Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Sam 18 Oct - 16:24

Hoshi marchait, seul dans la Pénombre. La Nature endormie guidait ses pas, et les animaux nocturnes brisaient le silence lourd qui baignait la forêt dans un océan de ténèbres.
Il avait choisi  d'aller marcher quelques heures dans la forêt. D'une part, il pouvait réfléchir, se retirer dans sa solitude. Et de l'autre, cela lui permettait autant que possible d'oublier sa soif dans la fatigue d'avoir marché des heures durant. 
En réalité, il avait soif, tellement soif, une soif dévorante qui le torturait intérieurement. Il n'en pouvait plus.

Cela faisait plus d'une semaine qu'il s'était refusé à boire. Cela le prenait par moment, par refus et dégoût des vampires et donc aussi de sa personne. Il ne buvait rien. Pourtant, il lui était vital de consommer du sang. Mais il n'était pas comme les autres vampires, à aller se servir comme bon lui semblait, sans même se soucier de l'accord de ses victimes, sans même leur montrer de respect.

Bien souvent, les vampires avaient tendance à se considérer comme des êtres supérieurs et donc se donnaient tous les droits sur les humains. Certes, ils ne considéraient pas les autres races comme inférieures à la leur mais rabaissaient les humains à leur simple condition de mortels.

Hoshi n'aurait pas été gêné d'être un humain, au contraire il aurait davantage apprécié que d'être réduit à boire du sang pour survivre.
Lorsqu'il y songeait, son sang bouillonnait dans ses veines, de colère. Il ressentait le besoin de déverser cette colère, cette rage contre lui-même.

Ce mal-être permanent l'envahissait plus jour après jour.  
Hoshi se concentra sur les animaux qui l'entouraient. Une chouette était perchée en hauteur sur la plus haute branche du chêne qui trônait, maître de la foret, juste à côté d'Hoshi.

Il leva les yeux au ciel, perdant ses yeux rouges sombres dans le ciel d'un noir profond. Ses yeux couleur de sang fixant le ciel couleur de mort.

Il avait beau se concentrer sur les éléments naturels, régénérant : les oiseaux nocturnes, les lapins qui se tapissaient non loin, tous leurs bruits caractéristiques, leurs chants. Mais tout cela, Hoshi ne parvenait plus à en profiter, il n'avait plus la force. Son regard faiblissait, voilé par la soif dévorante qui le terrassait.
Ses jambes vacillèrent un peu, sous l'effet du vertige de la soif.

Sa main chercha un appui stable, un arbre. Il eût à peine le temps de s'y accrocher qu'il glissa le long du tronc, dos à l'arbre, n'ayant plus la force de lutter contre la fatigue, l'accablement. 

D'ordinaire, il buvait le sang des animaux, mais ces derniers temps, il s'était surpris à vivre une vie humaine, et à l'apprécier.
A présent, il le regrettait, sa nature de vampire le rappelant à la soif.
Plus violente que ce besoin de boire, cette envie déchirante. Hoshi ferma les yeux, se concentrant sur la brise fraîche qui caressait son visage.

Tu ne veux pas être un monstre ! pensa t-il, comme pour s'en convaincre. 
Un lapin passa juste à côté de lui. Hoshi aurait bu son sang, juste pour se sentir mieux. Il le sentait traverser tout ce petit corps frêle et chaud de l'animal.
Sa main se tendit, se posa sur le pelage du cou du lapin.

Il avait envie de l'attirer vers lui, de le vider de son sang. Il haïssait sa soif, et ses habitudes sanguinaires.
Il luttait toujours. 
"je serais gentil, ne t'inquiète pas..." souffla t-il, les yeux rendus totalement noirs par la soif. 
Ses doigts étaient venus caresser doucement le pelage duveteux du lapin.
"Tu es tout doux..." murmura t-il.
Il se mordit la lèvre. Ses dents commençaient à sortir. 
"N'aies pas peur..." supplia t-il au lapin qui commençait à sentir son aura, et à se méfier.
Il rétracta ses dents.
"Je ne te ferai rien, n'aies pas peur... Je veux un ami, juste cela..."
Son murmura était faible, et sa respiration se faisait haletante.

Le lapin demeura là où il était, et Hoshi poursuivit ses caresses.
En fermant les yeux, il imagina ne plus ressentir cette soif, et vivre enfin normalement. Comme un être vertueux et bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Sam 18 Oct - 18:50

J'ouvre les yeux, impossible de dormir ... Même les yeux clos, le sommeil ne venait pas. Être un félin n'avait pas tout les avantage du monde. Chasseur silencieux de la nuit, regard perçant que le noir oublie, le grand matou blanc qui m'habite m'émerveille autant qu'il m'exaspère par moment. Je me munie de vêtements, mais bizarrement, ils ne sont pas chaud du tout. Un jean, des chaussures de toiles avec des petites chaussettes et un débardeur suffisent à me tenir chaud. Ça, c'est l'un des avantages à être un félin. 

Je quitte la chambre sans bruit, sans réveiller les filles et quitte le manoir sans être entendue ou vue. La discrétion était un de mes talents primaires. J'impose doucement mes pas à la terre moelleuse, la tête dans les nuages. J'ai perdue la mémoire, mais bizarrement, je n'ai pas vraiment d'intérêt pour sa. Je n'ai même pas envie de chercher car le passer est, le passé.

Mes pas si silencieux finissent par me guidaient jusqu'à la la clairière du refuge où je déambule dans une discrétion toujours égale à moi même et à mes habitudes. Je finis par entendre de faibles murmures non loin de là où je suis ? Je m'avance très discrètement et finis en face d'un homme, murmurant à un lapin des genres de mots apaisant.

"je serais gentil, ne t'inquiète pas..."


Ses mains glissaient le long du corps d'un lapin, me procurant un étrange frisson de peur dans le dos. C'était touchant et glaçant à la fois ...

"Tu es tout doux..." murmura t-il.

Je vis des légers crocs commençaient à sortir et c'est là que je compris qui il était. Un vampire.

"N'aies pas peur..." 

Cette situation était glauque mais touchante à la fois ... 

"Je ne te ferai rien, n'aies pas peur... Je veux un ami, juste cela..."

La dernière phrase qu'il avait dit était prononcé avec moins de tonalité et moins de conviction, avant de laisser sa tête poser contre l'arbre, yeux clos. Je décide de prendre un petit risque et m'approche de lui, toujours très silencieuse et m'agenouille en face de lui en lui soufflant d'une voix calme et apaisante :

-Personne n'a peur de toi. Moi pas en tout cas ...

Je lui offre un grand sourire, espérant ne pas l'avoir déranger ou espérant qu'il ne soit pas dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Sam 18 Oct - 19:11

Hoshi sursauta, effrayant un peu le lapin qui s'éloigna un peu, gambadant dans l'herbe tendre. Une jeune femme lui faisait face. Des longs cheveux bruns qui coulaient en cascade dans son dos, des yeux verts, étincelants comme ceux d'un chat... 

Il avait eu peur car, concentré sur le lapin et sur le contrôle de lui même, il n'avait pas prêté attention à son entourage plus lointain. C'était ainsi qu'il venait de se faire surprendre. Elle avait l'air gentille, la douceur de ses traits et de ses paroles le touchèrent.

Faiblement il murmura : "pardon, je... je pensais être seul". 
Il parlait à un lapin, et il songea qu'il fallait sûrement être à la fois taré et vampire pour s'adresser ainsi à un animal.
Il se concentra un instant, reprenant son esprit. 
Reprend le contrôle. s'intima t-il silencieusement. Il suffisait de transposer son contrôle sur la jeune femme, et il l'avait fait des milliards de fois. 
Après s'être assuré que ses dents étaient rentrées, il répondit à son sourire. Il se sentait un peu mieux tout à coup. Il n'avait jamais aimé sa nature de vampire, et savoir qu'elle n'effrayait pas tout le monde le soulageait grandement et lui ôtait un poids.

"M-merci" lui dit-il simplement. Ses pensées demeuraient confuses, malgré son désir de vouloir lui parler normalement.
Elle était près de lui, tout près et, presque à hauteur de ses yeux, son cou dont le parfum lui parvenait.

"Je m'appelle Hoshi." se présenta t-il en forçant son regard à ne pas s'attarder sur son cou. Parfois son contrôle devenait défaillant, lorsqu'il avait trop soif.
A nouveau il lui sourit. Ses yeux noircis se confondaient totalement avec le ciel de cette nuit avancée déjà.

Etait-elle une hybride ? Hoshi aurait juré que c'était le cas. La réflexion l'empêchait de sentir cette odeur si douce et si enivrante à la fois du sang qui coule dans les veines.

Tu n'aimes pas le sang ! se raisonna t-il 

Puis il sourit encore et encore, oubliant un moment la douleur qu'il éprouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Sam 18 Oct - 20:00

Il sursauta et ouvrit les yeux en les posant sur moi. J'avais peur ? Non. Ce n'était pas mon genre et d'ailleurs, il n'avait pas réellement l'air méchant. Plutôt ... Torturer ? Il m'analyse vite fait et bug :

"pardon, je... je pensais être seul". 

Il respire profondément alors que je vois son regard noir dérivé de mes yeux pour glisser le long de ma nuque et de ma gorge pour finir par sourire et se concentré sur mes yeux d'émeraude. Je me pose beaucoup de questions mais préfère éviter de l'importuner ... Je décide de ne pas bouger et de le laisser me regarder pour qu'il voit que je n'avais pas peur. J'avais envie de couvrir mon coup mais aurait-il prit sa comme un geste de peur ? Je préférais donc éviter.

Mes mains se posent sur mes genoux pour avoir un appuie plus stable et le regarder avec attention. Son regard noir toujours poser sur moi, toujours avachie au pied de l'arbre, il s'excusait. Mais de quoi ? Il n'avait rien fait de mal à part parler avec un animal, et j'en étais une à demi. Donc je ne trouvais pas ça si étrange que ça.

"M-merci"

Merci de mes paroles ? Un fois de plus, je ne voyais pas de quoi il me remercier, c'était tout à fait naturel et pour moi, il me semblait que toutes les races n'étaient pas si différentes que ça, on étaient tous en apprentissage pour savoir ce contrôler et savoir utiliser ses dons naturels aux bons moments.

"Je m'appelle Hoshi." 

J'affiche un immense sourire et lui tend la main en guise de salutation :

-Enchanter ! Moi c'est Alou, je suis une hybride du refuge ... Et ... Toi ? 

J'hésitais à poser la question oui ! Je le savais déjà mais bon, à titre de sûreté ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Sam 18 Oct - 21:16

Hoshi sourit à la jeune femme qui se tenait devant lui, dans un appui stable et confiant. Elle ne semblait pas effrayée, elle n'avait même pas eu l'air effrayée par le regard du jeune homme qui avait glissé vers son cou un instant. Il lui sourit de plus belle. Il avait réussi à se calmer un peu, ce qui évitait à sa voix de trembler. La clé était la décontraction, mais la décontraction contrôlée.

Ses yeux hésitaient entre le rouge et le noir, sa couleur naturelle prenant du dessus. Ses yeux rubis s'étaient à nouveau établis. Le jeune garçon était gêné, il n'aimait pas que l'on voit ses yeux rouges mais il avait oublié ses lentilles au Pensionnat.
Il fronça un peu les sourcils, baissant son regard pour ne pas avoir trop l'air de la dévisager.

Lorsqu'elle se présenta, son regard se concentra à nouveau sur son interlocutrice et il lui sourit en prenant sa main pour la serrer doucement. Là encore, Hoshi faisait très attention à ménager sa force naturelle de vampire et à s'en tenir à une force modérée.
"Enchanté Alou, c'est un plaisir" Lui dit-il d'une voix franche et posée.

Il avait mis le temps à se remettre, mais il y était parvenu. 
La paume d'Alou était chaude, dans la main froide du vampire. Le sang d'Alou battait à son poignet, et ces battements se répercutaient, douce symphonie qui faisait vibrer légèrement sa peau. 
Hoshi lui répondit : "Je suis un vampire, du Pensionnat... Mais tu t'en étais aperçue non ?" lui demanda t-il.

Dans sa voix, on sentait le reproche envers lui-même, et se mêlaient à ce reproche, la honte et la regret. Une dose de nostalgie qui serra un instant son coeur.

"Etre hybride, ce doit être merveilleux...." murmura t-il d'un ton envieux. 
Son regard se troubla un instant, tirant vers le noir.
Il lâcha doucement la main d'Alou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Sam 18 Oct - 21:47

Un léger frisson de surprise me pris sans prévenir, j'avoue ne pas avoir pensée que sa main aurait été si froide, mais à nouveau, je ne laisse aucun signe d'étonnement apparaître. Je la serre moi aussi mais remarque qu'il s'attarde à la lâcher. Je décide de ne pas le brusquer ou de faire de gestes brusques et me résigne à ne pas bouger davantage.

"Enchanté Alou, c'est un plaisir"

Le plaisir était partagé, c'était toujours intéressant de découvrir des dons différents. C'était le tout premier vampire que je rencontrais, alors, je ne faisais rien d'anormal et rester tranquille jusqu'à ce que je vois son regard changé un peu de couleur en se posant sur ma main. Phénomène étrange ... Mais pour moi, il ne mérite pas encore que je commence à paniquer, et de toute façon il ne me ferait pas de mal, je le voyais bien dans son regard.

"Je suis un vampire, du Pensionnat... Mais tu t'en étais aperçue non ?" 

J'hoche très lentement la tête, je l'avais évidemment vue, mais j'avoue que si je n'avais pas vu ses crocs, jamais je n'aurais pensé à cette race en particulier. Sa voix me faisait de la peine. Il avait l'air assoiffer ... Assoiffer et en rage complète contre quelque chose ou quelqu'un, et il ne me fallut pas très longtemps pour comprendre que c'était contre lui qu'il l'était. J'avais eu un peu de mal au début à comprendre ce que j'étais mais maintenant je m'y étais habitué et ... peut-être que lui ne l'avait pas souhaité et qu'il avait été contraint à être un vampire ? 

"Etre hybride, ce doit être merveilleux...."

Un sourire nerveux naquit sur mes lèvres, j'avais bien raison, il n'était pas heureux d'être un vampire. Je n'avais plus peur de lui, le fait qu'il résiste contre sa soif évidente le prouver bien. Quand on rassemblait tous les indices, on découvrait vite la raison primaire, là, j'avais envie de le laisser me mordre ... Le tableau avec le jeune lapin avait été touchant et s'il doutait de son humanité, c'était là une preuve ultime de sa conscience et de sa générosité ... Il finit par lâcher ma main en baissant les yeux.

-Tu sais ... être un vampire c'est génial aussi quand on sait se contrôler ... Je vois bien que tu n'es pas heureux de ta nature, mais tu sais ... On peut très bien être un humain ainsi qu'un vampire à la fois, la preuve en est que tu étais humain au plus possible avec ce lapin, tu ne l'as pas attaqué ... Si j'avais été changer en tigresse, je ne l'aurais pas épargné ... Tu sais, si tu refuses trop longtemps de te nourrir ça peut être dangereux pour toi et les autres ... Tu ferais bien d'y penser non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Sam 18 Oct - 22:14

Elle frissonna légèrement au contact de la main froide d'Hoshi qui l'avait tenue quelques instants. Hoshi supposa qu'elle devait sentir ce froid pénétrant comme le souffle de la mort qui le caractérisait. 
Mais ses yeux, qui n'avaient pu s'empêcher de se poser sur son poignet, y avaient vu avec saisissement et étonnement : des brûlures... Il se demanda quel genre de supplices avaient pu cause de telles blessures. Un frisson menaça de parcourir l'échine. Il le retint, et remonta le regard, pour ne pas lui montrer qu'il avait vu.

Il n'avait pas envie de se mêler de ce qu'il ne le regardait pas, mais il se révoltait à l'idée que quelqu'un aie pu lui infliger cela. Bien qu'il ne la connaisse pas, c'étaient vraiment des marques de torture...

Alou lui dédia un joli petit discours qui lui donna le sourire. Parce qu'elle était gentille avec lui. Et cela le touchait profondément.

"J'essaye de me contrôler autant que possible... Mon amour de la nature est plus grand que mon besoin de sang. J'aimerais tellement ne pas avoir besoin de boire du sang pour vivre. Tu sais, n'être qu'un humain." murmura t-il, son visage s'assombrissant un moment. 
"Quoi que les humains ne sont pas si bons que cela, ils font le mal aussi, bien souvent. Nous avons tous à apprendre à être vertueux." dit-il.

Il plongea son regard dans les yeux verts d'Alou, et il remarqua encore cette cicatrice sur son arcade sourcilière, à laquelle il n'avait pas trop fait attention auparavant. Son regard qui finit par tomber sur ses lèvres où une autre cicatrice était présente.
Qui avait bien pu lui infliger cela ? Alou devait avoir un passé difficile car ces marques semblaient avoir vécu avec elle, son enfance...

Hoshi se força à ne pas fixer ses blessures, car il en était touché. 

"Ne t'inquiète pas pour moi" il lui sourit gentiment "je ne fais qu'éprouver ma résistance." dit-il faiblement. En ce moment, il était plutôt préoccupé par les blessures de la jeune femme que par sa soif.

"Je suis content de t'avoir rencontrée" dit-il encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Sam 18 Oct - 22:51

"J'essaye de me contrôler autant que possible... Mon amour de la nature est plus grand que mon besoin de sang. J'aimerais tellement ne pas avoir besoin de boire du sang pour vivre. Tu sais, n'être qu'un humain." murmura t-il, son visage s'assombrissant un moment. 
"Quoi que les humains ne sont pas si bons que cela, ils font le mal aussi, bien souvent. Nous avons tous à apprendre à être vertueux." dit-il.


Un grand et beau sourire ravis revit alors sur mes lèvres, j'étais soulagé de lui avoir un peu ouvert les yeux, mais je me doute qu'il fallait l'en persuader totalement à présent, ce qui ne serait pas chose facile s'il n'arrivait pas à admettre qu'il avait besoin de sangs et autres pour sa santé et sa survie. Je ne savais pas comme l'aborder ce sujet-là, et si je le faisais, je devrais aussi me proposer comme repas, mais ça devait faire mal ... Et s'il ne se contrôlait pas, c'était peut-être une mauvaise chose, je préfère attendre d'en savoir plus.

Mon regard suivit le sien un instant, il avait regardé mes brûlures aux poignets et celle de mon sourcil ainsi que celle de ma lèvre pour finir. Mais enfin ... Un air amusé enjoignit son analyse, moi qui savais les cicatrices présentes dans mon dos et ces trois blessures qu'il avait remarquées en plus, je m'en fichais pas mal. Si je n'avais plus le souvenir de ce qui s'était passé, c'était tant mieux.

"Je suis content de t'avoir rencontrée" dit-il encore une fois.

Hé bien ça, ça faisait plaisir à entendre et vue son air soudain calmé, c'était déjà plus intéressant. C'était une bonne façon d'éviter ce sujet fâcheux, mais je devais quand même l'aider avec ça ... Il avait besoin d'aide c'était plus que visible non ? Oui ... J'allais l'aider comme on m'avait aidé quand je suis arriver au refuge ici.

-J'en suis honoré moi aussi !
Je souris et poursuis ;
-Je vois que tu n'as pas l'air très heureux d'être vampire non ? Hé bien, j'ai peur de l'inconnu et me change en animal pour me protéger. Tu me vois devant toi, et je n'ai aucune peur. Je te promets que tu es tout à fait normal, comme nous tous.
Je me frotte un peu la nuque, étonner de ce que j'allais proposer et ramène tous mes cheveux d'un côté :
-On ne se connaît pas depuis très longtemps, cependant, j'en ai vue assez pour savoir que tu es assoiffé et digne de confiance... Si tu as faim je ne t'en voudrais pas que tu me mordes. Je vois bien que c'est éprouvant, je ne suis pas encore tout à fait aveugle et je vois que tu as du mal à résister, alors cède et je ne t'en voudrais pas. N'ai pas peur, je t'assure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Sam 18 Oct - 23:40

Zut, Alou semblait avoir remarqué son regard... Hoshi espérait qu'elle n'avait pas trop mal pris son regard, mais en tout cas elle n'y paraissait pas si elle était rancunière envers lui.
Elle semblait tout aussi gentille qu'il l'avait premièrement perçu.

Alou lui souriait. Elle ne semblait effrayée par rien en lui, peut être tout juste une espèce d'air d'appréhension qui peignit son visage quelques minutes plus tard.
Lorsqu'elle surprit Hoshi. Jamais il n'était arrivé ainsi, qu'en rencontrant une personne pour la première fois, celle-ci lui offre son sang.
Ce n'était pourtant pas anodin, de faire don de son sang, cela coûtait à une personne en général.

C'est pour cette même raison qu'il eût un sursaut, sans vraiment pouvoir le contrôler.
"tu ferais cela ?" lui demanda t-il choqué.

"Enfin je veux dire que l'on se connait à peine, tu n'as pas peur de moi ?"

cela lui paraissait impensable qu'il boive le sang d'Alou. Elle était si gentille, mais si déterminée à la fois. C'était comme une façon de l'aider, selon elle.
"Si tu fais cela pour m'aider, j'ai envie de t'aider en retour. C'est ainsi le partage." murmura t-il.
Il se redressa doucement, faisant face à la jeune femme, son regard encré dans le sien.

Il avait peur. Il hésitait à profaner son cou opalin, blanc comme la neige. 
Avec le temps, il avait développé une méthode pour causer le moins de mal possible aux personnes ou animaux dont il s'abreuvait.
Et il espérait qu'elle fonctionnerait.

Il leva doucement une main, frôlant au passage ses mèches brunes et les écartant un peu, puis sa main se posa sur sa nuque. Il inspira doucement, ses yeux toujours plongés dans ceux d'Alou.

L'étendue de ses yeux verts, comme l'espoir, comme la mer qui cherche à joindre le ciel à l'horizon, le rassura.

"Je te respecte Alou, je ne te connais que peu pourtant, mais je te fais entièrement confiance."

Ces mots n'étaient pas légers dans la bouche du jeune homme mais c'était plutôt à elle d'avoir confiance ou non en lui, songea t-il ironiquement. Et elle disait lui accorder sa  confiance.

"je sens que tu es quelqu'un de bien, Alou"
Son coeur se serra un peu, car il était proche d'elle, ses lèvres presque sur son cou.
Et lorsqu'elles l'eurent atteint, Hoshi embrassa la peau tendre de son cou. 
Puis, lentement, ses crocs sortirent et s'introduisirent dans son cou. Normalement, la douleur devrait être vive mais très brève. Le sang emplit sa bouche, revigorant son être affaibli.

Il ferma les yeux un instant. D'un seul coup, il fut frappé par une vague d'images. Hoshi avait cette particularité d'entrevoir des parcelles de souvenirs lorsqu'il buvait le sang de quelqu'un.
Un flash. Une jeune fille dont le cri strident retentissait dans la tête d'Hoshi. Un homme de dos, qui la frappait....Il ne voyait pas distinctement, tout était flou et incertain. Mais son esprit devinait ce qui n'était pas exposé clairement.

Hoshi se concentra pour repousser le souvenir.
il n'avait pas le droit de voir cela, c'était son passé, et Alou ne l'avait pas autorisé à le voir. Mais il ne pouvait rien faire quand ce genre de fulgurance le traversaient.

Une larme roula sur sa joue mais, au prix d'efforts inconsidérés, Hoshi repoussa le souvenir. Il était devenu assez fort mentalement pour faire ce genre de choses, qui n'était pas aisé.
Son corps se régénérait avec le sang d'Alou, et son esprit se renforçait, ce qui lui permit de résister à ce flot de souvenir enfouis.

Au moment où il eût complètement recouvré ses forces, Hoshi cessa de s'abreuver du sang de la jeune fille. L'échange avait duré quelques minutes bien que ces 2-3 minutes aient semblé plus longues.
Il rétracta ses dents, avant de poser ses lèvres à l'endroit de la morsure pour y nettoyer les quelques gouttes de sang qui étaient restées. 
D'un baiser il scella ce partage, et recula un peu.

"est-ce que ça va ?" s'inquiéta t-il alors.
Il n'avait plus aucun tremblement, et il se sentait en parfaite forme physique. La seule entité qui en avait été affectée était son âme, qui ressortait troublée de ce bref aperçu de son enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Dim 19 Oct - 0:44

"tu ferais cela ?" dit-il estomaquer.

Je le regarde, un peu questionné par sa réaction, ne sachant pas réellement si elle était positive ou négative..?

"Enfin je veux dire que l'on se connait à peine, tu n'as pas peur de moi ?""Si tu fais cela pour m'aider, j'ai envie de t'aider en retour. C'est ainsi le partage." 



A la vérité, j'avais peur, très peur. Mais je ne pouvais de toute façon plus reculer. Il se redresse et s'approche de moi, chassant de mon visage quelques mèches, ses yeux sont implantés dans les miens, tandis qu'un autre frisson me parcourt quand sa main froide glisse contre mon coup et ma respiration devient courte de stresse.

Son regard était pareil à celui d'un félin fixant sa proie avant de le tué, étant habituellement sûr de moi, j'étais stressé et ne savais pas ce que tout ceci aller me faire ! Ça pouvait être aussi dangereux que douloureux mais j'avais confiance et après tout, c'était mon idée, je l'avais proposé, je devais assumer. 


"Je te respecte Alou, je ne te connais que peu pourtant, mais je te fais entièrement confiance.""je sens que tu es quelqu'un de bien, Alou"

Je reste immobile, paralyser par un genre de peur et de bien-être, évidemment, j'étais heureuse de l'aider. Ma respiration se fait haletante et courte, presque couper, mais je reste immobile. Il hésite un instant et pose ses lèvres contre mon coup, à cet instant, je tremble un peu, sachant que j'allais bientôt avoir deux crocs plantés dans le coup.

Je sens les crocs fendre ma peau pour faire couler mon sang, alors que ma respiration se coupe net, pour laisser un sanglot de surprise envahir ma gorge. Je ferme les yeux et serre légèrement les dents, la douleur c'étant un peu estomper déjà par rapport au début de la morsure, mais endure l'étrange douleur sans broncher jusqu'au bout alors qu'un dernier frisson étrange me parcourt.

"est-ce que ça va ?"


Je ramène lentement ma main contre ma morsure en soupirant, bien entendu, j'avais été étonné par tout sa ... Mais je regarde ma main, tout va bien. Plus encore, il va mieux. Je soupir légèrement et le regarde, un léger sourire aux lèvres :

-Ouais ... Ca va, je vais bien. 


Je me frictionne tout doucement la nuque :

-C'était pas si terrible ... Si jamais tu as encore faim un autre jour ou autres, je suis là d'accord ? 

C'était vrai, j'avais été inquiète pour rien ... Ça faisait mal mais sa passer bien vite et la preuve en était que je lui avais affirmé que s'il était sur le point de subir à sa soif j'étais là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Mar 21 Oct - 20:20

Hoshi resta un instant à regarder la jeune femme reprendre totalement ses esprits. Il espérait que cela ne lui avait pas trop été douloureux. Il lui sourit en réponse à sa gentillesse permanente.
"merci beaucoup..." lui dit-il "je me sens infiniment mieux"
Il n'aurait pas besoin de boire avant quelques jours, songea t-il pour soulever quelque chose de positif. Car ce à quoi il pensait était bien plus sombre et plus triste.

Alou le regardait, bien qu'elle se soit frictionnée la nuque -et Hoshi n'osait pas imaginer la douleur qu'elle avait dû ressentir-, elle paraissait heureuse de l'avoir aidée. Lui se fit une promesse intérieure, silencieuse et solennelle. 
Il se jura de protéger Alou. Il ne savait ni comment, ni de qui -car il ignorait qui était cet Homme qu'il avait vu-, mais il ne voulait plus que la jeune femme subisse ce qu'elle avait enduré par le passé.
Il n'y avait qu'une seule chose à souhaiter, que ce monstre soit loin d'elle à présent, et qu'elle essaye de l'oublier aussi...

Chassant ses pensées, car il ne voulait pas que son expression faciale les trahisse, Hoshi reprit le contrôle -quelques secondes de laisser-aller à une sombre pensée- mais sur ses lèvres s'afficha un profond sourire, sincère et reconnaissant.
Ce sourire, il le dédiait à Alou, il le lui offrait en guise de remerciement pour ce qu'elle avait fait pour lui. Mais plus encore - car bien que boire lui soit malheureusement vital- excepté le fait d'avoir étanché sa soif, Hoshi avait fait bien davantage.

Il avait trouvé Alou, qui sait ce qu'elle allait devenir pour lui, les liens qu'ils allaient tisser ensemble. Il était encore trop tôt pour pouvoir parler d'amitié, ou de fraternité, ou de n'importe quoi d'autre... Et pourtant, Hoshi sentait déjà son coeur apaisé en sa présence, tout comme un ami enjoue votre âme.

Le jeune garçon, ayant finalement réussi à retourner sur terre, avança d'un pas vers Alou. Sa main diaphane se tendit, cette fois sans le moindre tremblement, d'une portée parfaitement stable, vers la chevelure d'Alou. Et il effleura sa chevelure soyeuse comme une étoffe divine et brillante comme les émeraudes de ses yeux qui scintillaient impérieusement.

"Nous nous reverrons n'est-ce pas ?" lui demanda t-il d'un murmure.
Un sourire rêveur gagna ses lèvres.
"Le sang n'est pas ce que j'aime, je l'ai souvent en horreur, bien qu'il me maintienne en bonne santé. Mais s'il y a une chose que je convoite ce sont les amis. Les âmes sont telles des lumières émanant du Paradis qui m'a déchu. En connaissant une personne, on mesure avec le temps la beauté de son âme. La tienne m'apparaît différente." 

Hoshi se laissait aller, et parler en ce genre de termes lui arrivait souvent. Ivresse du retour à la santé ou mélancolie des récentes découvertes ?
"Tu es quelqu'un de bien, Alou" lui dit-il simplement, après avoir laissé son regard planer l'espace d'un court instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Mer 22 Oct - 19:40

"merci beaucoup... je me sens infiniment mieux"

Un léger frisson me parcourus à nouveau, je me sentais en sécurité mais aussi en danger, pourtant ceci ne me déranger pas. Je soupir très légèrement alors que soudain, son regard me transperce. Il avait changé ! Maintenant qu'il n'avait plus faim, ses yeux étaient assez ordinaire et n'avait plus une allure si bestiale et affamé, c'était assez étrange et d'ailleurs, c'était maintenant rassurant et son regard paraissait soudain bien plus doux.

Il reprit ses esprits en me souriant à pleines dents, je m'étais réellement inquiéter pour rien, sa avait été douloureux mais non mortel après tout ... Je souris en réponse au siens alors que je le vois faire un pas vers moi, sa taille me surplombant à nouveau.

Sa main se rapproche de mon visage pour doucement effleurer certaines mèches rebelles présente près de mon visage, mes yeux se plongent dans les siens, tandis qu'il sourit à nouveau pour plonger son regard dans le miens encore une fois.

"Nous nous reverrons n'est-ce pas ?" dit-il dans un murmure.

J'entre ouvre mes lèvres pour parler mais m'abstiens, son sourire toujours présent me prouver que je l'avais réellement aider et cela me suffisait amplement.

"Le sang n'est pas ce que j'aime, je l'ai souvent en horreur, bien qu'il me maintienne en bonne santé. Mais s'il y a une chose que je convoite ce sont les amis. Les âmes sont telles des lumières émanant du Paradis qui m'a déchu. En connaissant une personne, on mesure avec le temps la beauté de son âme. La tienne m'apparaît différente." 


Une légère teinte rouge vint teinter mes joues, étonner par toute cette gentillesse pour une simple morsure ... c'était terriblement gentil et presque embarrassant de sa part, mais cette démarche me rassurer grandement.

"Tu es quelqu'un de bien, Alou"


Une fois de plus, je manque d'air pour le remercier. C'était si hors du commun se que j'avais fait ? Non ... Alors ... Pourquoi étais-je si heureuse de l'avoir fait ? Et pourquoi lui m'en était-il si reconnaissant ? Je ne le savais pas, mais j'en étais heureuse.

-Bien sûr que l'on se reverra ! Il nous sera dur de ne pas nous revoir dans le refuge, et maintenant, je sais ou je peux te trouver...

[dsl cours mais faut que je m’attelle à l'évent Alou-Hoshi maintenant :p ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Dim 16 Nov - 10:30

Hoshi sourit à la jeune femme qui lui faisait face. La jeune femme au grand coeur, qui lui avait porté secours si gentiment.
Il hocha la tête à ses dires : "Oui, évidemment, nous nous verrons très souvent, Alou."
Il inclina la tête poliment à la jeune femme.
Il n'ajouta rien, tout simplement parce qu'il avait le sentiment d'avoir déjà tout dit à la jeune femme.

Un sourire vaut peut-être parfois mieux qu'une parole. Car les mots dénaturent les pensées, et en ce moment déjà, les pensées du jeune homme étaient plutôt confuses.
S'il essayait de les retranscrire dans le langage, peut-être risquait-il davantage de tout gâcher, cette relation naissante était peut-être le début d'une longue amitié ? De liens indestructibles ? jusqu'à ce que la mort les sépare ?

Hoshi avait peut-être une âme trop romantique dans le fond.
Il sourit, s'amusant de ses propres pensées, mais conserva le silence.
Il se contentait de mêler son regard à celui d'Alou. Le reflet de leur âme, l'espace d'un instant se croisèrent.
Le fil du destin les avaient reliés.
Pour combien de temps, pour quelle raison ?
Ces questions demeuraient en suspens.
Alou et Hoshi, victimes des démons de leur passé, en venaient à se rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   Dim 21 Déc - 11:36

Rp' fini le pense ^^ merci de cloturer ! (HOshi, on se recontactera pour un new rp' ? :))
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Nuit, témoin muet des rencontres [Alou Rey/Hoshi Aoki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: