Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 C'est dans l'obscurité que la Nature nous révèle. [Edith & Julie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: C'est dans l'obscurité que la Nature nous révèle. [Edith & Julie]   Lun 16 Mar - 20:21




Je suis née dans la noirceur, je vis dans l'obscurité et je mourrais dans les ténèbres.



Mes pas résonnaient dans le couloir. Je courais. Pourquoi ? Aucune idée. Mes yeux étaient dorés, et mes ongles poussaient. Je me transformais. Pourquoi voudrais-je me transformer en loup dans les couloirs ? Allez savoir. Mais c'était étrange ; trop étrange. J'étais habituée à mon impulsivité ou à ma légère folie, mais je n'aurai jamais tentée de me transformer dans le couloir. Endroit trop étroit pour moi, j'aurais pu avoir les symptômes de la claustrophobie. Non, ce qui m'arrivait ressemblait surtout... à un rêve.

Mes yeux s'ouvraient. Besoin d'air. J'étouffais dans cette chambre. Je me levais sans faire de bruit – comme d'habitude – et remettais mon débardeur noir en place. J'avais beau ne pas être frileuse, je savais que mon short et mon débardeur n'allaient pas suffirent. Il me fallait autre chose, quelque chose de chaud ; la chaleur me permettait de me sentir en sécurité. Grâce à elle, j'avais l'impression que rien ne pouvait m'arriver. Ce qui était bien entendu faux.

Je pris une simple veste en cuir et mis mes baskets, au risque d'avoir des ampoules sur les talons un peu plus tard dans la nuit. Je me tournais vers la fenêtre de ma chambre, faisant face à la lune et à la noirceur de la nuit. L'envie soudaine de sauter me pris ; je n'étais pas suicidaire, loin de là, mais je trouvais ça excitant. Sortir en douce par la fenêtre, aller dans les bois et me transformer... Oui, ça aurait pu me plaire. Mais pour l'instant, j'avais juste besoin d'espace vital. J'avais besoin de me recréer une bulle ; l'air me manquait.

J'ouvris doucement la porte en essayant de ne pas la faire grincer, avant de sortir. Je refermais la porte derrière-moi et prit aussitôt une grande bouffée d'air. Je me sentais tout de suite mieux. Je me sentais plus libre. Alors j'entamais ma marche dans les couloirs, ne prenant pas la peine de fermer ma veste. Il fallait croire que mon côté loup m'aidait à avoir chaud. Je mis mes mains dans les poches de ma veste et fermais les yeux, continuant de marcher. Je tournais en rond, restais dans le Dortoir des Filles ; je ne voulais pas me faire prendre. Je voulais juste... être seule. Profiter du silence qui régnait au Refuge.

Le silence était tellement rare ici. Dans quelques mois, si mes calculs sont bons, ça fera un an. Un an, quoi ? J'habite au Refuge depuis bientôt un an, et je m'y sens bien. Les professeurs sont si gentils... Ils savent ce qu'on endure, ils le savent mieux que nous. Et ils nous aident, nous conseillent... Ils sont un peu comme nos parents, maintenant que j'y repense. Oui, c'est ça. Le Refuge est une grande famille. Je rencontre des gens tous les jours, et je leur parle rarement. C'est une erreur. Je le sais au fond de moi, mais je n'arrive pas à briser ma carapace. Il fallait croire que j'avais trop souffert. Mais une lumière est apparue dans ma vie : Tom.

Un sourire se peignait sur mon visage, alors que je pensais à mon petit-ami. Puis-je vraiment l'appeler comme ça ? Peut-être... Nous nous sommes rencontrés il y a quelques mois, et tout va bien. Nous nous voyons rarement, mais au moins, la passion est toujours là. Oui, c'est ça : la passion est toujours là.

Je m'arrêtais et m'adossais au mur, fermant les yeux. J'allais mieux. Oui, je n'avais plus cette sensation d'étouffement.

Fiche codée par UmiBwack sur Epicode.Ne pas retirez.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: C'est dans l'obscurité que la Nature nous révèle. [Edith & Julie]   Ven 3 Avr - 22:14

Je refermai rapidement mon livre et éteignis la lumière. Quelqu'un approchait. Il était pas loin de vingt-trois heures et j'étais toujours dans la salle commune, en train de lire. Le surveillant m'avait laissée seule en me disant de ne pas tarder et était parti, sans un mot de plus. Il était vraiment insouciant.
J'avais juste eu le temps de me glisser derrière un fauteuil que la porte s'ouvrait. Je n'imaginais même pas la réprimande que je me serais prise si on m'avait surpris ici après l'heure du couvre-feu. Heureusement pour moi, le surveillant ne rentrait pas dans la pièce ni n'allumait la lumière.

J’attendis que les pas s’éloignent avant de ranger mon livre dans un coin - je le récupérerais plus tard et, de toute manière, il était bien caché - avant de sortir dans le long couloir obscur et silencieux. Une obscurité épaisse, un silence profond, une harmonie parfaite. Je m’avançais doucement dans le couloir, à pas feutré. Je n’avais aucune envie de me faire surprendre à arpenter les couloirs au beau de la nuit.
Je n’allumais pas la lumière, d’une, ça me ferait repérer et de deux, je savais m’orienter dans le noir le plus complet. C’était assez excitant de braver les lois tout le temps, je n’avais pas cette habitude avant… Avant quoi d’ailleurs ? Avant la mort de ma mère ? Avant mon arrivée dans la famille des amis à mes parents ? Avant le Refuge. C’était cela, tout ça ne me serait pas venu à l’esprit sans mon entrée au Refuge. Il fallait dire aussi que les Directeurs nous laissaient beaucoup de liberté dans nos mouvements et ne nous réprimandez que rarement.

Je me cherchais ainsi un recoin sombre - enfin si l’on pouvait faire plus - et me laissais glisser contre le mur. J'entendais mes jambes et me mis à observer tout ce qui se passait autour de moi. La moindre araignée tissait sa toile, la souris qui partait vite fait se cacher dans son trou, tout. Ce silence était calme et reposant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: C'est dans l'obscurité que la Nature nous révèle. [Edith & Julie]   Dim 19 Avr - 0:23




Je suis née dans la noirceur, je vis dans l'obscurité et je mourrais dans les ténèbres.



Le silence régnait dans les couloirs, et j'espérais secrètement que ça reste comme ça. Mais c'était trop demander. Je sentais une autre présence, à une dizaine de mètres. Qui ? Aucune idée. Si avant je n'aurais pas cherchée à savoir qui était cette personne, c'était tout le contraire à présent.

Mes yeux se rouvrirent brusquement, alors qu'ils viraient au doré. Je commençais à maîtriser ma transformation ; il fallait juste que j'arrive à me contenir lors de... certains moments. Je cherchais l'intrus, essayais de trouver sa cachette. Je finis par voir une fille blonde, dans un coin.

Mes yeux reprirent leur couleur originelle, tandis que je marchais vers elle, sans savoir pourquoi. Je ne voulais pas vraiment la connaître, je ne voulais même pas savoir son nom... Mais je voulais parler avec elle, et je ne savais même pas pourquoi. Peut-être parce que j'étais seule. Je n'avais pas d'amis, seulement des... connaissances.

Je n'avais que Tom, et peut-être Calypso. Sinon, la solitude m'entourait. Il fallait évoluer, pas régresser. C'était ce que je me disais, alors que j'avançais vers la fille. Je me postais devant elle, refoulant ces foutues émotions. Ce n'était pas le moment de craquer.

Tu n'es pas en train de dormir ?

Je ne la saluais pas. Je n'en ressentais pas le besoin ; allez savoir pourquoi.
Fiche codée par UmiBwack sur Epicode.Ne pas retirez.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: C'est dans l'obscurité que la Nature nous révèle. [Edith & Julie]   Jeu 14 Mai - 11:58

J'entendis des bruits de pas, pas très loin de moi. Je me redressais brusquement aux aguets et paniquée. Si c'était un surveillant, autant dire que j'étais morte. La personne continua à s'approcher de moi mais avait un pas léger contrairement au surveillant de garde cette nuit. Je me laissais retomber au sol, soudainement rassurée.

Une jeune fille - un peu plus "âgée" que moi - s'avança vers moi. Mes sens étaient tout de même en éveille si bien que je sentais mes crocs chatouiller mes lèvres. Pourquoi fallait-il que mes crocs ne veuillent jamais rester à leur place ? Il fallait croire que c'était instinctif... Le goût du sang emplissait ma bouche, mes crocs se plantant doucement dans ma lèvre. J'essayais de me contenir.

Elle m'adresse la parole d'une voix douce. Elle semblait plus tendue qu'elle n'en laissait paraître.

- Non, toi non plus je présume ? Je préfère la noirceur de la nuit à la lumière du jour...
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 83
Points : 2147483482
Date de naissance : 23/04/1998
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 19
Localisation : -


MessageSujet: Re: C'est dans l'obscurité que la Nature nous révèle. [Edith & Julie]   Mer 1 Juil - 12:36

Sujet fermé pour inactivité, vous n'avez pas posté depuis un mois ou plus.
Si vous souhaitez le rouvrir, contactez un membre du Staff.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Eheh.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://refuge-rpg.forumactif.org


Je suis...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: C'est dans l'obscurité que la Nature nous révèle. [Edith & Julie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est dans l'obscurité que la Nature nous révèle. [Edith & Julie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Obscur le démon de l'obscurité
» Deux loups dissimulés dans l'obscurité. [Abandon]
» Dans l'obscurité naît la lumière [PV Samson]
» Une lumière dans l'obscurité [Mobali]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: