Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Une entrée fracassante ! [Artémis Redan et Fletcher Salir - Privé -]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Une entrée fracassante ! [Artémis Redan et Fletcher Salir - Privé -]   Jeu 8 Oct - 15:03

Une entrée fracassante

Artémis ouvrit sèchement une autre porte menant de nouveau vers d’interminables couloirs. Il jura violemment et claqua la porte derrière lui avec force. Ca faisait vingt minutes qu’il tournait en rond comme un crétin dans ce foutu refuge et la seule personne qu’il avait croisé était un balayeur au visage fermé qui s’était contenté de le jauger du regard sans répondre à la moindre de ces question.

« - Sale enfoiré de merde, j’te jure putain ! »

Il leva les bras au ciel et les laissa retomber en poussant un long râle de colère. Passant ses mains sur son visage, il jeta un regard vers les trois portes situées en face de lui. L’une d’entre elles, plus imposantes que les autres était entourée de lourdes pierres de granite épaisses et brillantes. Elles étaient gravée en profondeur et il émanait d’elle une certaine force.

« Si je ne trouve personne la dedans, je prends mes affaires et je me casse direct putain ! »

Posant ses mains sur les lourds battants en bois, il poussa fortement. À sa grande surprise, elles s’ouvrirent très facilement. Il manqua d’ailleurs de violemment s’étaler sur le sol et se rattrapa de justesse. Jetant de rapide coup d’œil à gauche et à droite, il s’assura que personne ne l’avait vu. Poussant un soupir de soulagement, le premier depuis de très longues minutes, il regarda autour de lui.

Il fut surpris de constater qu’il était arrivé dans une immense bibliothèque. Des ouvrages aussi vieux que le monde se trouvait çà et là, disposés au premier regard de manière anarchique mais en réalité ordonnés. Il perdit plusieurs minutes à s’imprégner de l’atmosphère sereine sans se préoccuper de la bibliothécaire qui le suivait du regard. Il lui aurait bien demandé les informations tant recherchées, mais elle semblait tellement antipathique que tout désir de conversation fut brisée dans l’œuf. Lorsqu’elle remarqua qu’il n’était pas venu ici pour semer le Bazard, elle se dirigea à l’opposé de l’immense bibliothèque et le laissa tranquille.

Soupirant de soulagement, il se décida à faire le tour des lieux histoire de trouver une âme bienveillante qui saurait la guider. Passant entre les rayons, il repéra un endroit où les gens pouvaient étudier, il y avait plusieurs tables et des chaises vieillottes mais somme toute confortables. Un espoir fébrile se mit à monter en lui et il s’avança silencieusement vers les lieux.

« Oh seigneur, merci ! »

Ce murmure venait du plus profond de son cœur, devant lui se trouvant un jeune homme d’environ 15/16 ans brun, le nez plongé dans divers livres et cahiers recouverts d’encre. Il se tenait la tête entre ses deux mains et son air concentré indiquait qu’il rencontrait un passage relativement complexe.
Ni une ni deux, Artémis s’avança d’un pas rapide et se posta devant le jeune homme en question. Celui-ci ne leva même pas les yeux de son bouquin poussiéreux. Levant les yeux au ciel, le jeune sorcier l’interpella.

« - Excuse-moi, je peux te déranger une minute ? »

Toujours pas de réponse. Artémis se mordit la lèvre, se retenant à grande peine de ne pas lui hurler dessus.

« Hey ! »

Pas un battement de cil. Ou se livre était la chose la plus intéressante du monde où il prenait Artie pour un abruti. L’un dans l’autre, ça commençait à sérieusement les lui briser.
Attrapant un bouquin sans même y prêter attention, il le jeta avec force devant le visage du jeune garçon.


BAM.


Celui-ci sursauta avec violence sur sa chaise et le va des yeux ahuris sur un Artémis relativement agacé.

« Ha fit-il, ben c’est pas trop tôt ! Ca fait cinq minutes que j’essaie d’attirer ton attention ! »

Poussant un soupir agacé, il passa sa main derrière son cou et la tendit ensuite à son interlocuteur.

« Artémis Redan, je suis nouveau et complétement perdu. Tu es la première personne que je rencontre dans cet endroit. Tu es le seul à vivre ici ou quoi ?! »


©Didi Farl pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante ! [Artémis Redan et Fletcher Salir - Privé -]   Sam 10 Oct - 1:04



Fletcher & Artémis
© Never-Utopia

Donc, si l'on suivait la logique, il devrait faire ça pour... non. Non. Non. Non ! Fletcher serra les dents pour ne pas hurler et se contenta de former une boule de papier avec sa feuille. Sa troisième. Tant pis pour les arbres, les cours n'avaient qu'à être plus simples. L'Hybride ne put s'empêcher de grimacer : il haussa un sourcil et ouvrit la bouche en lisant l'intitulé de son exercice. Non. C'était impossible. Seul... seul un alien pouvait résoudre ça. Fletcher sortit ses écouteurs, les glissa dans ses oreilles et actionna la musique. Puis il replongea son nez dans ses bouquins, tenant sa tête à l'aide de sa main.

« It's... impossible. », grogna t-il dans sa barbe.

Pourquoi les autres y arrivaient et pas lui ? C'était la question qu'il se posait tous les jours, toutes les heures, à chaque putain de minute. Il ne dormait pas à cause de ça et de ses révisions. Ridicule, voilà ce qu'il était. Toujours en train de réviser, de se tuer à la tâche pour avoir des résultats plus mauvais les uns que les autres. Tout était bien plus simple, au collège, ou au lycée ! il n'avait jamais vu... l'Histoire de la Magie, des cours pour les Hybrides... même les maths étaient compliqués. Teh.

Son ouïe féline capta un autre son, qui ne venait pas de son propre cœur ou de la musique. Non. Quelqu'un venait d'entrer. Oh, et puis merde, il était en train de réviser et personne, il disait bien personne n'allait le déranger ! Aussi, quand l'inconnu commença à parler – bon, Fletcher ne comprenait pas un traître mot de ce qu'il disait –, l'Hybride l'ignora. Il l'ignora, l'ignora, jusqu'à ce qu'il se prenne son livre dans la face. Fletcher sursauta, écarquilla et releva les yeux et retira rapidement ses écouteurs. Son interlocuteur lui tendit sa main et se présenta, avant d'expliquer la raison de sa venue. Nouveau, perdu, première personne, seul à vivre ici. Fletcher hocha la tête sans se présenter et haussa les épaules, sortant ses lunettes, comme pour lui faire comprendre qu'il n'avait qu'à se débrouiller.

« Pas le temps. Les dortoirs sont à l'étage, y'a des panneaux. Si t'es nouveau c'est ce que tu cherches, non ? Teh. Les autres sont sûrement dans leurs chambres, ou dans la ville. », murmura t-il en évitant de le regarder.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante ! [Artémis Redan et Fletcher Salir - Privé -]   Jeu 15 Oct - 23:23

Une entrée fracassante

Artémis leva très haut l’un de ses sourcils parfaitement épilé. « Okaaaaaaaay, se dit-il, hé bien, ce n’est pas la politesse qui l’étouffe celui-ci ».

Il le regarda plus attentivement, les cheveux bruns hirsutes et visiblement mal peignés, des cernes énormes et presque violettes sous les yeux et des tâches d’encre plein les doigts.

« Ouais, pensa t-il, je peux comprendre l’antipathie…. »

Poussant un profond soupir, il réfléchit deux minutes.
Lui, il voulait juste un putain de papelard à envoyer à ses vieux ! Il avait déjà été dans son dortoir déposer ses affaires, c’est juste qu’il n’avait absolument rien écouté à ce que lui avait raconté le mec qui l’avait accompagné.  Ses pensées étaient bien trop éparpillées,  faut dire que outre le fait qu’il est quitté son pays d’origine, ses parents, son école et ses..amis, il se révélait qu’il avait des pouvoirs, qu’il était un espèce de sorcier du feu…enfin bref, il avait pas franchement eu la tête à écouter l’autre déblatérer son discours de bienvenue.

Il prit sur lui parce que bon, c’est pas en hurlant au scandale et en lui jetant des bouquins à la tronche à l'autre qu’il allait avoir ce qu’il voulait.

La chance d’avoir des parents pétés de thunes c’est que cela vous permettait de voyager très tôt et d’apprendre l’anglais avec les meilleurs. Ses études en Suisses n’avaient qu’amélioré ses compétences en langue Shakespierienne dirons-nous.

C’est pourquoi il posa ses mains sur la table, un sourire narquois aux lèvres :

« - Ecoute, loin de moi l’idée de vouloir te déranger dans tes études qui, soit dit en passant, ont l’air d’être tout sauf sexy et incroyablement…compliquées. Et tu me vois désolé de t’avoir apostrophé d’une manière quelque peu agressive. Mais je ne vois vraiment là aucune raison te poussant à te montrer si désagréable, fit-il dans un anglais parfait. Et pardonne-moi si mes paroles t’ont paru étranges, je suis français d’origine »

Il se recula légèrement, lui fit son plus charmant sourire, attrapa une chaise et s’assit dessus, ses longues jambes s’étendant devant lui tandis qu’il croisait ses mains sur son ventre.

« - Je suis arrivé ici hier, il y avait ce type qui me…guidait dirais-je. Mais j’avoue ne pas avoir fait grand cas de ses propos. Je suppose à raison ou non que tu as vécu la même chose. Quoiqu’à un niveau peut-être différent. Je viens d’apprendre que je suis un sorcier du feu au quelque chose du genre. Enfin bon, on s’en fiche fit-il en soupirant. »

Il attrapa un livre et en lu le titre « Les Hybrides et leurs environnements naturels ». Il eut une moue sceptique et continua son monologue.

« - Je ne cherche pas les dortoirs et j’ai déjà lu les écriteaux en question. En fait je cherche un endroit où obtenir un papier concernant la scolarité je-sais-pas-quoi. C’est pour mes vieux. Mais bon, j’ai vraiment l’impression de te déranger donc je pense que je vais essayer de chercher et tourner en rond encore quelque temps. »

Il se leva de sa chaise le plus silencieusement possible mais ajouta :

« - Je veux pas dire mec, tu fais ce que tu veux. Mais, se forcer à bosser alors que tu es au bord de l’épuisement ça sert à rien, ton cerveau est beaucoup trop naze pour emmagasiner la moindre info, juste…fait un break sérieux, t’as une tronche à faire peur. Sur ce, salut. »


©Didi Farl pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante ! [Artémis Redan et Fletcher Salir - Privé -]   Mer 28 Oct - 2:13



Fletcher & Artémis
© Never-Utopia

Lui, désagréable ? Oui. Mais il avait ses raisons ! Il devait travailler, il n'avait pas le temps pour les petits nouveaux qui se perdaient n'importe où ! Certes, il avait lui aussi été un nouveau, et personne ne l'avait vraiment aidé à cette époque-là. Il aurait aimé qu'on l'aide, oui. Il devrait aider les autres, car tout le monde ferait ça, n'est-ce pas ? Mais là, il ne voulait pas. De toute façon, il n'était pas Charlie. Charlie, elle, pouvait aider les autres réfugiés. Lui, Fletcher, le gars ingrat et crevé, n'en avait pas la force. Déjà qu'il se retenait de bâillonner les gars des autres chambres, qui faisaient trop de bruit...

Pourquoi il posait ses mains sur la table ? Fletcher entrouvrit les lèvres et releva le menton vers... c'était quoi, son nom ? Oh, il l'appellerait l'Asiatique. L'Hybride l'écouta parler, les sourcils haussés, se mordillant distraitement la lèvre. Il parlait anglais... ? personne n'avait jamais parlé anglais devant lui. Personne. Fletcher était comme hypnotisé. Impossible pour lui de détourner les yeux. Il pouvait juste écouter le jeune homme en face de lui et le regarder dans les yeux. Il hocha machinalement la tête et le regarda s'assoir, avant de sentir ses joues chauffer lorsque l'Asiatique lui sourit. Son sourire était... magnifique, non ? Oui... Putain, mais qu'est-ce qui lui arrivait ? C'était peut-être un élu ? Quelqu'un qui... qui pouvait se rendre captivant, attirant... ce genre de chose. Un... un endroit où avoir un papier administratif ? L'accueil, non ? Peut-être.

Fletcher revint à la réalité quand l'Asiatique se leva. Il le suivit du regard, humecta ses lèvres et l'écouta. Oui, oui, il savait. Ce n'était pas bon pour lui. Il devrait se reposer, patati, patata... Tout le monde lui disait ça. Tout le monde. Mais personne n'essayait de comprendre. Et ça l'énervait. Alors Fletcher attrapa le poignet du jeune homme et déglutit, avant de murmurer :

« Tu crois que je le sais pas, tout ça ? Je sais que je devrais me reposer, faire une pause et me détendre. Tout le monde me le dit. Le problème, c'est que je peux pas. T'as déjà redoublé ? Moi oui. Je dois repasser cette putain d'année parce que j'ai été trop con. La fille qui m'attire et qui veut m'égorger est dans ma classe. Ma meilleure amie, avec qui j'ai failli coucher alors qu'elle est en couple aussi. Tous mes autres amis sont passés. Je suis le seul à être trop con pour redoubler. Mon... mon mec m'aide tous les soirs à réviser. Mais ça sert à rien. Tu sais ce que ça fait, de te dire que tout est de ta faute ? Que tu pourras jamais réussir ? Que tu fais chier tout ton entourage ? J'aimerais me détendre. J'aimerais aller en boîte, m'amuser ou dormir pendant une semaine. Mais si je sors m'éclater, je retournerais jamais ici pour réviser. Si je dors, j'vais pas me réveiller. J'suis au bout du rouleau, comme on dit chez vous. J'essaie de comprendre les mots, mais ils s'envolent. Ils partent, j'arrive plus à lire, à traduire. J'ai envie de prendre des somnifères. J'ai envie de tout plaquer et de retourner chez moi. J'ai juste envie de me noyer ou de sauter du dernier étage. J'suis tellement fatigué qu'je suis déjà mort. De toute façon, on manque jamais à personne. Le temps passe, et on nous oublie. J'aurais dû mourir depuis longtemps, t'façon. », renifla t-il, lâchant le poignet du garçon.

Pourquoi avait-il dit tout ça ? Parce qu'il était désespéré. Il pensait tout ce qu'il venait de dire : il était en train de se détruire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante ! [Artémis Redan et Fletcher Salir - Privé -]   Jeu 5 Nov - 11:30

Une entrée fracassante

Artémis ouvrit de grands yeux tandis qu’il écoutait l’autre parler à en perdre le souffle. Bon, Artie était pas franchement le genre de type à accorder de l’attention aux problèmes d’autrui d’habitude. Faut dire ce qui est, il était pas vraiment doué pour réconforter les gens et sa langue, bien trop franche, avait tendance à avoir un effet dévastateur sur les gens à qui il parlait. Mais tandis qu’il observait ce garçon aux cernes bien trop grandes, les yeux humectés de larmes et suintant le désespoir, il se dit qu’il valait peut-être mieux qu’il lui dise ce qu’il pensait de sa situation plutôt que de le voir pendu à une corde dans quelques semaines. Parce que là, c’était clairement un truc qui lui pendait au nez…

Rattrapant la main qui l’avait agrippé, il la serra dans la sienne et la regarda fixement quelques secondes puis il lâcha : « - Tu as de belles mains. Elles sont pleines de tâches et clairement tu devrais les laver mais, tu as de belles mains. »

Expirant par le nez, il releva les yeux vers le garçon et continua : « - Ecoute, je suis vraiment pas doué pour réconforter les gens, mais je crois pas que ce soit ce dont tu ais besoin à l’instant. Je vais te dire des trucs crus mais ça va peut-être t’aider à relativiser. Je dis bien peut-être, je suis pas un psy hein… »

Relâchant son camarade, il posa les yeux sur les divers rayons les entourant et rouvrit sa bouche trop grande pour son bien être :

« Si je comprends bien, tu as redoublé et ça a détruit le peu de confiance en toi que tu avais. T’es amoureux d’une fille qui s’en branle complet de ta tronche et t’as failli couché avec ta meilleure amie alors même que vous êtes en couple tous les deux… Je vais pas te le cacher, pour le coup t’as une vie de merde. Mais, il y a un truc que tu as l’air d’oublier, tu n’as pas couché avec ta meilleure amie. Je suis pas le mieux placé pour parler sentiments parce que j’ai jamais aimé personne à part moi en fait…mais il y a une ÉNORME différence entre avoir failli et l’avoir fait. Ça arrive à tout le monde de faire des bêtises, plus ou moins grosses certes, mais ça arrive. Et si ça a eu lieu il n’y a pas longtemps, t’as carrément l’excuse du tourbillon émotionnel dans lequel t’es enfermé actuellement. Tu sais, parfois les gens font des choses cons avec les personnes qu’ils aiment le plus parce qu’ils ont un immense besoin de réconfort, et que parfois, la parlotte ça suffit pas et alors on a envie de se rapprocher de la personne, de ne faire qu’un avec elle pour se sentir moins seul. C’est humain. Parfois ça fout la merde c’est clair, mais au final, dans ton cœur elle ne reste « que » ta meilleure amie tu vois ce que je veux dire ? Le mieux c’est que tu discutes de ça avec elle, voir si de son côté c’était aussi juste une « erreur » et voir pourquoi vous l’avez fait. Je connais pas vos relations ni votre histoire, mais si vous êtes vraiment amis, il n’y a rien qu’une discussion ne puisse régler. »

Passant une main dans ses cheveux, il se mordit la lèvre. « Bordel de merde », pensa-t-il, « je suis vraiment pas doué pour ces trucs là… »

Il reprit alors :

« - Tu as redoublé, ben excuse mais…c’est pas la mort, des tonnes de gens redoublent et parfois plusieurs fois. C’est super relou parce que niveau égo ça fiche un coup, mais t’as pas l’air con comme mec, j’veux dire pas plus con que qui que ce soit d’autre, et tu bosses comme un dingue. Je vais te filer mon avis qui vaut peut-être rien du tout, mais t’as beaucoup de problèmes auxquels penser actuellement, ton mec, ta meilleure amie et l’autre nana qui peut pas te blairer mais dont tu es amoureux aussi…tu serais pas polyamoureux par hasard toi ? Enfin bref, je te dis pas de te détendre dans le sens prend toi une soirée où tu branles rien, mais clairement, t’as besoin de mettre de l’ordre dans ta vie et dans tes relations parce que ça te bouffe le cerveau et le cœur. Tu m’étonnes que tu n’arrives à rien retenir, avec des soucis pareils, moi j’aurai juste pris mes clics et mes clacs et je me serais cassé à l’autre bout du pays !! T’as du mérite de rester et d’essayer. Mais essaye de le faire de manière ordonnée parce qu’un de ces quatre tu vas juste craquer et faire une connerie. Et je suis désolé, ce qui t’arrive c’est carrément de la merde, mais ça vaut pas…tu sais…ta mort quoi", lâcha Artémis carrément gêné.

Se rasseyant sur la chaise et tentant d’échapper à son malaise il dit : « - T’as vraiment des super mains mec, mais franchement LAVE.LES ! »




©Didi Farl pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Fondateur

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Marié à Namu <3
Féminin Messages : 81
Points : 2147483480
Date de naissance : 23/04/1998
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 19
Localisation : En train de promener son poulpe domestique


MessageSujet: Re: Une entrée fracassante ! [Artémis Redan et Fletcher Salir - Privé -]   Mar 29 Déc - 18:50

Topic clôturé pour inactivité. Merci de contacter un membre du Staff si vous souhaitez le rouvrir.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Eheh.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://refuge-rpg.forumactif.org
 
Une entrée fracassante ! [Artémis Redan et Fletcher Salir - Privé -]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une entrée fracassante
» Une entrée fracassante !
» Une entrée fracassante [PV Labocata]
» Artémis Redan
» Une entrée fracassante [Ft. Elladan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: