Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Dim 4 Jan - 16:37

Merry, la tête baissée, le regard fuyant, fixant ses pieds, passa timidement une main derrière sa nuque, n'étant pas très à l'aise. Elle n'osait par vraiment regarder devant elle. Et pourtant, c'était que cette jeune femme, avec ses cheveux récemment teints en noir et son regard brun, n'avait habituellement pas froid aux yeux. Et, pour tout dire, ce n'est pas comme si c'était la première fois qu'elle s'y rendait, à cet hôpital dit « Hanté ». La première fois, c'était avec Aru, son jeune camarade de classe sorcier. C'est amusant, mais elle avait l'impression de ne pas l'avoir revu depuis plusieurs années. Enfin, elle espérait simplement qu'il se porte bien malgré tout. C'était le plus important.

En attendant, la jeune fille se tapa les deux joues de la paume des mains, comme pour se donner du courage. Celui qu'elle n'avait pas, et qu'elle n'avait toujours pas d'ailleurs, même en réalisant cette action.
Une fois encore, ce n'était pas la première fois qu'elle s'y rendait, c'était la seconde, mais cette fois-ci, c'était différent. Elle était seule, mais complètement. Totalement à la merci de ce qui pouvait se trouver à l'intérieur. Il ne s'était pas tant passé de choses terrifiante la dernière fois, mais elle comptait bien sur son imagination pour lui jouer certains tours cette fois-ci. Et assurément que des mauvais, tant qu'à faire

Si cela l'effrayait autant, pourquoi était-elle revenue, déjà ? Sans doute l'appel de la curiosité. La première fois qu'elle était venu, en descendant dans la cave de l'hôpital, son attention avait été attirée par un vieux livre posé sur une table ronde « Le Feu, dans tous ses états ». Le plus étonnant avait été que le livre se trouvait être en parfait état, d'une propreté incroyable, comme si quelqu'un le lisait encore la journée précédente. Sur le coup, elle n'avait pas osé y toucher, de peur de se faire hanter par elle ne savait trop quoi, mais depuis son départ, il hantait complètement son esprit. Comme si elle était passée à côté de quelque chose d'incroyable. Tout son corps frémissait rien qu'à l'idée de le tenir dans ses mains. Mais il frémissait encore plus à l'idée d'entrer seule dans l'immense bâtisse qui se trouvait face à elle. Et pourtant, si elle le voulait, ce bouquin, elle allait devoir y entrer et affronter ses peurs. Parce que oui, il n'allait pas voler tout seul vers elle, et quelqu'un n'allait pas surgir de nulle part pour lui proposer de l'accompagner et de la protéger en cas de problème.
Non, sur ce coup-là, elle était toute seule.

Merry secoua vivement sa tête de droite à gauche, comme pour reprendre ses esprits. Qu'est-ce qu'elle racontait ?! Elle était sans doute plus courageuse que la plupart des hommes qu'elle avait rencontré, et elle était prête à lâchement abandonner ce qui pourrait bien être la chose la plus précieuse qu'elle puisse avoir ? Parce qu'elle le sentait en elle, ce livre avait quelque chose de spécial. Enfin, quitte à braver ses peurs pour le récupérer, mieux valait qu'elle ne soit pas déçue en découvrant qu'il s'agissait d'un vieux bouquin de conte qui racontait l'histoire de Barbie la Princesse et de son Poney Licorne Volant. Autant dire que là, elle aurait bien la rage.

Enfin, en attendant, elle n'avait rien à perdre, si ce n'est sa vie, peut-être ? Elle était Merry Jones, la sorcière de Feu, celle qui fait sortir des flammes du bout de son index, comme si elle était une bougie humaine. Ce n'était pas grand chose, mais c'était déjà censé être assez rassurant pour lui donner un peu de courage, et se sentir en sécurité rien qu'en étant avec elle-même.

L'adolescente remonta son sac sur son épaule, avançant de quelques pas en direction de l'entrée du bâtiment. Son pas était lent, et trahissait toute l'insécurité qu'elle souhaitait masquer, dans son pantalon noir et ses basket de la même couleur. Ne sachant à quel temps elle allait devoir se confronter dehors, comme à l'intérieur de l’hôpital, elle s'était emmitouflée dans son pull gris en laine, la gardant bien à l'abri du froid, lovée à l'intérieur.

Elle prit une profonde inspiration avant de pousser les portes et de pénétrer à l'intérieur. Elle ne le savait pas encore, mais elle n'en ressortirait pas exactement pareil.
Revenir en haut Aller en bas

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Dim 4 Jan - 18:58

L'hôpital hanté.... WooHyun lui avait tellement parlé qu'il avait fini par y aller. De dehors, la bâtisse faisait presque froid dans le dos. Mais SungGyu n'avait pas tellement peur de se genre de chose. Peut être le devrait il ? Il ne savait pas. Enfin, il allait juste plus rire qu'autre chose. Selon lui. Ou rire intérieurement. Ouais ouais. Ou ne pas rire du tout aussi.

Il se décida enfin à bouger. Il avança plutôt lentement vers le grand bâtiment. Pas en très bon état en réalité. Et maintenant qu'il était en bas des marches, il le trouvait plus imposant. Comment ce couillon de WooHyun avait peu atterrir ici franchement ? Aish. Il secoua légèrement la tete avant de remarquer quelqu'un, en haut des marches. Un léger sourire se peint sur les lèvres du jeune homme. Il monta doucement les marches, ne faisant aucun bruit. Il venait juste avoir l'idée de lui faire peur. Hm.

Une jeune demoiselle se trouvait juste devant lui et semblait hésiter à entrer. Mon dieu sa connerie venait de s'éveiller. Il vint se placer doucement derrière elle, la surplombant de quelques centimètres. Doucement, son index passa entre les mèches de cheveux, et vint frôler sa nuque. En meme temps, il se pencha légèrement en avant.

- ....Bouh. Murmura-t-il a son oreille.

Honnêtement ? C'était la première fois et la dernière fois de sa vie qu'il faisait ca.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondateur

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Marié à Namu <3
Féminin Messages : 81
Points : 2147483480
Date de naissance : 23/04/1998
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 19
Localisation : En train de promener son poulpe domestique


MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Sam 7 Fév - 12:12

Topic clôturé pour inactivité. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://refuge-rpg.forumactif.org

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Sam 7 Fév - 21:46

Je rouvre, merci.


Dernière édition par Maître Tagada le Dim 27 Sep - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Sam 7 Fév - 21:47

Allez, à trois elle rentre. Un... Deux... Trois ! … Quatre... ?
Merry observait la porte, la main sur la poignée, complètement glacée. Elle avait l'impression que, d'une seconde à l'autre, ses doigts pouvaient tomber, et qu'elle serait obligée de les ramasser un par un, de son autre main. Oui, c'était très joyeux à imaginer. De nouveau, elle était tétanisée par la peur, tout son semblant de courage s'étant envolé d'un coup, comme ça. Pouf !
Finit le courage, limite elle allait se faire pipi dessus, maintenant. Elle avait juste envie de partir en courant.

Prise par le courant de ses pensées, la sorcière n'avait même pas entendu un jeune homme s'approcher d'elle, de façon aussi silencieuse que possible, ce qui marchait d'ailleurs, puisqu'elle ne l'avait pas entendu. Mais doucement, elle sentit comme une présence dans son dos, et son corps se raidit d'un coup, son souffle se coupant. Elle voyait une seconde ombre se refléter sur le mur de l’hôpital, en plus de la sienne. Il y avait quelqu'un, derrière elle, c'était pas possible... Elle n'osait même pas se retourner, de peur de ne tomber sur personne, et que ce soit un mauvais esprit qui la hante. Peut-être serait-ce un signe qu'il ne valait mieux pas qu'elle rentre, et que même à l'extérieur elle n'était pas à l'abri de quelque chose ?
Son cœur battait à tout allure.

L'adolescente sentit finalement quelque chose tirer sur ses cheveux, avant de venir caresser sa nuque, lui arrachant un frisson de peur, son corps réagissant à ce contact dont elle ne prévoyait pas la présence. Une voix retentit également à son oreille avant qu'elle ne sursaute, et ne se retourne d'un coup, mettant un coup dans l'épaule de la personne derrière elle, les yeux fermés comme pour ne pas voir ce qui se trouvait à présent devant elle.
Elle avait à présent mal à la main, d'ailleurs, et cela la rassura en un sens, parce que cela signifiait qu'elle avait bien frappé quelque chose. Ou quelqu'un ?
Sa petite frayeur passée, le poing toujours fermé, à présent contre sa poitrine, Merry se risqua à rouvrir les yeux, tombant nez-à-nez avec un jeune homme, semblant être tout juste un peu plus vieux qu'elle. C'était donc bien « quelqu'un » qu'elle avait frappé. En y réfléchissant de plus près, elle comprit qu'il ne devait sans doute s'agir que d'une vilaine blague, même si elle ne l'avait pas trouvée tellement drôle. Un peu plus, et elle tombait dans les pommes.


« Euh... Balbutia-t-elle. Désolé... »


Le pauvre, elle l'avait frappé. Même si sa plaisanterie n'était pas très drôle -dans un autre contexte elle l'aurait sans doute été-, il ne méritait pour autant pas un tel excès de violence, bien qu'elle sache pertinemment qu'avec d'aussi petits poings que les siens, elle n'avait pas dû lui faire bien mal. Heureusement qu'elle n'avait pas utilisé ses pouvoirs...
Revenir en haut Aller en bas

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Mer 11 Fév - 15:36

SungGyu se retenait de rire, la jeune demoiselle qui se trouvait juste devant lui l'amusait. Elle s'était crispée, comme si elle avait vu un être tout droit sorti d'un songe horrible, ce qui, bien évidemment, n'arriverait pas. Par contre, il ne pensait pas qu'elle réagirait de la sorte, puisqu'elle venait tout juste de le frapper. Un sourire amusé étira légèrement ses lèvres. Elle lui aurait presque fait mal, mais à côté de lui, la pauvre... Ne faisait pas tellement le poids. Une lueur amusée s'alluma dans son regard chocolat.

- Hm, ce n'est rien. Excuse moi, je ne voulais pas te faire peur, enfin....

C'était faux, il avait voulu lui faire peur, mais pas au point de la rendre aussi nerveuse qu'elle ne l'était maintenant. C'était juste une plaisanterie venant de son humour très étrange, et c'était sur elle que c'était tombé... Il haussa les épaules, il ne voulait pas s'éterniser un peu plus sur le sujet. 
Il l'observa un peu plus en détail, et il devait l'avouer, elle était mignonne. Sans doute devait elle attirer un bon nombre de garçons (et peut être de filles ?). Aish, la pauvre. 

- Qu'est ce que tu attends ?

C'est vrai, c'était bien jolie d'attendre devant une porte, mais le plus intéressant serait sans aucun doute de...Rentrer à l'intérieur, non ? A moins qu'elle ait vraiment très très peur ? En regardant de plus près, c'est vrai qu'elle ne semblait pas vraiment rassurée. Pourquoi était il venu ici lui, déjà ? Merde, pas possible de s'en souvenir. 

Il la contourna, passant de derrière à devant elle, et entreprit de faire ce qu'elle n'avait pas voulu faire, soit, ouvrir la porte. Cette dernière opposa un peu de résistance, mais SungGyu n'eut qu'à forcer un peu dessus pour qu'elle cède. Il jeta un coup d'oeil à l'intérieur, haussant un sourcil. Bah quoi ? C'est ça, qui était censée faire peur ? Il fit un pas, puis un autre, et soupira avant de se retourner vers la jeune fille.

- C'est ça, qui te fait peur ?  

Certes, la salle n'était pas très accueillante... Sombre, elle semblait être poussiéreuse et toutes les fenêtres était barricadées par des planches en bois. Au centre se trouvait une espèce de bureau énorme, un bordel sans nom se trouvait dessus. A droite et à gauche, un peu partout dans la pièce, se trouvait des brancards abandonnés, et devant la porte qui menait au service pédiatrique, une peluche, teintée de rouge, avait été abandonnée au sol. L'escalier lui était complètement, ou presque, défoncé, mais semblait pouvoir être emprunté. 

C'était chouette, ici, sérieusement, SungGyu s'y plaisait énormément. Il regardait la pièce d'un air désabusé, espérant secrètement que ce qu'il y avait à l'étage soit un peu plus intéressant. Enfin, encore faudrait il qu'il ne parte pas avant. Il se retourna de nouveau vers la jeune fille, la regardant, attendant aussi par la même occasion qu'elle rentre.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Dim 15 Fév - 17:11

Le jeune homme face à elle semblait se retenir de rire, pouffant légèrement, tandis que petit à petit son cœur reprenait un rythme normal. Visiblement, à en juger par le petit sourire qu'il avait sur les lèvres, la situation avait le don de l'amuser. Tant mieux pour lui.
Le détaillant d'un peu plus près, Merry sembla conquise par la combinaison des cheveux bruns du jeune homme, et de ses yeux chocolats. C'était plutôt banal comme traits, après tout elle avait les mêmes, si ce n'est que ses yeux à elle étaient plus clairs. Mais il la portait bien, et cela faisait sans doute une bonne partie de son charme, avec son regard pétillant.
Oui, il était mignon, même plutôt beau, du moins dans ses goûts. Physiquement, il ne semblait manquer de rien.

Il s'excusa de lui avoir fait peur, mais le « enfin... » à la fin de sa phrase mit le doute, quant à la véracité de ses mots, à la jeune fille. Bah, elle se doutait bien qu'il n'avait pas pu lui lâcher un « Bouh » au creux de l'oreille sans le vouloir réellement, à moins qu'il souffre d'une certaine pathologie qui fasse qu'il parle sans le vouloir, mais il semblait en très bonne santé... Mentale. C'était sans doute par politesse. Aimable de sa part.

L'étudiant lui demanda finalement ce qu'elle attendait.
Qu'est-ce qu'elle attendait ? Eh bien rien du tout, c'est une inspectrice de porte, elle voulait juste voir comment elle était celle-ci. Elle attendait qu'un couillon vienne lui faire peur, teh !

Elle le vit forcer sur la porte pour que celle-ci s'ouvre, et l'espace d'un moment elle crut qu'il allait tout péter, à force de tirer comme un bourrin dessus. Elle eut même l'envie de lui dire « Mais lâcheeeeeuuuuuhhh ! ». C'était Hulk ce mec, pas possible, même pas besoin de passer par la porte, il aurait pu traverser le mur directement. Mais elle s'ouvrit finalement, et il jeta un coup d’œil à l'intérieur de l'enseigne avant d'y rentrer.
Il était bien courageux, ou en tout cas plus qu'elle. En un sens, ça l'impressionnait, il semblait si calme, comme si ce genre de choses ne pouvaient pas l'atteindre. Charisme puissance 1000.

Merry ? Avoir peur ? Mais pfff, qu'elle immense blague, n'importe quoi ! … Juste un peu.
L'adolescente, sous le regard de son compagnon, se décida finalement à faire un pas, regardant tout autour d'elle au cas où quelque chose surgirait d'on-ne-sait-où pour se jeter sur elle. Puis elle rejoint vivement le garçon, se cachant derrière lui, comme s'il était un bouclier humain.
Oui, c'est pas bien, mais c'était lui l'homme, qu'il assume son rôle, on ne laisse pas une jeune fille en détresse comme ça !


« Euh... Merry Jones. Lui dit-elle finalement. Enchantée. »


La sorcière se risqua finalement à s'éloigner un peu de son camarade, reculant en marchant à tâtons, avant que son pied ne se pose sur quelque chose. Un petit « Couic » retentit alors qu'elle baissait les yeux vers le sol pour savoir d'où le bruit émanait. Son pied était posé sur un jouet, une espèce de petit ours en peluche, tout rouge. Du.. Du sang ? Oh merde.

L'adolescente se mit à hurler avant de mettre un coup de pied dans la peluche, qui vola jusque sur son compagnon, complètement terrorisée. Elle venait de se faire la frayeur de sa vie. Et si une petit fille fantôme arrivait, d'une mine à l'autre, pour venger le fait qu'elle ait piétiné sa peluche ? Oh mon Dieu pitié, pas ça.
Revenir en haut Aller en bas

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Dim 15 Fév - 22:42

L'intérieur était réellement glauque, et légèrement flippant, mais en réalité, ça ne le dérangeait pas plus que ça. Il n'avait jamais vu pire certes, mais étonnement il se doutait qu'il n'était pas au bout de ses surprises. D'ailleurs, il sourit légèrement en sentant la jeune fille juste derrière lui, se servant de son corps comme bouclier contre un ennemi qui n'était pas là. C'était adorable.
Merry... Un jolie prénom pour une jolie fille. Elle le portait bien. Et son prénom n'était pas banal.

- SungGyu.

Oui, il a un prénom compliqué, pas la peine de lui rappeler ! Il se retourna, observant le couloir qui se dressait à l'opposer, se demandant ce qu'il pouvait bien se cacher là-bas. Il avait très envie d'aller voir. Puis la jeune fille hurla et son sang se glaça. Il n'osait pas tellement se retourner quand quelque chose, une chose non identifiée bien sur, atterri sur lui, et un hurlement suraigu, très peu masculin, s'échappa de sa gorge. Il se retourna lentement, sa main agrippée au tissus de son haut au niveau de son Coeur. A ses pieds se trouvait la peluche. ... En fait elle avait shooté dedans.

- YAH ! T'es malade de me balancer ce truc à la tronche ! Ne refais plus ça j'ai eu la peur de ma vie !

Un mélange de surprise également, et bizarrement son intention c'était révélée exacte. Manquait plus que la jeune fille ne se moque de lui et il était foutu. Il n'avait pas tellement honte en fait, elle avait hurlé en premier. Il se baissa pour ramasser la petite peluche. Ça ferait un bon souvenir, teh.

Une fois son calme retrouvée, il avança en direction de ce couloir qui l'appelait. Il aurait juré l'entendre lui dire "viens... Viens à moi !" .... Ou alors il délirait vraiment et il devrait partir très vite. Ouais ouais. Le couloirs était sombre, plongé dans l'obscurité la plus totale, et SungGyu s'éclaira avec son portable qui n'avait presque plus de batterie. Des ombres glissaient le long des murs sans que SungGyu ne sache d'où elles viennent et une multitude de bruits résonnait de pars et d'autre de la bâtisse. Pas très rassurant.

Une porte, entrouverte, battait contre le mur non loin, sans doute à cause du vent, et SungGyu l'ouvrit entièrement, risquant un pas dedans. Un lit se trouvait là, complètement défait, la table de chevet renversée et les rideaux déchirés. Le lieu ne donnait pas franchement envie. Il ne voyait pas grand chose, et la lumière de son téléphone se reflétait dans le miroir non loin.
Il ressortit dans le couloir, et son portable lâcha. Bon. Il passa une main dans ses cheveux en soupirant. Ils n'avaient plus aucune source de lumière, à moins que la jeune femme ait son portable ?

- Tu as un moyen de faire de la lumière ?

Il n'avait pas franchement envie d'avancer à l'aveugle et se risquer de se péter la gueule dans les escaliers. Il aurait dû mettre son téléphone en charge ce matin, au moins ce genre de problème ne serait pas arrivé. Bizarrement il n'avait pas eu de vision pour le moment, alors il espérait qu'elles se déclenchent assez vite, elles le seraient peut être utile.
Ce couloir ne lui inspirait pas vraiment confiance en plus. Comme si quelque chose pouvait surgir à tout instant. C'était idiot et totalement irrationnel. Mais vu le monde dans lequel ils vivaient, ça ne l'aurait même pas étonné

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Sam 28 Mar - 20:07

Rp clôturé pour inactivité.

Si vous souhaitez le rouvir, contactez le staff.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Sam 6 Juin - 15:32

Je rouvre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Sam 6 Juin - 16:57

Légèrement nerveuse par les lieux qui les entouraient, Merry avait un peu de mal à se concentrer sur la voix de son camarade, lui qui semblait si calme et posé. Qu'il essai donc de lui faire croire qu'il est pas en train de flipper sa mère ! Elle n'y croirait même pas une seconde. Ce lieu, cet hôpital, était carrément trop glauque pour laisser quelqu'un indifférent, ils pourraient tomber sur un cadavre à n'importe quel coin de pièce.

Le son de la voix du jeune homme atteignit finalement son oreille, faisant trois fois le tour de sa tête avant de se décider à atteindre ce qui lui servait de cerveau, qui semblait avoir incroyablement rétrécit dans ce contexte un peu flippant. En même temps, si quelque chose venait à mal tourner, elle comptait plus sur l'adrénaline que sur son génie pour les sortir de là, et tant pis si ça signifie sauter d'une fenêtre de trois étages. Plutôt se défenestrer que de rester une seconde de plus ici.

Il s'appelait donc Sung... Gyu ? SungGyu ! Décidément, elle qui pensait avoir un prénom unique dans le genre, la voilà bien dans le faux. Jamais elle n'avait entendu un prénom comme ça. Mais de quelle origine pouvait-il bien être ? C'est du Chinois ? Elle avait plutôt imaginé les noms comme Xiou Ching-Chong, là-bas, mais elle était victime d'un cruel manque de culture sur les pays asiatiques. La jeune sorcière ne s'attarda tout de même pas à poser la question, comme si elle semblait tellement honteuse et banale qu'elle ne valait pas la peine d'être posée. Après tout, peut-être lui avait-on déjà posé cinquante fois la question ici, car il n'avait pas vraiment l'air d'être de la région, même si elle en avait croisé de toutes les origines au Refuge.

En parlant du Refuge, il devait sans doute y être également. Après tout, ils étaient à Andore, le pays de la Magie dans toute sa splendeur, un « simple » humain ne pouvait pas s'y rendre, ainsi il devait forcément être doté d'un certain pouvoir ou d'une seconde nature. Peut-être même était-il étudiant au même endroit qu'elle ? Mais n'ayant pas le souvenir de l'avoir déjà croisé, peut-être qu'il était plus vieux qu'elle et avait eu le temps de finir ses études avant qu'elle n'arrive.

L'instant d'après se déroula plus rapidement que prévu, et le cri du jeune homme la laissa perplexe quelques secondes. Merry regarda son compagnon avant d'éclater de rire, devant limite se tenir les côtes pour ne pas s'effondrer sur place. Elle était prête à jurer que son cri était plus aigu que le sien, Monsieur dévoilait donc sa féminité au grand jour ? Ce moment restera à jamais gravé dans sa mémoire.

S'essuyant quelques larmes qui perlaient au coin de ses yeux, le sourire de la sorcière s'effaça en voyant SungGyu prendre la peluche dans ses mains et partir avec dans un couloir sombre. Elle aurait voulu la lui arracher des mains et la jeter aussi loin que possible, loin de lui, et surtout loin d'elle. Était-il inconscient ? S'il y avait une peluche cadavérique, alors il devait forcément y avoir un bébé fantôme dans ce taudis ! Elle entendait déjà les rires et la petite voix d'une fillette chantant une chanson carrément flippante, vêtue d'une robe blanche. Elle reviendrait chercher sa peluche, et elle les empalerait tous les deux pour avoir osé faire l'affront de toucher son ours. Pourvu que ce soit bref.

Le garçon ayant prit une certaine avance tandis que Merry était dans ses pensées, elle se hâta vite de le rejoindre, craignant de rester seule. Tandis qu'ils avançaient, la seule chose à laquelle elle pensait était qu'il ne devait pas être tout à fait sain d'esprit. De tous les couloirs flippants de l'hôpital, il avait fallu qu'il prenne le pire, celui sans fenêtre. Son portable n'éclairait pas grand chose, et la seule chose qu'elle arrivait à discerner étaient ces ombres vagabondant sur les murs. Pitié, faites que ce ne soit pas celles de la petite fille en robe blanche.
Un bruit, comme un claquement, se faisait entendre un peu plus loin alors que SungGyu avançait dans cette direction. Il s'agissait d'une porte, se cognant sans doute à cause des courants d'air dans l'établissement. Finalement, l'adolescent la poussa et rentra à l'intérieur de la pièce, sa camarade suivant le pas.

La pièce était tellement flippante que la sorcière aurait pu pleurer qu'elle voulait quitter les lieux sur le champs. Un vieux lit complètement défait, une table de chevet renversée, et des vieux rideaux complètement arrachés. C'est comme si quelqu'un s'était battu dans cette pièce, et... Était mort. Mais le plus terrifiant dans tout ça, c'était ce miroir, un peu poussiéreux mais complètement intact, dans lequel la lumière du téléphone du jeune homme se reflétait. Instantanément, elle avait détourné le regard, ne souhaitant pas voir ça.  Elle n'aimait pas ça, mais alors pas du tout. La vérité, c'est qu'elle avait peur qu'en regardant dans le reflet de l'objet, elle y voit quelque chose, ou quelqu'un, et de cela, elle le savait et en avait pleinement conscience, elle ne s'en remettrait jamais. Toutes les nuits, à moins que ce ne soit celui de son poudrier pour se recoiffer, elle évitait comme la peste les miroirs, espérant ne jamais en voir un. Tout était dans sa tête, mais elle ne pouvait rien faire contre, c'était bien plus fort qu'elle, et la peur la prenait aux tripes.

Ce fut donc un soulagement lorsqu'ils décidèrent de sortir de la chambre, mais c'était sans compter sur la panne de la batterie de SungGyu, qui les plongeait à présent dans le noir obscur. Instinctivement, la jeune fille avait posé ses mains sur le bras de son camarade, comme pour s'assurer qu'il était bien là, et également pour se rassurer. Elle n'avait pas peur du noir, mais au vu de l'endroit où ils étaient, ça ne la rassurait absolument pas.

Entendre le son de la voix du jeune homme suffit à la détendre quelque peu. Au moins, il était vivant, et c'était bien lui à côté d'elle. A présent, tout comme elle, c'était de la lumière qu'il voulait. Son portable ? Oui, elle l'avait, et jusqu'à preuve du contraire il avait assez de batterie pour tenir un moment, mais parfois il buguait et s'éteignait tout seul.... Flippant. Ainsi, ce fut à sa magie qu'elle pensa en second lieu, le feu était plutôt bien pour éclairer.

Merry lâcha d'une main le bras du garçon, laissant l'autre dessus, avant de faire apparaître une petite flamme du bout de son index. Oui, elle n'avait jamais dit être une professionnelle de la Magie, et à l'heure actuelle c'était le meilleur dont elle était capable. Heureusement, à ses pieds trônait une espèce de bout de bois. On aurait dit un des pieds de la table de chevet. Elle s'en saisit prudemment et enflamma le bout, s'en servant comme d'une espèce de torche, avant de la tendre à son camarade. Non non non, il était hors de question qu'elle garde quelque chose dans ses mains qui vienne d'ici.


« Ça devrait tenir... Un moment, avant que ce ne soit complètement brûlé. Déclara-t-elle. »


Elle n'avait aucune idée de combien de temps cela prendrait, et c'est d'ailleurs pour ça qu'elle n'avait pas précisé une durée. Mais le bois semblait être épais, ainsi, si tout va bien, ils devraient en avoir assez pour quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Ven 12 Juin - 13:50

SungKyu lui lança un regard noir en la voyant exploser de rire, mais un sourire naquit rapidement sur ses lèvres. Au moins, elle avait oublié pendant quelques secondes le lieu où ils se trouvaient, même si lui s'en foutait pas mal. Il coinça la peluche dans sa poche arrière pour pouvoir avancer tranquillement. Merry ne semblait réellement pas tranquille, et tout cela se confirma lorsqu'il sentit les mains de la jeune fille se poser sur son bras.

L'instant d'après, elle lui tendit un bâton dont elle avait enflammé le bout.

Donc, elle était une sorcière de feu, et il lui sourit légèrement en l'entendant parler. Il n'avait pas voulu lui dire qu'il était un Elu et qu'il avait vu que cette torche improvisée ne durerait surement pas très longtemps. Mais il ne voulait pas l'effrayer plus que ça alors il ne dit et se contenta de la remercier. Enfin bon pour le moment, il fallait plutôt penser à avancer et à rien d'autre. Il passa son bras autour de ses épaules pour ne pas la perdre, et avança, ne voyant pas grand chose même si le bout de bois enflammée les aidait pas mal.

L'endroit était vraiment glauque, entre les portes à moitié défoncés, celles grandes ouvertes et les autres qui semblaient condamnées, les traces rouges sur le mur, et SungKyu ne voulait même pas savoir ce que c'était. Le couloirs semblait réellement interminable, et il se demanda si ce dernier n'était pas également condamné. Finalement, non, il n'était pas condamné, il donnait sur une porte. Il prit une respiration un peu tremblante peut être, parce qu'il commençait à en avoir marre, et l'ouvrit, cette dernière donnait sur un escalier, tout aussi glauque que le reste.

Il commença à se demander si descendre était une bonne idée.

Ni elle, ni lui ne savait ce qu'il y avait en bas, et s'il tombait sur quelque chose de louche ? Ou sur un cadavre ? Ou peut être pas non plus mais ne savait on jamais, dans ce monde de taré. De plus, il n'était pas sûr que la torche tienne la vie, peut être que non, mais si la jeune fille était une sorcière de feu, elle pourrait peut être en enflammer un autre.

- Qu'est ce qu'on fait ? On descend ou on fait marche arrière ?

Il préférait lui demander son avis, et être sûr de ne pas être le seul responsable s'ils se payaient la trouille de leur vie. Eh, question de sûreté. Bon en fait, il n'attendit pas sa réponse, et commença à descendre, lui tendant sa main pour l'aider, parce qu'il ne voulait pas qu'elle tombe. Arrivé en bas, il se mordit la lèvre. En fait, cela ressemblait aux caves, mais il n'en était pas sûr. Il bruit se faisait entendre, comme si des gouttes d'eau tombaient par terre, et en effet, le sol était mouillé. Peut être y avait il une fuite quelque part ?

- Fais attention à ne pas glisser.

Et il y avait cette odeur, assez forte, qui lui retournait l'estomac. Heureusement qu'il n'avait rien mangé sinon il aurait sans doute vomi. Il ne savait pas ce que c'était, mais c'était réellement désagréable. Plusieurs fenêtres, donc certaines condamnées, laissaient passer quelques faibles rayons de lumière, éclairant très légèrement les lieux. Pas très accueillant en réalité. Mais qu'est ce qu'ils foutaient là, franchement ? Ils feraient certainement mieux de remonter.

- Désolé, c'était une très mauvaise idée de descendre, on devrait remonter.

En fait, il ne savait pas du tout ce qu'il se trouvait ici, et peut être que cela pourrait devenir dangereux. Mais dans le doute, il ne voulait pas tenter.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Ven 12 Juin - 21:32

Lentement, la Sorcière de Feu avançait, agrippée au bras de son camarade comme si sa vie en dépendait. Elle l'aurait suivi jusqu'au bout du monde pourvu qu'il restaient ensembles, elle ne voulait pas être seule dans un endroit aussi glauque... Mais quelle idée elle avait eu en venant ici ? Elle aurait mieux fait de se péter une jambe, tiens !
Perdue dans ses pensées, elle n'en sortie que lorsque SungGyu s'arrêta devant une porte, visiblement déterminé à l'ouvrir. Il semblait tellement courageux qu'elle n'en revenait pas, il avait l'air de faire ça tellement souvent, comme s'il venait ici tous les deux jours. Une fois la porte ouverte, celle-ci donnant sur des escaliers qui descendaient, il lui demanda si elle souhaitait ou non passer à l'étage inférieur. L'adolescente ouvrit la bouche pour parler mais elle n'eut pas le temps de répondre qu'il était déjà parti, se contentant de lui tendre la main pour l'aider à le rejoindre. Main dont elle se saisit bien évidemment, y déposant la sienne. Malgré la situation quelque peu étrange, elle appréciait que le garçon prenne encore le temps de se soucier d'elle sans même qu'ils ne soient amis.

Les voilà à présent qui marchaient dans l'eau, comme si quelqu'un avait oublié de fermer le robinet. Bien évidemment, ce n'était pas comme dans le Titanic, avec Jack accroché dans un coin de la pièce et Rose qui devait à moitié nager pour venir le détacher. Il y avait juste quelques flaques par-ci par-là, et ils avaient eu la chance de mettre les pieds en plein dans une.

Merry relâcha finalement la main de son camarade, se glissant de nouveau derrière-lui comme pour se cacher, tenant son haut entre les mains pour ne pas le perdre s'il venait à avancer. Il y avait une puanteur telle qu'elle se demanda si ce n'était pas dans des vieux toilettes d'époques qu'ils se trouvaient.

Alors que la lumière du jour éclairait ne serait-ce qu'à peine la cave de l'Hôpital, le noir s'installa dans la pièce d'un coup, tandis qu'un souffle de vent frais, sorti d'on ne sait où vint éteindre le peu qu'il restait de la torche. Le noir régnait à présent sur les lieux, un silence de mort s'abattant sur eux seulement interrompu par le bruit des clapotis de l'eau. Merry n'osait plus faire un geste, son corps commençant à trembler petit à petit, envahie par la peur. Instinctivement, la vue ne lui servant plus à rien, c'était l'ouïe, de tous ses sens, qui était entré en action. Malheureusement, peureuse comme elle l'était à l'heure actuelle, le seul son qu'elle était capable d'entendre était celui de son cœur battant la chamade dans sa poitrine. Il lui semblait qu'il allait tellement vite qu'il finirait par exploser.

C'est alors qu'un craquement se fit entendre non loin d'eux. Un bruit, plutôt léger, comme si quelqu'un avait marché sur une feuille. Les mains de la jeune fille se saisirent du bras de SungGyu, comme si cela suffirait à la protéger de quelque chose qui n'existait peut-être pas réellement, mais seulement dans son imagination. Elle eut alors la sensation que quelque chose lui frollait le bras, comme si quelqu'un la touchait. Ça aurait pu être le vent qui passait, ou son camarade qui lui avait mit un petit coup sans le vouloir ou qui voulait la rassurer en lui caressant le bras. Mais dans tous les cas, elle s'en moquait, c'était juste invivable pour elle.

Merry paniquait complètement et ne savait plus comment réagir. Elle avait une envie folle d'éclater en pleurs, mais elle se sentait en même temps tellement en colère d'être dans une telle situation. Jamais elle ne s'était sentie aussi mal, et être totalement terrorisée devant quelqu'un qu'elle ne connaissait pas réellement était insupportable. Elle n'était pas une fille fragile, une petite princesse qui attend que son prince la sauve de tout.
Lentement, des larmes coulaient le long de ses joues alors qu'elle se mordait durement la lèvre inférieure, incapable de prononcer un mot sans devenir dingue. Heureusement, il ne pouvait pas la voir.


« Dis-moi... Articula-t-elle finalement. Dis-moi qu'il n'y a que toi et moi, dans cette pièce... »


Peut-être que lui aussi avait ressenti quelque chose ? Peut-être qu'il y avait bien quelqu'un d'autre avec eux, ou... Quelque chose ? Peut-être que c'était elle qui délirait complètement, le cerveau était connu pour inventer toutes sortes de choses quand on a peur, elle n'y faisait sans doute pas exception.
C'était un humain, comme eux, une espèce de bouffon de première classe qui s'amuse à faire peur aux gens ? Un fantôme, qui vient hanter les lieux de sa présence ? Un mauvais esprit qui tenterait de les chasser ? Une espèce de chaman qui fait de la magie noire ? Oh pitié, pas du vaudou ! Pas un sacrifice de vierge, elle va y passer !
Revenir en haut Aller en bas

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Sam 13 Juin - 18:31

SungKyu allait faire demi-tour pour ne pas rester ici plus longtemps, mais un coup de vent vint éteindre leur torche improvisée, les plongeant dans le noir quasi totale. Bien que les rayons de lumières ne les éclairaient pas vraiment. Aucun bruit ne se faisait entendre, tout ce qu'il percevait était sa respiration qui commençait à devenir irrégulière. Il commençait à paniquer doucement, mais il devait garder son calme. Surtout que Merry était complètement terrorisé, et il lui semblait entendre de léger bruit, comme si quelqu'un marchait par terre. Mais ils étaient tellement léger et semblait tellement irréels qu'il se demanda s'il n'avait pas rêvé.

Puis surtout, Merry pleurait.

Il ne l'entendait pas, ne la voyait pas tout de suite, mais le savait. Quand on voit le futur, on sait ce qu'il va se passer, et les émotions que les gens auront n'étaient pas un secret pour lui. Il se mordit la lèvre. Cette situation ne lui plaisait pas du tout, pourtant, elle ne pouvait pas être aussi désespérée qu'il leur semblait. Chaque problème à sa solution, et lorsqu'il n'y a pas de solutions, cela signifie tout simplement qu'il n'y a aucun problème.

Elle prit ensuite la parole, et SungKyu resta interdit. Il n'en savait rien, et il ne voulait pas lui mentir, parce que s'il disait que non alors que c'était faux, elle lui en voudrait surement. Et il ne voulait pas ça. Il l'attrapa alors par les épaules pour la faire reculer, puis s'agenouiller vers ce qui semblait être une étagère. Il attrapa un autre morceau de bois avant de déchirer son haut pour enrouler le bout de tissus à l'extrémité. Elle sembla d'ailleurs comprendre ce qu'il venait de faire puisqu'elle enflamma le bâton sans qu'il n'ait à lui demander.

- Je vais aller voir, toi, reste ici, je ne serais pas long, je te le promets. Murmura-t-il pour ne pas faire trop de bruit.

Il se releva précautionneusement, tâchant de faire le moins de bruit possible, et avança doucement. Son coeur tambourinait dans ses oreilles, et sa respiration semblait se bloquer dans sa gorge à mesure qu'il avançait. Il n'aimait pas se sentir comme cela, mais rien que penser que Merry était un peu plus en retrait, le fit avancer plus vite pour pouvoir la faire sortir d'ici le plus rapidement possible. Oui, il était protecteur, il le savait. Les étagères se ressemblaient toutes plus ou moins, avec toujours des objets plus glauques les uns que les autres, et plus il avançait, moins il voyait quelqu'un dans les parages. Mais quelque chose finit par briller un peu plus loin, et il plissa des yeux pour mieux voir. C'était juste un chat. Etait-ce qui leur avait fait peur ? Possible, il n'y avait rien d'autre.
Il fit donc marche arrière pour revenir vers Merry, qui n'avait pas bougé.

- Ce n'était qu'un chat, allez viens, on remonte.

Il l'aida à se relever avant de remonter, prenant soin de refermer toutes les portes derrière lui. Note pour lui même: ne plus jamais descendre les escaliers, surtout quand il mène en bas, c'était une très mauvaise idée. Sérieusement, plus jamais il ne ferait ça. Sauf que sans savoir pourquoi, retourner au point de départ semblait être une mauvaise idée, puisqu'il y avait des bruits étranges à l'autre bout du couloirs. La seule solution qu'ils avaient était de monter à l'étage supérieur. Même si cela n'enchantait pas vraiment SungKyu. L'étage n'était guère mieux, entre les néons qui clignotaient parce qu'ils étaient à moitié mort, mais SungKyu ne se posa plus de question.

Il avança prudemment, comme si le sol pouvait s'écrouler d'une minute à l'autre, mais vu qu'il pouvait en théorie se passer tout et n'importe quoi, il préférait jouer la carte de la prudence. Parce qu'il avait la forte impression qu'ils n'étaient pas les seuls ici. Maintenant, allez savoir qui pouvait être présent, ou plutôt, quoi. Mais une sensation qui lui était trop familière pénétra peu à peu son corps, mais comme d'habitude il ne pouvait rien faire contre cela. Sa tête se mis à lancer terriblement alors que sa vision se fit beaucoup plus trouble. Puis le néant envahi tout ses sens, et il s'écroula lourdement au sol, là, au milieu de ce couloir.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Dim 21 Juin - 15:09

Merry était fermement agrippée au bras de son camarade, se mordillant frénétiquement la lèvre inférieure afin de ne pas finir par éclater en sanglots. C'était bien la dernière chose qu'elle voulait dans un lieu aussi lugubre, pleurer devant lui... Il ne pourrait certainement pas la voir, mais il l'entendrait, et de ça, elle en était certaine. Finalement, elle sentit ses mains se poser sur ses épaules, comme s'il s'agissait d'un geste protecteur, et elle se sentit légèrement rassurée. Il était là, à ses côtés, et il lui semblait que tout se passerait bien du moment qu'il était présent. Instinctivement, elle avait posé ses mains sur ses avant-bras, comme pour se tenir, tandis qu'il la faisait avancer à reculons, pour finalement s'asseoir contre un meuble. Elle recula au possible contre celui-ci, se calant entre lui et le mur, comme dans un petit trou de souris, comme si de sa place, rien ne pouvait à présent l'atteindre.

L’Élu se saisit d'un second morceau de bois, pour ensuite déchirer son haut et l'enrouler autour. Dommage que ce soit dans de telles conditions, la vue lui aurait sans doute plut sinon... L'adolescente posa ses mains sur le tissu afin de l'enflammer, se doutant parfaitement qu'il n'avait pas fait ça dans le but de lancer une nouvelle mode. Il se redressa alors, s'apprêtant à partir, avant qu'elle ne le retienne, posant sa main sur son bras.
Elle ne voulait pas qu'il la laisse, il fallait qu'ils restent ensemble. Dans les films d'horreur c'était toujours comme ça, à partir du moment où les gens se séparent, ils se font tuer les uns après les autres. C'est bien connu, on est toujours plus forts en groupe.

SungGyu s'adressa finalement à elle, et l'adolescente eut pour réaction de la relâcher. Il lui avait parlé doucement, et c'était une promesse qu'il lui avait faite, alors elle ne pouvait que le laisser faire. Peut-être que pour lui, une promesse n'avait pas la même valeur que pour elle, qu'il avait fait ça juste pour la rassurer, mais elle se permettait quand même d'y croire. Malgré ça, le voir s'éloigner de plus en plus chaque seconde lui faisait une petite pointe au cœur. Bien que cela ne fasse vraiment pas longtemps qu'ils se sont rencontrés, aussi gentil qu'il a pu être avec elle, elle regrettera sans hésitation sa présence s'il venait à se passer quelque chose. Ce serait une perte regrettable.
Il réapparut quelques minutes plus tard dans son champ de vision, visiblement sûr de lui, déclarant qu'il ne s'agissait que d'un chat. Merry laissa s'échapper un soupir de soulagement tandis que son camarade l'aidait à se relever. Bien qu'il ait réussi à la rassurer avec son histoire de chat, elle avait quand même passé son bras autour du sien, restant bien à proximité de lui afin d'être certaine de ne pas le perdre en chemin. Ensemble, ils sont finalement remontés à l'étage supérieur, pour continuer ensuite à monter. De son côté, la jeune fille ne faisait que suivre son camarade, mais s'il avait décidé de ne pas rester au rez-de-chaussée, c'est qu'il devait sans doute avoir ses raisons, et elle ne le lui demanderait certainement pas.

Une fois arrivés en haut, les escaliers menaient à un long couloir, donnant sur plusieurs pièces, sans doute les chambres des patients, ou des salles d'opérations. Les néons clignotaient au plafond, menaçant à tout moment de rendre l'âme et s'éteindre définitivement. Les deux jeunes firent quelques pas en avant, avant que SungGyu ne commence à ralentir, pour finalement s'arrêter totalement. La Sorcière le regardait, un peu inquiète, avant qu'il ne s'effondre sur le sol, à ses pieds. Elle resta plantée là, debout quelques instants, complètement paniquée, ne sachant que faire, avant de se mettre à genoux à côté du garçon. Il ne bougeait plus, ne faisait aucun bruit, comme s'il était mort sur place, comme s'il venait de souffrir d'une crise cardiaque. Ses yeux lui piquaient alors qu'elle passait l'une de ses mains sur la joue de son camarade. L'adolescente s'adossa finalement contre un mur, allongeant ses jambes afin de pouvoir poser la tête du garçon dessus. Doucement, elle caressait ses cheveux, comme s'il pouvait se réveiller à tout moment. De toute façon, que ce soit un question de courage ou non, elle ne comptait pas bouger de là, même si elle devait y laisser sa vie. Ils étaient ensemble du début à la fin. Ils étaient rentrés à deux, ils ressortiraient à deux, ou alors ils resteraient à l'intérieur à deux. En tout cas, elle ne partirait pas sans lui, c'était la seule chose qui était réellement sûre.
Revenir en haut Aller en bas

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Ven 31 Juil - 16:27

Imaginons que SungKyu est un robot et qu'il vient de faire une mise à jour:

Initialisation des systèmes :
Vu : Ok
Ouïe : Ok
Touché : Ok
Goût : Ok
Odorat : Ok
Nom : Kim
Prénom : SungKyu
Age : 18 ans.
Lieu de naissance : Séoul, Corée du Sud.
Numéro de modèle: …. Va te faire foutre connard je suis un humain.


Le coréen sembla revenir à lui, tout doucement certes, mais la douceur vive qui commença à s'imposer dans sa tête fut plus que reconnaissable. Et puis, il semblait également allongé par terre, et bizarrement, il se douta pourquoi. Parce que oui, on est pas allongé par terre quand on chasse des pokémon, à moins que ce soit une version revisitée du jeu. Mouais.
Ses paupières papillonnèrent doucement, mais comme il y avait peu de lumières, il eut au moins l'avantage de ne pas être ébloui. Sa tête semblait être posé sur les jambes de Merry, mais il ne se souvenait pas de ce qu'il c'était passé. Avait-il simplement perdu connaissance ou bien avait-il eu une transe ? C'était une bonne question, il y avait eu un trou noir, et surtout, il avait eu le temps de penser à des conneries alors si cela avait été une transe... Disons qu'elle était étrange.

SungKyu se releva en grimaçant, une main posée sur son front. Maintenant qu'il s'était assis, il avait définitivement mal à la tête. Il passa ses doigts dans ses mèches, cherchant une quelconque bosse, mais il n'en trouva aucune. C'était déjà une bonne nouvelle, il ne s'était pas explosé la tête par terre au moins, ou du moins, pas aussi fort qu'il ne le pensait. Il secoua légèrement la tête, regardant autour de lui avant de se retourner vers la jeune fille, mais en réalité, il ne comprit pas trop ce qu'il se passa parce qu'elle se jeta ? Oui c'était sans doute cela, enfin, maintenant, elle était dans ses bras. Il mit quelques secondes à réagir avant qu'il ne lui rende son étreinte, entourant son corps fin de ses bras, une de ses mains allant se perdre dans ses cheveux alors qu'il posait son menton sur le haut de son crâne. C'est vrai, elle avait dû avoir la trouille de sa vie la pauvre, alors il pouvait compatir. Il ne lui avait même pas dit son Don, ce qui cela pouvait provoquer alors pour le coup, il était responsable de cette situation, même si elle n'était pas vraiment voulu.

- Excuse moi... C'est mon Don, je vais bien.

Finalement, lorsqu'il retrouva entièrement ses esprits, parce que oui, il lui fallait toujours un petit temps de ré-adaptation, les murs lui étaient familiers. Il posa ses mains sur les épaules de la jeune fille avant de la faire reculer, scrutant son visage de son regard chocolat. Elle n'avait pas bougé, lui non plus, enfin, elles leur avaient juste fait changé de position parce qu'il ne s'était pas écroulé sur elle. Cela voulait dire... Qu'elle avait attendu qu'il se réveille ? Toute seule, en ne sachant pas ce qu'il pourrait lui arriver... SungKyu se mordit la lèvre, c'était absolument adorable comme attention. Elle ne le connaissait pas, et elle avait attendu...


- Tu... Attendais mon réveil ?

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Ven 7 Aoû - 13:46

Il allait se réveiller, ce n'était pas possible, à son âge on ne fait pas de crises cardiaques. Il s'était peut-être juste évanoui, sous le coup de la pression, ça arrivait parfois, il s'en était juste très bien caché. Dans deux minutes, SungKyu se réveillerait et ils pourraient partir de là, comme si de rien n'était, enfin, pas avant qu'elle n'ait récupéré son livre, elle n'était pas venu pour rien, après tout, bien que le garçon soit une parfaite « récompense », à sa façon. Elle voulait ce bouquin, et de toutes ses forces, alors elle ne repartirait pas sans, même si l’Élu ne suivait pas le rythme et qu'il préférait partir. Elle était déterminée, et cela ne se passerait pas aussi facilement. Par contre, dans ses souvenirs, il lui semblait que le livre était posé sur une table dans une salle du rez-de-chaussée alors qu'eux étaient montés à l'un des plusieurs étages du bâtiment.

Sans même s'en rendre compte, perdue dans ses pensées, Merry avait relevé la tête pour à présent regarder le mur face à elle. Les néons continuaient de clignoter au-dessus de leur tête ce qui donnait une ambiance plutôt pesante à la pièce. Elle sentit finalement l'adolescent bouger et baissa immédiatement les yeux vers lui, le regardant se réveiller. Il se redressa, une main posée sur son front. Après la chute qu'il avait fait, il devait sans doute avoir mal à la tête, mais au moins il ne semblait pas en porter de séquelles. Du moment, qu'il allait bien, c'était le plus important. Un soupir de soulagement passa les barrière de ses lèvres alors qu'elle se jetait littéralement au cou du garçon. Elle était simplement rassurée de voir que ce n'était rien de grave, au fond. Il s'excusa même en lui disant que c'était la faute de son Don, elle en conclut donc qu'il devait être un Élu. Ils étaient réellement totalement différents. Elle ne lui posa tout de même pas de question sur le sujet, préférant lui laisser un peu plus de temps pour pouvoir se reposer l'esprit.
SungKyu posa finalement ses mains sur ses épaules afin de reculer l'adolescente, se mordant la lèvre inférieure tandis qu'il la regardait. Il lui posa finalement une question qui la surprit.


« Tu... Pensais que j'allais te laisser ici et m'enfuir ? Lui demanda-t-elle avant d'avoir une mine boudeuse sur le visage. Je suis déçue. »


Bon, il était à moitié pardonné, après tout ils venaient tout juste de se rencontrer, il ne savait pas encore de quoi elle était capable, et ce réciproquement. Elle savait être une personne courageuse, quand il le fallait, et gardait la tête sur les épaules.


« Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse. Cita-t-elle finalement. Si j'avais été à ta place, je n'aurais pas aimé me réveiller seule. Alors pour cette raison, et parce que tu es quelqu'un de bien, je ne t'ai pas laissé, et je ne te laisserais pas. »


Bon, limite sur les bords ça ressemblait à une déclaration d'amour, mais ils s'en remettraient autant l'un que l'autre. Peu importe qui aurait bien pu être à sa place, elle n'aurait jamais laissé cette personne seule, quoi qu'il lui en coûte, même si elle était effrayée à un point inimaginable. Rien ne vaudrait la peur de se réveiller seul dans un tel endroit, même celle d'être terrorisée en attendant le réveil de la personne.
Revenir en haut Aller en bas

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Jeu 20 Aoû - 12:22

SungKyu sourit légèrement en l'entendant parler. Bien sur que non, il ne pensait pas qu'elle était capable de faire ça. Même s'il ne la connaissait pas, ou du moins, pas encore très bien, mais il se doutait que la jeune femme n'était pas quelqu'un de mauvais. Après tout, elle avait eu à plusieurs reprises l'occasion de partir en courant, ne serait-ce que quand il était allé vérifier qu'il n'y avait personne quand ils étaient en bas ou bien encore ici, mais elle était restée. Alors oui, SungKyu, était touché de cette attention, parce que ce ne serait pas tout le monde qui serait resté, surtout dans un endroit aussi glauque.
Il fut encore plus touchée lorsqu'elle continua de parler, citant une... Citation, avant de lui dire qu'il était quelqu'un de bien. Le pensait elle vraiment ? Ses mots eurent sans doute un peu plus d'effets qu'il ne l'aurait voulu, et il sourit doucement avant de poser une main sur sa tête. Ensuite, SungKyu put enfin comprendre le pourquoi du comprendre. Si elle n'aurait pas aimé se réveiller toute seule, c'est vrai que lui aussi n'aurait pas forcément apprécié. Surtout quand de base, on sait qu'on était deux. Alors se retrouver seul, surtout en voyant l'endroit, qui ne donnait pas plus envie que ça.

SungKyu finit ensuite par se relever, parce que rester par terre, et surtout dans ce couloir, ne l'enchantait guère. Il se demanda si l'électricité était réellement H.S, ou si quelqu'un avait remis le contact en quelque sorte. Parce qu'après tout, si c'était une hôpital abandonné, il ne devrait n'avoir rien d'allumer. Tout devrait être plongé dans l'obscurité, alors pourquoi est-ce que ce foutu néon clignotait ? Ce n'était pas très net selon SungKyu, ils ne devaient pas être seuls ici, peut être que des voyous se servait du bâtiment pour faire du trafic d'il ne savait trop quoi ? Possible.
Il passa une main dans ses cheveux, se tournant vers Merry. Et elle, pourquoi avait-elle voulu venir ici ? Recherchait -elle quelque chose en particulier ou bien... Pas du tout ? Il ferait peut être mieux de demander. Parce que s'il lui proposait de partir... Ne le prendrait-elle pas mal en pensant qu'il pensant juste à partir ? .... Oui bon SungKyu partait peut-etre un peu loin dans son raisonnement pour le coup.

- Tu cherches quelque chose en particulier ici ? Je peux peut-être t'aider.

Parce que si elle cherchait quelque chose de compliquer à trouver, il ne serait peut être pas de trop. Puis elle semblait assez peureuse, attention SungKyu ne critiquait, c'était même plutôt adorable, mais honnêtement, il ne la voyait pas se promener toute seule dans les couloirs, à sursauter au moindre courant d'air. Non, ce n'était pas exactement une vision qui semblait réaliste.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Ven 25 Sep - 19:50

RP en pause, merci de ne pas le clôturer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]   Dim 27 Sep - 13:03

Topic clôturé sur demande.
Revenir en haut Aller en bas
 
"Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Et moi je n'ai peur de rien ! ... Sauf de toi." [SungGyu Kim / Merry Jones]
» ENTRE L 'ENVIE DE TOUT GAGNER ET LA PEUR DE RIEN PERDRE ! VIVE LE MODELE ALTERNA
» [Abandonné] Allez, viens ! Ce truc ne fera jamais aussi peur que ma tête le matin. [Aru Deil / Merry Jones]
» La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la destruction.
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: