Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Mer 15 Juil - 15:29

Adam avait hoché la tête en entendant l'étudiante lui dire que, oui, c'était urgent pour elle de récupérer son cahier. Il ne savait pas ce qu'il contenait, et n'était même pas certain de l'avoir chez lui, mais il semblait réellement important pour elle et avoir une grande valeur. Aussi, dès qu'elle accepta sa proposition il ne chercha pas à comprendre et sortit ses clés de voiture de sa poche, quittant la pièce en compagnie de la jeune fille. Bon, il avait légèrement laissé toutes ses affaires sur son bureau mais ce n'était pas grave, il récupérerait tout en ramenant sa camarade au Refuge, et même s'il avait la flemme en la déposant, il pourrait toujours tout récupérer le lendemain, ce n'était pas perdu. De toute façon, c'était les vacances alors personne n'allait en cours, il faisait juste ça pour se préparer moralement à la rentrée qui arrivait, il essayait de s'accoutumer au lieu du mieux qu'il le pouvait histoire de ne pas être prit au dépourvu.

Quittant l'établissement ensembles, Margaret à ses côtés, il la laissa monter du côté passager avant de s'installer derrière le volant. Sur la route, il discuta très brièvement du temps dans le ciel avec elle. Celui-ci semblait faire des siennes, et mieux valait qu'il ne pleuve pas parce que les routes seraient glissantes et par conséquent dangereuses. Mieux valait éviter d'avoir un accident. Finalement, ils arrivèrent dans un quartier Résidentiel d'Andore, là où le jeune professeur vivait, avant d'escorter sa camarade jusque l'appartement numéro 11. N'ayant pas de petite-amie, d'enfant, ou il ne sait quoi d'autre, il vivait seul dans un appartement plutôt spacieux. Il n'avait pas vu l'utilité de vivre dans une maison si c'était pour y être tout seul, c'était complètement illogique. Ainsi, il se contentait de cet endroit-là, et c'était vraiment pas mal, en réalité ! Surtout que les voisins étaient plutôt sympathiques, alors c'était un tout. Il tourna les clés dans la serrure avant d'ouvrir la porte, laissant la jeune fille entrer en première, galanterie oblige, avant de suivre ses pas. L'endroit était réellement spacieux, la grande baie vitrée donnant sur un balcon permettant à la lumière de rentrer la journée, donnant un côté bien éclairé à la pièce. Une grande bibliothèque était appuyée contre mur, montrant bien son penchant pour la littérature. Un grand bar permettait de séparer la cuisine du salon, ces deux pièces réunies en un même lieu. La télé et le canapé n'étaient pas à négliger non plus, étant des éléments primordiaux de la pièce à vivre, sans parler de cette montagne de livre qu'il avait. La salle de bain et la chambre étaient elles des pièces à part. Posant ses clés sur le bar, le jeune professeur invita son invitée à faire comme chez elle tandis qu'il allait chercher un petit carton pour le poser sur la table devant le canapé, laissant Margaret s'asseoir à côté de lui si elle le voulait.


« J'ai tout gardé là-dedans, si je l'ai récupéré il ne peut qu'être là. Déclara-t-il. J'espère très sincèrement que ce sera le cas. »


Au vu de la mine déconcertée de l'adolescente tout à l'heure, Adam avait bien comprit à quel point il était important pour elle de retrouver son cahier, limite primordial, et il espérait donc l'avoir afin qu'elle puisse le récupérer. Dans le cas contraire, il ne savait pas trop ce qu'il passerait. Il ferait sans doute l'effort de se renseigner auprès de ses collègues pour Margaret, si lui ne l'avait pas, peut-être qu'un autre professeur l'aurait ? C'était le mieux qu'il pourrait parce qu'à l'heure actuel, il ne pouvait rien faire de plus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Mer 15 Juil - 16:55

Le professeur passa devant Margaret et elle le suivi jusqu'au parking. Là, elle monta du côté passager – logique – et s'attacha, impatiente d'arriver et de retrouver son cahier. Elle préférait penser qu'il était là-bas. Rester positive était primordiale d'après son professeur de sorcellerie -le sosie de Brad Pitt, si si c'est vrai ! - alors elle s'empêchait de penser qu'elle était en train de perdre du temps. Et se récitait sa leçon pour se calmer dans sa tête en écoutant le professeur parler du temps.
Il faisait nuit. Et il était vrai que le ciel était vraiment couvert... Elle espérait qu'il ne pleuvrait pas trop pour rendre les routes jusqu'au Refuge impraticable... Il n'y avait rien de pire que de se retrouver embourbé !
Enfin, ils arrivèrent dans le quartier Résidentiel. Margaret suivi le professeur jusqu'à son appartement, le numéro 11. Galant, il la laissa passer et elle le remercia d'un sourire.

Ça première idée fut que c'était plutôt spacieux pour un appartement de fonctionnaire... Il y avait une grande baie vitrée, une grande bibliothèque dont elle tomba immédiatement amoureuse, un grand bar qui séparait la pièce principale en deux et enfin un canapé à l'air confortable et un télévision. Le tout donnait un ensemble chaleureux qui plut à la jeune fille.
Il l'invita à faire comme chez elle. Elle n'avait pas de veste – même pas de gilet en fait étant donné qu'il avait fait lourd toute la journée – donc elle se contenta de mettre ses mains dans les poches de son jean slim et de regarder les titres des livres. De la bonne littérature.
Le professeur s'absenta un instant. La pluie commença à tomber, d'abord lentement, si lentement qu'elle ne la remarqua pas. Puis de plus en plus drue. La jeune fille espéra que ça irait pour le retour. Son attention fut détournée du temps par le jeune homme qui revenait avec un petit carton. Il le posa sur la table basse devant le canapé. Margaret alla s'asseoir à côté de lui.

Elle lui adressa un sourire et commença à fouiller, prenant le premier cahier de la pile et le posant à côté du carton et ainsi de suite un à un. A chaque fois qu'un cahier ressemblait au sien, et même quand ce n'était pas le cas à vrai dire, elle regardait s'il n'y avait pas son nom, méthodiquement, de sorte que ça prit du temps. Arrivée à peu près au milieu de la pile, elle retrouva son cahier. Un grand sourire illumina son visage.

—C'est celui-là ! Merci beaucoup, vous me sauvez la vie !

Elle posa le cahier de l'autre côté du carton et remis correctement tous les autres qu'elle avait sorti. La pluie battait contre la vitre, s'étant muée en une sorte de mini tempête pendant sa recherche. La jeune fille regarda le professeur, un peu angoissée.

—Ça ira pour rentrer au Refuge ?

Elle espérait que oui, elle n'aimait pas s'incruster chez les gens – même si elle n'avait pas le choix parfois – et encore moins leur faire du soucis en plus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Mer 15 Juil - 17:53

Adam sourit également lorsque sa jeune camarade retrouva son cahier. Après tout ceux qu'elle avait vu passer avant, il avait pratiquement perdu espoir qu'il puisse l'avoir dans ses affaires, mais il s'était trompé. Tant mieux pour elle, au moins elle n'était pas venue pour rien ! Ç’aurait été dommage qu'elle reparte sans rien, son cahier toujours introuvable.


« C'est normal. Lui répondit-il simplement. Je suis content que tu ais pu le récupérer. »


Margaret ayant remit tous les autres cahiers dans le carton, le professeur s'en saisit avant de retourner le ranger à sa place, ne laissant son invitée seule que l'espace de quelques secondes.
Il regarda par la fenêtre en entendant sa remarque à son retour dans la pièce principale, ne s'étant même pas rendu compte que le temps à l'extérieur s'était considérablement dégradé. Vu le bruit pourtant que la pluie faisait en s'abattant sur le sol ou ne serait-ce que sur la baie-vitrée, il se demanda très sérieusement comment il avait fait pour ne pas s'en rendre compte plus tôt. Il s'approcha du mur pour appuyer sur un bouton afin que les stores se baissent, le bruit de la pluie les dérangeant moins. La lumière était allumée, donc la pièce restait éclairée, c'était le plus important.


« Très sincèrement, j'ai un doute. Lui répondit-il. C'est plutôt dangereux de rouler avec un temps pareil, tu sais, je ne voudrais pas prendre le risque qu'il t'arrive quelque chose sur la route. »


Le pire, c'est qu'en écoutant ses paroles, on se rendait bien compte qu'il ne se souciait que de Margaret. Lui, qu'il ait un accident, il s'en foutait un peu, il n'avait aucune famille, juste quelques amis peut-être pour pleurer sa perte, mais rien de bien dramatique. Il avait vécu une bonne partie de sa vie, en cas de problème, il partirait l'esprit tranquille. Margaret, elle, ne méritait pas ça. Elle n'avait peut-être également plus de famille, mais c'était tout le Refuge qui serait en deuil suite à sa perte. Elle était jeune et avait encore toute la vie devant elle, personne ne mérite de partir si tôt, surtout pas une jeune fille comme elle. Elle avait beaucoup de choses encore à prouver, il le savait, elle était pleine de talent.


« Alors écoutes, ce que je te propose, c'est de rester une heure ou deux ici, en attendant que la pluie se calme. Expliqua-t-il. Si c'est le cas, ensuite je te ramène au Refuge, et si ça ne l'est pas, tu peux rester ici si tu le veux, ça ne me dérange absolument pas. »


Ce n'était pas tous les jours qu'il avait de la compagnie, alors quand ça arrivait Adam n'allait très certainement pas la refuser. L'adolescente avait l'air d'être une fille bien, alors ça valait sans doute le coup qu'elle reste, ils avaient sûrement de quoi passer le temps. Surtout qu'il avait remarqué son regard sur sa bibliothèque, ce qui lui avait fais pensé qu'elle aimait la littérature également, voilà donc qui leur faisait un point commun, sans doute s'en découvriraient-ils d'autres au cours de la soirée si elle venait à rester. Bien évidemment, si elle dormait ici, il lui laisserait son lit et dormirait sur le canapé ! Vu le nombre de fois où il s'endormait dessus en regardant la télévision tard le soir, ce n'est pas comme si ça le changeait de d'habitude.


« Tu veux manger quelque chose, peut-être ? Lui demanda-t-il. »


Vu l'heure qu'il était, elle avait sans doute déjà dû manger au Refuge, mais il préférait le lui demander, juste au cas où, par politesse et également parce qu'il se souciait d'elle. Elle aurait pu avoir sauté le repas ou vouloir encore grignoter un petit quelque chose, il ne voulait pas qu'elle ait faim !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Mer 15 Juil - 18:27

Le professeur ferma le volet, ce qui atténua le bruit de la pluie. Comme la lumière étant allumée et que ça éclairait bien, ça ne changeait pas grand chose, mis à part au niveau sonore. Sa remarque confirma à la jeune fille ce qu'elle soupçonnait, les routes seraient impraticable. Et déjà qu'il faisait nuit, ils n'allaient pas se risquer sur une route en plus ultra glissante et aller se tuer dans un accident. Non c'était bien trop dangereux. Ça la dérangeait de s'imposer ici mais elle n'avait apparemment pas le choix... Il lui proposa de rester une heure ou deux le temps que la pluie se calme et ajouta que ça ne le dérangeait pas si elle restait ici toute la nuit... Mais elle ça la dérangeait. Mais bon, comme elle n'avait ni voiture ni permis, elle n'irait pas loin !

Ce qui l'amusa c'était qu'il semblait plus se soucier d'elle que de lui. Elle en fut également touchée, ce n'était pas souvent au Refuge qu'on prenait le temps de s'inquiéter de vous personnellement. Elle sourit timidement au professeur.

—Merci beaucoup, ça vaut mieux comme ça, vous avez raison...

Elle se tenait bien droite écoutant distraitement la pluie tomber, guettant le moment où elle se calmerait. Ça ne semblait pas vouloir venir... Elle finit par s'installer confortablement dans le canapé, ayant mal au dos de rester droite, quand il lui proposa à manger.
Bien sûr, elle avait déjà manger au Refuge mais comme elle était alors en plein ménage au moment du dîner, elle n'avait pris qu'un repas sur le pouce avant de retourner à ses affaires. Mais en général ça lui suffisait, à moins que ses émotions ne l'ai affamée bien sûr. Pour le moment, ce n'était pas le cas. Elle sourit donc.


—C'est gentil, j'ai déjà mangé au Refuge, mais merci c'est gentil monsieur....

Et là elle s'arrêta. Elle ne savait même pas son nom. Ni de qui il était le professeur. Bref, c'était un parfait inconnu ! Le pire, c'est qu'elle se souvenait avoir vu un nom sur sa sonnette mais n'avait pas jugé bon de le retenir, gourde qu'elle était ! Gênée, elle continua donc

—Je suis désolée, je ne connais pas votre nom...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Mer 15 Juil - 19:26

Le professeur avait simplement hoché la tête lorsque Margaret lui dit qu'il avait raison. C'était bien plus prudent pour leur sécurité de rester à l'intérieur que de s'aventurer à l'extérieur par un temps pareil. Elle rentrerait sans doute après le couvre-feu mais bon, il saurait expliquer ça lui-même à l'Administration du Refuge s'il y avait un problème, personne ne lui en voudrait de se soucier de la sécurité d'une étudiante.
Plus il la regardait plus il avait l'impression qu'elle était tendue. Elle se tenait étonnement droite, toujours à observer ce qu'il se passait autour d'elle. Il comprenait ça, elle devait sans doute être mal à l'aise. Ils ne se connaissaient pas tellement et elle allait peut-être passer la nuit ici, ça avait de quoi être déstabilisant. Malheureusement, il ne savait pas quoi faire pour qu'elle se sente plus à l'aise, il n'était pas vraiment habitué à ce genre de chose. Elle lui répondit finalement avoir déjà mangé au Refuge, suite à sa question, comme il le pensait.


« D'accord, n'hésites pas si tu changes d'avis, il y a tout ce qu'il faut ici. »


Par contre, il fut légèrement déstabilisé à son tour lorsque Margaret l'appela « Monsieur ». Il n'avait réellement pas l'habitude que quelqu'un s'adresse à lui de cette façon et ne savait plus vraiment comment réagir. Qu'elle s'adresse à lui ainsi au sein de l'établissement lui paraissait limite normal, mais le faire chez lui avait l'air carrément bizarre, comme s'ils étaient deux parfaits inconnus. C'était le cas.


« Tu peux me tutoyer tu sais ! Lui dit-il finalement. Jusqu'à preuve du contraire, tu n'es pas une de mes élèves, donc ce n'est pas dérangeant. »


Surtout que le fait qu'elle le vouvoie était un peu gênant. Il n'était pas assez vieux pour mériter ça, et n'avait pas encore fait ses preuves pour bénéficier de ce genre de marques de respect. Sans oublier qu'elle était chez lui, et que ce n'était pas rien, elle pouvait se permettre certaines choses que d'autres ne pourraient pas, alors autant qu'elle en profite !
Il retourna finalement s'asseoir à côté d'elle sur le canapé, lui souriant.


« Tu peux m'appeler Adam. Lui répondit-il simplement. »


C'était son prénom après tout, celui que ses parents lui avaient donné à sa naissance, il n'y avait pas 56 façons de l'appeler alors autant qu'elle se serve de celle-là, ça ne le gênait absolument pas, la preuve étant donné qu'il le lui proposait lui ! Si elle venait à vraiment rester ici, mieux valait qu'ils apprennent à se faire confiance, et ça passait d'abord par le fait de se sentir à l'aise l'un avec l'autre. Ainsi, se considérer et s'adresser d'égal à égal l'un à l'autre, sur un pied d'égalité, était déjà un bon début.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Mer 15 Juil - 23:04

Bien, elle pouvait faire comme chez elle... En même temps ça faisait tellement longtemps qu'elle en était partie, de « chez elle » qu'elle n'était pas sûre de savoir encore comment faire... Elle décida dans un premier temps d'enlever ses chaussures, d'une part pour être plus à l'aise et d'autres part pour ne pas risquer de salir le canapé – parce qu'elle se connaissait, à un moment ou à un autre, ses pieds allaient atterrir sur le divan.
Pendant ce temps, il lui dit qu'elle pouvait le tutoyer... Elle, tutoyer un prof ? Voilà une idée incongrue... En même temps, c'était un jeune professeur alors peut-être que ce ne serait pas si dur...
Elle tenta.

—Comme vo... tu veux.

Il finit par s'asseoir à côté d'elle en se présentant : Adam. Elle aimait bien ce prénom. Elle laissa le silence s'installer, pliant ses jambes au bout d'un moment pour les ramener sur le côté d'elle – sur le canapé donc... Elle se connaissait drôlement bien, non ?
Au bout d'un petit moment, et comme le silence risquait de devenir pesant, elle posa une toute petite question de rien du tout, sans grandes conséquences, juste pour parler quoi.

—Et bien, Adam, vous êtes... pardon tu es professeur de quoi ?

Oui, ça lui faisait vraiment bizarre.. un pli à prendre sans doute.
Sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte, la température de la pièce avait baissé. Sans doute parce qu'elle n'était plus angoissée et du coup son pouvoir était allé bien sagement se coucher... donc, au final, elle avait fait radiateur ambulant toute la soirée, génial.
Du coup la température de la pièce chuta rapidement et elle s'enveloppa de ses bras, n'ayant rien du tout pour se couvrir. Elle n'osa pas remonter ses genoux pour se mettre dans une sorte de position fœtale assise. C'était impoli, elle aurait coupé toute conversation. Alors elle tâcha de se contenter de ses bras.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Jeu 16 Juil - 0:07

Le professeur avait sourit en voyant Margaret retirer ses chaussures, c'était bon signe, elle avait l'air de se détendre et de prendre ses aises, un peu. Il ne savait pas si elle lui faisait confiance, bien que cela devait être un minimum le cas puisqu'elle avait accepté de venir chez lui pour récupérer son cahier, mais dans le cas contraire il ferait en sorte qu'elle y arrive. Il était une personne de confiance, elle n'avait pas de souci à se faire, et il le lui prouverait.
Il sourit de nouveau en la voyant se rattraper au dernier moment, tentant en vain de ne pas le vouvoyer encore une fois, mais c'était plus parce qu'il était amusé cette fois-ci.


« Tu vas y arriver. Plaisanta-t-il. »


Les débuts étaient toujours difficiles, peu importe de quel domaine il s'agissait, comme tout étudiant qui se respecte elle avait toujours dû vouvoyer ses professeurs alors devoir en tutoyer un du jour au lendemain devait être assez étrange. Surtout qu'elle ne devait pas si habituer non plus, parce que si elle pouvait le tutoyer lui, il n'en était pas forcément de même pour les autres. Il était juste plus ouvert que les autres, et comme elle n'était pas son élève à lui, autant en profiter, il s'offrait quelques libertés.
La Sorcière lui posa finalement une autre question, qu'il avait d'ailleurs bien entendu, mais à laquelle il ne réagit pas tout de suite. Il lui fit un petit signe de la main, lui faisant bien comprendre qu'il allait revenir, avant de se lever et d'aller en direction de sa chambre calmement. Il revint en un temps record, une couverture sur les épaules, un petit sourire aux lèvres, avant de se rasseoir à ses côtés sur le canapé, lui tendant une partie du tissu afin qu'elle puisse se couvrir également. Il avait vu la façon dont elle s'était elle-même entourée de ses bras, à la recherche d'un peu de chaleur. C'était adorable à voir, mais il préférait qu'elle n'ait pas froid. Il avait profité d'être dans sa chambre pour retirer également ses chaussures, étant un peu plus à l'aise maintenant. Il s'était assit sur le côté afin d'être face à sa camarade, son bras posé sur le dossier du canapé. Il n'avait pas le courage de s'installer correctement et d'avoir à se faire un torticolis à force de tourner la tête pour lui parler.


« Je suis le nouveau Professeur Principal des Seconde Année. Lui répondit-il finalement. »


En y réfléchissant, il en conclut que Margaret était en classe de Terminale. N'étant pas son élève, elle ne pouvait pas être en Seconde, et comme elle avait l'air plus âgée qu'une Première Année, cette réponse lui parut être la plus logique, et c'était d'ailleurs la seule restante.


« Toi qui est également au Refuge, de quel groupe est-ce que tu es ? Lui demanda-t-il. »


Il n'était pas particulièrement curieux à ce sujet, mais c'était toujours un moyen de lui faire la conversation et de faire connaissance par la même occasion. Peut-être étaient-ils également du même Groupe ? Dans ce cas-là, après avoir faire la rencontre d'Aaron et la sienne, il jurerait que l'établissement n'était peuplé que de Sorciers.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Ven 17 Juil - 13:46

Au lieu de répondre à la question de la jeune Fille, Adam lui fit signe qu'il revenait. Elle attendit donc patiemment qu'il revienne, curieuse malgré elle de ce qu'il était parti faire. Elle en profita pour se mettre un peu plus à l'aise, tourné de trois-quart sur le côté afin de pouvoir voir le professeur plus facilement lorsqu'il reviendrait. A peine était-elle mise correctement qu'il revenait. Avec une couverture. Il lui en tendit une partie qu'elle prit avec reconnaissance ; et elle se rapprocha un peu de lui afin de pouvoir s'envelopper dans le tissu sans trop tirer dessus. Elle fit cependant bien attention à ne pas le frôler ou quoi que ce soit : déjà qu'elle était obligée de rester ici un moment alors si en plus elle le frappait par inadvertance, elle en mourrait sans aucun doute de honte.
Ainsi, il était le professeur principal des Secondes Années ? Une des ses amies lui en avait parlé en disant qu'il était, pour reprendre ses paroles, « trop craquant, super canon, une bonne raison de redoubler »... Il était vrai qu'Adam était séduisant mais à son avis pas au point de prendre un an de retard... Et le fait que ce soit une image lui importait peu.
Plongée dans ses pensées, la question dudit professeur arriva avec un temps de retard à son cerveau.

—Pardon, excusez..excuse-moi, je réfléchissais...

Confuse, elle rougit légèrement. Ça ne lui ressemblait pas d'être dans les nuages comme ça... Elle se racla la gorge et enchaîna.

—Je suis une sorcière, je maîtrise le feu. C'est, entre autre, pour ça que ça m'a sauvé la vie que tu es retrouvé mon cahier. Comme mon pouvoir dépend de mes émotions et que mon cahier contient tous mes cours pour me contrôler, le perdre m'a paniquée et j'aurais pu tout faire brûler... Donc finalement, tu as un peu sauvé le Refuge en entier !

Oui, une bien longue réponse pour une toute petite question. Mais elle était lancée alors autant finir ! Elle fit un petit sourire au professeur sur sa dernière phrase et remis en place la couverture qui glissait un peu.

—Et toi, tu es de quel groupe ? Enfin, si ce n'est pas indiscret...

Elle avait pris le plis du tutoiement. Ça lui faisait toujours bizarre bien sûr, mais elle prenait le truc. Et plus elle le tutoierait, mieux elle y arriverait non ,
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Sam 18 Juil - 20:51

Adam ne put s'empêcher de trouver sa jeune camarade adorable quand elle rougit. Bon, ça ne se remarquait qu'à peine mais cette teinte rosée que prenaient ses joues était tout à fait charmante. C'était mignon, si bien qu'il se fichait un peu qu'elle ait eu la tête ailleurs lorsqu'il lui avait parlé. De toute façon, même si elle n'avait pas rougi, il ne lui en aurait pas voulu, c'était normal et se perdre dans ses pensées pouvait arriver à n'importe qui. Même lui, avait tendance à être dans la lune.

Il fut surprit d'entendre qu'elle était elle aussi une Sorcière. Il l'avait dit, il n'y a que des Sorciers dans ce Refuge, décidément ! Il comprenait mieux à présent pourquoi son cahier était si important à ses yeux, il était vrai que son pouvoir était difficile à contrôler, dommage que les autres élèves du Refuge ne prennent pas la même initiative qu'elle, mais elle semblait plus incontrôlable que la plupart. Si elle était du genre à paniquer facilement, mieux valait qu'elle apprenne à bien contrôler son pouvoir, oui, donc il vaudrait mieux ne pas la séparer de son cahier. Elle devait sûrement être une élève d'Aaron, du coup, il ne doutait pas qu'il puisse l'aider à résoudre son problème, il avait eu l'air d'être un bon professeur, assez patient pour pouvoir prendre son cas en main.
Adam sourit en entendant la Sorcière dire qu'il avait un peu sauvé le Refuge.


« Je compte sur toi pour garder le secret. Plaisanta-t-il. En tant qu'Héros, je préfère garder l'anonymat. »


Bon, il était loin d'être un héros, mais maintenant qu'elle avait lancé le sujet, autant plaisanter dessus. Surtout que si elle n'avait pas eu son cahier, ici aurait été le premier lieu à brûler. Techniquement, il avait surtout sauvé son appartement, même si en tant que Sorcier maîtrisant l'Eau il aurait été en état d'agir. Elle lui demanda également de quel Groupe il était, sans doute était-elle curieuse, maintenant qu'il connaissait la réponse à son sujet.


« Je suis un Sorcier également. Répondit-il. Mais je suis un peu ton exact opposé, tu vois, je maîtrise l'Eau. »


Margaret et lui étaient à la fois pareils, et totalement différents. Ils étaient similaires dans le fait qu'ils appartenaient tous deux aux même Groupe, qu'ils étaient des Sorciers, mais différaient dans le fait que le Feu et l'Eau avaient tendance à diverger. Ils étaient le Yin et le Yang, et cette pensée lui plaisait. Les opposés s'attirent...

Le jeune professeur remarqua que Margaret bataillait un peu avec la couverture, alors il se décida à lui donner un petit coup de main. Il se rapprocha d'elle avant de poser ses mains sur ses épaules afin de tirer un peu sur la couverture pour qu'elle remonte sur épaules correctement. Satisfait qu'elle ne tombe plus, il releva les yeux vers la jeune fille afin de lui sourire, remarquant que leurs visages étaient plus proches qu'il ne l'aurait cru. Il ne recula pas pour autant, restant là sans bouger, à la regarder. Il ne faisait rien de mal après tout, enfin, pas pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Lun 20 Juil - 10:15

Son exact opposé... Cette idée laissa Margaret songeuse. Finalement, si elle n'avait pas retrouvé son cahier, ça se serait tout de même bien passé ! Après tout, maîtrisant l'eau, si elle s'était enflammée, il aurait pu la ''refroidir''... Ou l'éteindre, au choix. Une image traversa son esprit et la fit sourire : elle-même, plantée au milieu de l'appartement du professeur, trempée jusqu'aux os, Adam la main tendue vers elle parce qu'il venait de l'arroser pour éteindre le feu qu'elle était en train de répandre partout à cause de sa panique. Vu comme ça, ça pouvait sembler dramatique, mais la tête éberluée qu'elle s'imaginait avoir alors manquait de la faire s'écrouler de rire.
Elle fut ramenée à la réalité par les mains du professeur sur ses épaules. Il remontait la couverture avec laquelle elle se battait depuis un petit moment. Il la remit correctement sur elle et ce contact soudain surpris la jeune fille agréablement : Adam était plutôt doux et – apparemment – attentionné à son égard. Ça lui faisait bizarre. Mais c'était agréable. Lorsqu'il releva la tête en souriant, elle se rendit vraiment compte d'à quel point ils étaient proches. Peut-être un peu trop pour la décence quand on savait qu'il était professeur et elle élève.

Le cœur de Margaret battait trop vite. Elle lui intima de se calmer. Il ne se passait rien et n'allait rien se passer n'est-ce pas ? Alors pas la peine de s'emballer. Peine perdue. Le petit organe avait décidé de courir un marathon dans sa poitrine et rien ne semblait pouvoir l'en empêcher. Déjà, elle sentait le rouge lui monter au joues, encore plus. Elle se concentra sur son pouvoir mais celui-ci semblait endormi, inactif, inerte.. Bref, pas dangereux pour une fois.
Elle ne dit rien sur ces sensations étranges et essaya simplement d'avoir l'air normal.Pas la peine d'inquiéter le professeur, il avait déjà fait beaucoup pour elle ! Elle ne bougea pas non plus, même si elle se doutait que pour mettre fin à tout ça elle n'avait qu'à reculer un peu. Mais dans dans sa tête tournaient une multitude d'excuses pour ne pas bouger, les deux principales étant « il ne va rien se passer, je suis une élève et lui un professeur, c'est interdit, je ne crains rien » et « de toute façon, si je bouge, la couverture se barre et j'aurais froid, alors autant ne pas bouger »... Bien entendu, elle savait que ce n'étaient que des excuses mais pourquoi admettre quelque chose quand elles sont là pour nous aider ?
Raisonnement stupide mais efficace, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Lun 20 Juil - 19:13

Figés depuis quelques instants, Adam n'aurait pas su dire ce qu'il se passait réellement dans sa tête, entre eux. Son regard était posé sur celui de Margaret, la couleur de ses yeux semblant osciller entre le vert et le gris suivant l'éclairage, c'en était limite fascinant. Elle le fascinait elle, tout simplement. Lentement, son regard dériva un peu plus bas, se posant sur les lèvres rosées de l'adolescente. Il n'allait quand même pas faire ça... ? Ne serait-ce qu'y penser était déjà mauvais signe. Ce n'était pas autorisé par le règlement du Refuge, et il était certain que si cela venait à s'apprendre, peu importe comment, il serait sans aucun doute renvoyé, pourtant, une part de lui lui hurlait de tout son être de le faire. Il pourrait retrouver un autre travail, dans le pire des cas, mais pas quelqu'un comme elle, et de ça il en était certain. Elle était différente, mais vraiment, elle avait quelque chose de spécial, quelque chose que personne d'autre n'avait. C'était peut-être dans ses yeux, il ne le savait pas, mais c'était vraiment fort. Lentement, il décala ses mains qui se trouvaient un peu plus tôt sur ses épaules pour venir les poser sur sa nuque tandis qu'il s'approchait encore un peu plus, le souffle court. Rapidement, il supprima le peu d'espace qui restait entre eux, posant ses lèvres contre celles de la Sorcière.

Il ne le devait pas, il n'aurait jamais dû le faire, pourtant c'était bien arrivé, et le pire c'est qu'il ne le regrettait même pas une seule seconde et ne le regretterait sans doute jamais à l'avenir, également. Ce n'était pas son cœur qui lui avait dicté de faire ça, il le savait étant donné qu'il ne connaissait pas Margaret depuis assez longtemps pour que de quelconques sentiments puissent s'exprimer sur le sujet. Disons que ça venait plutôt de son instinct, qui savait se montrer particulièrement perspicace quand il voulait quelque chose, et il écoutait toujours son instinct. Qu'est-ce qu'il risquait au pire ? Dans le pire des cas, elle lui mettrait la bouffe la plus monumentale que le monde ait connue, et lui ordonnerait de la ramener au Refuge sur le champ, ou bien elle pourrait répondre à son baiser, et le reste ne dépendrait que d'eux...
Il n'aurait pas dû l'embrasser, mais qu'est-ce qu'il en avait eu envie, il penserait aux conséquences plus tard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Lun 20 Juil - 20:41

Margaret vit les yeux du professeur descendre de son regard à un point plus bas, sans doute ses lèvres (oui, elle aurait été étonnée si ça avait été son nez !). Il n'avait quand même pas envie de... ? Non, impossible ! Il savait que c'était interdit et il respectait sans doute le règlement. Pourtant, son cœur décida d'accélérer encore et son souffle se fit plus court. Elle savait qu'elle n'avait pas de sentiments pour le professeur, on n'en développait pas aussi rapidement ! Il fallait un minimum de temps... Même quand elle s'était mise avec Raphaël, bien que ça avait été relativement rapide, il avait fallu un certain temps, ils avaient fait bien connaissance avant. Alors là où ils ne savaient pour ainsi dire rien l'un de l'autre... c'était autre chose.
Elle eu un pincement au cœur en pensant à son petit ami alors que le professeur glissait ses mains derrière sa nuque. Elle continuait à se répéter qu'il ne pouvait rien se passer mais rapidement, Adam lui prouva le contraire : il l'embrassa.

Toute pensée de Raphaël s'évapora de l'esprit de Margaret. Elle était un peu choquée. Et ravie. Les yeux écarquillés, elle se débattait avec ses émotions. C'était tout simplement insensé ! Ça ne pouvait pas être vrai ! Et pourtant... La chaleur des lèvres du professeur la maintenait sur Terre tout comme ses mains. D'abord tendu, elle se détendit rapidement et ferma les yeux, lui rendant doucement, presque timidement son baiser. Normalement, toutes les conséquences d'un acte aussi banal aurait dû lui venir à l'esprit : le renvoi pour Adam, peut-être même pour elle ; Raphaël qui la quittait ; elle était la risée du Refuge et ensuite n'arrivait pas à trouver de travail à cause de cette mauvaise réputation. Oui, en temps normal, elle était plutôt du genre exagération. Mais ce n'était pas une situation normale et rien de tout cela ne passait par ses pensées. En fait, elle ne pensait à rien.
Elle posa ses mains sur le torse du professeur – elle ne pouvait pas faire autrement sans tout faire tomber, collés comme ils étaient – et les fit glisser doucement jusqu'à les passer autour de son cou.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Lun 27 Juil - 21:33

Si les lèvres du jeune professeur n'étaient pas trop occupées avec celles de Margaret, il aurait juré avoir sourit dès lors qu'il avait senti ses mains se poser sur son torse, remontant doucement pour venir entourer son cou. Voilà une bonne chose de faite, il avait évité la gifle du siècle, bien qu'elle ne lui aurait pas fait de mal. En y réfléchissant, cela faisait bien longtemps qu'une fille n'avait pas tenté de le gifler, bien que par moment il l'aurait sans doute amplement mérité. Il n'y a rien de mieux pour se remettre les idées en place et retrouver son équilibre que de se faire recadrer par quelqu'un. Il avait souvent tendance à faire les choses un peu comme il les voulait, et ce n'était pas vraiment bon pour son entourage. Prenons l'exemple actuel de Margaret : Il avait désespérément eu envie de l'embrasser, et c'est sans son accord qu'il l'a fait, ne pensant qu'à ce que lui voulait bien qu'il était prêt à en assumer les conséquences. Pas une seule seconde il ne s'est demandé si elle pouvait avoir un petit-ami, ou une petite-amie d'ailleurs, il n'avait aucune problème avec ça ! Tout simplement quelqu'un dans sa vie. Bon, à présent la question ne se posait plus, il en doutait très sincèrement car si c'était le cas, elle aurait dû le repousser, n'est-ce pas ? Il avait un certain charme, à sa façon, il n'en doutait pas, tout le monde était charmant à sa manière, mais pas de là à « voler » la petite-amie de quelqu'un, enfin ! Il avait une assez haute opinion de lui-même, mais là c'était carrément se surestimer.

Doucement afin de ne pas la brusquer, Adam se risqua à prolonger leur baiser, ses mains quittant sa nuque pour venir se poser sur son dos, l'attirant un peu plus contre lui. Il n'allait pas la violer, hein, qu'elle ne s'inquiète pas pour ça. Manquait plus qu'il finisse en prison à cause de ça. Il savait que la majorité sexuelle était à 16 ans, mais il était bien plus vieux qu'elle et était prêt à parier qu'elle n'avait pas encore 18 ans, ce serait donc comme du détournement de mineur. Ce ne serait même pas « comme » d'ailleurs, ce serait complètement du détournement de mineur ! En espérant qu'elle porterait pas plainte, parce que dans ce cas il serait plutôt mal...
Alors que ces pensées auraient dû totalement le bloquer dans ses intentions, elle ne changèrent rien dans les actes du Sorcier, un peu comme s'il s'en foutait complètement. Ce n'était pas le cas, bien évidemment qu'il s'en souciait mais disons qu'à l'heure actuelle, il avait bien mieux à penser que de s'imaginer derrière les barreaux dans une cellule de prison.

Il relâcha l'adolescente peu de temps après, desserrant son étreinte sur elle sans pour autant la lâcher. La pauvre, et le pauvre lui aussi, d'ailleurs, ils faillaient bien qu'ils respirent et reprennent leur souffle. Bien qu'elle était censée être plus endurante à ce niveau-là que lui, parce des adolescents qui s'embrassent à longueur de journée sans s'arrêter il en avait vu -peut-être qu'ils étaient des Élus et avaient le don de pouvoir retenir leur respiration plus longtemps ? Dans ce cas-là ils se seraient bien trouvés-, elle ne semblait pas être de ce genre-là. Il l'imaginait peu, scotchée à quelqu'un toute la journée en quête d'un peu de tendresse. Elle semblait plus réservée, un peu distante, mais bon, on dit que l'amour à tendance à changer les gens alors allez savoir ce qu'elle pouvait encore réserver comme surprises ?

Les yeux du professeur retournèrent se poser sur le regard de Margaret, comme s'il y cherchait un quelconque signe de refus, quelque chose qui lui ferait comprendre qu'ils avaient mal agis, autant lui qu'elle parce qu'à présent ils étaient dans le même bateau. Il attendait de voir si elle lui dirait quelque chose, si elle lui demanderait d'arrêter, ou peut-être même de continuer ? Ou alors elle pouvait ne rien dire, ce n'était pas plus mal non plus, pas de réponse bonne réponse.
Ne remarquant aucune opposition, Adam posa de nouveau ses lèvres contre celles de la Sorcière, ses yeux se fermant tandis qu'il inclinait légèrement la tête sur le côté pour que leurs nez ne se cognent pas. Pour la première fois, il tenta de rendre la chose un peu plus fougueuse, sa langue passant la barrière de ses lèvres pour venir à la rencontre de celle de sa camarade, jouant avec elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Mar 28 Juil - 17:38

Le professeur prolongea le baiser au grand bonheur de Margaret. Elle ne pensait à rien, c'était fou comme il la désinhibait ! Enfin, plus ou moins, elle n'était pas encore totalement au point de se déshabiller en faisant un strip-tease sur sa table basse ! Quoi que.... Non en fait non ! Même ivre morte elle ne s'humilierait probablement pas de cette façon.
Elle savait pourtant qu'elle aurait dû le repousser mais rien n'y faisait, elle aimait ça et en redemanderais sans doute. Quand il rompit le baiser et s'éloigna un peu, elle avait le souffle court et son cœur battait la chamade à cause du manque d'oxygène prolongé. Ou du plaisir et de l'adrénaline qu'elle venait d'avoir à être embrassée par le professeur et à l'embrasser. Parce que oui, ça devait être l'adrénaline et le goût exquis du danger – et des lèvres d'Adam – qui l'avait incitée à continuer.

Et maintenant il la regardait, le souffle un peu court aussi. Il semblait attendre quelque chose, peut-être un « stop » ou un « continue ». C'était sans doute le bon moment pour dire que c'était une mauvaise idée. Pour tout arrêter. Elle ne dit rien. Son cerveau lui hurlait presque littéralement de repousser le jeune homme et de reculer. Son corps ne réagissait pas. Au contraire, il semblait vouloir se rapprocher encore plus de lui. Alors son esprit lui envoya traîtreusement une image de Raphaël et la culpabilité pointa le bout de son nez. Mais Adam semblait avoir sa réponse et l'embrassa à nouveau mais plus fougueusement. D'instinct, Margaret ferma les yeux et lui répondit. Sa raison et sa culpabilité furent mises au placard tandis que la langue du professeur se frayait un chemin jusqu'à la sienne et commença à jouer avec.
La jeune fille enfouit ses mains dans ses cheveux noirs pour les coller un peu plus si c'était possible et joua avec lui. De lui même, son corps se déplaça pour venir se coller plus ou moins à celui de son partenaire.

Elle ne pensait plus, son instinct avait totalement pris le dessus. Sans être totalement ''sauvage'', elle mettait autant d'ardeur dans ce baiser qu'Adam. Après son instinct savait aussi laisser la place à sa raison, et si le professeur la repoussait, elle n'insisterait certainement pas. Mais il n'y avait aucun risque n'est-ce pas, puisque c'était lui qui avait commencé ?
En parlant de risques, tout ce qu'elle avait pu imaginer, et notamment le renvoie du jeune homme, n'avait plus d'importance en ce moment. De toute façon, lui n'irait pas se vanter d'avoir embrassé une élève – et peut-être même plus si affinité – et elle n'allait ni le dénoncer ni se la raconter devant ses amies. De ce côté, il n'y avait rien à craindre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Ven 7 Aoû - 13:39

L'étreinte du professeur se resserra sur le dos de Margaret alors qu'ils se rapprochaient encore plus l'un de l'autre, si c'était toujours possible. A l'heure actuelle, il le sentait rien qu'à l'intensité de leurs baisers, ça risquait de vite dérailler s'ils continuaient comme ça, alors mieux valait qu'ils se calment tout de suite s'ils ne voulaient pas aggraver leur cas. Pourtant, aucun d'eux ne semblait vouloir s'arrêter, ou en tout cas pas lui, et c'était bien ça le problème la plupart du temps. Les pulsions avaient souvent tendances à dépasser la raison, ce qui pouvait attirer pas mal de problèmes, c'était souvent le premier motif d’infidélité, d'ailleurs. Ce qui semblait commencer par un simple baiser innocent dérivait bien vite en quelque chose de plus imposant, ils en étaient la preuve même. Au départ, il avait simplement eu envie de l'embrasser, alors qu'à présent il avait l'impression qu'un brasier s'enflammait dans son estomac.

Les lèvres d'Adam se séparèrent de celles de l'adolescente pour glisser le long de sa mâchoire et se poser sur sa nuque, l'inondant de baisers. Il savait qu'il n'arrangeait en rien la situation, bien au contraire, mais il semblait parfaitement conscient de ce qu'il faisait, alors autant le laisser faire. Une fois de plus, si cela ne lui plaisait pas, sa compagne pouvait très bien lui dire de s'arrêter. Ils n'avaient pas encore franchis la limite qui faisait que, s'arrêter, serait très compliqué, ou en tout cas pour lui. Ce n'était pas une question d'envie, mais il fallait avouer qu'au bout d'un certain moment, après que la situation ait chauffée entre deux personnes, choisir l'abstinence d'un coup était souvent douloureux pour un homme, physiquement parlant.

Alors que ses mains étaient un peu plus tôt posées sur le dos de la jeune fille, elles glissaient à présent le long de sa taille pour venir se poser sous ses cuisses. Sans réellement savoir pourquoi, bien qu'il ait sa petite idée, Adam s'était relevé avant de soulever sa camarade, la portant contre lui. Mieux valait qu'elle s'accroche à lui, même s'il la tenait bien, c'était juste par sécurité, il ne voulait pas qu'elle tombe. Margaret dans ses bras, il la porta jusque dans sa chambre, refermant la porte derrière-lui en la poussant avec le pied, avant de la déposer délicatement sur son lit. Il n'était pas un bourrin et comptait aller tout en douceur avec elle, s'il devait se passer quelque chose entre eux. Il l'avait allongé au centre de son lit tandis qu'il se plaçait au-dessus d'elle, se faufilant entre ses jambes. De nouveau ses lèvres vinrent torturer la nuque de l'adolescente avant qu'il ne remonte, déposant une tendre baiser sur ses lèvres, beaucoup moins entreprenant que les précédents.


« Si ça va trop vite pour toi, tu peux me le dire. Déclara-t-il finalement. Je m'arrêterais. »


Adam ne voulait pas que la Sorcière se sente forcée de quoi que ce soit, s'il devait se passer quelque chose alors ils seraient consentants tous les deux. Il comptait quand même pas la violer ou quelque chose dans le genre... Il voulait juste être certain qu'elle était consciente de ce qu'elle faisait, qu'elle ne regretterait pas par la suite. Il ne savait même pas si elle était encore vierge, à l'heure actuelle. Généralement, ou en tout cas pour une fille, sa première fois représentait beaucoup de choses, ainsi il fallait qu'elle soit sûr de ce qu'elle faisait. Si elle l'était encore, serait-elle prête à franchir ce cap, ou du moins avec lui ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   Ven 28 Aoû - 16:37

Topic clôturé pour inactivité.
Revenir en haut Aller en bas


Je suis...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Interdit] L'Histoire raconte que, ce ne sont que des mauvais moments que les miracles naissent. [Margaret Lance / Adam Lewis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Philémon et Baucis
» Une journée aux papillons multicolores | Pv Nuage de Papillon |
» "Maman raconte moi une préhistoire !!!"
» Père Castor, raconte nous une histoire! - Neal
» [Libre] Raconte moi une histoire s'il te plaît

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: Event-
Sauter vers: