Refuge-RPG.
 
Pour voter pour le Forum. Clique

Partagez | 
 

 « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Sam 24 Sep - 22:14

Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. Un rythme qui n’était que le désespoir de cette demoiselle. Son cœur était tel un poignard qui ne cessait d’être remué, alors qu’elle observait ce triste sort. Une telle douleur pouvait-elle être humaine, se demandait-elle souvent. Ce n’était qu’une peur enfuie au plus profond d’elle, cette peur qui faisait toujours surface. Aurait-elle eu le courage, un jour, d’avouer ? Jamais. Peut-être n’avouerait-elle jamais toutes ces horreurs.
C’était alors que la pluie s’amusait sur sa chevelure d’un noir corbeau brillant, cette chevelure humide et lisse, ces cheveux qui collaient légèrement à ses joues. Ses vêtements étaient imbibés de cette eau salée, cette eau qui avait cet air si froid. Pourtant, elle n’avait pas froid. Les larmes s’étaient-elles échappées de ses yeux si intenses qu’une quelconque pourrait s’y perdre ? C’en était une certitude.

Que regardait-elle, dans cette ombre illuminée d’un simple et pauvre lampadaire ? Près de cet arrêt de bus, là où la nuit tombait. Ses pas l’avait amenée à cet endroit, comme-ci elle s’apprêtait à partir en un simple coup de vent. Elle était si fragile, disait une personne. On aurait peur qu’elle se brise, en dirait une autre. Et c’était ainsi que le manège ne cessait de tourner. Mais la douleur au fond d’elle, cet esprit assassiné, n’était rien comparé à ce vide qui se dessinait peu à peu dans son cœur. Cette solitude qui la rongeait peu à peu. Alors son regard songeait, à ce que le futur allait dévoiler.
La compagnie ne serait-elle pas mieux, dans un tel instant ? C’était une hypothèse qui s’avérait réelle, mais personne ne se présentait à elle.

Ses fines mains avaient rejoint les poches de son sweat alors que sa lèvre inférieure, qu’elle mordait, semblait plus pâle à chaque seconde. Était-ce douloureux ? Non. Rien n’était vraiment douloureux. Pendant un minime de seconde, son cœur semblait s’alléger et devenir vide, vide comme cet endroit. Seul le bruit de la pluie résonnant contre le sol. Cette mélodie était sa seule compagnie, et la légère lui donnait un peu plus de frisson à chaque fois qu’il déniait se montrer.
Regardant par la suite ce lampadaire, l’une de ses mains vint se poster au-dessus de ses yeux, comme-ci elle cherchait à observer de plus près cette lumière tamisée. Elle n’avait pas de téléphone, Alice ne le prenait jamais. Est-ce que ses pas l’amèneraient à cet appartement dont elle connaissait les moindres recoins comme s’il s’agissait de sa maison ? Elle ne savait pas.
Alors elle s’était assise sur le bord du trottoir, à regarder la route qui se déployait devant elle. Mon dieu, serait-elle prise pour une folle, à rester assise sous cette pluie qui semblait glaciale ? Peut-être était-ce vrai, mais peut-être que cette personne ne daignerait pas lui offrir ne serait-ce qu’un regard. Alors pour quelques instants, elle resterait assise, ici, là où la pluie était sa seule compagnie.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Sam 24 Sep - 22:52

Il pleut, eh merde. Ce fut la première pensée de SungKyu lorsqu'il sorti de l'hôpital. Par chance, ce soir, il n'était pas de garde. Il aimait beaucoup son travail, mais parfois, avoir du temps pour lui ne lui faisait réellement pas de mal. Qu'on ne se méprenne pas, le coréen aimait vraiment son travail, mais au bout d'un moment, il aimait bien se reposer. Parfois qu'enchaîner 2 jours de garde, genre comme là, c'était pas mal. Même vraiment. Il ne dormait pas énormément, mais pouvoir se poser sans rien faire était suffisant reposant pour qu'il n'apprécie pas la chose.

Le seul problème était qu'il pleuvait. Et cette foutue pluie ne semblait pas vouloir partir, au plus grand malheur du coréen. Habituellement, il aurait attendu que cela se calme, mais ça ne semblait pas être le cas ce soir alors.... Il se décida à partir quand même. Évidemment, il n'avait pas pris de parapluie, ni même de veste. Il se retrouva très rapidement trempé. Le simple haut blanc qu'il portant devint transparent, collant à sa peau, traçant la forme des muscles de son torse. Son pantalon, noir, pris exactement le même chemin et vint coller à ses jambes. Pourtant, il ne se pressa pas. A quoi bon courir maintenant, ça ne servirait à rien. Un peu plus ou un peu moins, hein....
Presque arrivé près de chez lui, il remarqua quelque, assis par terre, plus loin. Au départ, il ne comptait pas s'arrêter. Pas très digne d'un psychiatre, il l'admettait, seulement, il n'en avait vraiment marre, ce soir. Mais il reconnut facilement Alice. Il ne savait pas pourquoi elle était là, toute seule, assise par terre, aussi tard. Arrivé à sa hauteur, il s'arrêta, lui tendant sa main. C'était son amie, il ne pouvait pas la laisser ici. Et puis, cela pourrait être dangereux.

-Viens.

Il ne lui dit pas un mot de plus. Pas un signe de plus. Il se contenta de laisse ses doigts chaud entourer les siens, la tirant doucement derrière lui pour l'emmener jusqu'à chez lui. Un geste qui aurait pu être mal interprété, mais qui était loin d'être mauvais. Il lui offrait simplement son aide, c'est tout. Ils n'étaient plus très loin, et ils mirent seulement 10 minutes à arriver au bas de son immeuble. Dans l'immeuble, il ne dit rien d'autre. Il savait parfaitement que de foutre le problème sur le tapis n'était pas une idée. Si elle voulait lui parler, elle le ferait d'elle même. Il n'était pas là pour la forcer. Certainement pas.
Arrivé devant la porte de chez lui, il l'ouvrit avant d'entrer, balançant ses clés sur le meuble et retirant ses chaussures. Son style était décoré typiquement coréen. Il restait juste fidèle à son origine, et des photos de HyunWoo -et lui parfois- traînaient un peu partout dans le salon. Après avoir posé ses affaires, il se dirigea vers sa chambre tout en enlevant son haut, laissant à Alice tout le loisir d'admirer son dos -musclé (ee)-, avant d'attraper un haut noir dans son armoire et de l'enfiler. Il en prit également un autre pour Alice, avant de passer vers la salle de bain pour prendre deux serviettes, et il en posa une sur sa tête. Revenant dans le salon, il proposa le tout à la jeune femme, se doutant qu'elle n'allait pas refuser. Pas en étant trempée comme ça.

-Tu as déjà mangé ?


Il lui demanda tout en allant dans la cuisine, allumant plusieurs lumières pour ne pas être dans le noir. Lui n'avait pas mangé encore, alors cuisiner pour deux n'était pas ça qui allait le déranger. De plus, on lui avait souvent dit qu'il était un très bon cuisinier, alors...Ce serait bête de se priver.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Dim 25 Sep - 14:31

Cette voix, elle était reconnaissable entre mille. Une voix qu’elle voyait rassurante, mais qui avait toujours cette tendance à l’intimider. Levant alors son regard vers ce jeune homme qu’elle avait rapidement reconnu sans passer par milles chemins, elle tendit sa main tremblante vers celle de celui-ci. N’avait-il pas froid ? Il était tout aussi trempé que la demoiselle. L’air était frais, alors n’avait-il pas froid ? C’était une question qui pouvait se poser, dans tous les cas.
Lorsqu’elle s’était levée, elle avait grimacé. Comme-ci elle s’était fait mal quelques minutes auparavant. Peut-être un souvenir du passé, puisqu’elle avait déposé sa main contre son dos. Elle n’avait jamais oublié cette immonde douleur, mais c’était d’autant plus étonnant qu’elle revienne à un moment où les cicatrices n’étaient que des vilaines blessures invisibles sur sa peau de velours. D’ailleurs, son teint était d’un pâle inhabituel, ce teint qui ne ressemblait plus à celui d’une poupée, mais bien celui d’une malade.

La chaleur de la paume de main du jeune coréen avait été comme un frisson. Une chaleur qui se mêlait à cette peau froide qu’était celle de la jeune Réfugiée. C’était agréable, mais très peu habituel. Il n’y avait que lui, qui l’était, mais lui n’était plus présent. Mais SungKyu avait ce petit quelque chose qui, au fond d’elle, la rassurait. Et bien-même s’il ne parlait, elle n’avait plus peur en sa présence. Elle était certaine qu’elle n’était plus intimidée par ce jeune homme, mais qu’elle lui donnerait une entière confiance, autant dans le présent que dans l’avenir.

Elle ne prenait pas exemple sur lui, lorsqu’elle fût dans cet appartement qui était son petit chez-lui, mais elle avait enlevé ses chaussures. Bon nombre de personnes lui avaient appris cette règle, ainsi, elle l’avait toujours suivie à la lettre. Son regard balayait alors ce style qu’elle ne connaissait que légèrement, alors qu’hésitante, elle entrait dans la pièce à vivre.
Son regard s’était détourné lorsqu’elle avait vu le coréen enlever son haut. C’était une situation qui la mettait beaucoup plus mal à l’aise qu’on ne pourrait le penser, bien-même si elle était parfaitement consciente que de multiples filles rêveraient et donneraient sûrement tout ce qu’elles avaient pour être à sa place. Mais Alice n’était pas une voyeuse, l’innocence, sûrement.

Lorsque son hôte lui proposa de quoi se sécher et se changer, elle n’eût pas le cœur à refuser. Tout bonnement parce qu’elle avait froid, qu’elle ne pouvait plus tenir avec ces vêtements qui lui collaient à la peau. Alors simplement, elle avait murmuré un petit « merci ».
S’étant vite éclipsée pour changer ses vêtements, qu’elle avait d’ailleurs posés dans un petit coin de la chambre du jeune garçon, elle avait enfilé ce tee-shirt. Par chance, c’était quelque chose qui était long. Mais qui dévoilait ses jambes, ce qui avait le don de mettre la japonaise dans un état de gêne. Mais c’était mieux que rien, et c’était Gyu, elle avait confiance en lui.
Elle avait d’ailleurs sécher ses cheveux, qui formaient de petites ondulations. Ce qui donnait plutôt un beau résultat. Elle avait donc plié la serviette et l’avait posée au-dessus de ses affaires.

Lorsqu’elle revint près de son hôte, elle leva son regard légèrement moins intense vers lui. Faim ? Qu’est-ce que c’était, la nourriture ? Elle n’avait jamais eu un grand appétit, et pouvait bien rester une journée sans manger, qu’elle aurait toujours le même effet : celui de ne jamais ressentir le besoin de se nourrir.

« Non.. Disait-elle en secouant légèrement la tête. Mais je n’ai pas vraiment faim. »

Peu de temps après ces paroles, elle avait baissé les yeux, comme-ci elle avait cette crainte de se faire disputer. Souvent, c’en était le cas. Mince comme elle était, il fallait qu’elle mange, ne serait-ce qu’un peu, mais elle n’était jamais du même avis. Oh, elle n’avait pas peur de prendre du poids, elle était bien dans son corps, et avait tout ce qu’il fallait là où il fallait, mais la nourriture ne lui était jamais un quelconque plaisir.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Dim 25 Sep - 15:18

Au moins, elle n'avait pas refusé. SungKyu n'avait pas pensé le contraire, mais ça aurait pu être son droit. En réalité, ça l'était. Elle aurait pu lui dire non et tourner les talons. Et lui n'aurait eu qu'à rentrer chez lui. Cependant elle avait accepté muettement sa proposition d'aide. Après tout, elle aurait pu trouvé ça étrange qu'il la ramène chez lui, en pleine nuit. Parce que pour un homme, ramener une femme ainsi, avait souvent une mauvaise connotation. Il aurait très bien pu la violer. Le problème était que SungKyu n'était pas réellement intéressé par ce genre de techniques douteuses alors avec lui, elle ne risquait pas grand chose. Au pire le premier qui venait le faire chier, se ferait péter la gueule, et le problème serait rapidement réglé. Adepte de la violence ? Mais non voyons.

Il fut agréablement surpris lorsqu'elle retira ses chaussures. Ici, peu de personnes le faisait. Et SungKyu n'aimait pas tellement leur faire remarquer pour leur demander de les retirer. Parce que cela mettait toujours les mal à l'aise et il n'aimait pas tellement ça. Certes c'était chez lui, mais tout de même. Elle ne refusa pas non plus ses vêtements. En même temps, trempée comme elle était... Par chance, il faisait toujours chaud chez lui, alors elle n'aurait sans aucun doute pas froid. Dans tous les cas, il pourrait toujours lui donner quelque chose de plus chaud. Ce n'était certainement pas ça qui allait le déranger. Pas pour un haut.
En réalité, il ne l'avait pas vu partir, ni même revenir, bien trop distrait à aller dans la cuisine. Lui faim ? Mais non. SungKyu avait toujours été un gros mangeur, et il ne grossissait pas. Pas avec tout le sport qu'il faisait en tout cas. On lui faisait toujours
des remarques sur les quantités de nourriture qu'il était capable d'ingérer, mais honnêtement, il ne faisait pas exprès, c'était plus fort que lui. Il fallait qu'il mange. Cela relevait plus d'un besoin pire que vital qu'une réelle nécessité en réalité. Le pire c'est qu'il devenait chiant, quand il avait faim.

Quand elle revint, il pu constater que le haut qu'il lui avait prêté était suffisamment grand. Heureusement. De toute façon, il n'était pas le genre à regarder, ni même à mater. Il avait déjà eu des enfants, une fiancée, savait parfaitement comment était constituée une femme -pour avoir des gosses forcément....- et autant dire qu'il avait autre chose à faire que ça. Il n'allait pas honorer tous ces clichés sur les hommes. Si HyunWoo avait été là, il l'aurait sûrement taquiné, même en ne la connaissant pas, mais comme il n'était pas là... Le problème était réglé. Cependant, il se figea en l'entendant parler.

Pardon ?

Elle n'avait pas faim ? Bon, il voulait bien admettre qu'elle était peut-être secouée par il ne savait pas quoi, mais elle avait quand même du cran de dire ça à un médecin.... Qui oserait, franchement ? Pas lui en tout cas. Il tourna la tête vers lui, haussant un sourcil, la regardant un moment avec ses pupilles noires, avant de lui faire signe de venir s'asseoir. Non, elle n'avait pas tellement le choix en réalité. Non mais et puis quoi encore.

-Tu n'as peut-être pas faim, mais ce n'est pas bon pour ton corps de ne pas manger quand même. A long terme, c'est même très néfaste. Fatigue chronique, lenteur, perte de poids, c'est un cercle vicieux. Tu dois manger.

Bon, il n'était pas non plus con, il n'allait pas la gaver non plus. Seulement faire quelque chose pas trop conséquent, afin qu'elle puisse se restaurer un peu quand même, sans avoir eu l'impression de trop manger. Lui aussi n'avait pas faim parfois -oui oui c'était possible-, mais il mangeait quand même. En tout cas, ce n'était pas avec lui qu'elle allait ne pas manger, ça non.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Sam 1 Oct - 10:37

C’était comme instinctif. Son regard s’était relevé, comme-ci elle avait ressenti le regard du jeune hôte se poser sur elle. C’était un regard qui remplaçait toute parole. Un regard qu’elle comprenait, un regard qui voulait bien dire qu’elle avait osé enfreindre quelque chose, une règle que son corps s’acharnerait à lui faire comprendre, sûrement. Mais son esprit viendrait en contradiction, et alors, tout recommencerait à zéro.
Lorsqu’elle aperçut ce geste qui lui ordonnait, clairement, de venir s’asseoir, elle pencha légèrement la tête avant de s’exécuter. Alice n’aimait pas jouer avec les personnes, bien-même si elle pouvait passer pour une enfant qui ne bronchait pas lorsqu’on lui donnait une chose à faire et à suivre. Non, elle n’était pas ainsi, mais elle était craintive. Alors simplement, elle suivait ce qu’on lui dictait de faire, sauf lorsqu’il s’agissait d’elle-même. Après tout, c’était elle qui dictait les moindres règles de sa vie, et non une autre personne.

Croisant ses jambes pour ainsi être en tailleurs, parce que sa façon de s’asseoir n’était pas comme une autre façon qui devait être tout bonnement normale, elle observait le jeune homme lui avouer tout ce qui arrivait lorsque l’apport de nourriture n’était pas fait. La fatigue ? Elle la ressentait, à chaque instant. Mais la perte de poids, elle ne le savait pas. Beaucoup étaient les personnes qui lui reprochaient d’être trop mince, d’être si fragile qu’elle pourrait être brisée comme une vulgaire poupée de porcelaine. C’était ce qu’elle était, une petite poupée de porcelaine.
Mais autrefois, elle était une petite demoiselle qui ne refusait aucun repas, lorsque sa grand-mère était cette cuisinière. Mais lorsqu’une mère devient l’enfer sur Terre, le dégoût remplace toute faim existante. C’était ainsi qu’elle avait perdu foi en la nourriture, perdu foi au plaisir de manger.

« Je n’ai jamais eu grand appétit. Disait-elle d’une petite voix. Cela fait quelques années que je suis en conflit avec la nourriture. »

Se confiait-elle ? Peut-être, mais elle allait en rester là. La découvrir serait une chose plus qu’injuste envers elle, et jamais elle ne s’était dévoilée à une quelconque personne. Il n’y avait qu’une seule personne qui doutait, et c’était bel et bien EunJi. Cet homme était celui qui avait pris soin d’elle, lorsque Shin était parti, malgré ses propres douleurs. Mais lui avait un doute sur ce qu’elle avait vécu, alors qu’ils n’en avaient jamais parlé. Et malgré le fait que la jeune brune se montrait plus ouverte au monde, le don de se confier n’était pas aux goûts du jour.

« Merci de vouloir m’aider, c’est vraiment gentil de ta part.. »

Les remerciements étaient comme une obligation pour la jeune Réfugiée. En effet, son ami aurait très bien pu passer son chemin, et faire comme-ci il ne l’avait pas vu. Mais elle doutait qu’un tel comportement viendrait du jeune SungKyu, alors elle s’était sentie rassurée. Du moins, elle l’était.

« Que vas-tu faire comme dîner ? Disait-elle en se redressant légèrement comme pour voir ce que le jeune homme préparait. »

Avait-elle faim ? C’était une hypothèse. Elle avait posé sa main sur son ventre, comme pour ressentir ne serait-ce qu’un petit grognement de sa part. Elle avait ce besoin de ressentir ne serait-ce qu’une émotion autre que le désespoir et ce vide qui pesait sur sa poitrine. Beaucoup de personnes étaient désormais parties, avaient pris leur envol, mais une chose était sûre, SungKyu était toujours présent.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Dim 2 Oct - 17:16

SungKyu releva la tête vers la jeune femme fronçant légèrement les sourcils en l'entendant parler. Il se demandait pourquoi elle lui disait ça. Évidemment, il ne pouvait pas s'empêcher de tenter de creuser un peu plus. Il ne connaissait pas énormément Alice, il ne savait rien de son passé, mais ce qu'elle venait de dire, là... Il était quasiment certain que le fait qu'elle ne mange plus énormément remontait à bien plus loin que ça. A moins qu'elle soit malade, ou quoique ce soit d'autre, mais il n'avait rien vu dans son futur, qui pourrait faire référence à une quelconque maladie. C'était son travail de remarquer ce genre de chose après tout, il analysait tout, que ce soit les situations ou même les paroles. C'était plus fort que lui.

-Tu mangeais plus, plus jeune ? Tu fais du sport ?

Bien sûr, il n'allait pas non plus pousser énormément, elle n'était pas sa patiente, et il avait fini sa journée de travail là, alors il voudrait bien se reposer également. Heureusement, il n'avait pas trop de garde en ce moment, alors il dormait plutôt bien. Mais il devait quand même rester vigilant, parce que si on l'appelait pour une urgence, il devait être réactif et être près à intervenir. Enfin, pour ce soir, il devrait avoir la paix, puisque demain était un jour de repos pour lui.
Il tourna la tête vers elle en l'entendant parler, souriant légèrement, dévoilant ses fossettes avant de se re-concentrer sur ce qu'il faisait. Elle n'avait pas à le remercier. C'était normal. S'il ne tendait pas la main à ceux qui en avaient besoin, il ne serait même pas digne d'être psychiatre. Et puis, elle était son amie, alors il pouvait bien faire ça pour elle. C'était le minimum.

-Pas la peine de me remercier, c'est normal.

Une moue apparu sur ses lèvres lorsqu'elle lui demanda ce qu'il allait cuisiner. C'était une bonne question. Évidemment, ce n'était pas parce qu'il était coréen qu'il faisait forcément de la cuisine coréenne, même s'il devait avouer que si, en général, il ne faisait pratiquement que ça. Mais il n'avait pas tellement envie de prendre la tête, alors il voulait faire quelque chose de simple. Comme des sushis, par exemple. Il ne mangeait pas non plus équilibré, même s'il faisait quand même gaffe à ce qu'il mangeait.

-Rien de compliqué, seulement des sushis.

Il lui sourit avant de dresser la table une fois que tout fut prêt. Il n'avait pas trop chargé son assiette, si elle n'avait pas faim, il ne voulait pas qu'elle se sente forcée de manger plus qu'elle n'avait faim. Il ne voulait pas qu'elle se sente mal après. Puis, au moins, ça lui changeait de manger seul, même si à force, il était habitué. Parfois HyunWoo se tapait l'incruste et restait avec lui, mais ce soir, il devait avoir beaucoup de travail, et SungKyu le comprenait parfaitement. Il avait le droit de se reposer lui également.
Une fois le repas terminée, il se chargea de tout débarrasser, faisant la vaisselle tout de suite après pour que rien ne traîne. Il n'était pas maniaque, mais il n'aimait vraiment pas ça. Et il ne voulait pas mettre la jeune femme en esclavage, alors il pouvait le faire lui même. Une fois finit, il se tourna vers la jeune femme, la regardant un moment.

-Je vais aller prendre ma douche, si tu veux aller dans le salon, lire....Fais ce que tu veux.

Bon, évidemment, si elle pouvait éviter de partout ce serait très gentil de sa part, même s'il se doutait parfaitement qu'elle n'était pas comme ça. Dans tous les cas, il ne l'empêchait pas de bouger chez lui. Il s'inclina légèrement avant de quitter la pièce, allant chercher ses affaires, avant de s'enfermer dans la salle de bain. Il n'était jamais long, et puis, prendre une douche allait le réchauffer.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Jeu 6 Oct - 10:04

Longue était cette histoire. Si dans sa jeunesse, elle se nourrissait, c’était bel et bien dans cette partie de son enfance, celle où le soucis n’était jamais vraiment présent. Une personne était toujours présente pour lui préparer de bons petits plats, et il fallait avouer que cette image d’une petite fille toujours souriante lui restait en mémoire. Mais la suite était du genre tragique, et n’avait plus aucun sens. Comme-ci une partie n’était qu’un rêve qui fût brisé en un sanglot. Alors simplement, elle avait légèrement secoué la tête comme pour répondre à cette première question.
Le sport ? Elle n’en avait jamais fait. C’était une activité qui ne l’attirait pas vraiment, ou pour dire, pas du tout. Non, la jeune japonaise était ce genre de demoiselle qui vivait un grand amour avec la littérature, elle était cette demoiselle aveuglée par la beauté des mots. Alors jamais elle n’avait eût d’activité sportive, si ce ne serait d’aller à la petite épicerie juste en bas de sa petite maison.

« Je n’ai jamais fait de sport, ça ne m’attire pas. »

Était-ce un facteur de son mal-être ? Peut-être, elle ne savait pas. Elle était si mince, et si fragile, que cela pouvait en faire peur à certaines personnes. Ne serait-ce que pour une caresse, ces certaines personnes avaient une telle douceur envers la Réfugiée. Comme-ci elle n’était qu’une vulgaire petite poupée de porcelaine. C’est ce qu’elle était, de par sa peau d’une pâleur sans égal et sa douceur incomparable.
Souriant, à son tour, légèrement en entendant les paroles du jeune homme, elle hocha doucement la tête. Il était certain que c’était un comportement tout à fait adapté que d’aider une personne à qui l’on était, ne serait-ce, que légèrement attaché, mais elle avait ressentie ce besoin de le remercier.

La moue du jeune SungKyu était tout bonnement adorable. Il avait un joli visage, et la jeune brune ne pouvait le nier. Elle n’y avait jamais fait attention, auparavant, seulement parce que l’intimidation que ce garçon lui procurait était assez intense, mais désormais, elle pensait ces choses. Il n’y avait pas un mal, à ceci, bien au contraire.

Des sushis ? C’était un plat assez simple, et, à son souvenir, elle n’en avait que rarement goûté. Alors en cette soirée, c’était ce moment pour découvrir une nouvelle saveur. Pour une première fois, elle mangeait en compagnie d’un jeune homme avec qui elle était proche, un ami. Oh, il y avait bien SeokJin, son frère jumeau, mais le repas se centrait généralement sur ce père dont elle n’avait aucune connaissance. Son visage ? Oh, oui, elle l’avait vu, grâce à une photo, mais elle désirait le rencontrer, ne serait-ce qu’une fois. Bien évidemment, elle n’avait pas dénier chuchoté un bon appétit, parce que sa politesse habituelle ne semblait ne pas vouloir la quitter de sitôt.

D’ailleurs, une fois le repas terminé, elle aurait bien voulu proposer son aide, pour quoi que ce soit, mais le jeune homme semblait bien se débrouiller seul, alors elle ne voulait simplement pas le déranger, ni même l’encombrer, bien qu’elle n’était pas une catastrophe ambulante.
Silencieusement, elle hocha doucement la tête. Lorsqu’il partit en direction de la salle de bain, elle se leva, découvrant alors la pièce à vivre du jeune hôte. Toujours si discrète et si calme, elle s’asseyait dans un coin du canapé, ramenant ses jambes vers elle. La fatigue semblait peu à peu prendre emprise sur elle, alors que sa tête était collée contre le dossier de ce canapé. Ses paupières se faisaient lourdes, alors que son souffle se faisait plus calme.

L’apaisement avait embaumé son cœur, et le sommeil était enfin revenu, si serein qu’il était auparavant. L’espoir qu’aucun cauchemar ne vienne ruiner ce si doux sommeil était bel et bien présent.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Jeu 6 Oct - 16:36

SungKyu hocha la tête en l'entendant parler. Vu sa carrure, il se doutait qu'elle ne devait pas aimer le sport. Elle était mince oui, mais elle ne semblait pas particulièrement musclée non  plus.  Ce n'était pas du tout péjoratif, juste un constat qu'il avait en la voyant. Mais ce n'était pas disgracieux pour autant, Alice était une jolie fille qui n'avait rien à envier aux autres. Lui, était sportif. Il aimait réellement ça. Cela faisait un moment qu'il faisait des arts martiaux, ce qui expliquait pourquoi il était musclé. Mais aussi parce qu'il fallait prendre soin de son corps, c'était important. Il ne passait pas non plus sa vie dans une salle de sport, parce qu'il n'avait pas que ça à faire, mais quand il avait besoin de se défouler, c'était un bon moyen.
Il ne chercha pas à aller plus loin dans ses questions. Si elle ne voulait pas parler, alors il n'allait pas la forcer. C'était son choix et il respectait totalement ça. Il n'avait aucun droit sur elle, et surtout, ils ne se connaissaient pas énormément non plus. Il ne connaissait pas grand chose d'elle, mis à part son futur, et elle ne savait rien sur lui non plus. Comment pourrait-elle lui parler d'elle dans ce cas ? De quelque chose de personnel en plus. Certes il était psychiatre, c'était son métier, mais cela s'arrêtait là. Et surtout, il n'avait pas le droit de l'aider, selon son code de déontologie, il ne pouvait pas prendre part. Seulement, il ne pouvait pas laisser un ami dans le besoin. C'était impossible pour lui.

-Je suis là, si tu as besoin.

L'eau chaude lui fit énormément de bien. Elle le détendait toujours. C'est pourquoi il entreprit de prendre une douche bouillante après s'être démaquillé. Certes, il était moins pire que HyunWoo à ce niveau, mais il prenait soin de sa peau quand même, même si cette dernière était déjà parfaite. Celle de HyunWoo aussi mais vu comment il était maniaque, cela ne l'étonnait plus vraiment. A force, il était habitué aux habitudes de son frère. Il faudrait qu'il le revoit d'ailleurs, cela faisait un moment.
Lorsqu'il sortit, il se sécha rapidement avant d'enfiler son pantalon de pyjama -et son sous-vêtement-. Parce que dans sa tête, il partait dans l'objectif de se coucher, voilà pourquoi il ne mettait pas de haut. Seulement, lorsqu'il retourna dans le salon, il se souvint qu'Alice était encore là. Endormie. Il se mordit la lèvre. Bon... Il n'allait pas la réveiller pour la renvoyer chez elle ou au Refuge, c'était pas top. Mais il ne pouvait pas non plus la laisser dormir sur le canapé. Il n'était pas cruel à ce point.

La faire dormir avec lui ?

Hum. Il ne mettait pas de haut, elle risquait de voir son tatouage et la cicatrice en plus... Bon, tant pis. Au pire, elle lui en foutrait une demain en se réveillant et puis voilà. Il espérait quand même qu'elle ne le fasse pas, cela risquait de faire mal et il n'aimait pas tellement. Non pas qu'il allait lui rendre le coup, mais quand même. Il soupira légèrement avant de passer doucement un de ses bras autour de son cou, avant de la soulever comme une princesse pour l'emmener dans la chambre, la posant doucement sur le lit, sous les couettes, avant de se glisser à son tour sous les draps. Il ne comptait pas se coller à elle, ni même la violer, ce n'était pas dans son intention... Seulement dormir.


Quand il rouvrit les yeux, sûrement tôt le matin, il ne traîna pas et s'extirpa doucement de la chambre, faisant le moins de bruits possible. Il se passa un coup d'eau sur le visage avant d'aller se faire une tasse de café, s'adossant sur le meuble de l'évier, sirotant doucement. Il ne travaillait pas aujourd'hui, mais il allait quand même devoir trouver ce qu'il allait faire.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Jeu 13 Oct - 18:15

Ça avait été une nuit sereine. Malgré cette présence légèrement peu connue qu’elle avait ressenti auprès d’elle, elle n’avait pas dénié ouvrir les yeux. Son sommeil lui semblait bien trop précieux, en cette nuit, alors elle avait comme profiter de l’instant présent, qui semblait lui offrir un sommeil des plus réparateurs. Bien-même si elle se trouvait dans une pièce qu’elle n’avait jamais entrevu auparavant, avec une personne qu’elle n’avait pas l’habitude de rencontrer chaque jour, bien que cela lui aurait été d’un grand plaisir, la confiance régnait. Au final, elle était persuadée d’être en sécurité auprès du jeune coréen, alors peu lui importait l’endroit où elle serait, elle était certaine que tout irait bien s’il était présent.

Mais ce fût au bout peut-être de quelques minutes en suivant le réveil de celui-ci, que ses yeux semblaient doucement s’ouvrir. Les rayons du petit matin semblaient s’extirper des petits espaces que les rideaux laissaient entreprendre, alors que son corps semblait peu à peu se mouvoir. Son esprit se délassait de ses rêves, alors qu’elle se redressait, frottant ses yeux telle une enfant pouvait l’entreprendre.  Ce ne fût que pour instant, que la gêne l’avait emportée. Elle n’avait jamais pris cette habitude de dormir avec un autre homme que les deux frères Hoseok. Mais il y avait bien une première à tout, n’est-ce pas ?

Sortant de sous les draps, sa peau devenue chaude frissonna au contact de l’air légèrement frais qu’elle ressentait à chaque réveil. Frottant son bras, elle bailla doucement, avant que ses pas ne l’emmènent vers son hôte. Personne n’avait l’habitude de voir la jeune femme plus vivante, la peau légèrement plus colorée, et ces petits yeux encore endormis. C’était comme-ci une autre personne se dévoilait, une autre facette de la personne qu’était Alice. Elle n’avait aucune pensée sur cette vision, peut-être était-ce une chance, mais peut-être était-ce juste une chose banale. Qui pouvait réellement le savoir ?

Son regard trouvant le jeune psychiatre dans la cuisine, elle s’inclina légèrement, un simple signe de respect, et comme un bonjour avant que sa voix ne daigne passer la barrière de ses lèvres roses pâle. Sa main frottait alors encore son bras, alors qu’elle semblait prendre froid.

« Bonjour, SungKyu.. Disait-elle d’une voix encore endormie. »

La fatigue semblait encore présente, bien-même si sa nuit avait été d’une merveilleuse sérénité. Et c’était d’ailleurs étrange, mais elle s’était assise au même endroit où elle l’était la veille. Elle se faisait discrète, et tellement calme. Sûrement le temps d’émerger un peu plus.
Mais une question idiote lui trottait dans les pensées,  et bien même si elle pouvait paraître idiote, ce qui n’était pas dans son habitude, elle avait ce besoin de la lui poser.

« Excuse-moi si cela paraît idiot mais… S’arrêtant, elle tourna son regard noisette vers le jeune homme. Ai-je dormi auprès de toi ? »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Ven 21 Oct - 21:26

Il tourna la tête en entendant la voix toute endormie de la jeune femme. Adorable. Un léger sourire se peignit sur ses lèvres. Soudainement, et sans savoir pourquoi, elle lui faisait penser à Hana. Elles étaient différentes, Hana avait un caractère un peu plus trempé que celui d'Alice. Même en tant que bébé, elle s'imposait déjà. C'était une chose qui l'avait toujours fait rire. Elle aurait fait un carnage, plus âgée. Seulement, la différence qu'il y avait entre sa fille et Alice... Etait qu'Hana n'atteindrait jamais son âge. Et il n'aurait jamais le plaisir de la découvrir.
Il lui sourit légèrement. Vu comme elle s'était endormie tôt, elle avait sans aucun doute dû passer une bonne nuit. Du moins, il l'espérait. Le quartier où il habitait était vraiment tranquille et il n'avait jamais eu à se plaindre des voisins, ce qui était vraiment une très bonne chose. Lui qui aimait la tranquillité, il avait trouvé le lieu idéal, et il était vraiment content. Même si quand MyungSoo venait, la tranquillité ne restait jamais en place bien longtemps.

-Bonjour, Alice. Tu as bien dormi ?

Il posa sa tasse pour attraper un haut qui traînait sur la chaise de la cuisine, avant de l'enfiler. Rester à moitié à poil n'était pas un truc qui lui plaisait vraiment, et il ne voulait pas non plus gêner la jeune femme. Il avait déjà pris pas mal de risques hier soir en la faisant dormi avec lui. Parce qu'elle aurait très pu mal réagir, c'était son droit et il aurait parfaitement compris. Il haussa un sourcil en entendant sa question. Ca voulait dire quoi ça ? Elle lui demandait s'ils avaient couché ensemble ou ? Parce qu'elle pouvait déguiser sa question... Mais connaissant Alice, cela l'étonnerait vraiment beaucoup. Elle n'était pas comme ça.

-Oui. Je ne pouvais pas te laisser sur le canapé. Si ça peut te rassurer, on a absolument rien fait.

C'était sans doute utile à préciser... Il ne savait pas. Mais il se doutait un peu qu'elle devait savoir que tenter quelque chose avec lui, maintenant, serait voué à l'échec. Il n'avait pas réellement l'envie de se remettre en couple, de refaire sa vie avec quelqu'un et de fonder une autre famille. Pour le moment, un premier lourd échec lui avait suffisamment laissé de marques pour qu'il ne s'y risque pas à nouveau.
Pour le moment, tout ce qu'il pouvait faire, était l'inviter à manger un peu, à sans doute prendre une douche et à la raccompagner là où elle voulait aller. Il n'allait pas la foutre dehors comme ça. Il n'avait pas le coeur à faire ça. Et puis, il aimait bien la jeune femme, alors sa compagnie ne le dérangeait vraiment pas. Il ne travaillait pas, il avait le temps. Et si elle voulait rester, alors elle pouvait, ça ne le dérangeait pas non plus.

-Qu'est-ce que tu veux manger ? Tu bois quelque chose le matin ?

Il ne connaissait pas ses habitudes, il préférait lui demander. Certaines personnes ne mangeaient pas le matin. Lith par exemple. Et Dieu comment il avait dû se battre pour qu'elle le fasse le matin pendant sa grossesse. Elle avait même réussi à l'énerver. Mais maintenant, tout cela appartenait vraiment au passé. Il ne savait pas pourquoi il pensait à tout ça maintenant. Il avait réussi à tourner plus ou moins la page, alors avoir des souvenirs ainsi, était vraiment étrange. Enfin, ce n'était qu'une question de temps, encore une fois.

-Tu peux prendre une douche, aussi.

Bon là par contre, il n'était pas certain d'avoir encore des gels douche ou savon féminins... Même pas du tout même. Il n'en utilisait pas et vivait seul à présent alors il n'avait pas d'utilité à en posséder.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Dim 23 Oct - 13:13

Étrangement, son Don semblait vouloir faire surface, en ce moment précis. Tout contre la volonté de la jeune femme, d’ailleurs. Par chance, depuis plus d’un an, l’Élue semblait mieux contrôler celui-ci, si bien qu’elle évitait d’entrer dans les pensées de quiconque, bien même si son Don le voulait. C’est ainsi qu’elle ne voulait connaître les pensées du jeune SungKyu, ne serait-ce que pour un peu de respect envers celui-ci. Il était vrai que ce n’était pas fort agréable de savoir qu’une personne pénétrait vos pensées, c’était comme-ci elle bafouait la vie privée d’autrui. Ce que la jeune demoiselle ne semblait pas vraiment apprécié. Même si parfois, les pensées pouvaient échapper quiconque, et que celles-ci étaient agréables envers la personne qui était de ce quiconque. Souvent, celui arrivait avec le jeune frère Hoseok. Une chose que jamais elle n’avait trouvé de gênant.

Hochant doucement la tête comme pour répondre à la question du jeune homme, elle souriait légèrement. C’était une certitude, la demoiselle était encore belle et bien endormie. Ce n’était pas vraiment une première, mais cette nuit avait été très reposante. Depuis quelques mois, ça n’avait pas été le cas. Peut-être était-ce le fait de s’endormir aux côtés du jeune homme, qui lui était, désormais, d’une grande confiance. Une chose était certaine, elle s’était endormie avec ce sentiment d’être en sécurité, lorsqu’elle était auprès de lui. La nuit avait été belle grâce à lui. Du moins, c’était l’impression qu’elle ressentait, lorsqu’il lui posait cette question.

Penchant doucement la tête, son regard brun se faisait, quelque peu, interrogatif. Ils n’avaient rien fait ? Qu’était-ce donc ? Certaines personnes auraient très bien pu comprendre cette parole, mais ce n’était pas le cas de cette jeune brune. Triturant ses doigts, elle semblait se torturer l’esprit à bien vouloir comprendre. Non pas que la jeune japonaise n’était pas intelligente, bien au contraire, mais ce genre de paroles lui échappaient, alors simplement, elle se résignait à ne pas comprendre. Après tout, ce n’était pas une chose réellement importante.

« Merci, j’ai passé une bonne nuit. »

Grimaçant légèrement, elle avait cette crainte d’avouer, que ce soit au petit-déjeuner, au déjeuner ou bien-même au dîner, qu’elle ne mangeait, ou très peu. Cela c’était d’ailleurs aggravé depuis le départ du cadet Hoseok. Mais en bon matin, son ventre semblait avoir quelque peu ressentir la faim. Ce n’était pas encore quelque chose d’assez fort, mais c’était tout de même une sorte d’exploit.
Mais la douche était quelque chose qui l’attirait un peu plus. C’était quelque chose qui avait tendance à l’apaiser, et il fallait avouer que c’était fort agréable une douche dès le réveil. C’était un acte revigorant.

« Je vais tout d’abord prendre une douche, si cela ne dérange pas. Disait-elle en se dirigeant vers la salle de bain. Elle avait observé le jeune homme s’y rendre avant de s’endormir. Mais pendant une minute, elle se tourna vers le jeune homme. Je n’ai que très légèrement faim.. »

Elle ne savait combien de temps elle avait passé dans cette douche, mais elle avait repris un peu plus de couleur, malgré le teint de sa peau toujours si pâle. C’était habituel, rien n’était vraiment affolant. Elle portait d’ailleurs une odeur d’homme, simplement car elle n’avait pu faire autrement. Elle portait ses vêtements de la veille, bien que cela la dérangeait quelque peu.
Lorsqu’elle revint vers son jeune hôte, elle s’asseyait à la même place que la veille, le regardant.

« SungKyu.. Est-ce que je peux rester avec toi, aujourd’hui ? »

Ce n’était pas réellement dans son habitude, de poser une telle question. Mais elle voulait mieux s’habituer à sa présence, et se sentir en sécurité un peu plus longtemps. Simplement, elle espérait que cela ne dérange pas le jeune homme. Peut-être avait-il quelque chose de prévu, en ce jour.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Sam 29 Oct - 13:41

SungKyu sourit doucement, hochant la tête en entendant parler la jeune fille. Si elle avait bien dormi c'était tant mieux, il en était content. C'était une bonne chose. Si elle s'était endormie si tôt, la veille, c'était sans aucun doute parce qu'elle était fatiguée... Ce qui aurait pu inquiéter le jeune coréen. Le manque de sommeil n'était jamais une bonne chose, et vu comment lui était chiant avec la santé des autres, il ne pouvait pas laisser passer ce genre de chose... Lorsque quelqu'un souffrait, c'était son rôle de l'aider. Peu importe les conséquences que cela pourrait avoir.
Il hocha la tête lorsqu'elle lui dit qu'elle voulait simplement utiliser la salle de bain avant. Cela ne le dérangeait pas. Au contraire, si elle voulait prendre une douche, c'était son droit, et puis, il lui avait proposé alors... Il n'allait pas lui dire non. Il leva simplement les yeux au ciel lorsqu'elle lui dit qu'elle n'avait pas spécialement faim. Bizarrement, cela ne l'étonnait pas tellement, au contraire.

Quand elle partit prendre une douche, lui partit dans sa chambre pour aller se préparer. Il attrapa simplement une chemise noire, qu'il ne boutonna pas jusqu'en haut, ainsi qu'un slim noir, déchiré sur les jambes, sans pour autant donner un air gothique ou punk ou il ne savait pas trop quoi encore, et se maquilla très légèrement, parce qu'il n'en avait pas tellement besoin. Il ébouriffa simplement ses cheveux avant de sortir, repartant dans la cuisine. Il prépara simplement une tasse de thé pour la jeune femme, histoire de dire qu'elle n'aurait pas le ventre vide en sortant, rien de plus. Il s'en voudrait sinon.
Il lui sourit en l'entendant revenir. Elle avait sûrement dû utiliser ses produits (pas trop le choix en même temps) à en juger par le parfum qui envahit peu à peu la pièce, et c'était étrange de sentir ainsi son propre parfum. Même Lith n'avait jamais utiliser ses affaires, à part ses vêtements... C'était plutôt amusant, comme réflexion. De toute manière, ça ne le dérangeait pas du tout. Il lui tendit simplement la tasse.

Par contre, il fut surpris lorsqu'elle lui demanda si elle pouvait rester avec lui. Honnêtement, il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui demande elle même. Mais un sourire étira ses lèvres. Ils trouveraient bien quelque chose à faire tous les deux, même si elle ne voulait pas spécialement sortir.


-Bien sûr. Tu veux faire quelque chose en particulier ?

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Je suis...
Situation amoureuse : L'amour n'est qu'un conte.
Féminin Messages : 93
Points : -12
Date de naissance : 12/11/1996
Date d'inscription : 31/05/2015
Age : 20


MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Mer 9 Nov - 10:50

Une douce vague de chaleur parcourra sa peau de porcelaine lorsqu’elle prit la tasse de thé entre ses mains. Jamais elle n’avait eu la peau vraiment chaude, malgré qu’elle ne s’était que très rarement plainte d’avoir froid. Elle n’était pas une jeune demoiselle très frileuse, mais sa peau pouvait en prouver bien le contraire. Mais la douche n’avait rien arrangé, par malheur. D’ailleurs, elle n’avait pas eu le cœur à refuser ce thé, simplement parce qu’elle en savourait le goût. Elle avait grandi avec cette habitude de boire ce délicieux met tout en lisant un beau roman. Rien n’était plus beau à ses yeux que cette activité. C’était d’ailleurs pour cette raison que son sommeil n’était jamais bien présent, du moins, c’était la cause qui suivait la première : ses interminables cauchemars. Tout était lié à cette femme nommée maman.

Son regard se posa sur le thé qui avait pris une belle couleur, alors qu’elle remuait ses pensées pour trouver une activité à faire. Elle qui ne sortait que très peu, la tâche devenait compliquée. Bien-sûr, ses sorties nocturnes pour rejoindre le cadet de la famille Hoseok n’étaient pas vraiment de vraies et pures sorties. Ce n’était que des coups de tête, des envies prises comme ça. Mais là, il ne s’agissait pas de ces histoires.
Son regard dériva ensuite sur la fenêtre. Le temps paraissait plutôt beau, en ce nouveau jour. Malgré les quelques nuages présents dans le ciel, mais rien de bien menaçant. Une ballade ne serait-elle pas idéale ? Peut-être, qu’après tout, sur le chemin, des idées leurs viendraient à l’esprit. Car en cet instant, la jeune brune n’avait pas la moindre idée de ce qu’ils pouvaient faire.

« Nous pourrions nous balader ? Le temps est plutôt beau, aujourd’hui. Disait-elle en reposant son regard sur le jeune homme. Mais… Est-ce que nous pourrions passer au Refuge, avant ? J’ai besoin de changer mes vêtements. »

Elle préférait de loin changer ses vêtements de la veille. Du moins, pour aller marcher parmi le monde. La pluie et les larmes avaient rencontrés ses vêtements, alors il était bon pour elle de savoir que ses vêtements étaient, plus ou moins, propres. C’était toujours agréable que de porter des vêtements qui sentaient bon la lessive.
Se levant, elle marcha vers le jeune homme pour poser la tasse de thé vide près de lui. Elle ne savait pas vraiment quoi en faire, ni même où la poser, alors elle préféra simplement la lui rendre.

« Merci pour le thé, il était vraiment bon. Disait-elle avec un doux sourire sur les lèvres. »

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
It's an angel
   Plus les nuits passent, et plus je serre mes rêves contre moi en imaginant que les vagues de la nuit ne peuvent me les enlever.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre Gamma

avatar
Je suis...
Situation amoureuse : Appartient à son Namu ♡
Masculin Messages : 365
Points : 624
Date de naissance : 28/04/1997
Date d'inscription : 09/08/2014
Age : 20
Localisation : Aha, vous aimeriez le savoir !


Feuille de personnage
Pouvoir de votre personnage :
Histoire de votre personnage :
Caractère de votre personnage :

MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Jeu 15 Déc - 18:09

SungKyu tourna la tête vers la fenêtre, en entendant la jeune femme proposer une promenade. C'était une bonne idée. Il faisait beau, dehors. Il ne savait pas s'il faisait froid, mais de toute façon, durant cette saison, il valait mieux se couvrir. Maintenant, lorsqu'il avait du temps de libre et s'il était seul, SungKyu ne sortait plus. Pas depuis la mort de Lith en fait. Il savait qu'il devrait, cela lui changerait probablement les idées. Mais il préférait rester chez lui. Surtout pour se reposer en fait, parce qu'il avait rarement le temps, pendant la semaine. Elles étaient suffisamment longues comme ça.

-Ca me semble être une bonne idée.

Il lui sourit lorsqu'elle lui rendit la tasse, et aussi pour ce qu'elle lui avait dit. Il préférait qu'elle sorte en ayant bu quelque chose, que rien du tout. Même si cela ne valait pas une vrai petit déjeuner, c'était déjà mieux que rien. Il n'avait jamais été chiant pour ça, mais la jeune femme n'était déjà pas très épaisse, et avec l'état dans lequel il l'avait trouvé la veille, il ne voulait pas vraiment jouer avec le feu. Il voyait le futur, certes, mais ce n'était pas une raison pour mettre de l'huile sur le feu.
Il hocha la tête en entendant sa demande. Ca, il pouvait parfaitement comprendre. C'était beaucoup plus agréable de porter des vêtements propres. Surtout que les siens avaient été trempés par la pluie hier, et ce n'était pas très agréable. Il lui aurait bien prêté ses vêtements, mais...

-Bien sûr.

Il alla juste chercher son manteau beige. Le tissus ressemblait à de la laine, il aimait beaucoup. Non seulement il était confortable, mais en plus, il tenait parfaitement chaud. Il prit aussi une écharpe blanche. WooHyun lui avait toujours dit qu'il paraissait bien plus jeune lorsqu'il était habillé avec des couleurs clairs. Il attrapa les clés de sa voiture ainsi que ses papiers, avant de se tourner vers la jeune fille, enfilant ses chaussures pour sortir.

-Tu viens ?

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
Hey, sexy /PAN/:
 

Aish:
 



*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administrateur

avatar
Je suis...
Féminin Messages : 63
Points : 2147483643
Date de naissance : 12/11/1998
Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 18


MessageSujet: Re: « Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]   Dim 22 Jan - 20:37

Sujet clôturé pour inactivité. Veuillez contacter un membre du Staff pour le rouvrir.

♥♦♣ Le Refuge. Pouit nous accompagne. ♥♦♣
~ Que le sourire de Meow vous accompagne à chaque instant. (Il vous surveille aussi...) ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Mélancolique était la pluie, et toute cette triste poésie n’était qu’un rythme sans fin. » [SungKyu Kim & Alice Eldhwen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essaye de comprendre enfin toute cette histoire [Aurélien]
» [TERMINÉ] [Fevrier 1990] Un fiore pericoloso [Feat.Lovino Vargas]
» Enfermer toute cette vikignitude c'est pas bon Harold ... } Anthon H. Haddock
» Après la pluie, le beau temps? Et si en fait, c'était plutôt un ouragan? {PV Amelian et Eliwyr} [terminé]
» Quand la pluie nous ennuie ( pv Kiba ) --- Terminé ---

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Refuge  :: Bienvenue au Refuge ! :: Archives :: RP-
Sauter vers: