Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

  L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]   Dim 1 Nov - 18:13

La nuit était tombée il y avait maintenant plusieurs heures. L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. Le vent soufflaient, et seul son bruit pouvait s'entendre. La jeune fille était trop occupée à regarder tout autour d'elle pour faire attention à cela. Elle regrettait tellement de ne pas s'être enfermée quelque part au coucher du soleil, elle aurait ainsi prit moins de risques. Mais, si elle ne trouvait pas un endroit où se cacher, elle allait vite y passer. Elle avait déjà eu la chance de pouvoir s'échapper il y a quelques minutes de cela. Tout était allé vite, elle ne s'était douté de rien. Elle qui était sensible à la douleur, elle la sentait passer. Elle savait très bien, depuis le début, qu'a tout moment elle risquait de se faire sauter dessus, mais jusque là, elle avait pensé que ça n'arrivait qu'aux autres, et que jamais elle ne vivrait ça. Sûrement était-ce pour se rassurer.

Elle était maintenant obligée de s'appuyer aux murs, marchant d'une manière plus que lente. Son pantalon était couvert de sang, elle s'était bel et bien prise une balle dans la jambe. Elle avait fait preuve de courage, pour s'enfuir. Parce que ce truc faisait tellement mal que si elle s'était écoutée, elle se serait roulée en boule et aurait crié pendant des heures entières. Aucune douleur ne pouvait être comparable à celle ci. Jamais elle n'avait pensé qu'une telle chose pourrait lui arriver.

L'Elu se demandait combien de temps encore elle devrait marcher ainsi, s'appuyant contre le mur à chacun de ses pas. Ca ne faisait que quelques minutes, et pourtant elle avait l'impression d'y avoir passé une journée. Une larme roula sur sa joue, alors qu'elle s'arrêtait un instant, s'adossant au mur d'un bâtiment. Elle avait envie de se laisser glisser contre celui-ci, et fermer les yeux, attendant que le jour se lève. Mais comment allait-elle faire ? Elle n'était même pas sûre de survivre, en réalité. Mais elle finit par se redresser, et reprendre son chemin, courageuse comme elle n'avait jamais été.

Ce fut quelques mètres plus loin qu'elle s'arrêta, près des poubelles. Daiya vint s'asseoir à côté, histoire d'être un peu cachée par celles ci. A dire vrai, l'odeur ne la dérangeait même pas ce soir. Elle ne pouvait pas s'attarder sur de si petits détails. Collant sa tête contre le mur, et se mordit la lèvre, comme si cela allait calmer sa douleur. Ca l'énervait, de savoir que cette technique ne marcherait jamais. Cela donnait simplement l'illusion d'avoir moins mal. Elle attendit ainsi, des larmes roulant sur ses joues. Elle n'était pas sûre de pouvoir tenir bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : -
Masculin Messages : 367
Points : 628
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]   Ven 6 Nov - 23:03

SungKyu s'assit à la chaise de son bureau en soupirant. Derrière lui, les fenêtres de son bureau donnait une vue imprenable sur la ville, et sur le carnage qui s'y déroulait cette nuit. Le Purge avait commencé depuis un bon moment déjà. Il ne savait pas combien il avait eu de morts, sûrement un bon paquet. Ça devait être un vrai cimetière dehors, avec des cadavres partout le sol.... Chaque année c'était la même chose, le nombre de tués augmentait à chaque fois. Le coréen n'y participait pas, il n'en voyait pas l'intérêt. Puis son Don était un allié précieux pour savoir si quelqu'un s'en prendrait à lui.
SungKyu se releva en se massant la nuque, regardant par la fenêtre. La vue aurait pu être agréable si des personnes armées ne passaient pas aussi souvent. Ils avaient l'interdiction d'attaquer les hôpitaux, et de s'y introduire, alors SungKyu était en sécurité ici, mais il ne resterait pas ici. Il devait rentrer chez lui, au moins pour Lith.

Alors que SungKyu allait retirer sa blouse blanche et le stéthoscope qui pendait autour de son cou, un léger flash passa devant ses yeux et il resta un moment sans bouger. Il en voyait tellement tous les jours, qu'il ne savait pas vraiment comment il devait l'interpréter. Devait il sortir et aller voir ou pas du tout, et rester ici, encore un peu ? Mais il était médecin et il devait aider les autres même si les soins seraient accessibles uniquement le lendemain... Le brun finit par sortir de son bureau, empruntant les couloirs et descendit par les escaliers, l'ascenseur étant coupé. Heureusement qu'il n'était qu'au deuxième étage. Arrivé dehors, il regarda autour de lui, se méfiant quand même de ceux qui pourraient lui sauter dessus. Il fit quelques pas pour s'assurer que sa visions n'était pas fausse avant qu'il ne tourne la tête.

Ses yeux chocolats se posèrent sur une jeune fille assise par terre, et il s'agenouilla à côté d'elle, posant ses doigt sur son cours pour s'assurer qu'elle était encore vivante. Il soupira, il ne pouvait pas la laisser là. Il passa un bras autour de ses épaules et l'autre sous ses jambes, faisant attention à sa blessure avant de re rentrer dans le bâtiment et de monter jusqu'à son bureau. Le plus compliqué commençait. Il faisait accoucher les femmes lui ! Pas extraire des balles !
Il alla se laver les mains et enfila des gants après avoir allongé la jeune femme sur la table d'examen, et s'assit sur un tabouret près d'elle. Il lui fit une première injection de morphine afin d'atténuer la douleurs, un minimum quoi. Il attrapa ensuite un ciseau pour découper son pantalon jusqu'à sa blessure afin de voir la gravité de la chose. Elle semblait avoir pas mal saigner, et la balle n'avait apparemment pas traversée la jambe, elle était donc encore à l'intérieur... Genial.

- Comment s'est arrivé ?

Il lui avait demandé tout en désinfectant la plaie et en enlever les sang séché afin d'y voir plus clair. Ce ne serait pas amusant pour elle mais elle n'avait pas le choix, SungKyu allait devoir la retirer.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]   Mer 11 Nov - 22:22

Le seul avantage a la situation, c'était qu'elle était maintenant tranquille. Depuis ces longues minutes passées, personne n'était revenu la voir. Mais, était-ce vraiment bon signe ? Non parce que bon, passer la nuit ici, c'était pas non plus la meilleure des choses, surtout pas maintenant. Elle se souvenait de la chose qu'on lui avait répétée, lorsqu'elle était plus jeune. "Penser à autre chose", elle avait souvent entendu dire qu'après, la douleur disparaîtrait. Mais penser à autre chose était bien trop dur. Elle ne pouvait pas penser aux choses à quoi elle pensait habituellement, ni maintenant ni demain.
Mais, quelque chose la fit rouvrir les yeux. Elle aurait aimé que ce ne soit qu'une de ses camarades venue la réveiller, que tout cela ne soit qu'un rêve, mais elle savait bien que non. La plupart des gens devaient d'ailleurs espérer cette chose totalement idiote. Elle fixa le jeune homme, sans le repousser. De toute manières, elle le connaissait. Enfin, pas énormément, mais disons suffisamment pour savoir qu'elle n'avait rien à craindre.

Elle continuait à le regarder, sans rien lui dire. Elle savait qu'il allait l'aider, même si au fond, elle doutait un peu. Elle ne pouvait pas être sûre. Mais, il l'avait déjà sauvée, et elle s'en souvenait parfaitement d'ailleurs. Elle ne pouvait que lui en être reconnaissante. Il était gentil, SungKyu.
Elle n'avait plus envie de bouger, elle était fatiguée d'avoir fait tant d'effort. Au moins, elle en avair sûrement perdu du poids, ce soir. Mais il ne fallait pas non plus qu'elle perde autre chose.

Elle ne cherchait pas à savoir où il l'emmenait, elle lui accordait une confiance aveugle. Étrangement, le temps passait plus vite. Peut-être était-ce parce qu'elle n'était plus seule, et qu'elle était plus sereine. Parce que oui, la présence de SungKyu l'apaisait. Il était quelqu'un qu'elle appréciait, et dont elle ne doutait pas. Et puis, il allait pas l'achever. Il aurait très bien pu la laisser, l'autre fois, et il ne l'avait pas fait. Là non plus, il n'était pas resté sans rien faire.
Le jeune homme la laissa sur ce qui devait être une table d'examen, pour ne pas partir bien loin. Regardant le plafond, elle ne fit pas un bruit. Elle n'était pas en état de dire des conneries et de sauter partout comme elle en avait l'habitude. Elle s'était transformée en... une larve, c'était presque ca. Mais pas parce qu'elle était paresseuse. Lorsqu'il revint près d'elle, elle se mit a lui sourire. Comme pour lui montrer toute ca reconnaissance, qu'elle ne savait pas comment exprimer différemment.

Daiya supposait qu'il savait quoi faire. Il en avait l'air, de toute manière. Et cela lui suffisait. Elle était douillette, la brune, alors ca n'allait pas être facile pour lui non plus. Il lui fit une première injection de morphine, et elle se contenta de se mordre la lèvre. A cet instant, elle se posait des milliers de questions. Et une principalement. Elle releva les yeux vers lui, et prit -enfin- la parole.

- Est-ce que ca va quand même faire mal ?

Elle n'y connaissait rien, elle. Et puis, cela faisait bien longtemps qu'elle ne s'était pas blessée. Elle souffla en le voyant approcher son produit, ca par contre, elle se souvenait combien les désinfectants pouvaient piquer. La seule chose dont elle avait peur en ce moment était d'avoir mal. Si seulement on lui avait dit plus tôt à quoi serviraient les cours de sport... Elle ne l'aurait pas cru, non. On aurait eu beau le lui rappellerai, elle aurait fait la sourde oreille. C'était fou, totalement fou.

SungKyu parla, mais l'information mit un moment avant de monter au cerveau de la jeune fille. Il essayait sûrement de la distraire, c'était une technique bien souvent utilisée. Ou alors, ce genre de questions était juste normales, dans ce domaine. Elles l'étaient d'ailleurs tout autant en dehors de ce travail. Elle haussa les epaules, sans savoir quoi répondre. Elle n'avait pas grand chose à lui raconter, en fait.

- J'en sais rien. J'ai pas cherché à comprendre, en fait. Je suppose juste que c'était une personne qui m'en voulait et qui en a profité. Ou juste un fou. J'étais juste... dehors, comme beaucoup de gens d'ailleurs, je pensait pas que d'autres personnes auraient pu être assez bête pour sortir, et donc je croyais pouvoir être tranquille. Je me sentais limite plus en sécurité a l'extérieur du Manoir, en fait.
Revenir en haut Aller en bas

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : -
Masculin Messages : 367
Points : 628
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]   Sam 14 Nov - 22:07

SungKyu releva la tête en entendant la jeune fille parler. Mal ? Est-ce qu'elle aurait mal ? Il ne savait pas. Il ne savait même pas s'il avait de l'anesthesiant. Ici, c'était son cabinet. Les femmes qui passaient sur cette table d'examen était là parces qu'elles étaient enceintes, et donc venaient pour une visite contrôle. Alors SungKyu ne les anesthésiait pas. Et même s'il les faisait accoucher, ce n'était pas lui qui faisait la péridurale. Le coréen n'était donc vraiment pas certain d'avoir quoique ce soit pour faire une anesthésie. C'était déjà un miracle qu'il ait de la morphine.
Il se releva, enfilant des gants en latex, et releva le siège sur laquelle elle était allongée afin qu'elle soit en position assise. Il passa ensuite la main sous son haut, afin d'écouter les battements de son coeur avec son stéthoscope. Il fit de même ensuite dans son dos, mais tout paraissait normal, bien que son rythme cardiaque était un peu lent.

Alors qu'il posait l'instrument sur la petite table et qu'il se dirigeait vers les tiroirs pour sortir ce dont il avait besoin, comme une pince, des compresses, du désinfectant, une aiguille et du fil, et heureusement, de l'anesthesiant quand elle se remit à parler, et il tourna la tête sur le côté, la regardant du coin de l'oeil.

- Tu es imprudente. Tu aurais été plus en sécurité à l'intérieur. Le Refuge est sécurisé. Je me retrouve a devoir te retirer une balle alors que je suis pas formé pour.

Il était dans une position délicate, mais il n'avait pas le choix. Et de toute façon, ce n'était pas de la faute de la jeune fille. A choisir, elle n'aurait sûrement pas voulu se prendre une balle. Il posa les instruments sur un plateau argenté et retourna vers elle.

- C'est une chance que tu sois encore en vie. Mumura-t-il.

Il se rassit, allumant une seconde lampe pour y voir plus clair. Il injecta dans sa jambe l'anesthesiant, dans moins de deux minutes il fe rait effet. Merci la magie.

- Tu ne sentiras rien. Pas de douleurs, en tout cas.

Il souffla un bon coup avant d'attraper la pince et de se mettre au travail. Eviter les nerfs, les vaisseaux sanguins, était plus compliqué qu'il n'y paraissait, et SungKyu maltraitait sa lèvre inférieur être ses dents, plus concentré que jamais. Bon sang, il pouvait pas se louper. Quand, enfin il atteignit le morceau de métal ennemi, il l'enleva délicatement avant de la poser dans le plateau. Au moind ça, c'était fait.

- Au moins ca, c'est réglé. Comment tu te sens ?

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]   Dim 13 Déc - 9:04

Elle restait calme, supposant que c'était la seule chose qu'elle devait faire. Elle se doutait que paniquer dans cette situation ne servait à rien, à part peut-être à énerver SungKyu. Il avait quand même l'air de savoir ce qu'il devait faire, alors elle le laissait agir. Elle avait beau se faire des milliers de films dans sa tête, elle était sûre que la seule chose qu'il allait faire était la soigner, du mieux qu'il pouvait. Il fallait bien qu'elle se rassure, un minimum. Elle le suivait du regard, faisait attention à tout ce qu'il prenait. Elle ne pouvait pas s'en empêcher, d'essayer de deviner ce qu'il allait faire avec tout ça. Mais pour le coup, ce n'était pas trop amusant.
Elle hocha la tête. Elle savait que sur ce coup, comme de nombreux elle s'était montrée imprudente, et ce soir plus que jamais. Mais elle n'avait pas pu se retenir, elle avait ressentit le besoin de s'en aller, pour s'éloigner des gens qui sentaient la peur et la haine. Non parce qu'au Refuge il devait bien il y en avoir des gens qui lui en voulaient, et qui devenaient fou l'espace d'un soir. Alors elle avait pensé que sortir était plus judicieux. Et puis en réalité, elle ne savait pas vraiment comment la Purge se passait. Elle ne savait pas si il y avait des endroits où l'on ne pouvait vraiment pas tuer. Elle était jeune, et se renseigner sur ça n'était pas trop sa passion. Elle avait plutôt tendance à se préparer des semaines à l'avance. Et elle savait déjà que l'année prochaine c'était à courir qu'elle devrait s'entraîner.

- Je sais, mais je pensais avoir plus de chances de m'en sortir ailleurs.

Elle soupira, et ferma les yeux. Elle n'avait pas très envie de voir ce qu'il allait faire. Il fallait dire que ce genre de choses n'étaient pas vraiment jolies à voir. Elle se réconfortait en se disant qu'elle était solide, après ce qu'il venait de lui dire. Du moment qu'il n'utilisait pas le mot miracle, ça ne l'inquiétait pas plus qu'elle ne l'était déjà. Elle n'en savait rien, elle ne connaissait une fois de plus rien à la médecine. Et elle ne saurait pas dire combien de temps il lui restait à vivre si SungKyu n'était pas arrivé. Souvent l'Elu se plaignait d'un simple mal de ventre, ou de choses peu importantes. Mais là, elle pouvait vraiment dire qu'elle avait cru mourir. Même si ce n'était pas le genre de choses dont elle allait se vanter.

Elle ne put s'empêcher de rouvrir ses yeux quand il lui dit qu'elle ne sentirait rien, pour le regarder. Si il le disait, alors elle le croyait. Elle n'avait de toute façon pas envie de se dire qu'elle allait souffrir le martyr, ça n'arrangerait rien. Alors elle le laissa faire ce qu'il devait faire, entre autre. Parce qu'elle n'avait pas trop le choix. Bouger en ce moment même était trop risqué. Le temps lui parut long. Peut-être était-ce le stress, encore une fois. Mais il avait raison. Elle ne sentait rien. Il était doué, quand même, et surtout courageux.

- Ca va. lui répondit-elle.
Revenir en haut Aller en bas

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : -
Masculin Messages : 367
Points : 628
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]   Mar 22 Déc - 21:18

Le coréen ne répondit pas quand elle lui dit qu'elle avait pensé avoir plus de chance ailleurs. Honnêtement, ça lui paraissait stupide de penser ainsi. Enfin, maintenant c'était fait. Franchement, combien de fois il lui avait sauvé la mise ? A chaque fois qu'ils se croisaient il avait l'impression de faire que ça.

- Je ne serais pas toujours là pour te sauver alors tu ferais bien de faire plus attention.

C'était une blague, une touche d'humour à sa manière. Cependant, oui, il ne serait pas toujours là. Veiller sur elle n'était même pas envisageable. Et c'était aussi à elle de se débrouiller seule. De devenir plus responsable. SungKyu tourna la tête vers la fenêtre en entendant un coup de feu dans la rue. Encore un qui venait de se faire massacrer.
Il soupira avant de se remettre au travail, recousant sa plaie. Il ne savait pas si l'anesthésiant faisait encore effet, mais il ne devait pas trainer. Et une fois qu'il eut fini, il plaça un bandage autour, et retira ses gants afin de les jeter, posant les instruments à côté de l'évier. Il reverifia une nouvelle fois les battements de son coeur pour s'assurer que tout était normal, mais maintenant, elle était hors de danger. Il lui tendit cependant un verre d'eau.

- Tu ne crains plus rien.

Il attrapa sa main libre dans la sienne, restant un moment silencieux avant de la relâcher. C'était bien, de voir le futur, parfois. Au moins il pouvait être certain de choses que les autres n'auraient pas soupçonner. Elle pouvait marcher, en boitant certes, mais elle pouvait.

- Tu vas survivre.

Et puis il s'éloigna, allant s'appuyer sur la baies vitrée, les bras croisées sur sa poitrine alors que ses yeux étaient rivés dehors. Des corps étaient allongés à certains endroits. Et il se dit que les services d'urgence allaient avoir du boulot le lendemain. Il finit par se retourner de nouveau vers elle. Elle n'avait pas l'air tranquille en réalité, avait-elle toujours peur ?

- Je peux te faire un massage pour te détendre si tu veux.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]   Lun 28 Déc - 19:38

La jeune fille avait un raisonnement particulier, il fallait l'avouer. Mais bon, il fallait faire avec. Elle savait, qu'il ne serait pas toujours là. Ca devait être d'ailleurs sacrément chiant pour lui de venir l'aider à chaque fois. Mais, elle pensait que s'il l'aidait, c'est qu'il ne devait pas la détester. Elle espérait, quand même. Il était vraiment gentil, ce garçon. Elle lui lança un sourire reconnaissant, les yeux rivés sur lui.

- Je sais. La prochaine fois je ferais beaucoup plus attention. 

Elle se demandait ce qu'il faisait dans les rues, à l'heure où il l'avait trouvée. C'était dangereux, il le lui avait lui-même fait comprendre. Alors pourquoi lui se trimballait dehors ? C'était certainement bien différent, oui, mais ça l'intriguait. SungKyu devait avoir bien plus les capacités de se défendre qu'elle. Et, ce n'était pas parce qu'elle était une fille. Bien évidement, qu'il y avait des filles qui savaient très bien se défendre. C'était juste que Daiya, elle n'était pas née avec ce don, et n'avait jamais appris.
Elle sursauta, entendant le bruit qui venait de l'extérieur. Ce qu'elle pouvait détester cette nuit. Pauvres gens. Et pauvres fous, d'ailleurs. L'Elue avait eu vraiment beaucoup de chance, et elle n'était même pas sûre de biens s'en rendre compte. C'était un peu dur, pour elle. Se dire qu'a cause de sa stupidité elle aurait pu y passer ce soir, comme beaucoup d'autres gens était… dur. Elle observa le jeune homme se remettre au travail, mordant sa lèvre inférieure. Elle n'avait pas mal, pour sa plus grande joie. Et rapidement, ce fut fini. Elle releva les yeux, prenant le verre d'eau que SungKyu le tendait, le portant à ses lèvres pour boire.

- Merci beaucoup, SungKyu, vraiment.

Elle ne savait pas vraiment quoi dire d'autre. C'était un peu compliqué. Pendant quelques secondes, elle se demanda ce qu'il allait faire avec sa main. C'était assez étrange. Mais elle comprit rapidement. Daiya se contenta de lui sourire, sans répondre. Elle le suivit du regard, le verre toujours dans la main. En fait, elle ne savait pas où le poser.

- Je ne veux pas t'embêter !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]   Sam 20 Fév - 8:54

Topic clôturé pour inactivité. Merci de contacter un membre du staff si vous souhaitez le rouvrir.
Revenir en haut Aller en bas


Je suis...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'air s'était rafraîchit, et les lampadaires s'étaient allumés, éclairant ainsi le chemin de chaque personnes qui passaient au dessous. [SungKyu Kim / Daiya Mori]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée presque tropicale mais une recontre qui rafraîchit le coeur ! (solo)
» L'ami des chiens se rafraîchit avec Titania [Pv : Inuzuka Hakaze] [-16]
» Il était une fois... Carrefour!
» je croyais que c'était terminer...
» Ce n'était pas le moment de me déranger ! || PV Ginny Weasley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: