Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]   Jeu 15 Déc - 18:01

Mois de décembre. Aussi étrange soit-il, le froid n’est pas encore vraiment là. La neige se fait attendre. Peut-être pour Noël entend-on dans les couloirs du Manoir. Edith n’en ai pas sûre : depuis plusieurs années déjà, seuls quelques flocons blancs tombent. Ce n’est jamais assez pour faire une bataille de boule de neige ou un bonhomme. La jeune fille, pourtant, aime quand ce manteau blanc montre le bout de son nez. Elle trouve ça beau. L’hiver reste sûrement la saison préférée, bien qu’elle se satisfasse à contempler le paysage au début du printemps, quand une multitude de bourgeons s’ouvrent, et celui d’automne, au moment de la floraison des crocus. Quand ce beau mauve, au cœur safran, se dévoile le temps d’une journée.

Ce froid encore léger, permet cependant à la jeune blonde de profiter de l’extérieur. Surtout de la clairière, qui, en plein hiver, est balayée par un vent glacé. Observer ces couleurs rousses lui donnait le sourire. Ce qui était rare chez la jeune fille. Elle avait revêtu une veste bien chaude, un jeans simple et des converses. Elle prit son baladeur et une partition, ainsi qu’un crayon de bois soigneusement taillé. Ses cheveux étaient joliment nattés. Comme à son habitude, elle avait soigné sa tenue, même si elle restait habillée simplement. L’encombrement n’était pas nécessaire pour ce qu’elle allait faire.

Ses pas la guidèrent naturellement à la clairière, cette étendue verte, emplie d’animaux et d’insectes en tous genres. Cet endroit avait quelque chose de magique à ses yeux, une paix incroyable s’en dégageait. Le temps y semblait imperturbable et laissait libre court à la musique. Même si elle ne comptait pas jouer cette fois-ci, elle préférait sortir plutôt que de rester enfermer, surtout que personne ne pouvait prévoir quel temps il allait faire le lendemain, si une grande vague de froide ou d’humidité allait s’abattre ou si l’air resterait sec et relativement doux.

Un son de basse entra en contact avec ses oreilles. Elle se stoppa un court instant. Elle espérait être seule, que la fraîcheur de ce mois de décembre dissuaderait les plus téméraires. Elle soupira avant de reprendre son chemin vers son endroit fétiche, un petit espace culminant dans cette étendue d’herbe. Elle écouta un long moment le garçon jouait de cet instrument qui lui était presque inconnu, puisqu’elle n’avait jamais essayé de basses. A part les notes jouées avec précision, rien ne perturbait ce silence et ce ne serait pas la jeune vampire qui essaierait. Elle attendait patiemment que l’homme finisse de jouer pour enfin commencer sa composition.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]   Jeu 15 Déc - 19:19

La matinée était fraîche en ce mois de décembre, et c'était l'occasion rêvée pour sortir mon imperméable de cuir flambant neuf que j'avais acheté il y a peu ! Ouais, je vous fais le topo vite fait, y a pas longtemps j'avais fini de faire pousser mon herbe, du coup j'avais vendu et du coup j'avais empoché les gains. Je m'étais fait une jolie somme sans mentir, du coup j'en avais profité pour acheter quelques bricoles mais surtout ce magnifique imper' en cuir noir et la basse que je tenais actuellement dans les mains, une basse acoustique pour être précis, une Eagletown Leona pour être encore plus précis. J'étais pas peu fier, elle m'avait pas coûté une blinde pour une basse - 200 boulasses quand même - mais ça allait, elle envoyait le pâté.

J'avais décidé de sortir ce matin, d'une part parceque le froid ne me dérangeait pas - j'étais un ours je vous rappelle, et même sous forme humaine j'étais poilu et donc peu sensible au froid - mais aussi parceque j'aimais bien aller dans la clairière parfois pour jouer un peu de la basse pendant qu'y avait personne. Non pas que ça me dérangeait d'avoir des fans, mais pour m'entraîner j'aimais bien être tranquille je vous le cache pas. Et puis je sais pas, la clairière était un lieu plutôt cool, un genre de coin tranquille où j'aimais bien passer du temps en fumant des joints et en écoutant du metal sur mon mp3. En parlant de joint, y en avait un qui pendait à mes lèvres, éteint, alors que je jouais un bon petit morceau de Nirvana, me laissant porter par la musique et la défonce.
Spoiler:
 
Je jouais tranquillement, avec précision pour une fois - parceque ouais il m'arrivait d'être négligent dans mon jeu quand j'avais trop fumé - et complètement absorbé par mon travail. Je tapais du pied en même temps dans l'herbe humide, en rythme autant que faire se peut vu que je jouais la musique de souvenir. Je me risquai même à la fin à chanter le dernier couplet et le refrain, en espérant pas trop faire du yaourt. Bon j'étais pas un chanteur exceptionnel, n'ayant jamais pris de courts, mais je me démerdais pour imiter la voix de Kurt, qui lui même n'avait pas dû prendre souvent des courts de chant vu que c'était un clodo avant d'être une star internationale.

Une fois que j'eus finis, je souris en rallumant mon joint, satisfait de mon travail et me tournai pour respirer l'air frais. Mais à ma grande suprise quelqu'un m'observait discrètement, sur une butte un peu plus en hauteur. Une belle blonde à la peau pâle, que j'avais déjà vu en cours je crois, ou dans les couloirs. Enid elle s'appelait non ? Je savais plus. Dans le doute je préférais pas l'appeler par son prénom. Je lui fis un grand sourire radieux - un peu niais il fallait se l'avouer - en lui faisant un coucou de la main tout en m'approchant tranquillement, la démarche calme et détendue. J'allais pas laisser passer une chance de sociabiliser quand même !

Une fois arrivé au pied de la butte, je lui lançai:

"Salut ma jolie ! Tu fais partie de mon fan club ?"

Je ricanai, de mon éternel rire bête, ayant tout de même pris un air bienveillant et amical pour lui parler, et enchaînai:

"Ca fait plaisir de voir du monde ! Ca te dérange de sociabiliser avec moi en cette belle matinée ?"

Ouais des fois j'avais des élans lyriques quand je parlais, cherchez pas c'était la défonce.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]   Sam 17 Déc - 19:47

L’homme jouait un morceau de Nirvana -Edith ne pouvait par contre pas dire le titre, n’étant pas une experte. Il lui semblait qu’il avait une certaine aisance à jouer, sans partition, même si j’avais cru entendre quelques fausses notes. Et quand le morceau fut fini, elle baissa sa tête sur sa feuille vierge et inscrivit dans la portée la clef de sol et la mesure. Dans sa tête elle se jouait les notes pour essayer de trouver par quelle note elle allait commencer, si ce serait une blanche, un noir ou bien encore une croche. C’était la première fois qu’elle essayait cet exercice sans un instrument à sa portée. La demoiselle devait donc se remémorer chaque note jouée et entendue pour créer un morceau harmonieux. Si elle échouait, ce ne serait pas bien grave, même si une grande déception l’envahirait alors.

Une voix résonna devant elle. Une voix grave, celle de l’homme à la basse. Edith releva la tête et reconnu un ancien élève du Refuge, Max si ses souvenirs étaient bons. Il lui avait toujours fait peur, avec son physique imposant, d’ours. Et elle avait plusieurs fois remarqué ses yeux rouges. Mais il lui avait adressé la parole et ce serait mal poli de fuir, malgré ce « ma jolie » qu’elle n’appréciait pas vraiment. Elle lui sourit donc.

- Absolument pas. Je pensais plutôt être seule en venant ici.

Elle replongea sa tête sur sa partition et inscrivit à la hâte trois mesures complètes, de peur de les oublier entre-temps. Elle se repassa l’ensemble de note dans sa tête et reposa son crayon, trouvant que ça ne sonnait pas trop mal pour l’instant, dans son petit cerveau. Et la deuxième question de Max fusa. Elle secoua la tête, pour dire que non. Sa réponse était assez forcée puisqu’elle aurait préféré être seule avec ses notes, pour ne pas perdre une miette de celles qui pourraient fuser à tout instant dans sa tête. Elle soupira. Le garçon avait beau lui faire peur, il n’avait pas l’air méchant et ils ne devaient avoir que deux ans de différence environ. Et la blonde avait tellement peu d’amis qu’elle préférait éviter faire mauvaise figure.

- J’étais venue ici pour composer mais je peux prendre un peu de mon temps pour discuter.

Ses yeux se portèrent sur l’orée de la clairière, à l’opposé de leur position. Il lui sembla voir une biche qui détala rapidement. Un hybride peut-être. Mais ces personnes, comme les animaux, avaient souvent la faculté de sentir la présence de vampires ou d’animaux dangereux, surtout s’ils étaient une proie facile. Elle l’avait vite compris.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]   Sam 17 Déc - 20:13

La jeune fille me fit un gentil sourire et inscrivit quelques notes sur sa feuille. Je savais pas vraiment ce qu'elle faisait, c'est pourquoi je plissai légèrement les yeux, curieux comme un gosse. Mes sens affûtés me permirent d'apercevoir une... une clé de sol ? Oh je vois, madame était musicienne! Je fis une moue dubitative malgré moi, mon joint en bouche me donnant un air de mafioso ou de personnage de manga badass, au choix. Elle composait sans instruments la demoiselle? Ma foi, j'avais jamais essayé auparavant, ou alors j'étais trop défoncé/bourré/autre état d'esprit néfaste et pourtant si plaisant.

Elle me répondit ensuite:

"- J’étais venue ici pour composer mais je peux prendre un peu de mon temps pour discuter."

J'entendis un bruit derrière moi, loin derrière, probablement proche de l'orée des bois. Je n'y fis pas attention, après tout y avait beaucoup de bestioles dans la forêt, voir même des hybrides qui aimaient prendre le temps de laisser parler leur coté animal. Moi j'avais aucun problème contre ça, mais mon coté animal était assez invasif. Certes, quand j'étais transformé, je gardais le contrôle sur mon esprit, mais mon esprit changeait, je devenais un peu plus sauvage - oh ça va, dites pas que je le suis même en humain ! - et je penses même que si je restais plusieurs semaines sous ma forme animale il serait possible que je deviennes un vrai animal. En plus intelligent ça va de soi.

Je mis mes mains derrière ma nuque en regardant ma compagne avec un sourire bienveillant, la fumée de mon joint venant me caresser les narines. Une idée me vint alors à l'esprit, une idée folle qui ne pouvait germer dans un esprit sain. Heureusement j'étais pas un esprit sain, loin s'en faut !
Je m'approchai un peu plus de Enid et lui demandai:

"Tu peux me rappeler ton nom déjà? Je suis sûr de t'avoir déjà croisé mais j'ai peur de faire une bourde, et un gentleman tel que moi ne peut pas se permettre de froisser une si charmante dame..."

Je lui fis un clin d'oeil en tirant une latte. Oh ça va, Sakura et moi c'était fini, je pouvais faire des clins d'oeils à qui je veux ! Je ne le fis pas transparaître sur mon visage amical mais Sake me manquait terriblement. On ne s'était pas quitté en mauvais terme, on s'était juste quitté comme ça. Comme on ferme un livre après l'avoir terminé, heureux tout de même du contenu et pourtant triste que ça soit fini.
Je fis resortir la fumée par le nez, comme un buffle, et vint me poser à coté d'elle. Pas trop proche quand même, je voulais pas l'effrayer. J'étais pas collé à elle quoi. J'ajoutai après qu'elle m'ait répondu:

"Et tu fais partie de quel groupe?"

J'avais aucun souvenir d'à quel groupe elle appartenait, mais je remarquai qu'elle avait des canines plutôt ostentatoires. Une vampire peut-être? Ou une hybride de prédateur? J'étais sûr que derrière ses yeux doux et cette sorte d'aura de bonté se cachait une tigresse qui chassait comme personne. Bah tiens, peut être que c'était une tigresse !
Quoi qu'il en soit je gardais mon plan fou en tête, attendant le moment propice.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]   Dim 18 Déc - 12:39

La feuille semblait intriguer Max, qui ne se gêna pas pour regarder ce que c’était exactement. Edith s’en fichait de ce qu’il pouvait penser, elle aurait plutôt souhaité être seule et ne pas être importuné, en plus, par l’odeur du joint du garçon. Il lui semblait que l’odeur était multipliée à cause de son olfaction assez développé. Et ça l’écœurait. Et il finit par s’asseoir à côté d’elle, rapprochant encore plus le relent que dégageait ce qu’il fumait. La blonde posa son crayon et sa feuille à côté d’elle et tiqua lorsqu’il se rapprocha d’elle.

« Tu peux me rappeler ton nom déjà? Je suis sûr de t'avoir déjà croisé mais j'ai peur de faire une bourde, et un gentleman tel que moi ne peut pas se permettre de froisser une si charmante dame... »

La tournure des phrases la dérangeait, ainsi que le fait qu’il soit assez proche d’elle. Trop, même, à son goût. Dans sa tête c’était une espèce d’ouragan qui passait. Elle était partagée entre partir rapidement ou rester, pour paraître polie, et lui demandait gentiment de se décaler. La deuxième solution lui paraissait plus tolérable, plus acceptable. Elle n’avait déjà pas forcément une bonne réputation auprès de certains élèves, parce qu’elle était assez froide et distante et elle n’allait pas en rajouter en faisant penser qu’elle était associable.

- Edith. Par contre pourrais-tu faire quelque chose pour l’odeur de ton joint. Ca me dérange. Lui dit-elle, essayant de rester la plus courtoise possible.

Elle reporta son attention sur la lisière de la clairière, là où elle avait vu la biche. Quelque part, elle espérait qu’elle était encore là, à épier, malgré sa peur. La curiosité des animaux et des gens l’avait toujours intriguée, elle, qui n’était pas plus curieuse que ça. Elle était plutôt désireuse d’en apprendre toujours plus, mais pas curieuse. En cours, elle écoutait, sans jamais poser de question, mais était ravie quand quelqu’un en posait une, puisqu’elle pouvait, dans ce cas-là, en assimiler davantage. Il était rare qu’un livre soit ouvert par elle-même pour répondre à un de ses questionnements. Elle aimait rester dans ce mystère, contrairement à beaucoup d’autres.

- Je suis une vampire.

Edith avait consciemment laissé ses crocs sortis. C’était un petit jeu qu’elle avait. Même si la plupart du temps ils étaient invisibles aux autres, elle, elle savait qu’ils étaient bien présents. Mais ils étaient surtout visibles lorsqu’elle n’était pas à l’aise. Son « don » en faisait souvent des siennes et il arrivait même qu’elle ne se contrôle pas quand elle sentait du sang proche d’elle. La plupart du temps, tout de même, elle ne faisait que distinguer ces effluves sans pour autant avoir envie de mordre quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]   Dim 18 Déc - 13:45

" Edith. Par contre pourrais-tu faire quelque chose pour l’odeur de ton joint. Ca me dérange. - Je suis une vampire."

Me répondit la charmante dame, occupée à regarder la lisière de la forêt. Elle avait probablement remarquée la bestiole si c'était une vampire. Vu la tête qu'elle tirait je doutais que ça soit une grosse bête. Pas un truc dangereux en tout cas.
Pas comme moi.
Tiens, ma seconde nature était là. C'était pas vraiment de la schyzophrénie, enfin j'espérais pas en tout cas, mais c'était comme mes propres pensées, en plus sauvage. Mon coté animal, que j'avais assimilé avec le temps au lieu de le fuir.
Qu'est-ce qu'elle m'avait dit déjà Enid - euh Edith pardon ? Ah oui elle aimait pas l'odeur du joint. Je l'avais presque fini de toute façon. Ma main se couvrit alors tout doucement de poil châtains aux teintes grises, devenant musclée et griffues, et j'écrasai la clope de ma poigne de fer avant de la ranger dans mon cendrier portable. Je le sortis de mon imper', l'ouvrit en y déposant les restes dedans puis refermai et le rangeai de nouveau dans ma poche intérieure. Je sortis ensuite un déodorant Scorpion - mon préféré - et m'en mis rapidement sur le corps pour couvrir l'odeur que détestait tant notre chère vampire. Je lui fis un sourire en lui demandant:

"Ca va mieux comme ça ? Je voulais pas te déranger, désolé."

N'oubliez pas que j'avais toujours un plan fou en tête. Je décidai de lui poser la question de but en blanc, même si Edith m'avait pas l'air d'être le genre de nana à faire ça:

"Dis moi Edith, tu as déjà chevaucher un grizzly ? Et si non, ça te tenterait ?"

Il y a des chances pour qu'elle me prenne pour un taré avec ces questions, mais peut être verrais-t-elle où je veux en venir ? J'avais encore jamais fait faire un tour à quelqu'un sur mon dos, mais l'heure était à l'expérimentation !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]   Jeu 22 Déc - 17:58

Alors que j’étais encore occupée à observer la lisière de cette forêt dense, Max écrasa la cigarette et la rangea dans un cendrier. L’odeur de son déodorant suivit. Ce n’était pas l’odeur qu’elle préférait mais elle était tout de même plus supportable. Edith était chiante. C’était le mot. Mais quand on a un odorat aussi développé que celui d’un vampire, chaque  relent nauséabond lui était difficilement supportable.  Et la blonde essayait de préserver son nez pour pouvoir distinguer le sang. Parce qu’aucun sang ne sentait pareil à ses yeux. Le groupe y jouait bien sûr mais certains restaient plus sucrés que d’autres, plus parfumés. Elle hocha donc simplement la tête à la question de Max. Elle n’allait pas s’éterniser là-dessus. Elle n’en voyait pas l’utilité.

"Dis-moi Edith, tu as déjà chevauché un grizzly ? Et si non, ça te tenterait ?"

Elle ouvrit de grands yeux.  Cette requête était étrange. Non, jamais elle n’avait fait ça. Et elle n’en avait pas vraiment envie non plus, pour la simple et bonne raison qu’elle préférait garder les pieds sur terre, au sens propre du terme. La hauteur lui faisait peur depuis toute petite, peut-être autant que l’orage. Elle avait bien essayé de la vaincre mais une boule se formait dans son ventre. Et elle savait qu’un grizzly c’était haut. Ce n’était pas le genre d’expériences faites pour elle. Pour ça, il devrait trouver quelqu’un d’autre.

- Excuse-moi mais je préfère garder les pieds sur terre.

Un bruit plus gros que les autres, provenant de la forêt l’intrigua et elle se redressa d’un bon. Ce n‘était pas la biche qu’elle avait aperçue quelques minutes avant. Non, c’était plus gros. Peut-être un loup. Et la jeune blonde avançait. Elle n’avait pas peur de ça, des animaux plus ou moins sauvage. Non, c’était  plutôt les humains, des êtres fourbes. Avec sa vitesse et sa force elle n’aurait surement aucun mal à repousser une bête qui essaierait de l’attaquer. La lisière lui fit donc face et elle entra dans le bois. Elle trouvait l’ambiance pesante, elle avait vraiment l’impression d’être observée. Il y avait définitivement quelqu’un dans cette forêt, tout près d’elle. Au lieu de rester debout, elle s’accroupit. Elle savait que c’était un signe de soumission chez les animaux, quand on était proche du sol. Cette chose l’intriguait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]   Jeu 22 Déc - 23:16

La belle déclina poliement l'offre:

"- Excuse-moi mais je préfère garder les pieds sur terre. "

J'haussai les épaules. Dommage pour elle, j'étais d'humeur à me laisser monter par une fille aujourd'hui, et croyez bien que ça arrivait pas tous les jours. Je m'étirai quand soudain un gros bruit me parvint depuis derrière. Je me retournai, intrigué, et vit que Edith avançait vers la lisière des bois. N'écoutant que mon courage - et mon esprit de fanfaron - je lui dit:

"Eh Edith ! Attends !"

Et je bondis près d'elle, mon corps se changeant de lui-même, grossissant, passant d'un metalleux costaud à un grizzly dix fois plus costaud. Depuis peu je réussissais à intégrer mes vêtements dans la transformation, ce qui m'évitait de me désaper à chaque fois. On m'avait promis il y a de ça des années de m'apprendre à maîtriser mon pouvoir, et c'était chose faite je pense. En à peine deux secondes j'étais à coté d'Edith, immense, puissant, griffu. Je la vis se mettre accroupie, fronçant mes sourcils de grizzly. Qu'est-ce qu'elle cherchait à faire ? Ca m'avait pas l'air d'être un animal très docile qui avait fait ce bruit, il risquait de lui arriver des bricoles si elle se mettait dans cette position. Mais je compris finalement ce qu'elle cherchait à faire. Ou plutôt, mon instinct animal le comprit. Elle se mettait en position de soumission face à la bête. Pas très guerrière notre vampirette.

Quant à moi je restai en position, pas aggressif mais plutôt à l'affût, humant l'air pour essayer de détecter à quoi on avait affaire. Quoi que ça soit, ça ne faisait probablement pas le poids face à moi, ni face à Edith. Les vampires étaient des créatures avec un gros potentiel de puissance, peut-être même rivaisaient-ils avec moi?
Je restai ainsi, patientant, attendant que la créature s'en aille, mais son odeur ne semblait pas partir. Il nous épiait, restant à distance, peut être par peur, ou par fascination, si tant est que les animaux pouvaient être fascinés. Je me tournai vers Edith en voulant lui dire qu'elle ne craignait rien, mais ça se traduisit par un:

"Grrroaaannr..."

Ouais, j'espérais qu'elle avait pris option grizzly sinon elle allait rien comprendre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 64
Points : 2147483645
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 19


MessageSujet: Re: Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]   Dim 22 Jan - 20:32

Sujet clôturé pour inactivité. Veuillez contacter un membre du Staff pour le rouvrir.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je suis...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cet endroit avait quelque chose de magique. [Max Velmist/Edith C. Thompson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B
» Un lien c'est quelque chose d'unique, qu'il soit positif ou négatif. Alors, vous en voulez un avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: