Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Lun 15 Sep - 18:52

Des bruits de pas plutôt lents, une respirations affreusement calme résonnaient de le couloir vide, dénué de toutes formes de vie. Sauf lui. Vêtu de son pantalon noir, d'un t-shirt blanc, et de sa veste en laine blanche, son pyjama en bref, SungGyu arpentait les couloirs, les cheveux légèrement ébouriffés, prouvant qu'il venait juste de se lever. Il ne parvenait pas à trouver le sommeil, celui-ci semblait être parti trop loin pour lui, alors, au lieu de ne rien faire, le jeune coréen avait décidé de flâner un peu. 

Le couloir était sombre, aucune source de lumière ne provenait des lustres, le plongeant dans l'obscurité la plus totale, coupé par la veste blanche du jeune homme. Il arriva plutôt rapidement à la porte imposante du hall d'entrée, et il constata avec surprise qu'elle n'était pas verrouillée. Il était plus de 00h, pourquoi ? Mais il ne se perdit pas plus dans cette question, et il l'ouvrit, un léger sourire se peignant sur ses lèvres.

La porte se referma avec un grincement sinistre, et SungGyu descendit les marche pour partir en direction de la clairière. Il y avait du vent, il ne faisait pas très chaud mais ça ne le dérangeait pas du tout. Au contraire même, il préférait le froid à la chaleur. 

La clairière était plongé dans le noir, seul quelque rayon de lune réussissait à franchir les épais nuages noirs qui la couvrait, venant se reflétait sur la veste blanche du jeune homme, lui donnant une allure fantomatique. Dans ces ténèbres, il semblait irréel. Comme s'il sortait d'un songe, un être à la beauté morbide qui s'évanouirait dès que le soleil chasserait l'astre de la nuit. Ses yeux chocolats semblaient sombres, et seul ses lèvres rosées donnait une touche de couleurs sur son visage à la peau parfaite. Il s'approcha du centre tel un spectre. 

Arrivé là, il releva la tête, fixant le ciel noir. Le tableau était lugubre, et lui, il était la tâche de pureté qui venait tout gâché. Là, au fond des abysses infernal des ténèbres, il représentait l'espoir. 

L'espoir qui était souillé par la froideur qui se dégageait de lui. Repoussant. Imperturbable. Intouchable. Interdit. 

Il s'allongea dans l'herbe devenue quelque peu humide tandis que le vent sifflait entre les feuilles de la forêt environnant, venant mettre en désordre ses mèches brun noisette. Il n'avait pas peur. Il était seul au milieu de cette forêt, et il n'avait pas peur. Pourquoi serait il effrayé ? Et surtout, par quoi ? L'atmosphère était digne des plus grands film d'horreur mais, de quoi aurait il peur ? 

C'était tordu. C'était malsain. Mais pour quelqu'un qui avait déjà côtoyé la mort, c'était normal. Presque une routine. Elle faisait presque parti de sa vie au fond, même s'il s'en serait passé avec plaisir. Mais avait il le choix ? Pas tellement.

Ses paupières s'abaissèrent doucement, faisant abstraction de tous les bruits sinistres qui résonnaient autour de lui, se laissant bercer par les lents battements de son coeur. C'était calme. C'était parfait pour lui. Et un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Ici, il était bien, il n'avait pas à penser. Et cela lui allait parfaitement.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Mar 16 Sep - 18:32

"Le ciel était noir, c'était vraiment la couleur qui lui allait le mieux."

Le vent dans les cheveux, Lilith avançait pas a pas, habillée seulement de sa longue chemise de nuit blanche comme la lune. Usuellement elle aurait aussi prit son manteau mais cette nuit là, elle n'arrivait pas a le trouver, alors, trop effrayée de réveiller ses camarades de chambrée, elle partit sans.

Elle avait froid, seule dans la nuit, mais elle n'avait pas peur, elle savait qu'elle était en sécurité, protégée par les immenses sapins. Si elle en avait envie elle pourrait se laisser entourer par eux, s'enfoncer dans ce lac d'arbres, et personne ne pourrait l'en empêcher.

Cette sensation de liberté retrouvée apaisait pour un temps ses ardeurs. Un sourire paisible se peignait sur son visage de poupée aux joues rosées et aux regard de biche. Ici, elle était bien. Ici, elle était elle-même. Personne pour la juger ou la voir. Elle aurait pu passer sa vie a contempler le paysage, comme figée dans le temps.

"Un jour, un jour je partirai ! Loin, très loin, au delà de cette montagne ! Je rassemblai tout mon courage et je m'en irai. Je trouverai un endroit où le ciel est toujours noir et je passerai le reste de ma vie a compter les étoiles. Hier je me suis endormie avant d'avoir fini et aujourd'hui elle ne sont plus là, je pense qu'elle m'en veulent d'être partie sans leurs dire au revoir."

Elle s'allongea au sol, l'herbe chatouillant ses jambes la fit rire doucement, la musique du silence commença à la bercer, et ses paupières battaient de plus en plus lentement jusqu’à ne plus s'ouvrir. Les battements de son cœur était tellement lents et faibles qu'elle aurait juré qu'il ne fonctionnait plus. Pourtant elle se sentait plus en vie que jamais, sans bruit, sans lumière, sans personne... où presque.

Alors qu'elle allait s'abandonner aux bras de Morphée, elle aperçut une silhouette flou et lumineuse.

"C'est un ange, peut être que lui aussi est venu compter les étoiles pour trouver le sommeil."

Mais ce n'était pas un enfant de ciel, juste un jeune homme, qui s'allongea lui aussi, sans dire un mot.  Lilith ferma a nouveau les yeux, ramenant ses mains pâle sur son ventre.

-Tu n'es pas un ange, qu'est-ce que tu fais là ? Demanda t-elle avec une voix claire mais faible, comme une mélodie dans le vent.

Si l'astre du jour avait été présent, elle se serait sûrement relevée d'un coup tout en questionnant l'inconnu avec méfiance, mais le soleil n'était pas là. La nuit, les sentiments ravageurs la quittaient, ne lassant qu'un vide comblé par la douceur et la mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Mar 16 Sep - 20:00

Le vent se levait peu à peu, devant plus fort au fil de minutes, venant s'engouffrer sous le haut de SungGyu, caressant de son souffle glaciale sa peau brûlante. C'était agréable. Il aimait se sentir vulnérable, presque soumis à la nature dans ces moments. Cela montrait l'insignifiance des êtres humains. Tellement faible face à l'immensité de la nature. Ils étaient tellement pitoyables que SungGyu avait envie de rire.

Il entendit des bruits de pas, tellement léger qu'il ne releva pas la tête. Ca pouvait très bien être un animal après tout. Pourtant, il n'avait pas l'impression que ce soit bien ça. Il n'avait pas de flashs, il ne pouvait donc prévoir ce qui allait se passer, même s'il savait que son Don ne le laisserait jamais en paix. Loin de là. Il était là, ancré en lui comme un point douloureux et le pourchasserait jusqu'à son dernier souffle. 

Une voix s'éleva alors, l'intonation de cette dernière résonnant de toute la clairière. Il se releva sur les avants-bras, tournant la tête vers la jeune fille qui venait de parler. Sa phrase dessina un sourire amusé sur ses lèvres ? Lui ? Un ange ?

Un ange souillé est sans doute plus exacte.


Il était loin d'être un ange. C'était un ange souillé, un ange dont les ailes éclatantes auraient été arrachés à vif, laissant dans sa peau des marques indélébiles. Il côtoyait tellement la mort qu'il ne pouvait se considérer comme un ange, ça non. Et sa froideur et son indifférence faisait souvent peur ou fuir, alors à quoi bon ? Un ange était lumineux, doux et gentils...

Lui était froid, sombre et distant.


Mais il ne la repoussa pas. Loin de là. En réalité, il était terriblement agréable lorsqu'on le connaissait bien. Mais encore fallait il faire sa connaissance et qu'il vous juge suffisamment agréable pour maintenir une amitié avec lui, sans quoi... Oui il était méfiant, peut être un peu trop parfois, mais il était comme ça.

- Je ne parviens pas à dormir. Je te renvoie donc la question.


Être glaciale, sa voix était chaude, douce et chaleureuse, comme une invitation à le forcer à parler plus qu'il ne le faisait. Sa voix contrastait tellement avec lui qu'on lui avait apporté un bon nombre de remarques, mais il n'y pouvait rien, c'était comme ça. Il ne pouvait pas dire qu'il la détestait, mais il savait que parfois elle pouvait le trahir, à tout instant, comme si elle était son ennemie. 

Son regard chocolat ne se détacha pas de la jeune fille, attendant sa réponse. A croire qu'ils étaient fous pour se promener à une heure aussi tardive la nuit.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Jeu 18 Sep - 22:38

Ses pensées, ses pensées... tout n'était que noirceur et tristesse. Un flot de mots continus indistinct comme tant de gouttes d'eau dans une rivière. Son cœur se serrait en l'entendant penser à lui-même comme cela. Il était blessé à un endroit qui, malgré ce qu'on dit, ne se répare pas toujours avec le temps. Les bleus disparaissent, les fractures se soudent, les plaies se rétractent mais les cicatrices sur le cœur, elles, ne s'en vont jamais vraiment.

Elle luit sourit doucement mais ne dit rien. Il n'y avait rien a dire de plus.

Quand il lui demanda ce que, a son tour, elle faisait ici, Lilith reconnut sa voix, c'était l'une des garçons de sa classe ! Avec ses nuages qui cachaient la lune, elle ne l'avait pas reconnu mais cette voix chaude, elle n'aurait pas pu l'oublier. Elle le fixa un instant sans répondre puis elle se souvint de sa question. Que faisait-elle ici ? Elle était là pour tout et pour si peu de chose.

La première fois, elle voulait juste revoir le ciel, une dernière fois, avant de partir dans cette forêt infinie a ses yeux. La place qu'on lui donnait au refuge n'était pas la sienne. Trop de gens, trop de changement, trop de peur pour rester. Seulement, en regardant le ciel, ce soir là, elle ne put se résoudre à partir, à fuir encore et toujours, les étoiles étaient trop belles pour les abandonner.

Depuis le sommeil refusait de la gagner dans cette chambre froide qu'elle partageait avec trois inconnues, elle avait besoin de ce ciel pour se souvenir de continuer d'apprécier sa chance d'être là. Alors chaque nuit, pendant que le reste du refuge dormait a poings fermé, elle partait dans la clairière et finissait par s'endormir plusieurs heures après.

Elle savait qu'elle ne pourrait pas continuer comme ça bien longtemps. Les cernes sous ses yeux étaient plus profondes chaque jours et hier elle avait bien failli s'évanouir en plein milieu du couloir, mais elle n'arrivait pas a s'arrêter. C'était comme une drogue, une addiction au silence et à la douceur d'une nuit d'étoilée.

Se rendant compte qu'il n'y avait de pas vraies réponses à la question du jeune homme, elle haussa simplement les épaules en tournant son regard vers le paysage, si doux, si froid, si paisible.

-... pour ça j'imagine.

Elle s'assit dans l'herbe et se pencha en arrière pour mieux contempler le nuages passant devant la lune, presque pleine. En dessous, la forêt de sapin semblait si accueillante. Elle avait déjà fuit une fois, pourquoi pas deux ? Chaque jour elle se demandait et chaque nuit elle faisait marche arrière.

- Tu as déjà pensé a ta vie ?... ce qu'elle serait sans tout ça ? Le "don", l'appel, le refuge ?

Cette question lui brûlait les lèvres depuis qu'elle était arrivée ici mais elle n'avait jamais osé la posé a quiconque. Comment faisaient-ils pour accepter tout ça ?

Elle s'était crue folle pendant des années, s'était refermée sur elle-même, avait même pensé à quitter ce monde pour de bon et avait fini par s'enfuir de chez elle tout ça pour qu'on lui apprenne qu'elle avait un "don", comme si c'était une chance et qu'elle devait remercier le ciel pour ça !

Elle détourna son regard du spectacle de la nature pour guetter la réaction du jeune homme. Tout le monde avait l'air si heureux d'être spécial, des fois elle se sentait étrangère a tout ces gens.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Ven 19 Sep - 21:35

SungGyu finit par se rallonger, posant une main sur son ventre. Le sourire de la jeune fille ne lui avait pas échappé. Enfin, il n'était pas si sûre de ce qu'il avait vu. Après tout, il faisait noir -et froid-, alors il pouvait très bien s'être trompé. Tout était tellement possible lorsque la lune domine...

Il ne répondit pas lorsqu'elle lui donna sa réponse. Que pouvait-il dire ? Rien, du moins, pour lui, il n'avait rien à dire. Pas qu'il ne trouvait pas ça inintéressant, non mais... En fait il n'en savait rien. Il ne savait pas quoi penser de ça, de tout. Cela faisait longtemps qu'il ne se posait plus de questions sur des choses futiles, comme celle ci. La jeune fille était sans doute très agréable, il n'en doutait pas, mais il n'avait pas spécialement envie de s'attarder sur ça.

Il ferma les yeux au moment où le vent se leva une nouvelle fois. Finalement, il avait bien fait de prendre sa veste en laine. Il aimait bien cette dernière. Pour la simple et bonne raison qu'il l'avait prêté à son frère, souvent, dans le passé. Parfois, il avait l'impression qu'elle portait encore son odeur, ce qui était presque rassurant. Il avait cette impression de sentir ses bras autour de son corps, et s'était agréable, rien que d'y penser. Bien que JongHyun soit plus jeune que lui, il avait souvent représenté cette touche d'espoir, ce rayon de lumière indispensable pour survivre.

JongHyun...

 Rien que cette pensée le fit frémir. Un peu comme si son corps était en manque du siens. Il l'avait laissé dans son lit, le plus jeune s'étant endormi plutôt rapidement, mais c'était une autre histoire pour SungGyu. Retrouver son frère comme ça, d'un coup, recommencer à dormir avec lui...Comme si rien ne s'était passé, cela le perturbait au plus haut point. Bien sûre, il était habitué, son frère venant quasiment tout le temps dormir avec lui, mais revenir à ça d'un coup semblait presque trop irréel pour qu'il puisse y croire pleinement. Peut être allait il lui falloir un temps d'adaptation ?

La question de la jeune fille le tira cependant de ses pensées. S'il avait déjà réfléchit à sa vie sans son don ? Mais tout le monde y avait pensé, non ? Du moins, ça lui paraissait logique. Bien sûr qu'il y avait pensé. Surtout lorsqu'il était arrivé ici, un peu déboussolé par tout ce qu'il se passait. Ne plus revoir sa famille était dur à admettre, alors il s'était souvent surpris à rêver d'une vie normale.

Mais maintenant, non. Tous ses rêves s'étaient envolés, et il n'en avait plus sur une vie meilleure. A quoi bon ? Il avait presque tout vu. Son passé, il l'avait quasiment oublié, sauf les moments importants. C'était une conséquence indirect de son Don. Il se souvenait parfaitement du future, de toutes ses visions, mis à part certaines, mais son passé....C'était comme un puzzle, et il lui manquait des pièces. Beaucoup sans doute, mais bon, maintenant, il ne pouvait plus rien faire pour ça.

Il savait juste que la toute première vision qu'il avait eu, c'était la mort du frère d'un de ses ami. Il avait 11 ans. Autant dire qu'à cet âge, ce genre de rêve (parce qu'il l'avait vu dans son sommeil) n'était pas forcément plaisant. Au départ, il avait juste cru que c'était un cauchemar, mais il se répétait inlassablement, jusqu'à ce que le frère en question décède. Puis d'autres suivirent, hantant inlassablement ses nuits, et il avait eu peur. Tellement. Il n'approchait plus les autres par crainte, et petit à petit, sa personnalité se forgea.

Aujourd'hui encore, il n'avait pas tellement de répit lorsqu'il dormait, mais on pouvait presque dire qu'il était habitué. Parfois il ne rêvait pas, parfois si. Tout dépendait, et il n'avait aucun contrôle sur ça, il n'avait aucun contrôle sur son Don en général.

Il rouvrit les yeux, fixant le ciel couvert quelques instant. Un hululement retentit au moment même ou un éclair déchira le ciel. Pourtant, il ne semblait pas qu'il allait pleuvoir. Sa vue se troubla légèrement le temps que son flash passe. Il n'allait pas pleuvoir durant cette nuit. Tant mieux.

- J'ai arrêté d'y réfléchir depuis un moment déjà. Et toi ?

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Dim 28 Sep - 0:20

Vu que le garçon décida de se rallonger, elle fit de même. C'était étrange mais d'être avec quelqu'un, comme ça, sans le voir, avait quelque chose de rassurant. Comme si l'enveloppe physique n'avait plus d'importance et qu'il n'y avait que leurs deux esprits et le ciel.

Pourtant il était bien là, elle sentait sa présence, le bruit lent et régulier de son souffle et ses pensées qui tournaient à pleine allure... enfin elle présumait que c'était ses pensées mais c'était plus un genre de murmure continu en brouhaha étouffé et incompréhensible !

Dès que Lilith tendait l'oreille -mentalement parlant bien sur car ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait entendre physiquement- le bruit s’estompait et elle n'arrivait qu'à attraper des mots au vol. Elle n’avait jamais vécu ça avant, les pensées de gens étaient floues parfois, de temps en temps presque inaudibles mais jamais comme ça. C'était comme si son esprits pensait ça sans que lui ne le fasse. Le seul mot qu'elle arriva à entendre a peu près distinctement ce fut "JongHyun..."

"Comme Jong ? Non ça ne peut pas être lui si ? Est-ce qu'il se connaissent tout les deux ?
"

C'était possible après tout. Elle ne connaissait pas grand chose de Jong ou de... lui. A vrai dire elle ne savait même plus son nom. Il avait sûrement dû le mentionner au cours qu'ils avaient suivi ensemble mais elle n'en avait aucun souvenir.

La réponse du garçon lui redonnait presque espoir. Si il avait réussi a s'arrêter d'y penser, peut-être qu'elle aussi réussirait un jour... mais peut-être que le garçon avait un don moins encombrant que le sien ! C'était facile de s'y faire quand on pouvait contrôler les gens ou disparaitre à volonté ! Mais ce n'était pas comme ça pour Lilith, elle ne pouvait pas contrôler son Don et elle le pourrait sans doute jamais.

-J'y pense tous les jours. Toutes ces voix dans ma tête, les Hommes ne cessent jamais de penser. C'est usant de tout entendre, tout savoir, ne jamais avoir un moment de silence même quand personne ne parle. J'aimerais être normale pour un jours, aller au supermarché et juste écouter la musique d’ambiance, discuter avec quelqu'un sans entendre tout ce qu'il ne veut pas dire... j'espère qu'un jour ça s’arrêtera, sinon je l’arrêterai... c'est quoi ton Don, déjà, à toi ?

Il en avait surement parlé a sa présentation mais il y avait tellement de monde et il s'était passé tellement de choses depuis ! Elle arrivait à peine à se souvenir de qu'ils avaient fait ce jour-là !
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Lun 29 Sep - 18:00

Le jeune homme écouta la jeune fille parler en laissant le vent s'amuser avec ses cheveux chocolats. Alors, elle aussi elle voulait vivre normalement ? Beaucoup de Réfugié souhaitait ceci en réalité. Serait-ce parce qu'ils ne parvenaient pas à maîtriser leurs pouvoirs ? Ou bien, parce qu'ils n'acceptaient pas leur condition tout simplement ? Pourtant, il lui semblait que pour la jeune fille, c'était différant. Tout ce qu'elle voulait, c'était de vivre normalement.

Pour lui, on aurait presque pu dire que c'était le contraire. Il était habitué à son Don depuis qu'il était petit, il était comme une part de lui maintenant, pire que ça, il faisait parti de lui. Il ne pouvait pas le renier, même s'il adorerait le faire. Une part de lui souhaitait se débarrasser de ce fardeau, pouvoir vivre normalement était un souhait auquel il avait aspiré pendant de nombreuses années. Mais l'autre part de lui voulait le garder, il le rassurait presque. Que se passerait il le jour où il ne pourrait plus s'en servir ? Il se sentirait sans doute déboussolé, perdu dans ce monde trop grand. Son Don était son bouclier, c'était avant tout grâce à lui s'il s'était forgé cette carapace qui lui avait sans aucun doute évité de faire de mauvaises rencontres, mais il en avait s'en doute empêcher d'en faire des bonnes. 

- Je peux voir le future.


Il ne s'étendait jamais beaucoup sur le sujet qu'était le Don respectif des Elus. Après tout, la jeune fille allait sans doute vite comprendre qu'il englobait toutes les facettes du futures dans sa réponse. Finalement, il l'emporterait jusque dans sa tombe. Ce serait sans doute le seul qui assistera à son dernier soupire. C'était presque un ami solitaire, qui avait assisté à toutes les épreuves par lesquelles le jeune homme était passé. La solitude qu'il aimait tant était presque tout le temps accompagné de tous ces flashs qui faisaient maintenant son quotidien. 

Il était un peu comme gravé dans sa chair.

Et heureusement, JongHyun n'avait pas été concerné par un Don. Lui, il s'en était un peu mieux sorti puisqu'il était un sorcier. SungGyu n'aurait sans doute pas supporter que son frère souffre d'une manière ou d'une autre. Il l'avait déjà tant fait pleurer le jour de son départ...

Une larme, solitaire et transparente roula le long de sa joue alors qu'il rouvrait les yeux, contemplant la lune cachée derrière l'épaisse masse grise que formaient les nuages. Allait il rester ici longtemps ? Il ne savait pas tellement. Le sommeil ne viendrait sans doute pas lorsqu'il rentrerait, et il ne semblait pas vouloir venir ici aussi. Alors à quoi bon ? Il serait sans doute épuisé demain, mais tant pis. 

Il se redressa, passant une main dans ses cheveux, les yeux complètements vide. Combien de temps allait-il tenir à cette allure ? Il n'en savait rien. Il n'arrivait plus à être joyeux comme avant. Cela faisait maintenant parti de ces choses interdites, une interdiction qu'il s'était imposé inconsciemment. Il parviendra sans doute quand il aura quitter le Refuge à briser un peu cette coquille qui le maintenait en vie. Et encore, tout ceci n'était qu'une hypothèse qui ne prendra sans doute jamais forme. Non, il était trop méfiant pour qu'il laisse n'importe qui l'atteindre. 

Une chose le pourrait peut être, sans même le connaître. La raison pour laquelle il serait prêt à user de la maîtrise des arts martiaux qu'il avait. L'unique. C'était une raison de plus qui le poussait à ne pas se dévoiler au grand jour. Ce seul point faible causera sans doute un jour sa perte, et il réagira en conséquence, peut importe ce que cela doit engendrer.. 

Il tourna légèrement la tête vers la jeune fille qui s'était également allongée, alors qu'un nouveau coup de vent balaya la clairière de son souffle gelé. Il faisait froid. SungGyu se serait presque cru en hiver.

- Tu devrais rentrer avant d'attraper froid. Murmura-t-il, son souffle se mêlant à celui du vent.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Jeu 2 Oct - 20:51

Mais bien sûr, comment avait-elle pu oublier, c'était lui. Elle comprenait maintenant pourquoi elle ne pouvait pas entendre clairement les pensées du jeune homme. Son esprit était différent de tous ceux que l'Elu avait pu croiser avant. Il avait vu des choses qui ne se passeraient pas avant des années. Lui, simple mortel, devait contenir tous ces futurs possibles, ses souvenirs pas encore vécus, ces destins qui n'étaient pas les siens, pas étonnant que le flot de sa pensée soit si flou. Il était probable qu'il n'en ait même pas conscience.

Tant de questions se pressaient dans sa bouche, "Y a-t-il plusieurs futurs possibles ?", "Sais-tu exactement tout ce qui va arriver ?", " Tu pourrais donc me dire comment je vais mourir ?... et est-ce que j'irais mieux un jour ?"

Mais aucun mot ne sortit, ils restaient comme bloqués au bout de sa langue. Elle se contenta donc de tourner la tête vers l'Asiatique à côté d'elle en fronçant les sourcils. C'est alors qu'elle vit cette larme couler doucement le long de sa joue, solitaire et silencieuse, un peu comme lui, et elle la ramena a la réalité : tout ça n'était pas à propos d'elle mais de lui.

C'était lui qui devait vivre avec ça tout les jours, savoir que la femme qui parle de son mariage au téléphone va apprendre que l'homme qu'elle aime la trompe le soir même ; que l'enfant qui joue au ballon pour la rue se fera écraser 3 ans plus tard ; qu'une personne qui lui est chère finira mal ; tout ça, sans pouvoir rien faire. Ce sentiment d'impuissance qu'elle avait contre elle-même, il devait l'avoir contre l'univers entier. Rien que d'imaginer vivre comme ça était impossible pour Lilith.

Elle aurait aimé lui dire tout ça, le réconforter, mais il n'y avait pas de mots pour expliquer ce qu'elle ressentait pour lui, ce n'était pas de la pitié ou de l'admiration c'était quelque chose d'autre, de plus profond, de plus juste et aucun mot n'aurait pu faire honneur à ce sentiment.

Elle lui offrit donc le sourire le plus triste qu'il lui était donné de faire, comme signe qu'elle comprenait. Elle comprenait tout ce qu'il disait derrière ses cinq mots, toutes ses chose que lui-même ne comprenait peut être même pas.

Cela ne dura qu'une seconde car tout de suite après l'Elu se redressa puis lui proposa de rentrer et elle compris pourquoi elle avait si peur des réponses sur son futur : car elle les connaissait déjà. Ses yeux quittèrent ceux du jeune homme pour se perdent dans la noirceur du ciel.

-...Je ne peux pas.

Elle lui sourit doucement pendant que ses yeux s'humidifiaient. Voilà les deux seules chose qu'elle savait vraiment bien faire : sourire et pleurer. Comme si son corps n'était fait que pour réagir à la joie et à la tristesse. Pourtant elles ne ressentait aucun des deux, ses larmes n'étaient que des larmes de résignation, les mêmes qu'elle versait encore et toujours quand elle se rendait compte de son état, sans pour autant réussir à laver son esprit.

Elle savait qu'un jour il aurait raison, et que cela finirait mal, mais elle ne pouvait pas agir contre elle-même. Elle avait essayé il y a longtemps et elle avait perdu. Quand l'ennemi se trouve dans votre esprit, il n'y a rien que vous puissiez faire pour le battre. Il vous ronge de l'intérieur jusqu’à ne laisser que les os. Alors un jour, quand tout espoir vous quitte, vous abandonnez et avec un peu de chance vous êtes assez courageux pour jouez le dernier acte de votre vie. Ou alors vous avez trop peur pour agir et vous finissez à compter les étoiles la nuit car même le sommeil vous a quitté.

C'était dans ces cas là qu'elle se rendait compte à quel point elle était différente de celle qui agissait le jours, celle-là était audacieuse, maligne, courageuse  tandis que celle qu'elle était la nuit n'était qu'une ombre silencieuse et douce. Comme si elles étaient deux personnes étrangères. C'était peut être le cas après tout, même si elle ne se souvenait pas avoir vu "dédoublement de la personnalité" sur la liste qu'avait donné son psychiatre a ses parents.

-Mais toi, tu devrais. J'ai l'habitude maintenant mais tu risquerais de tomber malade.

C'était faux. Elle avait l'habitude d'être là avec son long manteau chaud et épais, pas en chemise de nuit aussi fine qu'une feuille de papier. Mais elle n'avait pas le courage de rentrer dans sa chambre et d'affronter la réalité de la situation.

"Au début ces nuits me permettaient d'aller mieux mais maintenant cela empêche juste que ce soit pire. Il m'en faut plus, encore et toujours plus."
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Jeu 2 Oct - 21:36

Ce sourire... Ce sourire il l'avait vu. Ce sourire qu'il n'aurait jamais voulu voir. Son coeur se serra, lui déchirant la poitrine si fortement qu'il suffoqua presque.

La pitié, la tristesse...Il ne voulait pas voir ça chez les autres. C'était lui, et lui seul. Personne ne pourrait se mettre réellement à sa place..A moins de voir ce que lui voyait. Ses yeux ne lui servaient pas seulement à voir le présent, et il s'en voulait presque. Il s'en voulait de voir la vie des autres sans même leur accord. Et ce flot continus de leur destin l'avait détruit, l'avait fait touché le fond un bon nombre de fois, mais il s'était relevé, il n'avait pas eu le choix.

C'était lui contre le monde entier. Il ne pouvait rien faire. La totale impuissance face à ses visions lui donnait envie de vomir. Souvent, il se demandait pourquoi c'était lui. Il n'avait rien demandé...Ne pouvait il pas vivre en paix ? La vie ne tenait qu'à un fil...Et il était bien penser pour le savoir. Tout peu s'écrouler si rapidement..

Une vie, une mauvaise rencontre, au mauvais lieu au mauvais moment, et tout dérape...En moins d'une seconde, toute une famille se retrouve détruite. L'impuissance, l'injustice, l'effroyable tristesse qui vous déchire les entrailles dans ces moments là...Lui c'était son quotidien. Et tout le monde s'étonne de le voir aussi distant... Mais pour réellement comprendre quelqu'un, il faut connaître son histoire.

Mais SungGyu ne voulait pas de ça. Se sentir misérable était une chose qu'il détestait au plus haut point. Attirer la pitié, se sentir chouchouter par des gens qui d'habitude ne vous parle pas...Non. L'hypocrisie des êtres humains atteignait sans doute son paroxysme dans ces moments là. 

Mais il était là, debout, fière devant eux, arrogants pour d'autres. Mais frère pour un autre. Ami pour certains...Malgré tout, il avait une vie normale, il respirait, vivait, parfois souriait. Il faisait face à la mort et la narguait avec plaisir. Il résistait, encaissait en silence sans rien dire, et un jour, viendra le point de rupture... 

Mais pourtant, beaucoup de questions se bousculaient dans son esprit.

Pouvait il aimer ? La notion d'amour avait toujours été différente pour lui...Sans doute aimait il plus fort que les autres à cause des ses visions. Comme si c'était le dernier jours, et qu'il tenait entre ses mains une chose tellement éphémère qu'elle pourrait se briser en un quart de seconde. L'amour...Cette chose trop compliqué qu'il ne comprenait pas. On lui disait qu'il fallait laisser son coeur parler. Mais s'il faisait ça...Ca le conduirait à sa perte, il en était certain.

Pas qu'il n'était pas capable d'avoir des sentiments...Non...Mais parfois, il doutait simplement de la force de ses propres sentiments. Pourquoi, il n'en savait rien, mais il ne pouvait pas s'en empêcher.

Un léger sourire se peignit sur ses lèvres. Il devrait renter ? Parce qu'il allait attraper froid ? Aurait elle oublié un détail ? Il pouvait tout voir, absolument tout...Devait il réellement s'inquiéter pour cela ? Il aimerait. Il aimerait pouvoir agir comme n'importe quel humain, ou adolescent de son âge. Mais c'était impossible pour lui. La vision des choses qu'il avait était sans doute très différente des autres. Et le fait de savoir sa vie en avance enlevait tout le plaisir de pouvoir la vivre. 

En réalité, il était déjà mort.


Après tout, sa vie n'était qu'une répétition de jours qu'ils avaient, pour la plupart, déjà vu. Et à chaque fois, tout se produisait comme il l'avait vu. A quoi bon continuer dans ce sens là ? A quoi bon résister quand on a pas les armes ? La motivation lui faisait parfois défauts...Et cet état de faiblesse l'agaçait.

-...Tu oublies que je peux tout voir.


Ce dont elle parlait, ce besoin de liberté, il agissait comme une drogue sur elle. Mais les dépendances à ce genre de chose son parfois les pires... L'esprit s'évade trop loin, et une fois partie, une seule envie nous prends et parfois, on a pas le courage de résister et on finit par succomber. C'était un cycle qui se répète inlassablement, sans répit pour ceux pris au piège.

- Rien n'est rose dans ce monde. Mais si tu as une touche d'espoir... Sers-t-en pour tirer la force qui te fera remonter la pente.


Ce monde dans lequel tout le monde se cache derrière un masque. Mais était il bien placé pour penser une chose pareille ? Sans doute pas. Lui qui était le premier à se cacher. S'était sa protection, celle qui ne s'effritait pas au fil des années, qui au contraire, se renforçait. 

Son Don lui avait enseigné beaucoup de chose, comme la valeurs de la vie. Le temps est assassin. Et on ne peut lutter face à un ennemi pareil. Parfois, la rédemption est meilleure lorsque l'on a pas lutté. Et parfois, le fait de lutter nous donne la conviction d'avancer, nous donne cette force qui nous permet de faire face au monde et de remonter. De devenir plus fort, jours après jours.

Il passa une main dans ses cheveux, le regard fixé vers la forêt qui se dressait fièrement devant lui. Le vent sifflait à travers les feuilles comme une musique de film d'horreur. Et il avait encore et toujours cette impression que la mort rodait autour de lui. Comme si elle le suivait. Il avait presque envie de s'enfoncer entre les arbres, de disparaître et de ne plus jamais revenir. De vivre au gré du vent et de ses envies les plus profondes...Ce qui était inconcevable. 

Je souffrirai avec toi. 


Quelques brides de souvenirs venaient s'emmêler dans son esprit. JongHyun lui avait dit ça, avant qu'il ne parte...Mais SungGyu ne voyait pas l'ampleur de son Don, et encore moins son frère. Et ce dernier ne pourrait sans doute pas l'imaginer. Au final, même le soutient des êtres chers ne peut apporter ce réconfort, et combler ce vide qui s'était imposé dans son coeur.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Dim 5 Oct - 20:11

Lilith essaya de respirer lentement mais elle commençait a avoir du mal. Cette conversation l'épuisait, le garçon l'épuisait. Trop de murmure, de pensées qui passent et reviennent, trop de bruit dans sa tête, comme si elle était dans une pièce vide mais remplie par les pensées et les souvenirs de toutes les personnes rentrées dedans.

Pourtant la jeune fille ne dit rien, la conversation était si unique qu'elle était certaine que si elle l'interrompait , il n'y en aurait plus jamais de comme ça. Ce moment d'honnêteté pure était trop magique pour qu'elle le perde pour un mal de tête.

Au moins sa réponse l'avait fait sourire. Cela aurait presque réjoui Lilith si la raison de son sourire n'était pas si triste. Il avait raison, il n'avait pas à s'inquiéter d’attraper froid, ni même de quoi que ce soit d'autre. Sa vie -comme toutes les autres- était déjà écrite, de sa naissance jusqu’à sa mort mais la différence c'est qu'il avait lu ce livre. Il avait parcouru ces page maintes et maintes fois. Il connaissait son histoire, ou au moins les grandes lignes... mais il arrivait quand même à parler d'espoir.

"Mais si tu as une touche d'espoir... Sers-t'en pour tirer la force qui te fera remonter la pente."


C'était un bien beau discours pour quelqu'un dont les pensées étaient aussi sombres. Elle ne se moquait pas, ni ne le jugeait, en fait elle voulait vraiment croire à ces mots mais elle n'y arrivait pas. Elle n'avait jamais vu la vie comme une balance. Pour elle, les bonnes choses ne compensaient pas les mauvaises comme les mauvaises ne gâchaient pas forcement les bonnes, elle n'était donc jamais vraiment heureuse.

Mais cherchait-elle à l'être ? Il y a pourtant eu un temps où elle l'était, il y a bien des années. Elle passait ses journées à jouer et à rire, se cachait dans les placards et courait dans toute la maison. Il y avait eu un temps où Lilith ne comprenait pas le concept de tristesse, comment aurait-elle pu ? Elle avait tout ce qu'il lui fallait. Une grande maison, une nourrice aimante, des parents agréables bien que souvent absents et même quelques amies.

Repenser à son enfance lui fit avoir les larmes aux yeux, si seulement elle avait pu en apprécier la valeur quand elle y était encore. Ce n'est que quand on perd quelque chose qu'on se rend compte a quel point c'était important. Comme elle aimerait avoir à nouveaux les bras rassurants de Rose autour d'elle, entendre sa voix douce lui murmurer que tout allait bien, sentir le parfin des ses cheveux lui chatouiller le nez. C'était elle sa touche d'espoir seulement elle l'avait eu au moment où elle en avait le moins besoin.

La jeune fille ne put retenir un gémissement quand les murmures toujours plus présents la ramenèrent a la réalité. Plus elle attendait, plus sa migraine empirait mais ne voulant pas inquiéter le jeune homme elle ne dit rien à propos de celle-ci.

JongHyun
, encore ce nom... elle ne savait qui ils étaient l'un pour l'autre mais une chose était sûre : Ce garçon tenait beaucoup a lui.

-...Est-ce Jong ? Ta touche d'espoir, est-ce que c'est lui ?

Lilith rougit après ces mots, elle avait posé cette question sans réfléchir. L'Elu avait oublié qu'elle n'avait pas dit au garçon qu'elle entendait ses pensées, bien qu'elle l'ait déjà fait en classe. Elle ne savait même pas si le jeune homme l'avait reconnue. Aurait-il pensé tout ça si il avait su ?

-Je ne vois pas tout
mais j’entends tout... enfin la plupart du temps. Tu es le premier a être si... flou, si sombre et pourtant... elle poussa un soupir, il y avait pas de mot juste pour exprimer ce qu'elle voulait dire.

-Je suis désolé, je ne voulais pas écouter, vraiment. Elle s'en voulait d'avoir dit ça, elle s'en voulait d'avoir entendu, elle s'en voulait d'avoir ce don... Ce n'était pas normal de pouvoir entendre quelque chose d'aussi personnel que les pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Dim 5 Oct - 21:23

SungGyu se mordit légèrement la lèvre inférieur en entendant sa question. Elle avait mis le doigt dessus...Son seul, et unique point faible, elle l'avait trouvé de manière déconcertante. Tous ces remparts qu'il s'était imposé était vain quand on l'attaquait sur son frère...Le seul moyen de le rendre réellement incontrôlable. 

Mais sa question le fit néanmoins sourire. Sa touche d'espoir ? Dans une sens c'était vrai. Mais il représentait tellement plus...JongHyun était son pilier. Et sans lui, SungGyu n'était absolument rien. Il lui devait presque tout. Et JongHyun ne le savait surement pas. Il n'avait jamais été aussi indépendant à son frère que lorsqu'il partit au Refuge. Avant, c'était plutôt le contraire. Il l'ignorait bien souvent, et le plus jeune en avait très certainement souffert. Et quand il était ici...Il avait pris un plein visage la réalité, celle qu'il ne pourrait plus "renier" son frère. Pire que ça, il avait développé une dépendance sans même s'en rendre compte. Et au final, il en avait souffert, mais comme toujours il ne l'avait pas montré. 


Tout n'avait pas été aussi sombre. Au contraire, s'il puisait dans le peu de souvenirs qui lui restait, il pouvait entendre le rire détonnant de son frère. Lui qui passait son temps à courir partout, à tomber pour un rien et à se prendre les portes en pleine gueule. Toute cette bonne humeur qui avant lui donnait mal à la tête, et qui lui avait tant manqué toutes ses années. 

Mais le voir revenir fut une véritable libération, une renaissance. Pour la première depuis de nombreuses années, SungGyu avait été pris de court. Il ne l'avait pas vu arriver. Et quand il s'était retrouvé en face de lui...Quand il avait vu à quel point il avait changé, il avait réalisé que son frère occupait une place beaucoup trop importante pour lui. Ce n'était pas normal. Entre deux frères, le lien n'aurait jamais dû être aussi fort. Mais c'était plus fort que lui. Il l'aimait trop pour l'abandonner une nouvelle fois. Et la claque que lui avait envoyé son jeune frère l'avait bien dissuadé de le faire. Pour un peu, ils se seraient battus. 

Et puis, était venu le moment tant redouté. Celui où il avait passé bien malgré lui la vie de son frère au peigne fin. Il fallait toujours que ça tombe quand il ressentait une onde de joie. Et encore une fois, il avait tout vu. Mais cette fois...Pour une raison qui lui était inconnu, la vision avait été violente. Trop sans lui qui s'était complètement évanoui sous le regard paniqué de son frère. Il s'était réveillé 2 jours plus tard, et n'avait pas lâché JongHyun d'une semelle. Il lui avait même ordonné de rapprocher son lit du siens. Il avait tellement peur de le perdre qu'il en faisait certainement trop, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. 

-...WooHyun est plus que ma touche d'espoir. C'est mon petit frère. Il est ma vie. Sans lui, je ne suis rien.


Il laissa échapper un léger rire. Il avait été bête de croire qu'il ne verrait jamais ça. Quand il s'était réveillé, JongHyun lui avait demandé ce qu'il avait vu. Mais il ne lui avait pas dit. Il ne voulait pas le détruire et lui ruiner sa vie comme l'était la sienne. Il avait encore tant de belles choses à voir...

Et puis, il prit peu à peu conscience de la réalité de la conversation. Comment avait elle fait pour savoir tout ça ? Il n'avait rien dit. Il l'avait pensé, mais sa manière de pensée était trop imprécise pour qu'elle puisse tirer des conclusions...A moins qu'elle soit habituée ? Et puis, pourquoi s’intéressait elle autant à lui ? Personne ne l'avait fait avant, alors pourquoi maintenant ? Qu'est ce qui lui disait qu'elle n'avait pas des intentions mal placées envers lui ? Il recommençait à se méfier, il ne pouvait pas s'ouvrir complètement, pas tant qu'il se sentirait en confiance. 

Il n'en pouvait plus. C'était épuisant à force, et cette fois, il n'avait pas envie de se retenir. Il ne voulait plus se cacher, mais il savait que s'il arrêtait, son monde s'écroulerait. Il n'était pas sûr de pouvoir se relever encore une fois. 

Pourtant, il avait aussi cette impression que la jeune fille ne cherchait pas à lui faire de mal. Il lui semblait l'avoir reconnu mais en réalité il n'en était pas sûre. Il n'était pas non plus sûr de savoir quel était son Don. Parfois il s'en voulait d'avoir une mémoire si sélective. 

Si flou, si sombre...Ca aussi, ça lui arracha un sourire. Combien de fois lui avait on dit ou reproché ? Il avait arrêté de compter. Il le savait parfaitement, mais il ne voulait pas changer. Il ne voulait pas, pour la simple et bonne raison qu'il estimait qu'il n'avait pas rentrer dans les codes de la société pour être accepté par tout le monde. Les autres devaient l'accepter tel quel, comme lui le faisait avec eux. Pourquoi devrait il toujours faire des efforts pour plaire ? De ça aussi, il en avait assez. 

- On me le dit souvent.

Elle s'excusait ? D'avoir lu en lui ? L'idée de lui en vouloir ne lui avait même pas effleuré l'esprit. Est ce qu'il s'excusait quand il s'immisçait dans la vie des autres ? Non, et pourtant...Pourtant il en avait honte. C'était un peu comme s'il découvrait un secret, et sans l'accord de la personne, le voir ou le savoir était une chose défendue. Et lui, la plupart du temps, il n'avait pas cet accord. Il voyait sans autre possibilité de retour en arrière, mais gardait le silence. 

Il s'immisçait dans la vie des autres, alors que lui refusait qu'on s'immisce dans la sienne. L'ironie était immense. Ce qui l'atténuait, c'est que lui, il n'avait pas le choix. Si encore il pouvait contrôler son Don, sa culpabilité s'envolerait sans doute complètement, mais comme ce n'était pas le cas... 

Et pourtant, il avait réussi à accepter pleinement ce mode de vie. Même si à la longue c'était épuisant, en si disant qu'il n'y pouvait rien et qu'il n'avait pas le choix, il s'était peu à peu fait une raison. Il ne se détestait pas, bien au contraire. A l'instar de beaucoup d'Elu, il n'avait pas une mauvaise opinion de lui. Il ressentait juste des choses qui parfois étaient trop contradictoires pour qu'il puisse réellement les comprendre. 

Il aurait voulu rassurer la jeune fille, lui dire que ce n'était pas grave. Mais le pouvait il vraiment ? Il n'était pas du tout doué pour ce genre de chose, et le plus souvent il se défilait. Échapper à n'importe quelle forme de douleurs lui était devenu indispensable pour espérer pouvoir refermer la plaie de ses visions, plaie qui se creusait un peu plus tous les jours. Et puis, elle n'avait pas s'excuser, aussi parce que lui avait vu des choses sur elle. Tout même. 

- Ne t'excuses pas... J'ai moi aussi lu en toi contre ta volonté.


Tous les deux, ils étaient à égalités maintenant. Il se détendait de plus en plus. Pour un peu, elle allait lui faire avouer tout ce qu'elle voulait. Mais encore une fois, il n'avait pas l'impression qu'elle veuille lui faire du mal. C'était trop confus pour qu'il puisse un mettre un mot sur ce sentiment. C'était étonnant mais pourtant, il se sentait presque en totale confiance. Peut être que le fait de ne pas la voir jouait un rôle ? Il ne savait pas tellement en réalité. Il avait en réalité peur de trouver une réponse, peur d'être déçu. 

Il lui laissait en quelque sorte une chance d'effriter ses barrières, d'accéder un peu plus profondément en lui. Et ça, il ne l'avait presque jamais fait. Il allait presque se considérer comme un fou. Pourquoi la jeune fille aurait elle se privilège qu'il avait refusé à tant d'autre alors qu'ils ne se connaissaient à peine ? Tout venait de cette sensation qui commençait doucement à le réchauffer. 

Sans doute ne se laissait il pas totalement aller parce qu'une part de méfiance était toujours belle et bien présente. Et il en était un peu soulagé, ceci lui prouvait qu'il lui restait un peu de bon sens pour ne pas déballer toute sa vie à des inconnus. Il devrait sans doute s'excuser d'être comme ça. Mais il ne pouvait pas. Pas par fierté, mais parce qu'il ne le souhaitait pas. 

- Désolé de t'embrouiller. Je ne contrôle pas ce que tu entends.


C'était vrai et faux. C'était bien lui qui pensait, mais involontairement. Parfois, il n'en était pas conscient parce qu'il bloquait le flot de ses pensées pour avoir la paix. Pas qu'elles soient sombres, mais il détestait s'entendre penser. Mais savoir qu'elle avait accès à tout ça, le rendait presque mal à l'aise. Pas au point d'être gênée comme une collégienne effarouchée, mais elle avait la possibilité de savoir ce qu'il pensait réellement...Et peu de personne le pouvait.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Lun 20 Oct - 15:50

La bouche rosé de la jeune fille s'ouvrit légèrement à la réponse du garçon. Lilith n'était pas sûre de bien comprendre, Woo et lui étaient en fait... frères ? Bien, ce n'était pas exactement la relation qu'elle avait imaginé mais cela expliquait pourquoi Woo était autant présent dans les pensées de l'Elu.

-J'ai déjà rencontré ton frère, c'est vraiment quelqu'un de bien.

Un sourire absent se forma sur son visage quand la jeune anglaise se mit a divaguer doucement. Les imaginant petits jouer ensemble dans le jardin, passer des heures à discuter ou à se disputer pour savoir qui aurait la plus grosse part de gâteau, toutes ces choses qu'ils avaient dû vivre ensemble. Lilith, elle, avait toujours été seule à jouer dehors avec ses rêves pour lui tenir compagnie.

Mais elle ne s'en plaignait pas, loin de là. Il y avait beaucoup d'avantages à être fille unique : Le budget des cadeaux de Noël lui était entièrement consacré, chaque petite chose qu'elle faisait devenait extraordinaire, elle avait choisi tous les vêtements qu'elle portait et de même pour ses jouets. Non vraiment, elle n'aurait pas supporté que ses parents s'occupent d'un autre enfant, ils avaient déjà si peu de temps pour elle.

Lilith se gratta distraitement le cou, juste en dessous de l'oreille, vu la légère boursouflure à cet endroit, un insecte venait de la piquer mais elle n'y fit pas attention et continua de naviguer dans les souvenirs de son passé.

Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas pensé à sa famille. La plupart du temps elle essayait juste de l'oublier, elle savait que si elle y pensait trop elle finirait par pleurer et cela, elle ne se le permettrait pas. Elle n'avait pas le droit de pleurer sa famille, de se laisser envahir par la tristesse de les savoir loin d'elle car elle l'avait choisi... et bien avant l'appel !

Une boule se forma dans sa gorge quand elle repensa ce jour là, tout s'était passé si vite. Tôt le matin, alors que Lilith dormait encore à moitié, ses parents étaient rentrés dans la pièce disant que c'était trop, qu'elle ne pouvait pas passer ses journée à lire et sur internet et qu'il fallait quelle recommence à aller en cours, même son père -qui d'habitude prenait toujours la défense de Lilith- était de la partie. Ils l'avaient même menacée de l'envoyer dans cet asile, soit disant pour ado dépressif, s'il n'y avait plus que cette option pour l'aider.

Alors Lilith s'était habillée, avait pris son petit déjeuné comme si de rien n'était et avait attendu qu'ils soient partis travailler avant de prendre tout l'argent qu'elle avait et un peu de nourriture pour la route.

Une larme trop longtemps retenue coula le long de la joue de Lilith quand elle repensa aux derniers mots de ses parents. "A ce soir chérie, si on fait ça c'est pour ton bien et parce qu'on t'aime tu sais."  Oh oui elle ne le savait que trop bien seulement son cœur était si meurtri qu'elle avait pas pu le comprendre à temps.

Qu'est-ce qu'elle aurait donné pour revenir en arrière et les serrer dans les bras en leur disant qu'elle les aimait aussi ? Quelle sotte elle avait été ce jour là ! Partir sans un mot, sans une lettre, pas même un post-it pour leurs expliquer la situation. Ils avaient dû s’inquiéter pour elle pendant des semaines avant de perdre espoir de la voir revenir un jour.

 Elle avait souvent pensé à leur écrire une lettre depuis son arrivée au Refuge pour au moins les rassurer en leur disant qu'elle allait bien. Mais à chaque fois elle finissait par la jeter, elle avait peur de leur réaction, peut-être après tout qu'ils ne voulaient plus avoir de ses nouvelles, peut-être qu'ils avaient enfin tourné la page, qu'ils étaient bien plus heureux sans elle et que cette lettre les ramènerait à une réalité qu'il tentaient de fuir.

Non. Elle leur avait déjà fait assez de mal comme cela. Lilith secoua la tête comme pour chasser toutes ces pensées négatives.

La caresse du vent froid sur sa peau nue la fit frissonner légèrement et le souffle chaud qui s’échappait ses lèvres entrouvertes se condensait dans l'air. En entendant les mots du garçon, Lilith leva les yeux vers le ciel qui commençait à se dégager.

J'ai moi aussi lu en toi, qu'avait-il donc appris sur elle ? Cette question lui brûlait les lèvres, non en fait, elle consumait tout son corps mais c'était trop dur à dire, l'exprimer à voix haute l'aurait rendu trop réel. Lilith se mordit la lèvre tellement fort qu'elle faillit l’entailler.

Ah si ce n'était que tes pensées qui m'embrouillaient, pensa-t-elle. Malheureusement même si sa douleur à la tête était toujours présente, elle n'était rien comparé a celle qui lui serrait le cœur. Les réponses qu'elle cherchait étaient là, tout près, un combat intérieur se menait pour savoir si elle chercherait à les connaître.

- Aïe ! murmura-t-elle quand elle se rendit compte que la piqure qu'elle avait sur le cou s'était mise à saigner. "Tu finis par te torturer pour quelque chose que tu ne connais même pas !" C'est vrai, c'était fort possible que ce qu'il avait vu ne soit que des détails sans importance, mais elle devait en avoir le cœur net.

-Qu'est-ce que tu as vu sur moi ? Lui demanda-t-elle en tournant son regard de biche vers l'Elu. Sa voix mélodieuse était douce, presque craintive. Son futur, voilà la seule chose qu'elle ne pouvait pas contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Lun 20 Oct - 16:33

SungGyu sourit doucement à la question de la jeune fille. Le voulait elle vraiment ? Toutes les personnes qui lui avait demandé, avait toujours fini par le regretter. C'était idiot en un sens, puisque c'était eux qui avaient voulu savoir, lui ne les avait jamais forcé. Et quand bien même il l'aurait fait, qu'est ce que cela lui aurait apporté ? Absolument rien. Infliger de la douleur aux êtres humains devraient être interdit.

Cependant, peut être que la jeune fille le voulait réellement. Et dans ce cas, il n'avait pas le droit de s'opposer à sa décision. Elle avait le droit de savoir si elle le souhaitait. Même si en théorie, connaître son futur, sa vie, ne faisait pas parti des choses dîtes naturelles. C'était une erreur de la nature. A croire que le ciel s'acharnait sur eux. Pourquoi le vouloir ? Pourquoi ne pas garder la surprise des jours qui composent toute notre vie ?
Peut être pour éviter de souffrir. Mais vivre avec la date de notre mort ancré dans notre mémoire, n'était-ce pas s'infliger une forme de douleurs ? Tout allait tellement bien quand on le connaissait pas.

Il tourna la tête vers elle. Puis doucement, il se releva. Il s'approcha d'elle, de la buée s'échappant de ses lèvres lorsqu'il respirait. Il faisait froid, mais il ne parvenait pas à le ressentir. Peut être était ce lui qui n'était pas normal au final.
Doucement, il vint s'agenouiller juste à côté de la jeune femme, et il posa ses doigts sur son front. Il n'aimait pas parler. Pas de ses visions. Alors la meilleure solution qu'il avait trouvé, était de les transmettre. Les plus choquantes, il les gardait pour lui, mais sinon, tant qu'elle n'avait pas un risque d'altérer le moral d'une personne, il le faisait. Il laissa donc son Don couler le long de ses veines pour lui transmettre ce qu'il avait vu, fermant les yeux pour garder sa concentration.


La galaxie. Tout semble immense, irréel. Les liens du temps qui s'entremêlent et se démêlent dans une danse lente et silencieuse. La mort et la vie s'entre-choquant dans un combat sans fin. Au milieu de ce chaos, une silhouette blanche, symbole de lumière, symbole de pureté, portant dans sa main la lueur du savoir et dans sa poitrine l'amour. Elle défait les nœuds, éclaire les esprits. Puis peu à peu, le feu de sa poitrine s'éteint, comme si elle avait perdu tout espoir, comme si plus rien ne la maintenait vivante. Entravée à jamais dans des paroles qui ne lui sont pas destinées. Entravée à jamais pas la peur de son futur qui se révélera selon ses choix. Entravée par son passé qu'elle juge trop douloureux. Elle avance en silence, les yeux baissés elle n'ose pas regarder son avenir avec certitude. Elle a peur. Elle trace sa voix au hasard, fait des choix, bons ou mauvais, ne sachant pas ce qu'il en sera de leur impact sur son futur. Mais elle brille de mille feux, debout au milieux des étincelles, et affronte malgré son angoisse les obstacles.

Il rouvrit doucement les yeux. Les visions pouvaient parfois être dures à interpréter, et il n'était jamais sûre de qui il s'agissait. Mais pour celle ci, il n'avait pas eu de doute. Comme si tout lui semblait évident. Il retira doucement ses doigts, prenant une grande inspiration pour reprendre totalement ses esprits. Ce genre de méthode était toujours éprouvant pour lui, et il lui fallait toujours du temps pour revenir complètement à lui, même si la transe restait pire.

- Elles paraissent parfois compliquées à déchiffrer.

Il retira également sa veste et la posa sur ses épaules. Il ne la prêtait que rarement, symbolisant trop son frère pour lui, mais il lui faisait confiance. Alors, il n'eut pas de réticences à lui prêter. Il se surprenait un peu. Pour lui, sa confiance était quelque chose qui se méritait. Ça pouvait sans doute paraître égoïste mais...

Il sourit doucement quand il l'entendit parler. Son frère était quelqu'un de bien... Oui, il l'était. Comment aurait-il fait sans lui ? Il l'avait relevé un bon nombre de fois. WooHyun était ce genre de personne qui ne jugeait pas les autres, peu importe leurs différences. Il aimait tout le monde, comme s'ils appartenaient tous à une seule et même famille. Il ne l'avait jamais vu rejeter une personne. Bien sûr, ça avait ses inconvénients. Bon nombre avait abusé de sa gentillesse et son honnêteté, mais SungGyu leur était tombé dessus juste après, et ils n'avaient jamais recommencé.

Et elle ? Que représentait-elle pour lui ? Avaient-ils créer un de ses nombreux liens qui étaient trop difficiles à comprendre pour SungGyu ? La comptait il parmi ses amies fidèles ? Il sourit légèrement en fermant les yeux et en posant ses mains sur son ventre. Étrangement, ça ne le dérangerait pas, bien au contraire. Si son frère était heureux avec elle, alors avait il seulement le droit de dire ne serait ce qu'un mot là dessus ?

Il était plutôt heureux, enfin, presque. Il semblait ne pas avoir de problème à s'être intégré mais... L'année prochaine signifiait l'arrêt des études de SungGyu et son départ pour Andore... Alors ils seraient de nouveaux séparés. WooHyun accepterait-il ça ? Il n'en savait rien. Peut être que non, même s'ils auraient toujours la possibilité de se voir. Le voir pleurer une nouvelle fois faisait parti de ses pires cauchemars. Une chose qu'il ne souhaitait plus jamais revoir, de toute sa vie. Il voulait le voir heureux, et faire le con, comme à son habitude.


- Ne trahi pas son amitié.


Il savait parfaitement que la jeune fille ne le ferait pas. C'était une certitude, un vérité absolue, une de ses choses que l'on sait sans l'avoir apprise et qui reste ancré à jamais dans notre mémoire. Pourquoi avait il cette impression ? Il ne savait pas. Est-ce que cela venait de la confiance que la jeune fille avait réussi à acquérir ? C'était plus que probable, et ça n'étonnerait pas SungGyu. Il l'aurait presque considéré comme son égal, quelqu'un qui méritait de savoir absolument tout sur lui, et connaître ses joies et ses peurs, ses peines et ses instants de bonheurs, ses rancœurs, ses voeux, ses souhait, ses souvenirs, ses envies les plus profondes. Mais était il seulement près à accepter que quelqu'un ait un rôle aussi important ?

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Jeu 30 Oct - 0:37

Le garçon ne répondit pas à sa question mais Lilith l'avait pourtant vu sourire en l'entendant, étrange... Peu-être était-ce tout simplement sa façon de répondre « non » ? C'était son droit le plus formel après tout, et s'il ne voulait pas en parler c'était son choix.

Mais alors qu'elle allait changer de sujet, le jeune homme tourna la tête vers elle puis il se releva calmement et s'approcha, sans dire un mot. Lilith lui lança un regard interrogateur avant de comprendre ce qu'il comptait faire.

Le contact des doigts frais du garçon sur son front brûlant la fit frissonner, elle devait sûrement avoir de la fièvre. La jeune fille lui offrit un léger sourire d’appréhension avant qu'il ne ferme les yeux. Elle avait peur, bien sur, mais il était trop tard pour reculer, n'est-ce pas ?

-Ou suis-je ? Il fait si noir...Elle n'était nulle part elle le savait, le lieu où elle se trouvait n'en était pas vraiment un, juste du vide, infini et illusoire. « J'ai peur, tout est si sombre... » Et la jeune fille ne parlait pas de luminosité, ce vide empestait la mort, le désespoir. Et d'un coup elle remarqua la silhouette à la blancheur éclatante, elle devait pourtant avoir été là depuis le début... « Qui est-ce ? » Encore une question sans réponse mais  en avait-elle vraiment besoin ? Elle savait ce que signifiait cette ombre de lumière dans cette éclatante noirceur, seulement fallait-il encore qu'elle l'accepte. « J'ai mal, je suis si lasse de souffrir... » Non, ce n'était pas elle, même si elle ressentait ça tous les jours, ce n'était pas elle mais la forme floue dont le cœur se serrait. Elle n'aurait pas pu expliquer comment, mais elle le savait. « Non... » Son passé, son futur... « Non ! » Ses peurs cachées qui ressortaient d'un coup et tous ces choix qui l’effrayait tellement, c'était trop pour elle. Elle ne pouvait pas faire face, elle voyait déjà la silhouette s'effondrer au sol et s'assombrir et pourtant celle-ci résiste malgré les difficultés...

Et aussi soudainement que la vision lui était apparue celle-ci s'arrêta. Elle se rendit rapidement compte que son visage était baigné de larme. La vision avait été tellement intense et personnelle qu'elle avait dû craquer sans s'en rendre compte. Oh, elle n'était plus à ça près, le jeune homme avait sûrement dû l'entendre parler aussi alors pourquoi pas pleurer.

Et puis il y avait autre chose, elle ne savait pas pourquoi, mais ça ne la gênait pas qu'il sache ce genre de chose sur elle. Ses peurs, son passé, sa douleur, ses larmes, toute ses choses si personnelle qu'elle cachait aux yeux du monde, exposés à une autre âme brisée. « Pourquoi lui ? Pourquoi lui faire confiance ? » Il n'y avait pas de réponse. Peu-être juste grâce à se regard si doux et triste qui semblait être le premier à ne pas la juger.

Pendant plusieurs secondes les deux Elus ne purent plus parler, seules leurs respirations profondes troublaient le silence et petit à petit celle de Lilith se saccada pour finalement se transformer à un rire. Oui Lilith riait et elle-même n'aurait pas pu expliquer pourquoi, peu-être par délivrance de savoir qu'il n'avait rien vu de définitif sur son futur. En tout cas, cela lui faisait du bien, la dernière fois qu'elle avait rit avec autant de légèreté remontait à trop longtemps !

« Elles paraissent parfois compliquées à déchiffrer. »
C'était le moins qu'on pouvait dire ! En fait cette vision avait apporté plus de question que de réponses mais elle lui avait montré quelque chose : Elle ne voulait pas savoir les réponses. Elle n'avait pas envie de connaître son futur. Peu-être que celui-ci serait merveilleux ou au contraire horrible mais une chose était sûre, elle ne voulait pas le savoir à l'avance. Chaque jour était un jour nouveau pour elle, un recommencement et sans cet espoir elle aurait pas la force de continuer.

-J'imagine que c'est mieux comme ça dans un sens.
Répondit-elle avec douceur au garçon. Elle ne voulait pas s'étendre sur le sujet. Même si elle n'avait pas tout déchiffré, elle se doutait que lui, en revanche, avait réussi. Déjà, ses pensée se seraient emballées s'il avait été troublé par cette vision et de plus il devait avoir appris avec le temps à savoir les lire, voir les détails qui restent cachés au non-initiés comme Lilith. Seulement elle ne voulait pas tout comprendre. Son futur était la seule chose sur laquelle elle ne pouvait pas avoir de contrôle et c'était sans doute pour le mieux.

Elle rougit légèrement quand il posa sa veste sur ses épaules, elle n'avait pas vraiment l'habitude de porter les vêtements des autres, mais elle l'accepta avec reconnaissance et offrit en échange au garçon un mot gentil et un sourire. Bien entendu elle était beaucoup trop grande pour elle mais c'était sans importance, celle-ci aurait pu était importable qu'elle l'aurait quand même acceptée, ne serait-ce que pour la beauté du geste, -et un peu aussi car elle avait vraiment froid-. Cette veste était importante pour le jeune homme, ça se voyait dans la façon qu'il avait de la tenir, de la regarder, comme quelque chose précieux, unique, et qu'il la pense assez digne de confiance pour la lui prêter touchait Lilith profondément.

Les mots du jeune homme ne la blessèrent pas, au contraire elle lui sourit. Elle était heureuse de savoir que le sorcier avait quelqu'un pour veiller sur lui. « On a tous besoin d'une bonne étoile. » Et Woo plus que quiconque en aurait besoin, imprudent comme il était ! Son frère était bien plus que ça, c'était en quelque sorte son ange gardien. Elle était même certaine que l'Elu faisait plus attention à Woo que le sorcier lui-même -Il fallait quand même avouer que ce n'était pas très difficile-

- Ce n'est pas mon genre, surtout envers lui...
Ajouta-t-elle, il lui avait quand même sauvé la vie quoi ! Son regard se fit lointain quand elle repensa au jour où elle était devenue amie avec Woo, c'est vrai que dans le genre rencontre inhabituelle on pouvait difficilement faire mieux. Pourtant elle n'aurait rien changé à cette journée -sauf peu-être la rencontre avec les trois malfrats, ça elle l'aurait changé sans aucune hésitation !- car c'est ce genre de rencontre inattendue qui rend la vie magique. Que ce soit dans un hôpital à l’abandon ou dans une clairière à minuit passé...
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Ven 31 Oct - 19:02

C'était mieux ? SungGyu laissa échapper un rire très léger. Pas tellement dans un sens. Ne pas comprendre la vision...Donnait parfois lieu à des angoisses terrifiantes. Quand il était plus jeune, qu'il ne savait pas comment les lire, il avait peur. Chaque vision devenait très souvent un enfer pour le jeune coréen, qui ne savait pas s'il était l'acteur principal ou juste un spectateur. 

Ne pas pouvoir agir en étant spectateur était la pire des choses, mais lui, il se l'interdisait. Tout d'abord parce qu'on ne modifie pas le futur. Tout est écrit à l'avance, et presque rien ne peux le faire changer. Et lui, s'il devait influencer sur l'une de ses visions....Tout deviendrait sans doute catastrophique, et il n'avait pas envie de tenter l'expérience. Peut être était il lâche, finalement.

Lorsqu'il l'entendit rire, il tourna la tête vers elle. Pourquoi le faisait elle alors qu'elle pleurait, quelques minutes plus tôt ? Se moquait elle ? Non...Non ce n'était pas ça. Son rire... Il était naturel, trop léger pour être moqueur. Comme si elle était heureuse à cet instant, un peu comme si elle avait réussi à s'échapper de la prison argenté de son Don. 

- Petit, je ne savais pas les interpréter. Alors c'était pire. Aujourd'hui, je ne dis pas que c'est joyeux mais...Parfois il vaut mieux ne pas savoir. .

Un des secrets du bonheur. Et celui qui avait inventé ça n'avait pas tort au final. Comme s'il avait deviné à l'avance tous les maux des gens. 

Un sourire se dessina plus franchement sur ses lèvres quand il l'entendit parler. "Surtout envers lui"... Oh ça c'était clair. Il était tellement naïf qu'on pourrait lui faire faire n'importe quoi... Et pourtant, il faisait parti de ces gens qu'il ne fallait pas énerver... Bien que SungGyu ne l'ait jamais réellement vu énervé. 

- Il est tellement naïf...Et con aussi.

Celui qui n'avait pas envie de dire ça de WooHyun avait raté sa vie. Le jeune homme était pire qu'un couillon: à se demander si parfois il ne faisait pas exprès juste pour énerver les gens. Mais le pire c'est que pour lui, ça restait tout de même un minimum naturel. Rien à voir avec le besoin de faire ch*er les autres, non non. Mais qui n'avait pas envie de le protéger était aussi fou à lier... Ses grands yeux noirs tout innocents (et débordant de malice quand on regarde bien) faisaient presque fondre tout le monde...Presque. Pour SungGyu, ça ne marchait plus depuis longtemps, alors le fourbe avait dû inventer une autre technique. 

Et s'il y avait bien une chose que SungGyu ne voulait plus jamais voir dans ses yeux, c'étaient de la tristesse. Il ne voulait plus le relever après une blessure psychique. C'était trop dur à supporter. Comme les peines de cœur, WooHyun en avait essuyé pas mal. Le jeune homme aimait trop vite et trop fort, et ça finissait toujours par lui retomber dessus. Parfois il avait une faille, un instant d'inattention, et on lui plantait un couteau dans le dos. WooHyun n'avait jamais largué personne. Il était trop fidèle pour le faire, et surtout, avait un trop bon cœur. 

- Est-ce que tu as déjà aimé ? Je veux dire...On a tous quelqu'un qu'on aime plus que tout mais...As-tu déjà eu une relation sérieuse ? Autre que les amourettes de gamins.

La question était...Etrange. Et même lui commençait sérieusement à se demander pourquoi il lui avait demandé ça. Est-ce qu'il cherchait à être rassuré, en un sens ? Peut être bien...Il n'en était pas sûr. Lui, doutait toujours de ses propres sentiments. Un peu comme s'ils n'étaient pas authentiques. Il avait peur qu'ils ne soient pas assez forts, alors que dans tous les cas, ils devraient l'être non ?  

Il était con de penser ça. Mais en un sens... Il avait peur. Et ce tatouage lui revenait souvent en tête, même s'il savait qu'il était le seul responsable de cette phrase gravée dans sa chaire, elle était tellement vraie... Ses sentiments étaient confus parfois, comme s'il ne savait pas comment agir alors qu'elle n'était pas sa première petite amie... Comme quoi, c'était trop compliqué pour lui. Ou bien, peut être n'était il pas prêts à être dans une nouvelle relation ? Il allait réellement finir par s'embrouiller tout seul avec ses conneries. 

Il rouvrit doucement les yeux en fixant le ciel qui c'était découvert, le vent s'amusant toujours à caresser la peau brûlante de son ventre sous son haut. Il n'arrivait pas non plus à expliquer pourquoi il n'avait pas froid, mais ça, il en avait rien à foutre. Il tomberait juste malade et puis voilà, de toutes façons, il n'allait pas mourir tout de suite. 

Il n'arrivait pas à mettre de la valeur sur sa vie. Il n'arrivait pas à être joyeux, à s'amuser, à rire, à aimer l'instant présent. Tout ceci lui semblait tellement impossible. Le plus souvent, ses sourires n'étaient que des ombres sur ses lèvres, ils n'étaient pas chaleureux... Seule sa voix l'était, pouvant sans doute faire croire aux autres qu'il compatissait, qu'il comprenait, alors qu'en réalité, ce n'était pas le cas. A l'intérieur, il ne ressentait rien, et son regard était bien trop souvent vide et inexpressif. Au fond brillait simplement une lueur d'infinie tristesse, un appel au secours. 

Son cœur ne s'embrasait plus comme avant, et c'était à se demander s'il existait encore. Il était brisé à l'intérieur, il n'était qu'une coquille vide qui vivait sans prendre de plaisir. Et peut importe ce que les autres pouvaient lui dire, il n'était presque plus atteint par ça. Et s'il l'était, il se brisait encore plus mais ne le laissait pas voir. Sa faiblesse, ses peurs et ses tristesses, personne n'y avait accès. Il gardait tout au fond de son esprit, ne laissant jamais personne s'insinuer au plus profond de son être. Sans doute était-ce la peur. Il était hermétique à la douleur, mais au fond de lui, il hurlait. 

Son cœur était des débris de verres, et à chaque battements, il ouvrait les plaie, les entaillait plus profondément, continuant de le faire saigner sans discontinuer. Se donner la mort aurait sans doute été une des choses les plus simples à faire mais... Bien qu'il veuille partir avant son frère, il ne voulait pas lui infliger la douleur de la perte d'un être cher à cause du suicide. Et que penserait sa mère de lui ? Elle lui en aurait foutu une bonne d'avoir des pensées pareils. Elle au moins, elle n'avait jamais cherché à le faire changé. Elle l'avait accepté comme telle...Et il s'en voulait d'être parti sans lui dire adieu. 

La famille... Une des choses qui lui étaient interdites, comme à beaucoup de Réfugiés. Il n'était jamais parvenu à renouer contact avec eux, et il avait vite abandonné. Au fil des années, il s'était rendu compte qu'il ne voulait pas avoir de leurs nouvelles. C'était sans doute égoïste, sa mère et son père voudraient très certainement savoir comment il allait, lui et son frère, mais ses visions lui donnait trop souvent les réponses, alors il ne tentait plus de leur envoyer des lettres. 

Et Lilith...Que pensait la jeune fille de tout ça ? Elle devait sans doute être à bout elle aussi, mais étrangement... Il avait cette impression qu'il ne fallait pas lui demander. Sa vision lui avait explicitement montré qu'elle avait des problèmes avec son passé... Alors, il ne lui poserait pas la question. Par simple respect. Il ne voulait pas la faire souffrir plus qu'elle ne souffrait déjà. Avoir un Don comme le siens ne devait pas être évident non plus. Elle avait sans doute mis du temps à s'habituer... 

- Est ce que...Est-ce que tu t'es habituée à ton Don ?

Il avait l'impression de déjà connaître la réponse. On ne s'habitue jamais à ce genre de chose, à moins qu'elle soit bénéfique pour nous, et il ne pensait pas qu'elle le soit pour la jeune fille. Il avait envie... Il avait envie de savoir, de lui poser des questions, de répondre aux siennes, peu importe si elles étaient personnelles ou nom... Depuis longtemps, alors qu'il parlait avec elle, il avait pu ressentir de la chaleur dans son cœur meurtris, un sentiment qui lui était devenu étranger.

Et seulement pour ça, il lui en était reconnaissant. 

Une confiance mutuelle... Peut être encore fragile certes, mais n'était-ce pas ce qu'ils avaient construit au fil de leur conversation nocturne ? Il n'avait pas peur qu'elle creuse en lui...Ça lui semblait...Normal. Pour une fois et ce depuis des lunes, il était prêt à se laisser aller. A se mettre à nu -façon de parler bien évidemment- et ne pas chercher à lui imposer des barrières. Il voulait, mais avait peur, encore et toujours. Il savait qu'elle ne lui ferait pas de mal mais... On était jamais sûr de tout, hein ? 

Mais ce sentiment ineffable de confiance et...D'amitié qu'elle avait réussi à créer en lui était véritable, comme un diamant, et il lui hurlait de la laisser savoir tout ce qu'elle voulait savoir sur lui. C'était sans aucun doute du suicide, une intention complètement loufoque, mais.... Pourquoi s'imposer encore une fois des barrières sur ce qu'il voulait réellement ? Il devrait laisser parler son instinct, et réfléchir seulement après, comme son frère... 

Il referma simplement les yeux, se laissant bercer par les battements de son cœur et laissant ses sens en éveil pour ne pas basculer dans le sommeil, attendant patiemment les réponses de la jeune fille à côté de lui.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Mer 12 Nov - 15:16

Lilith fut soulagée que le jeune homme n'ait pas pris peur après son passage des larmes au rire, la jeune fille avait des fois des réactions... Incontrôlées. Heureusement, il s'était contenté de tourner la tête vers elle pour réagir à ce qu'elle avait dit un peu plus tôt. « Parfois, il vaut mieux ne pas savoir. » Combien de fois entendre les pensées des gens lui avait attiré des complications ? Encore plus quand elle pensait que toutes ces voix étaient juste dues à la folie qui prenait possession de son corps.

-A qui le dis-tu ! ...
Son ton était grave, résigné. Pourquoi ne pouvaient-ils pas simplement se transformer en un animal tout mignon ou avoir des oreilles pointues ? Qu'avaient-ils donc fait pour mériter en tel fardeau en tan que « don » ?

Le jeune homme réussit quand même à arracher un sourire à Lilith en parlant de Woo comme cela. Le pire, c'est qu'il avait entièrement raison, Lilith l'avait expérimenté elle-même –bon il fallait avouer qu'elle n'avait pas était beaucoup mieux-.

-Oui, ça aussi !
Répondit-elle en riant légèrement.

Les nuages qui cachaient en partie la lune s'écartèrent d'un coup et c'est à ce moment-là qu'elle se rendit compte à quel point son frère et lui se ressemblaient -même si L'Elu semblait plus grand et plus mature-. Il fallait avouer qu'elle n'y voyait pas grand chose à cette heure tardive.

-Vous vous ressemblez beaucoup en fait !
Elle avait dit ça, car elle l'avait vu, tout simplement... puis elle se souvint qu'il n'avait pas suivi le cours de sa pensée et que pour le jeune homme ils étaient toujours en train de parler de la connerie de Woo. Sa peau porcelaine tourna au rouge vif. « Physiquement ! ... Je viens juste de le remarquer. » Ce n'était pas la première fois qu'elle oubliait que les gens ne pouvaient pas entendre ses pensées, comme elle, entendait les leurs.

Lilith rit légèrement à la première question du jeune homme, pourquoi est-ce qu'il s'intéressait à ça ? Il ne pensait quand même pas qu'il y avait quoi que ce soit entre Woo et elle ? Ou alors c'était simplement de la curiosité ?

Normalement, la jeune fille n'aurait rien répondu, soit elle aurait éludé la question ou alors elle aurait tout simplement dit que c'était trop personnel. Ouais, c'était bien son genre ça. Mais pas cette fois-ci, et arrêtez de vous demander pourquoi, car elle même n'avait pas la réponse ! Et pour être honnête, elle s'en moquait éperdument.

Quant à la deuxième, elle rit légèrement en l'entendant, un rire bref et désabusé et posa son regard sur le jeune homme, mais celui-ci avait les yeux fermés. Elle était certaine qu'il connaissait déjà la réponse.

-Hum... Les amourettes de gamins ce n'est pas trop mon truc.
Ça, c'était un doux euphémisme. Petite, elle était dans une école pour jeune fille alors les garçons à l'époque, c'était classé dans la catégorie mythe avec les sirènes et les licornes.

- Et oui... Oui, j'ai déjà aimé et oui, j'ai déjà eu une relation sérieuse. Étrangement, c'était la même personne dans les deux cas.
Elle passa sa langue sur ses lèvres gercées par le froid, c'était la première -et sans doute dernière- fois qu'elle racontait cette histoire à quelqu'un.

- Quand j'ai déménagé
, elle en parlait comme un événement majeur dans sa vie, ce qui était un peu le cas, « J'étais la nouvelle un peu bizarre qui n'avait jamais vu de champs à part sur les cartes postales et qui détestait les fêtes de village. Pas vraiment le type apprécié dans la campagne anglaise et comme tout le monde se connaissait, ils n'ont laissée à part. »

Sa gorge se serra en disant cela, les souvenirs des récréations passées seule à lire sur un banc remontaient à la surface. Mais le pire ce n'était pas d'être seule, elle adorait lire au calme, non, c'était le regard des autres sur elle, comme s'ils lui étaient supérieurs. Lilith frissonna légèrement et secoua la tête pour chasser ces idées sombres.

- Mais un jour, quelqu'un d'autre est arrivé. Un citadin lui aussi. Étonnement, il eut droit à un accueil très chaleureux. »
L'Elu sourit repensant aux regards voilés par l'envie des campagnardes sur ce jeune homme si « urbain » et son sourire s'agrandit quand elle revit le regard blasé d'Harry dans ses pensées.

- Harold... C'était son nom, Harold. »
Harry, c'était juste le surnom qu'elle lui donnait, il n'y avait que Lilith qui pouvait l'appeler comme ça. « Il n'y a pas de mots pour la suite, c'était superflu, on ne s'est jamais dit qu'on était ensemble, on l'était, c'est tout. Un regard a suffit.» Lilith en était consciente de la chance qu'elle avait eue, cette certitude que c'était lui, cette sensation que le monde n'est rien, qu'il n'y a plus que l'autre et sois.

- Plus le temps passait et plus on était amoureux. On n'en avait plus rien à faire des regards dédaigneux, ils n'avaient plus d'emprise sur nous, et cela, ça les rendait malades ! Alors ils ont arrêté de nous regarder et sont passé aux actes. Seulement là-bas, on ne frappait pas les filles, sous aucun prétexte, alors ces monstres se sont déchaînés sur Harry. »

Elle avait fini sa phrase avec un ton rempli de haine et de rancœur. Elle leur en voulait encore comme si c'était hier. Toutes ces soirées passées à soigner Harry, son dos couvert de griffures, ses jambes bleuies par les coups, ses lèvres abîmées par le froid, comme si c'était crédible !

- C'est à ce moment-là que mon don a commencé à se manifester vraiment
, son regard habituellement si doux se durcit et son visage s'assombrit, la seule chose pire que de devenir fou est que la personne qu'on aime le devienne alors j'ai fini par m'enfermer chez moi, pour notre bien à tous les deux. »

C'était injuste pour Harold, elle ne lui avait pas vraiment laissé le choix, mais Lilith savait que si elle avait fait, il aurait refusé de la laisser, peut importe si cela devait le détruire aussi. Et accepter qu'il joue encore les martyrs était au-dessus des forces de la jeune fille.

- Et le jour où je suis ressortie, je l'ai vu et j'ai tout de suite su qu'il avait cédé, il était l'un des leurs. Aussi naturellement que cette histoire a commencé, elle a fini, sans un mot. »

L'Anglaise soupira, elle n'en voulait pas vraiment à Harry, elle aurait sûrement fini par faire pareil... Bon, c'est vrai elle n'avait pas aussi bien réagi ce jour-là. Heureusement, elle n'en gardait que de vagues souvenirs, la seule chose dont elle se souvenait clairement, c'était s'être réveillé dans sa chambre le lendemain, des morceaux de photos déchirées autour d'elle et tous les miroirs de la pièce brisés. « Une scène très romantique... » Pensa-t-elle amèrement.

- C'est étrange, je n'en avais jamais parlé à qui que ce soit avant tu sais ? Personne... Ce n'est pas le genre d'histoire d'amour que les gens veulent entendre, j'imagine...

Un silence suivit, Lilith était perdue dans ces pensées et ces souvenirs, mais même si la plupart étaient douloureux, ils n'effaçaient pas les bons moments passés avec Harry ; rien ni personne ne le pourrait, jamais. La jeune fille finit par ramener son regard, qui avait dérivé dans le vide, vers celui du garçon. « Et toi ? »

-Et pour ce qui est de ta deuxième question, je pense que tu connais déjà la réponse, n'est-ce pas ?
Demanda-t-elle avec un sourire doux, nous n'avons pas vraiment le genre de dons auxquels on s'habitue alors on essaie de survivre le mieux que l'on peut avec, car on ne nous laisse pas d'autres choix. En vérité, si, il y avait une autre alternative, mais elle était assez... Définitive.

-Tu es arrivé ici il y a longtemps si je me souviens bien, non ?
C'est à vrai dire la seule chose dont elle se souvenait vraiment sur l'Elu, la jeune fille, alors, n'arrivait alors, pas à croire que des gens puissent supporter de vivre au Refuge tellement d'années. Pourtant, elle était bien partie pour faire pareil...
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Mer 12 Nov - 19:35

Un léger sourire se peignit sur ses lèvres en l'entendant parler. Ils se ressemblaient... C'était une des choses qu'il n'avait jamais renier. Il aimait savoir ça. C'était tordu certes, mais c'était ainsi et rien ne pourrait le faire changer sans doute. Même si son frère était son contraire, sauf certain point, le physique, ils ne pourraient jamais le changer qu'ils le veuillent ou non.

- Merci.

Il se demandait si elle avait vraiment chaud. Des deux, elle n'avait pas à se plaindre lui n'était qu'en t-shirt maintenant, mais sa veste ne portait pas non plus hyper chaud non plus. Et il était aussi bien placé pour le savoir. Il n'avait eu aucune vision concernant l'état de santé de la jeune fille après cette soirée... C'était étrange en réalité. D'habitude, il en avait toujours au moins une...

Il s'étonna lui-même. Les contacts physiques, moins il en avait, mieux il se portait, pourtant... Quand elle répondit à sa question, il ne put s'empêcher d'avoir mal pour elle. Aimer et être rejetée par la même personne... Il n'arrivait pas tellement à s'en rendre compte, mais ça devait être douloureux, plus que lui-même ne pouvait le penser.

Il ne dit pas un mot, et se contenta d'attraper son poignet. Sa peau était gelée sous la sienne qui était brûlante. Elle allait réellement tomber malade avec ses conneries, mais il n'était pas le mieux placé pour lui faire un savon. Doucement, il la tira contre lui, refermant ses bras autour de son corps frêle. Sa chaleur le réchauffait un peu, même s'il n'avait pas si froid que ça.

- Tu es sincère dans tes sentiments... C'est une qualité, tu sais.

Peu de personnes l'avaient en réalité, et même lui, il en doutait. Tout était tellement compliqué ici-bas, que c'était parfois hors de sa portée. Et puis, elle aussi, elle finit par lui poser cette question, et un léger sourire se peignit sur ses lèvres. Lui... Il n'allait vraiment passer pour un sans-cœur.

- Moi... Tu ne connais pas les coréennes. Fit il en riant légèrement , je n'ai jamais eu de relations en Corée... Je n'ai pas eu le temps.

Il était parti assez jeune de là-bas, à 10 ans. Et à 10 ans, on s'en fiche un peu des histoires d'amour, à moins d'être précoce... Mais lui s'en foutait pas mal.

- Ma première relation que j'ai eue... C'était à mes 15 ans. Je ne voulais pas, au départ, m'engager dans une chose comme ça, mais... Je n'ai pas pu lui dire non. J'ai appris à l'aimer, peu à peu mais elle me trouvait trop froid.. Alors j'ai rompu.

Il avait dit ça vraiment d'émotions dans la voix. Il partait du principe ce qui devait avoir lieu aurait lieu et puis voilà. Elle avait bien tenté de le retenir... Mais pas lui. Il avait fui sans lui donner de réelles raisons. Il ne la croisait même plus dans les couloirs. Il n'était pas du genre à être amis avec ses ex. si on l'était... C'était qu'il y avait encore quelque chose entre eux.

- Ensuite, ce fut à mes 16 ans. Elle par contre, je l'ai vraiment aimé. C'était nous. Nous contre le monde. Nous et personne d'autre. Mais je ne suis jamais parvenu à exprimer mes sentiments... Elle m'avait dit que ça ne la dérangeait pas, mais... Je n'ai jamais aimé voir de la pitié dans les yeux des autres. J'ai rompu une nouvelle fois. C'est...

Il soupira. Il n'arrivait pas à mettre de mot sur ce qu'il ressentait. À croire qu'il ne ressentait rien. Pourtant si.

- Intérieurement, ça fait mal... Pourtant, je n'extériorisais rien. C'est stupide, je sais, mais je ne pouvais pas m'en empêcher.

Il ne se l'était jamais reproché. Et quand bien même il l'aurait fait, ça n'aurait servi à rien Suite à ça, il s'était fait son tatouage. Un peu con parce que ça lui rappelait sa condition, mais c'était presque une manière de se rassurer dans ce qu'il faisait.

Il ferma les yeux en sentant ces derniers picoter. Il ne voulait pas pleurer. Il n'avait pas besoin de ça en plus. C'était déjà trop dur au quotidien, alors si en plus, il se faisait l'affront de pleurer... Lui, il ne devait pas pleurer, il devait rester le grand frère fort et intouchable qu'il était, ne serait-ce que pour lui. Et quand il en aura plus besoin...

Il sourit doucement en entendant sa question. Ça faisait longtemps oui qu'il était là... Il avait passé toute son adolescence ici. C'était sa nouvelle maison, et l'envie de repartir ne se faisait pas tellement ressentir. Sa famille lui manquait un peu, mais pas tant que ça en réalité.

- Oui... Ça fait 7 ans maintenant.

7 ans... De longues années pas toujours roses. Mais de belles années quand même qui partirait rapidement en fumée, il le savait. Il n'avait pas une excellente mémoire pour ce genre de chose. C'était ses souvenirs en tant qu'étudiant et ça ne représentait sans doute pas grand chose. Il ne voulait pas devoir être dépendant de ça. Il ne voulait être dépendant de rien du tout.

Sa poitrine contre son torse, il pouvait sentir les battements de son cœur contre le sien, et c'était apaisant. Pour un peu, il aurait pu s'endormir. Il était bien ici, il n'avait plus la force de bouger, ni même de rentrer. La jeune fille avait un côté calmant, c'était agréable. Il avait rarement rencontrer des personnes comme elle, mais elle était précieux, et il aurait bête et stupide de lui faire du mal. Elle était comme WooHyun. Une perle. Un trésor. Quelqu'un de sacré.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Sam 22 Nov - 13:02

Sa main se contacta d'un coup quand le jeune homme lui prit le poignet. Elle n'arrivait même plus à la bouger, comme ci celle-ci s'était transformée en pierre. La chaleur du jeune homme la détendit un peu. Sa peau n'était pas de la pierre, mais de la glace, car la différence de température était effarante ! À moins que ce soit lui qui soit bouillant ?

Quand il l'attira contre lui, Lilith fut tellement déconcertée qu'elle ne pensa même pas à réagir, elle se rendit compte de ce qu'il se passait seulement quand il sentit le cœur du garçon battre tout près du sien. La chaleur lui revint d'un coup, mais, étrangement, seulement aux joues.

Sérieux, il n'était pas humain ce mec ! Le jeune homme était en simple haut et pourtant, il ne disait rien alors que Lilith, elle, tremblait autant que les feuilles des arbres autour d'eux. Bon, le fait d'être aussi proche de quelqu'un était peut-être en parti responsable.

Tous les muscles de la jeune fille étaient contactés, son cœur battait plus fort et sa respiration était plus profonde, pourtant, elle avait l'impression que son cerveau était sous-irrigué. Si elle ne reprenait pas vite le contrôle sur elle-même, elle allait finir par s'évanouir dans les bras du garçon.

Il ajouta quelque chose, elle entendu sa voix, sentie son souffle, mais le sens des mots s'était évaporé avant de lui arriver. Elle se sentait partir. La fatigue, la fièvre, les sentiments refoulés, la sensation d'être dans les bras de quelqu'un, tout éclatait d'un coup en elle, pire qu'une tombe nucléaire.

Ce ne fut qu'en sentant le torse de L'Elu se soulever au rythme de son léger rire qu'elle réussit à sortir la tête de l'eau profonde qu'était son esprit. Elle ne devrait pas réagir comme cela, cette douleur était dans sa tête pourtant les picotements sur sa peau avaient l'air tout sauf psychosomatique... C'était comme ça depuis qu'elle avait perdu Harry et une partie de son âme.

Elle n'était pas souillée ou déshonorée, elle n'avait pas honte de ce qu'elle avait vécu avec lui. Sa peau n'était pas salie, non, elle était brûlée. Chaque parcelle de cette fragile était porcelaine avaient été détruites, réduisent en cendres par le chagrin et l'amertume. Aucune marque ne pouvait le montrer, mais la blessure était bien là, dans son cœur, dans sa tête... Sur sa peau.

Elle ne voulait plus laisser qui que ce soit l'atteindre. Alors inconsciemment, elle avait construit cette barrière, cette protection contre les autres. Et voilà que ce mec débarquait et la prenait dans ses bras, détruisant sans le savoir tous ses efforts.

Pourtant les ongles qui voulaient enfoncer dans la peau du jeune homme, ce fut dans sa propre chaire qu'elle les planta. Sa bouche qui voulait crier d'un son animal tous ses sentiments à la fois, ce fut sa lèvre qu'elle mordit.

L'Elu ne voulait plus se faire guider par son chagrin ou son passé. Le Refuge était maintenant sa vie. Elle était fatiguée de se faire souffrir, fatiguée de se battre contre un démon caché à l'intérieur d'elle-même, tout ce qu'elle voulait maintenant, c'était dormir. Dormir jusqu'au matin et pour quelques heures oublier qui elle était.

Lilith souris contre son torse quand elle l'entendit parler de sa première histoire, eh bien pour le romantisme pouvait repasser ! Elle admirait quand même son courage. Apprendre à aimer quelqu'un est sans aucun doute la matière la plus difficile, et même s'il avait raté au moins il avait essayé. L'Anglaise aurait sûrement fui à sa place.

- Tu as au moins essayé, c'est déjà beaucoup.


Son cœur se serra ensuite, ces mots, elle les avait tenus, cet amour si intense, elle l'avait ressenti. Elle avait mal pour lui. Peu importe la raison de la séparation, vivre quelque chose comme ça pour ensuite le perdre est le pire des sentiments. La vie ne l'avait vraiment pas épargné celui-là !

Lilith glissa sa main dans celle de l'Elu, entrelaçant leurs doigts. Ce geste n'était pas anodin, plus que « Je te comprends. » ou « Ça va aller ! » , plus que tous ces mots sans sens, c'était une promesse muette. Malgré sa peur, malgré les légères décharges s'écoulant le long de ses doigts, la jeune fille garda sa main gelée serrée bien fort.

- Chacun à sa façon de gérer sa peine et aucune d'elles n'est parfaite.


De nombreuses questions sur cette fille se pressaient dans sa bouche pourtant, elle n'en posa aucune. Parler d'eux avait déjà dû lui coûter assez cher.

Attends quoi ?! Comment est-ce que c'était possible ? Le jeune homme un peu plus âgé que l'Anglaise, mais même avec cette différence, 7 ans c'était énorme ! Il avait dû passer presque autant de temps ici que chez lui, rien que d'imaginer vivre ça rendait Lilith triste.

Mais tout ça signifiait aussi autre chose : il allait bientôt partir. Toute sa vie, il avait connu le Refuge et dans quelques années, peut-être moins, il partirait. Ce changement devait être terrifiant !

- Qu'est-ce que tu vas faire après ?
Demanda-t-elle d'une voix endormie. Ses yeux se fermaient tous seules. La fatigue commençait à reprendre ses droits, mais elle luttait fort pour encore tenir le coup. S'ils continuaient comme ça, ils allaient finir par s'endormir dans les bras l'un de l'autre.

Malgré sa tête qui lui hurlait qu'elle devait se sentir mal, Lilith était apaisée dans les bras du garçon. Elle ne voulait pas bouger, pas penser, même ouvrir la bouche pour parler était une torture tant la fatigue était grande.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Lun 24 Nov - 17:56

La jeune fille était tendue. SungGyu l'avait senti au moment même où leurs corps c'étaient touchés. Elle semblait perdue, un peu comme si elle ne savait pas, elle ne savait plus comment réagir. Troublée était le mot. Il ne savait pas pourquoi. Mais ca ne le regardait surement pas.

Lui, ça ne le dérangeait pas. Ce qui était étonnant. Il n'était pas tactile. Il avait presque horreur de ça. Moins il en avait et mieux il se portait. Meme avec WooHyun, il tentait de les éviter un maximum... Mais avec ce dernier, c'était bien impossible. Certes WooHyun n'était pas démonstratif dans ses sentiments ni trop tactile mais... En réalité, lorsqu'il se sentait bien, il devenait pire qu'une glue. Et SungGyu n'avait jamais compris ça. Pas que SungGyu n'aime pas tenir quelqu'un contre lui mais... Sa peau était trop sensible et c'était pire au niveau de sa nuque. Un simple contact et il frissonnait. Et il n'aimait pas tellement.

Pourtant, tous ses muscles s'étaient détendu contre le corps de Lilith, retrouvant leur souplesse alors qu'ils étaient crispés quelques minutes plus tôt. Peut être que la fatigue entrait en compte... Ou bien, sans doute était ce quelque chose de plus profond. Mais il n'avait pas envie de s'en soucier.

Il sourit doucement en l'entendant parler. Il avait essayé.... Il n'avait pas eu le choix. Il n'aimait pas tellement faire souffrir les autres, alors voir les yeux remplis d'espoir de cette fille lui avait presque fait mal au coeur et il avait accepté. Peut être n'était il pas si égoïste finalement. Il se souciait des autres tout meme... Il était attentionné et il le savait parfaitement. Cette coquille qui s'était forgée durant toutes ces années cachait seulement le véritable lui.... Qui était brisé en mille morceaux.

- Je n'ai jamais aimé faire souffrir les autres... Quelque soit la manière.

Un long frisson remonta le long de sa colonne vertébrale lorsqu'elle vint enlacer leurs doigts. Ce contact... C'était WooHyun qui le faisait quand ils dormaient ensemble. Mais là... Les sensations n'étaient pas les mêmes. Et il ne parvenait pas à mettre un mot dessus. C'était déroutant. Doucement, sa main se resserre naturellement autour de celle de la jeune fille. Il avait compris. Ce n'était pas un simple contact. C'était plus que ça.

Et puis la seconde question tomba. Et il sembla presque se renfermer sur lui même. Ce qu'il allait faire après ? Pour lui, c'était une évidence. Il n'était pas fait pour cette vie et il ne l'avait jamais été. Au final il ne s'y était jamais fait. Il en avait marre de se battre pour une chose qu'il n'aurait jamais. Il avait vu. Il savait à quoi s'attendre.

- L'année prochaine signifie la fin.

Il ferma les yeux. Il en avait un peu rien à foutre de savoir comment sa phrase allait être interprétée. Il ne voulait pas se voiler la face et ne l'avait, de toutes façons, jamais fait. A quoi ca aurait servi de toutes manières ? Absolument à rien. D'une certaine manière la jeune fille le saurait aussi. Meme s'il ne pensait plus vraiment maintenant. Ou alors il le faisait de manière inconsciente. Ce qu'il se passait souvent.

Pour lui, il était arrivé au stade où il ne servait plus à rien de luter. Ce point de rupture qu'il avait frôlé à maintes reprises.... Il l'avait maintenant dépassé. Et puis, WooHyun n'aurait plus besoin de lui dans peu de temps. Serait il toujours à meme de le protéger ? Serait il toujours son grand frère ? Celui qui incarne la protection et la stabilité ? Celui qu'on consulte quand on a un problème ? Peut être pas. Peut être plus. Il devait se rendre à l'évidence que WooHyun grandissait et évoluait, et ne l'aimait sans doute pas de la meme manière qu'avant. Ce n'était plus un bébé. Son bébé. Et cette réalité faisait mal.

Il ne voulait que son bonheur... Et ce rôle qu'il avait pour son frère voulait qu'ils soient séparés de toutes manières. C'était ainsi, et il ne pouvait pas aller à l'encontre de tout ça. Il le savait. Son frère avait beau tenir à lui, il prendrait son envole et finirait par le voir comme un frère. Et seulement un frère. Comme des inconnus qui avait toujours vécu comme ça. WooHyun le regarderait il de cette manière ?

Il en avait assez de toujours se poser des questions. Il voulait se libérer. Être loin de tout ça. Ne plus devoir réfléchir.... Il aspirait à cette liberté. Sans doute ne l'aurait il pas.. Les rares moments de repis qu'il aurait pu avoir étaient pendant son sommeil mais... Ce n'était pas le cas.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Mar 2 Déc - 21:09

Lui en tout cas n'avait pas l'air gêné par leur rapprochement soudain, bon après tout, il l'avait voulu ! Son corps était détendu et son cœur battait un tempo lent et régulier. Lilith finit par se détendre elle aussi, sans trop savoir pourquoi. Était-ce la douce chaleur du jeune homme ou simplement le sentiment de sécurité trop longtemps oublié ? Même elle n'aurait pas su dire.

L'Anglaise laissait peu à peu s'écrouler les murs autour d'elle. Ce sentiment de peur irrationnelle du contact des autres créé par un mal-être bien plus profond s'effaçait peu à peu, comme un mauvais rêve dont elle venait seulement de se réveiller. Grâce à quoi ? Lui, cet autre cœur meurtri et pourtant toujours battant -c'était confirmé vu qu'elle le sentait contre le sien-.

Elle ne savait plus son nom, son histoire, ses doutes et ses peines, tout s'effaçait pour laisser place au bien-être pour quelques secondes.

Tout cela lui faisait presque peur, c'était trop rapide, trop vrai. S'il s'avérait qu'elle s'était trompée sur lui, elle ne pourrait pas le supporter. La jeune fille prit conscience d'un coup que tout cela était bien réel et qu'elle ne pourrait pas effacer cette nuit juste en fermant les yeux... Mais qu'importe !

Un sentiment nouveau brûlait dans son cœur, de la confiance, du courage ou peut-être quelque chose d'encore différant sur lequel elle n'arrivait pas à mettre de mots. Elle ne se rendait compte qu'a présent à quel point cette chaleur interne lui avait manqué.

L'Elu souri tristement en l'entendant parler. Le problème avec les gens qui n'aimaient pas faire souffrir les autres, c'était qu'ils finissaient forcément par le faire à un moment ou un autre et ils arrivaient pas à le supporter. Lilith non plus n'aimait pas faire souffrir les gens mais elle avait l'égoïsme de ne pas vouloir souffrir non plus.

Elle était partagée entre un cœur trop ouvert et une tête froide et pragmatique. Mais ce soir là avec l'Elu, le cœur avait gagné, sans même que la tête ait eu son mot à dire. C'était peut-être pour cela qu'elle avait besoin de ces nuits à la belle étoile, pour être sûre qu'elle avait toujours un cœur.

Si elle doutait encore, c'était maintenant confirmé, elle en avait un car celui-ci se serra en entendant la réponse de l'Elu. Lilith comprit que sans faire exprès elle avait touché un point sensible.

« L'année prochaine signifie la fin. »
Qu'est-ce que cela voulait dire ? Comment pouvait-il être sûr qu'il n'y aurait rien après ? L'avait-il vu ? Et même si c'était le cas, il l'avait dit lui-même, les visions paraissaient quelques fois difficiles à déchiffrer, il aurait très bien pu se tromper sur le sens ! « Pourquoi est-ce que tu tiens absolument à ce qu'il ait tort ?... »

Son rapport avec la mort était si complexe... Elle aimait s'en moquer, en tester les limites, mais dès que celle-ci s'attaquait à quelqu'un d'autre, Lilith perdait pied. C'était si lointain et pourtant là, chaque coin de rue. Elle n'arrivait tout simplement pas à accepter que quelqu'un puisse perdre la vie. Qu'un jour, il respire la santé et que celui d'après il soit froid et vide de toute conscience.

-.... Tu es encore là, c'est ça qui est vraiment important.
Dit-elle en serrant les dents pour ne pas laisser son émotion prendre sa voix d'assaut.

La torpeur dans laquelle se trouvait Lilith s'effaça d'un coup pour laisser place à la dure réalité :
Il recommençait à penser sans le vouloir. Seulement, maintenant le jeune homme était presque collé à elle alors le niveau sonore et la douleur étaient décuplés par cent.

Imaginez que quelqu'un cri tellement fort dans la pièce où vous êtes que vous aillez mal, vous voyez? Alors maintenant imaginez que cette personne se trouve juste à côté de vous... Et bien voilà, sauf qu'il ne criait pas du tout.

Un gémissement se faufila furtivement pour sortir de sa bouche avant qu'elle ait pu la refermer à temps. Comme la douleur soudaine ne pouvait plus être exprimée oralement, celle-ci se déplaça dans son corps et ses doigts toujours liés à ceux du garçon se contractèrent.

Elle n'allait quand même pas se laisser abattre par son propre don ! « Concentre-toi, concentre-toi bon sang ! Ce n'est que des pensées, des murmures inoffensifs ! » Elle inspira un grand coup, et se focalisa sur la respiration du garçon contre elle, calquant sur ses soulèvements de torse régulier. « Inspire, expire... »

La jeune fille se cambra en arrière pour pouvoir planter son regard dans celui du jeune homme. Sans trop savoir pourquoi, les yeux sombres, surement chocolat à la lumière, l'aidèrent à faire le vide autour d'elle.

Pendant de longues minutes Lilith resta silencieuse et se força à décrire mentalement tous les détails du visage délicat à quelques centimètres d'elle. Ce petit jeu l'aidait à faire abstraction du monde extérieur.

Quand la migraine se calma enfin, elle se rendit compte que sa main serrait très fort celle du garçon, tellement que le bout de ses doigts devenaient blanc sous la pression. Elle écarquilla les yeux de stupeur et retira rapidement sa main. Comment n'avait-elle pas réussi à se rendre compte de ce qu'elle faisait ? Son exercice avait peut-être un peu trop bien marché.

-Désolé...
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Lun 8 Déc - 19:13

La jeune fille s'était tendue. SungGyu l'avait senti. Ce fut plutôt évident de le remarquer en réalité. Mais il ne savait pas pourquoi. Etait-ce de sa faute ? Avait-il recommencé à penser sans s'en rendre compte ? C'était possible.

Quand il rouvrit les yeux, il remarqua qu'elle semblait le détailler. Pourquoi, il ne savait pas non plus, mais elle semblait se calmer peu à peu. Il était quelque peu troublé. Il ne comprenait pas tout ce qu'il se passait à ce moment précis.

Il se baissa légèrement, se mettant à son niveau, ignorant le souffle de Lith qui se répercuta sur son visage, passant son bras autour de ses épaules, se penchant doucement pour poser ses lèvres sur sa joue et de l'attirer contre lui, posant son menton sur le haut de son crane.

- Chut.... Calme toi... Je suis désolé je ne voulais pas te faire du mal.

Sérieusement, il n'aurait jamais pensé être autant tactile. Il faisait presque tomber toutes ses barrières, en une soirée et pour une seule personne: elle. Pourquoi ? Il n'en savait rien. Et sa conscience lui hurlait de ne pas trouver la réponse. Il finirait sans doute par le savoir, il n'en doutait pas mais...

Il ferma les yeux de nouveau, près à s'endormir à toutes instants mais restant un minimum en éveille. S'il s'endormait ici et qu'elle se mettait en tete de le ramener... Il lui souhaitait bon courage pour le porter. Meme WooHyun avait du mal alors une fille.... Hmpf.

Sa prise se relâcha doucement (il ne voulait pas l'étouffer) mais aussi... Il ne savait pas. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas tenu quelqu'un, autre que son frère, dans ses bras. Depuis sa dernière relation en réalité. Et encore, de nature peu tactile, c'était plutôt rare quand il la prenait dans ses bras ou même dormait ensemble... Il ne s'était peut être jamais senti assez en confiance pour.. Ou bien ne l'aimait il pas autant qu'il le pensait.

C'était ironique de penser à ça alors que la jeune fille était collé contre lui. Honnêtement, il ne savait pas pourquoi il l'avait fait. C'est vrai, il aurait très bien pu la laisser avoir froid, ou même partir. Et pourtant il ne l'avait pas fait. Une forme d'amour sans doute ?

Il se gifla mentalement. Couillon.

- Tu me fais penser à WooHyun... Mais tu n'es pas WooHyun. Je crois que tu me troubles. Murmura-t-il.

Parfois il était un peu trop direct mais parfois aussi il ne pouvait pas s'empêcher de dire ce qu'il pensait. Ce n'était pas une déclaration. Mais un constat. Certes un peu étrange... Il se mordit la lèvre. Il avait peut être été un peu brusque en disant ça.

Et puis quoi qu'il en soit, ses sentiments étaient un peu trop flous et troubles pour qu'il puisse réellement savoir ce que c'était. Mais encore une fois, il ne le voulait pas tellement. C'était idiot.

Les muscles de son corps se tendirent tandis qu'il cessait de respirer. Une vision, différente cette fois, qui le concernait. Il allait encore devoir l'interpréter. A moins que ca ait un rapport avec son frère... Était-ce les deux ? Peut être bien. Il était trop épuisé pour le moment.

Il se remit à respirer, son corps se détendant de nouveau. Aish. Il n'aimait pas ça. Même pas du tout. Tout ce qui le concernait il préférait l'éviter. Comme tout ce qui concernait WooHyun d'ailleurs.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Jeu 25 Déc - 0:05

Leur proximité soudaine ne gênait pas la jeune fille ; sentir son souffle percuter le sien dans une bataille aérienne, la douceur de ses lèvres se posant sur sa peau de glace, son corps entourer le sien telle une barrière invisible contre le monde... Bien-sur en narrant son ressentit avec poésie et romantisme on terrait la douleur sourde à accompagnant chacun de ces actes, fidèle ami de la jeune fille depuis un long moment à présent. Les décharges courant le long de son corps, glissant de sa joue à ses bras, accélérant son cœur par leur présence non désirée et cette peur de l'autre, de souffrir autant émotionnellement que physiquement. Seulement pourquoi gâcher un si beau récit par ces désagréments ? Alors que même la principale concernée arrivait à les surmonter par la confiance qu'elle accordait au jeune homme. Plus encore, elle arrivait à dépasser ces limites imposées par son esprit en l'enlaçant à son tour, souriant doucement sans qu'il puisse le savoir, promesse cachée au reste du monde.

Malgré toutes les réticences qu'elle avait à l'admettre, Lilith appréciait grandement la position dans laquelle elle se trouvait. Non pas physiquement, bien qu'elle appréciât à sa plus grande surprise d'être dans les bras du garçon, mais au niveau relationnel. Le jeune homme agissait avec elle comme si elle était une chose fragile qu'il fallait protéger et la douce anglaise se laissait enfin aller sans crainte. Elle était une poupée de porcelaine brisée qui refusait qu'on la recolle par fierté, préférant rester éparpillée au sol en mille morceaux que d'admettre qu'elle avait besoin de l'aide d'un tiers et cet être en surface aussi craquelée qu'elle était apparue, recollant les débris sans même poser de questions. Mais était-elle capable de faire de même au jeune homme ? Elle ne savait pas comment agir pour le rassurer, quoi dire ou faire pour lui être agréable, tout ce qu'elle était capable de faire était de le rassurer sur son propre état, mais qu'importait qu'il lui fasse mal ou non, tant qu'il restait dans ses bras.

-Tu ne me fais pas mal, je ne me suis jamais sentie aussi bien depuis...
Sa phrase resta en suspend, la vérité était encore trop brutale pour convenir. Mais toujours était-il que la suite qu'il n'entendrait jamais était évidente : «... Harry. » Ce fut la gorge serrée et les yeux picotant que sa jeune fille se souvient des derniers moments de tendresse qu'ils avaient partagés, c'était si frais dans sa tête qu'elle aurait pu jurer que c'était arrivé la veille. Elle se rappelait l'haleine de menthe fraîche de son cher et tendre, ses mains douces parcourant son corps comme s'il le découvrait pour la première fois, la chaleur et l'intimité les unissant autant que leurs bouches qui jouaient au chat et à la souris, fuyant l'autre pour mieux revenir à la charge... Mais son élan de nostalgie ne dura qu'une seconde avant que sa volonté réussisse à faire revenir ses souvenirs dans le tiroir « moments oubliés » de sa mémoire.

Son rire cristallin retentit, mais faiblement pour ne pas déranger la quiétude autour d'eux. Cette comparaison, pourtant obscure à ses yeux, représentait une des raisons pour lesquelles ce garçon l'attirait. Il lui parlait honnêtement sans qu'elle n'ait à fouiller dans son esprit pour avoir le fond de sa pensée. Peut importait qu'elle ne puisse pas voir en quoi Woohyun et elle se ressemblait, elle savait que si elle posait la question, il lui répondrait... Mais elle n'en eut pas l'occasion, car la fin de sa phrase l'intrigua d'avantage.

-Je te trouble ? Moi ?
Son ton était mi-amusé mi-étonné, elle ne savait pas comment réagir à cette déclaration pour le moins inattendue. « Est-ce que j'ai fait quelque chose d'étrange ? » Demanda-t-elle très sérieusement. C'était vrai, elle agissait si différemment avec lui, sans savoir pourquoi ni même s'en soucier, mais elle espérait de tout son cœur qu'il ne veuille pas parler de cela, car elle n'avait pas le moins du monde envie de changer.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Dim 28 Déc - 16:12

SungGyu rouvrit les yeux en l'entendant parler, une drôle de lueur brillant au fond de son regard chocolat. Il avait compris. Elle ne l'avait pas dit, certes, mais la réponse était tellement évidente...

- Je sais.  

Il ne voyait pas le passé, il voyait le futur, mais parfois, il lui révélait des choses que les gens auraient voulu garder. Et puis, dans son cas, avec ce qu'elle lui avait révélé plus tôt, cette réponse était toute autant évidente. La jeune fille semblait trop torturée avec cette histoire. Comme un regret. Une envie silencieuse étouffée par une peur inconnue aux yeux du jeune homme mais qui pourtant persiste et tente de refaire surface. 

SungGyu se rendit compte qu'il la fixait depuis tout à l'heure, le visage si proche que leurs nez se touchaient presque. Il ravala son embarras et esquissa un sourire, replaçant une des mèches de la jeune fille qui semblait rebelle.

- Ne vis pas dans le passé. Vis dans le présent.

Parfois, cela semblait beaucoup plus facile à dire qu'à faire et SungGyu en avait bien conscience, puisque lui, ne vivait presque que dans le future. Mais avait il réellement le choix ? Son Don lui imposait ce mode de vie qu'il n'avait pas forcément choisis. Il devait vivre avec. 

Il haussa un sourcil en l'entendant parler. Tenait-elle réellement à le savoir ? Ou bien cherchait elle à faire sortir son coté provocateur ? .... Ou bien elle ne savait vraiment pas.

- Hm.

Un sourire clairement taquin et amusé se peignit sur ses lèvres. La réponse, si elle voulait l'avoir, elle risquait de ne pas l'avoir tout de suite. Et puis, il n'était pas tellement sûr de l'avoir.

- Je crois que tu es un peu trop gourmande.

Maintenant qu'il y réfléchissait, il avait peut être bien la réponse. Ou bien voulait il simplement l'étouffer une fois de plus. Finalement elle allait surement l'avoir plus rapidement que prévu. 

- Ne me demande pas. Je n'ai jamais réussi à mettre des mots sur mes sentiments.

Allez savoir s'il en avait ou pas. Il ne voulait pas s'imposer ça une nouvelle fois. Pas qu'il ne voulait plus avoir de relations, seulement pour le moment... Il n'était peut être pas encore près, tout simplement. Ou bien, il était devenu totalement hermétique à une quelconque forme d'amour mais c'était faux et se borner à vouloir y croire aurait été stupide, et surtout, une perte totale de temps. 

Il n'avait pas voulu mentir à la jeune fille, aussi était-ce pourquoi ne s'était il pas "amusé" plus longtemps. Depuis le début, il avait été sincère avec elle. Il ne lui avait rien caché, et ne lui avait pas non plus menti. Alors pourquoi l'aurait il fait maintenant ? Ca n'aurait rimé à rien.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Lun 5 Jan - 20:01

Il savait, tant mieux, car Lilith n'aurait pas eu la force de le dire. C'était trop dur d'en parler, comme si elle enfonçait un peu plus le couteau dans la plaie à chaque fois, et pourtant la jeune fille ne pouvait pas s'empêcher d'y penser. Chercher la paix tout en voulant avoir mal, se punir par un acte non-commis, c'était complètement malsain et pourtant, elle ne pouvait pas s'en empêcher. Seulement l'Anglaise était fatiguée de tout ça, fatiguée d'avoir mal, fatigué de vivre dans le souvenir d'un monde qui ne serait plus jamais le sien, elle souhaitait juste dormir éternellement pour ne plus avoir à penser, jamais.

Ses yeux... L'adolescente avait raison, ils étaient bien chocolat. Son visage était maintenant si proche du sien qu'elle pouvait à sa guise admirer les détails de ses traits auparavant cachés par la nuit. Techniquement, Lilith l'avait déjà vu en plein jour, mais il ne l'avait pas marqué plus que cela au cours, c'est à peine si elle lui avait jeté un regard. Un frisson la parcouru quand l'Elu l'effleura pour remettre en place une mèche rebelle. C'était le résultat en dormant dehors, encore heureux qu'elle n'ait pas d'herbe dans sa chevelure !

Vivre dans le présent ? C'était plus facile à conseiller qu'a appliquer. Son passé avait forgé celle qu'elle était maintenant, avec ses forces et ses faiblesses. Elle ne pouvait pas abandonner celle qu'elle était pour devenir la Lilith Heather du refuge. Et puis d'abord qui était-elle ici ? C'était un nouveau monde, un nouveau chez soi qu'elle avait pas su accepter alors qu'il lui offrait une nouvelle chance de vivre, avec certaines contrainte et difficultés certes... Mais vivre.

-Je n'ai rien dans le présent auquel me raccrocher... À part les étoiles. Elles sont vraiment belles ici.
Dit-elle avec une simplicité effarante parce que c'était vrai. Le ciel était la seule chose qu'il l'endormait ou la tenait éveillée, au grès des nuages. Bien sur, certaines personnes comptaient pour elle ici, comme Woo par exemple, mais ils n'étaient pas une attache suffisante pour qu'elle accepte d'avancer sans savoir où le chemin de la vie pourrait la mener.

Sans trop savoir pourquoi le sourire du jeune homme lui donnait envie de rire, peut-être car la question de l'adolescente -à la base tout à fait sérieuse- avait l'air de l'amuser. Pourtant, elle ne cherchait pas à le provoquer, ce n'était pas conscient du moins... Mouais, en y réfléchissant, ce n'était pas tellement mieux.

Sa réponse la déstabilisa, ses sentiments ? Oh non, elle ne souhaitait pas cela ! Elle-même était incapable de dire ce qu'elle ressentait ! Bon d'accord Lilith différenciait quand même la colère de la peur par exemple, mais mettre des mots sur cela... On ne lui avait jamais appris, ou alors c'était peut-être juste elle le problème...

- Hey, pas besoin, crois-moi.
Le rassura-t-elle en attrapant son visage entre ses deux mains gelées pour bien capter son attention. « J'en suis pas capable non plus. » L'Anglaise lui sourit légèrement avant de retirer ses mains.

-Faut vraiment que j'arrête de te piquer ta chaleur !
S'excusa-t-elle en baissant les yeux, si elle continuait comme ça l'Elu allait finir en glaçon ! Ce qui n'était pas très agréable comme sensation, en étant presque un, elle en savait quelque chose !

D'ailleurs combien de temps s'était-il écoulé depuis qu'ils avaient commencé à parler ? La nuit avait ce moyen de lui faire perdre la notion du temps, il aurait pu s'écouler des heures comme à peine quelques minutes. Les yeux de la jeune fille commençaient à la picoter, s'ils continuaient à parler longtemps elle doutait qu'ils aient même le temps de s'endormir.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   Sam 10 Jan - 17:15

SungGyu sourit doucement. Les étoiles... C'étaient des amies silencieuses, mais au moins elle pouvait toujours compter sur elles. Une étoile ne disparaît jamais de notre esprit... Quelque soit le symbole qu'elle représente. Lui, n'en avait pas. Mis à part WooHyun. C'était son seul point d'attache, et il ne voulait pas qu'il disparaisse... Pour rien au monde. Peut être que d'autre personne finirait par compter pour lui, plus qu'une simple amitié, un lien proche de celui que WooHyun avait. Il n'en doutait pas, mais pour le moment, il ne pouvait pas dire si cela arriverait. C'était sans doute trop tôt pour lui.

Il commençait à s'endormir. La prise qu'il exerçait sur le corps de la jeune femme diminuait peu à peu. Il ne voulait pas mais il ne pouvait pas non plus s'imposer face à Morphée qui s'imposait de plus en plus.... Pourtant, le geste de la jeune fille lui fit ouvrir brutalement les yeux. Il était surpris. Il ne s'était pas attendu à ça. Pour un peu, il en aurait sans doute rougi. Pourtant, il ne réagit presque pas en extérieur, si ce n'est avec ses yeux. Beaucoup de choses passaient souvent dans ses yeux. 

Alors elle aussi, elle avait du mal ? Ils n'étaient pas tellement différent au final... A croire que beaucoup de choses leurs échappaient. Enfin, pour SungGyu c'était différent. Il ne voulait plus être confronté à tout ça, parce qu'à chaque fois, c'est lui qui devait recoller les morceaux, alors il préférait s'abriter de toutes formes de douleurs, peu importe d'où elles pouvaient provenir. C'était sans doute lâche, mais c'était son choix.

Il sourit cependant en l'entendant parler ensuite. Lui piquer sa chaleur ? Ca ne le dérangeait pas. Lui n'avait pas froid, donc elle pouvait bien toute lui piquer qu'il ne dirait sans doute rien. WooHyun le faisait déjà lorsqu'ils dormaient ensemble, donc il avait pris l'habitude.

- Ne t'en fais pas. Je préfère que tu n'ai pas froid.  

Il referma les yeux. Il était trop détendu. Cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps en réalité. Sauf lorsqu'il méditait. Mais il ne le faisait plus tellement par manque de temps. Pourtant, cela l'aurait sans doute aider à tenir un peu mieux, et à chasser de son esprit toutes les pensées obscures pour le hantaient parfois.

- Nous devrions sans doute rentrer.

Il ne savait pas quelle heure il était, mais il risquait de faire de plus en plus froid, et demain, la journée serait sans doute plus dure à affronter sans précieuses heures de sommeil.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] C'est la nuit qu'il est beau de croire à la lumière. [Lilith Heather/ Sunggyu Kim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» « C'est la nuit qu'il est beau de croire en la lumière. »
» [Terminé] Une perle. Un trésor. Quelqu'un de sacré. [Lilith Heather/ SungGyu Kim]
» [Terminé] Comme s'il faisait le même geste mais en sens inverse pour effacer les marques. [Lilith Heather - SungGyu Kim]
» [event de nuit][Terminé] Vous avez raté votre vie ? Réussissez votre mort ! [Lilith Heather/Aaron Jeong/Assassin]
» L'Hiver refroidit les cœurs, et l'Amitié les réchauffent [Lilith Heather/Ruby White] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: