Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Mar 27 Sep - 21:36

Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. Mais vraiment. Le Refuge, ça grouillait de gosses. Des jeunes, à partir de 10 ans, puis des ados et des jeunes adultes. Il n'avait rien à dire bien sûr, lui aussi était passé par là après tout, il était arrivé réellement jeune ici, alors il avait connu tout ça. Comme presque tous les autres d'ailleurs. Mais en fait, ce n'était pas ça, le problème, non non. Certes, il avait 19, et c'était vraiment jeune pour être psychiatre (mais bon grâce aux nouvelles techniques tout ça tout ça), il avait facilement pu avoir son diplôme. Mais ce n'était pas là le problème non plus.

Non non.

Lui, il avait choisi la psychiatrie. Il s'était spécialisé là dedans. Il était responsable de service, traitait des patients complètement dégénérés -ou pas-, mais justement, c'était ça, qui lui plaisait. Il n'aimait pas les choses monotones, il voulait repousser ses limites, voir jusqu'où il pouvait repousser ses limites. Il n'avait jamais voulu être psychologue scolaire. Oh, il ne dénigrait pas du tout le milieu. Ce devait même être très intéressant. Mais ce milieux ne l'avait jamais intéressé pour autant. Il préférait sans doute les choses plus intenses. Seulement, son hôpital avait proposé des formations en milieux scolaire, histoire de savoir ce que c'était réellement, et d'avoir une approche professionnelle avec les enfants. Parce que SungKyu n'en traitait pas énormément.

Le psychologue du Refuge l'avait alors pris en charge, et SungKyu lui avait expliqué les détails, qu'il était responsable du service psychiatrique de l'hôpital d'Andore et qu'il était là pour la formation blablablabla. Le courant semblait d'ailleurs être bien passé, bien que SungKyu ne soit pas tellement bavard. En réalité, le coréen avait toujours été ainsi. Il savait parfaitement qu'avec son travail, parler était essentiel, mais ce n'était pas vraiment pas dans ses méthodes de travail. Faire parler... N'aidait pas forcément, au contraire, cela pouvait faire remonter des choses trop douloureuses. Enfin, il s'était tout de même montré poli et agréable - il avait fait de son mieux bien sûr-, et c'était passé crème. En fait, il avait même passé une bonne journée. C'était plus intéressant qu'il ne l'avait prévu, même s'il n'irait pas travaillé dans ce domaine. Néanmoins, il était quand même content d'avoir pu connaître.

A la fin de la journée, alors qu'il pensait retourner bosser - voir rentrer -, Charles avait naturellement proposé d'aller boire un café... Et le psychiatre n'avait pas refusé. Déjà parce que ce n'était pas poli, mais aussi parce que ce café lui tentait bien. Enfin, café... Il avait plutôt opté pour un frappé à le fraise, déjà parce que son obsession pour les fraises étaient toujours présentes, mais aussi parce qu'il aimait toujours beaucoup trop le sucre. Faudrait peut-être qu'il consulte pour savoir s'il avait un problème, avec le sucre, mais bon, au pire, il s'en foutait un peu. Le café était calme, il n'y avait pas grand monde et donc pas beaucoup de bruits. De plus, l'air s'était considérablement refroidi, annonçant l'arriver rapide de l'hiver, bien que l'automne venait tout juste de poser ses valises, et le coréen adorait cette saison. Rien que pour les couleurs chaudes. Lorsqu'il était rentré, il n'avait pas pu s'empêcher de soupirer de bien être en sentant la chaleur l'envelopper. C'était bien un endroit où il serait venu, avec ses enfants, mais......
Il s'était habillé simplement, mais il aurait peut-être dû mettre des vêtements plus chauds. Un simple haut en laine légère blanche ainsi qu'un pantalon noir, un gilet noir complétant le tout. Alors il n'avait pas très chaud. Il aurait dû prendre une boisson chaude sans doute, mais il ne regrettait pas son choix. Ne voulant pas laisser le silence prendre place autour d'eux, il finit par relever ses yeux noirs vers l'homme en face de lui, prenant enfin la parole.

- Pourquoi avoir voulu faire psychologue en milieux scolaire ? Par ambition personnelle ?

Bon, il devait avouer que la question était quand même indiscrète. Après tout, il aurait pu choisir ce domaine suite à un problème personnel... SungKyu était près à avouer qu'il n'avait pas vraiment fais gaffe à la politesse, pour le coup.

-Excusez-moi, c'est une question indiscrète, ne vous sentez pas obligé de répondre.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Mer 28 Sep - 2:02

Je tirai une grosse latte sur ma vieille pipe en bois, faisant grésiller le tabac présent à l'intérieur et exhalant une grosse fumée compacte. J'étais fumeur depuis bien longtemps, en grande partie à cause de mon pouvoir. En effet, je pouvais contrôler les gaz, plus particulièrement la fumée ou la vapeur d'eau. Mais tout ceci n'avait pas d'importance ce soir.
J'avais invité un jeune psychiatre, Sungkyu, à venir boire un café avec moi après qu'on ait passé une longue journée où je lui avais parlé du métier de psychologue, expliquer comment cela fonctionnait et montrer quelques tests pratiques. Lorsque je lui avais proposé de prendre un café, il n'avait pas refusé, naturellement.
Sungkyu était tout de même une personne intéressante. Tout au long de la journée il avait fait preuve de politesse mais ça se voyait bien qu'il n'était pas très loquace en temps normal. Son respect l'avait honoré néanmoins, et la journée ne fut pas désagréable pour un sou. Mais si je l'avais invité boire un café c'était surtout pour discuter de choses plus personelles, faire connaissance entre autre. J'étais habitué à faire connaissance avec les gens, c'était mon métier, mais là c'était différent. Je ne voulais pas connaître ses soucis ou ses tracas, même si je ne l'aurais pas remballé s'il avait eu besoin d'en parler, non non, je voulais surtout connaître un peu plus mon jeune "collègue".
Je me penchai un peu plus sur la table en même temps que Sungkyu releva les yeux vers moi, et j'essuyai la manche de mon imperméable tout en décalant le chapeau de la table en voyant le serveur arriver depuis l'autre bout de la pièce. Sunkyu fut le premier à parler, avant même que j'ouvres la bouche:

"- Pourquoi avoir voulu faire psychologue en milieux scolaire ? Par ambition personnelle ? "

Puis il se rendit compte qu'il venait de poser une question plutôt personelle, ce qui ne semblait pas être dans son habitude, et décida de rectifier le tir:

"-Excusez-moi, c'est une question indiscrète, ne vous sentez pas obligé de répondre."

Je souris, bienveillant comme à mon habitude, mon oeil bleu perçant ceux de Sungkyu. Je lui dis alors en essayant d'être rassurant:

"Oh non non, n'aie crainte Sungkyu, il n'y a pas de mal à faire connaissance. Et bien si tu veux tout savoir, ça n'a toujours été que dans un but: aider les jeunes à se forger des bases solides pour la vie adulte. Je ne dis pas qu'un enfant en difficulté ne peut pas s'en sortir tout seul, mais vois-tu, dans le temps, j'aurais bien aimé avoir de l'aide quand ma mère buvait comme un trou et que mon frère réglait ses comptes avec les gangs locaux à coup de Magnum. C'est pour ça que je suis devenu psychologue."

Je lui fis un léger sourire alors que le serveur arriva à notre table. C'était un jeune asiatique, mais un peu plus vieux que Sungkyu, une griffure barrant son visage. Griffure de chat visiblement. Je détournai les yeux avant de continuer mon travail d'analyse. C'était compliqué de ne pas faire resortir ses habitudes de travail quand on ne travaillait plus.

"Bonsoir messieurs, qu'est-ce que je vous sers ?" nous dit le jeune asiatique d'une voix plus grave que je ne l'aurais imaginé, avec une touche de suavité.

Je jetai un coup d'oeil à Sungkyu, et voyant que lui aussi attendait que je me serve en premier, je répondis:

"Un verre de whisky pour moi je vous prie."

Une fois que Sungkyu ait lui aussi commandé, je retirai à nouveau sur ma pipe et pris la parole:

"Je peux te retourner la question, si ce n'est pas trop indiscret non plus ? J'imagine que tu as un intérêt vif pour la psychiatrie si tu es déjà dîplomé si jeune ?"
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Mer 28 Sep - 18:49

Le style de son collègue était...Atypique. Pourtant, ce n'était pas ridicule. Bien au contraire, ça lui allait même bien. SungKyu n'avait réellement rien contre ce genre de choses. Il partait du principe que chacun était libre de faire ce qu'il voulait, et même de s'habiller comme il l'entendait. Si Charles était à l'aise de ces habits, alors c'était le principale. Puis avec le frère qu'il avait, le psychiatre n'avait strictement rien à dire dessus. C'était lui qui après tout aurait pu sortir à poil que ça n'aurait rien changé -bon d'accord, le coréen exagérait un peu quand même-. Mais les chapeaux, comme Charles en avait, avaient le don d'étonné l'asiatique. Ce n'était pas la même culture, il n'en avait, pour ne pas dire jamais, pas souvent vu, à part lorsqu'il avait étudié l'histoire des pays étrangers, ou même vu des films. Néanmoins, c'était quand même stylé.

Un léger sourire étira les lèvres du coréen en entendant le psychologue le rassurer. Pour lui, ce n'était peut-être pas grave, mais pour SungKyu, c'était réellement un affront, de s'adresser à un aîné aussi familièrement. La Corée était connue pour être un pays au très haut degré de politesse, et SungKyu n'échappait pas à la règle. Alors temps que l'homme en face de lui ne dirait rien, ce n'était pas lui qui, par sa propre initiative, le tutoierait, ou s'adresserait à lui plus familièrement. C'était simplement une marque de respect. Mais il voulait bien admettre que cela pouvait paraître pompeux voir même très chiant, mais l'élu ne pouvait absolument pas changer ça.
Il hocha la tête, en l'entendant parler. Sa motivation était intéressant, et le brun aimait bien sa façon de parler. Il ne pouvait que bien le comprendre. Lui, avait dû pallié à l'absence de ses parents, qui n'avaient pas été souvent là, même si l'histoire de Charles semblait être bien différente de la sienne, ça n'avait même pas l'air joyeux du tout. A sa place, il aurait également aimé avoir de l'aide, une épaule sur laquelle s'appuyer, et le rôle de psychologue remplissait, pour la plupart du temps, parfaitement ce rôle.

- Et cela se passe mieux, maintenant ? Enfin, je sais que nous sommes pas supposés garder contact avec notre famille en arrivant au Refuge. Cependant, je sais que beaucoup ne respect pas cette règle. Peut-être que vous en faîtes parti ?

Clairement, SungKyu avait gardé contact avec sa famille. Déjà, il n'aurait pas pu laisser son frère ainsi, et à l'époque, il aurait été également présente pour sa soeur. Même ses parents lui auraient manqué, alors, il avait fait ce choix, de garder un minimum de contact, même s'il ne leur avait pas réellement révélé la nature de son pouvoir. Maintenant, ils le savaient, et n'avaient plus rien compte. C'était le principal.
En l'entendant commander du whisky, le coréen eut réellement l'impression d'être encore un gosse, avec son truc à la fraise là. C'était plutôt drôle comme réflexion, mais il ne s'attarda pas plus longtemps dessus, puisque le psychologue lui reposa la même question. Un léger sourire se peignit à nouveau sur ses lèvres. Il savait que beaucoup de personnes faisaient l'amalgame entre psychologue et psychiatre, pensant à tort que le psychiatre était au dessus des psychologues, ce qui n'était pas le cas. Et SungKyu ne se considérait pas comme tel. C'était simplement un choix d'orientation personnel.

-Au départ, je travaillais en pédiatrie.

Il rit légèrement, avant de regarder ses doigts, croisés sur la table. C'était vrai, il avait changé d'orientation en cours de route. Non pas que faire accoucher des femmes ne lui plaisait pas. Mais avec ses visions, avec ce qu'il avait vu, il avait tout simplement choisi de se ré-orienter, et avait réussi, non sans mal. Il n'avait pas voulu se faire souffrir un peu plus, il n'était pas encore maso. Quant au choix de la psychiatrie... C'était un choix personnel, à nouveau.

-Seulement, lorsque j'ai vu que j'allais perdre mes enfants, j'ai voulu changer de service, je ne voulais pas côtoyer des bébés qui n'étaient pas les miens. La psychiatrie, à l'époque, me semblait être un domaine très intéressant, alors je me suis laissé tenter. Et je ne suis pas déçu.

Il ne savait pas si Charles allait voir de quoi il parlait. Tout le monde au Refuge était au courant de la mort tragique de Lith et de ses deux enfants, ainsi qu'une autre élève, SooHyun, qui n'était autre que la soeur de SungKyu. A l'époque, une cellule psychologique avait été mise en place, alors Charles avait sans aucun doute dû vivre ça également. Par contre, l'identité du père des enfants n'avait pas été révélé, même si pas mal d'élèves savait qu'il s'agissait de SungKyu. Le couple qu'il avait autrefois formé avec la jeune femme avait été connu, pas au point d'être populaire, mais pratiquement tout le monde savait que l'anglaise était avec le coréen -et qu'ils avaient eu des enfants-, bien qu'ils soient tous deux très jeunes. Mais peu importe l'âge, cela était une épreuve qui restait très éprouvant et douloureuse, et qui avait laissé pas mal de traces pour le coréen, même s'il ne le montrait pas vraiment.

-Je voulais surtout me noyer dans le travail à l'époque, même si aujourd'hui encore, je me noie encore dedans. Je voulais quelque chose de plus... Intense, si je puis dire, et la psychiatrie m'a gâtée.

Bien sûr, ce n'était pas une branche très cool, au contraire, c'était même parfois très éprouvant, mais SungKyu aimait beaucoup ce côté là, alors tout allait bien pour lui.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Mer 28 Sep - 21:55

"-Au départ, je travaillais en pédiatrie."

Me répondit le jeune coréen en riant légèrement. Son rire était plutôt agréable, rien à voir avec mon rire grave et profond. Il enchaîna ensuite:

"-Seulement, lorsque j'ai vu que j'allais perdre mes enfants, j'ai voulu changer de service, je ne voulais pas côtoyer des bébés qui n'étaient pas les miens. La psychiatrie, à l'époque, me semblait être un domaine très intéressant, alors je me suis laissé tenter. Et je ne suis pas déçu. "

J'avais en effet entendu parler de sa tragique histoire, sans pour autant pouvoir mettre de noms dessus jusqu'à ce que je lise l'ancien dossier du psychiatre. C'était dans mes fonctions de pouvoir lire les dossiers des élèves, qu'ils soient anciens ou récents. Je pouvais comprendre que cette période sombre avait bouleversé Sungkyu, lui qui était né avec la malédiction de savoir ce que le futur réservait à son entourage. Un lourd fardeau dont il ne pouvait se défaire malheureusement.

"-Je voulais surtout me noyer dans le travail à l'époque, même si aujourd'hui encore, je me noie encore dedans. Je voulais quelque chose de plus... Intense, si je puis dire, et la psychiatrie m'a gâtée. "

J'acquiesçai d'un signe de tête compréhensif. Lui dire que je comprenais ce qu'il ressentait aurait été inapproprié, aussi décidai-je de ne pas dire cette phrase bateau.

"Je peux comprendre que tu ai fait ce choix. Le don que tu portes est un fardeau, connaître l'avenir n'est pas des plus excitants. Je préfères mon pouvoir de connaître le passé. J'espère que la cicatrice grande ouverte se refermera un jour. Vivre pour son travail est réellement usant, crois moi, et beaucoup lâchent plus tôt que tu ne le penses."

Je vérifiai que personne ne regardait, puis transformai la fumée de ma pipe en un petit colibri brumeux qui vint se coller à la poitrine de Sungkyu en se blotissant contre lui avant de redevenir simple fumée. Je souris à Sungkyu, toujours aussi bienveillant.

"Et si tu veux savoir, je n'ai pas vraiment repris contact avec ma famille. Aux dernières nouvelles ma mère est morte d'un cancer de la gorge et mon frère s'est engagé dans la légion étrangère pour échapper à ses ennemis. Ils ne sont plus qu'un lointain souvenir qui ne m'apporte plus aucune émotion depuis fort longtemps. Et toi, je peux deviner que tu n'as jamais rompu contact avec ta famille, je me trompes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Ven 30 Sep - 13:12

En entendant les paroles de son aîné, le coréen ne put qu'acquiescer avec un léger "hum". Il était d'accord avec ce qu'il disait. Son Don n'était pas toujours des plus agréables à porter, pourtant, il se doutait qu'il devait y avoir pire que ça, et parfois, il se révélait plutôt utile. Bon, certes, pour le moment, il n'avait pas encore découvert ce côté, mais peut-être qu'un jour il aurait la surprise... Il n'attendait que ça. L'inconvénient qu'il avait, était qu'il ne pouvait pas intervenir. On lui avait toujours répété que changer le futur était contre-nature, et que lui, il était seulement ici en tant que simple spectateur. Rien d'autre. S'il agissait, s'il tentait de modifier quoique ce soit, cela risquait de se retourner contre lui. Dans tous les cas, il ne pouvait pas trop y échapper pour le moment. Peut-être qu'en transmettant ses visions, cela pourrait alléger le poids sur ses épaules, mais il ne voulait pas faire subir tout ça à quelqu'un d'autre.
Un léger sourire se peignit sur ses lèvres en entendant le psychologue parler, alors qu'il prenait un gorgée de sa boisson. Il était d'accord, il savait qu'il avait raison, même si le coréen aurait adoré pouvoir le contredire. Il savait qu'il finirait par lâcher, il le savait parfaitement. Mais pour le moment, il ne lui restait plus rien, alors il préférait se borner et faire comme si tout allait bien, plutôt que de reprendre un rythme de vie "normal". SungKyu avait toujours été dans l'excès. Il ne parvenait jamais à trouver le juste milieu. Après tout... Il n'était qu'un gamin, au final.

Il était donc un Elu. Rien qu'à voir ce qu'il venait de faire avec la fumée.. L'attention était adorable, et SungKyu en fut touché. Non parce que, la dernière fois qu'il avait "câliné" quelque chose, ou quelqu'un, remontait à pas mal de temps en arrière maintenant, alors même si ce colibri de fumée n'était pas réel, même si ce n'était qu'éphémère, le geste en lui même était chaleureux, et ça lui fit du bien.

Il hocha la tête en l'entendant continuer sur sa lancée. Donc il n'avait plus aucun contact avec sa famille... Mais n'était pas touché plus que ça. SungKyu pouvait comprendre. S'il ne c'était jamais senti proche d'eux, alors il pouvait parfaitement ne pas être affecté. Dans tous les cas, il ne passait pour un "sans-coeur" à ses yeux, il avait simplement une approche différente. SungKyu avait simplement voulu garder un minimum de contact, mais il était tout à fait concevable que ce n'était pas le cas pour tout le monde.

-Je vois... Ils n'ont pas tenté de vous contactez ? Quant à moi, je voulais simplement garder contact avec mon frère et ma soeur. Au final, mais soeur est décédée mais je vois toujours mes parents, mon frère est également ici.

S'il était au Refuge l'année dernière, il avait sans doute déjà croisé HyunWoo. Même si SungKyu en doutait un peu, son frère n'était pas trop du genre à aller voir un psychologue... Peut-être dans les couloirs ? Lui, savait simplement que si un psychologue avait été présent, lorsqu'il était arrivé, il aurait sûrement passé des heures dans son bureau, juste pour tenter d'avoir une réponse. Mais à l'époque, il n'y avait que les directeurs et personne d'autre. Les directeurs avaient au moins eu la bonne idée de faire appel à un psychologue maintenant. Pour les nouveaux, et même les autres, c'était sans aucun doute un réel soulagement.

-Et avec les nouveaux Refugiés, cela se passe bien ?

Ils étaient tous passés par là, et chacun savait que c'était difficile, de débarquer ici.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Ven 30 Sep - 15:24

"-Je vois... Ils n'ont pas tenté de vous contactez ? Quant à moi, je voulais simplement garder contact avec mon frère et ma soeur. Au final, mais soeur est décédée mais je vois toujours mes parents, mon frère est également ici. "

Je souris en coin. Me contacter ? Ma mère aurait pû me vendre pour une bouteille de vodka, et mon frère pour une dose de cocaïne. Non, ils ne m'avaient clairement pas contactés, je ne suis même pas sûr que mon départ les aient affectés d'une quelconque manière. Peut être que leur souffre-douleur leur manquait en y réfléchissant bien. Mais toute cette histoire était résolue depuis longtems, donc il n'y avait plus à tergiverser...

"... A trop vivre dans le passé on n'avance plus vers le futur." dis-je à haute voix.

Je tirai à nouveau sur mon cigare et profitant que personne ne regarde je transformai la fumée en main qui vint me gratter la joue. Problème d'homme, l'irritation à cause des poils. Je suis sûr que Sungkyu en aurait un jour. Même si j'ai l'impression que les gènes ou les traditions coréennes empêchent à la barbe de se développer trop jeune. Mais après tout, ce n'était peut être qu'un préjugé. Certainement même; Sungkyu enchaîna:

"-Et avec les nouveaux Refugiés, cela se passe bien ? "

Je haussai les épaules en levant les yeux pour réfléchir. Mes patients venaient bien souvent pour des problèmes de coeur, mais souvent leur détresse était sincère. Je n'étais pas partisan le moins du monde de la psychanalyse, que je considérais comme une pseudo science occulte, mais les problèmes viennent toujours de quelque part. Pas de la petite enfance ou des parents comme le disent tout le temps les psychanalystes, ou en tout cas pas tout le temps. Mais l'origine des problèmes c'était à moi de la trouver. C'était mon boulot, que dis-je, ma vocation. Je répondis:

"Et bien, la plupart de mes patients vont pour le mieux, je n'ai pas encore été mis en face de problèmes gravissimes. Rien d'insurmontable en tout cas. Et je n'ai pas encore eu à prescrire d'antidépresseurs. De toute façon je déteste ses médicaments. Pour moi une peine ne se soigne pas à coup de médocs. M'enfin, la législation, la politique sur la psychologie, tout ça, ça me dépasse. Je commence certainement déjà à me faire vieux j'imagine."

Je ricanai doucement, d'une voix grave et profonde, mais empreint d'une certaine douceur. J'étais plutôt fier de ma voix en règle générale, car je la trouvais reposante, et je n'étais pas le seul à le penser. Un gros plus pour un psychologue selon moi, de pouvoir détendre ses élèves. Je jetai un coup d'oeil à mon cigare qui commençait à me brûler les lèvres et décidai de l'écraser dans le cendrier prévu à cet effet alors que le serveur revenait déà avec nos boissons. Je pris mon whisky frappé, reniflant et analysant d'un simple coup d'oeil pour voir s'il avait été recoupé avec du coca ou que sais-je, et jetai un sourire à Sungkyu:

"A l'avenir qui nous tend les bras !"

Puis j'approchai mon verre pour le cogner (doucement, ça va de soi) sur celui de Sungkyu puis avalai une grosse gorgée d'une traite. Ma gorge me brûlait mais j'étais habitué. Sans pour autant être alcoolique, j'aimais beaucoup le whisky, et il n'était pas rare que je m'en prenne un verre après mon service, souvent seul mais parfois avec des amis ou des camarades. Je toussai contre mon poing, désagrément dû à cause de mon pouvoir, et me raclai la gorge avant de poursuivre:

"Dis moi Sungkyu, que fais-tu pour te divertir en général ? Normalement les jeunes de ton âge vont en boîte, font les quatre cent coups, expérimentent. Ca t'arrive toi aussi de sortir ? Je veux dire, autrement qu'avec des collègues."

Je gardai mon sourire bienveillant, sortant un paquet de brune sans filtre de la poche intérieur de mon imperméable et l'allumai avec mon vieux zippo qui commençait à s'effriter.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Dim 2 Oct - 17:13

Le coréen releva la tête en entendant le plus vieux parler, se figeant un instant. Il avait parfaitement raison. Tellement que SungKyu s'était senti visé, pendant un instant. Il fallait toujours se décrocher du passé pour espérer aller de l'avant. Tourner les pages... Laisse le temps effacer les souvenirs trop douloureux. Il en avait parfaitement conscience. Mais parfois, c'était simplement plus facile à dire qu'à faire. Néanmoins... Si Charles avait pu tourner la page, parce rapport à sa famille, alors c'est bien pour lui. Il avait peut-être pu ainsi trouver une once de bonheur, ou pas d'ailleurs, le psychiatre ne le savait pas et à la rigueur, ça ne le regardait pas.

Une légère moue de dessina sur ses lèvres, sans pour autant que ce soit un signe pessimiste. Alors, s'il n'avait pas de problèmes avec les Réfugiés, plus spécialement avec les nouveaux, c'était vraiment une très bonne nouvelle. Il avait déjà entendu dire que MyungSoo avait déjà eu des problèmes avec des nouveaux, et pour lui, ce n'était pas étonnant. C'était toujours bouleversant d'arriver dans un cadre complètement inconnu, parfois sans personne pour nous accompagner, n'était jamais rassurant. Mais maintenant, ils étaient bien encadrés.

-C'est une bonne nouvelle. Au moins, il y a un bon encadrement, nuls doutes qu'ils pourront s'épanouir sans problèmes.

Un sourire naquit sur ses lèvres avant de taper doucement son verre contre celui de son collègue. L'avenir qui nous tend les bras... Et il ne pensait pas si bien dire.
Il prit le temps de réfléchir sérieusement en entendant sa question. Ce qu'il faisait pour se divertir... Le problème était que SungKyu n'était pas tellement comme les autres jeunes de son âge. Pas après avoir été papa aussi jeune, bien que ça n'ait été que durant une courte durée. Pour lui, les sorties en boîte, ce n'était pas vraiment son genre. Il préférait largement le calme aux personnes qui gueulent dans tous les sens. Sûrement vieux jeux. La sociabilité de SungKyu était très limitée. Sur une échelle de 10, elle devait être proche des 3 voir 2. Alors il haussa les épaules.

-Je ne sors pas. Du moins, pas en boîte, ou dans ce genre d'endroit. Je préfère largement me promener ou lire. Je n'aime pas vraiment les endroits bondés. Et vous ?

Il ne se plaignait pas vraiment de tout ça, pas du tout même. Il était satisfait de son mode de vie, et n'était pas sûr de vouloir le changer. Il ne le ferait sans doute pas, à vrai dire. Quant à faire des nouvelles rencontres... Il n'était pas pour. Voir une nouvelle personne voulait toujours dire « nouvelles visions », et SungKyu n'aimait pas du tout cela. Etre un témoin de la mort des autres, ne l'enchantait pas du tout.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Lun 3 Oct - 14:50

Il haussa les épaules et me répondit:

"-Je ne sors pas. Du moins, pas en boîte, ou dans ce genre d'endroit. Je préfère largement me promener ou lire. Je n'aime pas vraiment les endroits bondés. Et vous ? "

C'était la réponse la plus prévisible, mais moi plus que quiconque devait me rappeler que l'habit ne fait pas le moine et que bien souvent les apparences sont trompeuses. Je bus une gorgée de mon whisky puis me raclai la gorge. Moi même je ne faisais pas très psychologue avec mon imperméable et mon chapeau. On me croirait tout droit sorti d'un vieux western spaghetti des années 80. Pourtant je n'étais pas un cow-boy, même si j'aimais bien les animaux, ça n'avait jamais été ma spécialité de m'occuper du bétail. Car oui après tout, les cow-boys étaient plus des fermiers que des as de la gâchette en réalité. Le rapprochement me semblait logique étant donné que cow-boy pourrait se traduire par "Le garçon des vaches". Il me semble même que la traduction française était "vacher". Quoi qu'il en soit je me verrais mal dégainer mon 6 coups en aspergeant de balle le corps gras d'un criminel recherché en mâchonant mon épi de maïs à la Lucky Luke. J'étais la preuve vivante que l'habit ne faisait pas le moine, c'est pourquoi j'avais laissé le bénéfice du doute au jeune Sungkyu. Et même si sa réponse était conforme à ce que je pensais, ça m'allait, je n'avais pas à y redire grand chose, sinon que je l'avais bien examiné. Je répondis suite à mon râclement de gorge:

"Moi ? Et bien je suis moi aussi du genre solitaire, mais la compagnie ne me déplaît pas. C'est juste que rester chez moi sur mon fauteuil à jouer de l'harmonica ou de la guitare me semble être un loisir tout aussi louable que sortir avec des amis. C'est pourquoi je te comprends Sungkyu. Ceci dit j'ai eu une jeunesse moi aussi, et dans le temps j'aimais bien aller en concert. Mais les boîtes très peu pour moi, je n'ai jamais été de ses jeunes qui cherchent à s'envoyer en l'air avec n'importe qui ou qui boivent jusqu'à en perdre la raison. Je fais une généralité, mais tu m'as compris."

Je souris en coin puis finis mon verre d'une traite en laissant échapper un petit soupir de satisfaction. Un bon whisky bien frais avait toujours le don de me mettre de bonne humeur. J'enchaînai alors à l'intention de Sungkyu:

"D'ailleurs toi tu joues d'un instrument ?"
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Lun 3 Oct - 20:28

SungKyu sourit doucement en entendant son aîné parler. Il le comprenait bien, pour le coup, parce qu'après tout, il était un peu le même spécimen également. La compagnie ne le dérangeait pas. Mais au minimum syndical, parce que à part quand il était en couple, et avec son frère bien sûr, mais sinon... Il n'aimait pas tellement. Non pas qu'il n'aimait pas les autres, c'était plutôt qu'il ne savait pas comment se comporter avec eux. Il avait toujours peur d'être maladroit ou de dire une chose de travers. Parce que le tact, lui, ce n'était pas tellement son truc. Il avait tendance à être un peu trop direct parfois. Et il savait parfaitement que ça ne plaisait pas à tout le monde, même si personnellement, il s'en foutait un peu, voir beaucoup.

Pour ce qui était de s'envoyer en l'air... Très peu pour lui aussi. Autant HyunWoo en était parfaitement capable, autant lui... Non. Il ne rentrait pas dans la case du gros cliché qui dit que les mecs doivent se "vider". (j'avoue que c'est vraiment très sympa comme phrase ça :')). Dans le pire des cas, il utilisait sa main et le problème était réglé. (pour ça aussi, désolée 8)). Plus sérieusement, il préférait largement se poser. Et puis, il y avait aussi le fait qu'il n'aimait pas être dragué. Mais vraiment pas du tout. Il savait que tout le monde ne draguait pas de la même façon, qu'il y avait des manières plus douces de faire, auquel cas cela passait mieux, mais la drague pure et dure, bien lourde, il n'aimait pas. Pas du tout. En général, dans ces moments là, il se barrait tout simplement. Simple, rapide, et efficace.

Il releva les yeux vers le psychologue en l'entendant parler, avalant sa gorgée. S'il jouait d'un instrument ? En Corée, il avait appris à jouer du piano et de la guitare, mais cela faisait un moment qu'il n'avait pas touché à un instrument, la dernière fois datait de quand il était avec Lith, soit à un peu plus d'un an. Il n'avait sans doute pas perdu énormément, mais il n'avait jamais joué comme un Dieu non plus. Il avait un niveau très modeste.

-Du piano et de la guitare, oui.

Cela lui faisait passer le temps, avant. Maintenant, il avait trouvé d'autres occupations. Peut-être qu'il finirait pas se retourner vers tout ça... Il préférait jouer avec son frère, mais comme ce dernier avait beaucoup trop de travail en ce moment, ils n'avaient pas trop l'occasion de se retrouver pour le faire. C'était dommage, mais il n'allait certainement pas le reprocher à son frère. Il ne l'avait jamais vu aussi épanoui, et cela lui faisait réellement plaisir, de le voir comme ça.

-Mais je ne pratique plus trop, maintenant. Vous avez un style de musique de prédilection ?

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Lun 3 Oct - 21:37

"-Du piano et de la guitare, oui. Mais je ne pratique plus trop, maintenant. Vous avez un style de musique de prédilection ?"

Je me massai la barbe tout en tirant à nouveau sur ma clope à moitié entamée. Je répondis du tac-au-tac:

"Et bien oui, j'aime beaucoup le rock, surtout le rock country, et la musique classique."

Je souris en coin tout en continuant de me masser la barbe. Comme Sungkyu, l'habit faisait le moine cette fois ci. Et oui, j'étais adepte de rock country, ce qui accentuait mon style cow-boy. Ceci dit j'aimais tout autant la musique classique, et par classique j'entendais tout aussi bien le baroque que la vraie musique classique, mais je me doutais que Sungkyu aurait compris à quel type de musique je faisais allusions. J'enchaînai:

"Mais je te retourne la question, c'est toujours très intéressant de parler musique."

Je le pensais vraiment. A chaque fois qu'il m'avait été donné de discuter avec un musicien j'en étais resorti grandi, et j'aimais beaucoup discuter de connaissances musicales pour aggrandir les miennes. Même si je n'étais pas très adepte du metal, ou du rap, ou de la pop ou que sais-je encore, j'étais curieux et ouvert d'esprit, ce qui me permettait de savoir apprécier une musique pour sa musicalité et non pour autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Jeu 6 Oct - 13:31

Un léger sourire se peignit sur les lèvres de SungKyu en entendant la réponse de Charles. En réalité, cela allait plutôt bien avec lui. Avec son style, il l'aurait mal vu écouter du rap ou autre truc comme ça. C'était un peu étrange à dire, mais en réalité, il le voyait mal écouter ce genre de musique, pas avec son "style". Bien sûr, il pouvait se tromper, et si c'était le cas, il s'excuserait sans aucun doute, parce qu'il ne voulait pas avoir un jugement de valeurs sur lui, et d'ailleurs, ce n'était pas du tout le cas. C'était simplement une impression qu'il avait eu, rien de plus.
Pour la musique classique, il avouait volontiers être un peu surpris. Il ne croisait pas souvent des personnes qui adorait écouter Beethoven ou tout autre musiciens connus. Même lui, devait avouer qu'il n'était pas particulièrement sensible à ce type de musique. Peut-être parce que cela ne faisait pas tellement parti de sa culture... Il avait plutôt baigné dans la musique traditionnelle coréenne et chinoise, ainsi que la musique de son pays, mais après, il ne s'était pas vraiment intéressé au reste. Il était plutôt snobe, quand il s'y mettait.

Il réfléchit assez sérieusement lorsque Charles lui renvoya la question. Lorsqu'il jouait, il ne se basait pas spécialement sur des partitions, la composition l’intéressant beaucoup plus, mais il n'était pas non plus un pro, loin de là. Il avait ses faiblesses et ses lacunes, comme tout le monde, et heureusement qu'il n'était pas parfait, sinon, il se serait posé des questions. Il haussa simplement les épaules.

- Un peu de tout, même si je ne connais pas grand chose, à part le rap, j'ai horreur de ça. Je préfère les musiques traditionnelles de mon pays, en fait.

S'il y avait bien une chose qu'il ignorait, c'était si la France avait des musiques traditionnelles. Il avait beau être ici depuis 6 ans maintenant, il n'était toujours pas réellement habitué à la culture. Et même quand il parlait, son accent ressortait encore assez fortement, même s'il se débrouillant largement mieux qu'avant. Sur ce point, c'était normal. Peut-être qu'il devrait s'intéresser un peu plus en profondeur à la culture et aux coutumes... Il était assez ouvert d'esprit, ce devrait être intéressant.

- Question à part, sûrement un peu ridicule, mais, êtes-vous français ? Je me demandais si ce pays a des musiques traditionnelles, je n'ai jamais fait de recherches, dessus.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Mer 12 Oct - 13:12

Sungkyu mis quelques secondes à me répondre, semblant vraiment réfléchir à la question. Après tout, il était musicien, je pouvais tout à fait comprendre qu'il mette du temps pour faire de l'ordre dans ses goûts musicaux. Sa réponse me sembla plus ou moins cohérente avec ce que je pouvais penser de lui, même si je n'avais pas vraiment d'idées préconçues vis à vis de la question:

"- Un peu de tout, même si je ne connais pas grand chose, à part le rap, j'ai horreur de ça. Je préfère les musiques traditionnelles de mon pays, en fait. - Question à part, sûrement un peu ridicule, mais, êtes-vous français ? Je me demandais si ce pays a des musiques traditionnelles, je n'ai jamais fait de recherches, dessus."

Je toussai légèrement, mettant mon poing devant ma bouche par politesse. A force de fumer, il était normal que mes poumons soient en mauvaise santé, mais c'était une sorte de passage obligatoire pour utiliser mon pouvoir. Car bien que je puisse moi même créer de la fumée, cela me fatiguait bien vite, c'est pour ça que je m'étais mis à fumer, et que je ne m'étais pas arrêté depuis. Je lui répondis ensuite:

"Et bien je suis de nationalité britannique, mais d'origine irlandaise. Puis quand l'appel s'est fait sentir je suis venu ici, en France, et j'ai appris la langue française et les us et les coutumes d'ici. Quant aux musiques traditionelles françaises.."

Je me massai la barbe en réfléchissant. A quoi me faisait penser la France en terme de musique ? Je laissai échapper un sourire avant de répondre avec un ton amusé:

"Hum et bien les Français ont les musiques paillardes. Ca te dit quelque chose ? J'ai un téléphone et des écouteurs dans ma poche si tu veux te faire une idée.."

Je gloussai légèrement, gardant un sourire sur mon visage. Ma foi, la soirée prenait une tournure étrange mais intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 396
Points : 653
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !

Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :
avatar
Ordre Gamma
SungKyu Kim
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Sam 22 Oct - 13:10

La première chose qui passa dans l'esprit de SungKyu en le voyant tousser ainsi, fut qu'il devrait vraiment arrêter. Plus facile à dire qu'à faire, le psychiatre en avait parfaitement conscience. Beaucoup était accro à quelque chose. Lui par exemple, c'était le sucre. Et c'était tout aussi néfaste pour la santé. Pas au même niveau, c'était vrai, et ce n'était sûrement pas aussi mortel -il n'en savait rien-, mais il devrait sans doute se méfier.

Il hocha la tête en l'entendant parler. Au final, ça devait être pareil pour tout le monde. Lorsque l'on arrivait ici, on devait apprendre la langue, s'habituer aux coutumes, si on venait d'un autre pays. Et il comprenait parfaitement que parfois cela se révélait être compliqué... Il fallait être plutôt tenace, en y pensant.
Des origines irlandaises... Il n'avait jamais été en Irlande. Ni même en Angleterre pour être honnête. Avec son travail, son père avait énormément voyagé, mais lui, ses voyages avaient toujours été limités à l'Asie. Ce qui était vraiment dommage... Mais il se rattraperait. L'une des rares choses qu'il avait entendu sur l'Irlande, était qu'il s'agissait d'un pays encore très religieux, et on ne plaisantait pas là dessus... Lui était athée, alors ce genre de truc, ils s'en foutait pas mal, mais cela restait impressionnant à voir.

Il haussa un sourcil en l'entendant parler. Pa-quoi ? C'était quoi ce mot encore ? Il ne le connaissait pas...Et il n'était même pas sûr de savoir de ce qu'il s'agissait. Enfin, vu le ton amusé qu'il avait employer, ce ne devait pas être des chansons traitant de philosophies.... Mais comme il était beaucoup trop curieux, il n'allait pas dire non. Sa curiosité lui jouerait des tours, un jour, mais ça n'allait pas le tuer, hein...

-Pourquoi pas.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Jeu 3 Nov - 17:13

Le jeune Sungkyu sembla piqué par la curiosité, il me répondit donc:

"-Pourquoi pas."

Je souris en coin et sortit mon téléphone, un samsung pas trop vieux ni trop récent, capable de lire les musiques sur youtube et avec un forfait internet. Limité certes, ce n'est pas comme si j'en avais besoin après tout, mais un forfait internet quand même. Je sortis aussi mes écouteurs de la poche intérieure de mon manteau, des écouteurs blancs qui n'ont pas vraiment coûté cher et je lui tendis tout en les branchant au téléphone. J'allai ensuite sur youtube, je tapai une musique sur la barre de recherche et elle se lança. Juste avant, je lui dis à demi-mot:

"Puisse-tu ne pas changer ton opinion sur moi après ça."

Puis je lui souris et activai la musique.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Situation amoureuse : Mariée à Tae.
Féminin Messages : 65
Points : 2147483647
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 18
avatar
Administrateur

Meow
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   Sam 7 Jan - 21:26

Sujet clôturé pour inactivité. Veuillez contacter un membre du Staff si vous souhaitez le rouvrir.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
~ Que le sourire de Meow vous accompagne à chaque instant. (Il vous surveille aussi...) ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au départ, il s'était demandé ce qu'il foutait là. [Charles Upton - SungKyu Kim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Il était une fois... Carrefour!
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: