Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Quelques gouttes s'étaient mises à tomber, avant que de nombreuses autres viennent les rejoindre. [Enola Powhatan & Daiya Mori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Quelques gouttes s'étaient mises à tomber, avant que de nombreuses autres viennent les rejoindre. [Enola Powhatan & Daiya Mori]   Ven 10 Fév - 22:44

Il était 6.00, un doux air de piano venait de retentir dans la pièce encore plongée dans la pénombre. Les volets n'étaient point fermés, mais le Soleil ne s'était pas encore levé. Pourquoi persistait-elle à se lever si tôt, même lors des week-end ? Elle ne le savait pas elle-même. Ses camarades de chambre devaient probablement la haïr, pour leur faire de telles choses. Sûrement préféreraient-elles dormir au lieu de se réveiller à cette heure. Cependant, rien ne les empêchait de ne pas se lever, et de se rendormir après. Daiya était de plus, d'un naturel discret. Elle se montrait respectueuse envers le sommeil de ses camarades, celui-ci était précieux. Elle ne se couchait pas bien tard, alors n'avait aucun mal à se lever à de tels horaires. La jeune Réfugiée appréciait bien plus se lever au petit matin, cela lui donnait le sentiment de pouvoir faire plus de choses dans sa journée.

Elle n'avait mit que peu de temps à se préparer. Elle ne comptait pas aller bien loin. Non, en réalité, elle ne comptait même pas sortir en ville. Pour quoi faire, de toute façon, elle n'avait personne avec qui sortir. Cela faisait un bon nombre de mois qu'elle n'avait pas vu son meilleur ami, et elle ne voulait pas songer à cela. C'était bien la seule chose qui pouvait la rendre triste, et elle tenait à tout prix à éviter ça. La vie était bien meilleure lorsque l'on souriait, selon elle. Elle s'était rendue dans la salle de bain, et s'était simplement laver les dents et le visage. Elle prenait sa douche le soir, comme beaucoup de gens, donc elle n'avait eu le besoin de la prendre ce matin. Dans son armoire, l'Elu n'avait pas cherché bien longtemps non plus. Elle n'avait pas des tonnes de vêtements, et tous étaient jolis à ses yeux. Malgré l'hiver déjà bien avancé, elle avait aujourd'hui décidé de porter une robe aux tons bleus. Évidemment, elle avait enfilé des collants noirs, histoire de ne pas trop avoir froid. Au niveau des chaussures, elle avait opté pour des chaussures de ville, simplement. Elle avait attaché ses cheveux en deux tresses, se positionnant sur les côtés de sa tête. En soi, aujourd'hui, elle était vêtue de manière plutôt simple et confortable. Elle n'avait pas souhaité se prendre la tête, si elle devait simplement aller se balader ou se poser dans un coin pour observer le paysage tout en écoutant de la musique.

Après avoir mit une veste, et enfouit son téléphone au fond d'une poche de celle-ci, la demoiselle s'empressa de sortir, prenant soin de ne pas faire de bruit en fermant la porte. Ses camarades avaient tout l'air de dormir encore à poing fermé, et c'était tant mieux. Elle devait avouer que ce matin, bien qu'elle soit de bonne humeur -comme tous les jours-, elle n'avait pas réellement l'envie de parler. Cela lui arrivait, parfois. C'était humain, et par conséquent, elle ne culpabilisait pas le moins du monde. Elle n'en devenait pas désagréable pour autant, alors où était le mal ? Parfois, elle souhaiterait dire aux gens «t'es gentil(le), mais j'ai pas vraiment envie de parler, désolée ». Cependant, elle ne le faisait que rarement. La jeune japonaise ne se forçait pas non plus lorsqu'elle n'en avait pas envie, mais elle prenait plus de pincettes habituellement. Elle disait les choses avec plus de délicatesse, pour ne pas froisser.

L'adolescente s'était baladée pendant de longues minutes dans les couloirs qui, à cette heure-là, étaient déserts. Puis, soudainement, elle eut une idée. Les jardins intérieurs, n'était-ce pas une bonne idée ? Là-bas, elle y serait certainement tranquille autant qu'elle le voudrait. Les gens s'y trouvant n'étaient pas du genre à déranger pour rien, mais bien seulement lorsqu'ils étaient dans le besoin. D'ailleurs, ils étaient peu à s'y trouver en ce moment même. Ce n'était pas étonnant. Il devait à peine être 8.00, désormais. La jeune fille ne fit attention à ce qui l'entourait, et se dirigea directement vers un banc, sur lequel elle posa son postérieur, afin de ne pas se tuer les jambes à rester debout trop longtemps. Elle se saisit de ses écouteurs, et les enfonça dans le creux de ses oreilles. Sortant son téléphone pour choisir la musique qui fut « Imagine » de John Lennon, elle augmenta le son, afin que celui-ci soit assez fort pour qu'elle n'entende pas trop de bruit, mais cependant assez bas pour qu'elle entende si jamais quelqu'un venait lui parler.

Ses yeux avaient longuement observés les alentours, jusqu'à se fermer. Elle avait eu la sensation que, peu à peu, ses paupières étaient devenues lourdes, très lourdes. Le marchand de sable était passé à une heure qui n'était pas la bonne. Peut-être s'était-il trompé, mais elle ne le savait. A dire vrai, elle s'en préoccupait peu, bien trop obsédée par le rêve dans lequel elle se voyait dix ans dans le futur. Si ça vie ressemblait à cela, dix ans après, elle en serait heureuse. Deux enfants, ainsi que son ancienne petite-amie, c'était tout ce qu'il lui fallait. Non, le souvenir de la jeune fille ayant fait un bout de chemin avec elle n'était pas douloureux. Il était évident qu'elle s'en voulait de s'être comporté ainsi envers elle, mais elle gardait espoir. Et puis, les souvenirs qu'elle gardait de leur relation étaient bons. Ce n'était pas comme si la jeune fille dont elle était amoureuse lui avait mené la vie dure, loin de là. C'était même plutôt l'inverse, lorsqu'elle y repensait.
Quelques gouttes s'étaient mises à tomber, avant que de nombreuses autres viennent les rejoindre. Cependant, l'Elu ne s'était point réveillée. Ses cheveux devenaient humides, de l'eau coulait sur sa peau, mais son sommeil était trop profond pour qu'elle ne puisse se réveiller, et son rêve bien trop agréable. A ce rythme là, elle allait tomber malade, même si elle en avait l'habitude. Elle était tout de même fragile, et avait tendance à attraper le moindre petit virus traînant dans l'air. La musique tournait toujours, mais le morceau n'était plus le même. Cette fois-ci, c'était une chanson de Whitney Houston. Mais évidemment, elle ne s'en rendait pas non plus compte. 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Quelques gouttes s'étaient mises à tomber, avant que de nombreuses autres viennent les rejoindre. [Enola Powhatan & Daiya Mori]   Lun 13 Mar - 8:58

Le sommeil s'enfuyait. Il était pourtant là. Pas très loin ni très près. Juste ici. Si bien que lorsqu'elle fermait les yeux – l'espace d'un instant – l'apaisement l'envahissait. Puis il s'éloignait aussitôt, pour ne laisser place qu'à ses démons et proies intérieurs. C'était un cycle infernal. Exactement comme le chat et la souris.

Enola décida finalement de se lever, il était inutile de retenter l'expérience un million de fois. Malgré toutes ses tentatives pour retenir celui-ci, il était clair qu'il ne désirait pas rester. Les premiers rayons lumineux passaient au travers des espaces non couverts par les volets et éclairait lentement la chambre. Néanmoins, la pénombre restait reine dans l'espace clos. Doucement, Enola marcha silencieusement parmi les lits où trônaient ses camarades de chambre. Elle ne les avait jamais rencontrée, pour sûr… elle s'arrangeait toujours pour dormir et s'éveiller avant les autres. Et si l'une d'elle était au lit plutôt, elle attendait qu'elles soient toutes coucher pour y aller sans crainte. La jeune fille avait peur qu'elles craignent sa nature sanglante…

Bien qu'elle avait appris à se contrôler au cours de ses derniers mois même si la tâche restait ardu. De ce fait, elle passait la moitié de son temps à l'infirmerie. Et depuis, elle avait appris le chemin par coeur – pour un peu, elle pouvait y aller les yeux fermés. Ceci dit, Enola arrivait toujours à se perdre dans les autres couloirs. C'était embêtant les premiers fois, surtout lorsqu'il y avait cours mais maintenant tout le monde était habitué. Oui, c'était devenu une routine, un train-train ennuyeux. La jeune femme se dirigea, non sans aucun mal, vers les salles de bains ; une douche froide était particulièrement la bienvenue – il n'y avait rien de mieux pour se remettre les idées en place. Sa douche ne dura pas bien longtemps, – peut-être était-ce son imagination ? – elle entendait des pas s'approchaient des douches et Enola voulait absolument éviter toutes personnes. Elle s'essuya vite fait, ne prenant pas le temps de sécher ses cheveux ; c'était inutile, après tout, les vampires ne tombaient pas malade et l'amérindienne avait une assez bonne condition physique pour résister au moindre rhume… Elle attrapa les premiers habits qui se présentèrent à elle, une paire de jean ainsi qu'un simple t-shirt blanc caché par sa veste en cuir, néanmoins elle n'oublia pas de saisir l'écharpe offerte par son père.

L'amérindienne se promena longuement dans les couloirs, elle devait se rendre à l'infirmerie pour prendre son déjeuner. Sinon elle risquait de sauter sur tout ce qui bouge et ce n'était pas souhaité. Elle toqua trois fois à la porte d'entrée de l'infirmerie puis entra. Il n'était pas là… la jeune fille n'avait vu que très peu l'infirmier malgré ses visites fréquentes. Enola haussa les épaules et alla se servir dans le petit frigo réservé aux petites sangsues ; elle se cacha ensuite derrière un lit pour siroter tranquillement son breuvage. Une fois fait, elle jeta sa poche de sang dans la poubelle et sortit aussi discrètement qu'elle était entrée. La jeune femme se promena de nouveau seule dans l'immense bâtisse. Que pouvait-elle bien faire aujourd'hui ? Il n'y avait pas cours, elle n'était pas d'humeur à faire de l'arc et elle n'avait aucun ami pour… s'amuser. Ce n'était pas faute aux élèves d'avoir essayé de l'approcher. Mais Enola était comme une bête sauvage, difficile à apprivoiser.
Alors qu'elle faisait son énième tour dans les couloirs, elle entendit des gouttes s'abattre sur la vitre. Une à une puis en coeur, comme une danse. Elles, au moins, n'étaient jamais seules. Doucement, Enola posa sa main contre la vitre et appuya son front contre celui-ci. Bon sang… la nostalgie l'envahissait, elle voulait rentrer chez elle. Dans sa forêt avec ses animaux. La solitude ne l'avait jamais paru aussi lourde. Elle soupira puis se releva pour continuer sa route lorsque ses yeux se posèrent sur un banc, là où une jeune fille était assisse. Sous la pluie ? Elle allait attraper froid… ou tomber malade tout simplement. Mais ça, ce n'était pas ses affaires… Elle avait l'air d'avoir le même âge qu'elle, elle était donc assez grande pour savoir ce qu'elle faisait. Enola continua donc son chemin. Cependant elle s'arrêta, elle parut hésiter ; bien sûr, elle ne voulait pas avoir trop de contact humain mais elle n'était pas un monstre. Pas ce genre du moins.


À la première occasion, elle dévala les escaliers, espérant que ceci menait aux jardins. Et pour une fois, elle eu raison, il conduisait bien aux jardins. L'amérindienne marcha dans les allées – ne prenant pas garder à la pluie qui commençait également à la mouiller – à la recherche de la jeune fille. Peut-être était-elle déjà partie ? Elle l'aperçue finalement, la jeune asiatique. Elle était naturelle et ne semblait pas affecter par la pluie… De quoi s'était encore mêlée Enola ? Il était clair qu'elle n'avait pas besoin d'aide. Elle avait même un air serein… Elle poussa un soupire. La vampire retira quand même sa veste, heureusement l'intérieur n'était pas mouillé ; elle s'avança doucement vers la belle endormie puis posa celle-ci sur sa tête afin de la protéger. Elle retira ensuite ses écouteurs et secoua un peu la jeune fille.

Tu vas attraper froid…
Revenir en haut Aller en bas
Féminin Messages : 65
Points : 2147483647
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 18
avatar
Administrateur

Meow
MessageSujet: Re: Quelques gouttes s'étaient mises à tomber, avant que de nombreuses autres viennent les rejoindre. [Enola Powhatan & Daiya Mori]   Ven 14 Avr - 18:10

Sujet fermé pour inactivité. Veuillez contacter un membre pour Staff pour le rouvrir.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
~ Que le sourire de Meow vous accompagne à chaque instant. (Il vous surveille aussi...) ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quelques gouttes s'étaient mises à tomber, avant que de nombreuses autres viennent les rejoindre. [Enola Powhatan & Daiya Mori]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques gouttes s'étaient mises à tomber, avant que de nombreuses autres viennent les rejoindre. [Enola Powhatan & Daiya Mori]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Le bonheur est un parfum que l'on ne peut répandre sur autrui sans en faire rejaillir quelques gouttes sur soi-même." - Katherine & Margaret
» Quelques souvenirs de fête ...
» ♦ Gabrielle de Vendôme ▬ « Une fille pure, si naïve et angélique va voir quelques plumes tomber de ses ailes. »‏‏‏‏
» Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile.. | Asher
» Quelques compliments et une question.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: