Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Mar 21 Juil - 18:02

Aaron regardait les fleurs d'un fleuriste. Il avait un peu d'avance et voulais un petit quelque chose pour Lyina. Il n'en revenait toujours pas qu'elle ait accepté son invitation... Il était allée la voir, à la sortie des cours, en salle des professeurs. Là, il s'était assuré que personnes n'entendrait si jamais il se prenait un râteau - ce qu'il pensait très probable à ce moment là - et avait demandé à la professeure si elle voulait bien aller prendre un café en ville avec lui le samedi suivant, premier jour des vacances scolaires. Et elle avait accepté. Il en avait été tellement surpris qu'il en avait tout fait à l'envers par la suite : le soir, il avait sucré ses pâtes au lieu de les saler. Il avait mit le dentifrice sur son doigt au lieu de sur la brosse et ensuite son pantalon de pyjama à l'envers... Bref, il était presque sous le choc tellement il était content.
Et maintenant c'était le jour J. Comme d'habitude quand il stressais, il avait au moins trois plombes d'avance. Il ne se souvenais pas avoir eu ce problème dans sa jeunesse...

Comme il était passé devant le fleuriste, il s'était dit qu'il pouvait prendre une fleur pour sa collègue. Même s'il l'invitait, il pensait que ça pouvait être une bonne idée. Finalement, il se décida pour une rose blanche et quelques fleurs de muguet autour, toutes à la même taille. Ça faisait un petit bouquet sympathique.
L'heure du rendez-vous approchant, il se dirigea vers le café. Arrivé là-bas, il s'observa dans la vitrine. Pas qu'il s'occupe beaucoup de son apparence en général mais il essayait d'être présentable quand même. Il passa une main dans ses cheveux pour les mettre correctement sans avoir l'air totalement décoiffé et s'estima satisfait. Bien sûr, son t-shirt blanc n'était pas aussi classe que ses chemises habituelles mais il estimait pouvoir venir en mode plus décontracté. De plus, il faisait particulièrement chaud. En revanche, malgré cela, il avait mit un pantalon correct - donc pas un jean.

Le bouquet à la main, il s'adossa au mur pour attendre Lyina.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Lun 27 Juil - 17:52


Pourquoi être aussi stressée. Ce n'était qu'un rendez-vous innocent, pépère, rien de plus. Il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. On s'était connu ado', il m'avait vu sous des jours moins glorieux. On avait dansé ensemble, on était tombés ensemble ! Alors pourquoi étais-je aussi angoissée à l'idée d'aller juste boire un verre avec Aaron !
Tandis que je me préparais en vitesse, je ne cessais de marmonner tout cela, tournant en rond entre mes affaires comme si je devais préparer une valise de deux semaines en trois minutes. Alors que je devais juste m'habiller, fourrer deux trois trucs dans un sac et partir. Pourquoi les choses n'étaient jamais simples quand elles devaient l'être.
En début de semaine, mon collègue et ami m'avait proposé cette sortie en ville, je n'en revenais toujours pas. J'avais passé les jours suivants à me demander ce qu'il l'avait poussé à faire ça, imaginant des théories à chaque fois plus improbables. De ce fait, mes derniers cours avant les vacances devinrent sans le faire exprès des cours un peu de détente pour mes élèves. Je n'avais pas la concentration et la force de maintenir un climat de travail sérieux pour ces derniers jours. Après coup, je me disais que ce n'était pas plus mal, mes élèves avaient apprécié ces instants, c'était le principal après tout.
Mais désormais, c'était le jour J, et je devais y aller. Je n'étais pas en retard, loin de là. Mais ma maladresse allait peut être gâcher cette avance que j'avais sur l'heure de rendez-vous. Pourtant, j'avais tout fait pour être le plus détendue possible. Je m'étais couchée tôt après avoir bu un thé vanille -mon préféré-, je me suis douchée au réveil puis j'ai pris un thé, j'ai déjeuné sainement au réfectoire le midi, j'ai lu un bon roman en attendant l'heure tout en buvant un thé... Rien qu'en repensant à tout ce thé englouti, je fus stoppé par une envie nette et pressante. C'était bien le moment ! Bien que j'avais encore du temps, j'avais terriblement peur d'arriver en retard. Mais je pensai alors qu'un retard était mieux que de se dandiner durant le rendez-vous.
Cette petite pause dans ma salle de bain privative à ma chambre faite, je pris un instant pour me concentrer. Il fallait que je réfléchisse posément à ce que j'allais porter au lieu de courir partout en enfilant encore et encore toutes mes affaires. Un coup d’œil à la fenêtre. Le temps était magnifique, un grand soleil et pas le moindre vent. Super, si je ne faisais pas attention, j'allais finir en écrevisse. Ma peau pâle m'avait toujours valu cette sensibilité au soleil.
Je me tournai vers mon armoire. Je devais donc penser à avoir jambes et bras couverts, sans pour autant mourir de chaud et sans avoir l'air d'une allergique au soleil. Intense réflexion vestimentaire.

Mes pieds se pressaient sur le bitume des trottoirs de la ville, faisant claquer mes modestes talons assez discrètement à mon goûts. J'avais toujours détester l'idée de porter ces chaussures à talons aiguilles qui, claquant au sol, résonnaient dans toute la rue. Ce pourquoi je n'avais aucune chaussure de ce type. De ce fait, j'avais dû quitter mes boots sobres quotidiennes pour mes bottines à talons -tout aussi sobres-. C'était la seule paire que j'avais qui pouvait accompagner assez élégamment la longue robe noire que j'avais choisie de mettre. Elle était plutôt légère, très fluide, et j'avais cru comprendre que ça restait assez dans les tendances saisonnières. Je ne tenais pas à être habillée de la manière ringarde du temps, Aaron ne méritait pas d'être accompagné d'une fille ridicule. Déjà que je le trouvais trop bien pour m'accompagner amicalement...
Cette robe couvrait donc parfaitement mes jambes sans que ça ai l'air étrange, et pour mes bras j'avais opté pour un haut très large aux manches kimono tout en crochet -apparemment aussi dans les tendances actuelles d'après internet-. J'étais couverte, mais sans l'être. Tout en noir sans dégager un esprit trop sombre.
Mais le temps que je trouve l'idée de cet ensemble après moult essayages, je n'en avais plus pour réfléchir à une coiffure. Cela étant, mes cheveux plutôt courts mis en fouillis rendaient pas trop mal, mais croisant quelques femmes avec de belles coiffures malgré leurs cheveux courts me donnait un peu le cafard. Je n'avais jamais été douée pour ce genre de chose. Même pour le maquillage, j'étais partie sur mon quotidien trait noir un peu estompé, un peu de mascara et basta. Ni fond de teint ni rouge à lèvre. De même, j'avais oublié tous mes bijoux hors mis cette bague en argent que je portais tout le temps sans raison sentimentale. Je n'avais que pris le temps que remplir mon petit sac rond en cuir noir qui pendait à mon épaule de quelques bricoles nécessaires, tels mon portable, un paquet de mouchoir, mon porte-feuille et les clés de ma chambre.

Je sorti un instant mon portable pour y regarder l'heure. En continuant ainsi, j'allais arriver pile à l'heure. Moi qui aimait bien être un peu en avance, je me sentais en retard. Encore plus lorsque j’aperçus Aaron adossé à un mur à l'endroit prévu, comme s'il avait été ici depuis un moment. Je le rejoignis à grand pas, sans même remarquer ce qu'il tenait à la main.


- Vraiment désolée, je t'ai fait attendre... dis-je gênée, remettant une mèche derrière mon oreille.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Mar 28 Juil - 17:14

L'attente d'Aaron ne dura pas longtemps, deux minutes tout au plus. Quand Lyina arrivait, il regardait ailleurs, ce qui fit qu'il ne put pas cacher le bouquet avant qu'elle ne soit devant lui. En fait, il avait été pris dans ses pensées en se demandant de ce dont il allait bien pouvoir parler avec elle et avait fixé pendant près de deux minutes le tronc d'un arbre non loin de là, absent du monde réel. Quand il se décida à tourner la tête, il la vit et failli en gober une mouche. Elle était splendide. Habillée d'une sorte de longue robe noire fluide et d'un haut à manche très amples – ne lui demandez pas le nom exacte, il ne le connaissait pas et se fichait éperdument de la mode – les cheveux lâchés, elle tranchait sur la pléthore de jeunes filles en jupe beaucoup trop courtes et hauts beaucoup trop décolletés au goût d'Aaron, mais d'une bonne manière, comme si elle leur disait de toute sa humble hauteur d'aller se rhabiller et qu'elles devraient avoir honte. Mais ça c'était l'interprétation du professeur des sorciers bien sûr.

Arrivée devant lui, elle s'excusa de son non-retard, ce qui fit sourire Aaron. De près, il la trouvait encore plus jolie avec sa peau blanche. Beaucoup de ses anciens amis auraient dit que c'était un fantôme, lui il pensait plutôt à une de ces princesses orientales à la peau blanche auxquelles elle ressemblait beaucoup surtout dans cette tenue !

—Ne t'en fait pas, je n'attend pas depuis longtemps, en fait je viens d'arriver !

Il hésita entre lui faire la bise et lui serrer la main... L'un était peut-être trop familier et l'autre trop formel... Alors il leva simplement son bouquet de muguet autour de sa rose en le tendant à Lyina.

—Tient, j'ai vu ça en route et je me suis dit que ça te ferait plaisir...

Souriant toujours, il se mit à stresser. Et si elle n'aimait pas ? Si elle était déçue parce que le bouquet était trop petit ? Et si elle était allergique ou n'aimait pas les fleurs ? Il se sentirait vraiment idiot si tel était le cas... surtout parce qu'il n'avait pas pensé à ce poser ces questions plus tôt ! Ça l'aurait sans doute dissuadé d'amener quoi que ce soit... Mais arrivé les mains vides, il se serait senti encore plus bête.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Mer 29 Juil - 1:46

Lorsque je fus arrivée devant Aaron en m'excusant, ce dernier me regarda de haut en bas. J'avais la vague impression de lui sembler agréable à voir, mais j'étais persuadée que ce n'allait pas jusque là.
En revanche, lui l'était énormément. A mes yeux, il était tout à fait élégant tout en restant décontracté et paré contre la chaleur croissante de ces jours, tout cela en conservant sa sobriété naturelle et quotidienne. Je n'avais rien contre certaines excentricités, comme les pulls en laine à motifs plus ou moins "ringards" de notre collègue d'Arts Appliqués. Mais cela collait à la personnalité de ce jeune homme, Aaron lui était fait pour des choses plus conventionnelles qu'il portait toujours avec beaucoup de charme et aucune banalité fade comme chez quelques personnes. Il était juste lui, naturel et...parfait me susurrait une petite voix intérieure.
 

- Ne t'en fait pas, me dit-il, je n'attends pas depuis longtemps, en fait je viens d'arriver !

Je ne pouvais réussir à dire s'il me disait cela par politesse ou encore pour ne pas me faire me culpabiliser, ou s'il était sincère. Après tout je n'étais pas à proprement parlé en retard, mais j'étais quand même arrivée après lui.
L'une ou l'autre de ces possibilités ne changèrent pas le fait que mes joues rosissaient, comme à chaque fois que je me retrouvais face à lui. Le rose tourna alors à une couleur plus proche du rouge lorsqu'il me tendit un bouquet que je n'avais même pas remarqué en arrivant. Il y avait une magnifique rose blanche entourée avec goût de petits brins de muguets. Taille modeste, manque de couleurs, choix banal... Toutes ces réflexions que certaines femmes pouvaient avoir en tête ne m’effleurèrent même pas l'esprit. Ce bouquet était le plus beau et le plus délicat que j'avais reçu. Certes, je n'en avais pas reçu énormément, mais il devint une vraie petite perle à mes yeux. J'aimais la pureté de ces fleurs blanches, ce mélange d'odeurs raffinés et sa simplicité magnifique. Depuis longtemps, j'estimais que la quantité n'égalait jamais la qualité. Ce bouquet me le prouvait.


- Tiens, j'ai vu ça en route et je me suis dit que ça te ferait plaisir...

J'avais encore un peu de mal à croire qu'il me le donnait à moi. Un si petit geste pour beaucoup de gens, une intense émotion pour moi.
Après avoir admirer l'ensemble de fleurs, je décrochai enfin un immense sourire aussi ému que ravi. Timidement, je pris le bouquet que mon ami me tendait depuis un petit moment. Nos doigts se touchèrent brièvement, je failli en trembler de gêne, ou bien était-ce une tentative de frisson de la part de mon corps réagissant toujours un peu plus que je ne le désirait.
Les fleurs en main, je ne pus m'empêcher de les humer un court instant. Divin. Pour moi il était déjà certain qu'elles trouveraient place dans un petit vase que je mettrai sur mon bureau dans ma chambre.


- Merci, dis-je enfin encore toute émue. Elles sont magnifiques...

Je n'arrivais même pas à dire cette petite phrase un peu clichée mais tellement vraie en cet instant : "tu n'aurais pas dû". Je n'avais rien fait qui méritait un tel présent. Cependant, cette petite flamme que je tentais à chaque fois d'ignorer ou de calmer me força à ne gâcher d'aucune façon ce parfait début de rendez-vous inespéré.


Dernière édition par Lyina Kaldanovsky le Ven 21 Aoû - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Lun 3 Aoû - 10:13

Lyina observa son bouquet un instant, semblant l'admirer fleur par fleur. Pour un peu, Aaron se serait tortillé de gêne – mais il se contint. Finalement, elle sembla apprécier et le pris, leurs doigts se touchant un instant. Ce contact lui plut et il faillit frémir. Mais étant très maladroit déjà étant plus jeune, il avait appris à maîtriser les réactions de son corps face aux autres pour ne pas montrer cette maladresse, si bien que ce contrôle s'était étendu à tout ses gestes. Bien que désormais il vivait très bien d'avoir deux mains et deux pieds gauches, ce réflexe venu de son passé revint en force à ce moment. Ce qui fit qu'il ne frémit pas.

—Merci. Elles sont magnifiques...

Comme la jeune femme souriait, lui-même se surpris à sourire un peu plus. Il était heureux que ces fleurs lui plaisent. Tendant le bras plié, comme un gentleman, il se plaça à côté d'elle.

—Content qu'elles te plaisent. Maintenant, si Madame le souhaite, entrons prendre un café.

Il avait pris un ton léger et joyeux, comme son humeur à cet instant.
Il connaissais bien le café où Il l'emmenait. Il y avait bien entendu une grande proposition de cafés. Mis à part cela, on y trouvait une carte bien fournie de jus de fruit, de cocktail avec ou sans alcool – les premiers n'étant jamais très fort – de chocolats et surtout beaucoup de petites bouchées et de gâteaux délicieux. C'était l'endroit idéal à son sens pour un plus ou moins rendez-vous.

Dans le café, il y avait déjà beaucoup de monde. En même temps, il y faisait bien plus frais que dehors. Heureusement qu'Aaron avait pensé à réserver une table à l'avance sinon ils n'auraient sans doute pas eu de table. Le serveur qui les accueillit le reconnu et, avec un petit sourire entendu, les mena à ladite table. Le professeur se promit d'aller le voir pour lui demander d'effacer ce sourire qui le gênait un peu ? Après tout, ce n'était qu'une sortie entre collègues non ? Bon, il espérait que ce n'était pas que ça mais Lyina ne devait pas penser comme lui... Il devait être le moins bon de ses prétendants...
Mettant de côté ces pensées déprimantes, il tendit un menu à la professeure afin qu'elle fasse son choix.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Ven 21 Aoû - 19:22

- Content qu'elles te plaisent.

Aaron sourit. Quel sourire... A la fois charmeur et gentleman, séduisant et adorable. Il avait tout ça en lui, et ne se priva pas de me le montrer encore sans en avoir conscience. Il se plaça à mes côtés et me suggéra d'un geste du bras que je prenne ce dernier. Le genre d'attention vieux jeu que toute femme attend encore de la part d'un homme, tant elle est symboliquement romantique et modeste.

- Maintenant, si Madame le souhaite, entrons prendre un café, dit-il en accompagnant son geste.

J'étais certaine de rougir, au vue du charme qu'avait la situation. Mais ma petite flamme me fis ignorer ce détail qui n'avait que peu d'importance face à ce début de rendez-vous, qu'elle me faisait apprécier comme jamais. Et même sans cette flamme, je n'aurais pas pus résister à son humeur rayonnante. Sans le faire attendre, je saisis son bras et me laissa guider vers le café qu'il semblait avoir en tête, car nous étions passé à côté de quelques uns sans même qu'il ne les regarde.
Une fois dans l'établissement, qui ressemblait à un salon de thé très accueillant, j'eus un sursaut intérieur de peur quand je vis la quantité de personne déjà installées. Aurions-nous une place ? Allais-je me sentir mal à l'aise face à tout ces gens ? Plusieurs angoisses typiquement moi que je me devais d'ignorer. Je ne voulais pas gâcher l'après-midi de Aaron, ni me gâcher à moi-même ce moment.
L'une de mes angoisses fut effacée assez vite, car le serveur nous installa à une table dans un petit coin relativement tranquille. C'était une chance. Une fois assis sur de confortables chaises en bois au coussin de velours, classiques mais toujours appréciables, contre laquelle je posai mon bouquet délicatement, mon collègue et ami me tendit un menu.
Du choix. Beaucoup trop de choix. Cette situation était toujours gênante. Pouvais-je me permettre n'importe quels prix ou n'était-ce pas correcte, voulait-il se contenter d'une boisson ou pouvions-nous également déguster une pâtisserie ou des chocolats... La carte était tellement fournie, que même en se contentant d'une boisson, le choix pourrait être long.
Je lisais les multiples lignes en jetant de temps un temps un regard à Aaron, lui aussi plongé dans son menu. Cocktails, thés, cafés... Je ne savais même pas de quoi j'avais envie. Il faisait chaud, ça c'était certain. Et avant cet après-midi, j'avais bu assez de thé pour toute une semaine. Je regardai donc le reste. L'un des cocktail sans alcool était plutôt tentant tout en étant simple, mon choix se reporterai certainement là-dessus.
Je n'osais regarder du côté des pâtisseries, ne voulant pas me faire tenter de quelque chose que je ne prendrai peut être pas du fait que je ne voulais pas être la seule de nous deux à manger quelque chose. Ce ne serait pas très élégant, bien que pas non plus impoli. Je posai donc mon menu, non fermé, devant moi et regardai Aaron. Il fallait bien que je réussisse à lui parler, et non me contenter d'attendre qu'il ne le fasse pour lui répondre.


- Alors... Quelque chose qui te tente ?

Question plutôt idiote, car il était impossible que quelqu'un ne soit tenter par aucune chose de ce menu au vue de la quantité de choix qu'il proposait. Mais au fond, ça restait la question banale que l'on posait dans un restaurant ou un café.
Les mains jointes sur mes genoux, j'attendais sa réponse en me mordillant un peu la lèvre, chose que je commençais à avoir tendance à faire à chaque conversation que nous avions depuis la nuit du bal de Noël, sans savoir pourquoi ou sans réussir à me retenir.


Dernière édition par Lyina Kaldanovsky le Dim 18 Oct - 0:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Ven 25 Sep - 19:43

Topic clôturé pour inactivité, merci de contacter un membre du staff si vous souhaitez le rouvrir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Sam 26 Sep - 11:20

Topic rouvert sur demande.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Sam 26 Sep - 11:39

Cela faisait bien cinq bonnes minutes qu'ils étaient tous les deux plongés dans le menu. Aaron savait ce qu'il voulait prendre : un coktail sans alcool et une petite glace. Il avait l'habitude de venir ici mais il hésitait à demander tout de suite à Lyina ce qu'elle voulait. Elle ne connaissait pas la carte aussi il fallait lui laisser le temps de la découvrir. Aussi il faisait mine de ne pas avoir choisit et lisait vaguement le menu en se demandant s'il valait mieux continuer la soirée ensuite ou non ; et si oui, où il l'emmènerait : à l'extérieur ? Ou à l'intérieur ?

- Alors... Quelque chose qui te tente ?


Sa collègue le fit à moitié sursauter tant il était plongé dans ses pensées. Il en rougit légèrement : il était sensé rester présent de corps et d'esprit afin de passer une bonne après-midi avec Lyina, pas laisser ses idées l'emporter à l'autre bout de la ville ! Il espérait vaguement qu'elle n'ai pas surpris sont mouvement mais en même temps, il n'avait pas été très discret sur ce coup là !

—Et bien, je goûterais bien le cocktail sans alcool aux fruits de la passion. Et une petite glace. Et toi ?

Il se sentait vraiment idiot, lui qui voulait que son amie passe du bon temps, si jamais elle pensait qu'il s'ennuyait... En même temps, il l'avait invité donc c'est qu'à la base il ne la trouvait pas ennuyeuse non ? Et Lyina était intelligente, elle le comprendrait.
Difficilement, il chassa ses craintes dans un coin de son esprit en continuant de sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Dim 18 Oct - 0:28


Lorsque Aaron entendit ma question, je cru voir un sursaut de sa part. Je n'avais pourtant pas été bien brusque en brisant le silence, mais je l'avais tout de même interrompu dans sa lecture du menu. Il s'était sans doute plongé dedans, réfléchissant à ce qu'il comptait prendre tout comme moi, et je l'avais extirpé de là en une question soudaine. Je m'en voulais sur l'instant, songeant que j'aurais dû amorcer la chose de manière plus progressive, en me raclant la gorge par exemple...
Mais ce ne fut pas un détail qui me hanta bien longtemps, mon ami me répondant assez vite comme si de rien n'était.


- Et bien, je goûterais bien le cocktail sans alcool aux fruits de la passion. Et une petite glace.

Ayant le même cocktail en vue, je fus un peu étonnée lors d'un instant. Cela ne m'étonnait pas que mon collègue choisisse une telle boisson, il me semblait avoir des goûts pas très difficile et être ouvert à tout. Mais la coïncidence que nos choix se soient portés sur la même boisson était à la fois belle et déconcertante. Je ne voulais pas qu'il croit que je le suivait bêtement par excès de politesse ou par niaiserie.
Je m'attardai alors sur ce qui avait suivi. Il désirait prendre une glace. Au moins, cela me permettait de regarder pour un petit truc à manger. Je n'allais pas le laisser manger quelque chose tout seul, cela aurait pu encore une fois se laisser voir comme un excès de politesse ou une attitude de diva voulant "faire attention" ou ne pas se ridiculiser en mâchant simplement quelque chose. Certes, je voulais éviter de prendre une pâtisserie qui collerait aux doigts, aux dents ou qui dégoulinerait à ne plus savoir quoi en faire, mais de là à se priver de goûter ce que ce menu proposait...


- Et toi ?

Ce fut lui qui me prit de cours désormais. Je m'étais retenue de regarder pour quelque chose à manger bien que je n'y aurai pas dis non. Et maintenant que je pouvais, je n'avais pas le temps de savoir quoi choisir.
Bon, il était vrai qu'il n'était pas le serveur, je pouvais encore très bien avoir un instant pour y réfléchir. Mais je me sentais ridicule en me penchant de nouveau vers le menu alors que j'avais moi-même demandé précédemment si ses choix étaient fixés.


- Hum..., dis-je un peu gênée en lisant un peu trop vite le menu toujours posé sur la table.

Je devais choisir vite. Mes yeux se portèrent alors sur la ligne indiquant 'tiramisu'. La tentation fut tellement soudaine et intense que je ne pris même pas la peine de poursuivre la lecture de ces lignes et repris ma réponse aussitôt.


- Un tiramisu... Et un cocktail aux fruits de la passion également.

Je rougis derrière mon sourire mi-gênée mi-amusée du fait de prendre la même boisson que Aaron. Au moins, la commande entière n'était pas copiée. Je n'avais jamais eus grande attirance envers les glaces. Je les aimais, mais je préférais toujours une pâtisserie ou un dessert. Et un tiramisu, rien ne pouvais me retenir d'en manger. C'était mon péché-mignon. Ma seul crainte à son sujet était qu'il ne soit pas très réussi, ce qui arrivait parfois. Mais étant donné l'endroit où nous étions, cela m'aurait étonnée qu'il soit de mauvaise qualité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Mer 9 Déc - 15:17

Lyina eu l'air surpris par sa question, qui était pourtant logique dans le contexte. Il ne s'attarda cependant pas là-dessus tandis qu'elle lui disait ce qu'elle souhaitait. La commande le fit sourire un peu, pour une raison inconnue : ce n'était pas exceptionnelle mais la façon qu'elle avait de le lui dire la rendait très mignonne. Connaissant sa propension à rougir lorsqu'il pensait de cette façon, il fit un geste pour appeler le serveur qui arriva un peu après et il passa la commande. Au moment de dire celle de Lyina, il hésita un instant, estimant qu'elle pouvait être vexée, mais enchaîna tout de même, près à s'excuser à genoux si elle le souhaitait.
Le serveur repartit, il reporta son attention sur sa collègue.

- Tu as bien fait de commander un tiramisu, il sont excellents !

Il hésita encore une fois mais continua tout de même

- J'aurais sans doute dû te demander avant mais ça ne te dérange pas que j'ai commandé pour toi ? Sinon j'en suis désolé, on m'a dit que tu étais timide alors.. enfin...

Il s'arrêta, conscient qu'il disait sans doute une bêtise et qu'il ferait mieux d'aller tout de suite se taper la tête contre un mur. Il savait pourtant s'y prendre avant avec les filles... Il savait quoi et comment faire à quel moment. En y réfléchissant, il le savait toujours. Mais c'était différent avec Lyina. Il avait envie de construire avec elle une véritable amitié et peut-être plus, pas une relation éphémère ou pseudo-éphémère qui ne durerait qu'un mois.
Mais bon, il était plutôt mal parti... à moins qu'elle aime sa maladresse à la limite. Mais il n'était pas très optimiste...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   Sam 20 Fév - 8:56

Topic clôturé pour inactivité. Merci de contacter un membre du staff si vous souhaitez le rouvrir.
Revenir en haut Aller en bas


Je suis...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois deux professeurs dans un café... [Lyina Kaldanovsky/Aaron Winthrop]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois... Deux blonds ! (Enfin trois)
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: