Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 (En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Plouf...
Féminin Messages : 17
Points : 41
Date de naissance : 11/01/1997
Date d'inscription : 13/08/2016
Age : 20


MessageSujet: (En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]   Lun 21 Aoû - 17:08

HyoJin n’était certaine qu’un tel rendez-vous était nécessaire pour le bien du petit garçon, que ceci pouvait réveiller en lui une certaine peur. Mais son père avait affirmé que cela ne pouvait que lui faire du bien, que cela pourrait lui faire oublier les mauvais côtés de la maladie, ainsi que faire disparaître les cauchemars de la guerre, les montres de la nuit et le sang sur le pelage de la louve. Ses prunelles brunes avaient observé ce sang qui n’était pas sien, et la louve avait eu ce regard distant mais à la fois protecteur que le petit garçon n’avait pas apprécié, qu’il avait craint jusqu’à ce qu’HyoJin reprenne forme humaine. WooHyun avait convaincue que le petit avait besoin de voir un psychiatre, afin de lui rendre les côtés négatifs plutôt surmontables et agréables à vivre. Il avait fallu des heures, de longues heures, plusieurs tasses de thé et de la patiente pour convaincre la tête aussi dure que celle de l’Hybride. Et au final, ils en étaient venus à conclure que si leur fils n’était pas rassuré, il ne servait à rien de reprendre les séances.

De plus, l’Humain avait eût cette gentillesse de faire la surprise du médecin. La jeune femme ne savait pas l’identité du médecin, ni même s’il était de bonne renommée. Celle-ci pensait qu’un psychothérapeute était bien plus adapté à la situation, mais à vrai-dire, elle n’avait eût aucune envie de continuer la discussion pendant une éternité par peur que cela ne finisse en dispute. En réalité, HyoJin n’appréciait pas les disputes, celles-ci lui provoquait une angoisse étouffante, et une certaine violence animale. Et si les parents du petit garçon se disputaient quant à sa maladie lorsqu’ils l’abandonnèrent à l’hôpital, que l’homme avait eu une fracture par faute de sa compagne, l’ancienne Réfugiée refusait catégoriquement de reproduire la même erreur. Le présent et le futur de JinYoung n’allaient pas être encombrés de disputes inutiles.

Celui-ci était à genoux sur le sol de la salle d’attente, coloriant un cahier de dessins qu’HyoJin lui avait elle-même confectionné. En plus de l’avoir éduqué jusqu’ici, elle s’était éprise des dessins pour enfants et des contes en tout genre. Elle partageait alors cette passion avec son fils adoptif, qui coloriait ses dessins avec tant de concentration, la langue entre les lèvres. Cette vision du petit était parfaitement adorable, et pour cause : bon nombre d’infirmières s’étaient arrêtées pour lui tirer les joues, ou encore poser des questions à la jeune brune. Celle qui revenait souvent était celle-ci : est-il votre fils ? Par chance, JinYoung savait pertinemment que WooHyun et HyoJin n’étaient pas ses parents biologiques, car il pensait au départ qu’HyoJin était sa grande-sœur avant de la voir et de l’aimer comme sa propre mère. Par chance, il ne connaissait pas l’entière vérité. Ni même WooHyun ne la connaissait.

Le petit se sentait particulièrement bien, et plein d’énergie. La maladie guérissait, son corps combattant avec beaucoup de force. Mais pour HyoJin, s’était bien autre chose. Si elle avait bien dormi cette nuit-là, auprès des deux Humains, les nuits qui passèrent n’étaient point aussi reposantes. Et comme le mannequin n’était pas présent pour la surveiller, l’Hybride ne se nourrissait que très peu, voire pas du tout. Elle avait bien du mal à se nourrir, comme-ci son corps et son esprit ne le voulaient pas, comme s’ils rejetaient la nourriture. Sa tête tournait légèrement, alors qu’elle ressentait une grande fatigue. Ses yeux se fermèrent, pour seulement quelques secondes.

Quelques secondes seulement car la porte du bureau s’était ouverte, laissant place au psychiatre qui allait prendre soin de son fils adoptif. Du moins, de sa santé mentale. La voix de celui-ci la fît sursauter, lorsqu’elle observa le petit ranger le cahier de coloriage ainsi que ses petites craies dans son petit sac Iron Man. Ah, Tony Stark, un héros pour son fils, mais le mari imaginaire de la louve. Mais là n’était pas le sujet.
Son regard se leva vers le psychiatre, et son regard fût empli de surprise. Le frère de son ami, si elle s’attendait à ça ! C’était donc ça, la fameuse surprise. Lui qui n’avait aucune connaissance de l’existence du petit garçon, SungKyu allait être clairement servi. C’était assez amusant, en un sens. Elle se leva donc, sa tête tournant un peu plus, mais son sourire s’efforça de le cacher, à la perfection d’ailleurs.

« Bonjour, SungKyu, voici JinYoung. »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
But love doesn’t make sense.
Te souviens-tu de ces pissenlits de couleur blanche? Je suis de ceux-ci, lorsque tu souffles, je m’envole. Je suis libre, et je me laisse porter par le vent. Souvent, j'ai le souvenir que tu ne me laisseras pas filer, mais que tu pourrais tout autant m'abandonner. ©️Wild heart  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : -
Masculin Messages : 367
Points : 628
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: (En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]   Sam 26 Aoû - 19:28

Lorsque WooHyun l'avait appelé la première fois, SungKyu s'était demandé pourquoi. C'est vrai, son frère n'avait pas de problème mentale, du moins, pas à sa connaissance. Il savait que la psychiatrie ne se résumait pas que aux malades type schizophrènes, il y avait aussi des personnes souffrant de gros traumatismes, mais la plupart de ses patients appartenaient à la première catégorie. Sa section était celle qu'on évitait le plus possible dans l'hôpital, et le manque de personnel se faisait de plus en plus ressentir. Mais SungKyu ne pouvait rien faire pour ça, et il se voyait mal faire le tour des amphis des facs de médecine pour donner envie aux étudiants de venir en psychiatrie. Il n'était pas vraiment sûr que cela fasse beaucoup d'effet. Et surtout, pas sûr qu'on le laisse faire. On allait surtout le prendre pour un fou et rien d'autre. Autant éviter ça tant qu'à faire.

Enfin, WooHyun lui avait rapidement expliqué qu'il appelait en réalité pour JinYoung, son fils -adoptif-, et donc par ce biais, son neveu. Le coréen avait entendu parler de cette adoption, et ne s'y était clairement pas opposé. Certes, son frère était encore jeune mais après tout, il était majeur, alors s'il voulait adopter un enfant, c'était son choix, et il était maître de ces derniers. SungKyu n'avait jamais vraiment intervenu dans la vie de son frère, sauf lorsque ce dernier avait vraiment besoin d'aide. Rien de plus, rien de moins. Alors quand ce dernier l'avait appelé pour lui expliquer que ce serait bien que le petit ait un psychiatre par rapport à son traitement, SungKyu n'avait que put être d'accord. Bien sûr, cela ne lui ferait pas du tout de mal. Un traitement était toujours lourd, surtout pour un enfant. Alors SungKyu leur avait dit de passer aujourd'hui, au moins, il avait un trou pour les accueillir. SungKyu n'avait jamais vraiment beaucoup de temps pour lui, et cela se révélait rapidement être vraiment ennuyant. Autant pour lui que pour les patients qui souhaitaient le consulter. Il ne voulait pas vraiment se vanter, mais au fil du temps, il avait réussi à se faire une certaine notoriété, ce qui était plutôt bien, au final.

SungKyu sortit de la chambre d'une patiente, passant une main dans ses cheveux en soupirant, ses dossiers sous le bras. La journée avait commencé depuis un moment, et il avait franchement l'impression de ne pas avancé du tout, ce qui était réellement emmerdant. Il avait toujours autant de patients, voir plus, et il se demandait vraiment comment il allait s'en sortir, à force. Enfin, c'était comme ça. Il aurait beau gueulé, cela ne changerait rien. Il vérifia son bipeur pour voir s'il avait une urgence, avant de quitter le service psychiatrique pour rejoindre la salle d'attente, un peu plus loin. JinYoung et HyoJin avait dû arriver. Il portait un pantalon noir, ainsi qu'une chemise de la même couleur, déboutonnée légèrement. Son éternel blouse blanche, non pas tâchée de sang pour une fois, des seringues se trouvant dans ses poches et un badge indiquant ses fonctions au niveau de sa poitrine. Il avait également son stétoscope autour du cou. La panoplie complètement.
Lorsqu'il arriva dans la salle d'attente, une jeune femme se leva, et il sourit légèrement. Il y avait un petit avec elle, et WooHyun bien sûr. Il remarqua d'ailleurs que la jeune femme semblait bien faible, et plutôt mince pour sa taille. Il reviendrait dessus plus tard. Bon, d'accord, il avait du retard ,mais ce n'était clairement pas sa faute. Il s'inclina légèrement avant de tendre sa main gauche, la droite se positionnant sous son coude.

-Bonjour. Je suis le docteur Kim SungKyu.

Cela faisait toujours très pompeux, mais ici, il était médecin, rien d'autre. Il était là pour faire son boulot. Cela ne l'empêchait pas de sympatiser avec ses clients, mais ça, ce n'était pas vraiment son genre. Il se baissa également à hauteur du petit pour lui tendre la main, afin de le saluer également. Ce dernier la saisit timidement, et SungKyu sourit doucement. Il les conduisit vers son cabinet, non sans avoir frapper l'arrière de la tête de son frère affectueusement. Il invita tout le monde à s'asseoir, prenant place derrière son bureau. Il avait déjà le dossier du petit. En réalité, il l'avait demandé en avance. C'était beaucoup plus simple que de courir partout, parce que bon. Il n'avait vraiment pas le temps ni que ça à faire.

-Bien, alors. J'ai vu que JinYoung est sous traitement, et WooHyun a jugé bon de consulter un psychiatre... J'aimerais aussi l'osculter, afin de compléter son dossier pour moi et également voir si tout ça bien. Si vous êtes d'accord, bien sûr.

SungKyu n'imposait jamais rien. Il partait du principe que tout devait se faire sous accord des patients ou des représentants légaux pour un mineur. Il était là pour les aider, non pas pour les angoisser. Enfin, ça, s'était pas sûr pour la suite. Il tourna ensuite la tête vers la jeune femme, plantant son regard dans le siens.

-Je vais aussi vous osculter après.

Cette fois, il n'avait pas dit « j'aimerais », ni ne lui avait demandé son accord. Parce qu'elle n'avait pas vraiment le choix. S'il jugeait que la santé d'une personne était défaillante, SungKyu se montrait très souvent intransigeant là-dessus.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Plouf...
Féminin Messages : 17
Points : 41
Date de naissance : 11/01/1997
Date d'inscription : 13/08/2016
Age : 20


MessageSujet: Re: (En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]   Mer 30 Aoû - 20:25

La timidité du petit garçon se montrait rare, lui qui aimait tant faire de nouvelles rencontres, petites ou grandes. Il était affectueux, et savait que le monde ne pouvait être un vaste gouffre qui l’enfermerait dans une sorte de routine qui l’éloignerait de ses prochains. Or, le médecin semblait avoir une certaine influence sur l’enfant, il l’intimidait.
L’amour fraternel des deux jeunes hommes n’avait pas échappé à la jeune louve ; c’était toujours agréable d’observer une telle infinité entre deux frères, car il était rare que les enfants ne se chamaillent pas, ou ne se détestent pas à un moment de leur vie. Mais la brune ne connaissait pas cet amour, puisqu’elle était fille unique. Ce fût la première raison pour laquelle, étant petite fille, HyoJin s’était réfugiée dans l’Art. L’Art était un moyen de s’évader, et de rêver plus encore pour la louve. Encore maintenant, son coup de crayon était sa liberté, et ouvrait un peu plus son esprit au monde. Si seulement ses dessins pouvaient être illuminés de la vie…

Tant bien que mal, le petit garçon monta sur le siège avant de s’y asseoir, son sac à dos Iron Man encore sur ses petites épaules. Ce fût une vision quelque peu attendrissante que de voir le petit garçon s’asseoir avec tant de difficultés, bien que ce n’était en aucun cas de la moquerie. JinYoung était encore de petite taille pour ses six ans, mais le médecin-pédiatre affirmait qu’il allait grandir aussi vite que ses parents ne pouvaient l’imaginer. Mais rien n’était pire ennemi que l’imagination, en réalité.
S’asseyant à son tour, ce qui lui fallait absolument pour contenir un minimum de force pour la suite de la journée, la jeune femme roula des yeux. Discrètement. Simplement car elle ne croyait pas que le petit était mal en lui-même : il restait tant souriant, et si plein de vie, qu’il était presque impossible de dénicher une once de tristesse en ce petit rayon de soleil.

Mais rien n’était trop beau pour la santé de son fils adoptif, alors HyoJin n’avait pas plus râlé qu’elle n’avait pu le faire bien avant son accord.
Lentement, elle hocha la tête vers le médecin, presque en acquiesçant avec fermeté ce qu’il venait de dire. Elle ne voyait pas là d’objection à ce que le petit soit occulté, c’était tout à fait habituel lorsqu’il se rendait chez un médecin quelconque. Cependant, le petit avait comme une moue désapprobatrice sur les lèvres, alors qu’il croisait les bras. HyoJin se baissa alors vers lui et lui expliqua que le petit prince qu’il était devait être fort pour terrassé le méchant dragon. Cette histoire était drôle à conter, et le petit brun ne se voyait pas refusé une telle offre.

« Je pense que nous sommes d’accord, vous pouvez occulter JinYoung. Mais il est un peu craintif envers les médecins qu’il ne connaît pas. »

De plus, sa tête fît le même mouvement, mais seulement à mi-chemin, elle s’arrêta. Son regard s’était quelque peu arrondi, alors qu’elle se sentait bien trop oppressée par le regard du docteur Kim. Sa déglutition se fît presque trop compliquée alors qu’elle tourna son regard vers WooHyun. Il n’avait rien dit, il ne se mêlait que très rarement des affaires d’HyoJin, et ne la faisait manger qu’en sa présence. De plus, SungKyu n’avait pas laissé le choix à l’ancienne Réfugiée, ce qui la mettait dans une position assez délicate. Son teint se fît alors plus pâle, alors qu’un rire nerveux s’échappa de ses lèvres.

« Je n’en ai pas besoin… Un léger sursaut réveilla son corps lorsque son fils demanda à haute voix si sa maman était malade. Elle lui adressa alors un sourire rassurant. Non petit prince, eomma va bien. »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
But love doesn’t make sense.
Te souviens-tu de ces pissenlits de couleur blanche? Je suis de ceux-ci, lorsque tu souffles, je m’envole. Je suis libre, et je me laisse porter par le vent. Souvent, j'ai le souvenir que tu ne me laisseras pas filer, mais que tu pourrais tout autant m'abandonner. ©️Wild heart  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : -
Masculin Messages : 367
Points : 628
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: (En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]   Jeu 31 Aoû - 14:46

SungKyu hocha la tête en l'entendant parler. Bien, c'était une réaction normale venant du petit. Il pouvait comprendre qu'il soit craintif, après tout, c'était une réaction normale. Il ne connaissait pas SungKyu, et ce dernier ne paraissait pas toujours très sympathique au premier abord. Même s'il l'était au final. Et puis de toute façon, JinYoung étant le fils de WooHyun, peu importe dans quel sens on le prenait, SungKyu était son oncle. Et son psychiatre. Le pauvre gamin il était pas aidé. WooHyun aussi avait été oncle, pendant un certain temps. Pas longtemps, c'est vrai. Mais maintenant, il ne l'était plus. SungKyu avait encore une photo des deux petits sur son bureau, qu'il ne pouvait se résoudre à enlever. Ce serait comme les effacer de sa mémoire, et s'était pas possible. Peu importe le temps qu'ils avaient vécu, ils avaient été ses parents, et lui leur père. Et c'était un lien qu'on ne pouvait pas effacer. Peu importe la volonté avec laquelle on essayait.

La phrase qui sortit des lèvres de la jeune femme le fit ensuite froncer les sourcils, et il s'enfonça dans son fauteuil, croisant les bras contre sa poitrine. Avant d'être médecin généraliste -et "sage femme" aussi, il avait plein de fonctions-, il était psychiatre. Les problèmes psychologiques, s'étaient sa spécialité. Elle pouvait peut-être caché son mal-être aux yeux de WooHyun, mais pas avec lui. Certainement pas avec lui. Pas quand il avait à sa charge il ne savait combien de patients souffrant psychologiquement. Alors si elle tentait de lui dire qu'elle allait bien, ce serait sûrement une grosse erreur, et WooHyun jeta un léger regard à la jeune femme, avant de se re-concentrer sur son frère, regardant toujours la jeune femme. SungKyu avait toujours eu cette manie de planter son regard dans celui des autres et de ne pas lâcher. Jamais.

-Ce n'était pas une question. Il n'y aura que vous, et moi.

Il lui faisait comprendre que WooHyun et JinYoung devraient donc sortir, sauf le petit s'il tenait absolument à rester, mais pas WooHyun. Cela ne le regardait pas et SungKyu savait que son frère en avait conscience. Il était tenu par le secret professionnel, si la jeune femme souffrait effectivement d'une quelconque pathologie, alors, cela restera dans son dossier et n'ira nul part ailleurs. Et si SungKyu jugeait inutile d'en parler à d'autres médecins ou psychologues, alors il avait parfaitement le droit de ne rien dire. Peut-être que cela rassurerait la jeune femme, il ne savait pas, mais il ne pouvait pas la laisser comme ça.
Il finit par se lever, faisant signe au petit de venir près du fauteuil d'osculation, et WooHyun retira le sac de sur ses épaules, retirant également sa veste, avant de lui ébouriffer les cheveux, et SungKyu en profita pour se laver les mains, question d'hygiène. Il aida ensuite JinYoung à monter sur le fauteuil -devant le porter parce qu'il était trop petit et SungKyu ne recevait pas souvent des enfants-, avant de lui sourire.

-T'inquiète pas, je te ferais pas mal. Et si c'est le cas, tu as juste à lever la main et j'arrêterais immédiatement, d'accord ?

Le petit hocha la tête, et SungKyu pu faire son travaille. Lui faire ouvrir la bouche et dire "ah", regarder ses oreilles, sa température, ses yeux, les battements de son corps, sa respiration, ses réflexes, pour tout noter dans son dossier au fur et à mesure. Il le mesure également, et prit son poids, afin d'avoir le maximum d'informations. Il aurait besoin d'une prise de sang dans l'idéal, mais il ne la ferait pas tout de suite. Il savait qu'il ne fallait pas trop en demander aux enfants. Il perdait vite la patience et même un examen basique pouvait rapidement être éprouvant pour eux. Alors SungKyu n'allait pas trop lui en demander pour aujourd'hui, une fois tout terminé, il l'aida à redescendre, jusqu'à ce que le petit lui demande timidement s'il pouvait voir son stéthoscope, et SungKyu s'agenouilla devant lui pour qu'il puisse lui enlever d'autre du coup, lui demandant simplement de faire attention à ne pas le casser, et le petit hocha rigoureusement la tête.

Il eut d'ailleurs la bonne idée de l'utiliser sur sa mère et sur WooHyun. Cela fit surtout sourire le psychiatre qui revint s'asseoir, finissant de compléter son dossier.

-Je ne vois rien de particulier, sauf une légère fatigue, très certainement dû aux traitements. Vous devriez voir avec son médecin traitant pour les espacer un peu, à son âge, ce genre de traitement sont trop lourds et beaucoup trop éprouvant. Je vais lui prescrire des vitamines.

Il lui fit donc une ordonnance, pas très longue, et il n'avait rien de bien grave, mais mieux valait prévenir que guérir. Et puis, dans tous les cas, des vitamines ne lui fera aucun mal, au contraire. Il se sentira peut-être même mieux. Vint ensuite le moment redouté par la mère, mais de toute façon, elle n'avait pas vraiment le choix. Pas du tout même, alors SungKyu eut juste à regarder son frère, qui comprit immédiatement. Il se releva, avant de regarder le petit.

-Tu viens avec Appa trésor ? On va aller chercher un cadeau pour Eomma.

Le petit sembla hésiter quelques secondes, mais il finit par être d'accord et WooHyun l'aida à enfiler ses affaires. Et une fois prêt, il pu faire un bisou à la jeune femme avant de quitter le cabinet en compagnie de WooHyun, après que SungKyu lui ait dit qu'il l'appellerait quand ce sera terminé, et le psychiatre tourna la tête vers la jeune femme, soupirant légèrement.

-Je comprends que ce ne soit pas drôle, mais il en va de votre santé, et pas répercussion, celle du petit. S'il finit par voir que vous allez mal, il risque de s'inquiéter et à trop forte de dose, se faire du mal. Votre santé est tout aussi important que la sienne.

Ce n'était pas une leçon de morale, ce n'était pas le genre de SungKyu. C'était seulement exposer les faits, pour que la jeune femme se rend bien compte de l'impact que cela pouvait avoir autour d'elle. Un enfant voit tout, mais n'est pas toujours capable de comprendre, et peut rapidement s'inquiéter. Et aussi, les parents sont pour eux un modèle, une figure de force. Si l'un deux vient à avoir des problèmes que ce soit de santé ou autre, cela se répercutera aussi sur eux. C'était un cercle vicieux.

-Avant que je ne vous ausculte, je voudrais savoir une chose. Vous êtes magicienne ?

C'était pour son dossier. Ici, il n'y avait que très peu d'humains, et en général, les médecins parvenaient sans mal à les reconnaître, qu'ils soient humains ou magiciens eux-même. SungKyu en était un aussi, et il n'avait absolument rien contre les deux races. Surtout en sachant que WooHyun était un humain dans sa totalité.

-Depuis combien de temps vous vous sentez fatiguée ?

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Plouf...
Féminin Messages : 17
Points : 41
Date de naissance : 11/01/1997
Date d'inscription : 13/08/2016
Age : 20


MessageSujet: Re: (En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]   Dim 17 Sep - 12:48

Sur la défensive, les prunelles de la demoiselle optaient pour une couleur plus claire que sombre, réveillant ainsi son instinct de louve. Elle ne protégeait ni le petit, ni même WooHyun, mais bel et bien sa propre personne. Rien n’était brouillé dans son esprit, son âme n’était torturée au aucun point, et tant sa discrétion étant présente, rares étaient les personnes qui voulaient lui nuire. Ainsi, si ce jeune psychiatre ne voulait lâcher ce regard, HyoJin ne le lâcherai pour rien au monde. En réalité, elle qui était pourtant si douce en habitude, les traits de son visage s’étaient légèrement contractés, alors que sa langue glissaient sur ces canines plus pointues que la moyenne. Elles n’étaient pas dignes de celles d’un vampire, mais dignes de celles d’un loup. Géant ou non.
Un léger sourire esquissa ses lèvres. Elle ne ressentait aucune euphorie, aucune joie apparente, ni même une once d’amusement, mais bel et bien de l’agacement. L’ancienne Réfugiée ne lâchait pas prise quant au fait que sa santé morale était bonne. Sa vie était ordinaire, de quoi pouvait-elle bien se plaindre ? Elle savait vivre de manière correcte, savait nourrir et prendre soin du petit, ainsi que payer leur logement et les futurs frais de son université.

Ses lèvres s’entrouvrirent pour laisser s’échapper un triste « Je refuse. », mais finalement, elle se tût. Si une tension entre WooHyun et elle naissait, cela nuirait sans doute au petit JinYoung, mais si elle naissait entre son nouveau médecin, et oncle, ainsi qu’elle, la nouvelle étudiante ne pouvait exprimer l’état moral dans lequel le petit garçon se trouverait. Devant ces trois garçons, HyoJin s’était réservée, et semblait comme bien absente. Elle l’était, son esprit était ailleurs, ses pensées s’étaient éteintes, et seule sa présence physique se ressentait. Sa légère respiration, son oreille qui se tendait pour mieux entendre le médecin, et son regard égaré dans ce vide.
Ce fût d’ailleurs ce jeune patient qui déclencha un sursaut qui parcourait son échine,  qui lui piquait la peau et qui lui hérissait doucement les poils. C’était comme un automatisme, avoir une telle sensation lorsqu’elle redescendait brusquement sur Terre, se faisait presque trop mal à l’esprit en sentant ses pieds toucher terre.

Pourtant, un petit sourire affectueux fût adressé à son fils adoptif lorsqu’il essaya stéthoscope sur la louve, juste après l’avoir essayé sur son jeune père. De tout son cœur, elle espérait que ce petit trésor garderait ce même état d’esprit lorsqu’il grandir ait, qu’il comprendrait pourquoi ses parents étaient si jeunes, et qu’ils seront sans doute encore dans la tranche d’âge des vingt-ans.
Lorsqu’elle observa l’ordonnance que le médecin était en train de rédiger, l’Hybride hocha lentement la tête. Il était vrai que malgré cette énergie à revendre, le garçon était quelque peu fatigué à certains moments de la journée, et s’endormait même à l’école. Mais il était impossible de lui en vouloir, après tout, il avait un traitement lourd pour une personne de son âge, et un enfant restait toujours plus fragile qu’un adulte, bien que certains prétendaient le contraire.
Elle ne contesta donc pas le traitement, et son pédiatre ne le ferait certainement pas, à son tour. Lui, s’était rangé du côté de WooHyun et avait affirmé que leur fils devait voir un psychiatre, ce qui était chose faite.

HyoJin serra légèrement son poing en sentant son tour arriver à grand pas, comme une personne souriante, qui voulait l’enfermer dans un tourbillon d’offense et de défense, qu’elle détestait ressentir. Bien-même le baiser de son fils ne pouvait calmer ses veines qui pulsaient à travers sa peau. Ce n’était que discuter, mais l’Hybride était certaine qu’elle n’avait besoin de tout ça. Son mental était en bonne santé. Elle ne ressentait aucun malheur, aucune mélancolie.

Une fois que tout le monde fût parti, son regard, plus clair encore, se posa sur le médecin. Elle n’allait pas être désagréable, car au fond d’elle, elle admirait qu’un médecin soit aussi attentif à une personne. Mais personne n’était attentif à HyoJin, cela n’allait pas commencer en ce jour.

« Je vais bien, docteur Kim. Je ne ressens rien de négatif, je suis absolument normale. Mon fils est heureux avec moi, et votre frère. C’est ce qui m’importe le plus. »

Seul le bonheur de son fils lui importait. Il était ainsi son fils et son petit-frère, ce petit-être qu’elle protégeait depuis de longues années. Elle ne s’en sentait pas lassée, ni même épuisée. Cette énergie était toujours si présente, qu’il était presque impossible de croire que la jeune brune se sentait mal, physiquement ou bien-même mentalement. Cela semblait incroyable à croire.
Ses yeux s’écarquillèrent légèrement. Cette question était comme une décharge électrique. Rares étaient les Hybrides étant des créateurs réellement surnaturelles. Les dragons, les licornes, les phœnix et tout autre animal légendaires n’étaient pas pris en compte, mais les loups géants l’étaient.  Comme ces Vampires ayant ce don d’un Elu. Alors ce médecin allait sûrement être très étonné, puisque rencontrer un loup géant, le voir de ses propres yeux, était quelque chose de très surprenant.

La louve se racla alors légèrement la gorge, avant de bien exclamer : Je suis un loup géant.

Elle roula ensuite des yeux, mais se mit à réfléchir. Elle ressentait une fatigue due à son nouvel emploi, et aussi par rapport à la nourriture qui était presque inexistante dans ses journées, mais rien de plus. Elle pouvait presque affirmer que ce fût sa force d’Hybride qui l’aidait à tenir debout.
Elle se leva alors, en observant le psychiatre. Elle voulait partir, c’était certain.

« Je vous admire, parce que vous êtes un médecin attentionné. Mais je n’ai pas besoin d’aide. Je ne mange pas, c’est tout. Je n’aime pas la nourriture. Alors… Je n’ai rien de si grave mentalement. Je veux juste partir. »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
But love doesn’t make sense.
Te souviens-tu de ces pissenlits de couleur blanche? Je suis de ceux-ci, lorsque tu souffles, je m’envole. Je suis libre, et je me laisse porter par le vent. Souvent, j'ai le souvenir que tu ne me laisseras pas filer, mais que tu pourrais tout autant m'abandonner. ©️Wild heart  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : -
Masculin Messages : 367
Points : 628
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: (En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]   Sam 30 Sep - 13:33

SungKyu soupira, avant de s'enfoncer dans son siège, les bras croisés sur la poitrine. Son regard resta rivé sur la jeune femme. Il savait qu'elle allait dire ça. C'était tellement prévisible, que même sans son Don, il l'aurait parfaitement deviné. SungKyu voyait beaucoup de patients dans une journée. Que ce soit ceux du service psychiatrique, ou bien ceux qui viennent pour une consultation simple, il en voyait beaucoup. Et ce genre de réaction, était toujours parfaitement prévisible. Il y était habitué. Le déni, le refus d'admettre que quelque chose ne va pas... C'était aussi simple que ça. Le problème était que la jeune femme avait un enfant à charge. Et les enfants étaient bien plus perspicaces qu'ils en avaient l'air. Ils étaient capable de voir beaucoup de choses, de comprendre beaucoup de choses.

-Je savais que vous alliez dire ça, HyoJin.

Il se redressa, posant ses coudes sur son bureau, pour soutenir son visage sur ses mains. Son regard toujours dirigé vers elle. Il ne cherchait pas vraiment à lui foutre la pression, ni autre chose -ou peut-être un peu-, mais SungKyu n'était clairement pas du genre à lâcher l'affaire. Pas en tant que médecin. Ce serait indigne et irresponsable de sa part.

-Vous ne pouvez pas raisonner comme ça. Vous, comme moi, savez qu'il y a un problème et que vous ne tiendrez pas longtemps. Pensez à JinYoung.

En réalité, il ne disait pas ça pour lui effort. Il soupira, passant une main sur son visage. Il était exténué. Depuis combien de temps n'avait-il pas dormi correctement ? Il ne savait pas. Et il pouvait comprendre la jeune femme. Après tout, il avait eu des enfants. Il savait l'inquiétude que ces derniers pouvaient générer, et que l'on se négligeait bien souvent, pour leur bien être. Mais ce n'était certainement pas la bonne solution. Pas du tout même.

-J'ai eu des enfants, également. Je sais les sacrifices que l'on doit faire. Seulement, JinYoung est grand. Il n'est plus un bébé. Il comprend et voit beaucoup plus de choses que vous ne le pensez. S'il voit que vous allez mal, et il finira par le voir, croyez moi, il va s'inquiéter, ce qui va engendrer du stress, qui sera néfaste pour sa santé. Et je suis certain que vous ne voulez pas ça. Alors si vous ne voulez pas vous soignez pour vous, faîtes le pour lui.

Il parlait au passé, parce que tout cela, était fini maintenant. Il n'avait plus d'enfants, plus rien à sacrifier. Il n'avait plus rien. Il releva les yeux vers elle, lorsqu'elle lui annonça qu'elle était un loup géant. Ce n'était clairement pas courant, les hybrides de cette race. Lui même n'en avait jamais rencontré encore. Comme quoi, il y avait un début à tout. Il hocha la tête, le notant dans son dossier. Et ce fut juste après qu'elle se leva, sans aucun doute pour partir. Mais il savait déjà comment cela allait se terminer.

Cependant, il fronça les sourcils en l'entendant parler.

-Arrêtez de faire l'enfant, ça suffit maintenant.

Sa voix était dure, sans appel, et il ne lui laissait pas vraiment le choix. Qu'elle soit un loup géant ne lui faisait pas peur, animal ou pas, il savait parfaitement se défendre, même s'il savait que la jeune femme ne l'attaquerait pas. Il se leva, l'attrapant par la poignet pour la ramener légèrement plus près de lui, attrapa son visage entre ses doigts, avant de pointer une lumière spécialement conçu pour regarder les yeux, dans ceux de la jeune femme. Elle était conçue pour ne pas blesser les yeux sensibles de certains hybrides. Culminant du haut de son 1m85, la jeune femme en comparaison ressemblait à un enfant. Il aurait pu la balancer -ou tout du moins la forcer à s'allonger sur la table d'osculation-, cependant, SungKyu n'était clairement pas partisan de la violence envers les femmes, qu'elle soit légère ou beaucoup plus forte.

-Vous êtes épuisée. Je devrais vous faire interner pour avoir un suivi correct. Si vous continuez, vous allez finir dans une boîte en bois. Et ce sera bénéfique pour personne.

Son regard se durcit, bien qu'il soit toujours froid de base. Il ne plaisantait plus. Il ne plaisantait pas au départ, mais maintenant, s'était fini. Et il ne fallait surtout pas provoquer le médecin qu'il était.

-Tu as la chance d'avoir un enfant. Son traitement est trop lourd pour lui. Alors ne rend pas tout plus compliqué. Il finira par voir que non, tu ne vas pas bien. Je dis pas ça pour t'emmerder, j'ai clairement pas que ça à foutre. Je suis psychiatre, je sais de quoi je parle, des cas comme le tiens, j'en vois beaucoup. Et je sais comment ta vie va se terminer, alors je te conseil fortement de pas jouer aux fortes têtes. Avec WooHyun, si tu veux. Mais certainement pas avec moi.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Plouf...
Féminin Messages : 17
Points : 41
Date de naissance : 11/01/1997
Date d'inscription : 13/08/2016
Age : 20


MessageSujet: Re: (En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]   Sam 30 Sep - 23:20

Dieu soit loué, ce jeune médecin devinait chaque fait et geste de la jeune Hybride. Délicieuse ironie. Les nerfs de cette louve se tendaient, et pulsaient si violemment contre ses veines, qu’il devenait presque douloureux de contenir son instinct animal. L’angoisse y était mêlée, et formait en elle quelque chose d’insoutenable, quelque chose pour laquelle elle donnerait n’importe quoi pour ne plus y faire confrontation. Et cette perpétuelle angoisse, pesée plus lourde à chaque parole prononcée par ce jeune homme, se ressentait en ce regard si clair désormais. Ce regard d’un noisette si pur, si ébloui par ces rayons de lumière. Son estomac se nouait, sa gorge se serrait. Mais aucune larme ne tombait, sa respiration était lente, et non saccadée.
Son raisonnement n’était que celui d’une personne qui se sentait parfaitement bien en son sein, qui pensait avoir une santé équilibrée et saine. Au fond d’elle, elle se refusait d’avouer une quelconque maladie, ou ne serait-ce qu’un signe alertant de l’anorexie. Sa main s’appuya contre le siège où elle fût assise, fermant un instant les yeux.

Sa tête tournait, ses jambes semblaient engourdies. Des milliers de fourmis chatouillaient son corps. Il était certain qu’elle ne tiendrait plus si longtemps, malgré ce déni constant.

Son regard s’agrandit petit à petit lorsque le psychiatre s’élança dans la mémoire d’un sombre passé, et dans un raisonnement quant à la famille. Ce pour quoi un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Les inquiétudes étaient tant présentes, plus que pour un enfant dit « normal ». Les sacrifices étaient bels et biens pris : les nuits éveillées quand le petit ressentait les effets néfastes de son lourd traitement, les repas sautés lorsque ce même garçon était en examen… Tout ceci n’était qu’un état constant de stress, comme une barrière à une vie simplement sereine et saine.
Ce qui était néfaste pour elle ne devait pas l’être pour son petit, c’était tout ce que la jeune étudiante désirait. JinYoung avait tant de soucis à se faire quant à sa propre santé, qu’HyoJin ne désirait pas que la sienne est une forte répercussion sur la santé morale de son petit ange.

Ses doigts serrèrent le fauteuil alors que ses ongles y rentrèrent légèrement. Tout était embrouillé, et sa vue devenait comme peu à peu trouble. Comme-ci elle devenait aveugle, en un seul fragment de seconde.

La voix du jeune médecin était comme un sombre et lourd écho dans le crâne de l’ancienne Réfugiée. Dans cet état actuel, ce n’était point l’enfant qui était en elle qui avait tenté son éveil, mais bel et bien comme la maladie qui se réveillait, et prenait une mauvaise emprise sur son corps tout entier. Tant bien que mal, sa louve tentait de donner cette adrénaline, et lui offrir cette force animale… En vain.
La mort n’était pas concevable, ni même l’internement. WooHyun ne pouvait s’occuper de leur enfant seul, il avait un travail important, si bien en tant que mannequin ou bien en tant que manager, et JinYoung avait besoin d’une attention particulière, bien plus qu’un enfant n’étant point malade. HyoJin ne devait, et ne pouvait, pas rester enfermée dans une chambre d’hôpital, il en était hors de question. Que ferait-elle de ses études d’Art ? De ce musée où elle avait attrapé, au vol, un petit travail pour boucler ses fins de mois ?

« Je ne finirais pas enfermée ici, disait-elle d’une voix faible, et je ne vais pas mourir. Je refuse de quitter ce monde. »

Son tutoiement était presque un basculement vers une certaine peur, une terreur même. Comme lorsque l’on était incapable d’accomplir quelque chose que l’on voudrait accomplir. Comme une foule de gens rieurs, de gens malhonnêtes inspirant une certaine emprise douloureuse. Il en voyait beaucoup, mais désormais, tout ce qu’elle voyait, elle, c’était le noir complet. Elle secoua donc légèrement la tête, mais ce geste n’accompagna que la chute lourde de la louve. En réalité, tant elle était fragile, on aurait pu croire qu’elle se briserait en milles morceau, telle une poupée de porcelaine brisée.

Elle ne se réveilla qu’au boit de longues minutes dans l’inconscience, la lumière vive du cabinet l’aveuglant. Ses yeux se plissèrent légèrement, alors qu’un sourd bourdonnement jouer de sa mélodie au sein de son crâne. Lorsqu’elle tourna son visage sur le côté, elle découvrit un médecin presque trop froid. Elle poussa alors un léger soupire et se décida à avouer ce qu’elle ne désirait pas voir.

« J’ai besoin de votre aide, Docteur Kim… »

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
But love doesn’t make sense.
Te souviens-tu de ces pissenlits de couleur blanche? Je suis de ceux-ci, lorsque tu souffles, je m’envole. Je suis libre, et je me laisse porter par le vent. Souvent, j'ai le souvenir que tu ne me laisseras pas filer, mais que tu pourrais tout autant m'abandonner. ©️Wild heart  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : -
Masculin Messages : 367
Points : 628
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: (En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]   Dim 1 Oct - 11:06

SungKyu soupira. Elle semblait comprendre ce qu'il était en train de lui dire. Il ne voulait pas réellement paraître désagréable, ni trop chiant, malheureusement, il n'avait pas le choix. C'était le seul moyen qu'il avait de lui faire comprendre, car la jeune femme paraissait bien trop butée. Ce n'était pas un défaut en soit, au contraire, cela démontrait une certaine force de caractère. Mais au bout d'un moment, et lorsque c'était incontrôlé, ça pouvait vraiment devenir néfaste, et SungKyu le savait parfaitement. C'était son métier d'aider les gens en détresse, et s'il devait les secouer pour leur faire ouvrir les yeux, il n'hésitait pas une seconde.
Il la regarda simplement en l'entendant parler. Il avait légèrement exagéré, mais au final, ce pouvait vite se révéler être vrai. L'interner pour être certain qu'elle reprenne du poids, qu'elle guérisse. Et si rien n'était fait, son corps finirait pas ne plus le supporter, c'était de la logique. Il ne disait pas ça pour lui faire peur, encore une fois, mais pour lui faire comprendre qu'elle devait faire quelque chose. Qu'elle ne pouvait pas tout sacrifier pour une cause complètement stupide et infondée.

Il réagit la seconde où elle perdit connaissance, parce que ce n'était pas vraiment comme s'il ne l'avait pas vu arrivé, et n'eut aucun mal à la rattraper. Bah voilà, qu'est-ce qu'il disait. Il ne savait même pas si WooHyun l'avait remarqué, mais cela l'étonnerait. Ce dernier avait toujours très observateur, même s'il n'était pas du genre à faire la morale, il ne se mêlait jamais de la vie des autres, et c'était une qualité, tout comme un défaut aussi. Il la souleva, en profitant pour l'allonger sur la table d'examen. Maintenant, il fallait juste attendre qu'elle revienne à lui. Il en profita pour prendre sa tension, ainsi que de vérifier son rythme cardiaque. Mise à part que le tout était faible -ce qui était logique-, il ne voyait pas grand chose d'alarmant pour le moment.

Il se tourna vers elle, en l'entendant parler, la fixant un moment. Au moins, elle l'admettait, c'était déjà un bon début. Beaucoup ne voulait pas voir la vérité même après un examen approfondi. Faire le premier pas, avouer que l'on avait besoin d'aide, était déjà un pas dans la guérison, et SungKyu le savait. Il était là pour ça. C'était son rôle. Et tout ce qu'elle dirait, resterait dans ce cabinet, et n'irait nul part ailleurs.

-Je suis là pour ça.

Mais avant, il faudrait voir quelque chose. Il devait savoir depuis quand tout cela durait, et surtout, trouver l'origine. Parce que cela venait pratiquement toujours d'un mal être, inconscient, et qui datait depuis plusieurs années. Et souvent, ce dernier devenait trop insoutenable. Mais il y avait parfois des cas où les patients ne savaient vraiment pas, où ils n'avaient aucune raison de ce comportement. Et là, c'était toujours délicat, parce qu'il fallait fouiller plus en profondeur, briser des barrières, établie une confiance entre le patient et le médecin, et cela prenait toujours du temps. Mais tout pouvait se guérir. Ou pratiquement, en tout cas, pour le cas de la jeune femme, SungKyu pouvait l'aider.

-Depuis quand est-ce que ça dure ?

Il fallait qu'il prenne une chaise, qu'il s'assoit, proche, mais pas trop, pour ne pas lui donner l'impression qu'il était en train de tenter de s'immiscer dans sa vie. C'est ce qu'il allait faire de toute façon, mais elle devait se sentir en confiance. C'était logique de ne pas vouloir parler de tout, et SungKyu le savait. C'était avant tout un travail à deux, et le plus gros viendrait d'elle.

-De quoi est-ce que vous voulez parler ?

La première chose qu'on lui avait appris était de ne jamais demander si le patient allait bien parce qu'il pouvait trop facilement dissimuler son véritable état. Lui laisser le champ libre était plus simple, et ce serait à lui d'interpréter ses paroles par la suite. Mais tout irait bien, le psychiatre le savait.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administrateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 64
Points : 2147483645
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 18


MessageSujet: Re: (En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]   Lun 16 Oct - 9:57

Sujet mis en pause sur demande. Si vous souhaitez le rouvrir, veuillez contacter un membre du Staff.

Mis en pause le 16 octobre 2017.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(En pause) « Une certaine surprise. » [SungKyu Kim & HyoJin Choi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Surprise !!! (D'un homme commençant par Cu et finissant par Dy ?!?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: La Ville :: Hôpital-
Sauter vers: