Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Mar 3 Fév - 19:35

Plus tard, nous dirons probablement que c'était une folie, quelque chose que nous n'aurions pas dû faire. Ces regrets arriveront peut-être dans quelques minutes, quelques heures. Ils resteront sûrement plusieurs jours, s'estomperont au fil des semaines, et nous en riront dans plusieurs mois, très certainement. Mais tout cela ne prenait en compte que le futur, et pour l'instant le présent nous occupait bien trop pour que nous nous en préoccupions. De plus, j'avais toujours pensé qu'il valait mieux regretter les folies de la vie plutôt que de les éviter jusqu'à la mort. Et puis, cette folie-ci, elle n'était pas désagréable sur le coup... Avec mon meilleur -et presque seul- ami DaeHyun, c'était même presque devenu une habitude, même si cette fois-là nous repoussions nos précédentes limites.
En effet, nous n'avions jamais été jusqu'à quitter le Refuge en pleine nuit pour nous promener. Nous avions déjà explorer le bâtiment de fond en comble, bazardé les placards du concierge -qui ne nous avait jamais attrapé en retour-, joué au snipers-boulette-de-papier depuis une fenêtre discrète de la bibliothèque sur des élèves qui traînaient dehors... Mais jamais encore nous avions bravé le couvre-feu. A vrai dire, j'étais presque surprise que DaeHyun m'eut suivit sur ce coup, lui qui était devenu petit à petit le frein dans nos petites bêtises. J'étais allée toquer à la porte de son dortoir il y avait environ un quart d'heure de ça. Par chance, ses camarades de chambre n'avaient rien entendu, et il avait pris mon précédent texto au sérieux : "T'endors pas et reste habillé, j'ai une surprise ;D". Je visualisais encore sa tête étonnée quand, sur le palier de sa porte, je lui avais expliqué que la dite surprise était en fait ma stratégie pour qu'on fasse une balade nocturne. Celle-ci était basée sur la discussion que j'avais entendu l'après-midi même entre deux surveillants, comme quoi celui des deux qui était chargé de la ronde de cette nuit était crevé et qu'il allait certainement partir une heure plus tôt que prévu dans son propre dortoir. Ce fût une aubaine selon moi, car je savais que cette nuit-là serait une nuit à pleine lune, donc à forte visibilité. Ayant donc préalablement mémorisé l'heure normale où les surveillants pouvaient laisser les couloirs des dortoirs des élèves sans surveillance, j'avais très vite mijoter ce petit plan de promenade nocturne. Après tout, c'était l'occasion ou jamais. A ma grande surprise, DaeHyun semblait avoir été de mon avis.
C'est pourquoi nous étions dehors, chaudement habillés, à nous diriger vers la rivière.
Le vent froid de ces nuits d'hiver était le seul son perceptible à cette heure, jusqu'à ce que nous arrivions à destination où le ruissellement de l'eau l'accompagna. Malgré les basses températures, il n'avait pas vraiment neigé ces derniers jours -du moins, pas à ce que les flocons tiennent une fois au sol-, et le verglas était encore absent. Ce dernier détail était plutôt une bonne chose pour nous en cet instant, nous n'avions pas prévu de glisser et de nous fracturer une cheville.
La pleine lune éclairait nos pas à travers les branchages nus des arbres et se reflétait dans la rivière. Le ciel n'était repli que de peu de nuages en plus de son infinité d'étoiles, tentant de projeter leurs propres images dans l'eau qui semblait ne pas vouloir, filant à vive allure en clapotant entre les quelques petits rochers qui faisaient trempette sans se lasser.
Le cadre était magnifique et simple à la fois. Sans avoir peur de me frigorifier les fesses, je m'assis sur l'énorme reste de tronc d'arbre qui se trouvait à quelques pas de la rive, où beaucoup d'élèves avaient l'habitude de s'installer. Raison secrètement principale de mon envie de venir ici en pleine nuit d'ailleurs. L'endroit étant dégagé d'arbre autour de la rive que sur cette zone, il était toujours occupé. C'était comme ces bancs des cours de récréations des écoles normales, ces bancs bien placés que tout le monde veut, toujours occupés par des gens arrivés d'où ne sait d'où, à en croire presque qu'ils apparaissaient sur ces bancs au moment où la sonnerie retentissait. J'avais envie de profiter de cette place de choix également, et la nuit devait être le seul moment où vraiment personne ne pouvait l'occuper. Du moins, presque personne, car sur ce moment c'était -enfin- mes fesses qui se trouvait sur ce tronc.
Je n'avais pas encore osé expliquer à DaeHyun que j'avais planifié cette escapade uniquement pour le plaisir de profiter dans le calme de ce paysage presque irréel. Depuis mon enfance, j'avais une fascination pour les rivières perdues en pleins forêt. Petite, j'étais persuadée que des fées allaient sortir de l'eau ou d'un coin d'un arbre... A présent, je voulais juste retrouver cette mélodie du courant, même si à force de côtoyer des êtres étranges au Refuge je me serait pas étonnée de voir une fée.
J'espérais qu'il comprenne en silence mes motivations. Malgré notre amitié déjà forte, je ne me sentais pas encore prête à m'ouvrir autant. Je me montrais quotidiennement comme une fille avec un caractère bien trempé, directe et cinglante... Selon moi il avait rapidement compris que je renfermait autre chose derrière cette carapace, mais j'étais persuadée que je n'arriverai pas encore à assumer publiquement ce qui se cachait dedans. Même si, au fond, j'avais très envie que DaeHyun me voit ainsi, comme pour lui confirmer que cette partie de moi existait bien...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Ven 6 Fév - 17:03

Une hésitation grandissante était montée en lui lorsqu'il avait reçu son message. Un seul et unique message. DaeHyun était resté interdit un moment devant, ne sachant que faire, ne sachant que dire. Plusieurs questions avaient envahi son esprit. Qu'est ce que la jeune fille avait derrière la tête comme idée ? Kat' était toujours l'investigatrice de leurs bêtises, bien que DaeHyun en donne parfois l'idée, jamais il n'avait tellement osé faire une chose trop déplacée. Et elle non plus. Au fur et à mesure, il s'était adouci, la fougue passant peu à peu, mais cela n'empêchait vraiment pas d'apprécier toujours autant la jeune demoiselle.
C'était une des seules qui n'était pas différente avec lui, qui ne cherchait pas à changer pour se faire bien voir. Non, elle était, depuis le début, restée naturelle. Fidèle à elle même, avec son caractère bien trempé, DaeHyun se doutait qu'elle se cachait. Beaucoup de personnes étaient comme elle. Lui l'était aussi. Peut être pas pour les mêmes raisons, il ne savait pas, et ne voulait sans doute pas le vouloir. Si elle venait à se dévoiler, il n'était pas sûr de lui apporter le soutient auquel elle aspirerait peut être, mais il serait là quand même. Elle ne s'était pas dévoilée, lui non plus. Il ne connaissait rien de son passé, et elle non plus, mais pourtant, ils restaient liés par un lien qui lui était inconnu. Comment pouvait on être aussi proche de quelqu'un lorsqu'on connaît peu de chose sur lui ?

En tout cas, son message l'avait grandement intrigué. Et il avait en quelque sorte hâte de voir ce que la jeune fille avait prévu, à savoir, ladite surprise. Il avait fait les cents pas, c'était calmé lorsque les autres occupants était arrivé, c'était arraché la peau des lèvres sous la nervosité, et avait fini par enfiler une veste avant de s'allonger, fixant le plafond en attendant qu'elle passe le chercher. Et puis, le moment était vite arrivé, et il s'était relevé, fixant la porte avant de se diriger vers cette dernière pour l'ouvrir. Il n'avait pas tenter de se coiffer, ses cheveux étant toujours trop rebelles pour cela. De toutes manières, entre eux, ce genre de chose était exclu. Il avait appris à se moquer de ce qu'elle pensait de lui, mais malheureusement, pas pour les autres. Il restait trop sensible pour ça.
Lorsqu'elle lui annonça son idée, soit une balade nocturne, un air sans doute trop étonné se peignit sur son visage. C'était une chose inédite, qu'ils n'avaient encore jamais faîte. Sortir en pleine nuit... Il n'avait pas spécialement peur, mais son cœur cognait un peu plus fort contre sa poitrine à l'idée de braver un interdit qui serait lourd de conséquences s'ils se faisaient attraper. Il avait cependant fini par sourire, son idée était bonne, et il n'était pas contre, alors pourquoi résister ?

Dehors, il faisait froid, mais il n'y avait pas de neige, et le ciel était dégagé. Il n'était jamais sorti la nuit, du moins au Refuge. Et l'idée de découvrir les alentours sous l'astre nocturne ne lui déplaisait pas. Pourtant, il ne savait toujours pas où elle comptait l'emmener, gardant encore cette part de mystère pour elle même. Il resserra les pans de sa veste lorsque l'air froid mordit un peu plus sa peau, et bientôt, ils arrivèrent près de la rivière, qui s'écoulait toujours aussi paisiblement, sa mélodie qui, pour une fois, n'était pas gâchée par les autres bruits de la nature. C'était calme, et terriblement beau, la jeune demoiselle avait eu une excellente idée en l'emmenant ici, il ne pouvait pas le nier.
En silence, ils prirent place sur un énorme reste de tronc, pas très loin de la rive. DaeHyun gela instantanément à son contact, mais il n'y prêta pas vraiment attention, ce n'était pas le moment, il voulait profiter du moment présent, et peut être, regretter plus tard. Une question lui traversa l'esprit de nouveau, pourquoi avait elle voulu l'emmener ici, par exemple. Mais il n'osait pas lui demandé, sans doute ne voudrait elle pas en parler, et il ne voulait la forcer en rien. C'était son choix, et elle était libre de le tenir. Au lieu de briser le silence, il laissa son regard se perdre dans la tumulte de l'eau, laissant ses doutes et autres choses négatives s'écouler en même temps qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Sam 7 Fév - 16:35

Emmitouflée sous mes multiples couches, soit un sous-pull gris chiné, un épais pull de laine en tie and dye coloré, une épaisse écharpe en grosse maille vert sapin et ma veste en jean fétiche, en plus de mes deux collants accompagnants mon short noir -short que je ne renonçais jamais à mettre même par temps glacial-, je ne ressentais que peu le froid de cette nuit hivernale. Après tout, j'avais connu des froids plus violents quand j'étais en Écosse. En cet instant, le vent était léger et ni pluie ni neige ne tombait, ce ne serait pas les conditions climatiques qui me donneraient l'envie de retourner dans le bâtiment, renonçant à la beauté de cette rive. Mon ami semblait un chouilla plus crispé par les basses températures, même si ce ne paraissait pas être au point de regretter cette sortie. Après tout, DaeHyun était, selon moi, plus fragile physiquement. Lorsqu'il portait sur lui moins de couches qu'en ce moment, on pouvait voir sans mal qu'il était mince, voir maigre. Et puis, le côté frileux lui saillait bien. Entre lui et moi, il y avait ce petit cliché de ne plus bien déceler qui est la fille du garçon niveau de nos comportements. Et à vrai dire, cela ne nous dérangeait pas le moins du monde, ça avait même tendance à nous amuser. Surtout moi. Je n'avais jamais vraiment eu ce genre de réputation de fille un peu garçon manqué à mauvais caractère, bien qu’auparavant je n'avais jamais été la plus friable non plus. Je me mis à repenser à l'époque de mon précédent collège, avec mes précédents amis. Au fond, j'avais toujours été dans la moyenne. Pas celle qui donnait les idées mais pas celle qui n'osait pas non plus, pas la plus caractérielle mais sachant montré un peu de tempérament, pas celle qui s'exprimait le plus mais non plus celle qui se cachait derrière un masque...
Je réalisai alors à quel point les choses avaient changé depuis mon arrivée au Refuge. En ces lieux, j'étais la casse-cou entraînant le petit timide dans des conneries, la fille qui parle fort, qui dit souvent ce qu'elle pense de manière directe et tranchante, celle que beaucoup évitent sans savoir qu'intérieurement, la peine tentait toujours d'envahir mon cœur. En Écosse, je n'avais pas ce problème de facettes. J'étais ouvertement une fille sans histoires extraordinaires qui avançait dans la vie sans se poser trop de questions. Toutes ces épreuves m'avaient-elles rendues plus forte, j'étais loin d'en être convaincue. Lorsqu'on ignore ce que c'est, on s'imagine qu'il faut survivre à des épreuves dures pour grandir, mais une fois que cela nous arrive, on commence souvent à regretter une vie banale, en toute simplicité avec un bonheur facile à atteindre. Peut-être que tout cela m'avait rendu plus mature, dans le fond -car certes, extérieurement, j'aimais me défouler à travers des gamineries-, mais en aucun cas ces épreuves m'avait rendue heureuse. Depuis quelque temps, je commençais même à penser que l'un de pouvais aller avec l'autre...
Le regard perdu vers la rivière, que pourtant je ne voyais plus, comme si ma vision s'était éteinte pour laisser mes pensées tourbillonner, j'en venais à oublier la présence de DaeHyun, qui pourtant m'étais déjà cher. Je me noyais dans mes souvenirs, mes réflexions et mes sentiments. Ma poitrine semblait contenir un parpaing et ma gorge une boule de billard. J'avais un poids immense, celui causé par le fait que je ne devais pas me répondre sur la question renoncerai-je à tout ce que j'avais trouvé au Refuge pour retrouver ma vie simple d'avant. Je ne devais pas trouver de réponse, car de toutes les manières je n'avais aucun choix possible, et que les deux réponses possibles engendreraient des regrets et de la peine.
Le vent s'était arrêté. DaeHyun ne disait mot. Aucun animal ne secouait de buissons. Seul la rivière coulait inlassablement. Jusqu'à ce que je me rende compte que mes larmes faisaient de même. Je ne les avais même pas senties venir. Et à présent que je les savais sur mes joues, je ne pus plus rien retenir.
Je fondis en larme soudainement, la tête baissée jusqu'à mes genoux. Cela ne m'étais pas arrivé depuis le jour de mon arrivée au Refuge, pas à ce point-là. Une fois encore, je me moquais de tout ce qui se trouvait autour de moi. Bien qu'au fond, je savais que DaeHyun était juste à côté de moi, je ne pensai pas une seconde à me forcer à me calmer et tenter de lui faire oublier ce qu'il venait de voir, pour éviter de l'inquiéter ou de me montrer aussi affaiblie devant lui. Je ne pensai pas à s'il tenterait de me réconforter ou qu'il ignorerait mes soucis. Tout ça je m'en moquais. Il fallait que tout ce retour de chagrin sorte. De toute façon, je n'aurais probablement jamais réussi à contrôler ces pleurs. Mes larmes coulaient autant que la rivière filait entre les rochers.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Dim 8 Fév - 13:47

Plus les minutes s'écoulaient, plus DaeHyun se calmait. Aucun des deux ne parlaient, et ce silence était reposant. Il ne voulait pas parler. Il seulement rester là, à profiter, et rien d'autre. Parfois, il se disait que la vie était injuste, et parfois, il l'aimait énormément. A ce moment précis, il ne savait pas s'il devait l'aimer ou bien la haïr. Jusqu'ici, il n'avait jamais trouvé de bonne raison de l'aimer, mais maintenant, il en avait peut être trouvé une. C'est vrai, il savait qu'il pouvait compter sur la jeune fille. Elle ne lui avait jamais dit, mais ça faisait parti de ces vérités que l'on sait. Même s'il ne voulait pas lui parler de lui plus en profondeur, il lui en était reconnaissant. 
La réciproque était vrai également. Même si la jeune fille ne lui parlait pas non plus, il était là pour elle. Il voulait voir les mêmes choses qu'elle, respirer comme elle, s'amuser comme elle. Toutes ces petites choses qui la rendait si unique, il voulait les voir. Et peu lui importait jusqu'où ça allait les conduire, il ne voulait pas regretter. Jamais. Il avait une chance inouïe de l'avoir, elle s'en rendait compte petit à petit. 

Il tourna la tête vers elle, et son sang se glaça. Elle...Pleurait. Mais pourquoi ? Cela ne pouvait pas venir de lui, il n'avait rien dit... Ou bien était-ce son silence qui lui faisait mal... ? Peut être quelque chose de plus profond, enfoui au fond d'elle, si ce n'était pas son silence ? DaeHyun esquissa un mouvement, avant de laisser sa main tomber. Il ne pouvait pas la toucher. Il ne le faisait quasiment jamais, et les seules fois où il le faisait, il avait trop peur. Il se sentait pitoyable de rien pouvoir faire pour l'aider, et si faible face à ses larmes qui lui brisait peu à peu le coeur déjà meurtri qui battait dans sa poitrine. Finalement, il n'était même pas capable de lui apporter une quelconque forme de soutient. 

- Kat...Murmura-t-il, la gorge nouée.

Il ne l'avait jamais vu pleurer, et ça lui faisait mal. Il était tellement impuissant... Il prit une profonde inspiration, rassemblant le peu de courage qu'il avait. Tant pis s'il regretterait. 
Il la prit par les épaules, et l'attira doucement contre lui, passant une main dans ses cheveux pour tenter de la calmer. Une des seules chose qu'il pouvait faire à cause de son Don, bien qu'il ne pouvait pas toucher sa peau...
Il n'avait jamais été doué pour réconforter les gens, aussi préféra-t-il les gestes aux mots, peut être arriverait il mieux de cette manière à lui faire comprendre qu'elle pourrait toujours compter sur lui. Il soupira doucement, tenter de ce calmer lui aussi par la même occasion. Ces contacts, il les avait toujours détesté, mais là, c'était différent. Elle le réchauffait presque avec sa chaleur, et c'était malsain. Il ne devait pas penser à des choses pareilles dans ce genre de moment. Il n'avait pas le droit de profiter de sa peine de la sorte. Elle ne méritait pas de pleurer, peu importe ce qu'elle avait fait, elle ne le méritait pas, DaeHyun en était persuadé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Dim 8 Fév - 22:23

Ignorant ce qu'il se passait autour de moi, je laissais ce chagrin s'extérioriser. Je n'avais pas la force de lutter contre lui, de toute manière. Et une fois que je me serais calmée, plus tard, je sentirais à quel point sortir tout cela m'aura fait du bien. Je ne pouvais parvenir à garder tout mes sentiments en moi, à les cacher sans cesse et me contenter d'avoir juste conscience de leur présence. J'allais seulement être embarrassée que cela se fasse en présence de mon ami, certainement. Je n'avais aucunement l'intention de le mettre mal à l'aise. Mais, une fois encore, en cet instant je n'aurais pas pus me contrôler si j'avais voulu.
Je l'entendis murmurer mon nom. La partie consciente de moi-même se demandait ce que ce murmure signifiait, s'il devait être pris comme un "allons, on est pas venus jusqu'ici pour pleurer" ou comme un "je sais pas quoi faire, quoi dire pour que tu ailles mieux". Cela dit, ma partie consciente était minoritaire, de loin. Mes sentiments et douleurs m'avaient tellement envahis que je ne parvenais pas à réfléchir à la situation de DaeHyun.
Soudainement, je sentis quelque chose qui me poussa vers lui. Il m'avait pris l'épaule et tenta de me réconforter, sans mots, ma tête sur le haut de son buste et sa main dans mes cheveux. Mes sanglots ralentirent de part ma surprise face à son geste. Le garçon avait peu l'habitude des contacts physique, même avec moi avec qui il était proche. Cela pouvait se comprendre, son don était peu pratique, et je ne lui en avait jamais voulu. On avait pris nos habitudes, pas de bises le matin en se voyant, pas d'accolades d'amis... Je lui faisais de temps en temps une petite tape sur l'épaule quand des vêtements le couvrait, histoire de le taquiner un peu, mais c'était tout. Et là, il m'avait pris dans ses bras, en un sens. Même en ayant demandé à avoir du réconfort, je ne lui en aurais jamais voulu de ne pas aller aussi "loin" -pour lui, car ce pouvait être rien du tout pour beaucoup de monde-.
Bien que mes larmes continuaient de couler, mon esprit s'apaisait peu à peu et ma conscience se remis un peu en marche. Du moins, juste assez pour remarquer à quel point mon cœur battait fort. J'émis très vite la conclusion que c'était dût à ma crise de pleurs, ne voulant sans doute pas me mettre en tête l'hypothèse du rapprochement physique soudain que j'avais avec DaeHyun.
Nous restions un moment, l'un contre l'autre, moi à évacuer mes peines et lui à me caresser les cheveux -qui, visiblement, retenaient son pouvoir autant que des vêtements-. A mesure que mon chagrin s'estompait, même s'il restait assez présent, je me calmais peu à peu. Je me surpris alors à avoir l'envie de rester encore contre DaeHyun, à aimer ce contact avec lui. Mais je savais quel effort il avait fait pour me réconforter, je ne devais donc pas profiter de la situation et de sa gentillesse qui, une fois encore, m'avait touchée. Je m'écartai doucement de lui, avec délicatesse. Je ne voulais surtout pas qu'il croit que je le fuyais physiquement, mais bien que je ne voulais pas lui imposer ce contact plus longtemps car ça allait mieux, grâce à lui. De nouveau droite sur le tronc, j'essuyai mes larmes restantes à coup de manche. La tristesse perdurait, mais j'avais pus en extérioriser une grande partie, ce qui restait une amélioration de mon état. Le sentiment qui me vînt très rapidement à ce moment-ci, c'était que je devait des explications à mon ami. Il avait fait un effort en me réconfortant physiquement, je me sentais obligée de lui rendre la pareil en quelque sorte, en m'ouvrant plus à lui. Obligée, mais pas non plus forcée. Pour moi il y avait la nuance que cela ne me dérangeait pas. Du moins, plus. J'étais même entre l'obligation et l'envie de lui parler de la cause de mes pleurs. Il y avait comme un petit quelque chose de plus entre nous, selon moi. Un quelque chose qui allait certainement nous rapprocher encore plus que nous l'étions.
Je sortis un mouchoirs de la poche de ma veste et vidai mon nez qui réclamait à couler -détail charmant qui ne figurait jamais dans les films quand un personnage pleurait-. Puis, mon regard perdu vers le sol et la voix lourde, je tentai de me confier, bien qu'entre chaque mots je me mordillais la lèvre inférieure, ce qui ne me facilitait pas la tâche.

- Je... Pardon pour ça... C'est juste que... Ça avait besoin de sortir, je crois. Tout ça. Il y a tellement de choses...de souvenirs... Je ne cesse de me demander ce que...pourquoi...enfin, ma vie d'avant...avant ici...

Mes petits restes de logique résistants me firent remarquer que ce que je disait n'allait pas aider DaeHyun à comprendre la chose. Mais ce n'était pas vraiment un problème. C'était quelqu'un qui avait bon cœur, il n'attendait sans doute pas des phrases censées tout de suite, s'il en attendait même. De plus, des phrases censées, je n'étais sans doute pas capables d'en faire aussi vite. Au fond, c'était la première fois que je tentais de confier des choses aussi lourdes à quelqu'un, avec l'intention de le faire -en effet, j'avais évoquer un début de confidence au Directeur à mon arrivée, mais je n'avais jamais contrôler ces mots que je n'avais d'ailleurs jamais poursuis et que DongWoo Jang ne m'avait jamais demandé par la suite de compléter-.
Mes yeux se remplissaient une fois de plus d'eau salée, mais pas de manière à déborder d'un coup, et ma respiration restait assez régulière. Je n'avais que la lourdeur des confidences cette fois, et non celle du chagrin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Mer 11 Fév - 14:55

DaeHyun était nerveux. Il ne savait pas comment réagir, c'était inédit pour lui, il n'avait jamais ressenti cela auparavant. Beaucoup de choses nouvelles coulaient en lui, des sentiments inconnus pour beaucoup, un mélange étrange de peur et de plaisir, que des sensations contradictoires qui se heurtaient violemment dans son esprit. Qu'est-ce que c'était ? Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, mais il devait se forcer de rester calme, sinon, il ne pourrait pas vraiment l'aider.
Il inspira profondément, passant outre toutes ces émotions étranges, et se concentra sur Kat' uniquement. Son cœur battait vite, il pouvait facilement le sentir, surement à cause de ses pleurs... Pourtant, elle semblait peu à peu reprendre son calme. Il ne savait pas quoi faire, ne savait pas si c'était ses attentions à son égard qui lui faisait reprendre son calme, mais peu lui importait tant qu'elle arrêtait de pleurer. Il n'aimait pas cela, non, ça lui faisait du mal. Et ne pas savoir pourquoi elle allait aussi mal en cet instant, était comme si on lui enfonçait un pieu de glace en plein cœur. Elle finit par se dégager de son étreinte, et il lui sourit doucement, assez tristement, mais le sourire était là.
Et puis elle parla, et jamais il ne comprit aussi bien quelqu'un. Ses souvenirs... Elle semblait être restée bloquée dedans, il savait que cela pouvait faire mal... Plus qu'on ne le pensait. Elle aussi, elle ne savait pas pourquoi, elle aussi se posait beaucoup de questions, et DaeHyun ne s'était jamais senti aussi amer et con. Il avait tellement été obnubilé par ce que lui pensait qu'il ne s'était même pas intéressé ne serait-ce qu'un peu à ce qu'elle, pouvait bien ressentir. Il était égoïste, et commençait à s'en vouloir, mais de nouveau, ce n'était pas le moment. Il ne savait pas s'il pouvait l'aider, il le voulait, il le voulait ardemment, mais était-ce dans ses capacités ? Et puis, peut être qu'elle ne voulait vraiment pas ? Il pouvait le comprendre, lui aussi ne se confiait pas.

- N'y pense plus... Tu es quelqu'un de bien, Kat', ne te soucie plus de ça... Murmura-t-il.

Il lui disait de ne plus penser à son passé, alors que lui, était toujours bloqué dedans. C'était idiot, complètement stupide de lui donner un conseil pareil, mais c'est tout ce qu'il pouvait faire pour le moment. Il lui semblait qu'elle allait re-pleurer, et pourtant, elle ne le fit pas. En un sens, elle était courageuse, lui, il se serait déjà enfui, n'aurait pas supporté qu'elle le voit dans un état pareil, mais pourtant, elle restait là, comme si elle était perdue. Est-ce que son cœur était lourd ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Mer 11 Fév - 22:05

DaeHyun m'écouta, malgré le flou de mes paroles. D'un coup d’œil, je vis qu'il souriait. Pas un sourire amusé ou moqueur, un sourire rassurant, réconfortant, le genre de sourire qui disait qu'il était là pour moi. Bien que je fus encore assez tourmentée, cette expression sur son visage me donna un petit baume au cœur agréable. A cet instant, je senti que je pouvais compter sur lui. Il me confirmait une fois encore que c'était un gars bien, un ami précieux.
Puis il tenta de joindre ce sourire à des paroles. Je ne pouvais pas lui en vouloir d'avoir dit ça. D'une part parce que ça n'avait rien d'offensant pour le monde entier, et d'autre part parce que c'était lui, qu'il ne cherchait qu'à me faire aller mieux. Mais à ce moment précis, envers moi, ces mots devinrent une maladresse.


- N'y pense plus... Tu es quelqu'un de bien, Kat', ne te soucie plus de ça...

Quelqu'un de bien. Mes souvenirs avaient commencé leur débarquement dans ma mémoire, mais ces mots les firent complètement l'envahir. Et pas les bons souvenirs. Une marre de sang, de la chaire éparpillée, quatre corps sans vie dont ceux de mes parents aimants, et surtout le regard horrifié de ma jeune sœur. Tout me revint violemment, clairement, comme si cette scène se déroulait à nouveau devant mes yeux. La culpabilité aussi, revint soudainement. Cette culpabilité qui vous ronge comme de l'acide dans les tripes.
Je me pétrifiai totalement. Je n'en étais pas sûre, et je n'en avais surtout pas conscience à l'instant, mais il me semblait que ma peau devint livide. Je sentais le froid comme si je n'avais eus aucun vêtement pour me couvrir, et mon cœur était comme arrêté. Du moins, je le ressentais ainsi. Étrangement, seules mes larmes ne participaient pas. Mes yeux ne se remplissaient plus, rien de plus n'en coulait. J'étais comme une statue de glace. Cependant, j'arrivai à articuler quelques mots, certes fébriles.

- Quelqu'un de bien... Ne crois pas ça... Tu ne sais pas ce que j'ai...ce que j'ai fais... Tu ne peux même pas l'imaginer...

Le silence régnait de nouveau, seulement accompagné par la rivière, qui ne cessait jamais sa course. DaeHyun paraissait ne plus pouvoir dire mots. D'un regard froid, je vis que le sien était à la fois interrogateur et inquiet. J'ignorais si c'était vraiment ce qu'il ressentait, mais je le pris pour une demande d'explication. C'était compréhensible, au fond, de vouloir comprendre. Une fois de plus, je ne pouvais lui en vouloir.
Mes émotions se trouvaient être tellement glacées que je n'avais plus le moindre doute sur le fait de devoir ou non lui dire la vérité. Je ne ressentais plus la peur qu'il me voit comme un monstre, car je me sentais justement comme tel en cet instant. Les mots sortirent donc. Aussi froids que moi.


- J'ai tué mes parents DaeHyun. J'ai tué mes parents avec ce pouvoir que je n'ai pas demandé. Et ma petite sœur a tout vu.

Peut-être n'était-ce qu'une impression, mais le poids de ma confession semblait avoir paralyser le monde. Je n'entendais plus la rivière, ni nos respirations. Je me sentais comme une enveloppe à forme humaine, en papier fragile et vide, mais incapable se se laisser porter par le vent, que de toute manière, il n'y avait pas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Dim 15 Fév - 13:50

DaeHyun se glaça complètement en l'entendant parler. Comment ça, elle n'était pas quelqu'un de bien ?  Il s'était trompé pendant tout ce temps ? Il ne comprenait plus, ou plutôt, il ne voulait pas comprendre. Non, c'était inimaginable pour lui. Pourtant, il voulait comprendre, il voulait savoir ce qui la tourmentait autant pour qu'elle dise quelque chose comme ça. Il la regarda un moment, son regard tinté d'un mélange d'inquiétude et de curiosité. Elle l'intriguait.
Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'elle parla. Elle avait tué... Ses parents ? Mais comment ? Pourquoi ? Son Don ? Il ne le connaissait pas très bien en réalité. Malgré cette révélation, elle ne lui faisait pas peur, non, elle était toujours autant normal pour lui. Elle restait son amie, celle qui pouvait compter sur elle, et rien d'autre. Bien que cette révélation faisait froid dans le dos. 
Il eut une réaction à laquelle il ne s'attendait pas. Et en réalité, elle était apparue comme ça, sans qu'il ne puisse rien faire. Il redoutait qu'elle continue à parler, il ne voulait pas, non. Il attrapa son visage entre ses doigts, et doucement, ses lèvres se posèrent sur les siennes. C'était doux, agréable, une chose nouvelle qu'il n'avait jamais expérimenté avant, et son coeur se tordit. Il se laissa peu à peu griser par tout cela, pourtant, ses yeux se rouvrirent bien vite et il recula rapidement. Son coeur battait vite, sa respiration était tout autant rapide, ses yeux grands ouverts devant l'audace qu'il avait eu.

- Dé-désolé ! Je ne sais pas ce qu'il m'a pris.  

Il était mal à l'aise soudainement, il ne savait pas comment réagir. Il avait de nouveau envie de fuir pour échapper à tout cela. Il ne savait pas s'il avait fait une bêtise ou pas, et ça le perturbait énormément. Il ne voulait pas la perdre pour une chose aussi... Futile. Il ne le pensait pas, mais il n'arrivait pas à mettre de mots dessus... Sans doute était-ce plus profond que ça.. Mais il ne voulait pas non plus regretter son geste, parce qu'il n'en avait pas honte, oh non. Il avait peur d'une mauvaise réaction. C'était la première fois pour lui.
Et puis, ses yeux s'écarquillèrent doucement, son souffle se bloquant dans sa gorge. Son Don n'avait pas fonctionné... Il n'avait rien ressenti, pas de douleurs insupportables, aucune peine... Rien de tout cela. Juste des choses inconnues qu'il ne pouvait pas définir. Mais pourquoi ? Pourquoi avait-il pu embrasser la jeune fille sans que son Don ne se déclenche ? Et comment ? Avait il réussi à le bloquer ? Ou bien était ce quelque chose d'autre ? DaeHyun n'avait jamais réellement compris son Don mais maintenant... Maintenant il était complètement perdu. Il savait encore moins quoi faire. Ou bien, peut-être que son Don avait disparu ? Cela lui semblait impossible, et impensable. Et si c'était en rapport avec Kat ? Et pourquoi ? Beaucoup trop de questions se bousculaient dans sa tete et il ne pouvait répondre à aucune.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Dim 22 Fév - 1:00

La vérité semblait avoir figé le monde. Ce paysage dans lequel nous étions ne semblait plus qu'être une peinture, sombre et froide. Mon ami paru également tétanisé par cette vérité que j'avais pour la première fois énoncée à haute voix. Ses yeux écarquillés me fixaient, mais étrangement ils n'étaient pas remplis de peur. Je restai à le regarder, mon regard dans le sien. J'étais à la fois désireuse de discerner ses sentiments quand à cette révélation qui aurait fais fuir beaucoup de monde, et à la fois patiente et silencieuse, ne voulant en aucune façon le brusquer pour obtenir le résultat de sa réaction. J'avais tout juste assez conscience du fait que cette situation n'était pas des plus simples à gérer, et que c'était normal pour lui de prendre le temps d'encaisser la chose. Et, tandis que mon imagination visualisait tout un tas de réactions, plus ou moins dramatiques ou violentes, DaeHyun me répondit d'une manière à laquelle je n'aurais jamais songé car trop invraisemblable. Ses doigts délicats sur mon visage toujours immobile et froid, il m'embrassa. Ce fut à mes yeux de s'écarquiller. La sensation de ce baiser était indescriptible. J'étais incapable de savoir ce que je ressentais, de reconnaitre mes émotions. Mon cœur avait fais un bond soudain qui paraissait m'avoir transpercé les côtes ; mon souffle était coupé court comme si je n'avais jamais été munie de poumons ; mes doigts tremblaient mais le reste de mon corps était pétrifié ; l'air sur mes yeux grand ouverts me faisait souffrir ; mon estomac contenait quelque chose d'indécelable, entre des papillons voletant et une enclume ; mes joues se délectaient de la fine douceur de ces doigts ; et mes lèvres accueillaient les siennes en tentant de contenir leur désir de ne jamais cesser ce baiser. J'ignorais si la douleur du choc l'emportait sur le bonheur de la surprise, tout en me demandant pourquoi je ressentais ces deux sentiments. Pourquoi souffrir à cause d'un simple baiser, et pourquoi autant de plaisir pour ce même baiser. Le fait que DaeHyun avait été pour moi mon meilleur ami depuis mon arrivée ici entrait en trop forte contradiction avec ces questions qui s'entrechoquaient dans mon esprit.
Il s'éloigna alors de moi, mettant fin à ce rapprochement aussi soudain qu'inattendu. Son geste avait certainement duré qu'un court instant, mais je discernais encore mal s'il avait vraiment eut lieu ou s'il avait une douce éternité. Cependant, le regard choqué de mon ami me confirma que je n'avais été trompée par mon imaginaire. Il semblait s'être fait peur à lui-même.


- Dé-désolé ! Je ne sais pas ce qu'il m'a prit. 

Et moi je ne savais pas ce qu'il me prenait de vouloir réitérer la chose. Mais ma nature me poussa à ignorer un instant les tornades de sentiments inconnus qui secouaient mon cœur au profit de la réflexion et de mon désir de comprendre. DaeHyun et moi devions certainement nous poser les même questions et poser des suppositions similaires. Pourquoi suite à une telle confession avoir réagi avec un tel rapprochement alors que l'éloignement est la réaction logique à avoir, même si elle n'est que pour un temps. Je ne pus m'empêcher de supposer que la gentillesse de mon ami avait une fois de plus repousser ses limites, et que son acte était, certes sans conscience, un signe que son affection pour moi serai inchangée malgré la vérité, et un geste irréfléchi de réconfort, pour simplement m'aider à passer ce cap difficile, à faire le deuil de mon propre passé.
Le deuil. Cela me frappa alors. Je me souvins d'une description que DaeHyun m'avait donné pour son Don, un jour où ma curiosité m'avait poussé à ignorer notre manque de normalité à tous ici. Bien que nous ne nous soyons pas étendus sur le sujet fort longtemps, il m'avait tout de même expliquer ceci : En absorbant les douleurs et peines des personnes qu'il touchait, ces dernières ne les ressentaient plus, ou peu. Il avait dit que c'était comme un deuil éclair, que malgré la présence des souvenirs, leur poids n'était plus aussi lourd à porter. Ce jour-là, j'avais spécifié avec humour que ce pouvoir collait parfaitement à sa débordante gentillesse et son sens du sacrifice, bien qu'il fuyait les occasions de mettre ceci en pratique -ce qui était tout à fait normal-. Était-ce donc cela que DaeHyun avait fait pour moi sans y réfléchir plus longuement ? Me soulager de ma propre terreur en se l'affligeant ? Cette idée envoya mes sentiments une fois de plus jouer les funambules sur un fil, où d'un côté s'étendait la gratitude extrême et de l'autre la colère. En effet, ce sacrifice, j'y avait déjà songé. Une fois où mes cauchemars m'avaient volé ma nuit, j'avais hésité à profiter du Don de mon ami pour être débarrassée de ces peines. Mais l'idée m'avait très vite quittée de part mon affection pour lui. Je refusais qu'il souffre autant que moi pour que j'aille mieux. Je m'étais même terrifiée d'avoir pus y songer, et m'étais juré par la suite que cela n'arriverait jamais.
Torturée alors à l'idée que, à cause de ce baiser, mon tendre ami puisse ressentir tout ces tourments qui me hantaient, je centrai toute mon attention à son visage. La surprise de son geste et mes réflexions suivantes m'avaient détournées du moment présent. Je cherchai en lui quelque chose de terrifié, mais je n'en vis rien. Son visage était bien figé, presque choqué, mais je ne voyais rien dans son expression qui pouvait suggérer autant de douleur. Il paraissait plus se questionner sans pouvoir avoir de réponse. Et se fût mon tour. Nous nous étions touchés, il y avait eu contact. Et pas des moindres. Comment pouvait-il ne rien ressentir de mes peines. De plus, il ne me paraissait pas qu'elles avaient disparues... Du moins, je n'en étais même plus sûre. Je ne savais à quoi ressemblait un deuil passé. J'avais bien tout ces souvenirs, ma tristesse était toujours présente, mais je n'étais pas aussi envahie par ces sentiments négatifs que précédemment ce baiser. En fait, je me sentais comme durant mes journées, quand j'étais en compagnie de mon ami et que mes pensées étaient tournées vers autre chose. J'avais du mal à concevoir que le pouvoir de DaeHyun pouvait ne marcher que dans un sens, ce n'était forcément pas ce qu'il s'était passé. Mais il était sûr, alors, qu'il n'avait pas marcher du tout, car il n'avait aucune de mes douleurs en plus des siennes -qu'il avait très certainement mais qu'il ne m'avait jamais raconté-. Avoir embrassé mon ami sans son Don m'aurait donc fait autant de bien que s'il s'était manifesté ? Mon cœur sembla tourbillonner de plus bel sans que je susses pourquoi, mais la question de ce pouvoir éteint était tout de même plus importante, bien qu'aucune des deux n'avait d'explications claires.
Je ne savais comment agir. J'imaginais bien que DaeHyun devait être plus perdu que moi en cet instant, il s'agissait de son pouvoir après tout, ça restait une partie de lui-même. Même si ça avait été sans le vouloir, il m'avait sorti de la terreur de mon passé, c'était à mon tour d'essayer de l'aider. Bien que je n'en sache pas le moyen. Une voix en moi me cria de l'embrasser de nouveau, en retour. J'ignorais d'où cette envie me venait, mais je me devait de passer outre, il fallait que je me concentre sur mon ami. Cependant, malgré toutes mes bonnes intentions, je ne fis rien de particulièrement intelligent. Le regard inquiet, je me penchai légerement vers lui.


- Tu... Est-ce que ça va ?

Superbe démonstration de question orale parfaitement inutile ne servant qu'à exprimer à voix haute son inquiétude et son incompréhension de la situation. Par moment, je me retenais vraiment de me manger un mur pour les conneries que je pouvais dire et pour mon inutilité. Je devinais sans mal que je n'allais pas aider mon ami en lui demandant si ça allait, car il n'en savait peut être rien. Il devait être troublé, sans comprendre ce qu'il se passait avec son pouvoir. Je tentai de me mettre à sa place. Dans mon cas, je voudrais vérifier mon Don, et pour cela la seule solution était d'essayer qu'il se manifeste. J'étais loin d'être sûre que c'était ce que DaeHyun voulait également, mais je ne voyais pas quoi faire d'autre.
Je me rapprochai de lui. Avec lenteur, j'avançai ma main vers son visage. Je ne fis aucun mouvement brusque, afin de lui permettre de se reculer si jamais l'expérience de le tentais pas. Mais il ne bougea pas d'un cil. Pas même lorsque mon index se posa sur la joue. Il ne paru ne rien ressentir de mes tourments de nouveau. J'approfondis mon geste en lui caressant le visage de mes doigts, puis de ma main. Il ne fit rien, si ce n'est que fermer les paupières. Peut être n'était-ce qu'une impression, mais son inquiétude semblait se dissiper. Moi, je n'avais que mon cœur qui faisait des bonds immenses dans ma poitrine. Bien que la preuve était faite que je pouvait touché mon ami sans lui risquer mes peines, ma main n'arrêta pas sa marche lente sur son doux visage. Les papillons dans mon estomac voletaient contre sa paroi, vers DaeHyun, si bien que je me penchai vers lui de plus en plus. D'un sursaut de mon cœur, de mon âme, de mes sentiments, mes doigts se glissèrent dans la nuque de DaeHyun, saisirent les cheveux qui s'y trouvait sans pour autant les tirer, et attira son visage vers moi, soudainement. Aussi soudainement que nos lèvres se rencontrèrent de nouveau. Malgré la vivacité du geste, il ne semblait ne plus y avoir la surprise. Aucun de nous n'était pétrifié cette fois-ci. Il y avait réponse, tel un dialogue, ou une danse. Nos cœurs battaient certainement la mesure dans cette valse de sentiments, qui était semblable à une tempête.
Les questions avaient disparues. Les peines et les souvenirs douloureux aussi. Une fois encore, seule la rivière paraissait être encore en vie dans ce monde qui s'était éteins tout autour de nous.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Sam 28 Fév - 15:00

Un air déçu passa dans ses pupilles obscurs. Il n'avait pas tellement réussi, si on pouvait dire. C'est vrai, grâce à son Don, il aurait pu effacer définitivement toutes ses douleurs et peines, les faire disparaître sans toucher à ses souvenirs... Elle aurait pû vivre plus heureuse, ne plus se soucier de tout cela... Mais non. Pour une raison toujours inconnue, son Don ne s'était pas déclenché. Peut être ne l'avait il pas embrassé pour cela, à vrai dire, il n'en avait aucune idée, il ne pouvait pas justifier son geste, c'était encore impossible: son esprit était trop perturbé, et il n'était pas sûr de pouvoir le faire un jour. Son coeur lui faisait mal, comme un coeur frustré. Il ne comprenait pas pourquoi, tout lui semblait tellement lointain... Comme s'il n'avait jamais connu cela, et c'était le cas, tout était trop contradictoire pour lui. 

- Tu... Est-ce que ça va ?


Non, ça n'allait pas. Il avait envie de hurler, d'exploser, de laisse libre cours à tout ce qu'il ressentait. Non ça n'allait pas, son coeur était trop lourd et douloureux et il ne savait toujours pas pourquoi, et il n'aurait pas la réponse, il en était presque sûr. Ou plutôt, il doutait du fait que Kat puisse lui apporter, cette réponse tant convoitée, elle avait l'air aussi perdu que lui. En fait, il ne savait pas ce qu'elle ressentait, il n'en avait pas la moindre idée. Il ne parvenait pas à le voir dans ses yeux, et puis, il était trop perdu. C'était lâche de tout remettre sur sa surprise, il le savait. En réalité, il avait l'impression de fuir cette réalité pour ne pas devoir l'affronter. Même les larmes étaient un luxe pour lui à ce moment précis. Mais il ne voulait pas, il ne voulait plus fuir... En fait, il n'était pas sûr de savoir ce qu'il voulait vraiment mais... C'était nouveau, ce souffle dans son coeur, et DaeHyun avait l'impression qu'il pouvait guérir ses blessures.. C'était étrange.
Peut être devrait il réellement se laisser aller et ne plus réfléchir... 


- Je ne sais pas Kat', je ne sais pas... Murmura-t-il dans un souffle.


Il releva les yeux vers elle, il ne savait plus quoi penser. Il espérait pouvoir trouver une quelconque réponse dans les yeux de la jeune fille, mais rien... Il respira profondément. Il devait se calmer. Et surtout, il devait essayer de trouver pourquoi son Don ne s'était pas déclenché. Et si cela avait un rapport avec toutes ces choses contradictoires qu'il ressentait ? Ce n'était pas de l'amitié, c'était... Plus que cela ? Même s'il le voulait, et ce n'était pas le cas, il ne pouvait pas effacer cette hypothèse. C'était trop flou pour qu'il puisse mettre un nom dessus mais... En avait-il envie ? S'il le faisait, est-ce que tout serait comme avant ? Il ne savait pas, et ça aussi, cela lui faisait peur. Il ne voulait pas perdre tout ce qu'ils avaient construit. 
Et puis, la jeune fille leva sa main, doucement, et elle s'approcha, tout aussi doucement, de son visage. Mais DaeHyun, étrangement, était plutôt serein. Il n'avait pas tellement peur... Il ne comprenait pas.. Et doucement, telle une caresse de velours, son doigt se posa sur sa peau, déclenchant une décharge électrique sur sa peau. Son touché se mua rapidement en une douce caresse sur son visage, et doucement, il ferma les yeux. Le sensations étaient indescriptible. Le fait d'être touché après des années d'abstinence était agréable, plus qu'il ne l'aurait pensé. Son coeur s'arrêta pour repartir et battre avec violence contre sa poitrine quand elle l'embrassa à son tour. C'était doux... C'était bon. Et DaeHyun mis du temps avant de répondre. Et quand il le fit, une explosion de sentiments le pris à la gorge. Plus rien n'existait, son esprit n'étant plus que focalisé sur les sensations indescriptibles qui le galvanisait peu à peu. Doucement, ses mains se levèrent et vinrent encercler son visage, ses doigts glissant progressivement vers sa nuque. Il ne voulait pas s'arrêter, il ne voulait pas se dire que tout cela aurait une fin. Il était enchaîné à quelque chose d'inconnu. Mais il ne voulait pas lutter contre ça. Pas maintenant. 
Lorsqu'il commença à réellement manquer de souffle, il brisa l'échange, ne se reculant pourtant pas totalement, ses yeux restant obstinément clos. Il reprit, tant bien que mal, sa respiration qui était devenu un peu saccadé. Doucement, ses paupières se rouvrirent, et un léger et imperceptible sourire se peignit sur ses lèvres. Il était bien, trop sans doute. Il n'avait pas connu cela depuis longtemps. Il se sentait un peu revivre. Il se sentait comme illuminé de l'intérieur... Cela faisait tellement du bien, qu'il se demandait si tout était bien réel. 

- Je..
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Dim 1 Mar - 20:50

Un tourbillon de sentiments nous animait. Bien que la chaleur montait en moi, je sentais mes poils se dresser sur mes bras et dans ma nuque. Des frissons me transperçaient, mais ils étaient loin d'être désagréables. Au contraire, j'aurais bien souhaités qu'ils durent à jamais si cela pouvait signifier l'infini de ce moment.
J'eus un nouvel élan de chaleur et de frissons, une nouvelle décharge fugace, lorsque DaeHyun joignit ses mains à mon visage, pour se rendre ensuite dans ma nuque, mon cou. Ses caresses étaient tellement douces et intenses à la fois. Je n'arrivai pas à penser à ce qu'il nous arrivait en cet instant. Pourtant, ce n'était pas la première fois, ou presque. J'avais eus quelques petits amis en Écosse, trois plus exactement. Cela étant, le premier ne fût pas somptueux, bien que la découverte de la chose la rendait plus forte. Je venais tout juste d'entrer au collège, nous étions un peu jeunes pour réellement comprendre ou ressentir ces sentiments. C'était par ailleurs pour cela que cette histoire n'avait duré que deux mois. Puis il y eu trois semaines avec un parfait idiot -bien que sur le coup je ne le voyais pas comme tel-, et enfin il y avait un peu plus d'un an j'avais cru être amoureuse d'un ami de longue date qui était dans notre bande de copains. Cela avait durer quatre jours. Plutôt ridicule en y repensant. Mais entre toutes ces expériences et cet instant avec DaeHyun, je pouvais discerner une différence. Une grande différence même. Je ne savais me l'expliquer. Il ne m'avait pas sembler que je sois amoureuse de cet ami qui m'était tout de même cher. Nous étions certes proches, mais nous avions plus tendance à faire les quatre cent coups ensemble plutôt qu'à se dire des intimités, des confidences, et encore moins à se faire des avances. De plus, je m'étais toujours sentie dans un cadre qui n'aidait pas à ressentir ces choses depuis mon arrivée au Refuge. Je me croyais même plus très capable d'aimer à nouveau. Au fond, peut être que c'était justement toutes ces raisons qui rendait ce moment aussi intense, de part sa contradiction et son imprévisibilité.
Puis DaeHyun recula ses lèvres sans pour autant s'éloigner de moi. Il manquait de souffle, et moi aussi à vrai dire. Nos poumons reprirent enfin leur fonction, tandis que nos cœurs battaient encore à tout rompre. Mes yeux se rouvrirent, puis les siens, comme de par un coup du destin. Je cru le voir sourire légerement. Non pas un sourire satisfait ou victorieux, mais un doux sourire de bonheur inattendu mais espéré.


- Je...

Son murmure était court, timide, tremblant, rien de quoi le stopper, mais je le fis quand même.

- Chut, murmurai-je en retour.

Je déposai un nouveau baiser sur ses lèvres, dont il me semblait que je ne pourrais plus me passer. Un court baiser, léger mais sûr. Après tout, c'était bien le meilleur moyen de faire taire un homme.
Puis je glissai ma tête sur son épaule, près du creux de son cou. Moi qui d'habitude était la première à dire des âneries, à dire ce qu'elle pensait, à donner son avis sans qu'on lui demande, la première à ouvrir son bec, je voulais en cet instant-là un silence d'or. Ce genre de silence qui nous fais du bien, qui nous apaise. Ce silence entre deux êtres qui leur signifie qu'ils sont biens, qu'ils se connaissent, car ils n'ont pas besoin de paroles pour se comprendre. Cela étant, le silence permettait également d'éviter des paroles douloureuses. Peut être n'avais-je pas envie d'entamer une conversation avec mon ami car j'avais peur de son issus. Sans doute inutilement, certes, mais dans ces moments de bonheur si rares il nous semble souvent à tort qu'un rien peut les gâcher, les effacer à jamais.
Seuls nos respirations s'entendirent alors, toujours accompagnées par la rivière.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Mer 25 Mar - 15:11

Kat' l'avait coupé dans sa réflexion, comme si elle ne voulait pas entendre la suite. Mais en réalité, DaeHyun lui en fut reconnaissant. Il ne voulait pas s'épancher sur un sujet qu'il ne connaissait pas, se serait prendre le risque de dire une connerie beaucoup plus grosse que lui, et il ne voulait pas ça. Il ne voulait pas briser ce moment si unique à ses yeux.
Elle finit par glisser son visage vers le creux de son cou, et DaeHyun en profita pour tenter de calmer les battements frénétiques de son coeur. Il avait vraiment l'impression qu'il allait exploser, mais ce n'était pas désagréable... C'était comme un sentiment de plénitude. Sa main se leva pour aller se perdre dans les cheveux de la jeune fille, content de voir que son Don venait définitivement de lui foutre la paix, du moins avec elle. C'était agréable, de savoir qu'il ne risquait rien avec elle. Et rien que cette pensée fit naître un sourire sur ses lèvres.

Il semblait que Kat ne voulait pas parler, pourtant, même si lui aussi n'en avait pas spécialement l'envie... Une question lui brûlait les lèvres. Il ne pourrait pas la formuler. Il le savait, c'était... Trop inédit pour lui pour qu'il y parvienne, mais il avait un besoin viscérale de savoir. C'était trop important pour lui, de savoir d'où toutes ces sensations venaient.

- Est-ce que tu... Enfin..

Il se mordit la lèvre, fortement, avant de fermer les yeux. Boulet un jour, boulet toujours. Il ne voulait plus savoir d'un coup, il avait vraiment peur la réponse. Parce que même s'il ne se faisait pas de faux espoirs, il ne savait pas à quoi s'attendre. Exprimer ses sentiments étaient une chose qu'il n'avait jamais fait, et cela revenait à s'aventurer sur un terrain pire qu'inconnu. Il ne savait pas si c'était de l'amitié ou plus, il voulait savoir mais ne voulait pas savoir, et il priait intérieurement que Kat ne lui donne pas de réponse. Qu'elle élude la question, n'importe quoi, même si en fait, il voulait savoir.
Tout était encore une fois trop compliqué dans son esprit, il était partagé entre peur et désir, et les deux semblaient vouloir se battre pour un moment puisque DaeHyun ne pouvait même pas reformuler sa question, même si étrangement, il se doutait que Kat allait comprendre. Ce n'était pas son genre des sous-entendus, encore moins sur un sujet pareil alors...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Mar 14 Avr - 23:29

DaeHyun ne sembla pas gêné d'avoir coupé très court à son début de phrase. C'était presque comme s'il m'en était reconnaissant. C'était tout lui, trouver le courage de dire un ou deux mots, puis se reprendre et se faufiler à nouveau sous sa coquille de timidité craintive. C'était un peu pour cela que je l'avait surnommé 'Écureuil'. Ce trait de caractère, cette habitude, je l'avait toujours trouvé plus touchante qu'autre chose. Cela pouvait s'avérer difficile à croire, au vu de ma propre personnalité, mais je ne pouvais m'empêcher de trouver cela adorable tellement je n'avais connu de garçon ainsi.
Mon cher Écureuil vint se perdre dans mes cheveux, semant des caresses. Douce sensation. Doux moment. Je craignais tellement que tout cela prenne fin, bien qu'au fond, je savais pertinemment qu'il le faudrait d'un instant à l'autre. Nous ne pouvions passer trop de temps à l'extérieur du fait de notre infraction du couvre-feu, d'autant plus que nous avions cours le lendemain et qu'un minimum de repos s'imposait. Cela étant, j'ignorais si, même une fois dans mon lit au chaud, j'allais réussir à fermer l’œil. Pourtant après toutes ces choses mes futures nuits s'annonçaient bien moins tourmentées, mais visiblement il existait d'autre types de tourments.
Je sentis le cœur de DaeHyun rebattre avec énergie. C'était comme si je palpais le courage qui tentait de remonter en lui, et je me doutais que c'était pour reprendre où je l'avais interrompu précédemment. Je me surpris à espérer que le courage ne parvienne pas à destination, car j'étais quasiment certaine de ce dont il voulait parler.


- Est-ce que tu... Enfin..

Ces mots, ces questions, je voulais les éviter. Cette fois-ci, ce n'était pas par peur de le faire fuir avec ma réponse, mais tout simplement parce que j'ignorais la réponse. Non sans surprise pour moi, mon ami ne parvint pas jusqu'au bout de sa phrase, mais la suite n'était pas nécessaire. On le savait aussi bien l'un que l'autre. Tout le monde l'aurai su dans ce genre de situation -à moins d'être un gros imbécile, ce que nous n'étions pas-.
Tandis que mon cerveau remua synapses et neurones pour trouver une échappatoire à la question, mon cœur fut saisi d'une bouffé d'indépendance et chercha la réponse. Il ne chercha pas longtemps, pour lui se devait être une évidence que mon cerveau avait peur d'admettre, pensant toujours trop. De ce fait, mon cœur en profita pour prendre le contrôle et les mots sortirent sans que j'en ai vraiment conscience.


- Bien sûr que je t'aime.

Il m'avait même fait évoquer l'évidence de la chose alors que mon cerveau ne la voyait pas encore. D'ailleurs, ce dernier s'était terré et enterré sous de la honte et de la panique en constatant la situation. Malgré cela, mon corps se sentait finalement très léger, apaisé après ces paroles. Mon cœur devait carburer aux papillons pailletés et en envoyer dans tout mes membres via mes veines.
Ma conscience neuronale dût se ressaisir d'urgence, avant même que DaeHyun ne réagisse. Je retourna alors cette évidence sentimentale dans tout les sens, tentant de comprendre ne serait-ce le pourquoi de son existence. Mais une fois qu'une évidence est mise à la lumière, qu'elle est là, devant nous, peu importe nos questionnements ou contre-arguments, nous ne pouvons plus la nier. L'évidence est évidence, et il était évident que je désirais du plus profond de mon être passé la moindre petite seconde de ma vie au côté de DaeHyun. Je voulais être avec lui, que ce soit dans le silence ou dans les rires, en cours ou en temps libres, je me voulais à ses côtés. Je m'y sentais bien, moi-même, en sécurité, apaisée... Je voulais l'embrasser avec amour autant que je voulais le décoiffer avec malice. Je ne pouvais plus nier ou douter. Je l'aimais.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 83
Points : 2147483482
Date de naissance : 23/04/1998
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 19
Localisation : -


MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Mer 1 Juil - 12:40

Sujet fermé pour inactivité, vous n'avez pas posté depuis un mois ou plus.
Si vous souhaitez le rouvrir, contactez un membre du Staff.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Eheh.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://refuge-rpg.forumactif.org

Fondateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 83
Points : 2147483482
Date de naissance : 23/04/1998
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 19
Localisation : -


MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Mar 20 Oct - 11:40

Sujet rouvert le 20.10.2015

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Eheh.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://refuge-rpg.forumactif.org

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Mar 20 Oct - 12:45

Un léger sourire se peignit sur les lèvres du coréen en entendant la jeune fille parler. Il aurait voulu qu'elle ne lui réponde pas, qu'elle lui dise qu'elle ne savait pas, parce qu'au final, lui, ne voulait pas savoir ce que c'était.
Mais maintenant, il ne pouvait plus nier, faire marche arrière leur était presque devenu impossible. Mais le voulait il vraiment, au fond ? Même s'il n'y connaissait rien, tout le monde passait par la un jour et renier ses sentiments serait peut être une mauvaise idée. Parce que c'était bien des sentiments, qui faisaient battre son coeur aussi vite, après avoir pris l'audace de poser cette question. C'était étrange, cette chaleur qui se répandait dans sa poitrine, il avait l'impression qu'elle se diffusait dans tout son corps, ne laissant qu'un sentiment agréable derrière elle.

Alors il se mit à rire, doucement, regardant les étoiles qui brillaient dans le ciel. Est-ce qu'elles leur faisait signe ? Est-ce qu'elles cherchaient à leur dire quelque chose, à cet instant ? Peut être bien. Elle avait réussi à remplir son cœur de lumière, et il lui en était tellement reconnaissant. Depuis le début, elle l'avait accepté tel qu'il était, elle l'avait accompagné partout, dans les épreuves, dans les rires et la tristesse, lui avait montré une autre facette de lui qu'il ne connaissait pas, et surtout... Elle lui avait permis d'aimer le monde, tel qu'il était, et non pas tel que lui le voyait. Et un simple merci ne suffirait pas, sans doute. Il baissa le regard vers elle, posant un léger baiser sur sa joue.

– Merci... Je.. t'aime aussi.

Il soupira légèrement, son cœur devenu plus léger d'un seul coup. Maintenant, il ne voulait pas la perdre, même si la fin du monde arrivait. Elle devait être là, pour qu'il continue de rêver, car le monde qu'il imaginait commençait avec elle, et pas autrement. Il voulait juste que son cœur continue de s'animer lorsqu'elle prononcerait son prénom, lorsqu'elle rirait... Et toutes ces choses qui font qu'on aime cette personne, et pas une autre. C'était ça, que l'Elu voulait vraiment, et rien d'autre. Il en était sûr et certain.
Revenir en haut Aller en bas

Fondateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 83
Points : 2147483482
Date de naissance : 23/04/1998
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 19
Localisation : -


MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   Mar 29 Déc - 19:03

Topic clôturé pour inactivité. Merci de contacter un membre du Staff si vous souhaitez le rouvrir.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Eheh.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://refuge-rpg.forumactif.org


Je suis...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Saint Valentin] " Nuit d'Hiver " [Katherine L. / DaeHyun C.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous
» Hagiographie de Saint Valentin
» [FANFIC] Harry Potter et le Groupe de Saint-Valentin 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: Event-
Sauter vers: