Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « Ravivez-vous, souvenirs du présent… » [SeokJin Kim & Alice Kim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 115
Points : 10
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: « Ravivez-vous, souvenirs du présent… » [SeokJin Kim & Alice Kim]   Sam 13 Mai - 19:10

Si cette guerre n’avait pas duré si longtemps ? Si ces mois n’avaient pas été de tels supplices, tant le mal avait été commis, que serait-il advenus de toutes ces personnes ayant perdus tout signe instinctif de la vie ? Alice n’avait jamais eu ce courage, ne serait-ce que cette petite flamme sachant animer ce cœur pur et bon, de comprendre ce qu’il s’était passé. Jamais le doute ne s’était fait sentir présent, au grand jamais cette paix, elle aurait imaginé ruinée par tant de mépris envers ce qu’était la mystérieuse existence de ce qu’était la féérie qui sommeillait dans les corps de ces nombrables personnes qui avaient enchéris Andore de ce petit tout. Mais pourtant, Alice, comme tant d’autres, avait vécu, vu, et entendu toute cette horreur, durant ces longues années. Les souvenirs du passé la nourrissaient, alors qu’elle tentait désespérément de faire vivre ceux du présent. Ravivez-vous, souvenirs du présent…

Si seulement le présent était tel celui-ci, alors elle ne voudrait cesser d’oublier. Oublier que désormais, sa riche âme-sœur était ailleurs, cet ailleurs dont elle ne connaissait aucun des plus profonds secrets. Que lui avait-il dit, celui qu’elle considérait tel un aîné du même sang, depuis sa tendre enfance ? Que son cadet n’avait laissé aucune trace de son passage, ni même donné un signe de vie, quelque chose qui aurait aidé à savoir où celui-ci avait pu partir. Rien qui n’avouait sa vie encore lumineuse. Alice essayait de comprendre : était-il décédé ? Peut-être était-il parti, car après tout, il l’avait fait une fois ! Elle se souvenait si bien de ce jour, ce jour quelques mois avant cette guerre qui avait éclatée, Shin et elle s’étaient retrouvés en panne de voiture sous la pluie battante. Elle ne voulait le pardonner, car jamais elle n’avait ne serait-ce cru qu’une seule seconde qu’il allait avoir cette audace de la laisser après leur brutale séparation dès leur plus jeune âge. Il lui avait promis de ne plus jamais repartir, il l’avait serrée contre lui, alors que le froid imprégnait leurs peaux. Mais aujourd’hui, elle vivait à son sourire qui la hantait : celui qu’elle aimait tant apprécier.

C’était au beau milieu d’un château de cartons en tout genre qu’elle s’observait à repenser à tous ces souvenirs. Elle avait récupérer une photo que son âme-sœur avait prise d’eux deux à cet anniversaire fêté après leurs retrouvailles, il y avait sept années de cela. Le blond lui avait embrassé la joue, et la brune avaient ses lèvres pâles dessinées en un sourire plus que radieux, alors qu’elle portait une petite robe noire et rose –d’un pâle aussi beau que ses lèvres-. Alice n’avait jamais fort apprécié le rose, mais pour lui, elle faisait des concessions.
Finalement, son regard d’un brun mélancolique s’était levé vers cet immense appartement qu’elle allait partager auprès de son jeune frère, SeokJin. Les cartons étaient la principale décoration de cette nouvelle maison, ils avaient fait quelques courses, pour ne pas dire de grandes dépenses, pour vivre en harmonie avec leur petit chez eux. Ensembles, ils avaient découvert un style quelque peu classique, mais ancien. Quelque chose qui leur feraient croire aux rêves de la littérature. Pour dire, la jeune brune avait ouvert une délicieuse librairie sous le nom de « Wonderland Library », d’un style particulièrement ancien. L’odeur des livres et la mélodieuse musique des vinyles entraînaient n’importe qui dans ce monde qui appartenait à la jeune femme.

Pour cette journée, la librairie, faisait aussi office de bibliothèque, avait fermé ses portes. Les gens avaient été si compréhensibles, lorsqu’elle racontait son histoire d’étudiante des lettres modernes, amoureuse de la littérature et grande créatrice de son échoppe à l’honneur des plus grands, comme des plus petits, écrivains. Elle était comme ce petit joyau que personne ne voulait approcher, comme cette porcelaine que tout le monde observait comme tant de subtilité. Alors à ce jour, elle restait auprès de son frère, bien qu’enfermée dans son fort de cartons en tout genre.

SeokJin savait, il savait la tristesse qu’elle ressentait. Ses yeux reflétaient le départ de celui qu’elle avait tant aimé, bien que cet amour ne relevait pas de cet amour que l’on surnommait l’amoureux, et son sourire, pourtant si doux, reflétait la douleur que son cœur ne cessait de crier. Combien de fois voulait-il lui rendre cette vie, mais combien de fois en était-elle incapable d’accepter…
Mais elle s’était levé, et avait posé le cadre de cette photo sur un des cartons. D’un pas lent, elle monta sur le dos de son jeune frère. Elle avait grandi, et avait désormais ce petit mètre cinquante-neuf. Mais elle ne grandissait plus, et son frère restait ce grand homme. Mais là-haut, l’Élue se sentait parfaitement en sécurité.

« Que devons-nous faire ? Peindre ? Ce serait peut-être mieux de repeindre maintenant. Murmurait-elle alors que sa joue était collée à celle du brun. Le sol était protégé, peindre restait une bonne idée. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
L'ange devient Femme.
L'hiver touche à sa fin, tu me manques. Patiente encore un peu, patiente encore quelques nuits, j'irai à ta rencontre. -Spring Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Situation amoureuse : La famille lui suffit.
Masculin Messages : 13
Points : 10
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 20
avatar

SeokJin Kim
MessageSujet: Re: « Ravivez-vous, souvenirs du présent… » [SeokJin Kim & Alice Kim]   Sam 3 Juin - 12:23

  De longues années s'étaient écoulées, sans qu'il n'ait le temps de voir ne serait-ce qu'une seule personne grandir. Un nombre d'années ne paraissant rien enlevé à toute une vie, mais un temps qui lui avait parut infini. SeokJin n'avait eu le courage de partir se battre pour les gens de son genre. Pour ceux dont la vie était éclairée par un peu de magie. Et parfois, il le regrettait. Tant de gens y avaient perdus la vie. Quand bien même s'il n'était pas allé au front, il en restait traumatisé. Qui aurait pu avancer que de tels événements allaient arriver ? Tout semblait tranquille, auparavant.
Le calme était revenu après cinq longues années. La guerre avait laissé différentes traces de son passage. Elle avait marqué les esprits, les lieux, mais aussi les corps. Et désormais, tous devaient se reconstruire chacun de leur côtés. Seulement, le jeune homme avait fait le choix de le faire en compagnie de sa sœur, Alice. Ils avaient donc emménagé ensembles. Enfin, rien n'était réellement au point. Ici et là traînaient de nombreux cartons, même pas ouverts. Ils formaient comme des remparts, autour d'eux. Une sorte de protection. Ou peut-être n'était-ce que l'imagination du jeune homme.

En soi, tous deux réussissaient plutôt bien leur vie. Alice travaillait dans cette librairie qu'elle avait ouverte, quelques temps auparavant, et SeokJin, lui, dans une école maternelle. Tout semblait parfait. Cependant, il savait que ça ne l'était pas. Durant la guerre, lui n'avait perdu personne. Oh bien sûr, la disparition de tous ces gens l'atteignait. Mais certainement pas autant que la disparition de Shin pouvait atteindre sa jeune sœur. Il voyait bien, lorsqu'il posait son regard sur elle, tout ce qu'elle pouvait penser. Il voyait bien tout le mal que cela lui causait. Et il se sentait impuissant. Que pouvait-il bien faire, si ce n'était qu'être là ? Peut-être que s'il avait eu le pouvoir de faire oublier ce qu'il souhaitait aux gens, il aurait effacé l'existence de ce jeune garçon de la mémoire d'Alice. Il ne savait pas tellement, en réalité. Il devait être bien plus perdu que jamais il ne l'avait été. Mais ce qu'il pouvait assurer, c'est qu'il ne supportait pas de la voir ainsi. Il savait combien le cadet Hoseok était important à ses yeux. Il pouvait se douter combien elle se sentait abandonné. Seulement voilà, jamais il n'avait vécu de telles choses. Alors, il demeurait ignorant.

L'hybride ne connaissait rien de ce garçon. Peut-être l'avait-il croisé deux trois fois. Lui avait adressé un sourire ou deux. Mais s'il pouvait revenir en arrière désormais, jamais il ne l'aurait fait. Sans même le connaître, il lui en voulait. Il lui en voulait tant d'avoir laissé Alice ainsi. Aucune justification n'était possible. Aucune excuse n'était valable. Le jeune professeur ne pouvait apprécier toute personne causant la tristesse de l'être lui étant le plus cher au monde. Chaque fois que le triste regard de la demoiselle se posait sur lui, il sentait son cœur se serrer. Comme si indirectement, Shin avait du pouvoir sur lui aussi. Jamais il n'en avait tant voulu à quelqu'un.

Ses sourires ne paraissaient même plus vraiment sincères. Il l'observait, alors qu'elle même observait autre chose. Un cadre, où était placée une jolie photo. C'était elle et ce garçon. Peut-être était-ce le seul souvenir qu'elle avait de lui, il ne savait pas. Il éviter d'aborder ce sujet avec la demoiselle. Il préférait attendre qu'elle décide de lui en parler. Parce que Alice savait toujours trouver le bon moment. Et si ça l'était pour elle, ça l'était pour son frère aussi. Jamais il ne pourrait refuser une discussion avec elle, aussi triste puisse-t-elle être.

Il avait voulu s'approcher d'elle, mais elle l'avait devancé. Elle s'était levée, et même avec ce pas lent, elle avait réussi à le rattraper. Un tendre sourire étira ses lèvres, alors qu'il posait ses mains sous les jambes de la demoiselle histoire de la maintenir. Il aimait être proche d'elle. Chaque fois, il se demandait comment il avait bien pu vivre tout ce temps en connaissant son existence, mais tout en étant loin. Il se souvenait, combien cela avait pu le rendre triste autrefois. Mais elle l'avait aidé à devenir ce garçon plein d'espoir. Celui qu'il était désormais. Déterminé. Jamais il n'abandonnait, car il se savait capable de réussir. Alors peut-être que leur rencontre n'avait été qu'un hasard, mais il remerciait simplement cette vie, qui parfois pouvait se montrer dure avec chacun. Désormais, Alice était près de lui, et seul ça comptait.

Il hocha doucement la tête, avant de reculer légèrement pour faire asseoir Alice sur une petite pile de cartons. Il savait qu'elle n'était pas bien lourde, alors, aucun risque que ça casse. Du moins, il espérait. Parce que c'était bien sa veine, si tout tomber, et qu'elle aussi. Il ne voulait pas qu'elle se fasse mal par sa faute.

« C'est une bonne idée ! »

Se penchant pour attraper deux rouleaux pour peindre, il observa la demoiselle avec un large sourire aux lèvres.

« Réflexe ! Lui dit-il en lui lançant un des rouleaux. »

Souvent, ces petites choses insignifiantes faisaient rire le jeune homme. Il lui en fallait peu, il devait l'avouer. Cependant, aujourd'hui son propre bonheur lui importait bien peu. Tout ce qu'il voulait était éloigner les tristes pensées de la demoiselle. Il allait comme à son habitude, tout faire pour qu'un vrai sourire naisse sur son visage. Sans une seule once de tristesse. Et s'il n'y arrivait pas aujourd'hui, il y parviendrait demain, parce qu'il n'abandonnait jamais. Il vint pincer la joue de la demoiselle, avant de soupirer, et de pose ses mains sur ses -propres- hanches.

«  Par contre, je te laisse le choix des couleurs. Je suis pas doué au niveau des assemblages. Puis, tu as meilleur goût que moi. J'ai pas très envie que notre appartement ne ressemble à rien, si tu vois ce que je veux dire. »

Un soupir passa la barrière de ses lèvres, alors qu'il observait le chantier qu'était leur appartement. Sincèrement, comment allaient-ils ranger tout cela ? Bonjour les odeurs de peintures, en plus. Heureusement qu'ils avaient prit soin de fermer au moins les portes des autres pièces. Même s'il n'était pas sûr que cela empêche vraiment les odeurs de voguer à travers leur petit chez eux. Il réfléchit un instant, avant de reposer son attention sur sa sœur.


« Est-ce que je peux te poser une question, Alice ? »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 115
Points : 10
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20
avatar

Alice Kim
MessageSujet: Re: « Ravivez-vous, souvenirs du présent… » [SeokJin Kim & Alice Kim]   Sam 3 Juin - 14:31

Pourquoi ne pouvait-elle oublier ? Ne serait-ce que pour une journée, elle désirait oublier. Son cœur l’aimait, ce magnifique sourire qui se gravait dans sa mémoire au fil des jours, mais il souffrait tant de son absence. Tout ce qui était d’une plus grande importance se trouvait sous son regard d’un brun mélancolique, alors qu’elle cherchait milles réponses à cette question qui hantait son esprit. Pourtant, lorsqu’elle observait son frère si attentionné, quelque chose demeurait changé en elle. Ce fût comme-ci le jeune blond lui donnait cette lueur d’espoir, comme-ci elle voyait enfin cette journée comme celle qui pouvait éloigner cette intense douleur que la jeune brune ressentait.
Son frère était désormais sa seule et unique famille, quand bien-même l’aîné de la famille Hoseok restait le grand-frère qu’elle n’avait jamais eu dans le passé. Ces deux jeunes hommes restaient deux personnes affectueusement différentes, mais elles gardaient ce lien qui semblait si identique. Alice restait persuadée qu’elle n’était point la seule qui avait ce besoin de réconfort, mais que son éternel proche, EunJi, en avait un certain besoin lui aussi.

Les cartons avaient cette particulière résistance au poids de la demoiselle, tant elle était d’une légèreté à couper le souffle. Il était vrai que dans le passé, elle ne se nourrissait que très peu, mais depuis cette tragique guerre, son besoin en nourriture était devenu plus minime, presque inexistant. Mais étrangement, elle se souvenait de ce jour où son ami, SungKyu, l’avait conseillé de se nourrir plus, ne serait-ce que pour prendre soin de son bien-être. En quelques sortes, la japonaise était têtue, et gardait la tête aussi dure qu’auparavant. Elle n’avait jamais réellement obéi, et ceci sans faire attention à ce que sa santé pouvait subir.
Réflexe ? Qui croyait aux réflexes d’Alice ? Encore la veille, la demoiselle s’était cogné la tête à une étagère de sa librairie, simplement en rangeant les livres qui étaient livrés dans la matinée. Alors le rouleau de peinture était tombé au sol, alors que son regard l’avait suivi. Alice suivait n’importe quelle chose tombant au sol : un objet, une feuille, une larme…
Se laissant glisser le long des cartons, la demoiselle ramassa ce pauvre rouleau de peinture qu’elle n’avait su rattraper.

« Les réflexes ne sont pas vraiment présents chez moi, SeokJin. Disait avec un soupçon de tristesse au fond de sa petite voix devenue plus féminine. »

Il y avait peu, la jeune femme avait pris ce petit carnet d’échantillons de couleurs. Le vendeur vantait la réussite de la marque peinture, alors qu’elle ne cessait de l’écouter énuméré les nombreux commentaires des clients. Pour elle, ce n’était que des choses insignifiantes, sans réelle valeur. Au final, elle s’était orientée vers une ancienne marque de peinture, celle dont personne ne vantait les mérites. Comment pouvait-elle être délaissée, elle aussi ? Ce n’était qu’une simple peinture.
La jeune femme avait ouvert un pot d’un bleu grisé, bien que le gris prenait le dessus sur le bleu, lorsque son frère se décida de lui laisser libre court à ses décisions. L’Elue aimait les choses classiques, c’était ce qu’elle était, une jeune femme tout à fait classique.

Lançant un regard légèrement interrogatif à son jeune frère, elle toucha sa joue. C’était quelque chose de bien étrange, qu’elle n’appréciait pas. Ses joues étaient pourtant rebondies, et aussi douce que de la soie, elles étaient comme une tentation de tendresse, mais pour la jeune brune, ce fût une vraie torture lorsque l’on touchait à ces deux petites et grosses joues. Touchant sa joue, elle soupira.

« S’il te plaît, ne touche plus à mes joues… »

Attachant ses longs cheveux bruns en un chignon, le souvenir d’une scène telle qu’elle lui revint, mais elle n’y prêta pas garde, préférant construire leur petit chez-eux comme ils allaient l’aimer. Versant la peinture dans un petit socle prévu à cet effet, elle commença à peindre le mur. Le sol était parfaitement protégé, ainsi que les prises électriques, la peinture pouvait être posée, bien-même s’il y aurait quelques petits dérapements.
Concentrée dans la peinture qui prenait peu à peu forme, elle haussa doucement les épaules en écoutant les paroles de son jeune frère.

« Oui, tu peux, SeokJin. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
L'ange devient Femme.
L'hiver touche à sa fin, tu me manques. Patiente encore un peu, patiente encore quelques nuits, j'irai à ta rencontre. -Spring Day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Situation amoureuse : La famille lui suffit.
Masculin Messages : 13
Points : 10
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 10/02/2016
Age : 20
avatar

SeokJin Kim
MessageSujet: Re: « Ravivez-vous, souvenirs du présent… » [SeokJin Kim & Alice Kim]   Lun 5 Juin - 0:57

  Il voulait tant lui faire oublier. Pouvoir ne serait-ce que quelques secondes, s’introduire dans son esprit, et lui dire de passer à autre chose. Il voulait tant qu’elle l’écoute. Mais il pouvait se montrer si compréhensible envers elle. Il savait combien cela pouvait être difficile. Et au fond, non. Non, bien sûr que non, il ne lui demandait pas de l’oublier. De l’effacer de sa mémoire. Tout simplement parce qu’il était parfaitement conscient que jamais ce ne serait possible. Même si lui n’avait jamais connu ça. Même s’il n’avait jamais perdu d’amis, parce qu’il n’en avait jamais eu réellement. Et cela lui allait ainsi. Il n’avait jamais perdu quelqu’un lui étant si cher. Car les seules personnes lui étant si précieuses étaient Alice et son père. Et lorsqu’il voyait sa sœur dans cet état, il songeait que parfois, sa vie était mieux ainsi. Il n’était pas asocial. Il parlait à des gens, souvent. Mais jamais ça n’avait de suite. Et peut-être que ne pas s’attacher était la meilleure solution, pour ne pas souffrir. Pourtant, il savait que ce n’était pas une chose contrôlable. Lui aussi, à son tour rencontrerait quelqu’un qu’il aimerait de tout son cœur. Peut-être comme Alice aimait Shin. Peut-être que ce jour ne serait pas demain. Mais il s’en fichait bien. Car aujourd’hui, tout ce qui lui importait était l’état de sa sœur. Tout ce qu’il voulait, était la rendre heureuse.
 
  Il savait que l’Elue ne mangeait que peu. Elle était si légère, qu’il ne pouvait croire qu’elle se nourrissait suffisamment. Mais désormais, il pouvait veiller sur elle comme jamais il n’avait pu le faire. Il allait pouvoir lui préparer à manger, comme il aimait tant le faire. Et même s’il savait qu’il ne pourrait la forcer, il espérait lui faire retrouver l’appétit. Oui, SeokJin espérait bien des choses. Il était un garçon ambitieux, lorsqu’il s’agissait de faire des choses pour les autres. Penser à soi en dernier, c’était bien son truc. Mais n’était-ce pas normal ?
 
  Un soupir s’échappa de ses lèvres quand il vit le rouleau tomber par terre. Il y avait du boulot. Et dans tous les sens du terme. Pas seulement dans cet appartement, mais aussi ailleurs. Il n’en voulait pas à la demoiselle de ne pas avoir attrapé ce rouleau, car c’était bien ridicule. Seulement, en la voyant se déplacer si lentement, avec si peu de conviction, il se posait des questions. Le ton que prenait sa voix était si… blessant. Cependant, le jeune homme refusait de se montrer triste. Il n’avait pleuré qu’une seule fois devant elle. Et ça avait été la première fois. Il était pourtant un garçon sensible. Simplement, il refusait de montrer à sa sœur que lui aussi pouvait être faible. Il estimait qu’elle en avait déjà assez avec sa vie, et qu’elle n’avait point besoin de ça.
 
« Je sais Alice, je sais. Ça viendra peut-être avec le temps ! »
 
  Il n’avait aucun souci à se faire. Alice et lui avaient à peu près les mêmes goûts. Alors bien souvent, ce qui plaisait à la jeune femme lui plaisait également. Et cette fois-ci encore, ça n’avait pas manqué. Le choix de la couleur le fit légèrement sourire. Il ne savait pourquoi, il était presque sûr qu’elle allait en choisir une dans ces tons-là. Peut-être que désormais, il la connaissait par cœur. Elle avait encore des secrets, elle lui cachait bon nombre de choses, il en était persuadé. Mais il se contentait de respecter sa vie privée. Être intrusif n’était pas une réelle bonne chose. Elle avait besoin de son espace, comme chaque être vivant. Les plantes aussi, en avaient besoin. Elles se trouvaient incapables de vivre entassées les unes sur les autres. Hormis lorsque cela avait toujours été ainsi. Acheter deux fleurs et les planter au plus proche l’une de l’autre ne menait qu’à les faire mourir, à les étouffer. Et SeokJin ne voulait étouffer sa sœur.
 
  Il la connaissait, et pourtant avait semblé oublier le temps de quelques secondes combien elle n’aimait pas qu’on touche à ses joues. Il avait une excuse : c’était irrésistible. Elles étaient si mignonnes, ses petites joues. Douces et rebondies. Comment diable pouvait-il ne pas être tenté ? Prenant une moue triste, sans bien de sérieux, il s’avança légèrement pour déposer un baiser sur sa joue gauche. Tant pis pour l’autre, elle resterait jalouse. Il faisait du favoritisme, en tant que gaucher. Alors, il ne savait si sa joue droite lui pardonnerait, mais il s’en fichait peut-être, au fond. Parce que ce baiser était seulement sa manière de se faire pardonner auprès d’Alice, pour avoir touché à une partie de son visage qui était sacrée.
 
« Tu me pardonnes, comme ça ? »
 
  Une grimace s’afficha sur son visage lorsqu’il entendit la brune prononcer son nom complet, accompagné d’une réponse à sa demande. Il lui avait dit tant de fois qu’il n’aimait pas qu’elle l’appelle ainsi. Il ne lui en voulait pas, encore une fois. Seulement, c’était un peu dur. Pourquoi ne devait-il pas toucher à ses joues si elle se permettait de l’appeler SeokJin ? Il avait là un moyen de la taquiner. Cependant, ce n’était pas son réel but. Il savait qu’elle n’était sûrement pas d’humeur à ces bêtises. Alors, il n’allait pas s’aventurer là-dessus.
 
« S’il te plaît Alice, Jin… »
 
  Oh, il ne haïssait pas son prénom. Enfin… il ne l’aimait pas non plus tant que cela. Seul son père avait le droit de l’appeler ainsi en toute circonstance. Il avait l’habitude que l’on cesse d’utiliser le diminutif dans des états tels que la colère. Alors, il préférait qu’elle évite de l’appeler « SeokJin ».
  Revenant au sujet principal, il mordit légèrement sa lèvre inférieure en observant la demoiselle peindre. Il avait failli oublier, mais non. Il n’avait pas perdu le fil. Enfin, en réalité, il n’avait pas de question bien sérieuse. Il voulait juste l’embêter un peu.
 
« Est-ce que tu m’aimes, lui demanda-t-il en souriant ? »
 
  Sans attendre la réponse, il se décida à réellement travailler. Ou presque. Lorsqu’il prit de la peinture à l’aide de son rouleau, il réalisa seulement une bande de peinture sur le mur, avant de céder à la tentation. C’était bien trop dur, il était un enfant, encore. Et ce malgré ses vingt ans. Il avait toujours le droit de se livrer à des jeux de gamins. Observant le visage de sa sœur en riant déjà, il s’empressa d’y mettre de la peinture, un peu partout. Il évitait tout de même de tâcher ses vêtements. Non, il préférait bien en mettre au maximum sur sa peau, surtout sur son visage. C’était plus drôle ainsi.
 

« Tu peux aller dans un musée, tu seras prise pour une œuvre d’art. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Situation amoureuse : Mariée à Tae.
Féminin Messages : 64
Points : 116
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 18
avatar
Administrateur

Meow
MessageSujet: Re: « Ravivez-vous, souvenirs du présent… » [SeokJin Kim & Alice Kim]   Hier à 18:52

Sujet fermé sous demande.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
~ Que le sourire de Meow vous accompagne à chaque instant. (Il vous surveille aussi...) ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Ravivez-vous, souvenirs du présent… » [SeokJin Kim & Alice Kim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: