Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]   Ven 4 Sep - 0:41

L'été approchait de sa fin. Ses vacances du moins. Il ne restait que quelques jours avant que les cours ne reprennent au Refuge. Il s'agissait de ma dernière année paraissait-il. J'approchai peu à peu de mes dix-sept ans après tout, et avec le temps j'avais appris à accepter et contrôler plus ou moins mon pouvoir. En dehors des cours, je ne l'utilisais jamais cependant. Non pas parce que c'était techniquement interdit par le règlement, c'était typiquement le détail que je pouvais ignorer volontairement, mais simplement parce que à part appeler les chiens ou péter des vitres, ça ne servait pas à grand chose. Certes, l'idée de siffloter des ultra-sons que seul les plus jeunes pouvaient entendre  en plein milieu d'un repas au réfectoire ou d'un cours, ce pouvait être drôle. Malgré cela, je n'avais pas goût à ces blagues. Du moins, quand elles impliquaient ce pouvoir qui avait dans le passé causé autant de désastre.
Ce passé ne datait pas de si loin, mais je m'étais fait une raison à force. Peu importait la colère, les regrets, la culpabilité, tout cela n'effacerait jamais ce qu'il s'était passé. J'avais accepté d'avancer. Bien entendu, en un sens j'avais reçu de l'aide. Mon amitié avec DaeHyun avait contribué, en me faisant pensé à autre chose, en me révélant les points positifs du Refuge... De cette amitié était même né quelque chose de plus fort. Depuis cette nuit au bord de la rivière, ma vie avait repris toutes ses couleurs. Mes joies étaient devenues plus simples, plus accessibles, mon sarcasme cinglant contre les autres avait diminué, ma haine de moi-même s'était peu à peu effacée... Je reconnaissais ma chance : j'avais gagné un amour sans avoir perdu une amitié.

Je repensais à cette nuit et à toutes ces choses allongée dans l'herbe de la clairière non loin de l'établissement devenu ma nouvelle maison. DaeHyun avait voulu passé du temps avec des amis, j'étais donc seule cet après-midi là. Bien qu'il me l'avait proposé quelques fois, je n'avais jamais vraiment officiellement rencontré ces amis en question. Je savais qui ils étaient, je connaissais leur visages de loin, mais je n'avais jamais discuté avec eux. Je m'étais souvent dit qu'il était peut être préférable que Dae' ai ses deux petits mondes séparés. Au fond, j'avais un peu peur de déplaire à ces personnes, de leur paraître désagréable, bien plus que j'avais peur qu'ils ne le soient eux-même. J'étais sûre que DaeHyun avait su choisir de bons amis, mais c'était loin d'être certain qu'eux et moi nous nous entendrions.
De ce fait, cela ne me dérangeait pas qu'il prenne du temps pour passer du temps avec eux. Ils y avaient également droit, tout autant que moi. Et trop d'amour tue l'amour.
Cependant, de mon côté, je ne m'étais attachée à personne. A part DaeHyun. Je m'entendais pas trop mal avec mes camarades de chambre, j'étais un peu amie avec certains par-ci par-là, mais rien qui ne valait de passer du temps ensemble quand nous le ne devions pas. Mais je n'en était pas triste. Je passais un peu de temps avec moi-même, cela ne faisait pas non plus de mal.
Cet après-midi là, je m'étais rendu en ville humaine histoire de profiter un peu de ces derniers jours de répit. J'étais revenue avec un sachet de deux muffins très appétissants planqués dans mon petit sac à dos couvert de patchs et de badges et je m'étais installée en plein milieu de la clairière, en plein soleil. Ma chemise à carreaux bien trop grande pour moi me servait de nappe au sol, mes lunettes rondes étaient, comme souvent, posées sur mon nez et mon portable diffusait de la musique. C'était The Kinks. Étant seule, j'estimais ne pas avoir besoin d'écouteurs. Et même s'il y avait eu du monde avec moi dans l'herbe, fuck it, j'avais bien droit à ma dose de vraie musique.

Après quelques chansons, mon estomac me rappela la présence de ces muffins dans mon sac, qui était posé à mes pieds. J'ignorais si c'était le tea time, mais après tout il n'y avait pas d'heure pour se faire plaisir !
Je me redressai, m'assis en tailleur et saisis mon sac. Je sorti un des muffins du sachet, toujours planqué à l'abri du soleil et du regard d'éventuels profiteurs. C'en était un pomme-caramel. L'extase. Des morceaux de pomme étaient perdus dans la partie supérieure du muffin, et plein de caramel m'attendait au cœur de cette gourmandise.
Tentant de n'en prendre aucune miette, j'entamai la chose. Aussi bonne au goût qu'au visuel ! Et il n'y avait rien de mieux que 'I'm Alive' des Hollies pour accompagner cela !



Pour l'ambiance ~:
 
Revenir en haut Aller en bas

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Elle est folle de moi depuis toujours. -MinJae
Féminin Messages : 62
Points : 190
Date de naissance : 05/10/1995
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]   Sam 5 Sep - 17:48

Ah, l'été, bientôt fini pour les jeunes gens du Refuge, l'année scolaire débutant dans quelques jours. Le rythme devait être repris, mais certains élèves sortaient encore un peu, comme la jeune coréenne. Pour les nouveaux, qui étaient dans son cas, ils partaient en terre inconnue, si l'on peut dire cela, découvrir un pouvoir et savoir le contrôler n'est, de un, pas une partie de plaisir, et de deux, ce n'est pas sur ce genre de chemin que l'on s'aventure, et puis, cela n'était pas l'important, l'important est qu'ils apprenaient à vivre avec ce pouvoir qui était contenu en eux depuis tout ce temps, il fallait vivre avec comme-ci cela était une bénédiction, pas une malédiction. Et puis, il fallait commencer par le commencement, les professeurs, ainsi que les directeurs, n'allaient pas les lâcher, seuls, en pleine nature sans aucunes connaissances de leurs capacités. Enfin, là n'était pas l'histoire. En ce jour, Hachiko partait à la découverte d'un bel endroit, calme, où personne n'irait forcément. Elle ne connaissait, enfin, ne parlait à presque personne, s'intégrer en étant nouvelle n'est pas une chose facile, après tout. Et puis, ce n'était pas qu'elle ne voulait pas rencontrer quelqu'un, sympathiser avec cette personne, mais parfois, ce n'était son premier objectif. Et puis, de toute manière, cela n'avait, aussi, pas tellement d'importance, elle aurait bien quelques amis, par-ci, par-là.

Elle regardait le ciel, il y avait quelques nuages de pluies un peu éparpillés, mais le soleil battait à son plein. Ces nuages lui faisait à quelqu'un, ce qui la fit sourire. Ce n'était pas qu'ils étaient amis, mais .. Non, ils n'étaient pas amis. Juste deux connaissances parlant de temps à autre. Elle décida de regarder devant elle, elle ne voulait pas, une fois de plus, tomber en se cognant à quelqu'un, surtout que cela était très désagréable pour la personne qui se prenait le choc alors qu'il ne l'avait pas prédit. L’Élue n'était pas petite, ni grande à vrai dire. Elle était simplement de taille normale, mais discrète, même avec un petit short en jean et une sorte de pull assez large gris, comme à ce moment-là. Il ne faisait ni lourd, ni froid, alors ces vêtements lui convenaient parfaitement. Elle continuait à marcher dans l'herbe fine, cherchant un endroit où elle pourrait s'installer, pour laisser libre court à son calme intérieur, la musique dans les oreilles, pour se laisser tomber dans les bras de ses pensées. Mais elle ne trouva rien, enfin, toutes les places étaient idéales, c'est vrai, mais pour la jeune asiatique, qui était assez, il faut l'avouer, très difficile, sauf en terme de nourriture.

Elle s'était arrêtée, à côté d'un arbre, cherchant encore un endroit où elle pouvait s'installer, tranquillement. Non loin de sa position, on pouvait apercevoir le Manoir, au moins, elle n'avait aucune chance de se perdre cette fois-ci. Au bout de quelques secondes, ce n'était pas un endroit qu'elle avait trouvé, non, mais elle avait senti une odeur, une odeur sucrée, un mélange fruité et de caramel. Une odeur envoûtante qui mettait l'eau à la bouche. Elle s'approchait de l'endroit, ou bien de la personne, d'où l'odeur provenait. Elle avait l'air d'un animal, grâce à son flair, mais elle n'en était pas un, elle était juste.. Une étrange demoiselle aimant la nourriture. Puis elle s'approchait, et plus de la musique retentissait, il fallait l'avouer, ce groupe n'était vraiment pas mal. Elle s'arrêta non loin d'une demoiselle assise en tailleur, dégustant une gourmandise qui avait l'air d'être un muffin. Curiosité pointant le bout de son nez, Hachiko se pencha légèrement et prit la parole.

" Dis.. Je suis désolée si je te dérange mais.. C'est quoi ce que tu manges? "

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
i'm his only star
j'ai rêvé une centaine de fois ✻  peu m'importe la douleur, attache-moi, je ne dois pas m'échapper. serre moi fort, secoue moi, je ne dois pas retrouver la raison. embrasse mes lèvres, un secret rien qu'à nous deux. ©️little wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]   Dim 6 Sep - 0:59

Je me laissai porter par la douceur de cette gourmandise sucré. Je n'étais pas du genre à courir après tout ce qui contenait du sucre. Ni à planquer une tonne de truc à manger sous mon matelas. J'avais toujours été gourmande juste ce qu'il fallait. Enfin, selon moi. En Écosse, il m'arrivait de faire pâlir mes camarades parce que j'avalais des quantité monstres quand j'avais faim, que ce soit de sucreries ou autre. Au Refuge, le temps qui suivait mon arrivée s'était suivit d'une sévère chute d'appétit. Je n'avais envie de rien, et encore moins de manger. Mais cette période étant désormais derrière moi depuis quelques mois, j'avais repris l'habitude de faire des repas d'ogre. Je finissais presque à chaque fois l'assiette de DaeHyun, lui qui ne mangeait jamais grand chose. Cela était devenu une de nos routines amusantes, les gens ont plus coutumes de voir la fille manger peu et non l'inverse. Malgré toute cette nourriture avalée, je restais toujours aussi fine. Cela changera peut être dans quelques années, notre corps est bien trop con pour garder ses avantages sur le long terme, mais pour l'instant je profitais de ça.
Et ce n'était pas un muffin qui allait donner dix kilos à quelqu'un. Je riais sans cesse de ces filles (car c'était souvent les filles) qui gémissent devant la moindre chose sucrée ou un peu grasse et qui balancent toujours en gloussant hautainement 'c'est pas bon pour ma ligne'. A chaque fois que j'entendais ça, j'étais prise d'une envie monstrueuse de les attacher à une chaise pour leur faire bouffer des chips et du nutella de force. Je considérais qu'il fallait être sacrément débile pour se retenir d'un plaisir aussi simple pour un prétexte aussi con que son apparence.

Savourant mon muffin en me perdant dans les paroles des musiques qui défilaient, je ne sentis pas tout de suite que quelqu'un m'observait. Et lorsque que je m'en rendis compte, la dite personne était déjà penchée vers moi.


- Dis... Je suis désolée si je te dérange mais... C'est quoi ce que tu manges?

C'était une fille asiatique. Elle n'avait pas l'air d'être plus jeune ou plus vieille que moi, ou alors de très peu. Ses longs cheveux châtains tombaient en cascade par-dessus son épaule et ses petits yeux modestement maquillés (toujours plus maquillés que les mins qui n'avaient jamais rien) me fixaient. On aurait dit un petit chat curieux. Il ne me semblait pas connaître cette fille, ou bien j'avais dû la croiser de manière random dans les couloirs ou au moment d'un repas, mais sur le coup elle ne me disait rien.
La bouche pleine, je la fixais davantage, encore un peu surprise de son arrivée soudaine. J'avais cet air de gourmand pris en flagrant délit de boulotage, même si j'étais en plein droit de manger et que personne n'aurait rien à me dire là-dessus.
Je restai bloquée ainsi un court instant, puis je me remis à mâcher. Certes j'étais de ces gens qui, sauf en situation l'imposant, s'en foutait un peu de parler la bouche pleine, mais je ne tenais pas à m'étouffer ou perdre des miettes. J'avalai rapidement la bouchée que j'avais et pus enfin lui répondre. Ce fut à cet instant que je me rendis compte que sa question était un peu idiote. Ça se voyait que c'était un muffin quand même, malgré le fait qu'il en manquait déjà une partie. Mais je n'en tenu pas rigueur, après tout c'était une manière plus ou moins polie et détournée d'engager la conversation avec en vue un très probable 'tu m'en file un morceau?'.


- Un muffin.

Ma réponse semblait encore plus conne tellement elle était simple et directe. J'étoffai très vite avec une question en retour.

- Ça fait longtemps que t'es au Refuge ? Je me souviens pas de toi...

Tout aussi directe, voir tranchant. Les détours par politesse, j'aimais pas beaucoup ça, et j'en voyais pas vraiment l’intérêt quand la personne en face n'était qu'une élève comme moi, et pas un professeur ou une quelconque forme d'autorité. J'avais pas pour but de me faire des copines ici, donc si je paraissais impolie, trop peu délicate et féminine, je m'en foutais bien. Et au moins, je ne tournais par autour du pot trois cent ans. Elle ne me disait rien, et comme à force de croiser les gens on se souvient quand même des visages, selon moi elle était pas là depuis longtemps, je voulais savoir si j'avais juste.
Revenir en haut Aller en bas

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Elle est folle de moi depuis toujours. -MinJae
Féminin Messages : 62
Points : 190
Date de naissance : 05/10/1995
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]   Jeu 10 Sep - 20:24

Un muffin, c’est vrai qu’en y regardant de plus près, on pouvait distinguer, à peu près, la forme de celui-ci. Ce qui poussa, légèrement, la jeune asiatique à se remémorer quand est-ce qu’elle avait pût goûter ce genre de pâtisserie. Elle était sur son petit nuage, entrain d’instaurer une « grande réflexion » dans son petit monde, quand la voix de la jeune fille à côté la fit redescendre sur Terre. Elle lui demandait depuis quand elle était arrivée au Refuge, et à vrai-dire, elle-même ne s’en souvenait pas tellement. Elle était là, à cet endroit, là où elle devait être, mais elle n’avait pas compté les jours, et puis, elle s’occupait un peu, n’ayant qu’un seul ami, qui n’était pas au Refuge, il fallait bien trouver de quoi s’occuper. Pour réfléchir à sa question, elle s’assit non loin d’elle, juste à quelques mètres, à peine, et regarda le ciel, comptant les jours, muette, faisant quelques hochements de tête. Quand elle eût enfin la connaissance du temps qu’elle avait passée au Refuge depuis son arrivée, elle tourna son regard vers la demoiselle qui ne semblait pas être impatiente de sa réponse.

« Si je me souviens bien, cela fait un simple mois que je suis arrivée ici. Donc, il est normal que tu ne te souviennes pas de moi, puisque je suis une nouvelle arrivante. »

A ces mots, elle détaillait la demoiselle, il est vrai qu’elle aussi, ne se souvenait pas tellement d’elle, elle devait probablement l’avoir croisée dans les couloirs, ou en montant les escaliers pour rejoindre ses dortoirs. Mais sans pour autant avoir eût le réflexe de faire connaissance, même si une amie ne lui ferait pas de mal, ce n’était pas son but premier. Malgré que la jeune fille aux cheveux courts avait l’air d’être directe, ne tournant pas autour du pot, Hachiko n’en était pas déstabilisée. Elle n’avait pas l’air bien méchante, juste franche et pas du genre à chipoter pour quelque chose d’insignifiant. C’est alors qu’elle remarqua que la musique tournait encore, elle regardait un peu partout, la musique ne la dérangeait pas, et puis même si cela la dérangeait, elle n’avait qu’à partir, après tout, la jeune fille était arrivée bien avant elle, alors bon. Mais la musique était attrayante, vraiment bien, du moins, la jeune coréenne appréciait beaucoup. C’est alors qu’un silence, non pesant s’était installé. Elle profitait de la musique n’embêtant pas sa voisine. Mais, au bout de quelques minutes, c’était vrai qu’il fallait bien faire un peu de discussion. Elle entrouvrit légèrement ses lèvres pour trouver ses mots, avec une facilité rapide, enfin voilà.

« Je me nomme Hachiko, Hachiko Ichinose. Ravie, et, au fait, j’aime beaucoup ta musique. »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
i'm his only star
j'ai rêvé une centaine de fois ✻  peu m'importe la douleur, attache-moi, je ne dois pas m'échapper. serre moi fort, secoue moi, je ne dois pas retrouver la raison. embrasse mes lèvres, un secret rien qu'à nous deux. ©️little wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]   Dim 27 Sep - 18:34

Ma camarade inconnue ne su pas immédiatement me répondre sur son arrivée au Refuge. Elle leva d'abord les yeux au ciel comme pour chercher dans sa mémoire, puis me rejoignit sur l'herbe. Elle ne s'était pas incrusté sur ma veste posée au sol, n'était pas trop près de moi, mais on restait assez proches pour pouvoir se parler sans avoir à lever la voix. C'était une chose que je m'efforçais d'éviter de faire, de peur de faire une connerie avec les ondes sonores. Même assise, elle pris encore un temps pour réfléchir, semblant compter mentalement les jours. Je perdis mon regard devant moi, ne voulant pas la fixer impatiemment comme un chien réclamant à bouffer. Je continuais sur ma lancée avec mon muffin, ne me privant pas de manger parce qu'elle était là.

- Si je me souviens bien, cela fait un simple mois que je suis arrivée ici, dit-elle enfin. Donc, il est normal que tu ne te souviennes pas de moi, puisque je suis une nouvelle arrivante.

Ouai, logique. En un mois, surtout de vacances, je ne pouvais pas me souvenirs de la tronche de quelqu'un aussi facilement. Enfin, la tronche de certain, il y en avait on pouvait juste pas les louper même en le voulant. Comme cette fille arrivée quelques jours auparavant avec des dreads arc-en-ciel dans les cheveux et des chaussures plus grosses que sa tête. Cela dit, je reconnaissais qu'elle avait un sacré style, et un sacré cran. Même si elle me semblait un peu barjot, elle n'avait pas l'air méchante non plus, au contraire.
Mais dans le cas présent, sans être non plus ennuyeuse, cette fille-là était tout de même assez normale physiquement. Rien pour la distinguer rapidement quand on ne la connait pas quoi. De ce fait, même avec un mois de cohabitation, elle avait pas marqué mon esprit jusqu'à ce moment.
J'acquiesçai d'un simple hochement de tête et reperdit mon regard dans le vide devant moi. La jeune fille ne partait pas, mais étrangement cela ne me dérangeait pas. Sans vouloir qu'elle reste, je me moquait qu'elle soit à côté de moi. Elle aussi n'avait pas l'air méchante, elle ne semblait pas casse-pied et n'avait pas fait de visage féminin-chochotte outrée de mes manières.
La musique continuait sa course, enchaînant les morceaux les uns après les autres. C'était la seul chose qui comblait le silence de la scène. The Cramberries, The Kinks, Jimmy Hendrix... Que de quoi avoir une bonne ambiance musicale.
Lorsque les Suprêmes débarquèrent avec The Happening, le silence de mots prit fin.


- Je me nomme Hachiko, Hachiko Ichinose.

Je recentrai mon regard vers ma voisine de pelouse.

- Ravie, et au fait j’aime beaucoup ta musique.

Au moins, j'avais un nom. Enfin, il était certain qu'il n'allait pas se graver dans ma mémoire comme ça, demain je l'aurai sans doute plus en tête. Mais pour cet instant présent, c'était plutôt mieux de savoir comment elle s'appelait. Ce qui me marqua un peu plus était le fait qu'elle dise apprécier ma musique. Non pas que la plupart des gens ne l'aimait pas, très souvent on l'aimait bien, mais très souvent les gens ne connaissait pas ces groupes. Ils connaissaient parfois que les reprises pourries faites par les "artistes" de maintenant, se demandaient s'ils n'avaient pas entendu telle ou telle chanson dans un film, et se contentait de dire "c'est sympa", sans plus. Avec Dae' je pouvais en écouter, même si je lui avais fait découvrir la plupart il les appréciait bien. Il y en avait même quelques unes qu'il commençait à connaître presque par cœur tellement il aimait les écouter. Là, Hachiko semblait sincère en disant qu'elle aimait. C'était sans doute le même cas de figure.
Je lui souris, enfin, et lui répondis :


- Moi c'est Katherine. Kat'. Merci, complétai-je en lançant un regard à mon portable qui diffusait la dite musique.

Le silence reprit, un moment, toujours habillé de ces bons vieux morceaux rétro. Je n'avais pas pour habitude d'être curieuse, ni de lancer la conversation avec quelqu'un que je ne connaissais pas. Mais cette fois-là, j'avais finalement un peu envie de discuter avec quelqu'un. Peut être était-ce parce que j'avais passer la journée seule jusqu'à ce qu'elle arrive, et que je voulais profiter un peu de sa compagnie. Et puis après tout, tant qu'à faire d'être assise à côté...


- Et tu seras dans quel groupe de classe quand ça sera la rentrée ?

En un sens, la question aurait pu être posé comme "c'est quoi ton pouvoir". Mais je n'étais toujours pas super ravie à l'idée d'être entourée de gens avec des pouvoirs divers et potentiellement dangereux. Enfin, je m'attendait à ce qu'elle parle de ça dans sa réponse, évidemment, mais rien à faire, je n'arrivais toujours pas à parler aussi ouvertement de la chose. Je préférais voir le Refuge comme un école-pensionnat avant tout.
Revenir en haut Aller en bas

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Elle est folle de moi depuis toujours. -MinJae
Féminin Messages : 62
Points : 190
Date de naissance : 05/10/1995
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 22


MessageSujet: Re: Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]   Ven 16 Oct - 16:18

L’Élue rendait le sourire de sa camarade quand elle eût entendu son prénom, qu'elle trouvait simple et très joli, même si elle fût étonnée que la jeune demoiselle lui dit aussi vite le diminutif de son prénom. En général, ce sont les proches qui appellent une personne par celui-ci, mais la jeune coréenne était juste une simple inconnue, mais là n'était le problème. En réalité, il n'y en avait pas, l’Élue ne lui en voulait pas, elle n'avait pas de raison pour cela. Alors qu'un silence plutôt agréable s'était installé entre les deux jeunes filles, Hachiko eût l'envie de s'allonger pour regarder le ciel azur qui se présentait au-dessus de leurs têtes. N'étant pas seule, elle ne se permettait une telle chose, préférant toucher l'herbe fine du bout de ses doigts, partant se perdre sur le chemin de ses pensées. Ce qu'elle n'eût pas le temps de faire à-vrai-dire, sa camarade ayant repris la parole. Elle la fixa juste quelques secondes, elle savait dans quel groupe elle était, bien-sûr, mais dire son Don ne faisait pas tellement parti de ses sujets de conversation préférés. Il n'y avait qu'une personne qui était au courant de son Don, mais la jeune asiatique n'avait juste pas fait attention à ce qu'elle disait, par chance, cette personne n'avait pas étalé le sujet, ayant juste acquiescé. Elle ne disait pourtant toujours rien, à croire qu’elle était stupide, ou qu’elle voulait le lui cacher qu’elle était une Élue. Remarquant son silence et ce regard impoli, enfin le fait de toujours fixer sa camarade, Hachiko détourna son regard vers l’horizon et entrouvrit légèrement ses lèvres.

«  Je serais dans le groupe des Élus à la rentrée. Pardon du temps d’attente, je crois que je m’étais perdue dans mes pensées.  »

Cette dernière phrase dont elle avait prononcé les mots n’était pas entièrement vrai, ni entièrement fausse. Elle était partie dans ses pensées tout en gardant les pieds sur Terre, sachant pertinemment qu’elle aurait pu balancer son pouvoir sur la table, comme ça, sans le vouloir. Mais elle ne l’avait pas fait, ce petit quelque chose la soulageait, en quelques sortes. Mais elle se trouva vite dans un état de malaise. Pourquoi ? Elle-même ne le savait pas, enfin, pas tellement. Ce qu’elle savait, c’est qu’elle voulait deviner quel était le groupe de cette jeune fille, pas son pouvoir, elle pouvait concevoir que dire une telle chose n’était pas tellement le sujet de conversation préféré de certaines personnes, et elle faisait partie de ce groupe, elle était donc assez bien placée pour savoir ce genre de chose. Mais Katherine avait réussi à attiser la curiosité de la jeune coréenne, sans vraiment le vouloir ou le savoir, probablement. Elle ne tourna pas directement son regard vers sa voisine, profitant de la beauté du ciel bleu azur qui s’étendait. Un léger sourire sur les lèvres, les rayons du sommeil rendait ses yeux d’un brun clair assez impressionnant, alors qu’elle tournait son regard vers la demoiselle.

« Et toi, dans quel groupe seras-tu lorsque les cours reprendront ? »

Elle demandait cela avec une telle douceur, une telle innocence, que cela la fit rire. Un rire ni trop faible ni trop fort, le genre de rire qui pourrait passer pour un rire nerveux. Elle finit par lâcher un léger sourire en direction de sa camarade, reprenant son admiration de la nature. Elle paraissait tellement sereine dans des moments comme celui-ci, ce qui était tout à fait vrai, c’était l’un de ses traits de caractère, mais elle pouvait très bien se montrer folle, un peu excentrique, de temps à autre. Elle souriait tendrement à la nature, le vent battant de ses ailes, faisant danser l’herbe et les feuilles à l’unisson. Elle tendait sa main alors qu’une feuille vint s’y déposer comme si elle était une plume. Elle touchait en douceur la feuille, ce qui pouvait paraître bien étrange, mais elle s’en fichait. Elle souffla pour que la feuille s’envole une fois de plus, la regardant dessiner son chemin.

« Je sais que cette saison arrive dans bien longtemps mais.. Tu ne trouves pas la nature magnifique lorsque l’automne arrive ? Je sais que cette saison paraît bien triste mais les couleurs y sont magnifiques. Tu ne crois pas ? »

Avec ces mots, on pouvait voir son amour pour la nature, pour n’importe quoi d’autre. Bien qu’elle n’était pas vraiment douée pour faire la conversation, c’était sa manière de faire connaissance avec les personnes qui l’entouraient, sa manière d’être elle, simplement.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
i'm his only star
j'ai rêvé une centaine de fois ✻  peu m'importe la douleur, attache-moi, je ne dois pas m'échapper. serre moi fort, secoue moi, je ne dois pas retrouver la raison. embrasse mes lèvres, un secret rien qu'à nous deux. ©️little wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]   Mar 10 Nov - 0:11


Les doigts perdus dans les brins d'herbe de la clairière, Hachiko pris du temps pour me répondre. Ma question était pourtant simple, je ne voyais aucune raison de réfléchir aussi longtemps. Mais, me fixant de ses yeux bruns comme si elle ne s'en rendait plus compte, je pouvais finalement concevoir qu'elle prenne le temps de penser à ce qu'elle allait dire. Je n'avais pas demander clairement quel était son pouvoir, mais ma question le sous-entendait sans détour. Ici, c'était même la question du pouvoir qui sous-entendait la classe. Peut-être se demandait-elle pourquoi j'empruntais le chemin inverse des habitudes du Refuge, ce qui m'était déjà arrivé une fois au cours d'une fugace rencontre d'un jeune garçon au cours d'un repas. Ou bien était-elle plutôt dans mon schéma, à hésiter si elle devait compléter ou non en précisant son pouvoir en plus de sa classe, ne voulant pas forcément en parler mais ne sachant pas si c'était une impolitesse d'éviter le sujet. Ce qui était le cas pour certains jeunes ici, jasant du fait qu'on avait pas à cacher nos pouvoirs parce que c'était "trop cool" d'en avoir. Sales gosses tiens.
Elle rompu enfin le silence et mes pensées peu profondes en me répondant :


- Je serais dans le groupe des Élus à la rentrée.

Elle me fit davantage penser qu'elle ne savait pas si elle devait préciser ou non son pouvoir. La classe des Elus étaient une vraie loterie, on pouvait tomber sur tout et n'importe quoi. J'en faisais partie, ce qui signifiait que nous serions amenées à nous retrouver assez quotidiennement. Sans me donner envie de crier de joie, l'idée ne me déplaisait pas.

- Pardon du temps d’attente, poursuivit-elle, je crois que je m’étais perdue dans mes pensées.

Il semblerait, en effet. Mais rien qui valait la peine de s'excuser. Certes, c'était une politesse, mais je ne comprenais pas qu'on doive s'excuser d'avoir juste pensé. Enfin, je visualisais surtout mal quelqu'un demander des excuses pour une choses aussi innocente et normale, voir même nécessaire. Il n'y avait rien d'incorrect à ça, l'interlocuteur qui s'en vexerai serait un vrai asshole...
Je lui souris, et elle perdit son regard vers le ciel. J'orientai le mien vers l'horizon proche de la clairière, là où les arbres s'ameutant de nouveau en masse de plus en plus dense avant de devenir la forêt qui entourait le Refuge. Je m'étonnai alors de ne pas avoir croisé plus d'animaux que ça dans cette forêt. Nous la traversions à chaque fois que nous voulions aller en ville, et le Refuge était en plein milieu. Pourtant je n'avais jamais vu ni entendu de sanglier, de cerfs, et encore moins d'ours ou de loups. Du moins, exceptés ceux qui étaient des élèves en plein cours de pratique d'hybridisme. Peut-être étaient-ils bien cachés, fuyants notre bruyante jeunesse. Je préférais cette idée à celle que les professeurs aient usé de leur magie pour les faire déguerpir pour être tranquilles. Même si je ne la croyais pas impossible, cette idée-là me semblait quand même vraiment improbable. Aucun des professeurs ou Directeurs n'avait l'air assez taré pour faire ça. Enfin, certain étaient des cas spéciaux, mais pas dans ce sens-là.


- Et toi, dans quel groupe seras-tu lorsque les cours reprendront ?

La question de retour de ma nouvelle camarade de classe m'avait légerement surprise, bien qu'elle était tout à fait prévisible. Cette fois, c'était moi qui étais perdue dans mes pensées. Elle riait gentiment, mais je ne saurai dire si c'était de moi ou d'autre chose. Je ne m'attardai pas trop à réfléchir à ça. Certaines personne étaient du genre à rire et sourire sans grande raison. Ce n'était désagréable que quand c'était de manière excessive et abusée.
M’apprêtant à répondre, je coupai mon élan quand une feuille vint se poser sur la main de Hachiko, comme si nous étions dans un dessin animé un peu cliché. Heureusement que la bande-son ne l'était pas, mon portable passant alors du David Bowie.


- Je sais que cette saison arrive dans bien longtemps mais... Tu ne trouves pas la nature magnifique lorsque l’automne arrive ? Je sais que cette saison paraît bien triste mais les couleurs y sont magnifiques. Tu ne crois pas ? reprit-elle avant que je réponde à sa première question.

Je vis dans la manière dont elle caressait la petite feuille qui avait flotter jusqu'à elle qu'elle le genre de personne à aimer la nature. Je m'allongeai alors à moitié, tenue sur mes coudes et avant-bras, regardant autour de moi. Je visualisais la clairière en saison d'automne. C'était en début d'automne dernier que j'étais arrivée ici, lorsque les feuilles commencent à prendre des couleurs chaudes et à tomber mais que le soleil reste présent et l'air agréable. Il était vrai que sur le coup, tout me paraissait répugnant. La vie m'étais répugnante. Sans saveur, froid, triste, insignifiant. Ce devait être la période de ma vie où je m'étais le plus dégoûtée de tout, surtout de moi-même. Mais, resongeant à tout cela, je devais désormais admettre que j'en avais bien tort. Ou du moins, que ce n'était que des impressions subjectives. Le paysage d'automne au Refuge était très beau, et rendait ces lieux déjà sympathiques en un tableau coloré.
J'avais toujours bien aimé l'automne, à la base. Petite, j'adorais jouer dans les feuilles mortes, leur donnant un dernier mouvement de vie en les lançant en l'air. Puis, j'appréciais porter mes vêtements de mi-saison, n'ayant pas trop froid pour porter short et collants et n'ayant pas trop chaud pour me contenter de ma veste en jean. Des raisons un peu superficielles, mais pour une chose aussi sans importance et incontrôlable que les saisons, on avait bien droit...
Je souris alors à Hachiko.


- C'est vrai que c'est beau l'automne. Surtout ici, en pleine nature.

Car bien entendu, en plein milieu de la ville, l'automne était pas non plus transcendant, comme aucune saison. Enfin, c'était toujours moins agréable qu'en plein milieu d'une clairière en tout cas.

- Sinon, je suis en classe d'Elus moi aussi.

Il fallait bien que je réponde à ça aussi, d'autant plus que ça signifiait que nous étions dans la même classe. J'ignorais si cela lui ferait plaisir, mais après tout elle était nouvelle ici. Elle m'avait l'air du genre à ne pas avoir de mal à se faire des amis, mais c'était toujours plus agréable de connaître et un minimum bien s'entendre avec les gens de son groupe avec qui on passe la moitié de sa semaine.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 83
Points : 2147483482
Date de naissance : 23/04/1998
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 19
Localisation : -


MessageSujet: Re: Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]   Mar 29 Déc - 19:03

Topic clôturé pour inactivité. Merci de contacter un membre du Staff si vous souhaitez le rouvrir.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Eheh.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://refuge-rpg.forumactif.org


Je suis...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Muffins au soleil [Katherine / Hachiko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: