Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Jeu 10 Mar - 21:25

SeokJin venait à peine de s'installer dans son nouvel établissement scolaire, qu'il avait déjà des tonne de choses à faire. C'était ici qu'il allait étudier, maintenant. Et ce jusqu'à sa majorité, si tout allait bien. En venant ici, il n'avait pas vraiment été ravi, pour tout dire. Il avait quitté son beau pays, et était donc maintenant encore plus loin de la jeune fille dont il avait appris l'existence il y a de cela quelques années. Malgré la distance qui les séparait, malgré le fait qu'ils ne se voyaient point et ne se parlaient guère, il avait appris à la connaître. Cette ravissante petite, dont il n'était pas prêt d'oublier le visage. Il se souvenait très bien des mots des son père, lorsqu'il lui racontait encore comment son visage d'enfant s'était illuminé, à la fois envahi par la joie et l'incompréhension totale qu'on ait pût lui cacher cela. Son père qu'il avait laissé seul, pour partir loin. Il s'en voulait, maintenant. Mais il était temps qu'il fasse sa vie, et puis c'était une bien belle opportunité. Il espérait sincèrement que son père se ferait à son absence, même s'il lui faudrait aussi du temps pour l'accepter. Le père de Jin s'était toujours très bien occupé de son fils, jamais il n'avait manqué de quoi que ce soit. L'Hybride ne pouvait donc que lui en être reconnaissant.
Mais le voilà maintenant loin de l'environnement dans lequel il avait grandi, sans réels repères. Avant de partir, il avait prit le soin de prendre cette jolie photo qu'il avait regardé chaque soirs avant de s'endormir, et chaque matins en se levant. Il ne cessait de l'admirer, bien attristé de s'être encore éloigner de nombreux kilomètres. Ses rêves étaient détruits. Ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait rencontrer cette jeune fille dont il avait été séparé à la naissance. L'adolescent s'en voulait réellement d'avoir fait ses valises, au final. Il n'était pas sûr de vraiment se faire à ce nouvel environnement. Après tout, il fallait qu'il s'y sente bien. C'était probablement aux alentours de cet endroit qu'il allait finir sa vie, alors s'il ne s'y sentait pas à l'aise, c'était un peu triste. Mais il savait très bien que les débuts étaient difficiles, notamment lorsque l'on partait seul.

Tenant la photo de sa jeune sœur entre ses doigts, il s'aventurait dans les longs couloirs, histoire de visiter un peu. A cet instant, il avait réellement besoin de tenir cette photo. C'était comme s'il transportait avec précaution une partie de sa vie, une partie de lui. Elle était sa jumelle, la jeune fille avec qui il aurait dût passer son enfance. Mais rien ne s'était vraiment passé comme prévu, et tout continuait à vriller. Il s'était juré que lorsqu'il serait majeur et aurait gagné suffisamment d'argent, il irait la voir. Depuis bien longtemps il avait prévu ce qu'il lui dirait, la première fois qu'ils se rencontreraient. Un joli discours, qu'il n'était en fait pas sûr de pouvoir tenir devant elle.

SeokJin marchait sans faire attention aux gens autour de lui, sans se soucier réellement de l'endroit où il se rendait. Il était sortit pour visiter, mais en réalité il avait déjà oublié. Il ne pensait plus qu'à elle, qu'à Alice. Elle était si mignonne, elle avait l'air si gentille. Il avait beaucoup rêvé d'elle. C'était de jolis rêves, où ils se serraient simplement dans les bras l'un l'autre. Des rêves où ni l'un ni l'autre ne parlait, bien trop choqué par ce qu'il se passait. Un soupir s'échappa des lèvres du jeune, tandis qu'il relevait la tête pour faire attention où il marchait. Mais c'est à cet instant que ses yeux se posèrent sur le doux visage d'une fille aux cheveux bruns. Son cœur rata un battement, ses yeux s'arrondissant. Aussitôt, il jeta un coup d’œil à la photo qu'il tenait entre ses mains. Non, c'était impossible, pas ici. Ca ne pouvait pas être elle, pas Alice. Pourtant, cette jeune fille y ressemblait comme deux gouttes d'eau. Ce même air doux sur le visage, cet air apaisant. L'Hybride eut bien du mal à avaler sa salive, penchant légèrement la tête. Il ne pouvait détacher son regard d'elle. Ce n'était pas réel, ce n'était pas possible, vraiment pas. Elle était exactement comme il l'avait imaginé. La peau pâle, de jolis cheveux noirs, et ce magnifique air apaisant. Il avait l'impression que c'était faux. Ce genre de trucs, ça ne se voyait que dans les films, c'était vu et revu. Mais en vrai, dans le monde réel ? Il ne pouvait absolument pas y croire. C'était si beau… ses yeux en devinrent humides. Une boule s'était nouée dans son ventre, ainsi que dans sa gorge. Comme une sorte d'angoisse, en bien pire. Il était troublé, partagé entre la joie, la surprise et un tas d'autres choses. Il n'osait pas s'approcher d'elle. Ce petit être qui s'était développé dans le même habitat que lui, cette enfant qu'il avait toujours eu envie de serrer contre lui à partir du moment où il avait apprit son existence. C'était réellement impossible…
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Ven 11 Mar - 15:53

Ce jour-là avait été débuté comme l’un des nombreux jours qui peuplaient son existence. Un doux réveil par les rayons du soleil qui venait légèrement caresser sa peau aussi pâle que la neige, le réveil qui la tirait doucement à lui, la libérant ainsi de l’étreinte du sommeil, ses cheveux encore lisses de la veille, prouvant ainsi que ces nuits n’étaient pas agitées, qu’elles étaient de cette manière monotones comme tant d’autres auparavant. Tout était digne du réveil banal de la routine, et ainsi commençait et s’achevait ses journées. Choisir ses vêtements, n’ayant qu’un vaste choix entre jeans et tee-shirts, se prenant la tête juste pour le choix d’une paire de converses. Seraient-elles noires ou grises aujourd’hui ? Ou peut-être seraient-elles blanches, cela pouvait tout naturellement changer, de manière idiote, certes, mais cela provoquait un léger changement. Aucun maquillage, non jamais. Le naturel est bien plus agréable sous le regard d’autrui, même si cela ne pouvait qu’être complexe à expliquer, ni même à croire. Et ces cheveux aussi noirs que la nuit, que ferons-nous d’eux ? Les attacherons-nous ? Ou leur laisseront-ils la liberté, comme ainsi toutes ces journées ? C’était peut-être mieux ainsi. Un rien pouvait éventuellement chambouler la routine, mais en ce jour, ce n’était que simples chaussures de couleur blanche qui en auraient le rôle.

La routine, elle, qui n’était que bien présente à chaque jour de notre vie, ne pouvait qu’aisément être changée en une vie trépidante, une vie où l’amusement était constant, ne laissant pas à l’ennui de quoi s’installer, même un simple minimum. Non, rien de tout cela ne pouvait être avalé par certaines personnes, à vrai-dire, beaucoup d’entre eux. Et puis il y avait ceux qui n’aimaient pas que leur train-train quotidien ne soit chamboulé, à qui le changement ne leur plaisaient pas, ou bien qu’il leur faisait peur. Mais pour la jeune japonaise, en réalité, rien n’arrivait à détruire cette routine. Rien n’arrivait réellement à changer cette demoiselle. Ces journées passées ici depuis bientôt une année lui avait appris à devenir une jeune demoiselle plus épanouie, mais pourtant, rien n’avait véritablement changé. Bien des jours, elle les avait passés avec la compagnie de son amoureux et son meilleur ami d’enfance, d’autres, elle les avait passés à découvrir l’extérieur, et certains à découvrir chaque livre de la bibliothèque, en passant des heures à se régaler de mots et de proses en tout genre. La littérature était l’une de ses plus grandes amies, l’un de ses plus grands amours, ce qu’elle ne pouvait niait ni même laisser de côté en un simple claquement de doigt. Du moins, l’envie n’y était pas réellement accueillie, de tout cela.

Alors ce jour-là, cette demoiselle au style bien plus classique que n’importe quel style, cette demoiselle aux cheveux aussi noirs que la nuit et à la peau aussi blanche que neige, se baladait dans les multiples couloirs de ce vaste Manoir. Non, elle ne s’ennuyait pas, en cette journée qui paraissait si belle à l’extérieur, simplement elle recherchait quelque chose, quelque chose qu’elle ne connaissait pas encore. Peut-être allait-elle faire une nouvelle rencontre, en ce jour, une nouvelle découverte. Non, pas une qui pourrait changer sa vie à tout jamais, ou ni même lui procurer un sentiment de mal-être mélangé à celui du bien-être, non, simplement un sentiment qui titillerait sa curiosité. Hélas, rien ne se présentait à elle, rien qui pouvait satisfaire ses espérances.

Ou du moins, c’est bien ce qu’elle croyait. Son regard, posé sur ses converses blanches, s’était relevé comme par instinct, comme-ci elle savait qu’elle devait poser son regard sur ce jeune homme, qui fît de même sur elle. Détaillant chaque trait de ce visage qui lui était alors inconnu, un sentiment comme de déjà vu lui vint à l’esprit. Ces traits doux, beaucoup lui disaient alors qu’elle en avait, qu’elle était une demoiselle si douce, que cela se voyait au premier regard. Pour cette fois, elle avait cette même pensée rien qu’en posant son attention sur ce jeune inconnu. Elle n’en avait aucune connaissance, de lui, mais pourtant, elle avait cette impression que tous deux se ressemblaient. Cette pensée provoqua un long frisson qui traversa le long de sa colonne vertébrale, d’un côté, celui lui faisait un peu peur, mais au final, elle devait sûrement se faire des histoires, étant un peu trop imaginative.

Son cœur se serra doucement en voyant l’état psychologique du garçon. En réalité, elle ne savait pas s’il était heureux, ou si quelque chose le blessait. Lui avait-elle adressé un mauvais regard ? Hm, très peu probable. Peut-être lui rappelait-elle quelqu’un qu’il avait abandonné lors de son arrivée ici, au Manoir, après tout cela pouvait tout bonnement arriver. Il lui supposait qu’il était nouveau, ici. Elle s’était beaucoup balader ces temps-ci, mais son visage ne lui disait pas vraiment quelque chose, non, même pas un minimum.
Haussant doucement les épaules, elle s’approcha du jeune homme, faisant attention aux plusieurs personnes bien plus grandes qu’elle, elle ne devait être bousculée, ce n’était franchement pas quelque de très agréable, il fallait l’avouer. Une fois devant ce garçon, elle leva le regard vers lui. Décidément, elle était bien plus petite que n’importe qui, sa taille allait définitivement devenir plus handicapante que sa minceur, à son égard.

« Est-ce que vous allez bien ? » Avait-elle dit de son ton habituellement doux et apaisant.

Elle ne ressentait aucune pitié envers ce jeune homme, juste le besoin de s’assurer qu’il se sentait bien, qu’il n’avait pas besoin d’aide. Plus les efforts s’accumulaient, et plus elle devenait un peu plus sociable à chaque instant.
Posant doucement sa main sur l’avant-bras du garçon, elle lui adressa un léger sourire, comme pour le rassurer, comme-ci elle essayait de lui dire que tout allait bien, même si elle ne savait rien de ce jeune homme.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Dim 27 Mar - 12:01

Alice était là, véritablement sous ses yeux. La douce Alice qu'il s'était tant imaginé n'était plus un rêve. Il pensé avoir tout détruit en venant étudier ici, il pensait qu'il ne restait plus d'espoir, mais la voilà, cette demoiselle au visage d'enfant qui semblait si gentille. Commet était-ce possible ? Le hasard était sûrement à l'origine de tout cela. Le garçon était incapable de s'avancer vers elle, ni même de faire un pas en avant. Ses jambes tremblaient, comme si elles allaient le lâcher s'il bougeait. C'était étrange et désagréable, comme sensation. Il aurait aimé courir vers elle, la serrer dans ses bras, mais il ne pouvait rien faire. Pas seulement parce qu'il avait peur, mais parce qu'il était bien trop tôt. Alice ne savait pas qui il était, et il avait suffit à SeokJin de croiser son regard pour le ressentir. L'Hybride ne pouvait décemment pas lui sauter dans les bras en lui disant de belles choses, elle prendrait peur sinon. Son cœur se serrait chaque instant où il pensait à toutes ces choses. Pourquoi n'avaient-ils pas grandi ensemble, dans une famille normale ? Pourquoi n'avaient-ils pas eu l'enfance de tout le monde ? Ces questions lui trottaient dans la tête depuis un moment, depuis trop longtemps d'ailleurs. Mais il n'aurait probablement jamais de réponse à celles-ci.

Jin ne cessait de regarder cette photo où était sa sœur. Il ne cessait d'observer les détails, comme pour être sûr que la jeune fille à quelques pas de lui était bien celle sur la photo. Mais il n'y avait aucun doute. Elle était bien Alice, il en était à présent certain. Le hasard faisait bien les choses, parfois. Cette phrase, il l'avait entendue des milliers de fois durant son enfance. Et aujourd'hui, il ne pouvait que dire qu'elle était vraie. Le hasard était quelque chose d'exceptionnel, finalement, mais que l'adolescent ne comprendrait jamais. Pour rien au monde il ne reculerait. Il n'allait pas faire demi tour maintenant, il n'allait pas laisser l'angoisse prendre possession de lui au point de devenir lâche. Il savait parfaitement que dans quelques minutes, il n'aurait aucuns mots pour lui expliquer tout cela. SeokJin savait pertinemment qu'il n'allait pas lui sortir tout le discours qu'il lui avait préparé, parce que c'était bien trop facile. La jeune fille semblait se rapprochait, alors que la vision du garçon se troublait une fois de plus, à cause des larmes. Elles ne cessaient de rouler sur ses joues, et il ne savait pour quelle raison. C'était un mélange de tout, de joie, de peur et de tristesse. Le bonheur de la voir enfin, la peur d'être rejeté et de ne pas savoir lui dire comme il le devait, ainsi que la tristesse qu'il éprouvait en se souvenant de ces dix-sept années passées sans elle.

Elle s'était véritablement rapprochée, elle s'était véritablement avancée jusqu'à lui. L'Hybride essuya alors rapidement ses yeux, baissant légèrement la tête pour regarder son joli visage. Il avait envie de la toucher, de poser ses mains sur ses joues et plonger son regard dans le sien. Il avait envie de toucher ses cheveux, et encore une fois de la serrer dans ses bras. Cet instant ne ressemblait vraiment pas à celui qu'il s'était imaginé… évidement que ce n'était pas pareil, elle n'avait pas connaissance de son existence. Elle devait simplement le prendre pour un garçon complètement perdu, qui voulait rentrer à la maison parce qu'il ne supportait pas cet endroit. Le garçon ne voulait pas qu'elle pense cela de lui, il aurait même aimé que la première image qu'elle ait de lui soit un bonne image. Mais c'était visiblement raté. Il était un peu faible, et extrêmement sensible. Pourtant, il s'était juré de ne pas pleurer lorsqu'ils se verraient. Il avait toujours pensé que pour un garçon, ça la foutait mal. Mais tant pis, de toute façon, les garçons aussi pleuraient. Ce n'était pas quelque chose simplement réservé aux filles. Cela arrivait à tout le monde.

Lorsque Alice posa sa main sur son bras, une sensation bien plus qu'étrange l'envahi. C'était donc ça ? C'était donc ce que l'on ressentait dans cette situation ? S'il avait pût, encore une fois, il aurait prit sa main dans la sienne pour la serrer. SeokJin ferma les yeux quelques secondes. Et durant ces quelques secondes, ce fut un désordre total dans son esprit. Tout était emmêlé, lui-même ne comprenait plus rien. Il était certain qu'il ne pouvait pas lui dire comme ça, qu'il ne pouvait pas simplement lui lancer « Bonjour, je suis ton frère. » jamais elle ne le croirait, et il pouvait bien le comprendre. De plus, c'était un peu trop brutal pour que cela puisse sortir de sa bouche. Jin refusait de lui dire cela de cette manière, c'était quelque chose de véritablement délicat.

«  Alice … ? » murmura-t-il.
Seuls ces mots réussirent à sortir. Ses mains, ses jambes tremblaient. Il se sentait tellement faible, maintenant. Jin avait comme l'impression d'être... nu ? Comme si Alice pouvait tout savoir. Cette sensation était désagréable, réellement. Il commença à mordre sa lèvre, les yeux fixés sur sa camarade.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Mar 5 Avr - 10:38

Ce fût alors une première depuis que ce Don était réellement contrôlé, tout cela après des mois d’entraînement, que la jeune demoiselle eût ressenti comme le besoin, voire l’obligation de lire dans les pensées d’une jeune personne en face d’elle. Mais très vite, elle fût contrainte de baisser les bras. L’esprit du garçon semblait embrouillé dans ses propres pensées, semblait si torturé. La migraine en viendrait, alors, bien plus vite qu’elle ne pourrait le penser. C’était comme-ci multiples personnes discutaient alors dans l’être de l’inconnu, comme-ci personne ne laissait la parole à l’autre. C’était comme l’un de ces grands repas, là où tout le monde discutait bien en même temps, ne serait-ce que pour que quelqu’un ne fisse pas s’intéresser à l’une de ces personnes. Mais là, ce ne fût pas le cas pour le jeune garçon, il semblait simplement perdu, perdu dans multiples sentiments, multiples pensées qui semblaient si inconnues à la connaissance de la jeune japonaise. Mais tout était comme-ci elle devait être aux côtés de ce garçon, comme-ci, au final, elle ne pouvait le laisser seul. Tel un enfant perdu dans le noir de sa nuit, l’Élue aurait cette mission de lui tenir la main, l’emmenant alors vers la lumière du royaume des rêves. Mais pourtant, il ne lui était qu’un simple inconnu.

C’était étrange, cette façon dont elle avait, à ce moment-là, de le regarder. L’asiatique en fût alors étonnée, tout était si… Étonnant. Ils semblaient tous deux avoir ce même regard, ces mêmes traits au visage, eux qui faisaient alors leur douceur. Alors perdue dans une simple contemplation de ce visage qui semblait être le sien, mais en bien plus masculin, un sursaut la parcourra lorsque ce jeune homme prononça son prénom.  Comment connaissait-il son prénom ? Était-il un ami de son ami d’enfance, Shin ? Très peu probable. Ces états dans lesquels se mettait cet homme ne supposaient que très peu cette hypothèse. Finalement, devait-elle réellement tenter une approche bien plus indiscrète ? Tout cela accumulait en elle une certaine peur, une peur de l’inconnu devant elle. Retirant sa main lentement, les yeux légèrement écarquillés, elle ne pût empêcher à ses pas de reculer un minimum. Devait-elle être terrifiée, à l’idée que ce garçon pouvait ainsi la connaître, alors qu’elle, elle n’en avait aucune connaissance ?

Mais pourtant, l’Élue devait bel et bien savoir ce qu’il se tramait ici. Se remémorer tout ce qu’elle avait vécue, toutes ces personnes qu’elle avait rencontrées depuis toutes ces années. Jamais elle n’oublierait un seul de ces visages, surtout qu’un tel visage comme celui du jeune homme, ne pouvait qu’être difficilement oubliable. Alors non, c’était bel et bien à lui de donner, s’il le fallait, milles explications à ces histoires, qui semblaient tout autant brouillées dans la mémoire de celui-ci, que dans la mémoire de la japonaise. Mais elle ne pût que reculer un peu plus, se retrouvant bel et bien en face de ce garçon, qui lui inspirait tout autant la peur que la curiosité.

« Dîtes-moi, comment connaissez-vous mon identité ? Qui êtes-vous ? Votre esprit me semble tellement.. Torturé, depuis que votre regard semble s’être posé sur ma personne. Suis-je une personne dont le souvenir vous en est désagréable ? Je n’ai aucune connaissance de votre visage.. Cela m’en serez très étrange que nous nous sommes, alors, déjà croisés par le passé. Je ne vous aurais pas oublié. »

Depuis quelques temps, la parole lui devenait quelque chose de bien plus agréable. Elle n’en avait alors pas plus de mal qu’avant, pouvant ainsi prendre la parole sans que la timidité ne vienne alors faire une sorte de barrière au timbre de sa voix. Et de plus, le garçon semblait si perdu en lui-même, que la jeune brune avait bel et bien préféré prendre la parole après celui-ci. Elle espérait simplement qu’elle ne lui avait pas fait peur, ou encore, ne l’avait pas arrêté dans l’élan d’avouer sa personne.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Ven 29 Avr - 1:51

Jamais il ne s'était senti si faible face à quelqu'un. SeokJin était forcé de l'admettre, Alice était en quelques sortes une inconnue. Il ne lui avait jusqu'aujourd'hui adressé aucuns mots, ne l'avait vu qu'en photo. Cela sonnait presque malsain, à entendre sans connaître la réelle histoire. La ressemblance qu'ils avaient ne lui avait jamais semblé frappante, pourtant elle était bien présente. Peut-être plus dans ces traits doux et apaisants qu'ils partageaient. S'en était déroutant. Le garçon n'osait à peine imaginer ce que cela aurait donné s'il l'avait croisé dans la rue, un jour sans être conscient de qui elle était, ce qu'elle représentait en réalité pour lui. L'Hybride se trouvait bien bête, maintenant. Il ne pouvait pas se contenter de l’appeler, comme s'il n'était pas sûr de l'avoir en face de lui. La question qu'il se posait sérieusement, c'était comment lui annoncer tout ça. Elle n'allait pas le croire, c'était certain et cela lui faisait peur. C'était réellement délicat, il ne pouvait se permettre de vider son sac tout simplement.

Se ressaisissant, le brun soupira. Il n'avait étrangement aucune envie de prendre les devant, aucune envie d'entamer le sujet. Il aurait aimé qu'elle sache, il aurait souhaité ne pas avoir à lui avouer de telles choses. Cependant, l'idée de fuir ne fit que lui traverser l'esprit. Il n'était tout de même pas lâche à ce point, le petit -qui en passant n'était pas si petit que ça-. La jeune Alice semblait se poser tant de question quant à son identité, et après tout cela était tout à fait justifié. Lui-même aurait prit peur, si une telle scène s'était produite sous ses yeux. Une personne dont il n'avait la connaissance, ou bien même le souvenir venant l'appeler, les yeux tout humides. Peut-être que Jin était réellement trop fragile, finalement. Ça ne lui servait pas tant que ça, le pauvre.
Écoutant jusqu'au bout sa camarade, il songea au fait que le son de sa voix était vraiment agréable. Le genre de voix qu'il aurait aimé entendre durant toute sa vie. Elle sonnait bien, mais elle était réellement différente de ce qu'avait imaginé le garçon. En ces années, il avait eu le temps de s'imaginer toutes ces choses. Sa voix, son sourire, son regard lorsqu'il se poserait sur lui. Malheureusement, SeokJin était incapable de rendre cet instant comme lorsqu'il en avait rêvé dans son lit, plus jeune. Il se sentait un peu coupable, un peu nul d'ailleurs.

Un léger sourire étira ses lèvres lorsqu'elle conclut par le fait qu'elle ne l'aurait point oublié s'ils s'étaient croisés par le passé. L'Hybride n'avait pourtant pas le visage le plus marquant qui puisse exister, mais peut-être qu'il avait une sœur dotée d'une immense mémoire, qui avait le pouvoir de se souvenir de chaque personnes qu'elle pouvait croiser au long de sa vie. Peut-être était-ce cela, son pouvoir, en fait. SeokJin s'égarait vraiment du sujet. Il devait lui donner une réponse, au plus vite. Il n'avait pas trois heures pour réfléchir à ce dont il avait eut tout le temps de réfléchir. Seulement voilà, ses mots semblaient l'avoir trahis. Ils semblaient s'être fait la malle, à l'instant le plus important de sa vie probablement. Ah, ce qu'il leur en voulait. Prenant son courage à deux main, il attrapa doucement le bras d'Alice, l'incitant à le suivre. Oh, il n'allait pas bien loin, il l'emmenait seulement s'asseoir sur un banc. Il valait mieux pour elle qu'elle soit assise lorsqu'il allait lui annoncer la nouvelle. S'asseyant à son tour, il rangea finalement la photo de la jeune fille dans sa poche. Pour le moment, il n'en avait pas besoin, plus tard éventuellement. Il souffla un grand coup, comme s'il allait sauter en parachute. Comme s'il allait accomplir quelque chose de grand dans sa vie. C'était définitif, il ne pouvait plus reculer.

« Je me permet de te tutoyer, pardon. commença-t-il par lui dire. »

Il n'était déjà pas très à l'aise, puis en sachant qu'ils étaient censés être proches tous les deux, il ne pouvait pas lui dire vous. Pas à elle, bien qu'il la respecte énormément, mais dans ce cas la ce n'était pas un manque de politesse.

« Je sais bien que tu ne vas pas me croire, mais je te demande seulement de m'écouter, d'accord ? Ça va te paraître dingue, moi aussi j'ai eu du mal à y croire lorsque je l'ai appris. Pourtant, c'est la vérité. On aurait dû grandir ensemble, tous les deux. Parce que pendant environ neuf mois on a cohabité sous le même toit, et pour je ne sais quelle raison nous avons été séparés. C'est injuste, parce que pendant 17 ans on a vécu chacun de notre côté sans se connaître, et aujourd'hui je suis obligé de venir comme une fleur t'annoncer que je suis ton frère, alors que je pensais jamais pouvoir le faire, lorsque j'ai quitté la maison. J'imaginais pas ça comme ça. J'aurais vraiment aimé te connaître avant, depuis toujours. Ça m'aurait déjà évité d'avoir à t'annoncer une chose pareille, mais j'aurais été très heureux de grandir avec une sœur. »

Cela avait été dur, réellement dur. Pourtant, il y était arrivé. Il lui avait dit le principal, il lui avait dit avec des mots bien maladroits ce qu'il voulait lui dire. L'Hybride avait peur qu'elle le prenne pour un taré et qu'elle s'en aille en courant. Il ne voulait pas qu'elle lui file entre les doigts maintenant qu'elle se tenait devant lui. Au fond, ça lui faisait du bien d'avoir pût vider son sac, d'avoir pût lui dire tout ça, alors qu'en arrivant devant elle il pleurait comme un enfant. Il se sentait nul et fragile, mais ça allait mieux maintenant. Il pouvait gérer. Comme pour lui « prouver » que ce qu'il disait était vrai, il sortit de nouveau la photo de sa poche. Une preuve assez maigre, il fallait l'avouer, mais selon lui c'en était une. Il la lui tendit, ne cessant de torturer sa lèvre.

« Je n'avais que cette photo pour savoir à quoi tu ressemblais. Je l'ai tellement regardée que j'étais certain de pouvoir te reconnaître parmi une foule immense. Pardon, mes mots ont été maladroits, pardon de t'avoir lancé ça comme ça. »

Il s'attendait peut-être à ce qu'elle lui saute au cou. C'était un peu comme cela dans les films, alors pourquoi pas en vrai ? SeokJin en rêvait peut-être secrètement, cependant il était conscient que ça n'aurait pas lieu. Il venait de lui annoncer qu'il était son frère, pas qu'elle avait gagné au loto. Puis franchement, c'était pas le plus beau cadeau qu'on ait pût lui faire, à Alice. Même si le garçon avait dans le fond beaucoup de qualités.
Il appréhendait sa réaction, plus que jamais. Par pitié, qu'elle dise quelque chose et vite. Seulement ça, il serait soulagé.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Jeu 5 Mai - 16:51

La peur avait eu emprise d’elle à ce moment même. La fuite avait été l’une de ses premières pensées. Elle ne pouvait rester dans cette situation qui lui était bien plus inconfortable qu’une autre, elle n’avait aucune confiance en ce jeune homme. Pourtant, elle avait été cette gentille demoiselle, lorsqu’elle l’avait entrevu, là, alors qu’il avait cette impression d’un jeune homme bien plus mélancolique, bien plus que détruit de n’importe qui dans ce manoir. Et ce fût lorsque l’inconnu osa prendre son bras, bien que son geste fût des plus doux, que son corps s’était raidit. C’était à ce moment-là que sa peur n’avait eu de cesse de grandir, parce qu’il avait osé poser la main sur elle, elle qui n’était que des plus terrorisé par ces gestes. Le seul homme pouvant, éventuellement, poser la main sur elle, était son ami d’enfance. Parce qu’elle n’avait plus peur en sa présence, parce qu’elle avait une confiance aveugle envers lui. Son souvenir, d’elle, criant le prénom de celui-ci alors que sa mère l’emmenait elle ne savait où, lui remonta à l’esprit. Et c’est alors que tout remonta.

Et bien sûr, elle ne voulait en aucunement s’asseoir aux côtés de ce jeune inconnu, elle en avait peur, et jamais elle ne le laisserait la toucher, ni même oser l’approcher. Ce fût pour cette raison qu’elle s’était permise de se tenir éloignée de lui. De plus, elle qui était une jeune fille assez intelligente, elle ne comprenait pas sa réaction. Pourquoi soufflait-il ? Pourquoi était-il si tendu ? Pourquoi ne disait-il plus rien ? Et surtout, qui était-il ?
De plus, la tutoyer n’aurait donc mené à rien. Il était cet homme qui l’avait mise dans une situation bien regrettable, des souvenirs qu’elle ne voulait pas se remettre en mémoire, il avait tout fait remonter, juste en prenant son bras. Pour peu, elle serait partie, partie s’évader ailleurs, peut-être dans un livre, ou peut-être dans les bras de son ami d’enfance.

S’apprêtant alors à faire un premier pas à reculons, la voix du jeune homme attira son attention. Son écoute était aux avants, alors qu’elle ne cessait d’écouter patiemment ce jeune garçon. Et pendant un léger instant, elle était restée immobile, alors que sa vue fût troublée par les larmes. Pendant un moment, elle n’y avait pas cru. Pendant dix-sept années, elle était restée Alice, la fille unique d’une mère complétement folle et détestable. Alice, la petite fille au prénom de l’héroïne de Lewis Carroll. Alice, cette jeune fille au père inconnu. Alice la demoiselle, le trésor de ses grands-parents. Alors ce garçon, se prétendant être son frère, avait eu une totale raison. Toutes ces choses, qu’on lui avait dites, qu’on lui avait faites endurées, montrant la petite fille unique qu’elle était, seraient-elles, au final, erronées ? Non, elle ne pouvait y croire. Rien n’avait été faux, ces choses, elle les avait vécues. Rien n’avait été faux, alors pourquoi devrait-elle y croire ?

Lorsqu’elle l’entendit une fois de plus, son regard se posa sur cette fameuse photo. Sa main hésitante et tremblante se dirigea vers alors qu’elle se vit. Une petite heureuse, avec de longs cheveux noirs, telle qu’elle l’était dix ans auparavant de cela. Avant que tout ne bascule vers l’enfer. Secouant la tête, elle retira sa main, reculant de quelques pas. Secouant la tête, elle contenait ses larmes, la peur lui interdisant la parole, guidant ses pas vers ailleurs que cet endroit. Essayant, encore et encore de prendre la parole, ce fût un sanglot qui passa la barrière de ses lèvres alors qu’elle tendit son bras vers le jeune homme.

« Je vous interdis de m’approcher. Je ne vous crois pas. Vous mentez. Je ne suis qu’une pauvre petite fille unique, je ne peux vous croire, j’en suis navrée.. »

Cachant son visage avec ses mains, ses larmes mouillaient peu à peu les manches de son large pull, alors qu’elle tentait, en vain, de tout contrôler. Tout cela était bien trop cliché. Tout le monde le disait, que cela était impossible. Mais au fond, elle savait que cela était possible. Lorsque sa grand-mère faisait un gâteau avec la japonaise, et que celle-ci demanda comment était son père, la vieille dame ne pût que se taire. Et lorsqu’elle avouait qu’elle aurait aimé avoir un jeune frère ou jeune sœur, une expression de douleur se dessinait sur le visage de la grande dame. Comme-ci elle s’était séparée de quelque chose, comme-ci elle ressentait un certain vide lorsque la brune avoua de telles choses. Quelques fois, elle surprenait sa grand-mère au téléphone, elle, prétendant appeler les grands-parents de son ami d’enfance, alors que ce numéro ne leur appartenait pas.
Les questions se bousculèrent dans sa tête, tout devint aussi noir que cela ne devrait l’être. Les souvenirs affluaient, les pensées se chamboulaient, rien n’était véritable dans la tête de l’Élue.

Au final, elle s’était assise au bout de ce banc, préférant garder toute distance avec ce garçon. Pour le moment, c’était le mieux à faire. Mordant sa lèvre, la tête baissée, ses larmes tombaient sur son jean, provoquant de petites marques. Si seulement elle avait eu le Don de le croire, ce pauvre jeune homme, qui paraissait si blessé, mais elle ne l’avait pas eu.

« Je ne peux pas vous croire, pardonnez-moi.. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Mer 11 Mai - 17:06

Il sentait bien qu'elle avait peur. Ce n'était même pas de la gène, même pas du malaise. De la peur, une peur réelle qu'il avait particulièrement ressentie lorsqu'il lui avait attrapé le bras avec douceur, pour l'emmener plus loin. La garçon revoyait ses actions, se demandant s'il avait fait quelque chose pour la brusquer. Cependant, SeokJin savait que même s'il avait mesuré ses mots, qu'il les avait presque tous minutieusement choisis, il était normale que la jeune fille réagisse mal. Elle allait probablement le prendre pour un fou, un menteur, et il le comprenait plus que bien. Alice n'était évidemment pas aussi naïve que lui l'était lorsqu'il avait apprit la nouvelle, elle avait de quoi se méfier. La jeune fille ne s'était pas assise, elle était restée debout, comme si elle savait qu'ainsi, elle aurait la possibilité de fuir. Du moins, c'est ce à quoi le garçon avait songé en premier lieu. Certains de ses mots avaient sûrement été maladroits, il aurait aimé s'excuser. Mais sa voix s'était comme éteinte, comme si temps qu'elle n'aurait pas parlé, il serait incapable d'en rajouter.

Sa main tremblait, il l'avait remarqué. Ses yeux brillaient également. L'Hybride souhaitait la prendre dans ses bras, essuyer ces larmes qui allaient probablement rouler sur ses joues de couleur pâle dans quelques instants. Mais il devait laisser sa douceur de côté, il devait mettre de côté l'amour qu'il avait accumulé durant ces dix-sept années. Il n'avait jamais vraiment offert cet amour à quelqu'un. Oh, le jeune garçon avait bien eut un meilleur ami, durant un temps. Mais tout cela était différent. Il ne lui avait jamais offert son amour comme il aurait aimé le faire. L'Hybride était pourtant un garçon rempli de tendresse, un garçon qui ne demandait qu'à s'exprimer de cette manière. Mais il en était encore incapable, encore plus avec elle. Certes, Alice était sa sœur, mais ils ne se connaissaient point. Il était un simple inconnu à ses yeux.

Il ne s'attendait pas à cela. Pas à des mots si... violents. Menteur, lui ? Il avait bien menti quelques fois, mais rien de bien grave. De simples mensonges d'enfant. Puis, s'il y avait bien sur un sujet qu'il ne blaguait pas, c'était sur celui là. N'avait-il pas l'air assez sincère ? Plus il réfléchissait, plus il laissait de côté sa tristesse. Bien sûr qu'il avait espéré qu'elle lui saute dans les bras, qu'elle le croit sur parole. Mais c'était irréaliste, et il avait remit les pieds sur terre dès lors qu'elle avait prononcé ces multiples mots. Un soupir s'échappa d'entre ses lèvres, alors qu'il baissait les yeux. Jin se sentait soudainement mal. Il n'avait préparé aucuns mots, aucune réponse. Sa voix s'était éteinte, elle semblait ne plus être qu'un murmure lointain.

La jeune fille lui faisait de la peine, il se sentait affreusement triste face à ce spectacle. Il n'avait vraiment pas l'envie de la voir pleurer, et pourtant il n'osait rien faire pour que ces larmes cessent de déformer son visage caché entre ses mains. L'envie de la serrer dans ses bras le prenait de nouveau. Mais il préférait se tenir à distance, il préférait rester éloigné pour le moment. La brusquer ne servait à rien, et elle n'avait sûrement pas envie de se retrouver dans ses bras. Le réel problème était que ce silence était gênant, maintenant qu'elle lui avait répété qu'elle ne pouvait le croire. Ne pouvait-elle pas, ou ne voulait-elle pas ? Il n'avait pas grandi avec elle, il ne savait donc guère comment son enfance s'était déroulée. Il espérait bien, même si à la voir pleurer ainsi, il en doutait. Le jeune garçon avait comme l'impression que cette enfance ayant forgé la jeune fille qu'elle était aujourd'hui avait été désastreuse. Peut-être n'était-ce qu'une impression, et encore une fois, il espérait sincèrement au fond de lui.

Il releva la tête, la regardant, assise à quelques centimètres de lui. Peut-être un mètre, peut-être deux. Il ne mesurait pas bien, il avait même du mal à réfléchir, et même à penser. Tout était encore embrouillé dans son esprit. Pauvre garçon, il n'arrivait plus à rien. Ses yeux s'étaient de nouveau mis à briller, alors qu'il n'arrivait à la regarder dans les yeux. C'était... difficile. Très difficile.

- Je le comprends bien... tu n'as pas besoin de t'excuser, tu sais. souffla-t-il.

Un léger sourire étira alors ses lèvres. Un sourire rempli de gène, un sourire forcé. Il avait l'impression que rien ne pouvait détendre l'atmosphère, qu'essayer ne servait réellement à rien. Le jeune garçon commença à triturer ses doigts, réellement mal à l'aise. Et maintenant, il devait dire quoi ? La vision qu'il avait d'elle, cette vision dans laquelle il la voyait pleurer, il voulait l'effacer au plus vite. Il ne voulait pas avoir ce souvenir d'elle.

- Tu dois me prendre pour un fou... c'est à moi de m'excuser, j'ai été... brutal... ajouta-t-il, dans un léger rire nerveux.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Dim 15 Mai - 21:35

D’un revers de manche, elle essuya délicatement ses larmes, ne voulant pas plus montrer chaque parcelle de ses sentiments. Les larmes, elle ne les aimait pas, elle avait cette habitude provoquer par son habitude résistante, lorsqu’elle était aussi froide que le marbre. Rares étaient les fois où elle montrait de réels sentiments tels que la joie, la colère, la peur, ou bien encore la tristesse. Il y avait bien eût cette fois-là, devant le cadet Hoseok, où tous ces sentiments s’étaient envolés, ses larmes n’avaient cessées de rouler sur sa peau de porcelaine, alors que l’Élue ne pouvait se rendre compte que de la réalité, que rien n’était réellement un rêve.
Mais cette situation avec ce jeune inconnu, était-elle un rêve, ou bien un cauchemar ? Devait-elle réellement croire en toutes ces paroles qui ne paraissaient pas être réelles ? Tout paraissait si lointain, comme-ci elle était une petite fille, marchant sur un long chemin de pierre, se dirigeant vers une lumière bien plus éloignée à chaque pas fait en avant. Devait-elle faire un pas en arrière ? La lumière semblait bien plus proche de cette manière.
Posant son regard légèrement brouillé par les larmes qui avaient abîmés sa jolie peau sur ce jeune garçon, son cœur fût serré en voyant le mal être ronger le doux visage du garçon. La douleur qu’elle lui faisait ressentir était égale à la douleur de ces souvenirs rongeant peu à peu son être. Son âme essayait d’oublier, alors que son esprit ne cessait d’être torturé. Alors, la japonaise ne cesserait d’y présenter milles excuses. Si ce jeune brun était, comme il l’avouait, son jeune frère, jamais elle n’oserait lui faire subir de telles choses, de telles souffrances. La naïveté n’avait jamais été réellement son fort, alors elle n’y croyait tout bonnement pas. Mais elle pouvait renier une écoute envers lui, jamais elle ne pouvait refuser une telle chose.
Se rapprochant légèrement de lui, l’asiatique sécha l’une ses dernières larmes avant de reprendre son souffle, expirant lentement. Tout allait bien se passer, rien ne pouvait lui arriver, se disait-elle. Depuis qu’elle était arrivée ici, au Refuge, rien de mal ne pouvait lui arriver, sauf le danger qu’elle représentait en elle-même, et surtout, à elle-même.

« Le tutoiement n’a jamais été ma tasse de thé. Ni même le côté bavard que certaines personnes pourraient avoir. J’ai toujours appris à vouvoyer autrui. Sauf quand autrui était ma connaissance. »

Ces mots étaient sans doute les plus beaux qu’elle lui avait adressés depuis qu’il fût contraint d’avouer son identité. Cette culpabilité qu’elle ressentait lui était insupportable. La jeune brune l’avait poussé à avouer ce qu’il voulait peut-être avoué un peu plus tard, d’une manière bien plus douce que celle-ci. Décidée à se rattraper, elle fouilla dans son sac, sortant un mouchoir en tissu. Un peu vieux, n’est-ce pas ? Mais Alice l’était. Elle n’était pas dans la folie des jeunes, elle aimait la simplicité. La littérature, le calme de la nature, le thé, la vieille et victorienne décoration… Si le garçon était son frère, aimait-il aussi ce genre de chose ?

« Vous ne devriez plus pleurer… Je tiens à vous présenter mes excuses pour avoir réagi d’une telle manière, ce n’était pas vraiment convenable… » Disait-elle en tendant ce bout de tissu.

L’Élue secoua légèrement la tête en entendant le jeune homme prendre la parole. La folie, elle l’avait vue pendant bien des jours, elle pouvait affirmer qu’il n’était pas fou. C’était elle qui l’avait poussé à avouer, il ne devait donc pas s’en vouloir pour si peu.
Fouillant une fois de plus dans son sac pour en sortir ses lunettes, elle les mit sur le bout de son nez, les plaçant de manière correcte. Sa vue était d’autant plus défaillante, désormais, qu’elle devait pratiquement porter ces lunettes à chaque instants, ce qui ne lui était pas réellement dérangeant. Serait-ce car le sommeil lui manquait, les livres prenant une place importante dans son quotidien ? Sûrement.

« Je ne voudrais pas vous paraître indiscrète, mais comment vous appelez-vous ? »

Penchant doucement la tête sur le côté, son regard dévia sur cette photo, qui était représentative de son enfance. D’une main hésitante, elle prit la photo avec douceur, se rapprochant un peu plus de l’homme qui était, apparemment, son jeune frère jumeau. Un doux sourire étira ses lèvres pâles lorsqu’elle vît cette photo plus en détails. Une petite fille souriante, coiffée de longs cheveux noirs légèrement ondulés, et d’une petite robe rose clair et bleu clair. Ses yeux se mirent à briller lorsqu’elle vît ce petit garçon à ses côtés, lui faisant un léger baiser sur la joue. Il n’était d’autre que Shin, son meilleur ami et ancien amour d’enfance. Il avait si changé, le jeune cadet Hoseok, alors qu’Alice, elle, était restée la même petite fille. Du moins, elle était devenue quand même un peu plus… Jeune femme.

« Je me souviens, de cet été là, à Séoul. Je n’avais encore que neuf-ans. Le petit garçon à mes côtés se nomme Shin, Shin Hoseok. Il est tout bonnement charmant. Lui aussi, est ici. Je le surnomme mon âme sœur, car nous nous comprenons et nous aimons bien que les personne qui nous entourent pourraient y croire. J’étais encore chez mes… Enfin, nos grands-parents, si je puis le dire. » S’arrêtant un moment de parler, elle replaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille, posant son regard sur le jeune brun. « Où avez-vous eût cette photo ? »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Sam 11 Juin - 20:26

Ces sensations là étaient étranges. L'Hybride était soulagé, mais à la fois terriblement angoissé. Ses sentiments étaient emmêlés, impossible pour lui de s'y retrouver réellement. Il n'avait pas l'habitude de ressentir de telles choses, la raison était qu'une pareille situation n'était jamais survenue dans sa vie, auparavant. Étant enfant, lorsqu'il avait apprit l'existence de cet être merveilleux, il n'avait pût réellement comprendre. Après tout, à cet âge là, impossible de se douter de choses auxquelles l'on ne pense que des années plus tard. Oh il s'en souvenait parfaitement, de ce jour où il avait été si heureux, de savoir que dans le monde il existait une jeune fille lui ressemblant, une jeune fille qui s'avérait être sa sœur, jumelle qui plus est. Cependant, il ne pouvait dire qu'à certains instants, il avait ressenti les même choses qu'elle. C'était pour SeokJin un mystère. Était-ce réellement vrai, que les jumeaux pouvaient ressentir les même choses au même moment ? Il n'avait jamais vécu avec elle, jamais près d'elle. Il ne pouvait donc pas le certifier. Le jeune garçon possédait des souvenirs exacts de son enfance, et il pouvait certifier que jamais il n'avait croisé sa sœur, pas même dans la rue, il ne l'aurait pas si facilement oublié. Cela lui avait beaucoup manqué, mais peut-être pourraient-ils, tous deux, rattraper toutes ces années perdues.

La question qu'il se posait était toujours la même, depuis de nombreuses années. Auparavant, avant sa rencontre, elle était « Est-ce qu'Alice vit bien, est-ce qu'elle est heureuse ? », mais aujourd'hui, elle s'était transformée en « Est-ce qu'Alice a eu une belle enfance, une enfance digne de la mienne ? Est-ce qu'elle a été heureuse ? ». Cette question lui démangeait les lèvres. Il avait besoin de la lui poser, mais ce n'était certainement pas le moment pro-pis à cela. Il attendrait, autant de temps qu'il le fallait. De toute façon, il avait tout son temps. Jin hocha doucement la tête en entendant ces mots, il comprenait bien. Cela ne devait pas lui paraître naturel, pour elle, de tutoyer quelqu'un qu'elle venait juste de rencontrer. Alors que lui, il avait connaissance de son existence depuis un bout de temps, et c'était la raison pour laquelle il ne parvenait pas à lui dire « vous ». Habituellement, il vouvoyait aussi, mais Alice était un cas différent. Alice c'était… incomparable, en fait. Il ne savait même pas quoi lui répondre, il était légèrement… mal à l'aise, maintenant. Oh, ce n'était pas de sa faute. C'était simplement qu'il était timide, et qu'il n'arrivait pas à lui parler comme il se l'était longtemps imaginé. Il pouvait se révéler très bavard, certaines fois, cependant. Alors, il ne répondit simplement rien, ne préférant pas dire de bêtises. Il se souvenait très bien que lorsque l'on ne savait pas, mieux valait ne rien faire. Était-ce valable lorsque l'on ne savait quoi répondre ?

Un léger sourire étira ses lèvres. Elle lui semblait tellement gentille, Alice. Non, en fait, elle était adorable. SeokJin pouvait le certifier, même si peu de temps après l'avoir rencontrée. Tellement, qu'il avait peur que cet instant se finisse. Dans quel état serait-il, lorsque tous deux devraient se quitter ? Cela allait arriver, et c'était certain. Seulement, il avait peur de ne plus jamais la revoir après. Qui sait, peut-être avait-elle peur de lui… chose qu'il n'espérait absolument pas. Il se sentait déjà assez mal d'avoir été si brutal avec elle, dans ses mots. Il aurait mieux valu qu'il le lui avoue en douceur. Il s'y connaissait pourtant, en matière de douceur… mais aujourd'hui, cela lui avait un peu échappé. C'était fort regrettable.
Adorable, oui, elle l'était véritablement. Il l'observait, sortir ce mouchoir en tissu de son sac. Vraiment trop mignonne, il allait littéralement fondre dans les prochaines minutes, si elle se montrait si attentionnée envers lui. SeokJin n'était pas vraiment habitué à cela. Bien sûr, il avait un père bien plus qu'attentionné et à l'écouté à son égard, mais quant à ses anciens amis… c'était une autre chose. Peut-être se montrait-il trop exigeant, peut-être avait-il besoin de trop d'affection et d'attention. Il saisit doucement le morceau de tissu, lui souriant sans trop oser la regarder. Il essuya rapidement ses yeux, puis secoua la tête.

« - Non, ne t'excuse pas… j'aurais probablement réagi de la même manière, si j'avais été à ta place. C'est normal, lui répondit-il d'un ton plus que doux. »

En fait, il ne savait pas tellement. Oui, sûrement que sa réaction aurait été la même, parce que ce genre d'annonces étaient peu communes, et qu'il était naïf mais pas au point de croire à tout. Cependant, il se serait sûrement enfuit, lui. Il était lâche, sur certains point. D'ailleurs, il voulait que cela change, et rapidement. Parce que c'était pas super pour lui non plus. C'était pas le défaut le plus agréable qui soit. Il aurait pût être… trop courageux ? A la place de ça, il se retrouvait à essayer de soigner sa lâcheté.

Ses lèvres s'étirèrent un peu plus lorsqu'il vit la jeune fille sortir des lunettes de son sac. C'était tout bonnement adorable. SeokJin s'était surprit à penser que cela leur faisait au moins un point commun, lui aussi portait des lunettes. Cela lui donnait envie de rire, un peu. C'était drôle, cette coïncidence, après tout. Manquait plus qu'ils aient exactement les même problèmes de vue. Cependant, le garçon revint à la réalité lorsque le doux son de la voix d'Alice se fit une fois de plus entendre. Indiscrète, alors pour elle, c'était cela l'indiscrétion ? Étrange, dis-donc.

« - SeokJin. Enfin, je préférerais que tu m'appelle Jin… »

Pas que son prénom complet ne lui plaisait pas mais… si, en fait c'était exactement cela. L'Hybride le trouvait un peu trop long, un peu trop tout. C'était pas trop laid, ça allait, le problème c'est qu'il trouvait que cela ne lui allait pas. Alice, elle, elle avait un joli prénom, cependant il ne sonnait pas Coréen comme celui que le garçon portait. Peut-être était-ce pour cela, peut-être Jin aurait-il préféré portait un nom venant d'ailleurs. Alice, ça sonnait bien, c'était tout doux à l'oreille, et on pouvait facilement s'imaginer une adorable petite fille. C'était en partie cela qui avait plu au garçon, lorsqu'il avait prit connaissance de son nom. Une adorable Alice qu'il avait déjà envie de prendre dans ses bras.

Depuis le début, elle s'était un peu plus rapproché de lui, et cela n'avait pas échappé au jeune homme. Elle semblait lui faire un peu plus confiance. Enfin, confiance. C'était un bien grand mot, il se doutait qu'elle ne pouvait pas vraiment lui faire confiance si rapidement, et tout était normal. Il n'allait sûrement pas lui en vouloir pour cela. Mais cela lui faisait plaisir, qu'elle soit venue un peu plus près de lui, ça lui faisait chaud au cœur. Alice semblait s'intéresser, et il aimait beaucoup. L'adolescent la laissa se saisir de la photo à laquelle il tenait tant, ressentant cependant une légère angoisse. Il ne supporterait pas de la perdre, cette magnifique photo. Elle représentait tant, pour lui. Alors même quand elle atterrissait dans les mains de celle qui était sur ce bout de papier accompagnée, il ne pouvait s'empêcher d'angoisser. Son regard se posa sur le visage d'Alice, sur lequel était dessiné un adorable sourire. Une fois de plus, il faisait attention à tout : sa peau pâle, la jolie forme de ses yeux, son nez qu'il trouvait particulièrement beau, ses lèvres, et tout le reste. Rien que pour imprimer plus en détail ce visage qu'il avait tant regardé autrefois. Cette fois, c'était en vrai, c'était réel, et il avait encore du mal à y croire.

Écoutant attentivement ce que la jeune fille avait à lui raconter, SeokJin souriait. Jamais il ne se lasserait de cette douce voix. Il ne pourrait cesser de se la remémorer, lorsque qu'Alice aurait reprit son chemin, allant vaquer à ses occupations.
Alors comme ça, elle était déjà venue à Séoul ? Merveilleux ! Elle avait vu un peu de la Corée du Sud, cela suffisait à faire sourire le jeune garçon. Sourire qui fut bien plus large lorsqu'elle entama de lui parler d'un garçon qui se nommait Shin. Il ne le connaissait pas, mais qu'est-ce qu'il lui en serait reconnaissant d'avoir prit soin de sa jeune sœur.


« - C'est adorable… tu es restée longtemps, à Séoul ? Lui demanda-t-il. »

Cette photo, où l'avait-il eu ? Il avait du mal à savoir quoi répondre. Enfin, il savait très bien qui la lui avait donnée, cette adorable photo, mais comment le lui dire… c'était une toute autre chose. Un soupir s'échappa de ses lèvres, alors qu'il baissait les yeux sur cette fameuse photo.

« - C'est mon… notre père, qui me l'a offerte. Depuis, je l'emmène toujours avec moi, où que j'aille. »


Lui aussi avait eu du mal, à dire « notre », et certainement pas parce qu'il considérait que son leur père était seulement le sien. Non, il savait très bien qu'Alice n'était pas un alien, et elle avait donc par conséquent, deux parents, tout comme lui. D'ailleurs, SeokJin n'avait jamais connu sa mère. Il aurait aimé savoir comment elle était, à quoi elle ressemblait.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Mer 15 Juin - 14:14

SeokJin n’était pas un prénom tout aussi commun qu’un autre, mais pourtant, et bien plus étrangement qu’on ne pourrait le penser, ce fût une caresse à l’ouïe de la japonaise. Alors qu’elle, pouvait prétendre avoir le prénom d’une rêveuse aux magnifiques cheveux d’or et à l’imagination d’une petite fille fantastique, ce jeune homme pouvait s’attribuer le mérite d’avoir un prénom aussi doux que la soie. Secouant alors doucement la tête, l’Élue se refusa à elle-même de ne pas appeler ce jeune homme « Jin ». L’éternel prénom qu’il portait lui allait à ravir, alors pourquoi vouloir en changer ? De plus, c’est l’une des rares choses appréciée, le nom donné à un enfant alors qu’il ouvre son cœur au monde. Certains n’ont pas réellement eu de chance, portant des prénoms dignes du pitoyable, d’autres sortent de l’ordinaire, offrant une nouvelle vision des multiples choses, et certains ont cette douceur infinie, rien qu’en prononçant une seule symphonie sur prénom. Et lui, il y avait cette douce mélodie, que la japonaise répétait en silence, ses lèvres roses bougeant sans pour autant que sa douce voix ne se fasse entendre.

« SeokJin, c’est bien ainsi, c’est agréable à murmurer… Se résigna-t-elle à dire dans un futile murmure. »

Combien de temps était-elle restée à Séoul ? Une heure, une journée, un mois, peut-être même une année entière. Jamais elle n’y était restée, n’avait habité au cœur de Séoul. Son cœur appartenait à Tokyo, alors jamais elle n’était partie de sa terre natale. Bien malheureusement, cela lui aurait permis de vivre une partie de son enfance à l’abri de sa jeune mère, cela aurait été possible. Mais elle se résigna à garder le secret à son être, préférant les doux souvenirs de ces étés, de ces hivers dans cette magnifique capitale de Corée du Sud. Ce n’était que simples vacances, de simples visites de courtoisie, mais pourtant de si merveilleux souvenirs lui revenaient à l’esprit. Elle avait rencontré, là-bas, la famille Hoseok. Une famille si unie par les liens qui les unissaient, et des frères plus craquants autant l’un que l’autre. Shin, et EunJi. Le cadet et l’aîné. Rien lui avait échappé, de cet union fraternel, de ces moments où ils riaient ensembles. Sa mémoire n’avait jamais rien effacé, et les photos étaient celles qui murmuraient la beauté du passé. Mais la brune s’éloignait de cette question, se perdant, une fois de plus, sur le chemin de ses pensées.

« Je dois vous avouer que tout dépendais de l’humeur de nos grands-parents. Souvent, l’idée de découvrir un peu plus Séoul, et de venir rendre visite aux grands-parents Hoseok leur venait à l’esprit. Quelques fois, je pouvais y rester des mois et des mois, comme je pouvais n’y rester que quelques jours. Savez-vous que je pourrais vous parler de ces voyages pendant un petit moment ? Peut-être me sentirais-je bien moins mal à l’aise. »

En réalité, le malaise semblait peu à peu prendre fuite. Sa confiance n’était pas réellement obtenue, mais elle semblait plus à l’aise à discuter. Il était vraiment que depuis moins d’une année, ses efforts avaient portés leurs fruits. Bien qu’avec certaines personnes, la peur ou l’angoisse étaient toujours présentes. Mais la foule semblait ne plus autant l’effrayer, alors qu’elle s’exerçait chaque jour à de nouvelles situations.  Alice ne voulait plus être renfermée au monde, une partie de son passé s’étant envolée le jour où ses pas avaient franchis le seuil du Manoir. De plus, un jeune homme n’était pas une simple personne dans cette histoire, bien-même s’il ne semblait pas avoir fait grand-chose, mais là n’était pas l’histoire.

Alors, c’était donc leur géniteur qui avait offert cette photo à ce jeune homme aux cheveux bruns et aux traits incroyablement doux ? Cet homme, son père, était un simple inconnu. Jamais elle n’avait entendu parler de lui, jamais elle n’avait vu son visage, et jamais elle n’avait questionné ses grands-parents ou bien encore la femme qui lui servait de mère à son propos. Mais, cette photo, il n’avait pu l’avoir, car elle s’en souvenait, son grand-père avait joué le rôle de photographe, d’où la beauté de ce bout de papier brillant. Alors, ses vieilles personnes avaient-elles un contact envers ce géniteur ? Connaissaient-elles ce petit garçon qu’était son frère ? Tout était si confus, que l’Élue ne pouvait que regarder son frère jumeau avec les yeux légèrement écarquillés alors qu’elle reposait ce souvenir dans ses mains.

« Je vais vous… Te tutoyer… Avait-elle dit avant de commencer à le questionner, une fois de plus. Cette photo a été prise par notre grand-père… Comment notre père l’a eu en sa possession ? Avait-il un contact particulier avec notre grand-mère, ou bien encore notre grand-père ? »

Ses paroles pouvaient entrevoir le fait qu’elle croyait à tout cela, à ce monde un peu fou. Il était vrai qu’ils se ressemblaient, tous deux. Ils avaient ces traits doux, cette voix qui apaiserait n’importe quel maux. Mais ce n’était que dans les films, ces histoires. Dans la vie réelle, cette histoire était si rare, et si imprévisible qu’elle en devenait presque qu’impossible à croire. Mais pourtant, l’asiatique y était poussée, elle devait y croire, parce que désormais, SeokJin venait de lui offrir quelque chose en son être. Il était donc sa famille, désormais ? Devrait-elle tout lui avoué, un jour ou l’autre ? Le pauvre ne pourrait pas y croire, et elle ne voulait pas qu’il y croit. Peut-être avait-il l’idéal d’une mère aimante et charmante, mais elle avait le cauchemar d’une mère cruelle qui osait battre son enfant, qu’elle porté en elle pendant neuf mois.
Mais elle, elle voulait avoir l’idéal d’un père. Était-il grand ? SeokJin devait tenir cela de lui. Était-il brun ? A son souvenir, sa mère avait les cheveux qui penchaient vers le blond, alors les deux enfants tenaient de leur père. Étrangement, la curiosité la rongeait peu à peu.

« Comment est-il, notre père ? Comment se nomme-t-il ? Quel est votre nom de famille ? Ai-je le même, en réalité ? S’arrêtant en si bon chemin, elle riait légèrement. Pardonne moi, mon esprit semble être rongé par la curiosité. »

Ce qu’elle espérait qu’ils en parlent, en réalité. Bien qu’elle voudrait une preuve de leur lien de sang. Tout de même, elle était prête à se jeter dans cette folle histoire, mais il y avait une limite à tout cela. Elle n’était pas si naïve, elle ne l’avait jamais été, Alice.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Dim 19 Juin - 11:32

Vraiment, elle trouvait cela bien ainsi ? Alors, ils ne partageaient pas le même avis à ce propos. Peut-être qu'elle essayait simplement d'être gentille avec lui, comme ces gens qui complimentaient les autres, dans l'unique but de faire plaisir et non de dire la vérité ? SeokJin n'avait pas tellement envie de penser que sa jeune sœur était ainsi. Il était septique, cependant. Le garçon aurait vraiment préféré qu'elle l'appelle Jin, tout simplement, mais elle ne semblait pas vouloir. Tant pis, ce n'était pas très grave, même si maintenant, il regrettait un peu de lui avoir dit. Il aurait pût, il est vrai, ne lui donner que le surnom qu'il souhaitait, mais il ne l'avait pas fait. Tant pis pour lui aussi, alors.

« - Tu trouve ? Demanda-t-il en arquant un sourcil, comme pour être sûr. »

Alice connaissait donc un peu Séoul, la ville où l'Hybride avait grandi, ou il avait passé le plus clair de son temps. Non, en fait, il n'avait jamais quitté Séoul, auparavant. Il n'était jamais réellement parti en vacances, avec son père. Il n'avait pas mal vécu à cause de cela, oh non. Seulement, son père avait préféré le faire vivre dans un confort quotidien plutôt que de partir un week-end, une semaine durant les vacances d'été. SeokJin avait grandi avec tout ce dont il avait besoin, et même plus. Ayant vécu seul avec son père, il était forcément gâté. C'était de simple cadeaux, rarement, mais cela lui avait toujours fais énormément plaisir. C'est qu'il avait eu sacrément de la chance, d'avoir un père comme cela. Plus tard, quand il serait un peu plus vieux, le garçon se voyait déjà lui rendre la pareille. Le gâter, de temps en temps, aller lui acheter des cadeaux, lui rendre visiter souvent pour entretenir la relation père-fils qu'ils avaient construite. Jin serait probablement très attentionné.
Il ne demandait que ça, qu'elle lui raconte. L'Hybride voulait tout savoir de ces voyages qu'elle avait fait, à Séoul. Il voulait savoir si cette ville lui avait plu, si elle voulait y retourner un jour. Il voulait savoir comment étaient ces gens avec qui elle était restée, durant ces vacances. Puis il voulait aussi qu'elle soit plus à l'aise. Il n'allait certainement pas refuser une telle histoire. Cela l'intéressait bien trop.

« - Raconte-moi, je veux savoir comment c'était. Lui répondit-il, d'un ton particulièrement doux. »

Alice avait l'air mieux que depuis le début, et ça il l'avait bien remarqué. Il espérait sincèrement qu'au fil du temps, elle devienne bien plus à l'aise, quand même. En fait, l'Hybride se posait mille questions. Il se demandait comment serait leur relation, dans quelques temps. Peut-être dans un an, ou bien dix. Est-ce qu'ils seraient proches, ou est-ce qu'ils auraient coupé tout contact? SeokJin était bel et bien content que tout allait être difficile. Il avait quand même une sacré chance d'avoir une sœur comme Alice. Elle aurait pût le prendre pour un menteur, ne pas changer d'avis et partir en courant pour raconter à tout le monde que dans le bâtiment, il y avait un taré. Mais rien qu'en la voyant, c'était évident. Ce n'était pas pour rien qu'il l'avait imaginée être une petite fille particulièrement adorable et douce. Son apparence aidait beaucoup à cela. Alice avait l'air d'une poupée, une magnifique poupée. Pas l'une de celles qui faisaient peur à tout le monde, non. Une magnifique poupée que l'on ne se lassait pas de regarder. Seulement Alice n'était pas enfermée dans une vitrine, ou même un placard. Alice vivait, et ce pour le plus grand bonheur de Jin. Qu'aurait-il fait, sinon ?

Bon dieu, elle allait enfin le tutoyer. Il se sentait moins mal à l'aise, d'un coup. Bien qu'il ait parfaitement comprit qu'elle puisse être au début plus à l'aise avec le vouvoiement. C'était normal, mais quand même, cela le mettait un peu mal à l'aise. Dire que lui, pendant toutes ces années il avait eu l'impression de déjà la connaître, alors qu'il l'avait simplement imaginée. Qu'il s'était simplement imaginé une conversation banale avec elle. A de nombreuses reprises, elle lui avait manqué. L'Hybride étant très peu à l'aise pour se confier à ses amis, il était certain que s'ils avaient grandis ensemble, elle aurait été la seule à tout savoir. Il aurait aimé avoir une belle relation, avec elle. Être le garçon dont elle ne pouvait se séparer, parce qu'en même temps, il était son jumeau. Mais au lieu de ça, aujourd'hui elle s'était demandée qui il était. Il l'avait sentie, cette déception lorsqu'elle lui avait demandé qui était-il. Il l'avait senti ce pincement au cœur, qui l'avait durement ramené à la réalité, lui faisant oublier tous ses rêves les plus fous. Il le savait au fond, que c'était impossible. Pourtant, Jin avait le don de ne voir que ce qu'il voulait.

Comment avait-il obtenu cette photo, leur père ? Il ne s'en souvenait plus réellement. A l'époque, le garçon n'était pas assez… mature pour tout savoir, pour tout comprendre. C'était normal, en même temps. Cependant, il lui semblait bel et bien qu'il avait eu un contact avec leur grand-mère, ou bien leur grand-père. Il était un peu perdu, il ne savait plus vraiment. Était-ce si important que cela ? L'Hybride haussant doucement les épaules, réfléchissant un instant.

« - Je ne sais pas vraiment… il me semble qu'il avait contacte avec notre grand-mère, durant peu de temps peut-être, je ne sais plus. C'est la seule photo que l'on a de toi, et ça fait bien des années qu'elle est restée intacte, dans le même état. J'en ai grandement prit soin. Tu es tellement belle, dessus. Tu n'as vraiment pas changé, avec cette photo, on peut facilement te reconnaître dans une foule immense. »

Il ne blaguait pas. Sa jeune sœur n'avait pas changé, et au fond, tant mieux. Elle était toujours aussi jolie, toujours aussi mignonne. Ça donnait facilement le sourire. Triturant ses doigts, le garçon fixait cette photo qu'elle tenait entre ses mains. Il n'avait pas peur qu'elle l'abîme, il lui faisait confiance. Oui, il lui faisait déjà confiance, et ce depuis le début. Cette confiance ne cesserait sûrement de grandir.

Comment était-il, leur père ? Grande question. Il était tellement de choses à la fois… un homme adorable, attentionné, à l'écoute… un papa parfait, qu'il aurait souhaité qu'elle connaisse. Malheureusement, tout le monde n'avait pas de la chance. S'il avait pût, SeokJin aurait bien donné sa chance à Alice. Pour qu'elle soit aussi heureuse qu'il l'avait été, pour qu'elle puisse vivre aussi bien qu'il avait vécu. Son enfance avait réellement été magique. Cette enfance lui manquait, cette innocence aussi. Cependant, il ne pouvait plus se permettre d'être aussi enfantin et immature. Il avait dix-sept ans, ce n'était plus convenable…
Leur père était un homme bon. Le genre d'homme qui s'était tué au travail pour que son fils puisse vivre dans un certain confort, qu'il puisse avoir de nombreux cadeaux à noël et lors de son anniversaire. Le genre de papa extraordinaire, qui emmenait son fils en sortie au parc le dimanche après-midi, pour le voir s'amuser au bac à sable, ou encore à la balançoire. Un léger sourire étira les lèvres du jeune garçon. Ah, si elle savait… si seulement.

« - C'est un homme réellement adorable… je crois même qu'il est le père le plus adorable qu'il puisse exister. C'est un papa attentionné, un papa qui n'hésitait pas à finir plus tard pour gagner un peu plus pour pouvoir vivre un peu mieux. Un jour, je t'emmènerais pour que tu puisse le rencontrer, ce serait vraiment bien. Il a un joli prénom, en plus. JinYoung, c'est son prénom. J'ai pris son nom de famille, Kim. Tu ne porte pas le même, malheureusement. Bien que le tiens soit aussi particulièrement beau... »

Il était vrai que cela faisait beaucoup de questions, mais cela ne le dérangeait en rien d'y répondre. Alice était réellement adorable, c'était choquant. Elle s'excusait pour si peu, pour de simples questions qu'il était normal de se poser en sa situation… c'était vraiment adorable.

« - Ne t'excuse pas pour cela, c'est bien mieux que de rester silencieuse. Enfin, je préfère lorsque tu parles. Lui répondit-il. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Sam 25 Juin - 14:57

Elle avait simplement entreprit un hochement de tête. Il n’y avait aucune chance pour qu’elle le surnomme de la façon dont il le voulait, mais qu’elle resterait bel et bien dans ce comportement classique, à le nommer par son réel prénom. Les surnoms n’étaient pas dans les coutumes de la jeune brune, si bien qu’à son souvenir, elle-même n’en avait pas. Et à vrai-dire, elle n’en désirait pas. Son prénom lui plaisait, elle portait le nom de cette rêveuse découvrant un monde fantastique, un monde où la folie devient la plus grande des qualités. Alors, oui, un surnom ne lui plairait sûrement pas. Elle n’en avait eu que très peu, ces dernières années. L’idiote, le poison, la chose qui ruinait les vies… Oui, cette femme qui lui servait de mère lui avait donné multiples surnoms plus horribles les uns que les autres. Mais l’Élue n’avait jamais pleuré, n’avait jamais crié. Elle restait muette et dépourvu de tout sentiment, hormis la haine. Ce qui ne lui ressemblait, a vrai-dire, pas du tout.

Secouant la tête, ce fût comme-ci elle refusait de raconter cette histoire qui résumait le début de son enfance. Non pas que l’envie n’était au rendez-vous, bien au contraire, mais elle ne pouvait pas rester sur un banc de ce couloir, et sûrement que le temps leur était pris de court. L’envie rongeait son esprit, elle avait cette envie de raconter ces merveilleux jours à Séoul comme ceux à Tokyo. Ah, sa ville natale, ce qu’elle pouvait lui manquer. Ces lumières faisant vivre la capitale en pleine soirée, ces fleurs de cerisiers en éclosion lorsque le printemps venait, les innombrables sourires des passants lorsque vous les croisiez dans la rue que vous empruntiez… Oui, le Japon avait ce don de provoquer un lourd manque dans la poitrine de l’Élue.
Et elle se souvenait aussi, de ces jours où elle descendait cette rue sur son petit vélo gris, juste pour aller chercher du pain dans cette petite épicerie. Ce couple de vieilles personnes était tout bonnement adorable. Le vieil homme lui racontait chaque jour la façon dont il avait rencontré sa compagne. Là où les pétales de fleurs cerisiers tombaient sur l’eau incroyablement saine, là où les couples devenaient éternels. Dans ce parc si connu pour être l’un des plus romantiques de Tokyo. Elle s’en souvenait comme-ci cela était hier, comme-ci elle retournait à ses sept ans, exactement. Ce serait une joie immense que de revoir cette petite épicerie.

« Je pourrais te raconter ces milles histoires, mais un autre jour, là où le temps sera à nous. Disait-elle en regardant ses converses grises. Et aussi, ces souvenirs à Tokyo, ceux qui ont forgés ce que je suis aujourd’hui. »

Peut-être ne lui avouerait-elle pas cet enfer qu’elle avait subi pendant six années, mais ce bonheur qui avait empli son cœur pendant dix années. Elle avait espéré, pendant un moment, que personne ne pourrait être au courant de ces histoires. Bien même la famille qui lui restait n’était pas au courant de cela. L’aîné Hoseok, un jour, avait failli être au courant de cela, mais la japonaise avait essayé de lui mentir, de dire que c’était tout bonnement une fatigue constante qui l’envahissait. Alors son propre frère devait-il le savoir ? Ce n’était pas une question qui rongeait son esprit, du moins, pas à ce moment-même où son regard s’était posé sur son visage.
Un soupire de soulagement passa la barrière de ses lèvres, comme-ci un poids lui avait été enlevé de sa poitrine. Le jeune homme paraissait plus apaisé depuis qu’elle l’avait tutoyé. C’était toujours plus agréable, quand la tension était plus apaisée, quand tout était devenu plus calme. La situation devenait alors moins gênante. La brune était donc disposée à croire à cette histoire des plus folles, alors qu’elle aussi, s’était plus détendue.

Alors elle avait donc raison, il s’agissait bel et bien de leur grand-mère. La vieille dame était très rusée, vraiment très intelligente. Mais jamais l’asiatique n’aurait pensé qu’elle aurait gardé contacte avec son géniteur. Mais jamais elle n’avait entendu parler de lui, ni même de SeokJin. En réalité, elle n’était pas au courant qu’un autre petit garçon avait partagé le même abri qu’elle pendant neuf mois. Sûrement était-elle perdue par toutes ces informations, et qu’elle aimerait poser milles question à la vieille dame plutôt qu’à son jeune frère.

« J’aurais vraiment aimé que notre grand-mère m’avoue de telles choses. Disait-elle, soupirant. Je n’ai pas vraiment changée, tu as raison. Du moins, mes cheveux sont devenus un peu plus courts, et mes traits semblent légèrement plus matures, désormais. »

Voyant que le garçon observait cette photo comme-ci elle était le plus grand trésor qui puisse exister, ou du moins, à ses yeux, la jeune brune lui déposa dans ses mains, lui offrant un doux sourire. Elle ne voulait pas abîmer la seule preuve qui lui affirmait qu’elle était sa jeune sœur jumelle, et ne voulait en aucun cas faire du mal au jeune homme qui n’était d’autre que son frère. Du moins, elle commençait à y croire, à cette folle histoire.

Son regard ce fût bien plus attristé qu’elle ne l’aurait voulu. Oh, bien évidemment, elle fût heureuse de connaitre la personne qu’était leur père, elle n’était pas non plus jalouse que le jeune brun ait vécu avec un homme aussi charmant, mais cela lui rappelait la mère horrible avec qui elle avait vécu pendant de nombreuses années. Son cœur semblait s’être arraché à ce souvenir. D’ailleurs, elle ne voulait pas que le jeune garçon connaisse cette horrible personne qu’était la femme qui les avait mis au monde. Et elle espérait que jamais il ne demande à la rencontrer, elle serait si fort contrainte à avouer la vérité.

« Je suis heureuse que tu aies pu vivre avec un homme aussi charmant, SeokJin. Avait-elle dit, un léger sourire attristé sur les lèvres. »

Ce sourire ne semblait pas disparaître lorsqu’il lui avoua qu’elle n’avait pas à s’excuser. Souvent, elle s’excusait pour de si petites choses, qu’elle venait à s’en exaspérer elle-même. Mais elle savait très bien que quelques fois, cela n’en était pas utile.
Bien sûr, avec ce moment passé avec ce jeune homme, elle n’avait vu l’heure passé, si bien qu’elle vit son meilleur ami non loin de l’endroit où elle était assise. Aurait-elle oublié qu’elle devait passer un petit moment avec ce jeune blond et son ami, JiHun ? Oui, mais elle avait fait une belle connaissance.
Alors très vite, elle prit un bout de papier ainsi qu’un stylo pour noter son numéro de téléphone portable afin de déposer ce même petit bout de feuille sur la photo d’elle enfant.

« Je suis désolée, mais j’avais oublié que j’avais rendez-vous avec deux jeunes hommes, aujourd’hui. Je te donne mon numéro, ainsi, nous pourrons nous joindre plus facilement. Avait-elle dit avec cet adorable sourire dessiné sur ses lèvres. »

Elle avait fini par se lever, rangeant le stylo dans une petite poche de son sac qu’elle avait remis sur son épaule. Elle avait légèrement hésité, mais avait fini par légèrement déposer ses lèvres sur la joue de son frère, partant vers les deux jeunes garçons avec qui elle devait passer l’après-midi.
Mais ce fût une dernière fois qu’elle se tourna vers son jeune frère, lui offrant l’un de ces plus beaux sourires et un signe de la main, espérant à chaque seconde qui s’écoulait qu’elle le reverrait, parce que désormais, il était la seule famille qui lui restait.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Mer 29 Juin - 1:00

Qu'est-ce qu'elle pouvait être adorable… il suffisait qu'il la regarde pour se mettre à sourire. Faire sourire SeokJin, c'était certainement la chose la plus facile au monde, mais là, c'était autre chose. Puis, cette voix, il ne s'en lassait pas. Elle était réellement magique, douce, tout comme elle. Tout cela, il ne cessait de se le répéter depuis le début, comme si la peur d'oublier l'avait envahi. A présent, l'Hybride était certain qu'il pourrait passer une journée entière à lui répéter qu'elle était tout bonnement adorable. Est-ce qu'ici quelqu'un la haïssait ? Il en doutait fortement. Malgré le peu de temps qu'ils avaient passé à parler, il était déjà certain qu'Alice était ce genre de personnes, que personne ne pouvait haïr. C'était juste impossible ! Elle n'avait pas seulement cette bouille en faire fondre plus d'un, mais ce comportement tout aussi mignon. Cette manière de parler… c'était une fille bien Alice, et le garçon pouvait déjà le certifier à tout le monde.

Lorsque le temps serait à eux ? Jin en déduisit alors que sa jeune sœur n'avait plus le temps. Oh, n'y avait-il pas pensé, mais peut-être avait-elle cours, juste là ? Ou bien dans quelques minutes. Il s'en voudrait réellement, si par sa faute elle se trouvait en retard. Il avait cependant tellement hâte qu'elle lui raconte tout cela, il mourrait d'impatience. Mais chaque chose en son temps, et il était certain qu'elle ne pouvait pas tout lui dire aujourd'hui. Ils avaient tant de choses à apprendre l'un de l'autre, SeokJin n'en pouvait déjà plus d'attendre. Il voulait absolument connaître cette jeune fille dont à la naissance il avait été séparé. Cette jeune fille qui, contrairement à lui ignorait jusqu'aujourd'hui son existence. Mine de rien, en de longues minutes, les choses avaient déjà entre eux bien évoluées. Ils étaient au moins passés des pleurs aux sourires, et ça faisait plaisir à voir. Voir les lèvres de la jeune brune s'étirer, c'était bien plus joli que voir des perles salées couler sur sa peau de porcelaine.

Il aurait aimé aussi. Mais c'était déjà mieux que rien, un des deux avait eu la chance de connaître l'existence de l'autre. Cela aurait pût se passer tout autrement. Tous deux auraient pût se côtoyer ici, sans même savoir les liens qui les unissaient. Tous deux auraient pût ne jamais se rencontrer. Alors, le jeune garçon relativisait. Il y avait bien pire dans le monde, des gens qui mourraient, sûrement à chaque fois que l'Hybride respirait. Rien que de penser à ces choses affreuses, ça lui donnait des frissons. C'est qu'il était fragile, le petit.
C'était certain, les traits de la jeune femme étaient devenus plus matures. Son visage n'était pas resté figé dans le temps, bien qu'elle soit tout à fait reconnaissable, et toute aussi mignonne qu'avant. Mais était-il vraiment obligé de le lui répéter, pour qu'elle en soit consciente ? Peut-être bien, oui. Qui sait, peut-être qu'elle était l'une de ces nombreuses personnes qui manquaient de confiance dont faisait parti SeokJin. Enfin, lui, ce n'était pas excessif. Il manquait juste d'assurance, et de confiance. Ca allait, encore. Mais s'il le fallait, l'Hybride répéterait des milliards de fois à la jeune fille combien elle était une belle personne. Encore une fois, pas besoin d'en connaître un rayon sur elle pour s'en rendre compte. Mais le jeune garçon n'allait sûrement pas tarder à en savoir plus d'elle, et à pouvoir encore et encore affirmer qu'elle était adorable. Décidément, il n'allait jamais se lasser de se le répéter.

« - J'aurais aimé aussi, mais estimons nous déjà chanceux, nous avons pût nous rencontrer, commença t-il. C'est vrai, mais c'est normal, tu as quand même grandi. Mais tu reste toujours aussi mignonne. »

Il n'avait pas pu s'empêcher de le lui faire remarquer. Fallait bien que quelqu'un s'en charge, même s'il était persuadé que des centaines de garçons le lui avaient déjà dit. Alice avait quand même eu de la chance, de naître aussi belle. C'était pas le cas pour tout le monde, et il fallait réellement qu'elle en soit consciente.

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle lui reposa la photo dans les mains. Il s'apprêtait à lui dire quelque chose, mais ce regard triste le coupa dans son élan. C'était quoi, ça ? Pourquoi est-ce que d'un coup ça n'allait plus vraiment ? Son cœur se serra. Non, décidément c'était horrible de la voir triste. Si cela persistait, l'envie de se jeter d'un pont le prendrait bien vite. Il ne supportait naturellement pas voir les gens tristes, mais alors elle… ça lui était bien plus qu'insupportable. Il savait que ce qu'elle venait de lui dire était sincère. Seulement, cela sonnait à ses oreilles.. tellement étrange. Ces mots étaient accompagnés de ce sourire attristé, qui remplaçait parfaitement cette lueur de tristesse qu'il avait pût voir au fond de ses yeux.

« - J'aurais sincèrement aimé que tu vive avec un homme si bon… lui répondit-il, dans un soupir.  »

Vraiment, il aurait aimé, quitte à échanger les rôles. Il n'aurait pas hésité une seule seconde, peu importe ce qui l'attendait à la place de sa jeune sœur. A en voir ce sourire triste, elle n'avait pas aussi bien grandi que lui, et son cœur en souffrait terriblement. Il culpabilisait déjà sans savoir ce qu'il lui était arrivé.

Voyant la brune sortir de son sac un morceau de papier et un stylo, il haussa un sourcil. Qu'est-ce qu'elle faisait ? Cependant, un large sourire étira les lèvres du garçon lorsqu'il se rendit compte qu'elle était en train de noter son numéro de téléphone. C'était adorable de sa part ! Ils allaient pouvoir se parler, même le soir lorsque l'heure de se coucher serait arrivée. Si elle ne l'avait pas fait d'elle-même, jamais il n'aurait osé le lui demandé. Ce genre de choses le gênaient bien trop, le pauvre. Il hocha doucement la tête à l'entente de ces paroles, souriant de façon toute aussi adorable.

« - Va, je ne t'en veux pas. Ils vont t'attendre. Amuse-toi bien ! »

L'Hybride ne s'attendait réellement pas à ce qu'elle dépose ses lèvres sur sa joue. Ce geste était… mon dieu, cette fille était vraiment trop gentille. C'était pas possible, ça. Ce geste était adorable de sa part. Il n'eut pas vraiment le temps de la rattraper pour la prendre dans ses bras, elle se dirigeait déjà vers la personne qui semblait l'attendre, au loin. Il venait juste de la remarquer, cette personne d'ailleurs. Il s'en voulait de l'avoir fait attendre, le pauvre. Il se leva, se préparant à partir lorsqu'il releva la tête. Lui adressant le même signe de main, et un sourire en retour, SeokJin finit par tourner les talons lorsque Alice fut disparue de sa vue. Décidément, c'était une bien belle journée.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Marié à Namu <3
Féminin Messages : 81
Points : 2147483480
Date de naissance : 23/04/1998
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 19
Localisation : En train de promener son poulpe domestique


MessageSujet: Re: Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]   Sam 13 Aoû - 14:08

Sujet fermé pour inactivité.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Eheh.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://refuge-rpg.forumactif.org
 
Ce ne sont pas des retrouvailles, mais seulement la plus belle rencontre au monde. [Alice Eldhwen /SeokJin Kim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment, beaucoup plus que nos aptitudes + Erin
» Hazel » touche moi, mais seulement avec les yeux.
» Kaaron Perkior, Mi-dragon et euh....mi humain mais seulement de forme...
» Les liens du sang ne sont que des illusions, mais ceux du coeur sont issus d'une véritable passion
» SWANN&LYL • Laissez nous vivre, au moins l’instant présent. On ne demande pas, d’avoir l’éternité. Mais seulement s’aimer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: