeune fille assise à côté de lui avant qu'il ne se saisisse d'une légère couverture posée sur la banquette arrière. Il fallait toujours en avoir une dans sa voiture, de même qu'il fallait avoir de l'eau. Il la posa sur les jambes de sa camarade.

« Tu n'as pas froid ? Demanda-t-il. »
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 116
Points : 11
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: Re: « Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant.. » [ Jun Seo & Alice Eldhwen ][Terminé]   Mar 5 Avr - 11:26

Pour de bon, la lumière était bien trop aveuglante. La sensation que ses yeux lui brûlaient était assez désagréable pour la jeune japonaise, qui ne pût s’empêcher de frotter ses yeux. Un sursaut la parcourra lorsqu’elle sentit la veste du jeune homme se poser sur ses épaules. Ce n’était pas une attention dont l’habitude lui en était présente, mais un murmure n’avait pût empêcher la jeune brune de remercier ce garçon. Jun.. Oui, le souvenir était bel et bien présent. Son ami d’enfance lui en avait, alors, beaucoup parlé, ces derniers temps. Il s’avérait que la jeune demoiselle aimait entendre les anecdotes de la vie quotidienne des frères Hoseok. Alors, oui, elle avait su que ce jeune garçon aux cheveux pâles n’était d’autre que le garçon dont était tombé follement amoureux l’aîné de cette famille qu’elle appréciait tant.
Mais une légère grimace se dessina sur les lèvres de la jeune fille lorsqu’elle en fût la confidence que son meilleur ami avait demandé à ce jeune homme de venir la chercher. Oh, c’était une attention tout à fait adorable, mais elle avait bel et bien peur que celui-ci n’en vienne à la disputer comme un adulte le ferait envers un enfant. Bien sûr, le cadet Hoseok n’en viendrait pas jusque-là, à sa pensée, mais l’aîné en serait bel et bien capable. L’espérance était telle que l’aîné ne soit alors pas présent à la maison, cela lui évitant alors de se faire disputer.

Elle ne pût s’empêcher de passer ses bras fins dans les manches de cette veste, elle était bien trop grande pour elle. Mais rien n’était réellement désagréable. Elle aimait ce genre de vêtements, ceux étant bien trop larges pour elle. Son armoire devait en être remplie. Ces vêtements avaient cette impression de lui donner un peu plus chaud, ce qui était bien plus agréable que n’importe quoi d’autre. Et là, une nouvelle fois l’impression d’être l’une de ces enfants, elle se laissa simplement emporter par le jeune homme, elle n’allait pas lui faire opposition, malgré le fait qu’elle aimait cette pluie qu’elle trouvait bien plus charmante qu’embêtante, elle ne tenait pas à attraper un microbe comme autrefois.
Alors s’asseyant de manière correcte sur le siège passager de la voiture, un soupire traversa la barrière de ses lèvres pâles lorsque la chaleur vint doucement caresser ses joues rosies par l’air frais de l’extérieur. Ainsi, tout était bien plus agréable, se sentant ainsi bien mieux. Regardant les faits et gestes du garçon, un léger sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’elle vît l’attention que lui procurait ce garçon. Malgré celle du cadet Hoseok, personne n’était aussi attentionné avec elle, ce fût alors comme une sorte de découverte. Mais cela ne lui était pas réellement désagréable, bien au contraire. Malgré son air de jeune fille mâture, n’aimait pas réellement le toucher, de cette demoiselle qui apportait l’attention autour d’elle, ne montrant en rien qu’elle avait tout besoin de cette chose, au fond d’elle, elle était cette fille qui avait besoin de tendresse, d’attention. Alors, lorsqu’elle en recevait, elle ne pouvait n’en être qu’heureuse, même si elle n’était réellement du genre à montrer un tel sentiment.

Ramenant un peu mieux la couverture sur elle, elle frotta une fois de plus ses yeux avant de soupirer, posant ses mains sur la couverture. Son regard chocolat se leva vers cet homme à ses côtés lorsqu’elle entendit le timbre de sa voix. Elle hocha tout simplement la tête. Oui, elle avait froid, mais cette demoiselle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même, même si elle n’avait pût prédire le temps qu’il allait faire, ce soir-là.

« Oui, un peu.. Mais je ne peux que m’en prendre à moi-même. »

Malgré que la fatigue s’installait peu à peu en son for intérieur, et que le froid la tiraillait légèrement, sa voix n’en restait que plus douce, toujours un peu plus rassurante. Elle ne voulait pas que le jeune homme ne s’inquiète pour elle. Bien même que si elle tombait malade, elle se remettrait très vite de cela. La jeune brune était fragile, cela en était certain, mais elle était toujours de son comportement à ce qu’elle faisait toujours attention à se soigner de manière correcte, de façon à revenir en pleine forme quelques jours par la suite. Ce qu’on ne pouvait alors pas le lui enlever, c’était cette part de responsabilité, qu’à côté des idioties de s’offrir une marche sous la pluie, cette part était bel et bien présente. D’un côté, cette tête en l’air ne se refusait rien, désormais. Si bien que lorsqu’elle avait envie de découvrir une nouvelle chose, elle en partait donc à la découverte. Ce qui lui attirait parfois quelques petits ennuis. Mais rien de vraiment très grave. Mais peut-être que cela était une chose nocive pour elle, elle le découvrirait bien tôt ou tard.

La route vers l’appartement Hoseok s’étant mise en marche, l’Élue ne pouvait s’empêcher d’apprécier la pluie sous toute la beauté de la lumière tamisée des rues, un doux sourire sur les lèvres. La pluie était belle, à ses yeux. Son bruit en étant tout autant apaisant que cette vue, elle ferma un instant les yeux, la chaleur la rassurant. Faute d’être rêveuse en herbe, elle en oublia presque la politesse. Rouvrant les yeux pour tourner son regard vers cet homme aux cheveux pâles, elle serra légèrement les manches de la veste de celui-ci avec ses doigts fins.

« Je vous remercie, d’être venu me chercher. J’espère ne pas avoir compromis vos plans.. »

Oh bien-sûr, qu’elle l’espérait. Elle s’en retrouverait bien idiote si cela en était le cas. Elle n’avait pas réellement envie que ce jeune homme s’en soit alors senti obligé, de venir à son secours. Mais il ne semblait pas avoir cet air agacé, alors il était comme rassurant. Oui, il rassurait la jeune japonaise. Lui aussi, avait ces airs doux sur le visage, alors il semblait être un homme particulièrement charmant. Un homme avec qui l’on s’entendait bien dès le départ.
Et bien qu’il devait, lui aussi, connaître son existence, quoi de mieux de faire plus ample connaissance, de découvrir l’un comme l’autre. Peut-être serait-ce plus intéressant. Et puis, cela ne ferait sans doute pas de mal.

« Je me nomme Alice, Alice Eldhwen. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant.. » [ Jun Seo & Alice Eldhwen ][Terminé]   Mer 13 Avr - 15:06

Elle avait encore froid ? Malheureusement, il n'avait plus de couverture ou de vêtement à lui passer, à présent, il fallait donc qu'il trouve un autre moyen de la réchauffer. Comme si la réponse lui semblait évidente, il mit en marche le chauffage de la voiture, tournant le bouton afin d'augmenter la chaleur que celui-ci produisait. Il passa sa main devant la fente principale d'où sortait l'air, afin de pouvoir constater par lui-même la température. Il était lui-même un Sorcier de l'Air, c'était donc son élément, mais il ne voyait pas en quoi l'aider de plus, il avait apprit à contrôler son pouvoir mais jamais il n'avait provoqué de vent chaud, non, il était naturellement froid, peut-être que c'était dû à sa personnalité, il ne savait pas. EunJi aurait dû être là, il aurait su comment gérer la situation et aider sa camarade à se réchauffer parce qu'actuellement, lui, ne pouvait pas faire grand chose de plus que ce qu'il faisait déjà.

Le Sorcier n'osa pas dire le contraire de l'Elue, et ce sans doute parce qu'il était d'accord avec elle : Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Ça pouvait paraître un peu méchant comme pensée, mais quiconque le connaîtrait saurait qu'il ne pensait pas ainsi dans le but de volontairement blesser la personne, il pensait juste qu'elle avait raison. Après tout, c'était elle qui avait décidé de s'enfuir du Refuge pour traîner toute seule, sous la pluie, dans les rues de la ville. Secrètement, il espérait qu'elle se ferait sermonner en rentrant, pas par lui parce que ça ne le regardait pas, mais bien par le petit frère de l'homme qu'il aimait. Celui-ci ne le ferait sans doute pas, il était bien trop gentil pour ça, et peut-être un peu idiot, mais ça n'aurait pas pu lui faire de mal pour l'avoir mit dans un tel état. Il se souvenait encore de son état lorsqu'il était venu le voir, complètement affolé et, surtout, mort d'inquiétude. C'était bien la première fois, d'ailleurs, qu'il avait vu le garçon sans son sourire si particulier aux lèvres. En y repensant, il en aurait presque un pincement au coeur, même s'il ne lui portait que peu d'intérêt parce que son aîné accaparait toute son attention, il préférait le voir sourire. Vivement qu'il lui ramène son amie, qu'il puisse recommencer à rire pour un rien.

L'adolescente ayant attaché sa ceinture et lui remit la sienne, il reprit lentement la route du retour, concentré sur la route, seul le bruit de la pluie et de ses essuie-glaces rompant le silence dans la voiture. Au fond, ça ne le dérangeait pas tellement qu'elle ne soit pas très bavarde, étant donné qu'il ne l'était pas vraiment non plus, ce ne serait certainement pas lui qui la ferait parler. Il était un peu mou, sur les bords, mais au moins il ne causait de mots de têtes à personne à force de piailler. Jun secoua doucement la tête lorsqu'elle s'adressa à lui, lui faisant signe que ce n'était rien. De quels plans parlait-elle, rester chez lui à attendre que le temps passe jusqu'à ce qu'il s'endorme pour ne rouvrir les yeux que le lendemain ? Si ce n'était que ça, elle n'avait alors aucun souci à se faire, il préférait se rendre utile plutôt que de gâcher inutilement son temps. Surtout que la jeune fille à ses côtés était loin d'être méchante, alors ça lui faisait plaisir de pouvoir l'aider. Il se décida finalement à parler lorsqu'elle se présenta, même s'il savait personnellement déjà, dans les grandes lignes, qui elle était. Il trouvait ça courtois de sa part, de lui dire son nom, un peu comme si elle l'invitait à faire plus ample connaissance avec elle. Chose qu'il ne refusa pas.

« Jun. Répéta-t-il simplement, ne voyant pas l'utilité de lui donner son nom de famille. J'ai beaucoup entendu parler de toi. »

Et encore, le mot était faible, mais il ne voyait pas d'autre façon de le dire. Les frères Hoseok tenaient tellement à Alice, c'était une évidence, que parfois il pourrait se demander si elle ne faisait pas véritablement partie de la famille, sans doute qu'ils la considéraient tout deux comme une petite soeur même si le cadet lui portait une attention un peu plus… Particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 116
Points : 11
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: Re: « Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant.. » [ Jun Seo & Alice Eldhwen ][Terminé]   Mer 13 Avr - 17:19

Sa peur la rongea de plus belle lorsque son don lui échappa une nouvelle fois. Il était vrai qu’elle avait bien mit des mois et des mois avant de pouvoir contrôler celui-ci à sa guise, mais il arrivait, quelques fois, que celui-ci reprenne les rennes, de temps à autre. En cet instant, c’est ce qu’il fît. L’homme qui était assis à côté, en plus d’être en accord avec la demoiselle, aimerait, tout simplement, qu’elle se fasse sermonner par le cadet Hoseok. Chose qu’elle ne pouvait que très peu supporter, s’effondrant en larme dans la seconde qui suivrait les premiers mots. Alors, légèrement, et à l’entente de ces pensées, son cœur se serra. Elle espérait si fortement que son ami d’enfance de la dispute pas, que rien n’allait lui arriver, et surtout que l’ainé Hoseok ne soit pas au courant de cette petite escapade, seule, sous un temps pareil.

Mais une chose était certaine, elle ne pouvait pas prendre le jeune homme pour quelqu’un de méchant, après tout, il était venu l’aider, sous ce temps, alors qu’il ne la connaissait pas, enfin, pas réellement. C’était toujours une chose qu’elle n’avait jamais réellement apprit à aimer, que les gens viennent lui tenir aide. La japonaise avait toujours été présente pour quiconque, mais quiconque ne lui rendait pas réellement ce geste. Peut-être apprécierait-elle cela, au fil du temps. Après tout, tout change au fil de celui-ci, y compris les personnes, elle, en faisant donc partie.

Ses joues prirent cette jolie teinte rose lorsqu’il lui avait confessé qu’il avait beaucoup entendu parler d’elle. L’Élue ne s’attendait pas réellement à une telle confidence, bien qu’il en fût de même pour lui. Oh, pas énormément de la part du Sorcier de feu, bien qu’il en soit éperdument amoureux, d’après les estimations de l’asiatique, mais bel et bien par son amoureux d’enfance. Celui-ci paraissait si heureux que son aîné ait trouvé quelqu’un avec qui partagé ses sentiments, et bien même sa vie quotidienne, désormais. Alors elle avait entrevu certaines photos de ce jeune homme aux cheveux pâles, avait beaucoup entendu qu’il était une personne tout à fait charmante, douce. Ce qui lui avait été agréable, alors oui, on pouvait dire que dans un sens, tous deux avaient appris à se connaître par les frères Hoseok, alors qu’ils ne s’étaient, alors, jamais vus, ni bien même parlé.

La jeune brune savait alors beaucoup de chose sur le compagnon de l’aîné. Et bien même son nom de famille, sans qu’il ne le lui dise. C’était, d’ailleurs, une situation quelque peu gênante pour elle, se retrouver dans la voiture d’une personne qu’elle connaissait si bien sans même ne la connaître réellement. Alors se redressant pour s’asseoir de manière correcte, formidablement boudeuse de savoir, que désormais, elle ne touchait plus la banquette, son regard se mit à détaillé le visage du garçon. En quelques années, c’était devenu comme une habitude, une façon de se rassurer. Ainsi, elle pouvait deviner quel genre de personne elle avait à ses côtés, sans bien même plonger son regard dans celui de l’autre personne. Ce qui lui était bien plus facile.

« Moi de même. Finit-elle par rétorquer. EunJi ne parle pas vraiment beaucoup, mais Shin, lui, paraît heureux de vous avoir rencontré. Disait-elle avec un léger rire. »

Plus aucun mot ne lui venant à l’esprit, un léger mais doux sourire sur les lèvres, elle préféra reposer son regard sur l’extérieur. La pluie semblait s’être calmée, devenant un peu plus douce. La jeune brune semblait s’être tout autant réchauffée, mais elle préférait tout de même garder la couverture sur ses jambes, son jean étant encore, pour une grande partie, mouillé. Cependant, elle serra un peu plus la veste du garçon, la regardant. Cela non plus, ce n’était pas l’une de ses grandes habitudes, de porter la veste d’une autre personne, pas bien même son ami d’enfance. Décidément, tout était assez nouveau pour elle, mais ce n’était pas un mal, en soi.

Et bien que la compagnie du jeune homme lui était réellement agréable, et que sa peur s’était enfuie en prenant ses jambes à son cou, elle crépitait d’impatience de voir le cadet Hoseok, de sentir sa présence, de recevoir sa tendresse. Bien qu’elle risquait tout de même d’avoir un comportement boudeur de la part du cadet, elle saurait bien se faire pardonner d’une manière ou d’une autre. Alors reposant son regard sur cet homme, elle tritura légèrement la couverture.

« Excusez-moi, ce n’est pas que votre compagnie m’est désagréable, bien au contraire, mais quand est-ce que nous arriverons ? Dit-elle, les yeux brillants alors que son ami occupait ses pensées. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: « Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant.. » [ Jun Seo & Alice Eldhwen ][Terminé]   Lun 25 Avr - 9:39

S'il n'était pas aussi concentré sur la route, le Sorcier aurait sans doute prit plus de temps pour s'occuper de sa jeune camarade. Pas s'occuper dans le sens de lui parler, parce que ce n'était pas vraiment son truc, mais il lui aurait volontiers accordé plus d'attention, comme le fait de la regarder lorsqu'elle lui parlait. C'était bête, comme ça, il entendait très bien ce qu'elle lui disait donc comprenait, mais il aimait regarder la personne lorsque quelqu'un s'adressait à lui, juste pour voir l'expression de son visage. Certains arrivaient très bien à contrôler les émotions dans leur voix mais, le regard, lui, ne trahit personne. Alors c'était quelque chose qu'il aimait, voir les sentiments de quelqu'un dans ses yeux, c'est d'ailleurs ce qu'il faisait souvent en compagnie de son petit-ami. Il appréciait le fait de l'écouter parler alors qu'il le regardait, se perdant dans le regard si doux du Sorcier. Il avait juste besoin de ça, de lui.

Un sourire avait presque failli s'étirer sur ses lèvres lorsqu'il entendit Alice lui dire que c'était Shin qui lui parlait de lui. Ce petit avait un don pour la conversation, il ne s'arrêtait jamais de parler, ce qui contrastait d'ailleurs totalement avec son aîné, EunJi ayant tendance à se faire plus discret. Ça ne le surprenait pas plus que ça, au fond, et il ne trouvait même pas bizarre le fait que ce ne soit pas le plus vieux de la famille Hoseok qui parle le plus de lui. Ce n'était un secret pour personne, l'Élu était une vraie pipelette, pire qu'une fille.
Il se sentait quand même touché de savoir ça, au moins le cadet de la famille semblait le porter un minimum dans son coeur, et ça lui faisait plaisir. C'était réciproque.

Même lorsqu'il ne répondait pas à sa camarade, Jun ne trouvait pas le silence entre eux gênant. En fait, le fait que l'Élue soit aussi calme que lui l'apaisait presque, ça le reposait. Ils étaient similaires sur ce point, en fait, et c'était rare de rencontrer quelqu'un d'autre qui partageait ce trait de caractère. Il profitait donc, pour ainsi dire, de la patience de la jeune fille.

Lorsqu'Alice s'adressa de nouveau à lui, lui demandant s'ils étaient bientôt arrivés, le jeune photographe attendit quelques instants, le temps de garer sa voiture sur le parking, pour lui répondre.

« Maintenant. Répondit-il simplement en coupant le contact pour récupérer sa clé. Ravi d'avoir fait le trajet avec toi. »

Très peu de personnes avaient eu l'occasion de monter dans sa voiture jusqu'à présent, et ce sans doute parce qu'il était particulièrement réticent quand il s'agissait de s'en servir, mais si c'était la japonaise alors il acceptait volontiers de la prendre avec lui. Sa compagnie était particulièrement agréable, douce comme elle était. Le regard de Jun s'attarda quelques instants sur le visage de sa camarade alors qu'il la regardait simplement. Le cadet de la famille Hoseok avait bien raison, déjà qu'elle était jolie sur les photos, elle l'était encore plus en réalité. Il lui adressa finalement un faible sourire.

« Gardes la veste, il pleut encore. Lui dit-il doucement. Tu n'auras qu'à la faire passer à Shin, je la récupérerait plus tard. »

Malgré que le Sorcier considérait son petit-ami et son frère comme ses voisins, il fallait avouer que la seule chose qu'ils avaient de voisin était leurs immeubles. Ils étaient l'un à côté de l'autre, oui, mais s'il allait toquer à toute les portes de son immeuble, à aucun moment celui qu'il aimait ne lui ouvrirait la porte, pour cela il fallait qu'il quitte son immeuble pour rejoindre celui d'à côté. C'était peut-être pour cette raison que Shin était venu le voir à lui plutôt que quelqu'un d'autre, parce qu'il était juste à côté et qu'il lui faisait un minimum confiance. Soit, même s'ils étaient des voisins d'immeubles, il ne pouvait malheureusement pas raccompagner la meilleure amie de l'Élu d'abord parce qu'il avait soudainement repensé à quelque chose qu'il devait faire, et deuxièmement parce que même s'il avait souhaité que cela se fasse, il ne voulait pas voir la jeune fille se faire sermonner. Il en aurait presque mal au coeur en y pensant, elle semblait tellement fragile, il espérait juste que si cela venait à arriver elle ne se mettrait pas à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 116
Points : 11
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: Re: « Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant.. » [ Jun Seo & Alice Eldhwen ][Terminé]   Sam 30 Avr - 11:30

Le regard brun posé sur le visage de ce jeune garçon, ou bien du moins, ce jeune homme, aux cheveux pâles, détaillant alors chaque trait de son visage, qui paraissait si doux, le silence ne faisant qu’apaiser la jeune japonaise, elle ne pouvait se détacher de ce visage qu’elle appréciait tant, tout autant par le biais de ces certaines photos que son jeune ami lui montrant, que tout autant par cette façon dont il se dévoilait sous son regard. Et bien en réalité, elle trouvait son regard insistant bien trop impoli en cette situation. Cela devait tout autant lui être désagréable, d’avoir une demoiselle qui ne cessait de le regarder alors qu’il conduisait, l’amenant directement vers celui qu’elle voulait, alors, voir. Peut-être que, d’une autre manière, il n’avait pas cette sensation de malaise, comme la jeune brune pouvait en avoir. Mais par précaution, elle détourna son regard vers la pluie, qui semblait être tout aussi belle qu’avant.

Fermant doucement les yeux, ce silence s’étant immiscé entre les deux jeunes personne pouvait absolument bercer la Réfugiée. Il était vrai que bien même le bruit du moteur de cette voiture fût présent, l’apaisement en était tout autant. Le fait que ce jeune homme ne lui réponde pas, ne lui était pas réellement quelque chose qui la blessait, bien au contraire. Elle avait cette impression qu’il était cette personne dotée d’une grande écoute, qui peut être attentif au moindre de mot d’une personne étant en sa compagnie. La japonaise en était tout bonnement rassurée, et appréciait ce genre de comportement, était l’une de ces personnes qui en avait le secret.

Mais lorsque la réponse à la question qu’elle avait, alors, posée quelques minutes auparavant, arriva à son ouïe, elle fût fort contrainte d’ouvrir les yeux, regardant alors par la vitre de la voiture, où les perles d’eau ne cessaient de s’écouler. L’immeuble était grand, étant voisin avec un autre de la même taille. Peut-être qu’un jour, c’est elle qui habiterait dans l’un de ces grands bâtiments, c’en était même sûr. L’Élue n’allait pas rester indéfiniment au Refuge, son année touchait bientôt à sa fin, et son Don était presque totalement contrôlable. Alors, oui, elle allait devenir l’une de ces adultes prenant sa vie à deux mains, ce qui n’allait pas être réellement complexe.

« Je suis ravie d’avoir fait le trajet avec vous, aussi, Jun. » Disait-elle en posant son regard sur cet homme.

Haussant les épaules, et offrant l’un de ces rares mais adorable sourire, elle en oublia presque les bonnes manières, ou du moins, ce qu’elle pensait en être. Pliant la couverture, qui lui avait tenu chaud pendant ces longues minutes avec le jeune homme, qui pourtant étaient si agréables, son air étant comme concentré. Son jean étant encore mouillé, ses jambes ne cessaient de trembler, juste légèrement. Un léger air frai avait frappé sur cette eau, ce qui avait eu pour effet de lui provoquer un frisson.
Alors qu’elle posait la couverture sur ses jambes, celle-ci parfaitement pliée, ses yeux s’écarquillèrent à l’entente des mots du garçon. Garder cette veste pour faire le trajet vers ce premier immeuble qu’elle ne connaissait que très peu était quelque chose qui lui était assez étrange, du moins, étonnant. Elle n’en avait alors jamais eu l’habitude, alors cela lui était vraiment quelque chose de nouveau. Oh, bien évidemment, elle aimait porter les vêtements de son meilleur ami, ceux-ci étant larges et confortables pour la brune, et surtout car ils portaient l’odeur du cadet Hoseok.

« Je .. Je le ferais, je vous remercie. Si Shin ne peut, alors, pas le faire, je ferais de mon mieux pour vous la rendre en mains propres. »

Cela aurait pu être une occasion pour revoir ce jeune homme aux traits doux, histoire de faire plus ample connaissance, de discuter de choses importantes, ou même inutiles, des différentes visions du monde, du futur comme du passé, toutes ces choses qui pourraient construire quelque chose entre deux personnes. Mais c’était une chose sûre, si Shin ne pouvait alors pas assurer le fait de rendre cette veste, elle s’en portrait volontairement pour lui rendre.

« Je vous remercie, une fois de plus. J’espère vous revoir bientôt, Jun. » Ouvrant la portière, et posant la couverture sur le siège où elle était assise auparavant, elle offrît un léger sourire au garçon. « Je vous souhaite une agréable soirée. »

Disait-elle avait de refermer vite la portière, elle ne voulait pas qu’il prenne froid par sa faute, déjà qu’il avait fait beaucoup pour elle, et pour l’Élu, d’un côté. Elle lui en était reconnaissante, et cela pouvait alors se voir, ou bien même s’entendre. Serrant la veste qui lui tenait chaud, elle se dépêcha de se diriger vers l’immeuble de son meilleur ami, appréhendant sincèrement de se faire disputer.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant.. » [ Jun Seo & Alice Eldhwen ][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Il n’y avait pas un chat dans les rues, et pourtant.. » [ Jun Seo & Alice Eldhwen ][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le carton du petit chat mignon
» Nostalgie et Air de Chanson.. ~ [ Terminé ]
» Mischa, celle qui n'avait pas la langue dans sa poche
» [QUÊTE] Un chat dans les arbres
» Comment découper un chat dans un montage?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: