Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : N'a d'yeux que pour Jun.
Masculin Messages : 50
Points : 11
Date de naissance : 08/04/1995
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 22


MessageSujet: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Dim 6 Mar - 15:51

La jeunesse, cette partie de la vie où nombres de bêtises étaient commises. Briser les règles était toujours plus intéressant que de suivre celles-ci. C’était d’une manière assez drôle, qu’à un jeune âge, de traîner dans les rues la nuit alors que les adultes ne l’autorisaient pas. D’un côté, chanter à s’en casser la voix juste pour « s’éclater » n’était pas vraiment mieux, quand certaines personnes se mettaient à hurler que si le boucan ne cessait pas, elles appelleraient les forces de l’ordre. Même si les voix étaient jolies à entendre, ce n’était pas vraiment agréable de les entendre se crier à une heure bien tardive de la nuit. Se battre entre amis, aussi, n’était pas une des activités fortes agréables, « se foutre sur la gueule » comme était désigner le fait de se battre en langage plus familier et revenir la lèvre entrouverte ou encore l’arcade l’œil déchiré n’était pas vraiment bon pour le moral de l’entourage. Mais ces sourires fiers et idiots peint sur le visage des deux jeunes gens concernés, eux, ne cessaient d’exister.

A seize et dix-sept ans, on ne pense pas réellement aux conséquences de ces actes bien stupides. A ces âges-là, on est pas vraiment sérieux. On profite de la jeunesse, de la liberté qui s’offre sous notre regard. Alors on fait des bêtises, encore et encore. Qu’elles soient mémorables ou non. On tient tête aux personnes chargées de l’autorité, mais on reste pourtant ce bon élève, studieux et intelligent. Mais on reste aussi ce jeune homme casse-cou, qui ne respecte aucune règle, quitte à aller toujours un peu plus loin. Mais pourtant on ne touche pas aux drogues ou à l’alcool, tout ça est bien trop dépassé pour nous, alors on ne tient qu’à les bagarres et aux fugues multiples. Et chaque soir, une nouvelle rue. Chaque soir, une nouvelle blessure. Chaque soir, un nouveau sourire. Chaque soir, un nouveau pas dans cette amitié qui n’est que réellement embrouillée. Mais pourtant cela nous plaît. Alors malgré ce cercle vicieux qui n’est d’autre que la routine, on continue. Mais à chaque jour, son nouveau souvenir.

Quelques années plus tard, on en rit, quand on y repense. On se trouve bien idiot, puis on se dit qu’on devrait s’arrêter. On se dit que se battre pour des choses futiles ne sert à rien, qu’on fait bien de devenir un homme bien plus sérieux, désormais. On se dit moins impulsif, moins dans ce genre de « délire ». On s’excuse auprès de son ami, de son meilleur ami, on lui dit que tout est fini, que tout doit être pris au sérieux, car désormais ils étaient des enfants entrés dans la cour des grands, et qu’il était temps, pour eux, de prendre leurs vies en main. Mais une seule petite chose vous retombez, et tout recommence comme avant. Mais en réalité, vous en êtes heureux, cette relation vous avez manquée, alors vous ne voulez plus rien y changer. Même adulte cela ne changera jamais, alors vous préférez redevenir les deux garçons d’autrefois, bien que vous changiez à votre manière. Vous ne touchez toujours pas à la drogue ni à l’alcool, vous êtes toujours sérieux dans vos études, dans votre métier, vous faites attention à vos proches mais vous ne pouvez pas vous passer de cette relation légèrement chaotique.

Les mains dans les poches de son jean troué et effilé, le Sorcier ne cessait d’y penser, à tout cela. Ce soir-là, il avait eût envie de se remémorer le passé, bien que le présent n’en était que similaire. Oui, les deux jeunes hommes ne cessaient continuellement de se chercher, de se battre pour une histoire futile et sans importance, mais pourtant ils s’aimaient. Tous deux savaient que ce n’était qu’impossible de se séparer l’un de l’autre. Leur amitié avait toujours été comme une évidence, et beaucoup le leur disait, le pensait. Mais le Sorcier en était fier, véritablement fier.
Durant un temps, ces deux jeunes gens s’étaient alors fait taper sur les doigts alors qu’ils s’enfuyaient en pleine nuit. Certaines personnes se voyaient regretter leur rencontre, tellement ils étaient, d’après eux, des petits parasites qui ne cherchaient qu’à mettre feu à la vie d’autrui. Ce qui avait toujours fait rire le Sorcier, et ce qui le faisait rire encore aujourd’hui, d’ailleurs.  
Ah ce qu’il l’aimait, le Vampire, et il ne pouvait le nier. C’est avec ce jeune homme qu’il avait construit quelque chose de vraiment plus fort que n’importe quoi. Avec lui que toutes ces âneries avaient été faites. Il n’en regrettait rien, et appréciait tout ce qu’ils avaient pût faire.

Ce soir-là, il n’allait peut-être pas être comme tous ces autres soirs. Ils allaient sûrement parler, rigoler, et peut-être chanter à vive voix, comme avant. Et peut-être que, pour la première fois, ils n’allaient pas se taper dessus, mais ça, seul le destin pouvait réellement le savoir.
La vue son jeune ami aux cheveux désormais oranges le rendit extrêmement joyeux. Le fait que celui-ci soit de dos eût pour effet sur le coréen de pouvoir courir pour passer un bras autour de ses épaules et d’agiter ses cheveux rouges devant sa petite bouille d’ange.

« Min-Jae Yun ! Mon amour des îles tropicales ! »

Il riait, parfaitement enthousiaste. Oh bien évidemment, ce surnom n’était pas réellement sérieux, c’était juste quelque chose comme cela, juste pour le taquiner. Agitant toujours ses cheveux bruns devenus rouges depuis peu, par une simple envie qui lui était passé par la tête, il attendit patiemment que son meilleur ami s’en aperçoive. Ils étaient tous deux communs, quand l’un changeait, s’était comme-ci l’autre en était attiré aussi, par ce changement. Ils ne trichaient pas l’un sur l’autre, non, mais simplement, il y avait une sorte de connexion entre eux, celle qui n’était pas présente dans toutes sortes de relations.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Chérie je peux bien être ivre, maintenant c'est toi que je bois. Jusque dans l'arrière gorge j'absorbe ce whisky que tu es.©️solosand

                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Il est amoureux de moi. -Hachiko
Masculin Messages : 10
Points : -12
Date de naissance : 09/04/1995
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 22
Localisation : Devant son miroir, pardi !


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Sam 19 Mar - 16:13

Il aurait aimé penser qu'il sortait uniquement pour voir son meilleur ami, histoire de prouver à quel point il comptait et représentait beaucoup pour lui, mais la vérité c'est qu'il était toujours dehors, à croire qu'il n'avait pas de maison. Bon, techniquement c'était vrai, il n'avait pas de maison : Il avait un appartement. Appartement qu'il a très bien choisi d'ailleurs puisqu'il était le voisin du Sorcier. C'était limite s'il avait pas viré les anciens locataires afin de pouvoir le prendre, mais c'était pas le cas puisque cela s'était fait d'une facilité déconcertante. C'était deux jeunes filles qui vivaient dedans avant, il avait juste eu à battre des cils et à leur faire deux ou trois clins d'oeil et hop, elles lui filaient l'appartement et limite leur voiture avec s'il la voulait. C'était trop beau. C'était un truc de bâtard, il le reconnaissait, mais il ne le ferait pas si ça ne marchait pas aussi bien, ce n'était donc pas auprès de lui qu'il fallait s'en plaindre mais bien aux gens qui craquaient dès qu'il entrait dans la même pièce qu'eux. Il n'était pas né narcissique après tout, il l'est devenu à cause des autres.

Pour l'occasion il portait un jean noir, troué aux genoux, un simple t-shirt blanc qui avait tendance à être flottant parce qu'il n'aimait pas vraiment ceux qui lui collaient à la peau, et son inséparable veste en cuir noir. Il adorait ce vêtement, allez savoir pourquoi. Ce n'était pas un cadeau, ou alors il s'en faisait à lui-même, ce qui ne serait peut-être pas tant surprenant que ça quand on y regarde bien… Il n'y avait donc aucune valeur sentimentale dedans. Déjà qu'il avait du mal à s'attacher aux êtres humains, on allait en plus pas lui demander de le faire pour un simple morceau de tissu, aussi cher ait-il pu coûter. Au fond, oui, il n'y avait vraiment qu'EunJi qui comptait à ses yeux, sans oublier sa famille bien évidemment. Il n'y avait personne d'autre, et il n'avait d'ailleurs besoin de personne d'autre. Son meilleur ami lui suffisait amplement, même s'il avait bien du mal à le lui avouer.
Les main dans les poches de sa veste, Min-Jae attendait que le jeune homme se décide à le rejoindre, ne sachant trop quand celui-ci arriverait. La ville était déjà plongée dans un sommeil profond, le noir de la nuit s'imposant déjà sur les rues dont seuls les lampadaires pouvaient encore les éclairer. C'était calme, pour une fois, seulement quelques personnes se baladant par-ci, par-là. La nuit était belle, c'était normal qu'ils aient envie de sortir. De son côté, lui, cela lui rappelait seulement toutes ces nuits où EunJi et lui s'étaient enfuis pour se rejoindre en douce dehors. Ils étaient devenus des Dieux dans l'art de l'escapade nocturne, faisant des pieds et des mains pour s'enfuir ensemble du Refuge sans se faire voir par un surveillant ou un quelconque membre du personnel de l'établissement. Ils aimaient seulement se retrouver tous les deux, loin de tout, la nuit entière leur appartenant. Ils s'étaient tellement habitués à leurs petites escapades que cela ne se remarquait plus lorsqu'ils se levaient le matin. Le roux se souvenait encore de la première nuit où ils s'étaient échappés, son coeur battant à en sortir de sa poitrine, pour ne rentrer qu'à pas d'heure. Ils s'étaient vraiment levés avec de sales gueules le lendemain, crevés au possible. Ils n'avaient rien fais de particulier durant la nuit, se baladant simplement dans les rues mal éclairées de la ville. Ils étaient juste deux jeunes ayant soif de liberté. Ils n'étaient pas de mauvais garçons, ils avaient juste besoin de vivre. Et encore aujourd'hui c'était le cas, leurs petites sorties de nuit ne s'arrêtant pas bien que moins fréquentes que durant leurs folles années au Refuge. Ils étaient toujours jeunes après tout, et ils avaient encore besoin de vivre.

Un sourire étira ses lèvres roses en sentant le bras de quelqu'un se poser sur ses épaules, se doutant d'à qui il pouvait bien appartenir. De toute façon, à sa connaissance, il n'y avait qu'une personne qui pouvait se permettre ce genre des choses sans se faire envoyer sur les roses. Alors il se laissa faire, secouant sa tête dans tous les sens lorsqu'EunJi vint agiter ses cheveux sous son nez. Il allait les lui arracher si ça continuait, bien que cela l'amusait tout autant.

« EunJi Hoseok ! Mon canari des champs ! Répondit-il sur le même ton. »

Bon, un canari dans les champs c'était pas vraiment très perspicace, mais qui était-il pour le juger ? S'il était son amour des îles tropicales, comme il s'amusait si bien à le dire, alors lui pouvait bien être son canari des champs. Puis ça sonnait bien, « canari des champs », avouez ça pète, fallait y penser à un truc comme ça. Lui l'avait fait, il est un génie.
Se séparant de l'étreinte de son ami, le Vampire en profita pour observer sa nouvelle couleur de cheveux. Tiens donc, rouge ? C'était pas mal. Même pas du tout, d'ailleurs. Cette couleur lui allait à merveille, même s'il se gardait bien de le lui dire, se contentant de le regarder avec un petit sourire en coin. EunJi n'aurait pas été son meilleur ami, et lui totalement hétéro, il l'aurait bien mangé tout cru. Il fallait bien l'avouer de toute façon, le garçon était craquant à souhait, et il suffisait d'un simple regard dans sa direction pour le constater. Son charme était flagrant, et avec une joie de vivre comme la sienne il rayonnait à des kilomètres à la ronde, le roux l'envierait presque s'il ne s'aimait pas autant. Il le regarda de la tête aux pieds, amusé par ce qu'il voyait. Il avait changé sa couleur de cheveux, le Sorcier l'avait également fait, et aujourd'hui alors qu'il portait un pantalon déchiré, son camarade en faisait de même. Comme quoi, le Hasard faisait bien les choses, ils étaient vraiment fais pour être amis.

« C'est marrant, comme on est similaire. Déclara-t-il. Tu aurais été aussi beau que moi, on aurait presque pu nous prendre pour des frères ! »

Il le taquinait gentiment, comme toujours, il ne le cherchait, ou juste pour s'amuser alors. Ils avaient toujours été comme ça l'un avec l'autre. Ils s'envoyaient des piques, s'embêtaient, mais ne pensaient pas réellement ce qu'ils disaient dans 90% des cas. De toute façon, encore une fois, le littéraire était beau, à en crever les yeux, si ce n'est plus que lui, alors ce qu'il lui disait n'était clairement pas crédible. C'était plus un besoin qu'autre chose, celui de rire avec le rouge à leurs petites chamailleries. C'était comme ça qu'il le connaissait après tout, et il se sentirait bien vite perdu si cela venait à s'arrêter.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣


" I'm the King of the beauty ":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : N'a d'yeux que pour Jun.
Masculin Messages : 50
Points : 11
Date de naissance : 08/04/1995
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Mar 5 Avr - 10:10

C’était sympathique, la façon de son ami avait envie de lui arracher les cheveux lorsque le Sorcier les agités sur son nez. En réalité, le jeune homme aux cheveux oranges n’avait pas besoin de l’avouer au jeune coréen, il le savait si bien sans aucune parole. Et bien même s’ils riaient tous deux, ce n’était pas vraiment très gentil devenir chatouiller le petit nez de son camarade. Et bien sûr, son rire ne fût pas cessé lorsqu’il entendit le surnom auquel il avait eût droit. Il était vrai que ceci était de bonne guerre, le surnom qu’il lui avait alors désigné n’était pas réellement mieux. « Mon amour des îles tropicales » et « Mon canari des champs » étaient tous deux des surnoms qui leurs étaient propres. Ils étaient, probablement, bel et bien les seuls à se donner de tels petits noms. C’était assez amusant, à y penser.

Passant une main dans ses cheveux rouges, essayant de les replacer de manière ordonnée, il jeta un léger regard vers son ami. Celui-ci l’admirait-il ? Enfin, le terme « admirer » était bel et bien plus fort que la réalité. Le jeune roux devait être le seul homme qu’il admirait. Pour s’aimer, on pouvait dire que celui-ci remplissait toutes les catégories. Bien évidemment, le Sorcier de feu s’aimait tout autant, de plus il y avait de quoi. A part être une vraie plaie en sciences, en mathématiques ainsi qu’en cuisine, ainsi qu’être colérique et comme qui dirait une légère pourriture avec sa meilleure amie lorsque le besoin en était présent, il n’avait pas d’autres défauts. De plus, son visage était doux, sa mâchoire minutieusement et parfaitement sculptée, il avait un vrai visage d’ange. Alors oui, il avait de quoi tout autant narcissique que le Vampire en était, mais pourtant, il n’en était point. Passant sa langue au coin de ses lèvres, un léger sourire étira celles-ci. Le Sorcier n’allait sans doute pas se lancer dans le débat de qui était le plus beau entre les deux jeunes hommes, sûrement baisserait-il les bras devant le Vampire. Il savait très bien que le débat serait en vain, et qu’il serait capable de prendre cet air innocent lorsqu’un coup partirait involontaire dans la bouille d’ange de son ami.

« Un jour, tu seras capable d’avouer le Dieu que je suis, voyons. Dit-il en frottant un début de barde, qu’il allait sûrement rasé l’un de ces jours. La barde, très peu pour lui. Et peut-être qu’un jour, j’en avouerais de même pour toi. Si seulement tu avoues que je le suis aussi. »

Avouant ces mots en ébouriffant le roux, le jeune rouge avait alors, sur les lèvres, un sourire amusé. D’ailleurs, comme dans le passé, il avait bien envie de s’amuser. Comme de petits jeunes de seize et dix-sept ans. Ce soir, la ville allait encore leur appartenir, ils en seront les rois, et en ferait ce qu’ils veulent. Alors que des jeunes, ils allaient s’éclater, comme le disait bien les jeunes de maintenant. D’un côté, tout cela serait mélancolique, de se remémorer tous ces endroits passés, où milles sentiments et souvenirs s’étaient alors construits pour faire leur amitié aussi importante, aujourd’hui. Mais l’excitation d’en faire bien plus, de construire de nouvelles choses tout en restant ces jeunes d’autrefois, qui ne savaient même qu’étaient-ce les règles, allait tout emporter sur son passage. Ils allaient tous deux être cette vague d’espoir et d’amusement qu’ils étaient toujours bel et bien, et allaient en profiter dans les règles de la chose.

Alors bien évidemment, le Sorcier n’avait pût s’empêcher de repasser un bras autour des épaules de son ami, tant pis s’il le suivrait ou non, il n’en avait pas réellement le choix. Le jeune rouge allait se remémorer tous ces bons souvenirs qui avaient forgé l’homme qu’il était aujourd’hui. Peut-être était-ce beau, peut-être était-ce pitoyable et à en mourir de désespoir, mais c’était leur vie, celle que les deux jeunes gens avaient construite ensemble. Leurs souvenirs, rien qu’à eux. Les pires comme les mauvais.

« Mec, tu te souviens de cette place de parking ? Tu sais, celle où on avait fait brûler la voiture de notre patron après avoir brisé les vitres. Ce con nous avait pris pour des incapables. Mine de rien, on nous a jamais chopés pour ça. »

Bien-sûr, il avait dit ces paroles en riant légèrement, bien que ce rire fût légèrement ironique. Ce patron leur en avait fait voir de toutes les couleurs. Passant de l’incapable au garçon torturé par les sales tâches, les garçons s’en étaient réellement bien vengés, ce crâne d’œuf n’ayant jamais su pourquoi et par la faute de qui sa petite voiture tant chérie avant été victime d’un sort tel un poulet l’était dans un four. Alors les garçons avaient couru, le plus vite possible, les rires leurs prenant alors que seuls leurs pas les emmenaient dans un endroit sûrement inconnus pour eux. Ensembles, c’était ainsi qu’ils étaient, des délinquants, des grands fous. Ensembles, ils n’allaient jamais dans toutes ces boîtes ou autres endroits où les jeunes pouvaient s’amuser. Pour son ami, le Sorcier ne savait pas s’il y avait déjà mis les pieds, mais pour son cas, jamais il n’en avait entrevue une seule au-delà de sa vingtaine d’années. Il en avait vu des bars, des petits cafés, mais rien d’autre que cela. Juste des endroits où bonne était l’ambiance. Rien de plus, rien de moins.

Lorsque ses pas l’emmenèrent à endroit qu’il n’était pas prêt d’oublier, les yeux du coréen s’illuminèrent. Ah, cet endroit, là où ses rêves commençaient peu à peu à fleurir, croyant en ce qu’il était réellement. Ces débuts avec son meilleur ami, comme on pouvait si bien le commenter. Et ce n’était qu’une réalité.

« Ah ! Mon premier rap ici. Notre premier duo. Je m’en souviens comme-ci c’était hier. »

S’asseyant sur cette barrière, il tapota cette légère place à ses côtés souriant. Désormais, tous deux s’étaient bien plus améliorés, alors pourquoi ne pas retenter la chose ? Se souvenant à peu près du rythme que ce duo avait donné, et commençant par tout d’abord chantonner cet air si connu des deux jeunes garçons, son rap prit bien vite la place de cet air. Il espérait de tout cœur que le Vampire se souviendrait tout de même des paroles, sinon il s’en trouverait bien vite obligé de chanter en même temps. Non pas que son chant n’était pas beau, bien au contraire, mais le rap avait toujours été son petit dada. Alors oui, il espérait que leur duo referait bien vite surface, histoire de le rendre bien plus magique.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Chérie je peux bien être ivre, maintenant c'est toi que je bois. Jusque dans l'arrière gorge j'absorbe ce whisky que tu es.©️solosand

                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Il est amoureux de moi. -Hachiko
Masculin Messages : 10
Points : -12
Date de naissance : 09/04/1995
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 22
Localisation : Devant son miroir, pardi !


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Lun 18 Avr - 12:47

Lui, avouer que son meilleur ami était un Dieu ? Mais bien sûr, il avait pensé ! Et puis quoi encore ? Le Sorcier avait beaucoup d'imagination, et sans doute un trop plein d'espoir, mais ça avait le mérite d'être beau à voir.

« Ma maman m'a toujours apprit à ne pas mentir. Répondit-il avec une voix d'enfant, un petit sourire en coin. »

Bon sang ce qu'il aimait l'embêter, il se sentirait sans doute bien seul si le Sorcier n'était pas dans sa vie. Surtout qu'il n'allait pas se faire avoir en plus, il était capable de lui répondre qu'il était un Dieu, même s'il ne préciserait pas de quoi, juste pour l'entendre le lui dire en retour. Mais EunJi était fourbe, il le connaissait depuis le temps, il était capable d'en profiter et de soudainement faire croire qu'il souffrait d'Alzheimer et qu'il avait oublié qu'il devait lui retourner le compliment. Le gros malin.
Celui-ci passant un bras sur ses épaules, Min-Jae glissa de nouveau ses mains dans ses poches avant de suivre le mouvement, marchant tranquillement dans les rues de la ville. S'il se souvenait de cette place de parking ? Putain, plutôt deux fois qu'une ! Il se souvenait encore du temps qu'il leur avait fallu pour asperger totalement la voiture du vieux avec de l'essence, il avait paniqué tout le long que quelqu'un puisse les surprendre. Pour le coup, ils étaient vraiment allé loin, et c'était un miracle que la police ne les ai pas retrouvé. Il n'avait peut-être pas mérité qu'ils en fassent autant, mais il avait vraiment cherché ! Ils étaient jeunes quoi, ils cherchaient juste un petit boulot d'été pour pouvoir se faire un peu d'argent, il aurait pu être indulgent avec eux. Tant pis pour lui, il avait dû en payer le prix et se racheter une voiture, c'était d'ailleurs un plaisir de le voir la semaine suivante venir au travail tous les jours à pieds.

« C'était énorme. Tu te souviens de ce qu'on avait fait le lendemain lorsqu'il nous avait annoncé la nouvelle ? Répondit-il avant de prendre un faux air surprit et de mettre ses mains sur sa bouche. « Oh non, Monsieur, mais c'est horrible ! Mais qui a bien pu faire ça ? » et il était persuadé que c'était son ex femme qui avait fait le coup, c'était génial. »

Fallait dire que leur patron avait pas eu une vie facile, mais tout ce qui était arrivé il l'avait mérité. Il avait traité deux de ses employés d'incapables ? Il avait retrouvé sa voiture brûlée. Il avait trompé sa femme avec la secrétaire du bureau ? Il s'était retrouvé avec un divorce sur les bras. Non, vraiment, il avait tout mérité, c'était entièrement de sa faute, et avec un peu de chance il en tirerait des leçons et apprendrait l'amabilité. Depuis qu'ils avaient quitté ce travail, il n'avait pas revu le vieil homme, ou en tout cas pour sa part, mais il ne s'en plaignait pas. Il aurait été curieux de voir sa réaction tout de même, s'il tombait sur eux en pleine rue. Le plus ironique serait qu'il leur dise qu'ils étaient devenus de beaux jeunes hommes, ce qui n'était pas faux, mais ce serait limite sous-entendre qu'ils avaient des sales gueules par le passé, et c'était pas vrai. Non mais, ils avaient toujours été beaux.

Voir où leurs pas les menaient fit plaisir à Min-Jae. Le Sorcier avait-il prévu le coup, pour qu'ils se retrouvent là ? Ils avaient tellement de souvenirs sur cette place qu'il s'en sentait presque nostalgique. Mais seulement presque, parce qu'il ne regrettait jamais le passé. Il alla s'asseoir à côté d'EunJi, reconnaissant très vite le rythme qu'il chantait à tue-tête. Cette chanson représentait tellement pour eux qu'il ne pouvait tout simplement l'oublier, parfois il se surprenait même à la chanter sous la douche ou dans la rue, quand il ne pensait à rien de particulier. Ça lui faisait du bien. La voix de son ami s'élevant alors dans les airs, il le rejoint bien vite, chantant derrière-lui. C'est dingue ce qu'il s'était amélioré, il avait une telle aisance à rapper que ça lui en donnerait presque des frissons, lui n'était même pas capable de prononcer deux mots d'affilé sans que ça ressemble à du yaourt ou à une langue extra-terrestre. Non, lui était juste bon à chanter à s'en claquer la voix, mais ça lui allait parfaitement, tous le monde n'en était pas capable. Il ne comptait plus le nombre de fois où il avait entendu des filles de l'université chanter comme si leur vie en dépendait, et que ça lui pétait juste les oreilles. Aussi gentil qu'il puisse être, il en venait toujours au moment où il leur demandait cordialement de se taire parce qu'il craignait de finir sourd. Il en avait fait pleurer deux comme ça, mais ça lui était égal, elles n'avaient qu'à apprendre à accepter les critiques sinon elles s'en sortiront pas dans la vie.

Le Vampire s'amusa à donner de légers coups d'épaule par moment à son meilleur ami, alors qu'il souriait, signe qu'il appréciait le moment qu'ils partageaient. Bon, il appréciait souvent juste le fait d'être avec lui, mais cet instant était spécial, alors il voulait bien le lui montrer.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣


" I'm the King of the beauty ":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : N'a d'yeux que pour Jun.
Masculin Messages : 50
Points : 11
Date de naissance : 08/04/1995
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Jeu 5 Mai - 13:30

Mentir ? Mentir pour avouer qu’il était un Dieu ? Voyons, ce n’était pas un mensonge, d’avouer qu’il était un Dieu. Ce n’était pas vraiment de l’espoir, qu’il ressentait, non, juste tout bonnement la vérité d’aimer taquiner le jeune roux. Jamais en un instant de sa vie, il n’avait regretté d’avoir connu le Vampire. Peut-être que bien même si leurs regards ne s’étaient pas croisés il y avait cinq ans de cela, tout aurait été construit, mais pas de la même manière. Peut-être seraient-ils, e ce jour, de braves garçons, n’essayant de reproduire les mêmes âneries du passé… Peu probable. Ainsi, ils étaient bien, et se fichaient des limites que n’importe qui pouvait leur donner. Jamais le fait d’être de petits délinquants merdeux ne s’était échappé de la mémoire du Sorcier de feu, et pour rien au monde cette idée ne s’en irait. L’intelligence, la sagesse et la sérénité étaient belles, mais la folie l’était encore bien plus. Elle offrait cette liberté que personne ne pouvait refuser.
Et si le Vampire connaissait tout aussi bien le rouge que lui-même ne connaissait son ami, alors cela engageait une relation bien plus farfelue qu’une autre. Et bien même si le Sorcier était désormais un homme engagé dans une relation amoureuse, il ne se voyait pas plaquer cette aventure avec son meilleur ami qui durait depuis cinq ans déjà. Ces deux jeunes hommes avaient ce lien que personne n’arrivait réellement à comprendre, sauf, bien évidemment, les deux concernés, alors non, jamais il ne laisserait cela, pour rien au monde.

Tout était dingue, entre eux. EunJi était si attaché au Vampire, qu’il serait prêt à se lancer dans n’importe quoi avec lui. En éclatant de rire à l’air surpris de celui-ci, cet air qu’ils avaient tous deux pris lorsque leur ancien patron leur avait annoncé le fabuleux décès de cette pauvre voiture, il ne pût se remémorer ce qu’il lui avait répéter après cette formidable connerie. Pendant un instant, il en était devenu pensif, mais il avait ce besoin de répéter ces paroles. Ébouriffant les cheveux du jeune roux, il le regardait.

« Mec, même si un jour je venais à me poser, à avoir un boulot stable, ou des grandes études, je me fiche du reste. J’ai besoin de notre amitié, et à chaque connerie je te suivrais. T’es mon meilleur pote, je crois bien que je pourrais jamais te laisser comme une vieille chaussette. »

La sincérité avait alors pris place dans ces simples paroles, qui lui étaient toujours venues du cœur. C’était toujours ces simples phrases qui avaient rendus leurs moments pleins de folies, assez mémorables, en réalité. Alors, il lui avait répété, bien avant d’entamer cette chanson. Cette chanson qui parlait d’eux, de la vie qu’ils avaient durement menée jusqu’ici. EunJi rappait sa séparation avec son frère, de cette façon dont il avait essayé d’être ce qu’il devait être. Des paroles qui avaient du sens, autant pour l’un que pour l’autre. Au bout de toutes ces années, passées l’un avec l’autre, ils avaient appris à se connaître, à s’apprécier qu’autant à se détester, à se soutenir comme à se frapper lorsque l’envie était présente. Alors cette chanson, elle avait du sens, peut-être pas pour les gens qui les prenaient pour des fous bons à être enfermés, mais pour eux, les fous qu’ils aimaient être ensembles.

Alors ses coups d’épaules, aussi gentils qu’ils pouvaient paraître être, il les avait rendus. La voix de son ami était divine, si bien que leurs duos étaient tout bonnement magique. Le coréen avait toujours eu cette envie de partager sa passion avec les autres, que ce soit tout autant le rap que la danse. Il les avait, premièrement, partagées avec son meilleur ami, et par la suite sa meilleure amie, qui s’était fait un malin plaisir à divulguer ces deux choses sur le Net. Ces deux choses qui avaient été connues aux yeux de tous, et bien même appréciées.
Regardant son ami, de bas en haut, et de haut en bas, un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’une idée lui vint à l’esprit.

« Tu te souviens, quand je t’ai annoncé que Hyun-Ae m’avait posté sur Internet ? J’en ai une idée, en nous entendant. » Disait-il en descendant de la barre métallique. Se postant devant son ami, il s’appuya sur les genoux de celui-ci. « Nous faisons un incroyable duo, mais pourquoi ne pas fonder un groupe ? On pourrait trouver un ou deux autres membres, on partagerait notre voix avec le monde entier. »

Le coréen aux cheveux rouges en était devenu tout aussi optimiste qu’il était pessimiste lorsqu’il s’était retrouvé sur le net sans demander quoi que ce soit. Il était certain que certaines personnes pourraient apprécier leurs talents, et EunJi ne voulait pas que la célébrité, de ça, il s’en fichait, à vrai-dire. Ce qu’il voulait ? Rendre les gens qui l’entouraient heureux avec sa voix, avec la danse, la musique. Le coréen était sa langue natale, il aurait plus envie d’écrire des paroles de cette langue, cela était bien plus charmant.
Son regard ne quittant pas celui de son meilleur ami, il se demandait bien, si, pour une fois, c’était lui qui allait le suivre. Ce n’était pas une connerie, pas juste une blague, il en était bien plus que sérieux. Il désirait le faire, même s’il ne devait pas arrêter ses études de littérature pour cela. Il était conscient du travail que cela leur donnerait, mais c’était avant tout une passion, et rien d’autre qu’une passion.

« Alors, Min, tu veux bien me suivre dans cette aventure ? »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Chérie je peux bien être ivre, maintenant c'est toi que je bois. Jusque dans l'arrière gorge j'absorbe ce whisky que tu es.©️solosand

                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Il est amoureux de moi. -Hachiko
Masculin Messages : 10
Points : -12
Date de naissance : 09/04/1995
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 22
Localisation : Devant son miroir, pardi !


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Jeu 5 Mai - 14:51

Malgré qu'il s'était bien gardé de le dire, le Vampire avait été touché par les paroles de son camarade. Il ne se faisait pas réellement de souci quant à son amitié avec lui, il savait qu'elle était solide, mais le temps avait bien plus tendance à séparer qu'à rapprocher, et il lui arrivait parfois de se demander combien de temps ils pourraient encore être comme ça. Peut-être que c'était pour cette raison que, parfois, il leur arrivait encore d'agir de façon immature comme lorsqu'ils étaient au Refuge ? Peut-être qu'ils en étaient tous deux au même point et freinaient le plus possible leur croissance, pensant que cela leur ferait gagner plus de temps ensemble. Lui le savait personnellement, il s'arrêterait de grandir si cela lui permettait de garder son ami auprès de lui. Il ne disait rien, il n'était d'ailleurs pas rare qu'on le lui reproche, mais qu'est-ce qu'il pouvait en penser, des choses !
Il était certain que, si on lui proposait de tout recommencer depuis le départ, il referait exactement la même chose. Il écouterait de nouveau toutes les insultes de son meilleur ami à son encontre, se reprendrait ses poings en pleine figure sans broncher, il revivrait une seconde fois chaque instant passé à ses côtés pourvu qu'ils en arrivaient toujours là où ils en étaient actuellement.

« Est-ce que c'est une déclaration ? Parce que si c'est le cas c'est très gênant, arrêtes, tu vas me faire rougir. Plaisanta-t-il avant de reprendre un minimum de contenance. Mais t'inquiètes pas, même quand on aura des cheveux blancs et qu'il faudra qu'on porte des couches, on ira foutre des coups de cannes aux jeunes ensemble. »

Sans déconner, Min-Jae n'imaginait même pas son futur sans son meilleur ami. Ils iraient à la maison de retraite ensemble et même quand ils seraient vieux et auraient tous deux Alzheimer au point d'avoir oublié le prénom l'un de l'autre, ils trouveraient toujours moyen de s'appeler avec des surnoms comme « Le nain » ou « Le nudiste ». Ouais, il en était certain, même en étant vieux son camarade continuerait de se balader à moitié à poil comme s'il avait encore 20 ans, juste pour impressionner les autres papys et mamies de l'établissement. Quel crâneur, celui-là.
Toujours assit sur la rambarde, les bras posées sur celle-ci de façon à ne pas perdre l'équilibre alors que leur chanson prenait fin, l'étudiant acquiesça simplement la tête aux premières paroles d'EunJi. Oui, il s'en souvenait, même s'il aurait préféré que non. Enfin, il aurait plutôt préféré ne pas savoir de qui il était question : Hyun-Ae. Ah, s'il y avait bien quelqu'un qu'il ne pouvait pas supporter, c'était elle. Heureusement qu'elle était une fille sinon il lui aurait sûrement envoyé son poing en plein visage depuis un bon moment. Il ne l'aimait pas, tout simplement. Il s'estimait beaucoup plus proche de son meilleur ami qu'elle ne pourrait jamais l'être avec lui, mais il n'aimait tout de même pas sa présence. Elle le rendait tout simplement dingue avec ses manières d'enfant égoïste, incapable d'avoir un mot gentil pour quelqu'un d'autre qu'elle-même. Souvent, il se demandait qu'est-ce qui avait bien pu prendre au Sorcier de vouloir être ami avec elle ? Il savait que son ami avait parfois des envies plus ou moins étranges, mais il fallait avouer que sur ce coup-là il avait fait fort. Enfin, du moment qu'ils ne se retrouvaient pas tous les trois dans une même pièce, il pouvait bien faire ce qu'il voulait.

Les mots suivants du littéraire surprirent le Vampire bien plus qu'il ne l'aurait cru. Un groupe ? Ça alors, il n'y avait jamais pensé. Étaient-ils si doués que ça ? Pour son meilleur ami il n'y avait aucun doute sur le fait qu'il était talentueux, mais lui ne s'entendait pas chanter et ne savait pas que son niveau pouvait s'élever à ce point. Tant mieux, ça lui ferait une chose de plus dont se vanter.
Il regarda EunJi, appuyé sur ses jambes, ne sachant trop quoi lui dire, avant de soupirer.

« Ok. Trancha-t-il. Mais il y a plutôt intérêt à ce que les filles nous balancent leurs vêtements sur scènes ou j'arrête tout ! »

Évidemment, il plaisantait, quoi que… Il ne serait pas contre le fait de recevoir les affaires d'une jolie fille. Mais il savait ce que cela signifiait, une fois qu'ils auraient commencé il n'y aurait plus de retour en arrière, mais ça ne le dérangeait pas plus que ça. C'était un engagement sur le long terme et, au fond, même si c'était juste quelques instants sur scène, ça lui certifiait la présence d'EunJi à ses côtés dans un futur plus ou moins proche.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣


" I'm the King of the beauty ":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : N'a d'yeux que pour Jun.
Masculin Messages : 50
Points : 11
Date de naissance : 08/04/1995
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Sam 14 Mai - 14:38

Était-ce une déclaration, comme s’il lui disait de rester auprès de lui durant des années, et des années encore ? Sûrement. Il était vrai que l’amusement était en rendez-vous lorsque son ami lui annonça que même vieux et ridés, ils iraient tous deux mettre des coups de cannes aux jeunes qui auraient l’audace de marcher sous leurs regards. Le Sorcier s’imaginait bien, assit près de son ami, à toujours être de petits merdeux. Même la maladie d’Alzheimer ne pourrait les séparer. En effet, il était bel et bien plus que certain qu’ils trouveraient un moyen de s’entendre même s’ils s’oublieraient. Les deux jeunes hommes s’étaient entendus dès le premier regard lorsqu’ils étaient encore Réfugiés, alors pourquoi ne s’entendraient-ils pas s’ils étaient séniles ?
Le coréen savait pertinemment que leur amitié n’était rien en comparée avec celle qu’il pouvait avoir avec n’importe qui. Peut-être ne supporterait-il pas le fait que son meilleur ami soit aussi proche que lui avec une autre personne, qui le savait réellement. Ils étaient tout sauf de bons amis, ils étaient bien plus que cela, bien plus que des frères. Il ne douterait pas de l’ironie de la situation s’il annonçait à son jeune frère que Min-Jae faisait désormais parti de la famille en étant un deuxième frère pour lui.

Le simple acquiescement de tête du roux avait donné la lumière au rouge, celui-ci se souvenant d’absolument tout. En effet, s’il pouvait se vanter de supporter la jeune demoiselle, et de pouvoir l’approcher sans pour autant se faire becter, ce n’était pas le cas du Vampire. A son souvenir, qui lui était propre, une guerre entre la brune et le roux s’était immiscée entre eux. Vacheries, engueulades, insultes à tout va, toutes ces choses étaient le quotidien des deux meilleurs amis du Sorcier. La jalousie de Hyun-Ae était sans fin, et c’était sans compter sur le côté joueur du caractère de Min-Jae. EunJi priait souvent pour qu’ils ne retrouvent pas, tous les trois, dans la même pièce, ni même que ses deux camarades ne se retrouvent ensembles dans une pièce où il ne serait pas, il ne donnerait pas cher des dégâts.
Mais son ami semblait ne pas lui en vouloir, alors tout était bien mieux comme cela. Mais il ne doutait pas, non plus, qu’il pouvait paraître pour un grand malade à avoir voulu devenir ami avec une fille aussi capricieuse que la demoiselle. C’était assez drôle, pour lui.

Ok ? Ses yeux commencèrent à pétiller, son ami venait d’accepter. Un rire se fît tout de même retentir lorsqu’il lui avoua qu’il voulait que les filles lui jettent leurs vêtements. Pour ça, il n’avait aucun doute que ce soit l’inverse qui se produise. Il fallait avouer que le Vampire était bien foutu, bien mieux que le Sorcier, alors les fans auraient plus tendance à jeter leurs vêtements seulement si lui le faisait.
Alors prenant la main de son ami, il lui serra celle-ci, comme s’ils venaient, tous deux, de signer un contrat. C’était, d’un côté, un peu cela. Ils venaient de s’engager l’un envers l’autre, comme envers bien d’autres personnes par la suite. Ils s’étaient engagés dans une nouvelle histoire, qu’une fois de plus, ils vivaient ensembles.

« T’as pas intérêt de me lâcher, sinon je te pète le nez. Et tu sais que je rigole pas. » Lui disait-il en ébouriffant ses cheveux oranges.

Bien sûr, il ne rigolait pas vraiment. Il savait que si son ami le lâchait en cours de route, chose qui n’était réellement pas possible, il ne serait plus où aller. Depuis des années, Min-Jae était devenu une sorte de repère pour le Sorcier de feu, quelqu’un dont il ne pouvait se séparer au risque de ressentir l’un de ces manques que multiples personnes ressentent quand quelque chose ou quelqu’un n’est pas présent. Alors oui, il s’était passé du temps depuis leur dernière bagarre, là où il avait abîmé la lèvre de son ami, sans réellement mettre de force dans son poing, mais il n’hésiterait sûrement pas à recommencer cela, parce qu’ils étaient ainsi, tous les deux, et que rien ne pouvait changer.

Mettant, par la suite, ses mains dans les poches de son jean effilé, il regardait autour d’eux, essayant de se souvenir du passé. Plissant les yeux lorsqu’une goutte d’eau tomba sur sa joue, il posa son regard sur son ami, avant d’hausser les épaules.

« La pluie n’arrêtera pas notre petite virée. Maintenant que je t’ai emmené dans deux endroits différents, c’est à ton tour. Non parce que, je tiens pas à être le seul à me souvenir de notre grande histoire d’amour ! »

Ah, ce qu’il aimait rire de cela. Avec le roux, tout était possible, tout pouvait être pris au sérieux comme à la rigolade. Et puis, il savait que le rouge n’était pas réellement sérieux en prononçant ces paroles, alors tout allait bien, tout allait toujours bien.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Chérie je peux bien être ivre, maintenant c'est toi que je bois. Jusque dans l'arrière gorge j'absorbe ce whisky que tu es.©️solosand

                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Il est amoureux de moi. -Hachiko
Masculin Messages : 10
Points : -12
Date de naissance : 09/04/1995
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 22
Localisation : Devant son miroir, pardi !


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Sam 14 Mai - 21:53

La joie dans le regard du Sorcier fit autant plaisir à MinJae que ce que devait ressentir le concerné directement. Il n'aurait jamais pensé qu'ils puissent s'aventurer dans ce genre de choses, ils enchaînaient les conneries et faisaient les choses sans réfléchir mais là, il fallait avouer qu'ils avaient fait fort. Ils voulaient monter un groupe. Tous les deux. Bon, non, peut-être pas tous les deux sinon ce serait un duo, ils feraient ça avec d'autres personnes, mais quand même. En temps normal, lorsqu'ils faisaient quelque chose ça n'avait d'effet que sur eux, ou alors ça n'affectait vraiment que très peu de personnes, mais là ils voulaient se lancer dans une espèce de projet planétaire ou leur influence serait littéralement mondiale. Oui, parce que s'ils montaient un groupe, il ne comptait pas faire en sorte que celui-ci soit juste connu par deux ou trois personnes et qu'on les appelle seulement pour chanter une petite chanson à une adolescente de 14 ans le jour de son anniversaire. Non, c'était tout simplement impensable, s'ils devaient le faire alors ce serait de la meilleure façon qui soit et ils finiraient par se produire sur de grandes scènes devant des milliers de fans. Ils deviendraient des étoiles montantes de la chanson et leurs adversaires frissonneraient rien qu'à l'entente du nom de leur groupe. Décidément, il mettrait tout en oeuvre ppur que ce soit le cas, mais ils seraient les meilleurs. Ils deviendraient des Légendes.

Le Vampire serra la main d'EunJi dans la sienne, un air mi-amusé mi-sérieux à la fois sur le visage. Ils venaient de conclure l'affaire, et ce officiellement, c'était une promesse qu'ils se faisaient. Par contre, aussi ingénieux qu'il puisse être, il n'avait absolument aucune idée de ce qu'il fallait faire à présent. Devaient-ils compter sur la meilleure amie du garçon pour les faire connaître via Internet et les réseaux sociaux ? Il préférait se couper la main et mendier dans la rue plutôt que de lui demander de l'aide. Tous le monde, il s'en foutait de qui, mais pas elle.
Il ne riposta pas en sentant la main du littéraire ébouriffer ses cheveux, le menaçant de lui péter le nez s'il le lâchait par la suite. Le pire c'est que, si ça arrivait, ce ne serait pas la première fois, ils s'étaient battus si souvent que c'était devenu une habitude chez eux. Son adversaire lui avait à plusieurs reprises pété bien des choses, notamment le nez, mais bon, comme tout, ça se soignait, et il ne se défendait pas trop mal non plus dans son genre donc ils étaient quittes. Ils étaient toujours quittes de toute façon, au final. Leur entourage était souvent choqué de cette façon qu'ils pouvaient avoir de se comporter l'un avec l'autre, tantôt ils étaient collés l'un à l'autre à rire aux éclats, et la fois suivante ils se frappaient d'une force telle qu'on ne savait même pas d'où elle pouvait venir, comme s'ils se haïssaient depuis des années et attendaient ce moment depuis toujours. Le pire était que c'était souvent pour des broutilles, genre des filles, ou parfois c'était juste des jeux qui partaient un peu trop loin. Au fond, c'était plus un besoin qu'autre chose chez eux, cette manie qu'ils avaient de se détruire mutuellement comme s'ils n'avaient pas le droit d'être heureux et enfin un peu en paix. Ils avaient tous deux un certain mal-être en eux, cette chose qui faisait qu'ils ne pouvaient aller parfaitement bien, et ils avaient trouvé en l'autre le moyen de l'extérioriser. C'était sans doute pour ça qu'à la fin, même en étant complètement allongés sur le sol parce qu'ils n'en pouvaient plus, ils trouvaient encore le moyen d'en rire. Parce que ça leur faisait du bien.

Passant une main dans ses cheveux pour les rejeter en arrière, l'étudiant descendit de la rambarde sur laquelle il était assit avant de glisser lui aussi ses mains dans les poches de sa veste en cuir. Il regarda autour de lui, réfléchissant à l'endroit où ils pourraient aller avant qu'un léger sourire ne se peigne sur ses lèvres. Il adressa un clin d'oeil à son meilleur ami, amusé, avant de commencer à avancer, faisant signe au garçon de lui emboîter le pas. En réalité, il savait exactement où il allait, un point lumineux au loin ayant attiré son attention et lui rappelant un moment peu glorieux de la vie du Sorcier mais tellement amusant pour lui. Pressé, il trottina vers un réverbère, éclairant la rue dans laquelle ils se trouvaient, avant de s'appuyer nonchalamment dessus, ses mains toujours au chaud dans son vêtement.

« Je me souviens de ce réverbère ! Lança-t-il assez fort pour que le plus grand puisse l'entendre, son ton se faisant plus doux au fur et à mesure que le concerné approchait de lui. Tu sais, celui que tu t'es pris en pleine figure un été parce qu'une jolie fille avait eu le malheur de se pencher pile au moment où tu passais à côté d'elle. T'étais tellement occupé à la mater que tu regardais plus devant toi. »

Même dans ses souvenirs, MinJae ne se rappelait pas avoir un jour autant ri que pendant celui-là, la vision de son meilleur ami se prenant l'objet étant tous simplement excellent. Il avait tellement rit qu'il lui avait fallu bien cinq minutes pour pouvoir se calmer et reprendre son souffle.

« C'était le plus beau jour de ma vie. »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣


" I'm the King of the beauty ":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : N'a d'yeux que pour Jun.
Masculin Messages : 50
Points : 11
Date de naissance : 08/04/1995
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Dim 15 Mai - 19:39

Haussant un sourcil, le Sorcier doutait de l’endroit où son ami allait l’emmener. Pas que la ville, désormais, il la connaissait sur le bout de ses doigts mais… C’était le cas, en vérité. Ils avaient tellement visités d’endroits pour y faire milles choses, que maintenant, plus rien ne pouvait l’étonner. Alors il suivait le pas, simplement en marchant de cette attitude décontractée en passant ses mains dans les poches de son sweat noir et assez large. Il ne savait pourquoi, mais ce sweat était celui qui était le plus large dans sa garde de robe, et surtout bien le seul, en dehors de ses t-shirts et autres débardeurs. Bien sûr, ce vêtement était bel et bien le dernier par faute de vol de ses confrères par une certaine personne. Bon, il n’allait pas lui en vouloir, mais elle lui devait bien des choses, cette personne, Des vêtements, de la nourriture, des affaires de toilettes, et bien même des ustensiles de cuisine comme, par exemple, des verres. Le Sorcier était bien gentil, c’était bien vrai, mais un de ces jours, il lui ferait la liste des choses qu’elle devrait lui rendre, et de lui rembourser. Non parce que c’était lui qui s’était arracher les cheveux en voyant tous les débris de verre, ou encore tous les papiers à terre.

Il soupira lorsqu’il entendit son ami crier, son regard était comme inspiré par le sol en pierre. Mais ce ne fût pas bien pour longtemps. S’approchant peu à peu du roux, son regard se leva sur lui. Lui, et le réverbère. Le satanique réverbère, comme le rappeur l’avait appelé dans sa jeunesse. Il était probablement bien plus idiot à le regarder avec un sombre à cet instant plutôt que quand il se l’était pris en pleine figure ce jour béni.
Son ami aimait particulièrement en jouer, il aimait se foutre de lui comme au premier jour. Mais jamais une seule fois, le Sorcier n’avait renié la chose. Passant sa langue sur sa lèvre inférieure, un léger rire passa la barrière de ses lèvres. Il se revoyait, là, à terre, à frotter son front comme un idiot alors que la fille le regardait comme un moins que rien.
Sa jeunesse n’avait pas réellement été glorieuse. Le comportement du Vampire aujourd’hui ? Celui qu’EunJi avait autrefois. Ce dont il n’était franchement pas fier. Peut-être qu’il était prêt à tout avouer, à tout s’avouer, à lui-même.

Le plus beau jour de la vie du Vampire, oh ça, il n’en doutait pas, le Sorcier de feu était persuadé que son ami avait dû avoir mal au ventre encore le lendemain tant il avait ri lorsqu’il avait vu cette incroyable chute. Tandis qu’un était bien plus honteux et gêné que cette demoiselle, l’autre était bien amusé de la situation, et était prêt d’avouer à la jeune femme que son ami était un pauvre idiot qui ne comprenait rien aux femmes juste pour pouvoir l’avoir dans son lit. Ah ce Vampire, un sacré énergumène.

« Je ne doute pas du fait que tu as dû te faire de beaux abdos grâce à ça, hein. Mais moi, j’assume totalement, tu vois. »

Un léger sourire sur les lèvres, il avait bien une petite idée du souvenir un peu honteux sur le roux qu’il allait sortir de sa poche. C’était réellement honteux, à vrai-dire. La scène du rouge se cognant contre le réverbère n’était rien, car la foule n’y était que très peu, mais là, il avait beaucoup de monde entre eux. C’était au temps des soirées en boîtes de nuit, là où ils s’amusaient à danser, à boire jusqu’à pas d’heures, et à draguer, draguer d’une certaine manière…

« Ce fameux soir, vers une heure du matin, la musique battait à son plein. On devait avoir quoi.. Dix-huit voire dix-neuf ans. Les filles se lâchait, les garçons draguaient.. Dont toi. Pinçant l’arrête de son nez pour se retenir de rire, il commença à imiter le Vampire. Hey, salut toi, moi c’est Min-Jae, je t’o.. Il tapa dans ses mains. Là, tu vomis sur la fille, t’étais tellement déchiré que tu as vomis presque toute tes tripes sur elle. Elle t’a giflé et t’a traité de connard, alors que tout le monde te regardait.. »

En réalité, cela venait tout juste de commencer. L’un commençait par un petit souvenir légèrement honteux, et l’autre amplifiait cela en montant le niveau de la honte. Cela allait sûrement finir en bagarre, et ils allaient encore en rire.
Le littéraire se laissant tomber sur le sol, s’asseyant alors en tailleurs sur celui-ci, alors qu’il levait son regard vers son meilleur ami. Une légère touche de jeu se sentit au fond de son regard, alors qu’il humidifiait ses lèvres.

« Heureusement qu’il n’y a personne dans la rue, à cette heure-là, n’est-ce-pas ? »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Chérie je peux bien être ivre, maintenant c'est toi que je bois. Jusque dans l'arrière gorge j'absorbe ce whisky que tu es.©️solosand

                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Il est amoureux de moi. -Hachiko
Masculin Messages : 10
Points : -12
Date de naissance : 09/04/1995
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 22
Localisation : Devant son miroir, pardi !


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Dim 22 Mai - 14:02

L'espace d'un instant, le jeune homme n'avait pas comprit où EunJi voulait en venir. Lui assumait totalement, d'accord, mais qu'est-ce que cela signifiait, que lui non ? Généralement il ne se cachait pourtant de rien et assumait également totalement ce qu'il faisait, alors pourquoi ? Il devait avouer que cela l'intriguait, surtout que le sourire de son ami n'inspirait rien de bon…
Toujours appuyé contre le réverbère, il écoutait le Sorcier lui parler, son sourire disparaissant au fur et à mesure que ses mots atteignaient son cerveau. Il avait osé…

Cette soirée, il s'en souvenait comme si c'était hier alors que ça remontait déjà à plusieurs années, près de deux ou trois ans. Putain, il s'était jamais prit une aussi grosse cuite de toute sa vie, mais pour sa défense il s'était retrouvé à faire des jeux d'alcool avec d'autres personnes présentes à la soirée donc les verres s'étaient vite enchaînés. Généralement il tenait pourtant bien l'alcool mais ce soir-là, allez savoir quel genre de mélanges il avait pu faire, son estomac n'avait pas vraiment apprécié le traitement et avait tout régurgité. Malheureusement, c'était à ce moment-là qu'il s'était décidé à aller draguer une charmante jeune fille qu'il avait repéré au début de la soirée. Elle était tellement belle, il s'en souvenait encore, avec ses longs cheveux blonds dans lesquels il avait eu envie de passer ses mains. S'il avait su, il serait allé la voir plus tôt plutôt que de faire ce stupide jeu avec ses potes. Résultat oui, à peine deux mots prononcés que c'était autre chose qui sortait de sa bouche pour venir s'écraser sur la jeune fille. Il s'était prit la gifle de sa vie et ça lui avait bien fait mal pendant deux jours, la douleur le relançant dès lors qu'il forçait un peu sur les muscles de son visage. Il n'avait pas arrêté ce genre de sorties pourtant et continuait ses jeux tard la nuit en remplissant ses verres, mais il faisait attention à ne jamais trop en faire, histoire que cela ne se reproduise pas.

Le Vampire grimaça, croisant ses bras contre sa poitrine, visiblement irrité que son ami n'ait pas oublié cet événement. Pourquoi avait-il fallu qu'il fasse autant de gaffes face à lui ? De toutes les personnes sur Terre, il avait fallu qu'il se trouve un meilleur ami qui soit comme lui, du genre à se foutre de la gueule de l'autre en lui rappelant ses pires prouesses.

« Elle m'a giflé tellement fort que j'ai cru que mes dents allaient en tomber… Avoua-t-il. »

Elle était pourtant si frêle, si fragile, on aurait pu croire qu'un simple coup de vent pouvait la briser en deux, mais non, c'était sa mâchoire à lui qu'elle avait presque brisée. Comment avait-elle pu avoir autant de force ? Il se demandait même si les coups de poing d'EunJi n'étaient pas moins douloureux…
MinJae alla finalement s'asseoir à côté du Sorcier, allongeant ses jambes sur le trottoir sans se soucier du fait qu'il bloquait le passage si quelqu'un voulait passer. Il acquiesça aux paroles de son camarade. Heureusement, oui, qu'il n'y avait personne, bonjour l'affiche sinon, ils étaient en train d'exposer publiquement leurs pires expériences, qui voudrait entendre ça ? C'était honteux, mais genre vraiment.

« Mais vas pas croire que t'es mieux que moi, hein ! Crut-il bon d'ajouter. T'en as fais des belles aussi, combien de fois je t'ai retrouvé, saoul comme je sais pas quoi, en train de prendre un bain tout habillé, même pas chez toi en plus. »

L'étudiant ne savait pas vraiment d'où venait cette habitude du littéraire, de prendre un bain lorsqu'il était bourré, à croire que ça lui faisait du bien. Dès qu'il perdait son ami de vue, en soirée, le premier endroit qu'il allait vérifier était la salle de bain, celui-ci s'y trouvant la plupart du temps. Mais il pouvait bien faire le malin, dans 90 pourcent des cas il venait le rejoindre dans le bain juste pour s'amuser avec lui, à vider tous les gels douches et shampoings dans l'eau pour faire de la mousse, à la limite d'inonder la pièce. Les gens qui les invitaient en soirée avaient prit pour habitude de verrouiller la salle d'eau, juste pour éviter qu'il ne refassent de conneries dans ce genre. Mais c'était ça les amis après tout, même quand c'était pour faire n'importe quoi, ils n'étaient jamais seuls.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣


" I'm the King of the beauty ":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : N'a d'yeux que pour Jun.
Masculin Messages : 50
Points : 11
Date de naissance : 08/04/1995
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Sam 4 Juin - 11:38

Après les paroles du Vampire, un rire s’était fait entendre la rue. Un doux rire, un rire sincère, celui qui n’était pas forcé. L’un de ces rires qui ne pouvait être contrôlé. Ce n’était, bien sûr, que celui du Sorcier. D’un côté, celui-ci n’avait pu que plaindre son ami, la fille lui avait laissé une jolie marque à l’aide de ses fins doigts, et de plus, l’avait insulté de cette manière qui sortait du cœur. Depuis ce soir-là, il s’était juré de ne jamais revenir dans cet endroit, préférant garder ce genre de souvenirs pour des soirées comme celle-ci. De plus, le souvenir que cette fille avait donné son numéro à lui-même lui revenait. Il se souvenait de ce qu’il lui avait dit, mot pour mot : « Faire du mal à mon meilleur ami revient à me faire du mal. Je ne compte pas te revoir. Ni même t’appeler. ». Jamais il n’avait avoué cela à son ami, il l’aimait, oui, mais il ne voulait que celui-ci prenne la grosse tête non plus. Alors, un soir de plus, il s’abstiendrait de dire une telle chose.

Son regard avait suivi son ami, qui, lui, avait tout aussi décidé de poser son joli petit fessier sur le béton du trottoir. Le rire du littéraire ayant cessé quelques minutes auparavant, un léger rire nerveux passa la barrière de ses lèvres alors qu’il ébouriffa ses magnifiques cheveux rouges lorsque les paroles du roux lui vinrent à l’ouïe. Lui, qui était mieux ? Non, c’était sûr, jamais il ne serait mieux. Les deux jeunes hommes n’étaient pas du genre à vraiment être mieux l’un que l’autre, alors bon. Et c’était exactement confirmé avec cette histoire de bain. Sous l’effet de l’alcool se trouvait plusieurs EunJi. Tantôt triste, tantôt euphorique, le bain avait toujours été son petit plaisir, sans jamais qu’il ne sache pourquoi. L’alcool qui coulait peu à peu dans son sang lui procurait sûrement une chaleur de plus en plus brûlante, ainsi la fraîcheur de l’eau semblait le calmer. L’hypothèse pouvait, éventuellement, être confirmée.

Au fond de lui, il riait, car rares étaient les fois où les deux étudiants étaient invités aux fêtes chez ces personnes. Souvent, les salles de bains étaient inondées d’eau et de mousse, celle-ci recouvrant les murs. Les cadavres de bouteilles de shampoing et de gel douche décoraient les sols, alors qu’eux deux riaient à tout va en s’envoyant de l’eau savonneuse. L’on pouvait aisément dire qu’ils n’étaient que des enfants légèrement idiots.. Mais ils n’étaient que des jeunes légèrement ivres. Mais tout était simplement de bons souvenirs pour le Sorcier, il aimait ces façons dont son ami et lui s’amusait à faire n’importe quoi, quitte à se faire jeter comme de vieilles chaussettes. Tant qu’ils étaient tous les deux, le reste ne lui importait que très peu.

« Avoue que tu aimais voir mes vêtements mouillés, surtout lorsque mon t-shirt était blanc. Disait-il d’un air si amusé. »

Les personnes à qui cela plaisait le plus, c’était aux filles. Voir deux garçons assez bien foutus, le t-shirt collant à leurs peaux, ce n’était tout de même pas rien. C’était ainsi qu’ils concluaient, les deux jeunes gens, ce qui était vraiment étonnant aux yeux du coréen. Heureusement que le jeune homme n’était plus dans ce genre de jeu, qu’il était désormais entré dans une relation sérieuse avec son compagnon. Mais une question avait réussi à torturer son esprit. Regardant alors chaque traits du visage du roux, il se mordait légèrement la lèvre, laissant un léger soupire s’échapper de ses lèvres.

« Je sais que, techniquement, nous devrions continuer à nous lancer des vacheries, mais j’ai besoin de te poser cette question. Tu as déjà eu une relation… Sérieuse, avec une fille ? Je ne parle depuis que nous nous connaissons, mais bien avant. »

Il était vrai que depuis qu’EunJi, il ne connaissait le Vampire que de son côté dragueur à vouloir mettre une jolie fille dans son lit à chaque qu’une de celles-ci passait sous son regard. Alors il se demandait sincèrement si derrière ce côté de charmeur, un homme romantique s’y cachait, même si celui-là n’était que du passé. C’était assez toujours bon à savoir, et c’était peut-être la seule chose qu’il ne connaissait pas de son meilleur ami. Le rouge tapa l’épaule de son ami, une autre question lui venant à l’esprit.

« Et, as-tu une amie ? Je ne veux pas de noms, juste un oui ou un non. J’aimerais savoir les choses mystérieuses de ton être. Et tu pourras me poser des questions, si tu en as, me concernant. »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Chérie je peux bien être ivre, maintenant c'est toi que je bois. Jusque dans l'arrière gorge j'absorbe ce whisky que tu es.©️solosand

                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Il est amoureux de moi. -Hachiko
Masculin Messages : 10
Points : -12
Date de naissance : 09/04/1995
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 22
Localisation : Devant son miroir, pardi !


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Sam 11 Juin - 13:13

Un sourire étira les lèvres du Vampire à l'entente des paroles d'EunJi. S'il y en avait bien un des deux qui devait fantasmer sur l'autre, ce ne serait certainement pas lui, non mais, et puis quoi encore ? Il concédera à le regarder d'une autre façon qu'actuellement, le jour où celui-ci aura de la poitrine et de longs cheveux, en attendant l'espoir fait vivre.

« C'est ça ouais, tu devrais surtout avouer que c'était toi qui faisais exprès de prendre des bains pour que je vienne te rejoindre ! Renchérit-il sans gêne. »

C'est fou comme ils avaient le don de se renvoyer la balle mutuellement, à sous-entendre qu'ils étaient complètement dingues l'un de l'autre. Au fond, c'était peut-être le cas, mais pas dans le sens sentimental du terme. Pour sa part, MinJae était véritablement raide dingue du Sorcier, mais dans un sens amical, ils avaient un relation telle qu'il ne se voyait pas passer le restant de ses jours sans lui. De toute façon, son meilleur ami aurait été une fille, elle aurait sans doute été la seule qu'il aurait bien été prêt à épouser, en partant du principe qu'elle aurait eu la même personnalité qu'actuellement. Pas de chichis, pas de manières, juste une déconcertante sincérité.

Le roux se mit sérieusement à réfléchir quand son meilleur lui posa une question plus que censée. Depuis qu'ils s'étaient rencontrés, ils n'avaient pas pour habitude d'aborder des sujets de conversation sérieux donc ils ne se connaissaient pas si profondément que ça. Ils savaient tout ce qu'il y avait à savoir, l'un sur l'autre, mais jamais ils n'avaient cherché à approfondir la chose, ils s'étaient contentés jusqu'à présent du strict nécessaire. Mais il avait beau réfléchir, il ne revoyait pas l'ombre d'une relation sérieuse dans son passé, il était né joueur, fuyant les relations sérieuses comme la peste. C'était bête à dire mais, en réalité, le Vampire n'avait jamais été en couple, personne n'ayant jamais réussi à lui susciter autant d'intérêt.

« Non, jamais. Avoua-t-il finalement, réfléchissant ensuite à a seconde question. Et, je ne pense pas non plus, ou alors c'est un peu tôt pour le dire. Tu sais bien que je n'ai que des amies d'une nuit… »

Il avait prononcé ces derniers mots en adressant un petit clin d'oeil au Sorcier de Feu, le sous-entendu dans ses paroles étant omniprésent. Il était si gros qu'il faudrait être sourd pour passer à côté. A vrai dire, il vivait plutôt bien cette situation, d'enchaîner les coups d'un soir sans remord, il ne se sentait pas vraiment prêt à entretenir une relation avec qui que ce soit, il aimait bien être tranquille à faire ce qu'il voulait avec qui il voulait. De toute façon, ça ne faisait aucun doute, s'il venait à se mettre en couple avec quelqu'un, il serait sûrement infidèle à cette personne.

« Ok alors par contre, moi je n'ai pas de question à te poser, c'est plutôt une affirmation… Déclara-t-il avant de se rapprocher du garçon. Avoues que je suis le gars le plus beau que tu n'aies jamais vu ! »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣


" I'm the King of the beauty ":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : N'a d'yeux que pour Jun.
Masculin Messages : 50
Points : 11
Date de naissance : 08/04/1995
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Lun 20 Juin - 15:15

Faire exprès de prendre des bains pour avoir la compagnie du Vampire aurait tellement pu être plausible que cette idée en serait devenue très peu croyable. Le littéraire avait beau aimer son jeune ami tel qu’un meilleur ami le devait, mais il n’était aussi fou pour venir se plonger dans l’eau glacée pour être en sa compagnie. De plus, il n’avait qu’à passer un coup de fil et le tour était joué. Les deux jeunes hommes étaient de sorties dans la rue, prêt à vendre du rêve comme à se vendre les pires cauchemars. Alors pour réponse aux paroles du jeune roux, le Sorcier avait ri, tout en secouant la tête. Jamais il n’avouerait de telles choses, non, cela serait bien trop beau pour son ami.

« A l’époque… S’arrêtant de parler, il avait cette pensée qu’il était déjà un petit vieux discutant avec l’un de ces jeunes qui devaient apprendre la vie, ce qui lui provoqua un frisson. Le pauvre ne voulait pas devenir âgé à vingt-et-un ans. Donc je disais avant que cet effroi ne me prenne, que je préférais largement la compagnie des filles que la tienne dans un bain. Et même dans un lit, à vrai-dire. »

Désormais, il ne pouvait plus en dire autant. Non pas que les filles ne l’intéressait plus, mais tout était devenu différent. Après tout, il s’était posé dans une relation sérieuse, avec un jeune homme. Le littéraire était, plus ou moins, sûr que cela n’était pas une simple expérience. Son cœur avait battu pour cet étudiant de la science, et le cœur ne mentait jamais. S’il était amoureux, il n’irait pas mentir sur tous les toits qu’il s’agissait d’une demoiselle qui serait, bien évidemment, une inconnue à lui-même. Alors il ne s’était pas caché d’aimer un homme, et s’en foutait littéralement du reste, même si ses yeux ne pouvait cesser de regarder une jolie demoiselle qui passait sous son regard.

Et une fois de plus, son sérieux fût reprit, parce qu’il fallait avouer qu’il était doué pour cela, et pour bien plus de chose en réalité… Mais là n’était pas l’histoire. Son regard semblait détailler le visage de son meilleur ami lorsqu’il lui répondit. Il était vrai des amies d’un soir, il devait en avoir. C’est vrai quoi, il était beau à en mourir. Il avait un visage d’ange, des traits qui touchaient presque à la perfection, et un sourire à en faire tomber n’importe qui sous son charme.
Mais ce fût simplement le fait que ce jeune roux lui ait dit que c’était peut-être trop tôt pour qu’il ait une amie. Alors il avait bien une fille, parmi toutes celles avec qui ils couchaient, qui sortait du lot, qui n’était l’une de ses conquêtes. Et si c’était le cas, si elle devenait la première fille qu’il verrait absolument comme une amie et rien d’autre qu’une amie, alors le Sorcier de feu donnerait n’importe quoi pour faire le connaissance de la demoiselle.

Mais bien-sûr, ses espoirs furent comme détruits par ce petit clin d’œil. Bon sang ce qu’il aurait aimé que cette fille puisse exister. Il ne voulait que son ami ait une relation sérieuse, parce qu’il savait pertinemment que cela était une chose particulièrement improbable, mais une amie ne lui ferait sans doute pas de mal. Non pas une meilleure amie, non, ça, c’était son rôle à lui, mais au moins une fille qu’il ne voudrait pas mettre dans son lit à chaque fois qu’il la verrait.

« Il y a des gens qui disent « Mais trouves-toi une petite-amie ! » … Moi je te dis, trouves-toi une amie ! Disait-il en riant. »

Étrangement, le rappeur manqua de s’étrangler en entendant son ami lui adresser la parole. Lui ? Le garçon le plus beau qu’il avait jamais vu ? Non, mais vraiment, il était adorable le petit roux. Un peu plus et EunJi allait craquer.

« JE suis le garçon le plus beau que je n’ai jamais vu. Ne rêve pas trop, mon amour des îles tropicales. »

Se levant en s’appuyant sur l’une de ses mains, il tapa sur son jean comme pour enlever des poussières inexistantes alors qu’il avait offert à son ami un sourire légèrement amusé. Bah, quoi ? Bien sûr que le littéraire était lui-même le plus beau garçon qu’il n’avait jamais vu au monde. Il s’aimait beaucoup, parce qu’il était conscient de sa beauté, alors pouvait bien l’avouer.
D’un léger coup de tête, il adressa à son ami, presque l’invitation, de se relever pour le suivre dans la marche qu’il avait entreprit. Parce que c’était bien beau de se remémorer les douceurs du passé, mais il était temps qu’ils s’amusent un peu.

« Aller, viens, et ne traîne pas, on va aller s’éclater un peu. Lui lança-t-il alors qu’il lui tournait le dos. »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Chérie je peux bien être ivre, maintenant c'est toi que je bois. Jusque dans l'arrière gorge j'absorbe ce whisky que tu es.©️solosand

                 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Il est amoureux de moi. -Hachiko
Masculin Messages : 10
Points : -12
Date de naissance : 09/04/1995
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 22
Localisation : Devant son miroir, pardi !


MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   Mar 21 Juin - 10:34

Au fond, qu'est-ce qu'EunJi en savait ? Avant son petit-copain actuel, il n'avait toujours eu que des femmes dans sa vie, qu'est-ce qui lui disait qu'il n'était pas de l'autre bord également ? Il avait pas testé, et le Vampire était quasiment certain que s'il avait dû se passer quelque chose entre eux, son meilleur ami aurait prit son pied comme jamais ça n'avait été le cas auparavant. Non pas que lui-même était intéressé, le garçon avait un "P" là où il préférait un "V", c'était juste son côté narcissique qui reprenait le dessus. Bah quoi ? Il était quasiment certain de pouvoir rendre un gars gay, où est le problème ? Faut avoir de l'ambition dans la vie. En attendant, il comprenait son meilleur ami, lui aussi aimait bien prendre des bains et faire des galipettes sous la couette avec de jolies filles, à l'époque… Ah mais, attendez, c'est toujours le cas.

MinJae avait sourit en entendant les paroles du Sorcier. Se trouver une amie ? C'était plus facile à dire qu'à faire, la plus grande partie de son sang affluait vers le bas de son corps et non le haut, que pouvait-il faire contre ça ? Il ne prenait pas des décisions sur un coup de tête, il les prenait sur un coup de b… Voilà. Mais c'était pas de sa faute quoi, si toutes les filles qu'il rencontrait étaient belles à s'en damner et lui faisaient littéralement des regards aguicheurs. Qui était-il pour refuser une belle femme dans son lit ? Pour le moment, ses habitudes ne changeaient pas, et il n'était pas certain que ce soit le cas un jour.

« J'y penserais. Répondit-il avec un léger sourire en coin. »

Il y penserait parce qu'il ne pouvait rien lui promettre, c'était beaucoup trop demandé. Puis il y avait ce côté interdit qui l'excitait, le rendait un peu plus fou. Il était certain que s'il avait une amie de la gente féminine, il ne saurait se retenir que très peu longtemps avant de se jeter sur elle. Sans rire, il aurait encore plus envie de déshabiller son corps tout entier s'il se disait que, justement, il ne le pouvait pas et ne le devait pas parce qu'elle était son amie. Esprit de contradiction, que voulez-vous ?

L'ancien Réfugié avait sourit avant de regarder EunJi, l'air de dire « Mais t'es sérieux là ? » . Il se trouvait lui-même être le plus beau garçon qu'il n'ait jamais vu ? Et après on osait lui dire que c'était lui le plus narcissique des deux, c'était l'hôpital qui se fout de la charité. M'enfin, il ne disait rien, il n'était pas mieux placé, il aurait sans doute répondu la même chose si les rôles avaient été inversés, en précisant qu'il était l'homme le plus beau que cette Terre ait jamais connu, et ce en ce moment-même et pour les siècles à venir.
Le roux suivit le mouvement lorsque son aîné d'un jour se leva afin de partir, lui intimant qu'ils allaient s'amuser un peu. Les deux garçons s'en allèrent simplement ainsi, seule la voix du plus jeune rompant le silence avant qu'ils ne disparaissent dans le noir de la nuit.

« Bordel, mais qu'est-ce que je ferais sans toi ? »

Ah, ça, il ne le savait pas, et ne voulait pas le savoir d'ailleurs.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣


" I'm the King of the beauty ":
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je suis...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« On est pas sérieux, quand on a seize et dix-sept ans.. » [Min-Jae Yun & EunJi Hoseok][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand un dragon sauve une reine au lieu de la manger [PV Gala et Meri] terminé
» Ce n'est que quand il fait nuit que les étoiles brillent. [EunJi Hoseok / Shin Hoseok][Terminé]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: