Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]   Mer 15 Juil - 19:36

Sa réponse fut inespérée:

"—Et bien, j'ai vu une petite veste en cuir dans une boutique il y a quelque temps... mais elle va sans doute être un peu chère. Alors... et bien si tu m'emmène faire un tour dans un endroit tranquille et privé, et que tu m'embrasse, ça devrait aller... Bien sûr, tu n'as aucune obligation."

Parfait, elle aimait le cuir. Je sens que nous allions nous entendre avec Sakura. Et une balade romantique, mais ça de toute façon c'était prévu dans le contrat. Avant de signer, elle aurait dû lire la ligne en bas où il y avait écrit en petit: "Votre amant s'engage à être un homme tout ce qu'il y a de plus gentleman".
Bon, il était vrai que j'étais un peu en rade de thunes ces temps-ci, mais j'avais réussi à gagner un peu d'argent avant de partir grâce à l'herbe, et puis refaire des cultures ne me dérangerait pas outre mesure. Il faudrait juste que j'évite de me faire choper. Je me posai alors la question: on pouvait se faire virer du Refuge ? J'imagine que du trafic de drogue était un délit assez important pour mériter une exclusion, si exclusion il y avait. Mais trêve de tergiversions, elle méritait sa réponse:

"Oh ! Bah je pensais justement à t'acheter quelque chose en cuir. Et pour le cadeau, et bien je te propose un truc."

Je haussai un sourcil vers elle, histoire de capter un peu plus son attention. Je repris après un petit blanc d'une ou deux secondes:

"Les deux. La veste et la balade romantique. Et t'en fais pas pour l'argent, j'ai appris à me débrouiller dans la vie."

Je préférais rester évasif sur mes moyens de gagner de l'argent, mais je ne lui mentirais pas si elle me demandait. Néanmoins, ça faisait un peu tâche de dire qu'on dealait de l'herbe, alors je préférais taire cette partie de ma vie pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]   Mer 15 Juil - 22:38

Il eu l'air satisfait de ma demande. En même temps, sa propre veste en cuir prouvait qu'il aimait cette matière. Alors ça ne me surprenais pas outre mesure.

"Oh ! Bah je pensais justement à t'acheter quelque chose en cuir. Et pour le cadeau, et bien je te propose un truc."

Il haussa un sourcil qui semblait m'inviter à me concentrer sur ce qu'il allait dire. Je me concentrai donc.

"Les deux. La veste et la balade romantique. Et t'en fais pas pour l'argent, j'ai appris à me débrouiller dans la vie."

J’écarquillais les yeux. Les deux ? Bon la ballade avait un moindre coût au niveau pécuniaire mais il fallait du temps. Ça c'était facile et très plaisant. Mais la veste ! Elle coûtait vraiment cher... Même s'il avait appris à se débrouiller dans la vie, ça allait être dur... D'autant que la façon dont il l'avait dit me faisait soupçonner que son moyen de gagner de l'argent n'était pas très légal...
Je me redressais sur un coude pour bien le regarder dans les yeux, plus sérieuse que jamais au cours de cette journée.

—Pour la ballade, merci, je sens que je vais adorer !

Un petit sourire vint adoucir mon visage pour lui montrer ma sincérité. Mais je retrouvais presque immédiatement mon visage sérieux.

—Mais pour la veste – et surtout laisse moi tout dire, d'accord ? - je ne veux pas que tu l'achète. J'ai lancé ça comme ça. Mais je vais te donner mes raisons pour que tu ne l'achète pas. Premièrement, je ne veux pas que tu te ruine pour moi, après tout la veste est en vrai cuir donc il faut acheter ce qu'il faut pour l'entretien avec et ce n'est pas donné ! Deuxièmement, au-delà de ça, j'ai moi-même économisé pour cette veste et d'ici la fin de la semaine j'aurais assez d'argent par mon petit boulot. Et troisièmement, mon petit boulot est légale et quelque chose me dit que pas le tient. Je ne veux pas que tu prennes de risque pour m'offrir un simple morceau de cuir. Alors si tu avais une idée, reste dessus et ne t'occupe pas de cette veste. Quelle que soit ton idée de départ, ce sera parfait, j'en suis sûre, parce que ce sera ton cadeau. D'accord ?

Mon visage s'était un peu adouci. Je ne voulais pas qu'il croit que je lui faisais la morale ou lui donnait des ordres. Je voulais simplement qu'il sache que je m'inquiétait pour lui autant qu'il s'inquiétait pour moi et que je ne m'en remettrais sans doute pas s'il arrivait quelque chose à quelqu'un à cause de moi, encore plus dans son cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]   Jeu 16 Juil - 13:17

Elle répondit:

"—Pour la ballade, merci, je sens que je vais adorer !"

Puis elle prit un air un peu plus sérieux et lança:

"—Mais pour la veste – et surtout laisse moi tout dire, d'accord ? - je ne veux pas que tu l'achète. J'ai lancé ça comme ça. Mais je vais te donner mes raisons pour que tu ne l'achète pas. Premièrement, je ne veux pas que tu te ruine pour moi, après tout la veste est en vrai cuir donc il faut acheter ce qu'il faut pour l'entretien avec et ce n'est pas donné ! Deuxièmement, au-delà de ça, j'ai moi-même économisé pour cette veste et d'ici la fin de la semaine j'aurais assez d'argent par mon petit boulot. Et troisièmement, mon petit boulot est légale et quelque chose me dit que pas le tient. Je ne veux pas que tu prennes de risque pour m'offrir un simple morceau de cuir. Alors si tu avais une idée, reste dessus et ne t'occupe pas de cette veste. Quelle que soit ton idée de départ, ce sera parfait, j'en suis sûre, parce que ce sera ton cadeau. D'accord ?"

Je l'avais laissé finir jusqu'au bout. Au final elle avait compris comment je gagnais mon argent, elle n'était pas si bête, et tant mieux, ça m'évitait de devoir lui dire. Mais ça me faisait chier qu'on m'empêche de faire quelque chose. Pour quelqu'un d'anti système comme moi, toute trace d'autorité était à rejeter. Bon, elle disait ça pour mon bien, ça se comprenait, mais je ne voulais pas qu'elle s'inquiète pour des choses aussi futile que le trafic d'herbe. J'en faisais depuis que j'avais 13 ans, et je n'avais jamais eu aucun problèmes, je savais couvrir mes arrières. Alors que d'autre tombaient à mes cotés, moi je continuait à dealer, discret.
Je lui demandai donc, sérieux à mon tour:

"Ca te dérange que je vende de l'herbe ?"

C'était une vraie question. Si tel était le cas, je n'arrêterais sûrement pas, mais au moins je n'en parlerais plus. Et si ça ne la dérangeait pas, c'était pas plus mal, ça m'évitait de faire des choses dans son dos. C'était pas la première fois que je m'étais retrouvé en conflit avec une petite amie à cause de mon coté "rebelle". "Tendance à l'autodestruction", disaient les flics. Tendance à l'autodestruction mon cul oui, j'étais juste un type normal qui essayait de gagner sa vie par les vrais moyens, que la loi interdisait parce qu'elle était basée sur l'économie et le pognon avant d'être basé sur la morale et la justice.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]   Ven 17 Juil - 13:20

Il vendait de l'herbe ? Ça devait être de là que venait son joint. Je me redressais pour m'asseoir. Ainsi, je ne le voyais plus mais ce n'était pas très grave. Je cherchais le meilleur moyen de lui dire ce que je pensais sans le vexer. Ce serait bête qu'on se dispute aussi tôt après s'être trouvés !
Histoire de faire quelque chose, je pliais correctement la veste. Le temps s'était adouci et je n'avais plus froid. Et finalement, je lui répondis, avec douceur.

—Que tu vendes de l'herbe ne me dérange pas. C'est une marchandise, comme le chocolat ou les sous-vêtements. Ce qui m'embête c'est que tu prennes des risques à cause de cette marchandise...

Je m'interrompis un instant. Ce n'était peut-être pas la meilleure des façons de le dire mais bon, ce qui était dit, était dit ! Je continuais, en me tournant vers lui.

—Mais ne pense pas que je veuille te dire quoi faire ou quoi ne pas faire, je n'en ai pas le droit, tu es grand, tu prends tes décisions tout seul... Je voulais juste te dire ce que j'en pensais. Mais tu fais ce que tu veux.

Je pinçais les lèvres. Voilà, tout était dit en ce qui me concernait et j'espérais qu'il le prendrais bien. Il n'y avait pas de raison qu'il le prenne mal mais sait-on jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]   Sam 18 Juil - 7:45

Elle se mit à plier ma veste, le temps s'étant adouci, et je pus à nouveau voir sa peau claire. C'était du vrai cuir, comme la veste qu'elle voulait acheter, dont ça me faisait plaisir de voir qu'elle y faisait attention. Elle me dit alors:

"—Que tu vendes de l'herbe ne me dérange pas. C'est une marchandise, comme le chocolat ou les sous-vêtements. Ce qui m'embête c'est que tu prennes des risques à cause de cette marchandise..."

Elle marqua un temps de pause, que je compris comme étant un temps où elle réalisait qu'elle aurait pas dû dire ça comme ça. Même si personnellement, peu m'importait la forme, je n'allais pas me prendre la tête à cause de ça. Elle se tourna finalement vers moi et enchaîna:

"—Mais ne pense pas que je veuille te dire quoi faire ou quoi ne pas faire, je n'en ai pas le droit, tu es grand, tu prends tes décisions tout seul... Je voulais juste te dire ce que j'en pensais. Mais tu fais ce que tu veux."

Elle avait touché le vrai point. Celui de l'autorité qu'elle pouvait exercé sur moi. J'étais assez tolérant pour pouvoir changer quelques trucs pour elle, mais pas mon moyen de gagner de l'argent. Et je savais que c'était réciproque, c'est pourquoi je ne lui demanderais pas de changer de coupe de cheveux ou de manière de parler, même si les deux m'allaient parfaitement.
Je lui souris, histoire de la rassurer, et de lui assurer que tout allait bien, et lui répondis:

"Ecoute Sakura, tu as le droit de t'inquiéter, mais ça fait bientôt 4 ans que je fais ce job et j'ai jamais eu aucun ennui. Et si un jour ennui il y a, je suis grand, je sais ce que je dois faire. Si je me fais choper par les flics, je ferais ce qu'il y a à faire, c'est pas dramatique."

Je lui pris à nouveau l'arrière du crâne et la serrai contre moi, lui faisant un bisou sur la tête. Il ne fallait pas qu'elle est peur pour quelque chose de si banal. Et c'était mon devoir de la rassurer, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]   Lun 20 Juil - 12:38

Quelque part, ses paroles me rassurèrent. Certes, c'était dangereux mais s'il avait l'habitude... Je ne pouvais pas lui en demander trop non plus. Il me prit dans ses bras et m'embrassa la tête. Plus que ses paroles, ce geste tendre me rassura et je me blottis contre lui. Je lui faisais confiance. Je soupirais doucement, de nouveau à l'aise dans ses bras – à croire que c'était psychologique.

—D'accord, j'ai confiance en toi, si tu dis que ça va alors ça va.

Doucement, je dessinais quelques formes sur son torse du bout des doigts, juste comme ça, pour m'occuper. La matinée c'était bien réchauffée et Max me tenait chaud aussi... Mon corps commençait à me rappeler que ça faisait trop de fois que je bravait le couvre feu pour aller en ville – il y avait parfois des magasins qui faisaient une ouverture « by night » ou alors juste pour aller à la fête foraine magnifique avec ses illuminations.
Mes yeux se fermaient tout seuls...
Je me recalais correctement sur mon... sur Max et fermais les yeux. D'une toute petite voix, je fis tout de même l'effort de le prévenir

—Je suis désolée, je crois que je m'endors... Trop de nuits blanches.

Je baillais. Quelques instants plus tard, je dormais, confortablement installée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]   Lun 20 Juil - 12:49

J'avais l'air de l'avoir rassuré, car elle me répondit:

"—D'accord, j'ai confiance en toi, si tu dis que ça va alors ça va."

Je souris alors qu'elle me touchait le torse du bout des doigts. Ses yeux semblaient lourd - sûrement était-elle fatiguée ? - et ses paupières se fermaient toute seule. J'allais lui demander si elle voulait dormir quand, en se recalant sur mon torse et en fermant les yeux, elle me dit:

"—Je suis désolée, je crois que je m'endors... Trop de nuits blanches."

Je fermai donc la bouche, préférant me taire plutôt que de briser le silence de ce moment.
Elle ne savait pas sur qui elle était tombée. Niveau nuit blanche, je la battais certainement, mais j'avais la chance de ne pas avoir de cernes malgré mon rythme de vie plutôt anarchique. Qu'importe après tout, si elle était fatiguée, qu'elle dorme. Je serais le lit sur lequel elle trouvera le repos.
Avant de fermer les yeux à mon tour, je lui caressai la chevelure et embrassa sa tête, puis délicatement je me mis la main derrière la nuque et je fermai les yeux à mon tour, attendant que le sommeil vienne en compagnie de Sakura.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Rien n'est éternel sauf, chez les hommes courageux, le goût de la liberté [Max Velmist/Sakura Saïto] [FINI]
» Pleins de monde chez les Hommes poissons
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» visite chez le gynéco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: