Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « Le dessin est la plus belle façon de s’exprimer. » [ Wilhelm Dahl & Augustus Wallas ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: « Le dessin est la plus belle façon de s’exprimer. » [ Wilhelm Dahl & Augustus Wallas ]   Ven 21 Aoû - 11:19

Les après-midis "Club de dessin", proposé à chaque élève qui voulait y participer, l’endroit où chaque personne peut s’exprimer à sa guise. Entre la tristesse, la colère, le bonheur, chacun peut ajouter sa petite touche à son œuvre. N’importe quel style de dessin était accepté par le professeur ici, l’on pouvait dessiner un paysage, un portrait, un manga, un objet, un jeu vidéo, même l’art abstrait y était autorisé. Parlons du professeur, Mr Wilhelm Dahl, le jeune Hybride l’appréciait beaucoup, il aidait les quelques élèves en difficulté, et donnait une sucrerie quand il était fier d’une œuvre. Bien que cela soit très souvent, chaque dessin à sa propre beauté, après tout. Le jeune garçon regardait partout autour de lui, aujourd’hui, il n’y avait pas beaucoup d’élèves, ce qui paraissait étrange à ses yeux. Lui commençait à être un habituel de cet atelier, c'était un bon moyen de passer du bon temps pendant les vacances, assis toujours à la même place,  un crayon à la main, dessinant librement, tout ce qui lui passait par la tête.

Mais, à ce jour, il restait à regarder sa feuille vierge, sans le moindre petit trait pour remplir la blancheur de la feuille.  Il tapotait son crayon sur son front, fixant la feuille, un peu frustré de ne pas avoir d’idée, cette fois-ci. Il regardait par la fenêtre qui n’était pas loin, la nature était jolie, peut-être devrait-il dessiner cette nature, mais il poussa un long soupire, ce n’était pas qu’il n’aimait pas dessiner de tels paysages, non, mais il n’en n’avait pas l’habitude. Il regardait le professeur aider une jeune élève en difficulté, il pouvait essayer de dessiner un homme qui aide son camarade. Il commençait alors à gribouiller, du moins, à dessiner, il était désormais inspiré, laissant son imagination guider sa main. Il ne faisait plus attention à rien, il était parti dans son monde, et il ne voulait plus tellement en sortir, à vrai dire.

Alors qu’il était en plein dessin, il n’avait pas remarqué que quelques personnes avaient pris le large, et qu’il ne restait que deux ou trois personnes. Il était vraiment dans son dessin, gommant les traits qui n’allait pas, corrigeant chaque petit défaut des visages, créant l’émotion du dessin, ce message d’entraide que ce dessin devait apporter à chaque personne qui le regarderait, et surtout, il devait construire le décor à l’arrière-plan, ce qui lui prit un temps fou. Plus le temps passait, et plus son dessin prenait de l’envergure, plus il devenait chargé, plus Augustus rajoutait des petits détails inutiles mais qui, pour lui, étaient importants. Il ne savait pas combien de temps il avait passé dans cette salle de classe, mais une chose était sûre, c’est qu’il ne voulait y bouger. Quand il crût avoir fini, il posa son crayon sur la table, explorant chaque traits de son dessin au peigne fin, quand il levit les yeux, il vit son professeur appuyé à la table en face de lui, regardant son travail, enfin il pensait qu’il regardait son travail. Il souriait à son professeur, ne sachant pas s’il devait prendre la parole ou bien attendre que son professeur le fasse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « Le dessin est la plus belle façon de s’exprimer. » [ Wilhelm Dahl & Augustus Wallas ]   Sam 22 Aoû - 22:30


Au Refuge, l'été n'échappait pas à sa plus grande tradition typiquement occidentale : les grandes vacances. Au fond, il était vrai que les montée de chaleur empêchaient souvent de se concentrer sur son travail. Les élèves se montraient parfois lassés et fatigués par les hautes température et le soleil cuisant, et très souvent distraits par l'envie irrépressibles d'aller vagabonder dehors, de prendre des couleurs, de se détendre près de l'eau... Les professeurs étaient d'ailleurs dans le même cas pour la plupart. Les vacances n'étaient pas attendues et appréciés que des jeunes adolescents qui déambulaient dans les couloirs de cet institution.
Pour ma part, j'étais de ceux qui appréciaient avec grand plaisir cette longue période de "congés", bien que j'aimais beaucoup mes périodes de cours et moments passés avec mes élèves. J'avais du temps pour moi, bien plus qu'en période de cours. En général, j'en profitais pour peindre et dessiner, pour mon pur plaisir. Je faisais également beaucoup de recherches sur le web pour découvrir nombreux artistes plus ou moins connus. Et bien entendu je regardais films sur films, de divers genres, et je lisais énormément aussi. Une overdose de culture en quelque sorte. Cela me permettait par la même occasion d'avoir de nombreuses références à faire découvrir à mes élèves dès la rentrée.

Indéniablement, je pensais à mes élèves même en vacances. De ce fait, je suis allé soumettre une proposition aux Directeurs pour celles de cette année. Ils ont bien évidemment accepté avec joie. Un atelier Arts une fois toute les deux semaines, cela pouvait plaire à plusieurs élèves en plus de les occuper. Il n'était pas rare que certains, au bout d'un moment, s'ennuyaient un peu. D'autant plus que me rendre au Refuge un après-midi de temps en temps ne me dérangeait pas du tout, bien au contraire.
Ainsi, cet après-midi là, j'étais installé dans la salle commune avec quelques élèves, prêt à les aider dans de la technique, du suivis de projet, ou tout simplement discuter avec eux de divers références culturelles. J'avais préféré cette pièce à ma salle de classe habituelle car elle donnerait moins l'impression de faire un cours en pleines vacances. D'autant plus qu'elle était bien plus fraîche que ma classe, qui elle avait de grandes fenêtres tournées plein sud. Je ne tenais pas non plus à ce que ces élèves volontaires cuisent tel les légumes d'un pot au feu, dont je serais le morceau de viande.

Il y avait tout de même peu de monde ce jour-ci, pas plus de sept adolescents étaient éparpillés sur les deux immenses tables de la salle. Après tout, venaient ceux qui le voulaient. J'étais tout de même satisfait qu'à aucune de mes venues pour cet atelier je dû repartir par manque d'élèves, à chaque fois il y avait un minimum de monde. C'était agréable de voir que même en vacances d'été, il y avait de jeunes gens qui souhaitaient se réunir pour des activités artistiques.
L'un d'eux, justement, m'appela pour un coup de main. Je quittai mon bout de table sur lequel j'étais appuyé debout pour le rejoindre. Un problème de main, encore. C'était un problème typique et récurant pour toute personne qui se lançait dans le dessin, avec les pieds. Moi-même il m'arrivait encore, parfois, de devoir prendre en photo ma propre main en position pour ensuite m'aider de ce modèle statique. J'aidai donc cet élève en lui conseillant de construire sa main peu à peu en léger crayonné avant de se lancer. On fit quelques essais ensemble, puis il fut satisfait de ses divers mains crayonnées sur une feuille de brouillon. Il me remercia et je me redressai, balayant la salle du regard. Personne d'autre en semblait avoir besoin de mon aide en cet instant, mais je pus remarquer qu'un groupe de quatre amis étaient partis. En un sens cela ne me dérangeait pas, mais j'étais désolé de ce petit manque de politesse, aucun n'avait glisser d'au revoir avant de quitter la pièce. Certes, j'étais penché sur les feuilles d'un élève, mais tout de même. Enfin bon, il y avait pire après tout.

Tandis que j'observai la salle et le peu d'élèves encore présents, je remarquai que l'un d'eux, qui était également un de mes élèves de vrais cours, était plongé dans son dessin. Son crayon dansait sur la feuille qui ne cessait de se noircir de carbone. Je m'approchai en silence de lui. Il était le dernier assis à la seconde grande table, il était même probable qu'il ne l'avait pas remarquer, il me semblait vraiment absorbé dans son œuvre. Je ne tenais pas à le faire sursauter. Oh, bien entendu cela m'arrivait de le faire en cours, mais ce n'était qu'avec ceux qui étaient perdus dans leurs pensées au-dessus de feuilles vierges. Arrivé derrière eux pour exclamer un ridicule "bouh", il n'y avait rien de mieux pour les détendre et les encourager à commencer à dessiner. Il n'y avait que comme cela que l'art se faisait après tout, il ne pouvait resté coincé dans nos têtes.
Mais pour le coup, ce n'était pas le propos. Cet élève, dont mes souvenirs me donnaient le nom de Augustus, s'était bien activé à faire sortir son art dans un dessin très fournis entièrement au graphite.
J'arrivai face à lui, de l'autre côté de la grande table, et me penchai tout aussi discrètement pour voir son œuvre. Soudain, il lâcha son crayon et pris le temps de regarder ce qu'il venait de dessiner. Très bon geste, il fallait savoir juger la qualité et quantité de son dessin afin de repérer ses éventuels défauts ou juste voir s'il nous satisfait. C'était à cet instant qu'il me remarqua, levant le regard vers moi, avec le sourire mais sans un mot. Donc avec le sourire et sans un mot également, je tendis la main pour qu'il me passe la feuille couverte de lignes de crayon. D'un geste il s'exécuta.
Je pris le temps d'observer son dessin. J'eus un petit rire en découvrant qu'il s'était inspiré de moi-même lorsque j'aidais son camarade. C'était une bonne initiative, il s'était lancé dans le dessin d'une pose d'un instant T, comme beaucoup d'artistes faisaient en croquant les clients dans un café par exemple. Il m'arrivait de le faire quand je prenais le temps de me promener en ville, bien que dans mon cas je me centrais sur la personne. Augustus avait lui pris soin des détails et de l'arrière-plan. C'était un choix tout à fait valable et même audacieux. Il s'était appliqué et cela se voyait. Pour son âge, c'était un dessin de qualité.
Je lui retendis la feuille et m'assis sur mon bout de table.


- C'est du bon travail, dis-je avec sincérité. C'est très bien de s'inspirer d'un instant T de ce qu'il se passe autour de toi, c'est un très bon exercice. Et tes traits sont bons. Cependant, si tu veux je t'apprends une astuce pour une meilleure impression de profondeur qui donnera plus de réalisme à tes dessins...

Je lui proposais cela en toute innocence. Son dessin restait très bons, c'était un simple conseil qui n'était pas obligatoire ni appliqué par tous les artistes. Mais je trouvais quand même que c'était une technique qui irait bien avec son style de dessins, réaliste et incluant des arrières-plans.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « Le dessin est la plus belle façon de s’exprimer. » [ Wilhelm Dahl & Augustus Wallas ]   Ven 28 Aoû - 11:15

Alors que le professeur lui rendit son dessin, il lui proposa de lui donner une astuce pour améliorer le réalisme de son dessin, le jeune Hybride n’était pas contre le fait que quelqu’un lui donne un conseil pour son coup de crayon, surtout si ce quelqu’un était un professeur comme Mr Dahl, et puis, qui puisait, un conseil – ou bien une astuce – n’était jamais de trop pour améliorer une œuvre. Augustus, touché par les compliments et l’aide que le professeur lui proposait, il décida de ranger un peu sa table, qui, il faut l’avouer, étant un peu encombrée par les crayons de bois, les multiples feuilles et les petites pelures de gommes qui aveint été causées par la concentration très précise du cher loup qui se tenait aussi droit qu’un piquet, manquant de ne pas répondre à l’homme qui se tenait en bout de table. Toujours souriant, il fit un petit signe de tête avant de prendre la parole.

« Merci, professeur, c’est très gentil. Et je serais ravi d’avoir une astuce pour approfondir mes œuvres, rien ne se refuse quand il s’agit de rendre un dessin encore plus réaliste, ou encore magnifique.  »

Il se tenait toujours droit, se mettant à l’aise sur sa chaise, observant son dessin avant de poser, quelques secondes plus tard, son regard sur le professeur. Il l’écoutait parler, on voyait la passion de l’Art s’immiscer dans sa voix ainsi que dans son regard. Le jeune Hybride passa une main dans ses cheveux avant de croiser ses bras, se tournant un peu plus vers l’homme qui était assis non loin de lui, on ne pouvait pas dire qu’il buvait ses paroles, cela serait bien trop, mais il l’écoutait, entendre une personne parler de cette manière d’une chose qui l’intéressait fort bien, était toujours agréable. Mais pour lui, c’était bien plus, il aimait entendre les personnes parler de leurs passions, même si elles étaient différentes des siennes, il s’en fichait, il écoutait, et ne parler qu’à la fin du discours de la personne. A ce moment, il écoutait son professeur comme un élève sérieux, qu’il était d’ailleurs, gardant un sourire forgé sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « Le dessin est la plus belle façon de s’exprimer. » [ Wilhelm Dahl & Augustus Wallas ]   Mar 1 Sep - 21:01


Rp clôturé pour des raisons discutées en mp.
Revenir en haut Aller en bas
 
« Le dessin est la plus belle façon de s’exprimer. » [ Wilhelm Dahl & Augustus Wallas ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Belle comme une rose. Fatale comme ses épines ___ Kimberly
» Voisin Du Dessin (VDD)
» BELLE TAPISSERIE
» Section dessin
» Une très belle peinture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: