Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]   Jeu 30 Juil - 15:32

Après quelques jours d'adaptation, le jeune homme se baladait dans les couloirs du Manoir, seul et toujours aussi pensif. Il fit attention à ne pas bousculer les quelques personnes qui étaient présentes dans les couloirs. Augustus écoutait attentivement chaque personne, sans être indiscret pour autant. Il entendit qu'il y avait des jardins intérieurs dans cette enceinte, que la verdure y était magnifique et que le calme qui y régnait, était vraiment reposant. Il se permit de demander aux jeunes gens qui en parlaient, l'endroit où se trouvaient ces jardins. Ils indiquèrent plusieurs directions et le jeune homme les remercia et sourit avant de reprendre sa marche solitaire. Puis, ne sachant pas pour qu'elle raison, il préféra prendre la première direction, par instinct.

Il marchait, étant poli avec chaque personne qui le croisait, toujours le sourire aux lèvres, des fois, il sentit des personnes se retournaient pour le regarder mais il n'y fit pas attention. Il trouvait le chemin un peu long, mais il préférait marcher doucement, il aimait l'architecture du Manoir. Il eut un petit soupire en pensant à sa petite sœur qui aurait aimé vivre ici, mais elle ne devait pas être comme lui, après tout, c'était lui l'être unique de sa famille, le seul ayant reçu l'Appel. Il était arrivé devant une porte plus vite qu'il ne l'attendait, il avait dû marcher plus vite lorsqu’il était dans ses pensées. Il posa sa main sur la cliche, qui elle, était étonnement fraîche, ce qui l'étonna. Il écarquilla un peu les yeux, ne souriant presque plus, poussa un petit souffle à s'échapper entre ses lèvres, et, pour ne pas rompre le silence reposant dont il avait entendu parler auparavant, appuya légèrement sur la cliche et ouvrit la porte délicatement.

L'endroit était frais, l'été était insupportable mais il y avait une telle fraîcheur dans cet endroit qu'il s'y sentait bien, et vite, mais dans le même geste délicat, il referma la porte pour ne pas que la fraîcheur s'en aille. Les élèves avaient raison, la verdure de cet endroit était vraiment magnifique, et ce calme, ce calme le faisait voyager. Il fermait les yeux, pour mieux profiter de ce silence, pour qu'il s'y imprègne, il sentit aussi l'odeur délicieuse du doux mélange de chaque parfum des fleurs, les roses, les tulipes, les hortensias, toutes ces fleurs étaient une explosion de douceur. Il rouvrit les yeux, l'eau qui ruisselait avait aussi un son sublime, ni trop calme, ni trop bruyant, se mélangeant à l'atmosphère apaisante de ce jardin. Il décida d'avancer pour partir à la découverte de la beauté cachée du jardin. Il poussa doucement une branche prenant soin de ne pas la casser. Puis au bout de quelques pas, il vit une jeune fille..

Cette jeune fille, aux bruns cheveux longs qui lui tombaient en cascade sur les épaules, habillée d'un pantalon noir, son t-shirt l'était aussi, mais elle portait un gilet avec de jolis papillon dessinés sur le tissu. Ses talons lui donnait l'air d'être grande, le soleil lui illuminait le visage d'une manière magnifique, ses yeux étaient noisettes, eux mêmes éclaircis par la lumière. Augustus, ne souriait plus, il l'admirait, elle lui paraissait vraiment très belle, il passait quelques minutes à la regarder. Pensant qu'il la dévisageait, il détourna le regard, et regardait attentivement les fleurs, et il sourit, n'osant pas parler à la jeune demoiselle qui se tenait à quelques mètres de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]   Sam 1 Aoû - 21:19

Depuis combien de temps était-elle là, déjà ? Une ou deux heures, sans doute, mais va savoir pourquoi elle ne se lassait toujours pas des lieux, y revenant pour la troisième fois depuis le début de la semaine. Cela faisait maintenant un an que Merry était au Refuge mais elle n'avait découvert les lieux que quelques jours plus tôt, ce qui était vraiment dommage. Elle avait déjà entendu parler des Jardins Intérieurs, mais avait toujours pensé que c'était une espèce de toute petite serre avec quatre fleurs qui se battaient en duel, alors que non, c'était tout le contraire, ce qui lui faisait bien penser que, le Refuge était réellement un endroit magique. Si elle avait su, elle serait venue bien plus tôt.

La journée était belle, le soleil semblant danser dans le ciel offrant un spectacle de toute beauté. Il y avait ça et là des arbres, et une multitude de fleurs sur le sol. L'adolescente ne pouvait cesser de s'extasier devant la beauté de la nature. Aujourd'hui, elle avait décidé de faire simple dans sa façon de s'habiller, portant un simple jean slim noir ainsi qu'un débardeur assorti. La seule chose semblant troubler l'harmonie des couleurs étant sa veste blanches imprimées d'une multitude de papillon colorés et ces escarpins dorés. Elle se sentait grande quand elle les portait, bien qu'elle ne soit naturellement pas particulièrement petite, elle trouvait juste ça joli alors c'était agréable de les porter. Enfin, sur une courte durée, après ses pieds lui faisaient un mal de chien, c'était d'ailleurs pour ça que, la plupart du temps, elle se promenait pieds nus dans les couloirs de l'établissement, ses chaussures à la main. Elle se sentait à l'aise ici, alors elle pouvait se permettre certaines choses, choses qu'elle n'aurait jamais fait du temps où elle ignorait encore être une Sorcière et avoir des pouvoirs.

Les yeux levés vers le ciel, les rayons du soleil éclairaient son visage, ce à quoi elle s'amusa à se protéger, levant sa main en l'air pour faire disparaître la boule de lumière. La Sorcière ne put s'empêcher de sourire, l'atmosphère des lieux le mettant particulièrement de bonne humeur. Elle baissa finalement sa main avant de se tourner, son regard croisant celui d'un jeune homme non loin d'elle. Instinctivement, il avait tourné la tête, mais elle avait eu le temps de le voir, bien que ce ne soit pas en détail. Elle avait aimé son visage, à présent qu'il souriait. Il était doux, reposant, pas comme ceux d'un enfant mais... Tout aussi calme. Étrangement, il lui inspirait confiance, sans doute parce qu'il avait l'air timide, les gens biens étaient souvent réservés. Cela signifiait-il qu'elle n'était pas quelqu'un de bien ? Elle préférait supposer qu'elle était l'exception à la règle.


« Bonjour. Lui lança-t-elle finalement. »


L'adolescente avait eu envie de lui parler, rencontrer de nouvelles personnes était toujours un plus pour elle, les gens la fascinaient, un peu comme le monde extérieur. S'il était ici, c'est qu'il aimait le lieu, ainsi cela leur faisait un point commun, elle était certaine qu'ils pouvaient s'entendre. A moins qu'elle ne s'emballe un peu trop, c'était possible, il lui arrivait d'effrayer les gens avec toute cette « énergie » qui emmenait d'elle. Elle s'enflammait, littéralement.

Merry se pencha finalement en avant afin de défaire l'attache de ses chaussures, les retirant l'une après l'autre avant de les tenir dans l'une de ses mains. C'était plus simple pour marcher, elle ne souhaitait pas tellement faire des trous immenses dans la terre à cause de ses talons. Elle s'approcha du garçon qu'elle avait salué un peu plus tôt avant de lui tendre sa main libre, lui adressant un sourire sincère.


« Merry Jones, enchantée. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]   Dim 2 Aoû - 12:19

Il était alors accroupi quand la jeune demoiselle lui dit bonjour, c'était la première qu'il était aussi gêné de la situation. Il pensait qu'il l'avait dévisagée mais le ton de la jeune fille était doux. Il déglutit, et ouvrit la bouche mais la referma aussitôt. Il passe une de ses mains dans ses cheveux. Il sourit, et, doucement, se releva pour pouvoir faire face à la jolie demoiselle qui se trouvait à quelques mètres de lui.

"Bonjour, dit-il doucement."

Il fût lui même surpris du ton de sa voix, il devait se reprendre, cela n'était pas son genre d'être aussi calme. Lui qui avait l'habitude de dire à toute personne jolie qu'elle l'était, qui avait l'habitude de sourire et de rire quand il était dans des situations délirantes. Mais à ce moment même, il n'avait qu'un sourire, un simple sourire, il n'était ni large, ni petit. Il n'était pas intimidé, juste.. Il ne savait pas comment il était, à vrai dire. Car il pris une grande inspiration, quand il humait la douce odeur de la verdure qui s'était installée ici, il eut son sourire habituel. Il enleva la main qui était dans ses cheveux pour la mettre dans sa poche, comme l'autre y était également. Puis, reposant le regard sur la jeune fille, il vit qu'elle avait enlevé ses chaussures, il se disait que marcher avec ceci devait faire un mal de chien. Pendant qu'elle avançait vers lui, il ne la quitta pas des yeux, bien qu'il se disait qu'il ne devait pas la regarder ainsi, cela pouvait paraître impoli de sa part, mais il n'en avait pas envie. Il admirait la beauté de cette fille, il ne voulait pas s'en privé.

Quelques secondes plus tard, elle était devant lui, pas tout près non plus, mais devant lui. Il rougit un peu, il le sentait, mais il espérait qu'elle ne l'ai pas vu. Il regarda la main qu'elle lui avait tendue, et il regardait son sourire, il poussa un léger soupire et souriait aussi. Il prit sa main délicatement, essayant de ne pas lui faire mal.

"Moi c'est Wallas Augustus, enfin, Augustus Wallas, ravi de faire ta connaissance, Merry."

Il serra délicatement sa main et la lâcha au bout de quelques minutes. Il décida de marcher doucement dans le jardin, espérant qu'elle allait lui tenir compagnie. Il contourna la jeune fille et se baissa pour ne pas prendre la branche qui était devant lui en pleine figure. Puis, en marchant dans les profondeurs du jardin, il était vraiment surpris de cette beauté qui s'offrait à eux. Plus il avançait, plus il trouvait ce jardin de plus en plus magnifique. Et l'odeur qui y régnait n'avait toujours pas changée et ne disparaissait pas, ce qui était d'autant plus agréable. Des étoiles dans les yeux, il se tourna vers la jeune fille et décida d'engager la conversation.

"Je suis venu ici car j'ai entendu parler de ces jardins, j'ai demandé conseil on va dire. J'étais déjà émerveillé de la beauté du Manoir, mais là, je le suis encore plus. C'est l'une des plus belles choses que je n'ai jamais vu. Ce jardin est d'une beauté envoûtante. Et, sans vouloir paraître pour un dragueur, tu es vraiment jolie. Je suis désolé, je n'aime pas ne pas dire aux personnes jolies qu'elles le sont. Pour en revenir à ce magnifique jardin, je pense qu'il va être un de mes endroits préférés désormais, comme je suis nouveau je découvre petit à petit le Refuge, mais cet endroit, il m'apaise autant que la bibliothèque, je pense que je pourrais y vivre. Et ce mélange de parfum, une pure merveille pour mon odorat."

Il fit une pause un petit instant pour sentir une rose rouge, aussi rouge que le sang, une rose magnifique qui ne perdait aucune pétale. Il la touchait avec une telle précaution, il ne fallait pas être brutale avec une chose aussi fragile. Puis, il entendit les oiseaux chanter, décidément, cet endroit l'étonné d'instant en instant. Il se retourna vers la jeune fille, qui semblait toujours le regarder, puis il sourit d'un sourire chaleureux avant de se remettre à parler.

"Et toi, Merry, que penses-tu de cet endroit?"

Il se rapprocha de la jeune fille pour attendre une réponse de celle-ci, il s'y intéressait vraiment, il aimait discuter avec de nouvelles personnes, cela lui permettait de mieux les comprendre et peux de créer un lien avec ces personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]   Ven 7 Aoû - 13:42

La Sorcière avait un peu plus sourit, si cela était encore possible, en entendant son camarade lui répondre, la saluant également poliment. Elle avait aimé le son de sa voix, calme et posé. Il lui avait donné l'impression d'être quelqu'un de très doux, sans doute romantique, et qui ne se prenait pas la tête pour un rien. C'était bien connu, l'intonation de la voix en disait toujours plus sur une personne que ce qu'elle disait directement. Ce ne fut que lorsqu'elle fut face à lui, qu'il se saisit de sa main, un léger sourire aux lèvres, se présentant à son tour. Ça aussi, ça lui plaisait, il était mignon. Elle ne savait même pas s'il l'avait fait exprès, mais il avait été doux en lui serrant la main, comme s'il craignait de la blesser. Ce n'était pas tous les jours qu'une fille tendait sa main ainsi à quelqu'un, il ne devait sans doute pas avoir l'habitude et avait réagit de la meilleure façon qu'il pouvait. Il avait bien fait, elle préférait qu'il y aille doucement avec elle, même si ça lui donnait l'impression d'être fragile, plutôt que de se voir broyer la main.

Ainsi, il s'appelait Augustus, c'était plutôt original. Elle qui pensait avoir un prénom qui sortait du lot, au vu de sa signification, la voilà bien confuse, se retrouvant dans le faux. La curiosité fit qu'elle se demanda de quel origine pouvait bien être ce prénom, et lui-même, d'ailleurs, peut-être que l'un allait sans l'autre et n'avait aucun rapport. L'Hybride relâcha finalement sa main avant de commencer à marcher dans les jardins, sa jeune camarade sur les talons. Il n'allait pas se débarrasser d'elle aussi facilement, à présent elle voulait en savoir plus sur lui, ce serait dommage de s'arrêter en si bon chemin. Il s'adressa finalement de nouveau à elle.

Écoutant son camarade parler, la Sorcière fut pratiquement choquée du nombre de mots qu'il pouvait dire dans une même minute. Lui qui semblait si timide, de primes abords, était en réalité une véritable pipelette. Elle l'aimait bien, c'était amusant, au moins il avait de la conversation, pas comme certaines personnes. Étrangement, elle approuvait même tout ce qu'il disait, totalement d'accord avec lui. Ils se comprenaient plus qu'elle ne l'aurait cru venant d'une toute première rencontre. Le fait, d'ailleurs, qu'il lui dise qu'elle était jolie en plein milieu de son monologue la fit sourire. Elle n'était pas gênée pour si peu, ainsi elle était plus du genre à accepter les compliments qu'à les rejeter en rougissant. Même le fait qu'il lui dise être nouveau au Refuge ne la surprit pas, elle ne l'avait jamais croisé auparavant, et pour cause, quelqu'un comme lui ne semblait pas s'oublier aussi facilement. Si elle était venue à sa rencontre aujourd'hui, nul doute qu'elle aurait fait la même chose par le passé s'ils s'étaient rencontrés.

Augustus semblait réellement apprécier cet endroit, bien qu'elle ne doutait pas une seule seconde de ses paroles. Ils ne se connaissaient pas réellement, et si pour certains la confiance devait se gagner, elle, l'offrait totalement dès le départ jusqu'à être déçue. Même lorsqu'il sentait le parfum d'une fleur, il avait l'air réellement très prudent, comme s'il avait peur de la briser, un peu comme il l'avait fait plutôt avec elle. Ça devait sans doute faire partie de sa personnalité, il devait être quelqu'un de prudent et protecteur, du moins, elle le supposait.


« Sois le bienvenu au Refuge, en tout cas. Lui dit-elle. Je suis sûr que tu te plairas ici. Au début, on se sent parfois un peu mal, mais ça passe vite. Les gens sont très agréables et tout est beau ici, donc on ne peut que s'y plaire ! »


Le jeune homme demanda finalement à Merry ce qu'elle pensait elle aussi des Jardins du Refuge. Ouhla, elle ne parlerait sans doute pas aussi longtemps que lui, elle avait beaucoup moins à dire, mais si connaître son avis pouvait lui faire plaisir alors elle ne se ferait pas prier.


« Eh bien, j'ai découvert les Jardins en début de semaine, alors que ça fait maintenant près d'un an que je suis là, et j'y viens pour la 3ème fois. Lui répondit-elle. Je me sens bien ici, vraiment, c'est calme et reposant. Je saurais pas tellement t'expliquer, juste que c'est un endroit merveilleux. Quand j'y suis, je n'ai juste plus l'envie de repartir. »


L'adolescente n'aurait pas su dire ce que ce Jardin avait de si spécial, mais il l'avait, en tout cas. Tout était magique ici, de la pelouse verdoyante sur le sol jusqu'à la plus haute feuille d'un arbre. Elle n'aurait pas su dire si les lieux étaient ensorcelés, comme le Refuge l'était lui-même, mais elle devait absolument apprendre ce sort si c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]   Sam 8 Aoû - 22:08

Le jeune garçon, toujours en exploration du jardin, vit la jeune fille le suivre, il la trouvait drôle, ses talons à la main, une chose était sûre, cette fille n’était pas banale, elle n’était pas superficielle, ce qu’il avait pu remarquer chez chaque filles qu’il croisait au Refuge, d’ailleurs. Il se tourna vers elle quand elle prit la parole, elle avait une jolie voix, ce qui lui donnait encore plus le sourire, cette fille, elle était vraiment adorable, du moins il le pensait, et rien ne pouvait entraver ce qu’il pensait des personnes, rien ne pouvait lui faire changer l’avis qu’il avait fixé sur une personne, sauf la personne elle-même bien sûr.  Mais, elle, Merry, elle était ce genre de fille qui ne vous déçoit pas, qui reste fidèle à vous, qui est drôle, jolie et attachante à la fois, c’est ce que le jeune garçon pensait, et il l’aimait déjà bien, bien qu’il accorde une affection certaine très vite à une personne avec qui il partage un lien dès le début.  Puis, il répondit, doucement, à sa camarade.

« Merci, Merry. Je me sens déjà bien ici, je me sens plus à la maison que dans mon habitat d’origine, je ne sais pas pourquoi. Et c’est bien que tout est magnifique ici, ainsi que les personnes. »

Le nom de la jeune fille était doux quand Augustus le prononçait, il le trouvait beau, cela lui rappelait l’Angleterre, son pays d’origine, qui d’ailleurs, lui manquait un peu, ce qui lui valu un air un peu mélancolique. Il caressait les feuilles d’un petit buisson du bout des doigts, cela était doux et rude à la fois, son attention fût attirée par la jeune fille qui reprit la parole. Un an qu’elle était ici, c’était beaucoup, elle devait connaître beaucoup de choses, ou peut-être pas, qui le savait ? Elle pensait la même chose que le jeune garçon, il était étonné de cela avant de lâcher un sourire éclatant, ils se comprenaient, bien qu’ils ne connaissaient que depuis quelques minutes. Il ne voyait pas le temps défiler, il était en sa compagnie, dans un endroit calme et magnifique, lui aussi, se sentait bien.

Il regardait autour de lui voyant un banc, il partit s’asseoir là-bas, quand il vit la jeune demoiselle le regarder, puis il regarda au plafond, le soleil se laisser emporter par les nuages qui le cacher, on aurait dit un geste protecteur, protéger le soleil de tous ses regards qui le toisait. Il mit sa main sur son front pour ne pas être aveuglé par les quelques rayons de soleil qui refaisaient surface. Quand il se remit à plonger son regard dans celui de sa camarade, il tapota la place libre qui était à côté de lui, souriant, encore, il voulait discuter avec elle, savoir son histoire, connaître ses hobbits – bien qu’il savait maintenant qu’elle aimait venir dans ce jardin - , savoir ses origines, connaître son pouvoir, celui qui l’avait destinée à venir ici. Il voulait en savoir plus sur elle, sa curiosité n’était pas grande, mais là, elle le dévorait.

« Viens, je ne mord pas, je suis un loup mais je ne mord pas. Il rit à cette phrase, d’un rire calme, puis il reprit doucement. J’aime ta compagnie, tu m’as l’air d’une fille pleine de richesse. »

Il reprit sa quête à explorer le ciel de ses yeux noisettes, éclaircis par la douce lumière que le soleil reflétait, rêvant, rêvant de tout et de rien, fermant les yeux en attendant que sa camarade décide de le rejoindre ou non sur le banc, sa main étant désormais sur le haut du dossier de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]   Mer 12 Aoû - 12:34

En l'écoutant parler, La Sorcière ne pouvait que comprendre ses paroles, non pas seulement parce qu'il savait parfaitement bien s'exprimer, mais également parce qu'elle ressentait la même chose. Sa famille lui manquait, atrocement même, mais le Refuge était un merveilleux endroit, et les Directeurs étaient un peu comme leurs nouveaux parents. On se faisait vite aux gens, ici, et tous le monde prend soin les uns des autres, sans doute parce qu'ils ont tous connus la douleur, pour la plupart, d'être séparés des êtres qui leur son chers. Ils savaient entre eux ce que cette sensation faisait et tentaient en conséquence du mieux qu'ils le pouvaient de la leur faire oublier. Pour Merry, bien que sa famille lui manque, elle s'était habitué et ne regrettait pas cette décision.
La vie était différente, au Refuge, et jamais l'adolescente n'avait croisé quelqu'un de malheureux ici. Pour ceux qui avaient des problèmes dans leur ancienne vie, c'était l'occasion de pouvoir tout reprendre à zéro, sinon il fallait quand même tout recommencer, mais ça se finissait toujours bien. Que ce soit le personnel et les étudiants du Refuge, ou les gens qui vivent en Andore, tout le monde avait sa place ici et était accepté pour ce qu'il était réellement. Les personnes ont toujours la personnalité qu'ils avaient dans leur ancienne « vie » et n'ont pas changé d'un pouce, mais la mentalité est juste différente ici. Tous le monde sait ce que c'est que d'être différent, alors ça passe mieux.

L'adolescente regarda Augustus un instant, totalement impassible face au sourire éclatant qu'il lui adressait. Elle ne comprenait pas ce qui lui valait une si belle chose, si bien qu'elle en resta totalement sans voix, se demandant encore pourquoi. Finalement, ne voulant sans doute pas paraître impolie ou avoir l'air étrange, elle lui adressa un sourire à son tour, bien que moins lumineux et éblouissant que le sien. De toute façon, elle doutait qu'un jour quelqu'un puisse faire mieux que lui, dans cette matière-là.

L'hybride alla alors s'asseoir sur l'un des bancs présent dans le jardin avant de lever le nez en l'air, observant le ciel. Merry, qui s'apprêtait à le rejoindre, ne fit finalement aucun geste, se contentant de regarder en l'air également, souhaitant simplement savoir ce qu'il y avait de si intéressant à voir. Oui, la curiosité était un vilain défaut mais il faisait parti d'elle, et c'était loin d'être le pire ! S'il savait toutes ces mauvaises choses qu'il pouvait bien y avoir en elle, il s'enfuirait sans doute en courant... Observant le bleu du ciel, elle fut légèrement attristée de voir que les nuages couvraient en parti le Soleil, lui qui était un peu de son élément, mais ça faisait parti de la vie, on ne pouvait pas tout avoir. Elle n'en démontra pas pour autant sa peine, ça n'en valait pas la peine, elle avait apprit depuis bien longtemps que se sentir chagriné ou non ne changeait rien, tout comme le fait d'être désolé. La Sorcière ne rebaissa les yeux qu'en entendant le bruit de la main de son camarade tapotant le bois du banc, se mordant la lèvre inférieure à l'entente de ses paroles. Bien évidemment qu'elle avait cerné la nuance, si  auparavant une telle chose aurait pu être bizarre, au Refuge c'était tout à fait normal, le seul moyen d'être un loup était qu'il soit un Hybride, et étrangement ça ne la surprenait pas plus que ça. Dans ses souvenirs, en un an de présence au sein de l'établissement, il lui semblait qu'il était le seul Hybride qu'elle fréquentait réellement, c'était fascinant. Elle lui adressa un petit signe de tête avant de venir s'asseoir à côté de lui, en profitant pour lâcher ses chaussures dans l'herbe, à ses pieds, c'était toujours ça de moins à porter.

Les yeux posés sur Augustus, la jeune fille pouvait à présent remarquer à quel point il était charmant, observant le moindre détail de son visage, sans doute parce qu'ils étaient plus proches l'un de l'autre qu'elle ne l'aurait cru. Elle ne se sentait pas mal à l'aise d'être aussi près de quelqu'un, ça ne signifiait rien de particulier, ce n'est pas comme si elle s'apprêtait à se jeter à son cou.


« J'apprécie également ta compagnie. Lui répondit-elle finalement avant d'enchaîner sur une question. Dis... Qu'est-ce que ça fait, d'être un loup ? »


S'il y avait bien un groupe qu'elle aimait particulièrement au Refuge, c'était les Hybrides, la seule chose qu'elle regrettait d'ailleurs était de ne pas en être une. Elle aurait aimé être un oiseau, pouvoir voler n'importe où ses ailes pourraient la porter, ce devait être une merveilleuse sensation. Alors elle se demandait, qu'est-ce que ressentait une personne sous sa forme animale ? Est-ce que l'instinct animal reprenait le dessus, où ils étaient parfaitement conscient de ce qu'ils faisaient ? Elle voulait tout savoir, tout et dans les moindres détails.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]   Sam 15 Aoû - 22:04

Il regardait la jeune demoiselle étudiait chaque traits de son visage, dans les moindres détails, pourtant il n'était pas si beau que l'on lui disait, enfin c'est ce qu'il pensait. Il réfléchissait à ce compliment, mais il revenait toujours à la même pensée. La voix de la jeune fille l'avait ramenait sur Terre, il souriait au fait qu'elle appréciait aussi sa compagnie, cette phrase était une phrase qui était agréable à entendre et qui faisait chaud au cœur. Une phrase qui détendrait n'importe quelle atmosphère un peu lourde à porter, ou bien alors une phrase qui guérirait un petit chagrin. Puis, elle lui demanda ce que cela faisait d'être un loup, il passa une main dans ses cheveux en la laissant dans sa touffe brune, plongeant son regard dans celui de la demoiselle, à croire qu'il trouverait les réponses dans son regard. Mais au bout de quelques minutes, il lâcha son regard pour regarder la verdure qui s'étendait devant eux, en lâchant un simple petit "Hum" pour faire comprendre à la jeune fille qu'il réfléchissait.

Ce qu'était être un loup, c'était être libre, c'était sentir le vent faire danser les poils de sa fourrure, c'était être fort, c'était tellement de choses réunies en une seule chose, en un seul animal. Il se gratta la nuque en pensant à cela, que lui dire, à part ces mots là, il voulait essayait de la faire imaginer cela. Il se tourna vers elle, replongeant son regard dans les beaux yeux bruns de la demoiselle. Il prit une grande inspiration, et prit la parole.

" Etre un loup, c'est être libre, libre de courir en liberté, libre de crier toutes tes émotions sans paraître anormal. C'est aussi sentir le vent courir sur tes poils, laisser ton instinct prendre le contrôle de tes actes. Ce sont des milliers de choses réunies en toi, toi cet animal fort et puissant. Il faut que tu l'imagines. Je veux que tu imagines que tu es un loup. Ferme les yeux, explore ton imagination, imagine que tu es un loup, que le vent parcoure ta fourrure.. Que tu sens ta force, que tu es un animal beau et puissant, que tu as la grâce à la fois aussi."

Il disait ces mots en posant ses mains sur les épaules de sa camarade, il souriait, il avait absolument les mêmes mots que son amie lui avait dit lors de sa première transformation, celle qui était tellement douloureuse. A ce souvenir, il grimaça et eut un frisson qui avait parcouru tout son corps. Puis, au bout de quelques minutes, il laissa ses mains tomber sur ses cuisses, voyant la jeune fille rouvrir les yeux, il souriait comme un idiot, espérant qu'elle ait réussi à s'imaginer en loup. Elle n'était pas une Hybride, il l'aurait senti avec son instinct animal, comme il l'appelait. Il replongea une fois de plus son regard dans le sien, il souriait un peu moins.

" Alors ? Tu as réussi à imaginer que tu étais un loup ? Il attendait un peu, et repris la parole. Un de ces jours, je te montrerais comment je suis sous la forme de cet animal."

Il lui proposait cela gentiment, et aussi par envie de le lui montrer, non pas qu'il se ventait, loin de là. Mais sa camarde semblait s’intéresser au groupe des Hybrides, elle aurait sûrement était heureuse de voir une transformation sous ses yeux. De plus, elle n'aurait pas à subir les cris que le jeune homme avaient laissé s’échapper lors de sa première transformation. Il s'était tout de même entraîner quelques jours après son arrivée au Refuge, il avait plus de grâce et avait un équilibre correct, même s'il ne pouvait rester longtemps sous la forme animale. Il finit par coller son dos au dossier du banc, regardant toujours la jeune femme, il ne voulait pas cesser de la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]   Ven 21 Aoû - 18:42

L'adolescente regardait Augustus tandis qu'il semblait réfléchir à sa question. Il était vrai qu'elle la lui avait posé comme ça, du tac au tac, sans même se demander une seule seconde s'il s'était déjà transformé au moins une fois. Après tout, d'après ce qu'il lui avait dit, il venait d'arriver au Refuge tout récemment, et elle savait qu'apprendre à développer un pouvoir était plus compliqué pour un Hybride que cela ne l'était pour elle, par exemple. Ils devaient se transformer, et ce n'était pas donné à tous le monde de pouvoir changer radicalement de forme pour devenir quelqu'un d'autre. Peut-être même que c'était douloureux ? Elle n'avait jamais assisté à la transformation de l'un d'eux mais espérait de tout cœur qu'ils n'en souffraient pas trop, il ne faudrait pas que cela leur gâche le plaisir de devenir un animal. Elle se demandait également comment était attribué un animal à un Hybride, par exemple, pourquoi lui était un loup et pas une girafe, ou un poisson ? Est-ce que c'était dû à son caractère ? A moins d'être en meute, cet animal est généralement solitaire, ce qu'elle n'imaginait absolument pas venant de lui. Peut-être le courage, ou son côté protecteur, elle ne le connaissait pas encore assez bien pour pouvoir répondre sans hésiter. Mais bientôt, elle le pourrait, du moins, elle l'espérait.

Finalement, le regard de l'Hybride se reporta sur celui de Merry alors qu'elle semblait lui accorder toute son attention. Elle aimait cette façon qu'il avait de la regarder, non pas qu'elle lisait quelque chose dans son regard ni quoi que ce soit dans ce genre-là, il la regardait normalement, mais c'était seulement le fait qu'il la regarde droit dans les yeux qui lui plaisait. Ça lui faisait se sentir en confiance, sans trop savoir pourquoi, il avait l'air de quelqu'un de sérieux et parfaitement sûr de lui. Puis elle les appréciait déjà, ses yeux, bruns comme les siens, ils lui donnaient un regard doux. C'est fou ce que ça avait tendance à la fasciner, la forme des yeux des gens, ça peut totalement changer le visage d'une personne ! Puis en général, ça en dit long sur celle-ci, et du sien elle n'en tirait que de bonnes choses.

La Sorcière se concentra sur la voix de son camarade, assimilant bien chaque paroles qu'il pouvait prononcer. Le sujet l'intéressait énormément. Chacune de ces choses la faisaient littéralement rêver, et elle ne pouvait qu'imaginer à quel point cela pouvait être agréable d'être un Hybride. Le mot qui l'avait le plus marqué, peut-être parce qu'il l'avait répété à plusieurs reprises, était « libre ». Ah, le sentiment de liberté, ça ne s'inventait pas, ça, et il fallait vraiment le vivre pour y croire. Ce devait être tellement merveilleux, elle l'enviait sincèrement de pouvoir ressentir toutes ces choses. Qu'est-ce qu'elle pouvait faire elle, avec son Don ? Griller des saucisses. Non, sérieusement, ça devait être pratique de contrôler l'élément de Feu mais elle n'avait pas encore découvert en quoi. Peut-être qu'elle ne le découvrirait jamais d'ailleurs, ça ne la surprendrait pas.
Elle regarda son camarade quelques instants, un peu surprise lorsqu'il lui dit d'imaginer qu'elle était un loup. Elle pouvait faire ça ? Enfin, imaginer ce genre de chose ne lui avait jamais traversé l'esprit auparavant. Elle voyait comment cela se passait à peu près pour les Hybrides, suite aux témoignages qu'elle en avait, mais jamais elle n'avait essayé de se mettre à leur place. Mais cette idée lui plaisait... Finalement elle se redressa avant de pousser ses cheveux en arrière afin qu'ils retombent dans son dos, fermant les yeux pour se concentrer avant de sentir les mains du garçon se poser sur ses épaules. Instantanément, elle se vit dans la peau d'une belle louve au pelage brun, comme ses cheveux. Sentir le vent dans ses poils ? Le plus ironique était cette légère brise qui venait caresser son visage et pousser ses cheveux un peu plus vers l'arrière, comme si le vent écoutait lui-même les paroles de l'Hybride, y répondant. C'était agréable. Elle aimait cette vision qu'elle avait de la chose, bien qu'elle ne soit pas réelle, elle avait l'impression d'y être, et c'était le plus important. Pari réussi, Augustus, il était en route pour la victoire.

Le plus surprenant dans tout ça, c'était que Merry avait trouvé quelque chose d'encore plus merveilleux que de se sentir être un Hybride : Ouvrir les yeux et tomber sur le visage du garçon. Souriant qui plus est, tandis qu'il baissait ses bras. Instantanément, elle répondit à son sourire, visiblement satisfaite de ce qui venait de se produire, avant d'acquiescer d'un signe de tête en guise de réponse à sa question. Oui, elle l'avait imaginée, et ça valait sincèrement le coup.


« Merci. Lui dit-elle finalement. »


L'adolescente ne savait pas tellement si se sentir reconnaissante envers lui était la chose à faire, mais c'était ce qu'elle ressentait en cet instant. Elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle avait vécu la plus belle expérience de toute sa vie, qu'elle avait réellement eu l'impression d'être un loup, mais il lui avait semblé ressentir certaines choses, choses qu'elle ne pourrait jamais avoir en temps normal, et pour lui avoir permis de découvrir ça, alors il méritait qu'elle le remercie. Parce qu'il lui avait permis de rêver l'espace d'un instant, mais surtout parce que grâce à lui, elle s'était senti libre l'espace d'un instant.
Augustus lui proposa même de lui montrer un jour sa transformation, et elle ne put que sourire encore plus que ce n'était déjà le cas, dévoilant littéralement toutes ses dents. Oui, il lui en fallait peu pour être heureuse, mais elle appréciait vraiment le geste, tous le monde ne proposait pas d'autant se dévoiler à quelqu'un d'autre.


« Vraiment, tu voudrais bien ? Lui demanda-t-elle tout de même. J'adorerais ça, vraiment. »


Elle se doutait bien qu'il n'avait pas dû dire ça comme ça, que ce n'était pas des paroles en l'air, mais elle avait toujours ce réflexe de demander confirmation, comme pour être certaine qu'elle n'était pas en train d'imaginer les choses, qu'elle ne rêvait pas.


« Je suis très contente de t'avoir rencontré, même si ça doit faire que 20 minutes qu'on se parle. Lui dit-il finalement. »


Après tout, il était rare de s'entendre aussi bien avec une personne que l'on venait tout juste de rencontrer. Il fallait toujours au minimum un certain temps d'adaptation, faire connaissance avec la personne en question. Pourtant, avec Augustus, ça s'était fait tout naturellement, comme s'ils se connaissaient déjà. Elle se sentait à l'aise en sa compagnie, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]   Lun 24 Aoû - 17:05

Il fût étonné qu’elle le lui demandait confirmation, il trouvait cela gentil, elle avait l’air d’apprécier les Hybrides, donc, pour lui, c’était une chose tout à fait normal de lui montrer la transformation d’un Hybride en personne. En lui épargnant les détails poignants, et les cris de douleurs qu’il avait poussés au cours de sa première transformation, c’était lui faire plaisir qu’il devait faire, pas lui faire prendre peur. Il acquiesça à sa question, le regard plein de sincérité, un sourire doux aux lèvres. Et puis, qu’est-ce qu’elle était belle quand elle souriait, le jeune loup ne pouvait s’empêcher de plus en sourire en voyant cette beauté qui rayonnait devant lui. Il préféra tourner son regard quand elle prit de nouveau la parole. Elle était heureuse de l’avoir rencontré, et lui de même, c’était le moins que l’on puisse dire. Il tenait d’oublier ses pensées, levant un doigt pour prendre la parole.

«  Premièrement, je serais vraiment ravi de montrer ma transformation, tu as l’air de vraiment t’y intéresser. Puis, il leva un deuxième doigt. Deuxièmement, je suis autant ravi que toi de t’avoir rencontrée, même si j’ai l’impression de te connaître depuis plus longtemps que ces vingts petites minutes.  »

Il disait vrai, pour lui, cela faisait plus longtemps qu’il était en sa compagnie, peut-être le fait de se sentir bien auprès d’elle avait fait perdre toute notion du temps au jeune loup, après tout, il s’en fichait, tant qu’il était en bonne compagnie. Il prit son téléphone pour regarder l’heure, il devait s’en aller, bien qu’il voulait rester dans ce silence paisible. Il mit ses mains sur ses cuisses et se releva, souriant à Merry. Bon, il avait apprécié ce moment, et puis, il n’allait pas oublier qu’il devait lui montrer sa transformation. Il prit une fois de plus la parole.

«  Je suis désolé mais faut que je m’en aille. Et ne t’inquiète pas, je n’oublie pas que je dois te montrer ma transformation. A une prochaine !  »

Il se retourna et fit un geste amical de la main, pour un deuxième au revoir, et il se dirigea vers la sortie, faisant attention à toutes les plantes qui se trouvaient sur son passage, avant de totalement disparaître de l’horizon du jardin intérieur.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: " La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
" La curiosité est belle, quand on la suit." [Merry Jones ; Augustus Wallas][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu sais la vie elle est belle, quand tu souris - Kathuycia I. Miller [Finit]
» Quand les souvenirs refont surface [PV Valentine Crowblack] [terminé]
» Nikaggie ♥ t'es belle quand t'es jalouse
» La Belle Contre La Bête [PV Meliza Melwasùl] [Terminé]
» La belle au bois dormant est enfin réveillée ! [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: