Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Envoûté par la musique.
Masculin Messages : 0
Points : -21
Date de naissance : 30/12/1996
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 20


MessageSujet: « Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)   Jeu 10 Mar - 15:57

Hope, tel était son nom. Une muse était-elle pour lui. Elle n’était un simple instrument comme tant d’autres pouvaient ainsi en penser lorsque, légère comme une plume, sa mélodie en vint à leur ouïe. Elle n’était d’autre comme-ci elle était une personne dont le toucher était existant, palpable. Comme-ci elle était une demoiselle à la chevelure brune et soyeuse, à la peau douce telle que la soie, à la voix aussi mélodieuse que celle d’une mélodie d’un piano joueur, au regard aussi brillant que les étoiles en elles-mêmes. Mais au final, elle n’était que cette jolie guitare, parmi celles que l’on vendait par un beau nombre. Celle qu’on choisissait parmi tant d’autres juste parce qu’elle avait ce petit côté classique, un peu rustique, que les autres n’avaient pas. Ou encore celle que l’on choisissait car nous n’étions qu’un simple amateur. Une guitare ordinaire parmi tant d’autres qui l’étaient, elles aussi. Mais pour lui, rien n’était si commun aux autres. Cet instrument lui avait sauvé entre autre la vie, alors que lui était tombé sous la mélodie de sa muse, Hope.

Joshua, était le nom de ce jeune homme, de ce jeune guitariste qui n’aimait pas exploiter ce talent qui l’avait touché du doigt. Il était conscient, qu’à son plus jeune âge, rien ne pouvait arriver par un simple hasard. L’apprentissage de cet instrument n’avait pas été aussi rapide, mais pas tout aussi complexe qu’il ne pourrait y paraître. Des jours et des nuits consacrées à ceci n’avait qu’eut pour effet d’en porter ses fruits, pour son plus grand bonheur. Mais rien n’avait pût être aussi facile lorsque les jours s’écoulèrent, et que cette musique n’était qu’en sorte une drogue dont il ne pouvait se passer. Le sang, qui était une drogue pour tous Vampires tels que lui, n’était rien comparé à cette addiction qui le rongeait peu à peu. Oh, ce n’était pas une chose de réellement toxique, non, tout était devenu si simple avec cette muse.

Il avait beaucoup découvert, lors de son enfance, ces lieux qu’il ne connaissait que très bien. Il y avait beaucoup fait entendre sa musique dans ces endroits. La ville avait toujours été ce berceau dans lequel il n’avait pût s’en échapper. Les milieux urbains n’étaient que ces endroits qui l’avait vu grandir, qui l’avait vu devenir petit à petit cet homme qui n’avait que pour amour sa muse. La nature n’avait été qu’un endroit qui restait un mystère à ses yeux, un endroit dont le courage n’était pas assez présent pour pouvoir s’y aventurer. La lâcheté n’était réellement l’un de ses traits de caractère, mais sûrement qu’une légère crainte pouvait s’y immiscer quant à l’idée de découvrir un monde qu’il ne connaissait que très peu. Mais découvrir de nouveaux endroits ne lui ferait sans doute pas de mal, mais en ce jour, ce n’était pas l’une de ses préoccupations.

Assis le dossier d’un des multiples bancs de ce parc, sa guitare sur les cuisses, le guitariste faisait entendre le timbre de sa voix ainsi que la douce mélodie de sa muse. Rien ne l’y empêchait en réalité, il aimait partager une telle passion avec autrui, sans même qu’il ne fasse connaissance avec toutes ces personnes qui y prêtait l’oreille ou encore le regard. Non, la sociabilité n’était pas réellement son fort. Il ne s’était qu’attaché à une seule personne, ce vieillard qui lui avait vendu cette fameuse guitare. Mais depuis son décès, le Vampire ne s’était que plus renfermé sur lui-même.
Mais rien ne se passait réellement comme il le voulait, en ce jour. Pourtant il était sain, et paraissait d’un jeune homme tout à fait convenable. Sa veste en cuir sur les épaules, le jeune garçon était habillé d’un jean sombre et d’un simple t-shirt noir, ses converses grises aux pieds, il était habillé de manière ordinaire. Ses cheveux bruns étaient devenus assez longs, tombant légèrement un peu plus au-dessus de ses cils, mais pourtant..

Beaucoup de passants, déposaient dans l’étui de sa guitare, quelques pièces d’argent. Paraissait-il d’un sans-abri, qui n’avait pas les moyens de se nourrir, ni même d’être en bonne santé. Alors paraissait-il aussi fatigué par le fait qu’il passait ses nuits à s’enfuir pour être serein ? Même depuis qu’il était au Manoir, rien ne pouvait changer. Alors lorsqu’il eut le temps de finir sa mélodie, il leva un simple doigt.

« Je ne suis pas un sans-abri et ne fait pas cela pour avoir de l’argent. Je partage juste une forme d’art avec vous, mon art. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
guitariste de l'ombre

©by northern lights


Dernière édition par Joshua Hong le Sam 11 Juin - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)   Dim 27 Mar - 22:57

Une jeune blonde entrait dans le parc, sacoche de cuir sur une épaule, contenant ses derniers achats. Ses cheveux blonds étaient négligemment nattés, retombant sur son épaule droite. Ses yeux bleus perçants suivaient la foule avec attention. Non, elle n'aimait pas venir dans des lieux comme ceux-ci, où il y avait souvent bien trop de gens et de bruit à son goût.
Elle resserra sa veste sur elle, ressentant le vent levant s'infiltrer dans son chemisier pour caresser sa peau blanche. Les températures étaient plus douces et permettaient des tenues plus légères. De plus, le soleil était au rendez-vous ce jour-là.

Plus aucun banc n'était libre, et elle ne souhaitait pas être assise avec des inconnues. Elle alla donc s'asseoir sur la pelouse, contre un arbre. Plus la vision des personnes passant derrière elle, juste ce bruit de fond incessant mais qui lui convenait. De son sac, elle sortit ensuite des partitions neuves, choses pour lesquelles elle se trouvait ici, et un crayon de bois. Ses yeux se portèrent sur lune des mélodies, la prochaine qu'elle voulait travailler au violon. Les notes défilaient sous ses yeux et dans sa tête, et elle anotait dans un même temps la partition. Ce travail ne savait à rien, et elle le savait. La première fois qu'elle ferait glisser son archer pour cette mélodie, elle contredirait toutes ses notes. Mais elle s’en fichait, ça lui donnait une raison de ne pas rentrer au Manoir.

Un sourire s’étira sur ses lèvres. Une mélodie à la guitare s'élevait de l’allée du parc. La blonde posa ses affaires à côté de son sac et bascula la tête en arrière, pour qu'elle repose contre l’écorce. Ses yeux se fermèrent rapidement, toutes ses idées tournées vers les notes qui se propageaient dans l’air, pendant un temps long mais qui lui était tellement agréable.
Cependant, le guitariste se stoppa. Bien que le morceau soit fini, cet arrêt lui semblait brusque. Elle releva la tête, fronçant les sourcils. Une phrase, prononcée avec un accent qu'elle connaissait bien, rententit dans l'air doux en cette saison. Edith était persuadée que cette voix venait du guitariste, il ne pouvait en être autrement.

Elle aussi avait du mal à ce que les passants lui donne de l'argent, les rares fois où elle jouait en ville. Elle comprenait la gêne du garçon, qui, comme la majorité des personnes à la base, jouait pour le plaisir plus que pour l’argent.

Elle rangea ses affaires avant de se relever doucement et de retourner dans l’allée gravillonée. Elle observa discrètement le garçon. Il etait typé asiatique, elle trouvait son visage doux et agréable. Il donnait envie d'aller lui parler. Mais la foule autour d'elle l'en empêchait, sauf si elle ne s’adressait pas à lui en français. Elle s’approcha de lui et s'assit a l'autre bout du bon, son sac à ses pieds. Elle porta ensuite ses yeux sur la guitare du jeune homme.

- La musique est un bon échappatoire, souffla-t-elle en anglais.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Envoûté par la musique.
Masculin Messages : 0
Points : -21
Date de naissance : 30/12/1996
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 20


MessageSujet: Re: « Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)   Lun 28 Mar - 15:54

Devait-il, ainsi, ne point refuser l’argent que les passants lui donnaient ? Devait-il alors accepté que les gens autour de ne lui n’en croyait pas un seul mot ? L’américain en était ainsi agacé, bien qu’il n’en montra rien. Peut-être profiterait-il de tout cela pour prendre soin de Hope, ou encore le verserai-t-il à une association. Il y avait multiples opportunités, pour cet argent. Lui n’allait pas réellement en faire une chose spéciale, alors autant l’offrir à des personnes dans le besoin. Ah, si seulement il pouvait donc reprendre contact avec cette vieille femme, il lui aurait sans doute proposé de l’aide, pour tenir cette petite boutique lui plaisait tant.
La foule qui s’était formée autour de lui ne le mettait pas plus mal à l’aise que cela, mais elle était bien trop vaste. Mais par chance, elle semblait s’en aller peu à peu. Ce qui le rassura. Alors restant ainsi, assis sur le dossier du banc, Hope sur les cuisses, il les regardait partir, tous un par un.
Alors qu’il réglait les cordes de sa guitare, une voix attira son attention. Une langue qui ne connaissait que trop bien, celle qu’il avait apprise dans le même temps que le coréen. C’était une voix féminine, une voix inconnue, presque que comme toutes celles qui lui parvenait à l’ouïe, à vrai-dire.

Lorsque son regard trouva enfin la demoiselle parlant cette langue chérie, celui-ci ne pût s’empêcher de détailler le visage de cette jeune femme aux longs cheveux blonds nattés. Rien ne pouvait nier que cette fille était jolie, bien même lui. Mais il se réserverait bien de lui avouer une telle, de plus qu’elle était une inconnue, alors il se tairait, sûrement.

« La musique est sûrement la meilleure solution à tout problème. Un paradis qui, au final, ne peut être touché par n’importe qui. Ou du moins, ses secrets ne peuvent être découvert par tout le monde, n’est-ce pas ? Répondit-il, de la même langue dont elle avait fait quelques minutes auparavant. »

Celui lui était sûrement plus agréable de parler l’anglais, le coréen étant toujours un peu plus compliqué à prononcer. Mais il devait bel et bien l’apprendre, et continuer de la pratiquer comme tel. Il n’était pas seulement d’origine américaine, après tout, il avait tout autant vécu en Corée du Sud qu’en Andore.
Un léger sourire étira ses lèvres lorsqu’il vît le regard bleu de la jeune femme sur sa guitare, ou plutôt, sa muse. C’était intéressant, et même plaisant, d’apercevoir qu’elle s’intéressait à elle. Cela lui faisait bien plus de bien que mal, de voir que cette fille ne voulait pas lui donner de l’argent. Il en déduisait alors qu’elle était, comme lui, une artiste, une musicienne.
Apercevant que la foule se dispersait un peu plus, il osa reprendre le français, bien que son accent fût toujours bel et bien présent, et le serait sûrement toujours ainsi.

« Pardonnez-moi, mais votre regard sur ma muse se fait persistant. Son nom est Hope. S’arrêtant quelques secondes pour reposer son regard sur cette fille, il lui offrit un léger sourire. Si je ne me trompe, ce que j’espère de tout cœur, vous êtes, tout comme moi, une musicienne ? »

Il espérait, réellement, qu’il ne faisait pas un faux pas. Mais cette demoiselle paraissait si intéressante, si mystérieuse. La découvrir serait alors un plaisir, pour le Vampire. Et puis, cela ne lui ferait sans doute pas de mal de rencontrer quelques personnes. S’étant toujours renfermé dans la musique, il ne connaissait que quelques personnes, c’était pour dire. Sa famille et la vieille femme n’étaient que ces simples personnes. Sûrement la jeune femme serait-elle une première amie.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
guitariste de l'ombre

©by northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)   Sam 2 Avr - 21:17

Un léger sourire se dessinait sur les lèvres de la jeune blonde. Elle était plus détendues que quelques instants plus tôt. Sûrement le fait qu’il lui ai répondu en anglais. Il fallait avouer qu’aller parler à un inconnu, au beau milieu d’un parc, n’était pas la chose la plus naturelle venant de sa part. Mais cet accent l’avait poussée à l’aborder. Si jamais elle avait fait une erreur et qu’il ne l’avait pas comprise, elle aurait été gênée et aurait filé sans hésiter.

Son rapport avec les autres n’avait jamais été très développé. Il etait vrai qu’elle ne communiquait qu’à de rares personnes, au sein du Refuge et à Andore. Et aucune de ces rares personnes n’étaient d’origine anglophone. Alors, elle n’allait pas manquer de parler anglais avec un natif et, par la meme occasion, de se faire, peut-être, un ami.

- Mais pour comprendre et pratiquer un instrument, il faut être patient et avoir une certaine délicatesse... Continua-t-elle toujours dans la langue de Shakespeare.

Ses yeux, toujours rivés sur la guitare du garçon, la détaillait. Elle meconnaissait cet instrument, pourtant populaire, elle n’avait jamais eu l’occasion d’en jouer. Pourtant, elle etait ouverte à tout genre d’instrument. La preuve, la jeune blonde, bien qu’étant principalement violoniste, pratiquait aussi le piano. Mais maintenant qu’elle avait un niveau assez élever et qu’elle n’avait plus besoin de cours, elle rencontrait des difficultés à l’apprentissage d’autres instruments. Sa patience et sa memoire avait une certaine limite, qui était difficilement franchisable actuellement.

Edith releva doucement les yeux vers le garçon et sourit légèrement. C'était la première fois qu’elle rencontrait une personne qui nomait son instrument. Le jeune homme en face de la blonde aimait sa guitare et la musique, indéniablement. Mais elle appréciait cette folie et sourit un peu plus. Puis, doucement, elle hocha la tête à sa question. Alors, elle souffla, timidement, en français, comme lui il y a un instant:

- Violoniste…
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Envoûté par la musique.
Masculin Messages : 0
Points : -21
Date de naissance : 30/12/1996
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 20


MessageSujet: Re: « Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)   Mar 5 Avr - 11:56

La délicatesse n’était pas délivrée à n’importe quelle personne posant son toucher sur n’importe quel instrument, aurait-il eu envie de lui répondre, mais il n’en fît rien. La patience était telle un sentiment devait être travaillé, pendant un certain nombre de temps. La patience ne pouvait être que très peu connue parmi toutes ces personnes. L’instrument joué devait être comme une personne que l’on apprenait à connaître, une personne que l’on devait aimer et chérir. C’était ainsi que ce vieillard avait appris au Vampire, le don de la musique. Jour et nuit, d’arrache pieds, l’esprit torturé par tout ce sommeil ruiné pour l’amour de sa guitare, le coréen avait su la personne qu’était cet instrument. Sa Muse était-elle devenue.

A l’entente de simple et timide mot, le Vampire ne pût s’empêcher de fermer un léger instant les yeux, bougeant légèrement la tête tantôt à droite, tantôt à gauche. Imaginant alors la mélodie d’un violon mêlée à celle d’une guitare sèche telle Hope, un léger sourire se dessina sur ses lèvres, alors qu’il faisait bouger son doigt tel un chef d’orchestre. Mais lorsqu’il rouvrit les yeux, après une telle imagination tel le Paradis, et que son regard sombre se posa sur la jeune blonde, un léger rire passa la barrière de ses lèvres, alors qu’il frotta légèrement sa nuque.

« Veuillez m’excuser, je me suis perdu entre la mélodie d’une guitare mêlée entre celle d’un violon. Savez qu’il en est rare d’entendre ces instruments confronter leurs deux mélodies ? Ce qui m’est bien mélancolique. Dit-il de son accent toujours, et bel et bien, présent. Ne trouverez-vous pas cela d’un parfait pour l’ouïe ? »

Sa curiosité n’en perdrait pas alors un sous. Il aimait, entendre le point de vue de n’importe qui sur la musique, que lui, chérissait tant. Alors pour lui, ne serait-ce qu’un plaisir d’apprendre l’avis d’une demoiselle qui s’intéressait, elle aussi, à cet art. Ainsi, il avait cette impression de sécurité, ceci lui étant bien plus agréable que d’être dans ce sentiment de gêne lorsque de simples personnes ne comprenaient alors pas la vie de la musique. Et bien pourtant, ces personnes vivaient avec cette musique, mais n’allaient sûrement pas chercher la racine de celle-ci, ce qui était une chose bien dommage.

Sa bandoulière posée juste à côté de la pochette noire et rouge de sa guitare, il s’abaissa pour la ramasser pour en sortir une petite pochette en tissu gris. Sur celle-ci était noté son surnom, « Josh, ainsi que de multiples dates, et multiples gribouillis n’ayant aucun sens pour les autres, mais beaucoup de sens pour lui. Il en aurait alors le souvenir, de ce jour où sa mère en avait l’envie de jeter cette pochette, mais qu’il s’en était énervé, la gardant près de son cœur. Jamais il ne pourrait se séparer de cette pochette, bien même si elle ne devait pas avoir une réelle importance pour les autres, alors que pour lui, tout était bien plus importante.
Cette pochette renfermait alors une clé, ainsi que l’argent que les passants lui avaient donné pour toutes ces fois où il jouait de son art dans toutes ces rues.  Soupirant, il ne pût que ramasser que ses sous encore récoltés à ce jour, ce soupire se faisant bien plus triste qu’il ne pouvait le penser.

« Je n’ai qu’une tendance à ne pas apprécier ces gestes. Je ne suis qu’un homme appréciant de jouer de sa musique, mais très peu peuvent ainsi en comprendre cette vision. Cela me rend légèrement mélancolique. »

Remettant en place la petite pochette grise et griffonnée dans sa bandoulière, Il reprit sa guitare sur ses jambes, posant son regard sur elle. Il recommença à jouer, de légères notes, regardant la jeune blonde en souriant.

« Superbe, un heureux paradis. N’est-ce pas ? Lui souffla-t-il en anglais. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
guitariste de l'ombre

©by northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)   Mar 24 Mai - 11:29

Edith n’était pas très à l’aise dans la discussion. Ce lieu, trop vivant, lui était inaccoutumé. Elle avait peur de dire ou faire quelque chose de travers, surtout que le jeune homme lui était inconnu, ça la gênerait encore plus. Malgré ce qu’elle laissait paraître, la jeune blonde n’était jamais très à l'aise avec les autres, ni très spontanée. Mais elle espérait que leur point commun, la musique, permette une discussion.

Ses yeux observaient le garçon, qui semblait perdu dans ses pensées. Un sourire habilla son visage pâle, la concentration du jeune homme lui permettait de le détailler plus discrètement. Elle était étonnée par des traits aussi doux et fins. Et elle trouvait beaux ces yeux noirs, envoûtants. Il la sortie de sa contemplation, par trois phrases parfaitement réfléchies.

- Il est vrai qu'on a rarement l'occasion d’entendre ces deux instruments simultanément sur une même composition… Ça me donne envie de tester cet ensemble… Pas t… Vous…?

Elle s'était reprise, à la dernière minute, de le tutoyer, elle ne savait pas vraiment si elle pouvait se permettre de le faire. Le guitariste semblait avoir le même âge qu’elle, et cela lui paraissait étrange de vouvoyer des personnes qui pouvaient être des camarades de classe. Elle verrait plus tard pour ça.

Ses yeux bleus se posèrent sur la pochette que le garçon sortait de son sac. Il prit l’argent et y rangea les quelques pièces. Cette pochette, Edith le voyait, avait vécu. La multitude de mots grifonnés dessus en témoignaient.

- Je comprends parfaitement ce point de vue… Ça me dérange aussi de ne pas pouvoir jouer pour le plaisir des oreilles… Souffla-t-elle.

Elle lui sourit et ferma les yeux lorsqu'il reprit son jeu. Elle aimait le son de la guitare, il était plaisant et reposant. La jeune fille les rouvrit quand il prononça quelques mots en anglais et sourit un peu plus.

- Oui… Très plaisant… Murmura-t-elle dans sa langue maternelle.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Envoûté par la musique.
Masculin Messages : 0
Points : -21
Date de naissance : 30/12/1996
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 20


MessageSujet: Re: « Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)   Dim 29 Mai - 17:24

Sa main passa outrageusement dans ses cheveux bruns, les ébouriffant. Le guitariste n’aimait pas les choses bien rangées, les choses ordonnées. Alors ses cheveux, il les aimait en bataille. Son regard sombre se posa sur la jeune femme aux cheveux d’or lorsqu’il entendit son accent, commun au sien, résonner à son ouïe. Ainsi, tous deux avaient le même avis ? Plutôt charmant. Un léger sourire peignit ses lèvres alors qu’il hocha légèrement la tête, fabuleusement d’accord avec cette demoiselle. Une chose était certaine, il aimerait sans doute jouer un morceau avec elle, cela ne faisait aucun doute.

« Ce serait un plaisir de jouer une mélodie ou deux avec vous, ma chère. »

Ce garçon était toujours dans cette politesse à couper le souffle, celle qu’on voudrait entendre à chaque seconde qui pouvait écouler la routine. Ce vieillard l’avait élevé ainsi. Être poli, courtois, et se taire lorsque quelque chose ne plaisait pas à sa propre personne sous risque de blesser autrui. Sauf que, cela, Joshua n’avait jamais su s’en retenir. Il ne pouvait donc pas rester un jeune homme plein de bon sens lorsque quelqu’un en venait à dire injures et âneries sur ce comportement.
Un petit sourire amusé étira un peu plus les traits de son visage lorsqu’il entendit cette hésitation. Vouvoiement, ou tutoiement ? C’était bien complexe, mais lui resterait sur le tutoiement, pour un peu plus de mystère sur sa personne.

Arrêtant tout mouvement, la mélodie cessait tout chant, le Vampire posa son regard sur sa muse, alors qu’il prenait cette pochette de la couleur de la nuit pour y déposer son instrument. Elle avait sûrement besoin d’un meilleur repos que n’importe qui, ne cessant de jouer pour lui à n’importe quel moment de la journée. La danse était alors terminée, les gens s’éparpillant vers divers endroits du parc, ce qui lui était légèrement plus agréable.

« Peut-être faudrait-il être seul, pour pouvoir jouir d’une douce mélodie. »

Ses mots étaient simples. Mais ses paroles étaient pleines de bon sens, comme lui l’était depuis qu’il était devenu un musicien. Se levant, il posa la bannière de sa guitare sur son épaule avant de se tourner vers la jeune blonde. Il était parfaitement d’accord avec la jeune femme mais il devait s’en aller de ce pas. Prenant la main de la jeune femme, il déposa un léger baiser sur celle-ci, avant la poser sur sa jambe.

« Je suis navré, mais je dois prendre route. Je vous donne comme défi de retrouver ma trace. N’oubliez pas, je suis un guitariste aux yeux de la nuit. »

Lui adressant un dernier signe de main ainsi qu’un doux sourire, Joshua s’était mis à disparaître dans la foule, son ombre disparaissant peu à peu.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
guitariste de l'ombre

©by northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)   Ven 10 Juin - 18:56

La requête avait été acceptée par le jeune asiatique. Elle sourit, réfléchissant déjà à ce qu’ils pourraient jouer ensembles. Il fallait quelque chose où la guitare et le violon seraient en harmonie et où aucun des deux ne prendrait le dessus tout le long du morceau. Elle imaginait déjà l'air, quelque chose de doux, où la guitare venait rythmer la plainte du violon. La jeune blonde était tellement perdue dans ses pensées qu'elle oubliait même de remercier le garçon d'avoir accepté.
Lorsque le bruit d'une guitare qu'on range dans son étui se fit entendre, elle releva la tête, soudainement sortie de sa rêverie. Ses yeux observaient attentivement les gestes du garçon, habitué à les effectuer. Elle aussi répétait sans cesse ces mouvements. Sauf qu'elle rangeait un instrument bien plus petit, son violon, qui avait autrefois appartenu à sa mère. Sa mère qu'elle aimait vraiment mais qui n'était plus de ce monde, partie bien trop tôt.

La remarque du garçon était plus que pertinente. C'était pour cela qu'elle ne jouait jamais devant un public, sauf si il était restreint et uniquement composé de personnes connues. Ou alors, tout simplement, elle jouait seule, dehors, quand le temps le lui permettait, ou dans la salle de musique où elle pouvait trouver tout ce dont elle avait besoin.

Le garçon se leva et elle se mit à le fixer. Il plaça sa guitare sur son épaule et lui sourit. Doucement, les lèvres du jeune homme se posèrent sur sa main, qu'il avait attrapée plus tôt, avant de la reposer délicatement sur sa jambe. Ses joues se tintèrent de rouge, la blonde étant peu habituée à ce genre de gestes, elle s'en sentait immédiatement gênée.

Elle ne quitta pas des yeux l'asiatique du moment où il prononça la phrase-énigme et celui où il se fondit dans la foule et qu'elle le perdit de vue. Un soupire franchit la barrière de ses lèvres, la tête basculée en arrière et les yeux clos. Elle avait déjà envie de le revoir. De savoir son prénom. De savoir ce qu'il faisait dans la vie à part jouer de la guitare. De discuter musique avec lui. Elle avait presque peur de ne pas le retrouver, et de ne jamais pouvoir faire ce duo. De ne jamais pouvoir parler simplement avec quelqu'un de quelque chose qui la passionnait. Mais elle ne savait pas comment elle allait faire pour le revoir, le retrouver, elle n'avait aucun réel indice. Le hasard et le temps viendrait peut-être à bout de ces inquiétudes.
Revenir en haut Aller en bas
 
« Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Ma muse est telle une drogue tel que le sang pourrait ainsi l’être. » [ Edith.C Thompson & Joshua Hong ] (Terminé)
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» Drogue Corruption: Preval/Alexis a Marqué Des Points.
» Haïti-Drogue Les Etats-Unis renvoient en Haïti l’ex-président du Sénat sous Aris
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: