Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Mar 10 Fév - 19:18








« Si tu n'étais pas arrivée à ce moment-là, je me demande ce que j'aurais fait... »




Pourquoi ? Pourquoi moi ?
C'est ce que je pensais en remontant la petite rue où habitait mes parents - adoptifs, mais comme ça faisait 107 ans qu'on vivait ensemble, je n'avais aucune difficulté à les appeler Papa et Maman ; j'avais largement eu le temps de m'habituer. Il faut préciser que j'étais arrivée au Manoir la veille et qu'en apparence, je n'avais aucune raison de rendre visite à une famille que je venais à peine de quitter. N'importe quel ado (même si j’ai plus d'une centaine d'années, je me considère toujours comme une ado) aurais préféré de loin traîner dehors avec ses nouvelles amies ou simplement aller en cours. Et j'avoue que c'était aussi mon cas, mais il arrive que le choix, justement, on ne l'aie pas.

Et c'était exactement mon cas. Cette visite à première vue ridicule était en réalité une nécessité de premier ordre pour moi. Je vous explique : je suis hématophobe. Et oui, vous l'aurez compris, j'ai la phobie du sang. Rien que d'y penser, j'en ai des frissons. Je les sens descendre le long de mon dos chaque fois que je me retrouve face à ce liquide rouge de près ou de loin. Petit problème : je suis un vampire et le sang est la seule nourriture qui me convienne. Du coup, je suis à la fois horrifiée et attirée par cette substance. Si par malheur je me blesse, même dans le cas d'une simple écorchure, impossible de démêler mes émotions. Le dégoût se mêle à l'appétit, l'envie à la peur... Et je panique de façon totalement disproportionnée. Donc, je ne peux pas boire de sang à l'état pur. Je ne supporte que les petits plats dans lesquels Mélie, ma mère, le dissimule si habilement. Bien sûr, le goût ne trompe pas; mais bizarrement, ça ne m'a jamais dérangé, contrairement à sa vue.

Évidemment, la plupart des gens trouvent ma phobie particulièrement drôle (ou particulièrement pitoyable, au choix), surtout ceux qui connaissent ma nature. Même mes parents adoptifs, eux aussi vampires - heureusement d'ailleurs, sinon m'élever aurait été une tâche insurmontable pour eux - ne peuvent cacher leur inquiétude pour moi quand je pique une crise. Seulement, je déteste cette lueur de pitié et de détresse dans leurs yeux. Ça ne suffisait pas que je sois complètement paniquée, il fallait que mes parents s'y mettent eux aussi ! Quant à ceux qui trouvent ça risible, c'est encore pire. Si encore cette phobie était inexpliquée, je comprendrais. Peut-être même que j'en rirais une fois l'émotion passée. Mais elle a bel et bien une cause. Et s'ils la connaissaient, ils y réfléchiraient à deux fois avant de se moquer de moi. Je secouai la tête. Ce n'était pas le moment de replonger dans les abîmes de tristesse d'où j'avais enfin réussi à sortir plusieurs décennies auparavant, après des années de psychanalyse et autres traitements pour mon traumatisme. Ça paraît beaucoup, dit comme ça, mais à mon échelle, c'est vraiment peu. Je me souvenais comme si c'était hier des cauchemars sanglants dans lesquels je revivais sans cesse la mort de ma "vraie" mère. J'avais parfois du mal à me souvenir de son visage, et sa voix avait complètement disparu de ma mémoire, mais cette scène morbide resterais gravée dans mon esprit à jamais. Rien ne pourrais jamais l'effacer.

C'est ce que j'avais en tête tandis que j'arrivais sur la grand-place (il faut la traverser pour retourner au Manoir) et c'est peut-être la raison pour laquelle je n'ai pas fait attention à cette bosse étrange sur le sol. Une dalle descellée, remarquais-je tout en tombant à toute vitesse vers le sol. C'est là que mes réflexes de vampire soit disant imparables auraient dû intervenir. Malheureusement, il semble qu'ils aient étés en vacances à ce moment précis, et ils me manquèrent cruellement. Mon genou droit heurta le sol le premier, suivi de près par le gauche, et mon jean ainsi que ma peau se déchirèrent en un instant. Puis ce fut le tour de mes mains, et malgré mes yeux clos qui ne pouvaient voir le sang, je gémis. Au cours de mon existence, j'étais tombé de cette façon des centaines de fois, pour ne pas dire des milliers; et pourtant, c'était toujours aussi douloureux. Quant à moi, j'étais à peine plus résistante à ladite douleur. Et encore, jusque là, j'avais réussi à garder les yeux fermés. Au moment fatidique où ma tête rebondit sur le mince rebord de cette maudite dalle descellé, je ne pus m'empêcher de les ouvrir. Je redressais alors la tête et ce que je vis me figea sur place.

Aux genoux, mon jean en lambeaux était définitivement irréparable et ne suffisait pas le moins du monde à éponger le fluide vital qui coulait assez abondamment de mes articulations à la chair meurtrie. Mes mains, elles, étaient relativement en bon état; du moins, comparé au reste. Et comble du comble, un mince filet rouge dégoulinait de mon front et brouillait ma vue. Mes yeux, inondés autant de larmes que de sang, peinaient à voir et restaient pourtant fixés sur la flaque relativement petite qui grandissait tout doucement sur le sol. Hypnotisée, je ne pouvais m'empêcher d'approcher ma main du liquide écarlate. Jusqu'à ce que je réalise ce que j'étais en train de faire, et que cette bonne vielle hématophobie reprenne le dessus. Mais je ne voyais déjà plus rien, de toute façon. Alors, au lieu de paniquer comme d'habitude, j'ai laissé mon inconscient m'emmener avec lui, tout droit vers les fantômes de mon passé.

J'avais de nouveau huit ans et j'entrais dans l'atelier, mon dessin à la main.
Tout ce rouge, partout...
Et Papa qui souriait.
Mais ce n'était pas son sourire habituel.
Oh non.
On aurait dit le grand méchant loup dans "Le Petit Chaperon Rouge".
Et du rouge, il y en avait partout.
Et sur la table, qu'est-ce que Maman faisait allongée sur la table ?
Et qu'est-ce que c'était que tout ce rouge sur elle ?
Qu'est-ce que c'était ?
Je pleurais.
Faites que ce ne soit pas...

Je me demande ce que j'aurais fait si elle n'était pas arrivée à ce moment là, pour me tirer des sombres pensées avec lesquelles je me débattais. En tout cas, juste avant d'arriver au moment où je comprends tout, j'ai entendu une voix qui m'a miraculeusement ramenée dans le monde réel. alors le rouge si étrange a disparu et j'étais de nouveau à genou sur les dalles de la grand-place, mon sac rempli de plats "spécial Amy" ouvert à côté de moi, mon jean déchiré et mon sang (un peu) répandu sur le sol. Alors j'ai jeté un coup d’œil rapide pour vérifier que la guérison instantanée était bien en marche, puis j'ai levé la tête vers celle qui m'avait si aimablement secourue.

- Excuses-moi, je n'ai pas bien compris. Tu disais ? lui demandai-je avec naturel.

Et je souris.

© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Amy Wilhelm le Dim 29 Mar - 9:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Mer 11 Fév - 11:31

Ellie ferma la porte de son appartement et rangea ses clefs dans l'une des poches de son sac à main. Elle vérifia alors qu'elle était bien munie de son appareil photo avant d'entreprendre l'habituelle traversée silencieuse du couloir. Seul le claquement de ses talons brisait ce silence. 
En réalité, Ellie ne savait pas trop où elle comptait aller. Et pourquoi pas à l'allée marchande? C'était une bonne idée! Elle sortit du quartier résidentiel, marchant toujours au même rythme.
Le doux soleil caressait sa peau. La jeune sorcière sourit. Elle était tellement heureuse! Elle était enfin une adulte, libre, qui faisait de sa passion son métier!

Cela ne faisait que quelques mois qu'elle possédait son appartement, et déjà elle avait accroché au murs toutes ses créations, ses photos, ses dessins. Elle en produisait par tonnes, et il lui arrivait d'aller les vendre au marché, en tout cas, suffisamment pour vivre normalement. 
Elle avait surtout développé sa passion pour l'art au Manoir, lorsqu'elle devait avoir... 15 ans? Elle ne savait même plus. Et depuis, elle ne s'arrêtait plus.

Ellie regarda le ciel et écarquilla les yeux. Elle n'avait jamais vu un ciel aussi beau! Le soleil, à moitié dissimulé derrière ces nuages blancs, et ce bleu... D'instinct, la jeune sorcier attrapa son appareil photo, visa et prit la photo. Sa journée commençait plutôt bien!

Encore plus joyeuse qu'auparavant, elle continua sa marche et arriva sur la grande place. Celle-ci, à son grand étonnement, était déserte. Enfin presque. Il n'y avait qu'une jeune fille, d'une quinzaine d'années. Cette dernière semblait perdue dans ses pensées. Elle devait surement rentrer au Manoir. D'ailleurs... Elle n'était pas censée y être? 
Les songes d'Ellie sur la jeune fille se stoppèrent là quand elle trébucha et s'étala (comme une crêpe) sur le sol dallé. La sorcière ne réagit pas tout de suite ce qui se passait : c'est le gémissement de la fille la fit revenir à la réalité.

Ellie courut vers elle. Le visage de la jeune fille était crispé, et quelques gouttes de sang coulait de son front. Ses genoux aussi d'ailleurs. Horrifiée, Ellie la prit par les épaules et la redressa. 

-Est-ce que ça va? Dit-elle alors qu'il était évident que non, ça n'allait pas. 

La fille sembla reprendre connaissance. Ellie fut étonnée par sa façon de parler. Comme s'il ne s'était strictement rien passé.

- Excuses-moi, je n'ai pas bien compris. Tu disais ?


-Est-ce que ça va?


Ellie sortit des mouchoirs de son sac.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Mer 11 Fév - 13:01










Est-ce que ça va ? demanda la jeune femme après m'avoir aidée à me relever, tout en sortant des mouchoirs de son sac à main.


Elle était blonde, avec des cheveux fournis et un peu bouclés et portais des boucles d'oreilles d'un joli blanc que je remarquais aussitôt. A cet instant, elle paraissait plus inquiète qu'autre chose, mais son visage était avenant et on l'imaginait sans peine avec un grand sourire aux lèvres. Elle ne devait pas avoir plus d'une vingtaine d'années.

Est-ce que j'allais bien ? Extérieurement, ça commençait à aller mieux. Les vampires ne restent jamais longtemps blessés, et je ne faisais pas exception à la règle : mes genoux, mon front et mes mains guérissaient à vue d’œil. Ça ne ferait pas disparaître le sang, mais de toute façon, au point où j'en étais, il n'était plus très difficile de passer outre. Peut-être qu'être arrachée à mon cauchemar aussi brutalement m'y aidait aussi. En tout cas, intérieurement, j'étais relativement calme. Bien sûr, mon cœur battait encore à toute allure et je faisais tout mon possible pour éviter de regarder mes blessures, me concentrant plutôt sur le visage alarmé de la jeune femme blonde. Mais au moins, je ne criais pas et j'étais maîtresse de mes actes et de mes paroles.

Par conséquent, je haussais les épaules et affirmais joyeusement :

- Oui, oui, ne t'inquiètes pas. Ça ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir ! Amy Wilhelm, pensionnaire au Manoir, me présentais-je en lui serrant énergiquement la main.

De mon autre main, je désignais négligemment mes diverses écorchures. Comme je ne regardais pas ce que je faisais de peur d'apercevoir encore du rouge, je n'étais pas sûre d'avoir pointé les bons endroits, mais après tout, peu importe. Le geste était d'une clarté éloquente, que j'indique précisément les blessures ou pas. Blessures qui, comme je l'avais précisé, ne tarderaient pas à disparaître ; déjà, la douleur refluait. Quelques instants encore et je serais parfaitement réparée... contrairement à mon jean, qui, lui, ne serais plus jamais comme avant. D'ailleurs, l'un des bocaux de ma mère non plus : je venais de remarquer qu'il s'était brisé, déversant une délicieuse ratatouille à la sauce sanglante sur les dalles...

- Oh non ! m'exclamais-je, désemparée.

Je saisis précipitamment les mouchoirs de la jeune femme et, avec un petit "merci" ainsi qu'un sourire d'excuse à son égard, je tentais maladroitement d'éponger la sauce. Pas de chance, je n'avais pas réalisé qu'elle se mêlait à des morceaux de verre.

- Ouille ! Mon doigt !

Décidément, il n'y avait pas plus maladroite que moi...



© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Amy Wilhelm le Jeu 12 Fév - 19:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Jeu 12 Fév - 10:48

Ce n'était pas du tout son genre, mais Ellie restait figée malgré cette sorte de panique qui la prenait. Elle devait avouer qu'elle ne comprenait plus rien. A peine avait-elle repris ses esprits que la jeune fille lui parlait de façon tout à fait naturelle comme s'il ne s'était rien passé. 

- Oui, oui, ne t'inquiètes pas. Ça ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir ! Amy Wilhelm, pensionnaire au Manoir.



Amy lui avait alors serré la main, ce dont Ellie n'avait pas du tout l'habitude. La sorcière eut un frisson. En plus de cela, elle venait de remarquer, qu'Amy la fixait depuis tout-à-l'heure. Elle continuait même lorsqu'elle lui montra ses blessures... 
La jeune femme avait les yeux écarquillés et la bouche légèrement ouverte, ne sachant quoi dire. Elle réussi finalement à se sortir de sa réflexion et secoua la tête. 
Ellie sortit un mouchoir du paquet et s'apprêtait à l'appliquer sur le genoux écorché d'Amy lorsque celle-ci le lui arracha des mains, enchaînant un "Oh, non!... merci...", sourire désolé.
Amy épongeait une sauce gluante qui avait dégouliné le long de son sac jusque sur les dalles de la place. Ellie remarqua les bouts de verres qui s'étaient mélangés à la sauce.

-Fais atten...

-Ouille! Mon doigt!


Elle sortit précipitamment un autre mouchoir, prit le doigt d'Amy et appuya sur la plaie.

-Décidément... C'est pas ton jour de chance... Mais ça va, tu n'as pas l'air de trop saigner, sinon je pense que je t'aurais emmenée à l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Jeu 12 Fév - 20:21






Toujours aussi prévenante, elle appliqua fermement un mouchoir sur ma blessure. Puis elle me lança :


- Décidément... C'est pas ton jour de chance... Mais ça va, tu n'as pas l'air de trop saigner, sinon je pense que je t'aurais emmenée à l'hôpital.

A son ton, je n'arrivais pas à déterminer si elle était sérieuse ou simplement pince sans rire. Dans le doute, je souris ; au pire, elle était sérieuse et me prendrais pour une imbécile heureuse... ce qui devait de toute façon déjà être le cas. A ma place, n'importe qui serait sans doute resté hébété pendant quelques minutes. Mais ce n'était pas mon genre : je changeais rapidement d'état d'esprit, et je me foutais qu'on me considère comme folle. Seulement, cette jeune femme m'était sympathique. En grande partie parce qu'elle m'avait aidée, mais aussi parce que j'appréciais son air engageant. Et je voyais bien que mon comportement la mettais mal à l'aise, voire la déroutait complètement. Cette expression déconfite quand je lui avais serré la main... Je décidais donc de me contenir et d'éviter les nouveaux gestes intempestifs de ce genre.

Pendant que je réfléchissais, mon doigt avait guéri. Comme prévu, mes blessures aux genoux et aux mains étaient déjà oubliées. Mon sourire s'élargit, et, radieuse, je retirais doucement le mouchoir de mon doigt. Quant à la sauce répandue sur le sol, j'avais dores et déjà renoncé à la nettoyer. Après tout, ce n'était que de la ratatouille ! Rapidement, je ramassais mon sac,vérifiais qu'il n'était pas taché, le passais en bandoulière, et enfin, me tournais à nouveau vers mon interlocutrice.

- Merci pour les mouchoirs et le reste. Et toi, tu t'appelles... ?

Je lui laissais à peine le temps de répondre et enchaînais à toute vitesse :

- En fait, si je guéris aussi vite, c'est parce que je suis un vampire, et si j'étais un peu... ailleurs, tout à l'heure, c'est à cause de mon hématophobie. C'est la phobie du sang ; pas de chance pour un vampire, hein ? fis-je d'une traite avec une grimace ironique. D'ailleurs, c'est aussi pour ça que je rendais visite à mes parents. Mélie me prépare des plats au sang, comme ça, je peux en consommer sans piquer une crise.

Après avoir dit tout ça d'un coup, je me stoppais brusquement. Oups... Je me mordis nerveusement la lèvre. Moi qui voulais avoir l'air normal, je venais de lui faire une magnifique démonstration d'un de mes principaux défauts : je suis extrêmement bavarde. J'en ai conscience, c'est déjà ça. Mais malheureusement ça ne suffit pas à éviter ce genre de situations embarrassantes où on a l'impression d'en avoir trop dit, trop vite et en parlant trop fort. Finalement, j'ajoutais pour faire bonne mesure :

- Et je suis hyperactive, aussi, c'est pour ça que je parle autant.

Ça, par contre, c'était complètement faux. Mais des fois, je ne pouvais pas m'empêcher de broder, et une fois que c'était fait, je n'osais pas avouer que j'avais menti. Du coup, j'angoissais à l'idée qu'on découvre qu'en fait, mon frère n'est pas du tout le meilleur ami de Jonhy Depp. Et que je n'ai pas de frère, aussi. Mais généralement, j'évitais de raconter des trucs aussi improbables, hein. Généralement.

Du coup, je me mordillais les joues (plus discret que les lèvres) jusqu'à faire couler un filet de sang. Hyperactive, c'était peut-être un peu exagéré... ?



© Jawilsia sur Never Utopia

[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Ven 13 Fév - 17:45

Oh, oui, c'est vrai! Elle ne s'était même pas présentée. Ellie voulut ouvrir la bouche mais Amy ne lui laissa pas le temps de répondre.

- En fait, si je guéris aussi vite, c'est parce que je suis un vampire, et si j'étais un peu... ailleurs, tout à l'heure, c'est à cause de mon hématophobie. C'est la phobie du sang ; pas de chance pour un vampire, hein ? D'ailleurs, c'est aussi pour ça que je rendais visite à mes parents. Mélie me prépare des plats au sang, comme ça, je peux en consommer sans piquer une crise.


"Hein? Euh... D'accord..." Ellie n'avait aucune idée de si elle devait rire ou... Répondre normalement? Elle se sentit stupide sur le coup.

-Oh, eh bien... D'accord, c'est... C'est plutôt inattendu! Finit-elle par lâcher. Ca ne doit pas être pratique tous les jours. Euh, oui, donc moi c'est Ellie. Young. Ellie Young.

Ellie avait un petit rire nerveux. Si elle en avait eu l'opportunité, elle se serait fracassé la tête contre un mur. Elle se sentait tellement gênée! 
Amy précisa alors qu'elle était hyperactive. La sorcière écarquilla à nouveau les yeux. Mais... cette fille avait-elle quelque chose de "normal" dans sa vie? Elle éclata alors de rire. C'était bien à elle de penser ça! Elle se trouvait déjà assez... Bizarre! Elle qui avait peur d'enflammer son appartement alors qu'elle maîtrisait très bien son pourvoir! Elle qui dessinait des carrés qui (d'après elle) représentait un élément concret de la vie! 

-Je dois avouer que tu es très originale comme fille!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Lun 23 Fév - 12:12






Ellie... C'était assez commun, mais j'aimais bien. C'est alors que la jeune femme se mit à rire nerveusement. Je l'observais avec appréhension. Pourquoi riait-elle comme ça ? Est-ce qu'elle me prenait pour une folle ? Ou peut-être qu'elle était simplement nerveuse à cause de, je ne sais pas, moi, sa timidité naturelle ? Hmm, non, elle n'avait pas du tout l'air timide... Finalement, elle me lança :


- Je dois avouer que tu es très originale comme fille !

Elle paraissait aussi mal à l'aise que moi... Je lui fis un sourire hésitant, puis plus franc, et laissais enfin ma tension s'échapper dans un grand éclat de rire libérateur. Originale ! C'était une euphémisme... Je n'étais pas seulement originale, j'étais extravagante, étrange, anormale... Rien de très flatteur. Alors qu'originale, c'était plutôt positif. Ou du moins, ça pouvait l'être ; ça dépendait de l'interprétation qu'on en faisait. Je décidais de le prendre comme un compliment.

Rire comme ça m'avait fait du bien, mais on aurait pu croire que je me moquais d'Ellie. Or, je commençais à l'apprécier, et je regrettais de plus en plus de lui avoir menti quelques minutes après notre rencontre. Mais que pouvais-je faire pour me rattraper ? Hors de question de lui avouer mon erreur, et puis de toute façon, jamais je n'oserais. Du coup, je me sentais de plus en plus mal pour cette fille gentille et rigolote que je venais de joliment embobiner alors qu'elle ne faisait que m'aider... Puisque je ne savais quoi faire pour lui rendre la pareille, je lâchais :

- C'est sans doute la chose la moins "originale" que je dirais dans cette conversation, mais si je peux faire quelque chose pour te remercier...

Pas de doute, cette proposition était tout ce qu'il y avait de plus banal ! Mais franchement, je ne voyais pas quoi dire d'autre. Je n'avais rien à lui offrir en remerciement, à part quelques plats en apparence inoffensifs, mais contenant en réalité plus de sang que de légumes. Pas son style, à mon avis...

A ce propos, qu’étaient censés faire exactement les hyperactifs ? Je veux dire, à part parler très vite et courir un peu partout ? Et est-ce qu'ils bougeaient vraiment tout le temps ? Ou alors, peut-être qu'ils prenaient des médicaments... En fait, je n'étais pas du tout certaine de paraître crédible. Peut-être devais-je bouger un peu plus ? Incertaine, j'optais finalement pour un compromis et me mit à secouer les mains en tous sens.


- Quand je stresse ou que je m'ennuie, je fais souvent ça, mentis-je effrontément.

Oh non, et voilà que j'en rajoutais avec mes salades ! Mais il était trop tard pour changer d'avis, maintenant... En plus, je sous-entendais que je la trouvais stressante ou ennuyeuse ! Bravo, Amy. Tu n'as plus qu'à lui expliquer que tu as peur des cheveux blonds, ou une autre connerie dans le même genre.

Le pire, c'est que je ne la trouvais certainement pas ennuyeuse. Elle avait l'air sympa, même, et si je ne m'étais pas comportée d'une façon aussi idiote, on aurait pu devenir amies... Peut-être. Là, j'en étais sûre, j'avais grillé toutes mes chances. En colère contre moi-même et extrêmement mal à l'aise, je cessais brusquement de remuer les mains. De toute façon, j'étais presque certaine qu'aucun hyperactif ne faisait une chose aussi stupidement bizarre. Je soupirais et m'affaissais légèrement ; au point où j'en étais, pourquoi ne pas tout lui avouer ?

J'ouvris la bouche pour parler, mais pas un son n'en sortit.  L'idée que quelqu'un découvre mon côté "affabulatrice" me faisait bien trop peur. La dernière fois que c'était arrivé, tous les élèves de ma classe de cinquième s'étaient moqués de moi pendant des semaines, et même les professeurs ne croyaient plus rien de ce que je leur racontais. Et ils avaient raison, parce que la leçon n'avait jamais porté ses fruits ; je continuais à m'inventer une vie plus intéressante qu'elle ne l'était en réalité. J'étais définitivement une menteuse, un cas perdu d'avance.

Effondrée, je me laissais à nouveau tomber au sol et pleurais toutes les larmes de mon corps. Puis je balbutiais d'une voix désolée :

- C'était... ce n'était pas vrai. Excuse-moi, Ellie... Je ne suis pas hyperactive, seulement vampire, hématophobe... et la pire menteuse de l'univers.

Bon sang, à 115 ans, je n'étais toujours pas capable de maîtriser mes émotions ! J'avais tellement de larmes dans les yeux que je peinais à distinguer le visage d'Ellie. Mais au moins, j'avais réussi à lui dire la vérité. Comment allait-elle réagir ? Et si elle s'en allait tout simplement ? Je serais sans doute vexée, mais après tout, je l'avais bien cherché...



© Jawilsia sur Never Utopia

[/size]


Dernière édition par Amy Wilhelm le Ven 27 Mar - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Ven 27 Fév - 20:27

Amy commença à lui secouer la main avec énergie. Ellie était officiellement partie. Son esprit s'était comme enfuit face à cette situation complètement bizarre. Elle ne comprit d'ailleurs pas ce que la jeune fille lui dit juste après. Mais c'était apparemment une bonne chose. Elle voyait bien qu'Amy n'était pas à son aise. Celle-ci fondit en larmes la seconde d'après. La sorcière restait immobile. Elle ne comprenait strictement rien. Le vampire lui expliqua alors qu'elle n'était pas hyperactive et rajouta qu'elle était "la pire menteuse de l'univers". Jusqu'à présent, la blonde ignorait qu'un mensonge d'une si petite importance soit le pire mensonge de l'univers. 
Elle osa même se demander quel âge avait-elle pour pleurer pour si peu. Mais elle estima que ne rien dire était la meilleure solution. Les yeux d'Amy étaient tout rouges. Ellie aurait presque pu croire qu'elle suppliait une entité quelconque afin de demander son pardon. 
 
-Mais... C'est pas grave tu sais... Tant mieux si tu n'es pas hyperactive.
 
Elle ne savait pas quoi faire pour la calmer. Devait-elle l'emmener quelque part, chez elle ou bien dans un café pour lui prouver qu'elle ne lui en voulait pas, ou alors devait-elle simplement lui donner le reste de son paquet de mouchoirs? Ou devait-elle fuir à toutes jambes? Cette dernière solution n'était sûrement pas la plus polie, et le coup des mouchoirs non-plus. 
 
-Tu veux... Que je t'emmène quelque part, boire quelque chose? 
 
Ellie mit ses deux mains sur sa bouche. Quelle idiote! Elle oubliait même qu'Amy était un vampire. Elle eut un peu peur qu'elle le prenne mal, pouvant faire croire qu’elle ne prenait pas son histoire au sérieux.
 
-Euh... Oui, non, excuse-moi, j'en perds la raison!
 

Son esprit venait d'être confirmé absent. Amy l'étonnait tellement que tout semblait lui échapper. Chose qui arrivait rarement d'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Sam 28 Fév - 10:24






D'après le peu que je distinguais à travers mes larmes, il me sembla qu'Ellie était... étonnée ? Décontenancée ? Déroutée ? Bref, quelque chose dans ce genre-là. Elle finit par mettre fin à mon attente en répondant :

- Mais... C'est pas grave tu sais... Tant mieux si tu n'es pas hyperactive.

Elle ne semblait pas du tout en colère ou même vexée. Non, elle avait juste l'air d'hésiter, comme si elle réfléchissait à quelle attitude adopter. Ouf, elle ne m'en voulait pas ! L'effet de ces paroles fut quasi-instantané : je cessais de pleurer de un sourire éclaira mon visage. Puis j'imaginais le contraste entre mon expression joyeuse et mes yeux sans doute rouges et gonflés, et mon sourire s'élargit. Après tout, il était idiot de se mettre dans des états pareils pour si peu, non ? Ellie me proposa alors d'aller boire quelque chose, puis sembla se souvenir de quelque chose et s'excusa de son oubli. Je compris qu'elle faisait allusion à mon vampirisme, et je lui lançais d'une voix détachée :

- Bof, t'inquiètes, ça arrive tout le temps. Même à Andore, où les gens sont pourtant habitués à la magie, des tas de gens oublient tous les jours que même si je n'en ai pas l'air, j'ai cent ans passés. Mais à vrai dire, ça m'est égal. Ça peut même être comique ! Par exemple, il y a moins d'une semaine, un viel homme m'a juré que, de son temps, les jeunes filles de mon âge ne se maquillaient pas autant. Il avait l'air de trouver ça vulgaire... Bref. Tu aurais vu la tête qu'il a fait quand je lui ai montré une photo de moi prise en 1921, littéralement couverte de fond de teint ! En fait, j'étais encore plus maquillée qu'aujourd'hui.

Tout en parlant, je m'étais relevée, j'avais utilisé un énième mouchoir pour m'essuyer le visage, et, pour les deux dernières phrases, j'avais pris un ton de confidence avant d'éclater de rire. Les larmes, le genou écorché, la crise de panique, le mensonge... Oubliés ! Normal, c'était ma spécialité. Tout comme parler sans arrêt tout en faisant des tas de choses différente ou mentir sans raison apparente. Cette pauvre Ellie venait de faire les frais de mon excentricité... Mais tout à ma joie d'être pardonnée, je ne voyais rien de tout ça et continuais à parler sans me préoccuper qu'on me réponde ou pas.

- C'est peut-être ma faute, en fait. C'est vrai que je fais jeune, et pas seulement en apparence. Mon comportement, aussi...

Je m'arrêtais au beau milieu de la phrase. Hors de question de lancer la conversation sur mon comportement. Il m'était déjà difficile de le justifier face à moi-même, alors devant les autres... Je m'empressais donc de changer de sujet, toujours sans me rendre compte que je faisais un monologue.

- - Tu sais quoi ? Ce n'était pas une si mauvaise idée, que tu as eue. Et si on allait dans un café ou quelque chose comme ça ? Les aliments perdent leur goût au bout d'une dizaine d'années, surtout si on se nourrit exclusivement de sang, mais j'aime bien faire semblant. Pour avoir l'air normale, tu comprends ?

Oui, je pense qu'elle comprenait. Elle-même avait sans doute eu envie d'être normale, des fois, de ne pas être... D'ailleurs, elle était quoi, au juste ? Je fis un effort de mémoire, sans résultat. J'en conclus qu'elle ne me l'avait pas dit et, curieuse, j'ajoutais encore, cette fois en attendant qu'elle me réponde :

- Et toi, tu... Je veux dire, qu'est-ce que tu fais ? Pas comme métier, hein. Qu'est-ce que tu fais de spécial ?



© Jawilsia sur Never Utopia

[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Mer 4 Mar - 16:37

Ellie écoutait Amy lui raconter une petite anecdote sur sa vie. C’était amusant, bien qu’une partie d’elle s’en fiche complètement. Et elle s’en voulait de ne pas s’y intéresser. Elle n’avait même pas remarqué que la jeune fille était passée des larmes à un sourire rayonnant.
Finalement, aller dans un café n’était pas si mal ? Disons qu’en fait, Ellie n’en connaissait pas vraiment. Elle n’y allait jamais pour la simple et bonne raison qu’elle préférait aller chez elle, bien qu’elle adore rencontrer plein de monde. Et puis, elle n’avait dit ça que parce qu’au fond, elle ne savait pas quoi faire. La panique, l’étonnement… Le mélange des deux devait avoir un effet tout à fait étrange sur la sorcière.
-Et toi, tu… Je veux dire qu’est-ce que tu fais ? Pas comme métier, hein. Qu’est-ce que tu fais de spécial ?
Qu’est-ce qu’elle faisait de spécial ? Elle voulait parler de ses pouvoirs ? Sûrement. Mais la sorcière n’était pas sûre de la question. Sa phrase commença donc par un « Euuuuuuuuuuuuuuuuuuuhh… » un peu trop long.
-… Je suis une sorcière. Je contrôle le feu.
Son intonation ressemblait plutôt à celle d’une question. Ca lui rappela ses années d’études où tout le monde répondait comme ça. Ellie secoua la tête pour ne pas replonger dans ses souvenirs. Que se passait-il, déjà ? Ah, oui ! Amy ! Trouver un café ! Elle la regarda de la tête aux pieds et fronça les sourcils.
-Mais… Tu ne voudrais pas te changer, avant d’aller où que ce soit ? Ton jean est déchiré, plein de sang, tes… pots sont cassés… Tu ne voudrais pas que je te raccompagne chez tes parents ? 
C’est vrai qu’Ellie ne se voyait pas trop aller dans un café de type inconnu avec une fille dans cet état.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Jeu 5 Mar - 12:03






En réponse à ma question, Ellie commença par émettre un long "Euuuuuuuuuuuuuuuuh" avant de me confier qu'elle maîtrisait le feu. Une sorcière, hein ? me dis-je. Je trouvais Ellie plutôt sympathique, mais je n'avais pas de bon souvenir des quelques sorcières que j'avais rencontré, en particulier les sorcières du feu. Et pour cause, l'une d'elle avait tenté de me brûler des décennies auparavant. Mais bon, c'était une autre personne et une autre époque, et il n'y avait aucune raison que j'en veuille à Ellie pour ça. Je lui souris gentiment, tandis qu'elle me regardait de la tête aux pieds. Puis elle fronça les sourcils. Quoi ? J'étais mal habillée ?

- Mais… Tu ne voudrais pas te changer, avant d’aller où que ce soit ? Ton jean est déchiré, plein de sang, tes… pots sont cassés… Tu ne voudrais pas que je te raccompagne chez tes parents ?

C'était donc ça qui la choquait tellement ! Je jetais un coup d’œil à mon jean... ou plutôt, à ce qu'il en restait, et fit la grimace. Ellie avait raison : j'avais besoin de me changer et de refaire mes provisions au passage puisqu'elles avaient été réduites à des débris de verre dans une sauce étrange, mélange de quatre ou cinq plats différents. Une bonne douche ainsi qu'un coup de brosse ne m'auraient pas fait de mal non plus. Ah, et mes yeux étaient aussi rouges que gonflés. Bref, je n'avais pas fière allure... Mais retourner voir Mélie et Thomas aussitôt après les avoir quittés ? Non, mes parents adoptifs risqueraient de décréter que je n'étais pas capable de me débrouiller toute seule et d’appeler le Refuge pour dire qu'ils étaient désolés, mais que je reviendrais une autre fois, dans quelques années. Quand je pourrais faire trois pas sans qu'il m'arrive une catastrophe.

Bref, il était hors de question qu'Ellie me ramène à la maison. Par contre, pourquoi ne pas rentrer au Manoir ? Là-bas aussi, j'avais des affaires de rechange. Mais rien à manger, me rappela une petite voix sarcastique. Oh, et bien je n'aurais qu'à m'arranger avec le cuisinier ou je ne sais quoi encore ! Je trouverais une solution. Et puis, il devait bien rester au moins un bocal intact, non ? Je vérifiais en faisant bien attention de ne pas me couper une seconde fois... Et bingo ! Il y avait de quoi me nourrir pendant deux jours en économisant, un délai suffisant, je pensais, entre deux visites chez moi. Ma décision était prise : direction le Refuge !

- En fait, je crois que ce serait plus simple que je rentre directement au Manoir. Mais si ça ne te dérange pas, je serais ravie que tu m'accompagnes, et puis ça te rappellera des souvenirs !

Je souris joyeusement à la jeune femme. J'espérais qu'elle accepte, parce que j'adorais avoir de la compagnie, surtout celle de gens qui, comme elle, ne me connaissaient pas encore et étaient par conséquent encore capables de supporter mes bruyants bavardages. En fait, je les admirais pour cela. Même mes parents adoptifs se plaignaient parfois que j'étais intarissable.


© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Amy Wilhelm le Sam 14 Mar - 9:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Sam 7 Mar - 19:08

Ellie regarda Amy fouiller dans son sac. Apparemment, il lui restait un ou deux pots en état. En fait, la rousse préférait rentrer directement au Refuge. Eh bien, pourquoi pas ? C’est vrai que ça lui rappellerait des souvenirs. Des bons comme des mauvais. Mais surtout des bons ! La sorcière avait tendance à oublier les mauvais souvenirs. Elle trouvait inutile de se plomber le moral avec des histoires ridicules pour la plupart.
-C’est d’accord !
Ca faisait à peine un an qu’elle avait quitté le Manoir, et pourtant, elle avait l’impression de ne pas y être allée depuis une éternité ! En même temps, il s’était passé tant de choses en quelques mois… Elle avait acheté un appartement, un appareil photo, un ordinateur, un chat, tout ça grâce à des économies incroyables dont elle avait gardé le secret. Puis, elle avait commencé à négocier avec des commerçants pour qu’ils vendent ses photos et ses dessins. Elle avait d’ailleurs pas mal galéré au début, mais il s’était avéré que son petit business fonctionnait à merveille !
-Au fait, ça fait combien de temps que tu es au Refuge ?
Ellie demandait ça pour dire quelque chose. Un silence s’était installé sans qu’elle ne s’en rende compte et elle n’avait pas aimé s’en rendre compte.

La sorcière se rendit aussi compte que le simple fait de savoir qu’elles allaient bientôt se quitter lui faisait un petit pincement au cœur. C’était la première fois qu’elle s’était retrouvée dans une situation complètement improbable et légèrement débile, il fallait l’avouer. Mais, au fond, elle avait apprécié. Ca avait secoué sa routine et elle aimait bien. La blonde s’attachait rapidement aux gens, mais pour le coup, elle s’était attachée très vite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Sam 14 Mar - 11:41






Je souris à Ellie, toute contente qu'elle ait acceptée ma proposition. C'était l'occasion rêvée pour moi de bavarder tout mon soul ! Puis elle ajouta :

- Au fait, ça fait combien de temps que tu es au Refuge ?

Aïe. Question délicate... Si je lui avouais que j'étais arrivée la veille, elle me trouverait au mieux ridicule, sinon pathétique. Et pas sans raison : j'avais emporté une dizaine de paires de chaussures différentes, un vieux chapeau que j'avais eu pour mes trente ans, et que je gardai malgré son usure extrême, une robe verte que je ne portais jamais mais qui faisait joli dans mon armoire... mais j'avais oublié le plus important : la nourriture.

Pourtant, je ne pouvais me résoudre à lui mentir. Pas encore. Pas après avoir fait tellement d'efforts pour me faire pardonner, et y être finalement parvenue. Indécise, j'optais enfin pour un compromis assez satisfaisant :

- Oh, je suis arrivée il y a très peu de temps.

Ce n'était pas vraiment un mensonge. C'était seulement... inexact. Je balayai donc de mon esprit toute culpabilité relative à mon "inexactitude" et fis un sourire angélique à mon interlocutrice. Interlocutrice qui avait le mérite d'être aussi sympathique qu'attentive à mes élucubrations, et je décidai d'en profiter avant d'arriver au Manoir (ce qui n'aurait su tarder puisque nous marchions d'un assez bon pas). Je me lançai donc avec une anecdote amusante :

- Est-ce que tu savais que, quand on éternue, le cœur s'arrête de battre ? Celui qui m'a dit ça était très fier de le savoir, mais en fait, ça m'a vexée, parce que mon cœur à moi est totalement éteint. Je ne respire pas. Tu sais, c'est un de ces trucs de vampire. Enfin, bref, ça m'a fait pleurer. Je devais avoir 13 ans, je crois, quelque chose comme ça.

Je ris doucement. Qu'est-ce que j'étais jeune et naïve, à l'époque ! Mais il fallait avouer qu'en plus de cent ans, je n'avais pas beaucoup muri. Je ris un peu plus, puis jetai un coup d’œil à Ellie. Elle aussi était jeune, pourtant, elle se comportait en adulte alors que j'en étais incapable. Peut-être que le fait d'avoir vécu chez mes parents toute ma vie jouait-il un rôle dans mon immaturité. Peut-être que j'étais simplement comme ça, qu'on n'y pouvait rien. Ou peut-être y avait-il une autre raison à laquelle  je n'avais pas pensé sur le moment... En tout cas, je me surpris à regarder la jeune femme avec envie car, malgré son don de sorcellerie, elle avait une vie plutôt normale comparée à la mienne.


© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Amy Wilhelm le Ven 27 Mar - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Mer 18 Mar - 18:22

-Peu de temps ? C’est-à-dire ? 
Amy n’avait pas répondu précisément à sa question, et elle avait envie d’en savoir plus. Elle avait envie d’en savoir un peu plus sur elle. Ca lui permettrait d’en savoir un peu plus sur les vampires, qu’elle ne connaissait qu’assez peu, finalement. Sa première question venait d’être suivie d’une seconde : pourquoi les vampires ne vont-ils étudier qu’après tant d’années ? C’est vrai, ils pourraient y aller bien plus tôt ! 
La jeune fille lui fit un sourire angélique. Elle devait être contente d’avoir quelqu’un avec qui discuter pendant le trajet. Très contente, même. Un peu trop ? Ellie venait de réellement remarquer qu’Amy exagérait beaucoup ses expressions depuis leur rencontre. Ou bien était-ce naturel ? Ou Ellie se trompait-elle ? Tandis qu’elle se remémorait partiellement l’épisode de la rencontre, le vampire lui apprenais que le cœur s’arrêtait lorsqu’on éternuait. C’était étonnant. La sorcière haussa les sourcils en guise de réponse. Amy avait un don pour trouver des sujets improbables et anti-silence. Ca l’avait toujours surprise de savoir qu’un vampire n’avait pas un cœur qui battait et ne respirait pas. Tout être-vivant était censé avoir ces deux capacités ? C’était la base de la vie !
-Tu m’étonnes ! Je pense que j’aurais aussi été vexée. Mais… Quand tu avais 13 ans… Ca te faisait quel âge pour un humain ? Ne le prend pas mal, mais je ne vois pas vraiment comment le dire autrement. Tu n’es pas un monstre, je te rassure. 
Sérieusement… Ellie, par contre, avait un don pour dire n’importe quoi n’importe comment !... Sa tournure de phrase était vexante, elle en était sûre ! Mais le mal était fait… Il n’y avait plus qu’à attendre la réponse… Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Ven 27 Mar - 11:54






J'évitais soigneusement de répondre à la question d'Ellie, qui voulait connaître avec précision le moment de mon arrivée. Ce n'était pas pour rien si j'avais été aussi vague dans mon indication. Finalement, la première réponse de la sorcière à mon petit bavardage sur les éternuements fut un haussement de sourcils. Sa surprise ne m'étonna pas du tout : c'était tout à fait le genre de réaction que je provoquais quand je racontais tout ce qui me passait par la tête, et je dois dire que ce n'était pas toujours pour me déplaire. Ellie lança alors :

- Tu m’étonnes ! Je pense que j’aurais aussi été vexée. Mais… Quand tu avais 13 ans… Ça te faisait quel âge pour un humain ? Ne le prend pas mal, mais je ne vois pas vraiment comment le dire autrement. Tu n’es pas un monstre, je te rassure.

Ce fut mon tour de hausser les sourcils. Elle avait peur de me blesser ? Aucun risque, pas avec des questions aussi anodines ! Après m'être un peu creusé la tête pour retrouver l'année exacte de l'évènement, je  lui expliquais avec sollicitude :

- En fait, j'ai dit 13, mais j'avais exactement 129 ans. Ce qui correspond à presque 13 ans pour un humain.

C'était une habitude chez moi d'adapter mon véritable âge à un chiffre humainement normal. C'était ma façon de me mettre au même niveau que les autres, et puis cela me donnait la fausse impression d'être comme tout le monde... alors que je ne le serai jamais. En plus, ça m'évitait aussi des commentaires du genre : "Ah, mais en fait, tu es super vielle !", qui étaient bien plus désagréables qu'on pouvait le croire. Même si j'avais conscience de mon ancienneté, qu'on me la rappelle de cette manière me vexait invariablement. au contraire, Ellie était bien plus délicate, et je ne lui en voulais pas du tout pour sa question. Après tout, ce n'était que de la simple curiosité. D'ailleurs, elle ne savait pas non plus quel âge j'avais à présent... J'ajoutais donc :

- Et aujourd'hui, j'ai 152 ans. L'équivalent de 15.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Sam 28 Mar - 18:05

-Aaaahh !!! D’accord !

Ellie donnait l’impression d’avoir compris le sens de la vie.


-Donc quand tu avais 100 ans, c’est comme si tu en avais 10.

A présent elle se sentait très… jeune ? Non, elle avait la sensation de n’être qu’une fille inexpérimentée qui n’avait à peine vécu. Surtout à côté d’un vampire de 152 ans qui en faisait 15 !
La sorcière ne savait plus trop quoi dire et le moment de se dire au revoir n’était vraiment pas loin. Elle aurait adoré poser des questions, encore et encore… Toute la journée, en fait ! Enfin… Ca dépendait quel jour il était. D’ailleurs, quel jour était-il ? Elle ne s’en souvenait plus. Probablement le week end.


-Question qui n’a pas grand-chose à voir avec le reste de la discussion : quel jour on est ? J’ai oublié…


Ellie était contente d’avoir pu poser une autre question. D’autant plus qu’elle n’avait rien à dire, finalement, par rapport à Amy. Non, rien à dire. Sa vie n’était peut-être pas si palpitante. La routine. Il était vraiment temps qu’elle se bouge, alors.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   Dim 29 Mar - 9:17







Ellie sembla avoir un éclair d'illumination.

- Aaaahh !!! D’accord !

A mon avis, Jeanne d'Arc avait dû faire approximativement la même tête quand elle avait entendu la voix de Dieu dans sa tête. Ou Newton quand il avait découvert la gravité. La jeune femme aurait pu crier "Eurêka !", ça aurait sans doute donné la même impression... Je stoppai là le fil de ma pensée. A une centaine de mètres, se dressait le Manoir, imposant, déjà familier. Il était temps de dire au revoir à Ellie, et j'en fut attristée. Je m'entendais bien avec elle. Au moment où je me tournais vers elle, elle demanda :

- Question qui n’a pas grand-chose à voir avec le reste de la discussion : quel jour on est ? J’ai oublié…

Un petit rire m'échappa. En effet, ça ne ressemblait à rien de ce qu'on avait dit jusque là, que ce soit de près ou de loin. Je lui répondis volontiers :

- On est dimanche.

Je restai un moment immobile. En fait, je n'avais plus rien à dire... Incroyable, non ? Amy Wilhelm, à court de bavardages ! C'était quelque chose qu'on ne reverrait pas de sitôt... Finalement, je marmonnai un vague "Aurevoir" , et je m'en allai avec un simple signe de la main.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Si tu n'étais pas arrivée à ce moment là, je me demande ce que j'aurais fait... » ∫ Amy Wilhelm et Ellie Young ∫ RP TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée au mauvais moment ? ♥ [PV April J.Abrahms]
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: