Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « Toi qui illumine mon regard, deviens ma Muse, l’univers de mes œuvres. » [SeokJin Kim & HyoJin Choi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Plouf...
Féminin Messages : 17
Points : 41
Date de naissance : 11/01/1997
Date d'inscription : 13/08/2016
Age : 20


MessageSujet: « Toi qui illumine mon regard, deviens ma Muse, l’univers de mes œuvres. » [SeokJin Kim & HyoJin Choi]   Dim 11 Déc - 15:57

Malgré l’hiver semblant déposer bagage sur la nature, c’était une belle après-midi pour une balade au parc. En effet, les températures étaient des plus froides, mais rien ne pouvait empêcher humains et êtres magiques de passer un bon moment à l’extérieur. Il n’y avait rien de tel qu’un petit bol d’air frais pour raviver la flamme de la vie en une personne quelconque. Et ceci, l’Hybride l’avait compris.
Depuis un petit moment, la jeune femme aux cheveux ébène ne cessait de travailler. Elle avait passé un bon nombre de journée à observer son coup de crayon créer milles univers, et ce, pour son plus grand bonheur. Ainsi, elle rentrait tard, et semblait quelques peu épuisée. Pourtant, Noël approchait. L’employeur lui avait alors proposé deux semaines de congés qui allaient lui être payées, ces vacances étant, quelque peu, en avance.

Le petit garçon nommé JinYoung était sur la voie de la guérison, celle qui demandait effort sur effort, mais qui portait ses fruits à chaque séance passée dans cet hôpital. Rien n’était mieux que d’observer ce jeune garçon d’à peine cinq années reprendre des couleurs, et observer ce sourire si heureux sur ses lèvres. Du haut, et malgré, ses dix-neuf années, la jeune dessinatrice avait entreprit une demande d’adoption de ce jeune enfant. C’était un cadeau de Noël en plus des autres, mais HyoJin était une jeune mère accomplie, au fond de son cœur. L’instinct maternel lui avait toujours été découvert. Il était certain qu’il n’y avait de père, pour s’occuper d’une telle petite famille, mais l’ancienne Réfugiée savait pertinemment qu’elle avait un assez grand courage pour être seule dans cette situation.

Habillée d’une jolie robe noire, et d’un long manteau de la même couleur, ses talons résonnèrent légèrement sur le sol, alors qu’elle lâchait la main de son jeune petit compagnon, le laissant jouer avec les autres enfants dans le parc de jeux. Réajustant son écharpe grise pour ne pas attraper froid, elle se posa sur un banc, observant le jeune JinYoung être heureux auprès de ces enfants.
Les pensées de mettre ce petit garçon à l’école lui revenait beaucoup à l’esprit. Il était ce genre d’enfant recevant une éducation à domicile, mais il avait toujours eu la capacité de s’adapter aux autres. Sa maladie ne l’empêcherait sûrement pas d’être un bon élève, et encore moins d’être ami avec autrui. Sincèrement, elle y réfléchissait de plus en plus. L’avenir se dévoilait sous ses yeux.

L’avenir en ce moment était, une fois de plus, un dessin. Elle avait entreprit le portrait de cet enfant plus qu’heureux, qui riait aux éclats. Elle n’avait besoin que de quelques coups d’œil sur son modèle, et voilà son coup de crayon prêt à faire découvrir l’œuvre qu’elle allait dessiner de son cœur et de sa main.
Mais peut-être n’était-ce pas le bon moment pour quitter le jeune garçon des yeux. Lorsqu’elle eût l’idée de l’appeler pour qu’il prenne son goûter, son regard ne le trouva pas. Ainsi, elle prouvait son instinct inquiet, comme s’il était le fruit de ses entrailles.

Elle s’était levée, et l’avait cherché. Son sac était lourd, mais elle tenait bon, son besoin de le retrouver lui donnait un sacré courage. JinYoung ne devait s’en aller seul, les inconnus n’étaient pas tous si gentils, et ne demandait pas la même confiance. Il pouvait être enlevé, et elle ne le désirait pas. Elle ne l’aimait pas comme un frère cadet, mais bel et bien comme un fils.
Le trouvant auprès d’un jeune homme, elle se précipita alors, récupérant le jeune garçon. Elle n’allait pas le punir, bien au contraire. Simplement, elle allait lui expliquer qu’une telle chose n’était pas à refaire. C’est alors que sa douce voix s’éleva.

« Ne me refait plus une telle frayeur… JinYoung, ne t’en vas plus, les inconnus ne sont pas tous très gentils. HyoHyo était triste de ne plus te voir. »

Oh, bien-sûr, elle savait pertinemment qu’elle avait l’air d’une idiote à parler de cette manière, mais il n’avait seulement que cinq ans, alors c’était une manière de faire comprendre les choses à cet enfant.
Levant son regard vers le jeune homme, une certaine lueur brilla dans son regard. Les traits du blond étaient d’une douceur, ses yeux étaient d’un magnifique… Il se présentait comme un modèle plus que parfait, et cela donnait à HyoJin le désir de pouvoir le dessiner. Posant son petit compagnon sur la place auprès de ce jeune et beau garçon, elle lui offrit un doux sourire.

« Je suis navrée s’il vous a embêté, mais il aime faire de nouvelles connaissances. »

Tout en le regardant, elle prépara le petit goûter du petit garçon, souriant en lui donnant son nounours en attendant que le lait qu’elle avait gardé se réchauffe un peu plus. Elle était à la fois dans le rôle d’une mère et d’une grande-sœur.
Un léger rire avait passé la barrière de ses lèvres légèrement rouges. Elle se demandait à quoi le jeune inconnu auprès d’elle pouvait penser, alors cela avait tendance à l’amuser, simplement.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
But love doesn’t make sense.
Te souviens-tu de ces pissenlits de couleur blanche? Je suis de ceux-ci, lorsque tu souffles, je m’envole. Je suis libre, et je me laisse porter par le vent. Souvent, j'ai le souvenir que tu ne me laisseras pas filer, mais que tu pourrais tout autant m'abandonner. ©️Wild heart  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « Toi qui illumine mon regard, deviens ma Muse, l’univers de mes œuvres. » [SeokJin Kim & HyoJin Choi]   Dim 18 Déc - 21:10

C'était la journée parfaite pour sortir. Les températures étaient douces malgré l'hiver déjà bien proche. Le Soleil s'était imposé tôt dans la journée, ce qui avait réveillé le jeune garçon. Il avait pour habitude de laisser les rideaux ouverts, préférant amplement être réveillé par la lumière du jour plutôt que par le son atroce de son téléphone lui signalant qu'il était l'heure de se lever. Il avait ses petites habitudes, et ce depuis longtemps. Pas une seule fois il n'avait été en retard. Son sommeil était léger, et à la moindre source de lumière, au moindre bruit ou mouvement, il sortait des bras de Morphée.

Aujourd'hui était le jour parfait pour sortir. Le souci était que SeokJin n'avait personne pour l'accompagner à l'extérieur. Enfin, non. Ce n'était pas réellement un problème. Il était habitué à être seul, car il ne voyait pas grand monde à part Alice. Sa timidité l'empêchait d'aller vers les autres, et par conséquent, cela l'empêchait de faire connaissance avec des jeunes de son âge. Il n'avait pas réellement d'amis, au Refuge. Cela ne lui faisait pas grand mal. Bien évidemment, il y avait des instants où il se sentait seul. Des instants où il se remettait en question. Souvent, il se disait qu'il était temps qu'il change. Ce n'était en aucun cas qu'il n'était pas sociable, bien loin de là. Le garçon aimait vraiment discuter avec les gens, en apprendre un peu plus sur eux. Seulement, il était incapable d'aller vers quelqu'un. Sûrement avait-il peur qu'on le juge de nouveau, ou que l'on se moque de lui. L'Hybride était une personne sensible, après tout.

Le jeune Réfugié avait passé du temps à choisir ses vêtements. Mais il avait finalement opté pour la sobriété. Un jean d'une couleur parfaitement banale, un sweatshirt gris, et pour tout de même se couvrir un peu, son long manteau noir. Parce que tout de même, l'air était doux, mais ce n'était pas le même qu'en été. Et il n'avait pas tellement envie de tomber malade. Ses cheveux n'étaient pas réellement coiffés. Le matin, il ne prenait le temps que de les peigner. Il ne voyait pas vraiment l'intérêt de faire une quelconque autre chose. Ses cheveux étaient… indomptables. Alors il préférait ne pas trop y toucher. Au moins, il était sûr que personne ne pouvait se moquer de lui lorsqu'il entrait dans une salle de cours. SeokJin n'était pas une personne faisait vraiment attention au regard des autres. Il y pensait, souvent. Mais quelques fois, il se disait que ça n'en valait pas le coup. Après tout, il n'était pas humain, mais il avait bien le droit de vivre tranquillement.

En milieu d'après-midi, le jeune garçon avait rejoint le parc. Il avait prit le soin de ranger son livre préféré dans son sac de cours, pour ne pas l'abîmer. Il comptait simplement se poser pour lire dans un coin, et peut-être observer les enfants jouer. C'était quelque chose qui l'apaisait. Cela lui évoquait aussi de nombreux souvenirs, pour la plupart agréable. Mais certaines fois, c'était beaucoup moins sympathique. Et ces fois là, SeokJin se contentait de ne plus les regarder. Il n'aimait pas être triste. Ce n'était pas quelque chose d'agréable, après tout. Alors il faisait tout pour que cela arrive le moins souvent possible. C'était un peu comme si, lui-même, il se protégeait des mauvaises choses et des mauvaises ondes. C'était une chose importante pour lui, le sourire. C'était d'ailleurs ce qu'il trouvait de plus beau chez quelqu'un, son sourire. La forme que prenaient les yeux, également. C'était un peu comme si ceux ci souriaient aussi.

Cela faisait quelques heures qu'il était plongé dans son roman. Rien ne semblait pouvoir l'en sortir. Les aventures du héros le prenaient bien trop pour cela. L'Hybride avait presque l'impression d'y être. Mais lorsqu'il entendit du bruit, tout près de lui, il se décida à poser son livre. Quelle ne fut pas sa surprise de voir un enfant, d'à peine cinq ans tout près de lui. Il était adorable. Son visage en disait long sur ses origines. Le jeune Réfugié s'apprêtait à se lever, et à dire quelque chose. Mais quelque chose l'interrompit de nouveau. Une demoiselle venait tout juste d'arriver. Et à en juger ce qu'elle disait, c'était elle la maman. Une maman qui lui paraissait bien jeune. Mais il ne jugeait pas sur cela. Après tout, il s'en fichait un peu. Il trouvait même cela bien, lorsque l'enfant était désiré et pouvait être assumé.

Son doux regard se posa sur le visage de la jeune femme, à qui il ne pu s'empêcher de sourire. Son visage était d'un magnifique. Jamais il n'en avait vu de comme ça. Elle avait des yeux d'un brun parfait. Des cheveux d'une couleur absolument splendide, qui avaient l'air réellement doux. Ses lèvres légèrement colorés étaient d'une forme absolument divines. Et son nez, il ne pouvait même pas le décrire. Les traits de son visage étaient incroyablement doux. Et rien qu'en un coup d'oeil, l'Hybride pouvait certifier que chez elle, il n'y avait pas seulement son visage qui était d'une beauté sans nom. Elle avait tout l'air d'une jeune femme adorable. Qui plus est, elle était très polie, et employait de jolis mots. Un doux sourire étira les lèvres du garçon, alors qu'il secouait la tête.


« - Oh, je vous en prie, ne vous excusez pas. Il ne m'a pas dérangé. »

Le sourire de la jeune femme était réellement adorable. Il ne savait pourquoi, mais rien qu'à sa vue, il se sentait heureux. La dite « HyoHyo » dégageait quelque chose de vraiment spécial, et c'était bien plus qu'agréable. Il n'avait jamais apprécié autant une personne aux premiers abords. Alice était un cas à part. Alice était sa sœur, et même à travers une photo, petit, il avait su qu'elle était quelqu'un de bien et qu'il l'aimait. Le jeune Réfugié rangea finalement son livre dans son sac, comme si d'un coup, son envie de lire s'était envolée. C'était un peu le cas, en réalité. Il avait l'occasion de discuter avec quelqu'un, alors, avait-il le droit de laisser filer cette occasion ? Il ne pensait pas.

« - C'est votre fils ? Il est adorable. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Plouf...
Féminin Messages : 17
Points : 41
Date de naissance : 11/01/1997
Date d'inscription : 13/08/2016
Age : 20


MessageSujet: Re: « Toi qui illumine mon regard, deviens ma Muse, l’univers de mes œuvres. » [SeokJin Kim & HyoJin Choi]   Mar 27 Déc - 13:15

Le destin avait toujours eu cette drôle de façon de réunir deux personnes, lors d’une matinée illuminée de la douce lumière du soleil, par une après-midi à la brise légère, par une soirée à l’effet féérique donné par la grâce du spectacle que les étoiles offraient à celui qui osait un regard vers ce ciel si sombre. Ce moment était précieux, car il définissait une rencontre qui allait changer quelque chose de banale en quelque d’épanouissant. HyoJin aimait penser comme cela, elle aimait cette façon dont elle découvrait les personnes qu’elle croisait dans une simple ruelle, dans un parc où les rires éclataient aux éclats.
L’ancienne Réfugiée n’avait pas pour habitude de sortir, ni même de découvrir de nouvelles connaissances qui embelliraient sa vie à chaque instant passé auprès d’eux. Ce jour avait été précieux aux yeux de cette jeune femme, qui aimait découvrir le monde auquel elle avait tant prêté attention, lors de son plus jeune âge.

Son regard d’un brun si clair, d’un brun si brillant, de cette couleur que beaucoup de monde trouvait banale, de cette couleur qui, sur cette demoiselle, rendait si magique chaque chose qu’elle observait, se posa sur cet inconnu aux traits si charmants. Le blond dégageait quelque chose de si rassurant, et quelque chose de si beau. Son regard, qu’elle avait alors croisé, avait réchauffé son cœur. Ce jeune homme n’était pas de cet ordinaire, et son visage lui apportait la plus grande des imaginations.
Pourtant, elle s’était résolue à devoir répondre à la question de celui-ci, mettant alors fin à cette admiration qu’elle avait entreprit. Ce petit garçon, buvant sa petite bouteille de lait, n’était d’autre qu’un enfant abandonné par ses parents. Rares étaient ces cas d’abandons, quand l’enfant présentait une maladie telle le cancer, pourtant, celui-ci avait été laissé aux abords d’un hôpital.
Mais rien n’était plus beau, qu’à ses plus belles années, cette demoiselle avait eu ce désir de prendre soin de ce petit bout, peu lui importait les avis des personnes qui les regardaient.

« Vous avez bien raison, il est un petit garçon absolument adorable, mais il n’est pas mon fils. Du moins, il n’a aucun lien de sang avec moi. Avait-elle dit en s’asseyant auprès de cette petite personne dont elle discutait avec ce jeune blond. »

L’histoire en serait bien longue, et la mélancolie pouvait bel et bien s’installer au fil des mots qu’elle prononcerait, mais beaucoup aimait savoir cette vérité qu’elle ne tenait pas à cacher.
Trois années que ses études avait été mises de côtés, et que son métier comblait sa vie. Son talent n’avait pas été contredit, et n’était sans faille. Elle était une véritable artiste, qui donnait à son coup de crayon la liberté dont il avait si besoin. Paysages, portraits, dessins pour enfants et bien d’autres encore devenaient son quotidien. Rien ne la passionnait plus que ce Don dont elle avait hérité de son grand-père : le dessin. Il était une telle liberté, un tel apaisement, que même petite, elle n’avait pût s’en séparer.

« Je crois bien qu’il vous apprécie. Disait-elle en observant son petit compagnon tendre son ours en peluche au blond. »

C’était une chose qu’elle aimait observer, voir le petit garçon faire de nouvelles rencontres, et se faire des amis. Qu’ils soient grands, ou bien même des petits de son âge, JinYoung s’en fichait. Il était ce genre d’enfant à donner une chance à n’importe qui le méritant, et c’est ainsi qu’il se voyait à ressembler à sa jeune tutrice. Ils se ressemblaient en tout point, bien même si le physique semblait bien plus différent. Mais la façon d’être, le comportement était tant similaire, qu’ainsi on pouvait les confondre avec une petite famille.

Observant un roman posé auprès du jeune homme avec qui elle prenait plaisir à discuter, un doux sourire étira ses lèvres légèrement colorées. Un littéraire et une artiste se rencontraient dans un parc à la beauté merveilleuse. Tout était si bien fait, comme-ci tout avait été écrit, et que rien n’avait été laissé au hasard.

« Pardonnez ma curiosité, mais que lisez-vous de si bon ? Disait-elle en sortant son petit carnet de dessins. »

C’était une habitude, jamais elle ne partait sans ce petit carnet. Souvent, elle prenait quelques petits éléments de la ville, et se surprenait à dessiner une ville à sa propre image. Beaucoup étaient jetées par manque de passion, par manque de précision. Quelques rares villes imaginaires étaient gardés dans un coin de son petit chez-elle, et prenait place comme de vieilles œuvres qu’elle découvrait bien des temps après.

« Voulez-vous un chocolat chaud ? Il me semble qu’il fait un peu froid, alors rien de tel qu’un bon chocolat chaud ! »

Bien souvent, elle retombait en enfance, là où son père lui offrait des chocolats chauds, lors des hivers, là-bas. Rien n’était plus magique que cette boisson chaude et sucrée lors d’un hiver où les températures étaient douces mais assez frisquets. Rien de tel que de partager un tel souvenir d’enfance avec une personne qui vous réchauffait le cœur, aimée ou inconnue, soit-elle.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
But love doesn’t make sense.
Te souviens-tu de ces pissenlits de couleur blanche? Je suis de ceux-ci, lorsque tu souffles, je m’envole. Je suis libre, et je me laisse porter par le vent. Souvent, j'ai le souvenir que tu ne me laisseras pas filer, mais que tu pourrais tout autant m'abandonner. ©️Wild heart  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administrateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 64
Points : 2147483645
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 19


MessageSujet: Re: « Toi qui illumine mon regard, deviens ma Muse, l’univers de mes œuvres. » [SeokJin Kim & HyoJin Choi]   Sam 28 Jan - 12:37

Sujet clôturé pour inactivité. Veuillez contacter un membre du Staff pour le rouvrir.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administrateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 64
Points : 2147483645
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 19


MessageSujet: Re: « Toi qui illumine mon regard, deviens ma Muse, l’univers de mes œuvres. » [SeokJin Kim & HyoJin Choi]   Lun 20 Fév - 16:04

Sujet rouvert sur demande le 20/02/2017.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: Re: « Toi qui illumine mon regard, deviens ma Muse, l’univers de mes œuvres. » [SeokJin Kim & HyoJin Choi]   Sam 25 Fév - 21:45

La demoiselle paraissait jeune, très jeune. Pourtant, il lui avait semblé naturel de penser qu'elle était la mère de cet enfant. Peut-être était-ce la manière dont elle s'en occupait qui l'avait induit en erreur. Le Réfugié n'avait point fait attention aux détails qui ne trompaient habituellement pas. Il n'avait pas regardé si entre les deux jeunes êtres avaient une quelconque ressemblance, parce qu'après tout, cela lui avait semblé tellement évident.
Le jugement n'était pas dans les habitudes du blond, alors il n'aurait certainement pas bronché sur la jeunesse de la brune si elle avait été la mère de l'enfant. Il ne comprenait sincèrement pas comment certaines personnes pouvaient leur adresser des regards plein de haine, ou bien de dégoût. Malheureusement, une fois les pieds dehors ils étaient tous exposés au jugement. C'était un concept qu'il ne comprenait sérieusement pas. Lui-même rêvait d'avoir une famille. Peut-être plus tard, peut-être bientôt. En réalité, il se fichait de quand cela pouvait bien arriver. Être un jeune père ne le dérangeait absolument pas, étant donné qu'il était très à l'aise en compagnie d'enfants. Il s'accroupit devant le petit garçon, et ébouriffa ses cheveux.

«  - Oh, désolé. Vous vous occupez de lui comme s'il était vraiment votre fils, cela m'a induit en erreur. »

Ses lèvres s'étirèrent un peu plus, tandis qu'il prenait la peluche dans ses bras. Son regard se posa un instant sur l'inconnue qui ne l'était pas tant que cela, et un doux rire s'échappa de ses lèvres. La naïveté enfantine lui manquait, terriblement. A cet âge, on ne pouvait se méfier de personne. Il se souvenait parfaitement de cette époque où son père ne le cessait de mettre en garde quant aux gros méchants. Cependant, comment comprendre en étant aussi jeune ? Ces informations rentraient par une oreille, et ressortaient rapidement par l'autre. Cette époque lui manquait terriblement. L'âge où tout enfant était sociable, où personne n'avait de mal à aller vers les autres. Cette naïveté, il ne la possédait plus. Tout du moins, elle s'était estompée. Aujourd'hui, il était forcé de se méfier, et parfois cela ne lui plaisait pas. Il souhaitait vivre sans songer à ce qu'il pourrait se passer, cependant il n'y parvenait pas. C'était bien triste.

L'Hybride espérait bien être apprécié par le petit garçon. En principe, tous les enfants l'aimaient beaucoup. Il était de ces personnes capable de s'occuper merveilleusement bien de ces petits êtres, même lorsque ceux-ci se montraient agités. C'était une chose qui lui plaisait vraiment, et sincèrement, il hésitait à s'orienter vers une branche lui permettant de s'occuper d'enfants. Pourquoi ne pas faire quelque chose qui lui plaisait ? Il avait déjà dix-huit ans, mais ne savait pas vraiment ce qu'il souhaitait faire plus tard. Il était sincèrement temps de se presser pour lui, la fin de l'année approchait tout de même. Il se demandait d'ailleurs comment diable allait-il pouvoir faire pour vivre seul. N'était-ce pas ennuyant, ou bien même triste de vivre dans un appartement sans personne pour égayer ses journées ? Dans les pensées du jeune garçon, ça l'était.

« - J'en suis heureux. Je l'apprécie aussi. »

Rendant la peluche au dénommé JinYoung, qui soit-dit en passant avait une partie de son prénom dans le sien, il se releva. Rester une éternité dans cette position était douloureux et compliqué. A l'entente de la question de la demoiselle, il sourit de façon on ne peut plus douce. Il aimait que l'on s'intéresse à la lecture, c'était une chose tellement passionnante. SeokJin pourrait certainement passer de nombreuses heures à en discuter, tant cela le passionnait. Il n'était pas le frère d'Alice pour rien. Au moins ce n'était pas bien compliqué pour eux, ils avaient quelques centres d'intérêts en commun. Il passa doucement sa main dans ses cheveux teints en blond, son regard ne quittant celui de la demoiselle.

« - Je lisais La quête d'Ewilan. C'est un livre que je lisais lorsque j'étais plus jeune, je n'arrive pas à m'en lasser. Alors, il m'arrive de le relire de temps en temps. Je le trouve toujours aussi plaisant! »

Ses yeux bruns quittèrent finalement ceux de la demoiselle, pour s'orienter vers ce petit carnet qu'elle venait de sortir. Était-ce un journal intime, ou bien un carnet abritant mille et uns dessins magnifiques ? Ou peut-être contenait-il diverses histoires. Il n'en savait trop rien, mais avait envie de le découvrir. Il était de nature curieux, et cela n'avait pas toujours son avantage. Cependant, où était le mal dans cette situation ? Dans le pire des cas, la jeune femme n'était même pas obligée de lui répondre. Il comprenait tout à fait que l'on puisse vouloir rester silencieux sur certains propos, ou qu'apporter des réponses à certaines choses soit gênant. Alors il ne râlait pas à ce propos.

« - Qu'est-ce ? Demanda-t-il en pointant le carnet du doigt. Est-ce que vous dessinez ? »

L'Hybride ne savait pourquoi, mais cela lui semblait soudainement plus probable. Elle n'avait pas réellement une tête à faire ceci ou cela. Personne, d'ailleurs. Seulement, cela lui semblait plus plausible, et il ne saurait expliquer pourquoi. Il ne connaissait rien d'elle, pour le moment. La seule chose qu'il savait, c'était que JinYoung n'était pas son fils. Bon, il savait également que c'était une personne plus qu'adorable. Et puisqu'il n'était pas aveugle, il savait qu'elle était incroyablement jolie. Bien des gens étaient à son goût. Il n'avait de mal à trouver quelqu'un de beau, mais HyoHyo avait quelque chose de spécial.

Les personnes comme elle se faisaient rares. Elle semblait lui faire tant confiance, sans même le connaître. Il trouvait ça à la fois mignon, mais inquiétant. Est-ce que c'était ainsi avec tout le monde ? Dans ce cas, ce n'était pas réellement une bonne chose. Il se pouvait qu'un jour, elle tombe sur quelqu'un de pire que dérangé. Et le jeune garçon ne le souhaitait absolument pas. Il ne souhaitait d'ailleurs cela à personne. Mais si elle ne faisait pas attention, que pourrait-il bien se passer ? Il ne voulait réellement le savoir. Cependant, il sourit tout de même. Il ne pouvait pas refuser sa proposition. Après tout, ils s'entendaient bien pour le moment. Discuter avec elle lui semblait si agréable, et puis c'était l'occasion de faire connaissance avec quelqu'un. Il était pour lui compliqué de se faire des amis. Tendant sa main à la brune pour l'aider à se relever, le jeune Réfugié hocha la tête.

« - J'accepte, seulement si c'est moi qui paie ! »
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 64
Points : 2147483645
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 19


MessageSujet: Re: « Toi qui illumine mon regard, deviens ma Muse, l’univers de mes œuvres. » [SeokJin Kim & HyoJin Choi]   Ven 14 Avr - 18:17

Sujet fermé pour inactivité. Veuillez contacter un membre du Staff pour le rouvrir.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je suis...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Toi qui illumine mon regard, deviens ma Muse, l’univers de mes œuvres. » [SeokJin Kim & HyoJin Choi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Toi qui illumine mon regard, deviens ma Muse, l’univers de mes œuvres. » [SeokJin Kim & HyoJin Choi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "
» Le regard est'il le miroir de l'âme ????
» Regard Hanté - Mâle - Sang - Guerrier
» Un regard perçant en plein coeur.
» L'aspect du sang n'est doux qu'au regard des méchants.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: