Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 [Halloween]Mais ce soir, c'était Halloween, la soirée des morts.[Nobuharu Baek/Shadow Fire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Je suis...
Invité



MessageSujet: [Halloween]Mais ce soir, c'était Halloween, la soirée des morts.[Nobuharu Baek/Shadow Fire]   Mar 8 Nov - 20:50

Il faisait nuit, la lune brillait haut dans le ciel et la froideur du soir me mordait les joues. Le mois d’automne était déjà bien entamé, et cela se ressentait. Les lampadaires éclairaient faiblement les rues qui laissaient voir les vitrines des nombreuses boutiques de la ville. C’était une soirée normale. Enfin, cela en avait l’air. Il y avait juste un petit détail qui pouvait légèrement déranger. Il n’y avait personne dans les rues. Personne. Tous les magasins étaient fermés et tous les volets des habitations l’étaient aussi. En temps normal, cela aurait été évident, après tout, qui irait se promener dehors par un froid pareil ? Mais ce soir, c’était Halloween, la soirée des morts. Mais où se trouvaient donc les enfants déguisés, frappant à chaque porte en disant « Des bonbons ou un sort ! » tout sourire, et voyant leur petit sac se remplir de mille et une sucreries ? Où étaient les jeunes gens qui remplissaient habituellement les bars en cette période de la saison ? Il n’y avait personne. A part moi.

Un large sourire s’étira sur mon visage dont les traits étaient tirés. Les médias avaient averti la population alors. Un asile avait vu quelques-uns de leur résident s’enfuir, 5 précisément. Ces échappés s’avéraient être les 5 plus dangereux, et ils se baladaient actuellement dans tous Andore.  Évidemment, la population avait été avertie, et tous les habitants s’étaient cloitrés chez eux.  C’est nul, ça aurait été beaucoup plus drôle si personne n’avait été prévenu. M’enfin, le peu de gens qui seront dehors, s’il y en a, je me ferais un plaisir de leur faire regretter d’être dehors.

Tout vêtu de blanc, on aurait pu me prendre pour un fantôme, à déambuler dans le parc. Mes pieds nus avaient pris une couleur violacée et je commençais à ne plus les sentir. Comme toutes les extrémités de mon corps en fait. Mais je m’en foutais complètement. J’étais resté trop longtemps enfermé dans la même pièce. J’en étais devenu… fou ? Non ça, je l’étais déjà. Enfin, je ne sais pas si « fou » est le bon mot. Déjà en soi, la folie est un terme bien trop vaste. Non, j’avais juste pris goût à la violence, c’est tout. Les cris de douleur, les pleurs de supplication, le craquement des os qui se déboite et qui se casse, ça c’était… jouissif. Ouais c’est ça, jouissif. Au début, le sentiment était petit. Peu à peu, avec la « pratique » -si je peux dire ça comme ça-, ça a commencé à devenir nécessaire. L’adrénaline de passer à l’acte est devenue nécessaire, obsessionnelle. Le frisson qui remonte le long du dos, le sentiment d’avoir comblé quelque chose, un manque, ce sentiment là, c’est juste grisant. Et puis, je me suis fais enfermé. Dérangé qu’ils disaient. Je leur en foutrais moi du dérangement. La première semaine avait été un enfer. Je me sentais vraiment comme un drogué en manque. Je pense que je me serais éclaté la tête contre un mur si je n’avais pas pu sortir. Enfin, j’étais dehors, et je comptais bien en profiter.

Balançant la tête de chaque côté, comme un gamin de 5 ans, je m’amusais à jouer à la marelle dans l’herbe. Au bout de quelques minutes, lassé, je balaya les alentours du regard.  Ca recommençait. Ce gouffre, il était revenu. Je me craquai les doigts avec le pouce de chaque main, puis remarqua que je tremblais. De froid ? Non. D’impatience. Puis mes yeux se posèrent sur une silhouette. De là où je me trouvais, je ne distinguais rien, mais homme, femme, je comptais bien m’amuser un peu. Dommage que je n’ai pas d’arme sous la main. Oh et puis zut, c’est beaucoup mieux de ressentir la mort sous ses mains.

Lentement, je m’approchai donc de cette silhouette qui n’aurait clairement pas dû être là ce soir. Un sourire sardonique se forma sur mon visage. Continuant d’avancer comme une ombre, mon élan fût stoppé par une branche qui émit un craquement quand je posai le pied dessus. Je me figeai. J’étais encore à quelques mètres, et avec un peu de chance, elle n’aurait pas entendu, et mon effet de surprise serait conservé. Je me scotchai un sourire joyeux au visage, histoire de ne pas avoir trop l’air d’un psychopathe si jamais la personne dos à moi se retournerait. Au pire, si ça foire, je lui saute dessus et je lui crève les yeux, voilà.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : célibataire
Féminin Messages : 7
Points : 12
Date de naissance : 16/12/1999
Date d'inscription : 08/03/2015
Age : 18


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: [Halloween]Mais ce soir, c'était Halloween, la soirée des morts.[Nobuharu Baek/Shadow Fire]   Jeu 8 Déc - 17:36

- Ne t'en fais pas, je ferai très attention.
- .....
- Mais non !
- ......
- Et tu crois vraiment que je sais pas me défendre... hep hep hep j'ai juste besoin de prendre l'air
- ....
- William arrête ! Va chercher des bonbons pour te changer les idées ! et arrête de m'énerver !
- ....
- Désolé. Bon fait plein de bisous au gang et à maman.
- ....
- Mais bien sûr je t'aime aussi mon grand frère ! Allez je dois te laisser ! Te quiero !


Je raccrochai en embrassant le micro de mon téléphone et le rangeai dans ma poche. Mon regard se fixa sur la fenêtre vers laquelle je m'approchai doucement. La lune brillait de mille feu, ronde et immense comme l'envie qui m'envahissait de sortir malgré le danger. Mais quel danger ? N'étais-je pas une vampire ? Ces créatures de la nuit invincible, tentatrice ? et si alors que risquais-je face à quelques fous ? j'étais moi-même atteinte de la folie... la folie du danger et surtout cette folie de liberté qu'avait toujours détesté mon père. Je me dirigeai vers ma penderie et enfilait une robe blanche et simple pour faire ressortir la pâleur de ma peau et contraster avec mes cheveux ébènes. Je soulignai mon regard d'un fard violacé et d'un coup d'eye-liner et ouvris la fenêtre de ma chambre. Je pris appuie sur l'encadrement et sautai de ma chambre. L'appel d'air du saut et la fraîcheur de la nuit mordirent violemment ma peau mais j'adorais ça.

Je me mis à courir à travers les jardins, les arbres et les allées avant d'arriver au parc. Je me dirigeai vers le petit étang et enfin je m'arrêtai. Le vent fit voler quelques mèches de ma chevelure et un sourire orna mon visage alors que je contemplai le reflet de l'astre lunaire. J'étais seule, normal ! tous étaient apeurés de l'erreur de l'asile. Aucun bruit ne parvenait à mes oreilles jusqu'à un moment.

Une branche craqua pas très loin de moi, tous mes sens s'éveillèrent. Mon cœur palpita et mes nerfs firent serrer mes poings. Je ne me retournai pas, je faisais confiance à mon instinct, jusqu'où le fou et la folie m'emmèneront. C'était halloween, le jour où les créatures de la nuit se réveillent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administrateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 64
Points : 2147483645
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 19


MessageSujet: Re: [Halloween]Mais ce soir, c'était Halloween, la soirée des morts.[Nobuharu Baek/Shadow Fire]   Sam 7 Jan - 21:32

Sujet clôturé pour inactivité. Veuillez contacter un membre du Staff pour le rouvrir.

♥♦♣ Le Refuge. ♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je suis...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Halloween]Mais ce soir, c'était Halloween, la soirée des morts.[Nobuharu Baek/Shadow Fire]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Halloween]Mais ce soir, c'était Halloween, la soirée des morts.[Nobuharu Baek/Shadow Fire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» • Raphaël - Avant j'étais gentil, mais ça c'était avant.
» Comment ça j'ai l'air bourré ? Moi ? Le soir d'Halloween ? Mais pas du touuuuut voyons ! Et pis t'as aucune preuve ! Et Pan ! Dans ta face mon cher !
» {[ avant j'étais une peste, mais ça c'était avant || jane & kate
» Gabrielle || Avant il me semblait que ... Mais ça c'était avant.
» Heath t'es moche tu pues tu sens la morue et quand j't'ai vu j'ai cru voir un cul mais non ce n'était que toi devant moi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: Event-
Sauter vers: