Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]   Jeu 11 Déc - 14:38

Cette fin de matinée était plutôt calme. Nous étions en début de week-end, le froid s'était déjà bien installé depuis quelques semaines. La plupart des élèves profitaient du fait de pouvoir se reposer au chaud, tandis que d'autres devaient travailler au calme pour prendre de l'avance. La saison avait tendance à se faire sentir sur les gens. Bien qu'ils soient en proie à des envies de cocon douillet, la joie allait en grandissant à l'approche des fêtes de fin d'année, et des espoirs de neige. Il n'y en avait toujours pas eu, mais ce ne saurai tardé selon moi.
N'ayant donné que peu de devoirs à mes élèves, j'avais également du temps de libre. Une fois de plus, je restais au refuge qui me servait de maison -ou plus justement d'hôtel particulier-. Mon statut de professeur me donnait accès à quasiment tout le bâtiment à toute heure, donc ce n'était pas non plus déplaisant. Mais en cette matinée, je m'étais contenter d'un petit coin tranquille du Hall. Et pour un petit coin, il était effectivement petit car je ne prenais que très peu de place. L'avantage d'être un chat. J'avais eu envie de me promener à quatre pattes, sans raison apparente.
J'étais donc couchée en boule derrière les grands rideaux de velours des fenêtres de la pièce, en dessous des quelles se trouvait les radiateurs. Le tissu gardait leur chaleur, j'avais donc bon être sur du marbre, je n'avais pas froid. Bien que ma nuit humaine s'était bien passée, je piquais un petit somme à l'abri des regards. Être un hybride pouvait nous donner des réflexes animaliers, et donc dans mon cas, des envies de petits dodos au chaud, de câlins et de jeux -particulièrement de câlin dans mon cas, j'étais fidèle à ma race de chat-.
Je me réveillai petit à petit, sans pour autant me lever. Je voulais profiter encore un peu de cet instant de calme et de bien-être. C'était dans ce genre de moment que je comprenais mon bonheur de pouvoir me transformer en chat à volonté. Ces petites bêtes avaient la belle vie quand elles avaient un habitat.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]   Lun 15 Déc - 21:21

Qu'importe la chaleur, le froid, la pluie ou encore le vent, Esther s'en allait les matins libres pour se perdre dans ses pensées. Elle errait dans les jardins, les lieux déserts où ne s'y logeait qu'un profond silence afin de douillettement si poser, et récolter l'inspiration qu'on lui soufflait. Ces jours-ci, la jeune fille avait préalablement enfilé son plus épais manteaux, ce dernier était noir, long jusqu'à mi-cuisse, orné d'une grosse ceinture et plissé. Il possédait les qualités pour mettre en valeur sa taille fine, malheureusement, la demoiselle ne le portait que trop mal. En effet, elle avait également enfilé une longue veste -de la même couleur- qui s'arrêtait en bas du genoux, avec de grosses chaussures montantes lacets rapidement. Son style faisait particulièrement négligé, mais il suffisait de la connaitre pour se rendre compte que cela ne correspondait guère à sa façon d'être général. En effet, cette adolescente était tout de ce qu'il y avait de plus soigné, néanmoins, elle favorisait le confort à l'esthétisme dans certains cas -comme celui-ci-.
Ce matin-là, elle s'était levée de bonne heure afin de pouvoir profiter de la ville sans le brouhaha habituel. Promenant son sac sobre remplit de quelques crayons et d'une feuille, Esther s'était mise en tête de griffonner un paysage. Néanmoins, ce fut la panne. La page blanche, le néant. Un trou noir, un rien. Elle demeurait incapable d'éprouver une quelconque satisfaction face à ces quelques coups de crayon.
Blasée par cela, et sachant pertinemment que -de toute évidence- ce n'est pas en ces lieux qu'elle arriverait à quelque chose, Esther se redressa de ce banc oublié au sein d'une cour pour rentrer, déçue, à l'établissement scolaire qu'elle fréquentait.

Elle soupira en déboutonnant son manteau une fois dans le Hall, et se dirigea -les pieds traînant au sol- vers les marches de l'escalier où elle se posait brutalement dans un second soupir.
La jeune fille scruta la vaste salle tout en frottant ses mains l'une contre l'autre. A la fois perdue dans ses pensées, elle ne remarqua pas la présence d'un animal blottit confortablement au chaud.
Ne s'avouant pas vaincu, elle attrapa de nouveau son carnet de croquis, déterminée à enfin pondre quelque chose de sympathique.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]   Lun 15 Déc - 22:27

Tandis que je restais en boule au chaud bien cachée, la porte centrale qui donnait sur le monde extérieur s'ouvrit. L'oreille tendue, j'entendis quelqu'un marcher puis comme un bruit de chute au niveau de l'escalier. D'un réflexe de curiosité -félin comme humain-, je me levai doucement, m'étirai un instant puis passai la tête de l'autre côté du rideau afin de savoir la cause de ces bruits. Je vis alors une jeune fille assise sur les marches, qui sortait un carnet de son sac.
Il me semblais avoir déjà croisé cette demoiselle dans les couloirs, c'était de toute évidence une élève du Refuge. Cela dit, j'étais certaine qu'elle ne faisait pas partie de mes classes d'hybrides. Je supposai donc que je l'avais vu dans les couloirs et que son physique original m'avait plus ou moins marqué. Du moins, assez pour que je la reconnaisse de vue. En effet, elle avait des cheveux d'une couleur pas naturelle et un piercing à la lèvre inférieure. Cela n'était pas vilain, loin de là. Ça lui allait même très bien, selon moi. Pas too much, sans être banal, juste ce qu'il fallait pour un joli visage féminin comme le sien. Elle était habillée de manière plus confortablement "négligée" que ce que je pensais me souvenir des fois où je l'avais croisée. Après tout, nous étions Samedi matin, et rares étaient les personnes qui parvenaient à être irréprochablement stylées chaque jours.
La jeune fille semblait vouloir dessiner sur son carnet. Intriguée par cela et amusée de n'être qu'un chat sur l'instant, je sortis de mon petit coin pour me rapprocher de l'escalier.
Je m'assis d'abord face à elle, la regardant fixement. Je me demandais qu'elle pouvait être sa classe. Je savais qu'elle n'était pas hybride, elle ne semblait pas être une vampire et je n'envisageais pas qu'elle soit une Elfe pour aucune raison logique. Tout en spéculant sur ce qu'elle était, je penchais ma tête telle une chouette, toujours en la fixant des yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]   Sam 27 Déc - 10:42

Le calme s'imposa dans ce vaste hall, pas un bruit ne devait percuter son ouïe si ce n'est l’ariette formée par le vent qui caressait les parois de l'établissement. La concentration était au rendez-vous, et c'est accompagnée de toute sa motivation qu'elle laissa glisser crayon sur papier. Au commencement, il n'y avait que formes abstraites et traits gras, mais le contact persistait entre la mine et cette feuille, de gestes rapides, pourtant méticuleusement dictés, il finissait par y être représenté les imposants murs de cette salle, recouverte de ces grands rideaux qu'elle laissait délicatement voler, poussés par une brise légère n'existant que dans ce dessin. Elle frottait, par moments, du bout de l'index les lignes griffonnées afin d'estomper, étaler, leur couleur grisâtre et créer le relief. Enfin, elle était lancée, pourtant encore insatisfaite de son travail, Esther continuait jusqu'à en tirer fierté. Néanmoins, il était bien rare qu'une de ses "œuvres" lui plaise, si ce n'était pas un problème de proportion, la jeune fille y trouvait toujours un défaut, qu'elle arrangeait avant d'en trouver un second. C'était un peaufinage permanent qui ne menait néanmoins à aucune sorte de perfection. Voilà la seule raison pour laquelle l'adolescente n'exposait pas aux yeux des autres son boulot, il demeurait continuellement inachevé !
Tandis qu'avec concentration elle s'acharnait sur le support jadis blanc, elle remarqua deux petites oreilles dépassantes de son carnet. Intriguée, la demoiselle baissa ce dernier avant de remarquer, face à elle, cette majestueuse créature. Attendrie par cette découverte, et avouons le avec une diminution d'âge mental face à ces adorables animaux, Esther s'empressa de déposer son matériel à côté d'elle avant de tendre la main à la bestiole. L'élue n'était pas différente de ces enfants qui, à proximité d'une quelconque chose attendrissante, devenaient encore plus niais qu'ils ne le sont. Elle se voyait déjà caresser, câliner, l'objet de ce court changement. Il lui était impossible de concevoir de la distance entre un animal et elle, même dans les rues, il fallait qu'elle suive le plus attirant. Nouvelle dans les lieux, elle ne s'était pas encore bien adaptée aux nouvelles normes, et ne se douta pas un seul instant que ce qu'elle convoitait présentement pouvait être autre chose qu'il ne semblait l'être.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]   Lun 29 Déc - 22:33

Les seuls bruits perceptibles dans la grande pièce étaient un léger vent extérieur et le crayon qui dansait sur le carnet de la demoiselle. Ses coups d'yeux furtifs semblaient indiquer qu'elle s'inspirait du hall-même.
J'avais envie d'aller jeter un œil, mais pas d'aller la surprendre ou l'effrayer. En effet, elle ne m'avait pas encore remarqué, trop absorbée par son élan artistique. Je restai donc assise face à elle, en bas des marches, à l'observer.
J'appréciais voir un élève du Refuge faire ce genre d'activité. Ce n'était pas facile pour tous d'être un être spécial, d'avoir quitté sa famille et de vivre entouré d'autres personnes dans le même cas. De mon temps comme de celui-ci, il y avait toujours quelques jeunes qui se renfermaient, ou se montraient agressifs pour peu de raisons. Je me souvenais même d'un cas d'une tentative d'évasion d'une enfant de neuf ans tandis que j'étais élève moi-même. Par chance, une majorité d'élève se sentait assez bien pour ne pas s'autodétruire ou risquer le bien des autres. Et certains arrivaient très bien à s'exprimer extérieurement via les arts. Certes, ils devaient avoir quelques tourments pour avoir des choses à exprimer, mais ils ne se fermaient pas, ils extériorisaient sur du papier, sur un piano... Et à l'occasion partageaient cela avec les autres.
Bien entendu j'ignorais la situation spécifique de cette jeune fille, mais selon moi elle n'était pas désespérée d'être au Refuge, puisqu'elle se faisait des sorties matinales et des pauses dessins.
Tandis que je songeais à tout cela, elle baissa son carnet. Elle m'avait remarquée, et ne tarda pas à laisser ses affaires de côté et tendre sa main vers moi. Situation pas aussi banale pour moi que l'on pourrait le croire, même sous forme de chat. Certaines personnes n'appréciaient pas spécialement les chats sans poils, et au Refuge un bon nombre d'élèves avaient compris que j'étais professeur, entre mes propres élèves et ceux que je croisais tandis que je me transformais, sans parler de ceux pour lesquels je devais carrément reprendre ma forme humaine sous peine de me faire tirer la queue ou les oreilles. La jeune fille ne faisait partie d'aucun de ces cas. J'ignorais si c'était une bonne idée de se laisser câliner par une élève sans qu'elle connaisse la vérité, mais mes instincts animales et mon hypothèse sur son ouverture d'esprit firent que je m'en moquais. Je m'approchai donc de la demoiselle à quatre pattes, nez en avant et reniflant, tel un vrai chat. D'un côté, mises à part mes pensées bien claires, j'étais plus un chat qu'autre chose en cet instant, j'avais la gestuelle et les réflexes d'envie de papouilles.
Arrivée à sa main, je me frottai contre sa paume, déjà toute ronronnante.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]   Dim 1 Fév - 15:09

Topic clôturé pour inactivité, vous n'avez pas posté depuis un mois ou plus.

Si vous voulez rouvrir ce rp, n'hésitez pas à contacter un membre du Staff.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. [Lyina K. / Esther K.S.]
» Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être ϟ Doll
» EZIO ► les femmes sont étonnantes : ou elles ne pensent à rien, ou elles pensent à autre chose.
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les femmes sont elles plus attirantes que les hommes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: