Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 [ReA - Cimetière] Il ne faisait plus parti de ce monde. [ WooHyun Kim (SungKyu) / Hachiko Ichinose (EunJi - MinJae)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ordre Epsilon

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Libre comme l'air ~
Masculin Messages : 342
Points : 428
Date de naissance : 08/02/1999
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 18
Localisation : --


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: [ReA - Cimetière] Il ne faisait plus parti de ce monde. [ WooHyun Kim (SungKyu) / Hachiko Ichinose (EunJi - MinJae)]   Sam 19 Aoû - 15:43

Il pleuvait aujourd'hui. Le ciel était noir, presque menaçant, et WooHyun contemplait les gouttes d'eau s'écraser avec force contre la vitre de la portière. Elles s'écoulaient lentement, s'entrecroisant parfois, avant de disparaître quelque part, laissant derrière elle une traînée humide, preuve de leur passage. Rien d'autre. Il soupira, avant de tourner la tête vers SungKyu. Ce dernier portait un costume entièrement noir, de sa chemise à sa veste, en passant par son pantalon, sa cravate et ses chaussures ; il avait les yeux rivé sur la route, extrêmement concentré sur sa conduite, et WooHyun finit par faire de même. Il détestait cette journée. Il détestait ce temps. Il se détestait lui.

SungKyu tourna la tête vers lui un instant, mais WooHyun ne le regarda pas. Il avait le regard rivé sur la route, redoutant déjà l'instant où il arriverait au cimetière. Oh non, il n'avait clairement pas envie. Ce jour était définitivement spéciale. SungKyu était venu le chercher à l'hôpital, car s'était tout simplement le jour de sa sortie, seulement... C'était également le jour où il allait le perdre définitivement, et WooHyun n'était pas prêt à renoncer à lui. Il avait toujours fait parti de sa vie, l'avait toujours accompagné. A aucun moment il ne l'avait laissé tomber. Jamais. Peu importe ce qu'il s'était passé, HoWon s'était toujours tenu à ses côtés. Il l'avait sorti de l'enfer. Il était venu le chercher dans cet endroit trop sombre et trop froid, alors que WooHyun était en train de mourir. Et il le serait très certainement si HoWon n'était pas venu. Lorsqu'il l'avait trouvé, il était dans un état pitoyable. Et HoWon n'était guère mieux. Mais il l'avait porté. Il l'avait emmené loin de tout ça avant de s'écrouler. WooHyun était inconscient quand cela s'était produit. Mais aujourd'hui, il avait fait un pas en avant, il était sorti de son angle de vu, pour rejoindre un monde qui était encore inaccessible pour WooHyun.

Lorsque SungKyu gara la voiture, son cœur se comprima un peu plus. La cérémonie devait sans aucun doute être déjà terminée. Il s'en voulait de ne pas avoir pu venir plus tôt, mais d'un côté, il était réellement soulagé. Il n'avait pas envie d'être ici. Il n'avait pas envie de se confronter à tout ça. Son frère sortit le premier, avant de venir l'aider. Il avait pu sortir, mais son corps était réellement en mauvais état. Sa jambe gauche était paralysé, à cause des expériences où sa colonne vertébrale, et plus particulièrement sa moelle épinière avaient été touchées. Il n'avait pas pu bouger pendant de longs jours, et il reprenait peu à peu le contrôle de son corps. Son bras droit et d'autres endroit de sa peau était écorchées à vif, et bandée pour qu'elle soit protéger. Des cernes cerclaient ses yeux, sa peau était bleue ou violettes à certains endroits. La plupart de ses blessures étaient cachés par ses vêtements, et ne se voyaient donc pas. Il était épuisé. Mentalement et physiquement.
SungKyu l'aida à sortir, passant un bras autour de ses épaules, et WooHyun appuya une main sur la poitrine de son aîné pour s'aider. Il ne pouvait pas avancer seul, il avait besoin d'appui, et c'était son frère qui le lui apportait.

La cercueil n'était pas encore enseveli sous terre, et le mannequin garda son regard rivé sur lui. Il ne savait même pas qui était présent, il ne parvenait pas à détacher son regard de cette boîte en bois brillante. Son bras autour des hanches du psychiatre se resserra, et il sentit ce dernier en faire de même, comme s'il tentait de le rassurer. Tout cela... Etait de trop. Il ne pouvait pas voir ça. C'était beaucoup trop douloureux. Il avait l'impression que son cœur allait lâcher, qu'il allait se briser en milliard de morceaux, si ce n'était pas déjà fait. Il avait envie de pleurer.
Arrivé devant, il finit par s'écrouler, et SungKyu le retint tant bien que mal. Il ne parvenait plus à tenir debout. Il tremblait beaucoup trop. Il s'en foutait de se dégueulasser, il s'en foutait d'être trempé. De toute façon, il l'était, et sa chemise collait déjà à sa peau. Il resta un moment ainsi, le regard perdu dans le vide, et puis il finit par se mettre à pleurer. Cela ne lui était pas arrivé depuis longtemps, mais il ne pouvait pas retenir ses larmes. Pas maintenant. Pas après tout ça.

-Je suis tellement désolé, HoWon....

SungKyu finit par se baisser à sa hauteur, l'attirant contre lui, et WooHyun finit par fermer les yeux, se mordant très fortement la lèvre. Tout cela n'était qu'un rêve, un cauchemar, il allait se réveiller. Et quand il ouvrira les yeux, HoWon sera toujours là. Toujours dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Elle est folle de moi depuis toujours. -MinJae
Féminin Messages : 52
Points : 170
Date de naissance : 05/10/1995
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21


MessageSujet: Re: [ReA - Cimetière] Il ne faisait plus parti de ce monde. [ WooHyun Kim (SungKyu) / Hachiko Ichinose (EunJi - MinJae)]   Lun 21 Aoû - 17:12

La pluie semblait rendre cette symphonie plus dramatique encore et mélancolique à la fois, alors que son regard trahissait son visage sans réelle émotion. Leur histoire d’amour n’était plus présente depuis un petit moment, mais comment pouvait-on oublier son premier véritable amour ? Si le destin avait agi d’une toute autre manière, peut-être que la jeune femme aurait été la compagne du défunt, encore. Peut-être que ce jour, elle aurait présentés ses adieux à celui-ci, à son amour présent. Mais le cœur ne pouvait mentir, Hachiko ressentait toujours cette grande affection pour HoWon,  présent ou non. Vivant ou décédé. Son regard montrait tant de douleur, tant de tristesse, et son cœur semblait s’être serré, lui affligeant alors une douleur bien plus atroce que l’impact de cette balle encore trop frais. La jeune coréenne n’avait pas été témoin du décès de son passé amour, mais lorsqu’elle fût réveillée d’un coma dût au choc de sa blessure, l’on était venu lui rendre ce rapport.

Ce jour était maudit. Tout était présent pour lui murmurer à l’oreille : tout est terminé, Hachiko. Cette histoire avait pris fin d’une manière qu’elle ne voulait croire. Quels étaient les derniers mots d’HoWon envers son égard ? Il lui semblait qu’il lui disait qu’elle s’améliorait en danse, et elle lui avait demandé de danser avec elle. L’ancienne Réfugiée ne pensait pas que cette danse allait être leur dernière. En bons termes, étaient-ils restés, ce pourquoi ils avaient dansés le tango, la danse qui l’avait fait tombée amoureuse de ce jeune danseur quelques années auparavant.

L’heure tournait, les aiguilles sonnaient leur tic, ainsi que leur tac. Son estomac se tordait plus que son cœur, et la cicatrice encore fraîche faisait, elle-aussi, son œuvre. Tout en elle était comme en ruines, alors que son esprit tentait d’espérer que ce moment n’était qu’un horrible cauchemar, et que le lendemain, elle croiserait HoWon dans cette salle de danse. Même si l’amour d’autrefois ne résidait plus, Hachiko voulait de nouveau entendre la voix de son ancien compagnon, voulait ressentir ses pas contre les siens, son odeur, et tout ce qui avait le don de s’attacher à elle, lui rappelant qu’elle serait toujours aimante d’HoWon, quoi qu’il arrive. Il serait toujours un ami fidèle, un ami à qui elle offrirait sa plus grande affection.

HoWon serait toujours ce qu’il lui a toujours été précieux.

Ses cheveux bruns étaient détachés sur son épaule, alors qu’elle portait une robe noire droite, ainsi que des talons d’une même couleur. Au loin, elle voyait le groupe du danseur défunt, et les amis qui lui restaient : EunJi et MinJae. Ce dernier portait, en son regard, une grande importance à la jeune femme qui faisait désormais son entrée dans l’église où se déroulait la cérémonie. Quant à elle, elle ne fît attention à personne d’autre qu’au cercueil devant elle, ainsi qu’à la photo du danseur souriant sur celui-ci. Les pleurs de la mère d’HoWon réveillèrent son attention, ce qui la fît frémir d’une certaine douleur redoublante d’effort.  
Hachiko ne pût s’empêcher de venir présenter ses condoléances à la femme, ainsi qu’à son mari. Rien n’était plus affreux que d’observer la douleur de deux parents perdant leur enfant. Rien au monde n’était pire que ceci. Son regard se tourna à nouveau sur les membres de Dynamite. EunJi, le leader, avait la tête dans les mains, sa jambe tremblant contre le sol. HoWon était son modèle de danse, tout le monde le savait.

Fût venu le temps de s’asseoir et d’écouter les paroles du prêtre. Hachiko avait l’impression que celui-ci insistait sur chaque mot qu’il prononçait, ce qui devenait presque insupportable à entendre.
Après un long discours de la part de la famille, ainsi que du groupe du défunt, le prêtre demanda qui voulait à son tour prendre la parole. Ce fût sans réfléchir que la jeune brune se leva, incapable de retenir ce qui se trottait dans sa tête plus longtemps. Elle s’installa alors derrière ce pupitre, prenant une grande inspiration.

« Je n’aurais pas pensé qu’un jour, je serais ici à pleurer la mort de mon amour passé. En réalité, je voudrais que ceci ne soit qu’un cauchemar, et que demain, je le voie de nouveau me sourire. HoWon a été mon premier véritable amour, et même si ceci a eu une fin… Je ne peux perdre cette affection, cette grande affection, que je lui porte. J’aurai voulu que mes dernières paroles envers lui aient été que je l’aimais de tout mon cœur, et qu’il nous revienne. Aujourd’hui, je me rends compte qu’il ne reviendra pas, et que la vie devra reprendre son cours normal. Mais je ne peux pas rester les bras croisés, à me dire qu’il n’est plus là, et que c’est ainsi. Je voudrais danser avec lui une dernière fois, le tenir dans mes bras une dernière fois, avant de le laisser partir pour le monde qui l’attend désormais. Je voudrais le faire revenir juste quelques minutes, afin qu’il puisse revoir sa famille et ses amis une dernière fois. Tout en lui était bon, jamais je n’ai douté de ce jeune homme qu’il était. Il était merveilleux, il était quelqu’un différent, et sa différence était plaisante. Il était plaisant. Son décès est le pire cauchemar que je n’ai jamais vécu. »

En s’approchant du cercueil, une seule larme roula sur sa peau de velours, alors qu’elle déposa un baiser sur sa main, qu’elle déposa sur le cercueil à la suite de celui-ci. Son discours reprît alors.

« Repose en paix, n’abandonne jamais qui tu es. Je t’aime de tout mon cœur, HoWon Lee. »

L’église était silencieuse, jusqu’à l’éclat de sanglot de la mère du défunt jeune homme. MinJae observait Hachiko, EunJi l’observait aussi. La fierté avait été mise de côté, et son cœur, malgré cette continuelle douleur, semblait être plus léger. Ce qu’elle aurait aimé le lui dire de son vivant, mettre toute fierté de côté et lui avouer ce qu’elle ressentait. Just last dance. Juste une dernière danse, c’était ce qu’elle voulait.

Fût arrivé le moment au cimetière, moment qu’elle ne voulait pas subir. Elle se sentait faible, mais refusait toute aide quant à sa blessure. Elle réunissait toutes ses forces, sous la pluie, sans parapluie. Hachiko voulait ressentir la mélancolie de la pluie.
WooHyun, présent, attira son attention. Il était blessé, encore victime de la guerre, plus qu’elle ne l’était. Elle l’observait, lui, la seule personne qu’elle voyait en cette journée. Le jeune garçon tremblait, sanglotait, et s’excusait envers le défunt. C’est alors qu’elle s’approcha, et s’abaissa vers ce garçon terrifié par la tristesse. Elle retira ce ruban de couleur ivoire de son poignet, afin de le mettre autour de celui de WooHyun.

Et sans un mot, elle se redressa. Mais elle posa une rose noire, la tige entourée d’un même ruban de couleur ivoire. Cette rose, elle était semblable à celle que le danseur lui avait offerte lorsqu’il fût rentré de tournée. Cette rose, elle l’avait conservée, malgré qu’elle fût fanée. Elle restait si belle, et ce ruban était désormais autour du poignet de WooHyun.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
i'm his only star
j'ai rêvé une centaine de fois ✻  peu m'importe la douleur, attache-moi, je ne dois pas m'échapper. serre moi fort, secoue moi, je ne dois pas retrouver la raison. embrasse mes lèvres, un secret rien qu'à nous deux. ©️little wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Epsilon

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Libre comme l'air ~
Masculin Messages : 342
Points : 428
Date de naissance : 08/02/1999
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 18
Localisation : --


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: [ReA - Cimetière] Il ne faisait plus parti de ce monde. [ WooHyun Kim (SungKyu) / Hachiko Ichinose (EunJi - MinJae)]   Dim 27 Aoû - 18:42

Il y avait beaucoup de choses que WooHyun n'avait jamais vraiment compris. Et qu'il ne voulait peut-être pas vraiment comprendre. Il ne savait pas. La première, était pourquoi un bébé pleurait lorsqu'il naissait. SungKyu lui avait alors expliqué que c'était parce que ses poumons se remplissaient pour la première fois d'air, et que cela lui faisait mal. La seconde, était pourquoi on devait mourir. Pourquoi naissait-on pour, un jour, devoir rendre cette énergie et quitter la planète. WooHyun n'avait jamais vraiment compris, et il n'avait jamais trouvé la réponse. On lui avait souvent dit que c'était parce que l'énergie était prêtée et qu'un jour, il fallait la rendre. Que si nous étions sur Terre, s'était parce que nous avions à accomplir, mais ça, WooHyun n'y avait jamais vraiment cru. Certaines personnes accomplissaient des choses formidables avant de mourir sous les projecteurs, et d'autres faisaient de leur mieux à leur échelle avant de mourir dans l'anonymat. Et le coréen trouvait ça aboninablement ironique.
Maintenant, il avait l'impression de courir après quelque chose de perdu. Comme les aiguilles d'une horloge qui courent après le temps qu'on leur a volé, et qu'elles ne pourront jamais retrouver. On dit que la violence se traduit par les actes et les paroles. Mais de ça, WooHyun n'en était pas si sûr. Pour lui, la violence se résumait également par le silence. Le silence d'une présence, d'un rire, d'une voix, d'une personnalité perdu.

Le silence de la mort d'HoWon.

Il avait l'impression que le temps s'était arrêté, qu'il n'entendait, ne voyait plus rien. Il avait l'impression de ne plus tellement être en vie. Il n'aurait jamais pu penser qu'HoWon pouvait perdre la vie. Ce dernier était pour lui, à l'image de SungKyu, immortel. Il était un vampire. Il aurait dû vivre longtemps. Bien plus longtemps que lui. Ca aurait même dû être lui qui aurait dû l'enterrer et non pas l'inverse. Mais le sort en avait décidé autrement. Il avait perdu quelque chose de précieux, d'irremplaçable, et la sensation était réellement horrible. C'était horrible à dire, mais la mort de Lith à côté avait été beaucoup moins douloureux que celle-ci. Il ne comprenait même pas ce qu'il se passait autour de lui, le visage perdu dans le cou de son frère, fermement accroché à ce dernier. Comme s'il avait peur qu'il disparaisse à son tour. Il ne remarqua même pas la jeune femme accrochée un ruban autour de son poignet. Il n'y avait plus rien qui existait.

-WooHyun-ah, tu devrais aller t'asseoir. Tu, on va finir par tomber malades.

Il ne réagit pas tellement, mais son frère avait raison. Jamais il ne prendrait le risque de contredire un médecin de toute manière. Encore moins SungKyu. Alors ce dernier l'aida à se redresser, et WooHyun du reprendre appui sur lui à nouveau. Sa jambe ne lui répondait réellement pas, pour le moment. On lui avait dire qu'il finirait pas retrouver le contrôle, mais qu'il avait besoin d'un peu de temps. Qu'il finirait par guérir. Peut-être pas psychologiquement, mais au moins physiquement.
SungKyu l'emmena un peu plus loin, vers une sorte de caveau, et laissa WooHyun s'asseoir sur un banc en pierre, le regard perdu dans le vide. C'était tout ce qu'il y avait à l'intérieur de lui, du vide. Et rien d'autre. Une peine qui lui paraissait insurmontable. Et il n'avait pas envie d'aller au contact des parents du défunt. C'était beaucoup trop dur pour lui. SungKyu le regarda un instant, avant de soupirer doucement, passant sa main dans les cheveux du plus jeune.

-Je reviens, je vais te chercher une veste. Tu vas finir par mourir de froid.

Le mannequin se contenta d'hocher la tête. Il était épuisé. Usé et vidé. Et puis, son regard dévia sur son poignet. Là où était accroché ce ruban. Celui qu'il n'avait vu. Et il ne savait même pas d'où il venait.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣

Uhuhuhu~:
 


Ying Yang ~:
 

~Sexy WooHyun~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Elle est folle de moi depuis toujours. -MinJae
Féminin Messages : 52
Points : 170
Date de naissance : 05/10/1995
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21


MessageSujet: Re: [ReA - Cimetière] Il ne faisait plus parti de ce monde. [ WooHyun Kim (SungKyu) / Hachiko Ichinose (EunJi - MinJae)]   Mer 30 Aoû - 20:28

Il n’y avait eu aucun contact visuel, aucun contact physique, pas même un mot échangé : WooHyun et Hachiko étaient comme deux inconnus qui ne pouvaient s’observer sans ressentir cet océan de souvenirs. Hélas, et malgré cette fierté qui empêchait bien des choses, la coréenne avait offert ce seul et unique souvenir qui lui était plus que cher : ce n’était qu’un vulgaire bout de tissu pour certains, rien que de la soie inutilisable pour d’autres, et pour de rares personne, c’était comme un trésor que l’on cacherait des convoitises. Hachiko était une convoitise, elle ne savait combien d’hommes étaient coureurs de jupons auprès d’elle, mais malgré tout cela, HoWon était son premier amour. Le premier amour était quelque chose d’inexpliqué, quelque chose de plus intense. Le cœur vivait pour la première fois cet essoufflement, et cette douce chaleur qui le berçait. Le premier amour était ineffaçable, il était présent, il bravait vent et tempête.

Pourtant défunt, HoWon avait comme éteint quelque chose en elle, quelque chose qu’elle ne saurait expliquer. Une flamme s’était éteinte autrefois, mais pourtant, il restait ces étincelles qui brillaient au fond d’elle. Mais celles-ci s’étaient éteintes à leur tour, lorsqu’elle eût appris la nouvelle…

Sa respiration était saccadée, alors que la fièvre ne cessait de monter. Le sang se mêlait à la poussière de la ville éclatée en mille morceaux et à poudre des balles qu’elle avait pu éviter jusqu’à celle-ci. Cette balle s’était encrée dans sa peau, et s’était logée loin dans sa chaire. Aucune larme n’avait été versée, sa vision était trouble. Les débris du Refuge étaient pourtant si perceptibles, mais les voix qu’elle entendait autour d’elle étaient comme des sifflements incessants. Des pleurs, des cris de douleurs, les bénévoles des médecins et ceux-ci même parlant à tort et à travers pour soigner les blesser… Tout n’était qu’un important brouhaha.
Pourtant, lorsque quelqu’un se baissa vers elle, et qu’elle réussit à écouter ces mots plus que déchirants, son corps se redressa aussi vaillamment que possible avant de s’effondrer, les fils de sa plaie s’étant ouvert. Elle se souvenait avoir mordu dans un bout de cuir, pour ne pas sentir cette aiguille tirailler sa peau. Le goût amer y était encore, et le goût terrifiant du décès de son plus grand proche s’y mêlait.

Ses fins doigts touchèrent ses lèvres, comme-ci ce goût était de retour. Le sang, l’amertume et cette horrible sensation de mal-être. Son regard se posa sur la tombe du jeune danseur, alors que la pluie qui roulait sur son visage remplaçait ces larmes qui n’osaient pas rouler sur sa peau de porcelaine. Oh, Hachiko était si pâle, comme malade. Ce qui fût presque vrai, sa blessure était encore vive : les balles des Humains n’étaient pas comme celles utilisées pour une guerre de type « normal ». Ces balles étaient plus performantes et faisaient le double des dégâts habituels.
Lorsqu’elle posa sa main sur son flanc gauche, elle sentit des bras la retenir contre quelque chose de grand, et presque de chaud. Lorsqu’elle releva son visage, elle observa le visage de son ami, MinJae.

« Tu devrais rentrer à l’appartement, il fait froid. »

Sa tête tourna de droite à gauche, murmurant d’amener EunJi là-bas afin de lui offrir une boisson chaude. Pour son cas, elle préféra rester auprès du défunt, malgré qu’il fût désormais enfermé dans une boîte, et qu’il n’allait jamais revenir. Ou peut-être dans ses rêves lointains.
Le cimetière se vidait peu à peu : EunJi et MinJae étaient désormais rentrer à l’appartement, simplement car ce n’était pas le moment venu de réveiller la nature entêtée de la coréenne, les parents du défunt avaient préféré rentrer pour mieux faire leur deuil, et les autres personnes se dissipaient peu à peu, sauf elle, et WooHyun.

Son cœur se serra un peu plus lorsqu’elle s’éloigna du cercueil, mais ce fût pour une bonne cause. La jeune femme s’asseyait auprès de son cadet avec plus de délicatesse qu’elle ne l’aurait pu, son regard intense, et noyé dans le chagrin, observait attentivement le brun. Il était telle une poupée brisée, abîmée. Il était couvert de blessures, de bandages, et son visage ne montrait aucune expression. Puis elle se rappelait de ses larmes, de sa voix qui déraillait due aux sanglots incessants. Ses excuses envers le danseur avaient comme eût un effet chaotique en elle, mais à ce jour, elle promettait qu’elle ne laisserait pas WooHyun affronter ça seul, même s’il ne désirait plus la voir.

Ses lèvres froides se posèrent avec douceur sur le front du mannequin, lui donnant ce baiser comme autrefois, dans un passé qui fût comme trop lointain. Hachiko avait défendu son cadet comme des garçons complétement idiots qui s’amusaient à le ruait de coups. Depuis ce temps, elle lui offrait ce simple petit geste protecteur à chaque fois qu’ils entraient de nouveaux dans ce collège, jusqu’à ce qu’ils se perdent de vues. La coréenne n’avait jamais redonné ce baiser à WooHyun, et en réalité, il n’y avait aucune raison à cela. C’était ainsi, mais aujourd’hui, et le lui donnait avec toute sa sincérité.

« Je te protège encore, WooHyun… Lui murmura-t-elle. »

S’il n’était pas prêt à faire face à la jeune femme, alors elle l’accepterait. S’il lui fallait du temps afin qu’en un simple regard, rien ne lui ferait trop de mal quant à sa relation avec le danseur défunt, alors elle lui offrirait ce temps et se montrerait patiente à son égard. Mais rien ne pouvait empêcher cette protection qu’elle lui avait toujours promise. Hachiko n’avait jamais été brusque envers lui, sauf lorsqu’il faisait une bêtise, mais ce n’était que l’histoire du passé. Ils n’étaient plus de jeunes adolescents, mais désormais de grands adultes. Rien n’empêchait l’instinct d’Hachiko, et de ceci, WooHyun pouvait en être sûr.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
i'm his only star
j'ai rêvé une centaine de fois ✻  peu m'importe la douleur, attache-moi, je ne dois pas m'échapper. serre moi fort, secoue moi, je ne dois pas retrouver la raison. embrasse mes lèvres, un secret rien qu'à nous deux. ©️little wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Epsilon

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Libre comme l'air ~
Masculin Messages : 342
Points : 428
Date de naissance : 08/02/1999
Date d'inscription : 26/08/2014
Age : 18
Localisation : --


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: [ReA - Cimetière] Il ne faisait plus parti de ce monde. [ WooHyun Kim (SungKyu) / Hachiko Ichinose (EunJi - MinJae)]   Ven 8 Sep - 14:26

Il y avait des choses qui étaient inexplicables. Des choses auxquelles on ne pourrait jamais apporter de réponses, et WooHyun ne le savait que trop bien. Perdre quelqu'un, un être que l'on aime, qui a toujours, ou presque, marché à côté de nous, peu importe pendant combien de temps, est une situation beaucoup trop douloureuse pour être vécu. Mais pourtant, elle est une étape obligatoire dans toute vie humaine. Il y a un jour où on finit par s'arrêter, tandis que les autres continuent d'avancer. Il y a un jour où nous devons faire un pas en arrière, tandis que les autres font un pas en avant. Il y a un jour où l'on finit par s'éteindre, où ce que nous avons été disparaît, et les traces qui restent, résident dans la mémoire de nos proches. Il faut, un jour, dire adieu, partir ou laisser les autres partir, quitter leur champ de vision ou les laisser quitter notre champ de vision. Rejoindre un autre monde, commencer une nouvelle vie. Rejoindre des personnes que l'on a perdu des années auparavant. Il faut apprendre à dire au revoir, accepter que tout n'est pas éternel mais que tout est éphémère. Que la personne à nos côtés finira par se briser en poussière, et qu'il ne restera plus rien d'elle. Peu importe que cela soit triste ou non, c'est un fait qu'on ne peut pas annuler. Et il faut alors réapprendre. Réapprendre à vivre avec un manque permanent, arrêter de se dire "il est mort, tout est terminé, je ne le reverrais plus". Il faut accepter l'évidence, pleurer, parfois, pour tenter de se libérer de sa peine. Espérer que le temps effacera tout.

Mais le temps n'efface rien du tout. Il nous apprend seulement à vivre avec cette douleur au fond du coeur.

On aimerait savoir ce qu'il se passe, comment c'est, de l'autre côté. Savoir si on est vraiment heureux, si au contraire, on ressent de la tristesse. On voudrait tous savoir s'il y a quelque chose, après la vie, on ne veut pas admettre que tout peut s'arrêter comme cela et pourtant.... Il y a sûrement que du néant, qui nous attend au bout, et rien d'autre. Pas de lumière, pas de sentiments, rien du tout. Seul le noir, l'absence, le vide. Le manque de conscience, et l'on ne se rend pas compte qu'au final, nous sommes morts. Beaucoup dise qu'il est bien plus simple de mourir que de vivre.... Ce qui, au final, est très certainement v rai. Après la mort, il n'y a rien. Elle marque un arrêt, une fin inévitable.
WooHyun releva ses yeux noirs, en voyant Hachiko approcher. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle vienne le voir, en réalité. Non pas qu'il aurait pensé qu'elle l'aurait ignoré, pas du tout. Mais cette journée était tout aussi dur pour elle, alors, elle aurait pu être égoïste comme lui, et ne penser qu'à sa peine, ce qui était tout à faire justifier dans une situation comme celle-là. Mais non, elle était encore et toujours là, et lorsqu'elle vint poser ses lèvres sur son front, il écarquilla légèrement les yeux. Cela faisait bien des années qu'elle n'avait pas eu ce geste envers lui, et il était réellement surprise, ne s'y attendant pas.

Il n'y répondit pas, du moins, pas tout de suite, lorsqu'elle parla. Il voyait parfaitement à quoi elle faisait référence, pour le simple et bonne raison qu'il s'en souvenait encore. Il était incapable d'oublier. Il avait bien trop de séquelles physiques pour y parvenir. C'était un rappel constant, comme pour bien lui montrer que, quelque part, ils étaient toujours présents, là, dans ce monde, où, il ne savait pas. Et ne voulait pas le savoir. Il y a des choses qui doivent rester secrètes, et celles-ci en font parties. Il ne voulait pas en parler, encore moins ce souvenir, parce que ce serait admettre qu'il était définitivement faible, et il ne voulait pas ça.
Il laissa sa tête retomber sur l'épaule de la jeune femme, lui apportant du soutient à sa manière, le regard perdu dans le vide, droit devant lui. Il ne voulait pas parler, il ne savait même pas quoi lui dire. Qu'il était désolé ? HoWon était mort par sa faute après tout, mais formuler à nouveau ces mots, mettrait à nouveau l'évidence sous la lumière: HoWon était mort, et il ne reviendra jamais.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣

Uhuhuhu~:
 


Ying Yang ~:
 

~Sexy WooHyun~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Célébrité

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Elle est folle de moi depuis toujours. -MinJae
Féminin Messages : 52
Points : 170
Date de naissance : 05/10/1995
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21


MessageSujet: Re: [ReA - Cimetière] Il ne faisait plus parti de ce monde. [ WooHyun Kim (SungKyu) / Hachiko Ichinose (EunJi - MinJae)]   Dim 17 Sep - 12:49

Là-bas, aussi loin que l’imagination pouvait se rendre, était-il debout, à cet endroit inaccessible par la vie ? Observait-il de ces yeux sombres cette tristesse qui enveloppait cet endroit sinistre qu’une douce couverture d’amour passé ? Pouvait-il être auprès de ces deux jeunes gens, en affirmant, peut-être, que tout était mieux ainsi et qu’il était désormais en paix ? Ce fût des questions sans réponses, car seul ce défunt pouvait y apporter des réponses justes, et qui amèneraient une certaine lumière sur ses proches ainsi que sa famille. Ce vide serait alors comblé de sa présence, que chacun allait être sûr de ressentir malgré cette éternelle absence. Combien de temps la douleur allait être aussi douloureuse qu’une plaie qui refusait d’être guérie ? Ce deuil allait-il être aussi long, aussi lent ? Oh, rien n’allait être si facile, pendant de longs jours, de longs mois. Son amour passé appartenait à un passé inaccessible, comme cet endroit où il se tenait. Il était fermé d’un cadenas dont personne n’avait la clef. Comme un jardin merveilleux qui s’éteignait peu à peu de magie, dont les étoiles mourraient et laissaient derrière elles, cette infinie lumière au cœur des personnes qui aimaient HoWon.

Le temps allait s’en doute effacer quelques moments douteux, quelques moments où la colère avait emparé le défunt et les personnes avec qui la tension était présente. Le temps allait faire renaître des sentiments oubliés, des souvenirs que l’on avait enterrés, et des sensations que l’on voudrait revivre. Le temps nous apprenait à vivre avec tout ceci, nous aider à oublier les mauvaises choses, et allait éclore les plus beaux sourires, les plus beaux baisers, les plus beaux rires.
Une larme roula lentement sur la joue de la coréenne, pour la deuxième fois depuis de longues années. Une larme que personne ne voulait observer, car rien n’était plus douloureux que les pleurs et les mœurs d’une personne à qui l’on porte dans son cœur. Au-delà de toutes ces larmes, ce sourire resterait éternel. Ce sourire sincère qui lui avait offert, toutes ces photos, que même après la séparation, elle avait gardées, allaient être un trésor que personne ne pourrait lui retirer. Peut-être qu’une nuit parmi toutes celles qui allaient suivre cette journée, il lui reviendrait. Peut-être lui dirait-il la raison de son décès, lui dirait-il de prendre soin du jeune WooHyun, comme lorsqu’ils étaient tous deux au collège.

L’étonnement de la jeune femme fût à son tour présent, lorsque la tête du plus jeune se laissa doucement tomber sur son épaule. Mais elle ne fît rien d’autre qu’appuyer sa joue contre la chevelure humide de celui-ci. La pluie n’arrêtait en aucun cas cet opéra, et faisait vriller ses gouttes dans une mélodie bien plus dramatique. Cette scène était douce dans ces moments de désespoirs, et la main fine vint se poser sur celle de son protégé. Elle ne lia pas ses doigts aux siens, sachant pertinemment comment était le jeune homme envers ce geste, mais sa main était juste posée contre celle du mannequin.
Ce silence était pensant, et ce cercueil semblait un peu plus s’enfoncer six pieds sous Terre. Son regard glissa vers celui-ci, avec cet espoir, qu’en réalité, ce jeune défunt reviennent derrière eux, que son étreinte vienne les réconforter tous deux, et que sa voix charme les mots en affirmant qu’il était près d’eux. Que son nez, ses yeux, ses lèvres se dessinent de nouveau sous leurs yeux sombres. Une flamme s’était éteinte dans son cœur, comme au fond d’elle.

« Quoi qu’il arrive, WooHyun, je ne disparaîtrais pas… Disait-elle avec cette voix cassée, comme-ci elle était sur le point d’éclater en milles sanglots. Mais Hachiko en était incapable, aucun sanglot ne s’échapper, malgré que sa gorge se noua un peu plus. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
i'm his only star
j'ai rêvé une centaine de fois ✻  peu m'importe la douleur, attache-moi, je ne dois pas m'échapper. serre moi fort, secoue moi, je ne dois pas retrouver la raison. embrasse mes lèvres, un secret rien qu'à nous deux. ©️little wolf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ReA - Cimetière] Il ne faisait plus parti de ce monde. [ WooHyun Kim (SungKyu) / Hachiko Ichinose (EunJi - MinJae)]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michel Martelly fait campagne à Montréal
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» Le coordonnateur du parti MPH assassine
» Cimetière de Konoha
» Un Parti Politique Flambeau neuf!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: L'extérieur du Manoir :: Ailleurs-
Sauter vers: